Alfa-Romeo Giulietta

alfa-romeo-giulietta-53L’année 1954 voit la naissance d’une voiture qui va marquer l’histoire de l’automobile : l’Alfa Romeo Giulietta. Elle reprend le prénom de la célèbre actrice Giulietta Masina, femme de Federico Fellini, qui sera d’ailleurs sa marraine en 1960 lorsque la voiture n°100.001 sortira des lignes d’assemblage de l’usine du Portello, près de Milan. La Giulietta s’est rapidement imposée comme l’un des symboles de la renaissance italienne d’après-guerre. Jusqu’à devenir une véritable légende automobile. Comme chacun le sait, les légendes sont souvent entourées de mystère. La Giulietta ne fait certes pas exception, notamment en ce qui concerne le choix de son nom. Certains affirment qu’il a été suggéré par Mme De Cousandier, épouse du poète Leonardo Sinisgalli. D’autres pensent qu’il a été choisi par Alfa Romeo à la suite d’une remarque d’un prince russe. On raconte en effet qu’un soir de 1950, à l’occasion de la présentation de l’Alfa Romeo 1900 au Salon de Paris, le pilote Wimille et quelques directeurs de la Marque se rendirent dans une boîte de nuit où l’aristocrate russe avait l’habitude d’entretenir la clientèle avec des poésies et des récits. Ayant reconnu les nouveaux venus, il les accueillit en leur demandant : “Il y a là huit Roméo et il n’y a même pas une Juliette?” Quelques années plus tard, Alfa Romeo présentait sa Giulietta…[slideshow id=548]

Quelle qu’en soit l’origine, ce rappel shakespearien frappa l’imagination du public. A cause du nom de la “jeune fille romantique qui, penchée au balcon de Vérone, écoute les mots doux de son amoureux”, la Giulietta reçue le surnom de “fiancée de l’Italie”.

La Péninsule avait résolument emprunté la voie de la modernisation et s’apprêtait à vivre un véritable “boom” économique. Témoin de cette phase cruciale dans l’histoire du pays, la Giulietta Sprint fit ses débuts au printemps 1954, à l’occasion du Salon de l’Automobile de Turin, où elle fut accueillie comme une vedette du cinéma. Après le succès de la 1900, Alfa Romeo présentait un coupé agile, compact et très performant, qui allait marquer l’entrée du Constructeur dans la catégorie des voitures de petite cylindrée inférieure à 1500 cm3 et ainsi permettre son envolée industrielle et commerciale.

Ce modèle mythique se distingue au premier coup d’œil par ses lignes élancées signée Bertone. Le carrossier exploitait ici les nécessités aérodynamiques avec une grande rationalité pour un résultat d’une rare élégance. La face avant, notamment, arbore la calandre et les grilles latérales typiquement Alfa Romeo, mais ici dans une déclinaison parfaitement modernisée.

Cette année 1954 marque aussi la naissance d’un autre mythe : le fameux moteur à double arbre de 1290 cm3, très révolutionnaire pour son époque, caractérisé par une utilisation massive de l’alliage d’aluminium. Pour la première fois, des qualités de puissance et de sécurité supérieures se retrouvaient dans une voiture de cylindrée et de dimensions réduites. Ces standards permettaient ainsi de préserver, à un prix accessible, les caractéristiques de maniabilité et de dynamisme qui avaient fait le succès de la 1900.

C’est ainsi qu’est née la Giulietta Sprint, coupé 2 + 2, qui sera produit jusqu’à 1962 avec le moteur 1300 cm3 et qui sera décliné en trois versions principales, auxquelles s’ajouteront les versions Sprint Veloce, plus puissantes, Sprint Speciale, aux lignes très effilées, et les très sportives versions SZ et SZ Coda Tronca, légères et vives, qui allaient se distinguer en compétition. Au total, le coupé Giulietta Sprint a été produit à 36 901 unités. Si on y ajoute les 131 806 berlines et 27 437 Spider Pininfarina, toutes deux produites à partir de 1955, ce sont au total plus de 177 000 Giulietta (hors Giulia Sprint et Spider disposant de la même carrosserie mais équipées du moteur 1 600 cm3) qui sont sorties de chaîne jusqu’à 1965.

Dans toutes ses versions, la Giulietta a représenté un véritable phénomène de société. Présente dans de nombreux films des années 60, actrice du “boom” économique et de la “dolce vita”, personne n’a échappé à son énorme pouvoir de séduction : de l’homme de la rue, pour lequel elle représentait un rêve, aux personnages les plus célèbres tels Sofia Loren, Gina Lollobrigida, Ester Williams, Vittorio Gassman et tant d’autres. Elle est devenue le symbole du développement social et économique de l’Italie. Dans les spots publicitaires de l’époque, la Giulietta était même choisie pour vanter les qualités d’autres produits.

On peut sans aucun doute affirmer que la Giulietta a inventé la catégorie des voitures de 1300 cm3 qui allait rapidement se développer à l’échelon européen. En 1955, il n’existait pas au monde un autre modèle possédant de telles caractéristiques mécaniques et de performance que la Giulietta. C’est pourquoi elle est devenue une référence. Malgré le poids de années, ce modèle a gardé intact son tempérament unique, digne de la glorieuse tradition d’Alfa Romeo. Cette personnalité séduisante se retrouvera ensuite dans la Giulia, héritière naturelle de la Giulietta à partir de 1962.

Une deuxième génération à la ligne cunéiforme allait suivre à partir de 1977 ; la Giulietta Nuova. Cette propulsion fut produite jusqu’à 1985 à près de 380 000 exemplaires en différentes motorisations de 1 600 à 2 000 cm3. Lancée pour le centenaire de la Marque en juin 2010, l’actuelle Alfa Romeo Giulietta est la digne héritière de la lignée et rend hommage aujourd’hui à la première du nom en lançant une toute nouvelle série Spéciale aux attributs sportifs et aux motorisations dynamiques : la Giulietta Sprint.

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

[nggallery id=548]

    Retrouvez tous nos dossiers sur vos voitures de sport préférées réalisés par la Rédaction du Guide des Sportives. D’hier à aujourd’hui, chaque voiture de sport est passée au crible et vous est présenté en détail. Véritable Guide d’achat des voitures de sport, le Guide éponyme vous permettra de vous guider dans votre recherche de voiture sportive, vous rappeler votre GTI ou votre cabriolet de votre jeunesse et même vous accompagner dans votre conduite sportive “familiale” avec les berlines et breaks sportifs. Chaque semaine, le Guide des voitures de sport est complété de nombreux dossiers de voitures de sport d’hier et d’aujourd’hui.

    Pas de sectarisme, ici toutes les sportives sont les bienvenues, des GTI aux Grand Tourisme, des Light Cars aux berlines sportives, de Peugeot à Ferrari, de Fiat à Lotus, en passant par Mercedes-Benz, Lamborghini, Audi, Renault Sport, Gordini, Nissan, Honda, Seat, VW…

    Bon surf !

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
    Alfa-Romeo Giulietta, 10.0 out of 10 based on 1 rating

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *