Break de chasse ou un certain art de rouler chic et différent

Nos amis anglais ont souvent du goût et savent mettre un côté très chic dans un usage au départ très « utilitaire ». En effet, le genre « Shooting Brake« , comprenez « Break de Chasse » en français, est né de besoins plutôt agraires et équestre : casser (« Brake« ) l’impétuosité des étalons ou freiner (« Break« ) l’énergie inépuisable des percherons à l’aide d’un véhicule puissant mais robuste et rudimentaire. Les mêmes véhicules étaient également utilisés pour aller à la chasse et tirer (« shooting ») au fusil. Ils arboraient souvent des protections en bois sur les flancs en guise de protection de carrosserie. Et dès les années 60, ce genre de véhicules qui se singularisait alors par une carrosserie avec des glaces latérales, un hayon et beaucoup d’aspects pratiques

1930 : Rolls-Royce Phantom II Shooting Brake avec ses protections en bois, à l'image des "Town & Country" des voitures US des années 60-70

1930 : Rolls-Royce Phantom II Shooting Brake avec ses protections en bois, à l’image des « Town & Country » des voitures US des années 60-70

pour charger prend un tournant très « select » avec l’Aston-Martin DB5 Shooting Brake en 1965 conçue par Harold Radford Ltd. Nous sommes dans l’élégance totale tout en préservant la polyvalence d’usage originelle de ce type de concept. Les américains ont dans le même principe les « Town and Country » avec les parements en bois sur les flancs pour protéger la carrosserie. L’histoire est donc lancée par Aston-Martin et depuis de nombreux constructeurs ou artisans se sont lancés dans cette brèche…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

La Lotus Elise à toutes les sauces ?

lotus-elise-111-mk1-16Sacrée Lotus Elise ! Elaborée en pleine tourmente de la firme fondée par Colin Chapman, alors propriété de Romano Artioli qui était aussi le propriétaire de Bugatti lors de la renaissance des années 90 avec la Bugatti EB110, la petite égérie du constructeur anglais fait mouche. Légère, conçue avec intelligence et malice, elle fait honneur aux préceptes du créateur de la firme avec son célèbre « light is right ». Si la rentabilité financière de Lotus a toujours été délicate pour le moins, la Lotus Elise marque les esprits et les autres constructeurs avec sa cellule en aluminium collé. C’est la plus légère du marché. Elle marque tellement que finalement bon nombre de modèles différents vont y avoir recours, de manière unique pour un prototype, ou bien pour un modèle à part entière en petite série. Et même en interne, l’Elise va avoir des émules et partager sa plateforme avec d’autres modèles… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20