Ferrari 308 GTB Quattrovalve QV

ferrari-308-gtb-qv-7

Ferrari 308 GTB QV
1982 – 8 cyl. en V 32V
240 ch – 255 km/h
1 275 kg

Depuis 1975 Ferrari règne en maître sur le petit monde des berlinettes à moteur central arrière avec sa Ferrari 308 GTS/GTB. Mais au fil des années, l’injection a remplacé les carburateurs et la carrosserie a troqué le polyester pour de l’acier dès 1977 en Europe (1976 aux USA). Plus de poids sur la balance et une puissance qui chute de 255 ch à 214 ch en 1980 ! Une tendance qui touche alors beaucoup de ses rivales en raison de nouvelles normes antipollution imposant pour les grosses mécaniques une injection plus propice aux économies de carburant que les gloutons (mais charmants) carbus. Pour cette année 82, Ferrari corrige le tir en concentrant ses efforts sur ce qui a été toujours son poids fort : « il motore ». Sa nouvelle culasse à 32 soupapes (soit 4 par cylindre) lui a d’ailleurs donné sa nouvelle appellation : Ferrari 308 GTB Quattrovalve. Extérieurement, difficile de la distinguer de ses devancières. Seul l’amateur averti pourra identifier aisément cette nouvelle version (rétroviseurs extérieurs plus carrés avec logo Ferrari, calandre avec Cheval Cabré, feux antibrouillards intégrés, grilles de capot AR redessinées,…). En y regardant bien, la face avant semble singer de plus en plus sa grande sœur Ferrari BB 512i. Pininfarina auteur de cette carrosserie (sous les crayons de Leonardo Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.3/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

GP F1 Silverstone 2017 – 16 juillet

GP F1 Silverstone (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Silverstone le temple de la vitesse et aussi un circuit qui réussit à d’illustres champions de Formule 1 comme Alain Prost, Nigel Mansell, Jim Clark ou encore un certain Lewis Hamilton… Renault profite de l’occasion pour célébrer ses 40 ans de présence en Formule 1 avec l’apparition de la RS01 première F1 à inaugurer le turbocompresseur. Pour les qualifications, Bottas ne pourra prétendre à la première ligne puisque pénalisé par un changement de boîte de vitesses. Une sanction plus lourde encore pour Ricciardo et sa Red Bull qui part en fond de grille suite au remplacement de la boite et du moteur. Hamilton impérial signe sa 67e pole position se rapprochant ainsi du record de Michael Schumacher. Kimi Raikkonen en regain de forme au fil des grands prix vient se placer à ses côtés en première ligne. Derrière, Vettel et Verstappen jouent les seconds couteaux. Dans les heureuses surprises, on note Vandoorne et Grosjean qui atteignent la Q3, tout comme Hulkenberg qui commence à jouer les habitués en Q3… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Ferrari 412

ferrari-412i-6

Ferrari 412
1985 – V12 24V
340 ch – 250 km/h
1 885 kg

Classique parmi les classiques de Maranello, la saga des Ferrari 2+2 nées « 365 » en 1972 (déjà !) est devenue « 400 » avec un V12 en évolution, puis adopte l’injection pour satisfaire aux normes antipollutions américaines en 1979. Seulement au passage la belle GT italienne doit sacrifier 30 ch de sa puissance. Sacrilège ?!… Avec l’arrivée de la sculpturale Ferrari Testarossa dans la gamme, la Ferrari 400i semble d’un autre temps. Pour autant, le dessin de Pininfarina de 1972 conserve une superbe élégance que peu de Grand Tourismes peuvent revendiquer. Alors Ferrari renvoie son carrossier attitré à sa planche à dessin pour donne un coup de jeune à l’égérie 2+2 de Maranello qui pour le coup s’appelle désormais Ferrari 412. Pour cette année 1985, la Ferrari 412 se lance dans sa dernière ligne droite d’une carrière riche et bien remplie. Et pour l’occasion, Pininfarina a subtilement retravaillé proues et poupes. On note ainsi des boucliers redessinés, plus enveloppants, des clignotants avant blancs tandis que la malle arrière est légèrement réhaussée, et les échappements intégrés au bouclier. Preuve d’une certaine antériorité et voulant jouer dans la catégorie luxe, les chromes Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

GP F1 Azerbaidjan 2017 – 25 juin

M71138

GP F1 Azerbaïdjian (2017)
1. RICCIARDO (Red Bull)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. STROLL (Williams)

Chaud bouillant à Bakou ! Voilà un rendez-vous peu commun pour les écuries de Formule 1. Rues étroites mais grosses vitesses de pointe avec de sacrées liges droites. Et surtout des gommes Pirelli qui peinent à chauffer et monter en température. Résultat, tout le talent des pilotes est mis à profit de la gestion des températures des pneus et des freins. D’emblée, les qualifications sont jouées pour certains pilotes qui devront partir de la fond de grille à l’instar d’Alonso pénalisé de 40 places (!) pour avoir eu tout de modifié sur sa monoplace… Dans les malheureux des Q1 & Q2, on note les Haas dont Romain Grosjean qui ne trouvera pas de réponse à sa confiance dans ses freins, les Toro Rosso, Sauber (Wehrlein a réussi une belle performance en Q2), Plamer… En Q1 restent les ténors, et c’est Hamilton qui une fois de plus met tout le monde d’accord. Dans un élan de d’orgeuil, Bottas vient se placer également sur la première ligne, les deux Ferrari étant en embuscade. Derrière Verstappen se place 5e, tandis que Williams et Force India précèdent un Ricciardo qui va se planter dans les murs avant la fin de Q3. Drapeau rouge et séance qui reprendra ensuite pour 3 minutes encore… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

24 heures du Mans 2017 – Porsche vainqueur !

Le Mans 24 Hours RacePour cette 85e édition des 24 Heures du Mans, le programme était des plus alléchants. Certes, la défection d’Audi suite au « diesel Gate » dans le groupe VAG avait laissé craindre moins de concurrence et suspense dans la catégorie reine (LMP1). Mais force est de constater qu’à la suite d’une course mouvementée, le suspense a été à son comble avec de nombreux leader au fil de ces 24 heures de course, avec même une LMP2 qui mena la course avant que la dernière Porsche 919 Hybrid rescapée (la N°2) fasse une « remontada » d’anthologie et reprenne la première position à 1h00 de la fin de course. Un 19e succès au général dans la Sarthe par la firme allemande qui continue d’écrire ses plus belles pages sportives et qui ajoute des chapitre à son image et sa légende en course. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

GP F1 Montreal 2017 – 11 Juin

GP CANADA F1/2017

GP F1 Montreal (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VETTEL (Ferrari)

Le circuit de Montreal est un pur circuit de grip mécanique. Ici il faut freiner et utiliser son art du pilotage avec la technique et la mécanique pour aller vite. Quelques difficultés avec certaines chicanes assez costauds, des longues lignes droites et des Grand Prix généralement pas avares de sorties de pistes et de rebondissements. Pour les qualifications, Lewis Hamilton a décidé de frapper un grand coup et de rejoindre son idole, Ayrton Senna dans les statistiques de la Formule 1 côté pôles positions. Les Ferrari très en verve cette saison et dominant le classement du championnat du monde de F1 2017 sont-elles toujours en mesure d’imprimer leur rythme. Nul n’est prophète en son pays ? C’est l’impression dégagée par Lance Stroll qui échoue dès la Q1 avec sa Williams. Les jeunes loups souffrent véritablement cette saison avec plus de grip et une vitesse de passage accrue. Ainsi sont KO dès Q1 Vandoorne, Magnussen, Wehrlein et Ericsson. Q2 arrête net une des deux Renault, même si Palmer a réussi pour une fois à passer en Q2 avec sa monoplace. Alonso (McLaren) ne peut pas faire plus (c’est déjà beaucoup avec son poussif moteur Honda) de même que Grosjean (Haas). Les deux Toro Rosso (Kvyat et Sainz Jr.) sont aussi cantonnés à cette Q2. En Q1, si logiquement les deux Force India (Perez et Ocon), Hulkenberg (Renault) et Massa (Williams) prennent les dernières positions de la Q3, devant les gros bras s’écharpent et de quelle manière ! Lewis Hamilton claque un premier temps qui impressionne tout le monde à commencer par son coéquipier. Raikonnen ne parviendra pas à inquiéter la Mercedes, ni même Bottas sur l’autre Mercedes. Les deux Red Bull (Verstappen et Ricciardo) restent en embuscade sans faire plus. Vettel (Ferrari) compte bien disputer la pole à Hamilton et se place à 10 millième ! Chaud… Mais Hamilton reprend la piste et fait encore mieux et prenant la pole avec 3 centième d’avance sur Vettel qui améliore mais pas suffisamment. Hamilton atteint ainsi sa 65e pole position et rejoint Ayrton Senna. Un moment fort pour lui et pour la F1… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

GP F1 Barcelona 2017 – 14 Mai

Großer Preis von Spanien 2017, Sonntag - Wolfgang Wilhelm

GP F1 Barcelone (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RICCIARDO (Red Bull)

Toute le petit monde de la Formule 1 attend avec impatience le grand prix de Barcelone jugé par tous les spécialistes comme le circuit étalon. Si on est bon et performant à Barcelone et que la monoplace fonctionne bien, on sera bien partout ailleurs. Les qualifications apportent ainsi quelques réponses à cette maxime avec des confirmations d’abord puisque les deux Mercedes GP et les deux Ferrari sont particulièrement véloces et efficaces. On notera que selon les secteurs, les deux écuries prennent le pas l’une sur l’autre démontrant les choix techniques. Derrière, les Red Bull jouent les embusquées avec Ricciardo et Verstappen. Dans les grosses surprises, on note un regain de forme des Haas avec Magnussen et Grosjean qui se hissent dans Q2. Autre méga suprise, c’est un Fernando Alonso survolté sur sa McLaren qui arrive à placer sa monoplace en Q3 sur la 7e position. Incroyable, surtout quand Vandoorne échoue en Q1. Les Williams sont également très décevantes restant dans la 2e partie de la grille. De mauvaise augure pour la suite du championnat. Les deux Force India sont en Q1 dans le top 10. Au sommet de la hiérarchie, Lewis Hamilton parvient à prendre la pole position, Sebastian Vettel et sa Ferrari s’intercalant sur la 2e position devant Bottas et Raikkonen. A noter que la séance a été perturbée par de grosses rafales de vent perturbant beaucoup les pilotes dans leurs trajectoires. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Ferrari Mondial 3L2

ferrari-mondial-3L2-27

Ferrari Mondial 3L2
1980 – V8 16V
214 ch – 230 km/h
1 445 kg

Depuis 1980 Ferrari tente de convaincre dans le rayon des coupés 2+2 avec sa Mondial. Une tentative déjà peu concluante commercialement avec la Dino 308 GT4 dans les années 70 avec Bertone aux crayons. Ferrari a depuis renoué avec Pininfarina, mais force est de constater que si le designer italien favori d’Enzo Ferrari s’en tire avec les honneurs, la Ferrari Mondial 8, puis QV peine à convaincre. Ferrari revoit donc sa copie pour 1985 en harmonisant toute sa gamme de la nouvelle Ferrari 328 GTB/GTS à la Ferrari Mondial qui devient « 3L2 » en raison du nouveau V8 à la cylindrée accrue. C’était également un des gros griefs de la Mondial : des performances pour le moins modeste. Désormais, la Ferrari Mondial 3L2 est plus jolie et actuelle avec ses boucliers plus enveloppants et épais, tout en étant (enfin !) peints ton caisse. La nouvelle calandre reprend le principe de la « grille coupe frites » inaugurée sur la Ferrari Testarossa. La poupe évolue peu et on peut toujours Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

GP F1 Sotchi 2017 – 30 avril

GP RUSSIA F1/2017

GP F1 Sotchi (2017)
1. BOTTAS (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RAIKKONEN (Red Bull)

Ferrari arrive sur les terres russes, dans l’ancien complexe des JO d’hiver avec de grosses ambitions et un regain de forme appréciable pour l’intérêt du championnat du monde de Formule 1. Les Mercedes GP si dominatrices la saison dernière ont perdu de leur superbe, notamment dans la gestion des pneumatiques alors que la Ferrari fait un véritable récital de sa capacité à préserver sa gomme. Pas de conclusion hâtive cependant puisque c’est véritable le GP de Barcelone qui donnera le ton de la saison européenne et mettra en relief les meilleurs châssis de la saison. Sotchi c’est avant tout un circuit très rapide et large mais peu enthousiasmant pour la course. Les qualifications confirment ce que les essais libres avaient laissé entrevoir : les Ferrari sont très véloces. A tel point d’ailleurs que pour la première fois depuis 2008 elle vont monopoliser la première ligne avec un Sébastian Vettel en pole position, devant Kimi Raikkonen. Ce dernier tenait bon la pole mais une petite erreur dans son run en Q3 va lui faire perdre cette précieuses et prestigieuse position. Valteri Bottas est également très en forme dominant son illustre coéquipier et manquant la pole de peu également. Derrière c’est la bataille des seconds couteaux entre les deux Red Bull, les Force India avec un Esteban Ocon qui atteint pour la première fois de sa carrière la Q3. Les Toro Rosso peinent à trouver du rythme à Sotchi malgré la motivation d’un Kvyat qui joue à domicile. Les Williams sont toujours très contrastées avec un Massa qui confirme encore et toujours son talent et un Stroll toujours trop brouillon. Chez Renault, même constat avec Hulkenberg très affûté et un Palmer qui l’est nettement moins… Enfin les Sauber ferment la marche, et Romain Grosjean sur sa Haas qui peine à trouver les bons réglages (freins et équilibre) et se fait surprendre par l’accident de fin de Q1 avec drapeau jaune et ne peut terminer sa dernière tentative. Les McLaren sont avec un moteur Honda en recomposition qui est très en deçà des autres… Néanmoins Alonso parvient en Q2 uniquement à la force de son talent alors que l’infortuné Vandoorne sera pénalisé pour remplacement d’éléments sur sa monoplace… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

GP F1 Bahrain 2017 – 16 avril

2017 Bahrain Grand Prix, Sunday - Steve Etherington

GP F1 Bahrain (2017)
1. VETTEL (Ferrari)
2. HAMILTON (Mercedes)
3. BOTTAS (Mercedes)

La saison 2017 s’annonce palpitante ! Deux Grand Prix déjà, et voilà une égalité parfaite entre Vettel et Hamilton au départ de ce GP de Bahrain. Ferrari contre Mercedes avec tapis en embuscades les Red Bull boys. Les séances de qualification donnent d’ailleurs le ton avec les deux écuries leader qui jouent à mano à mano à coup de chrono au fil des séances. Dans les nouveautés on saluera le retour de Pascal Werhlein dans le baquet de la Sauber, et quel retour avec une très belle qualification en Q2 avec le 13e temps. Côté français, petite frayeur pour Romain Grosjean qui finalement s’extirpe avec succès de Q1, Q2 et même Q3 pour se qualifier en 9e position. Mais dans les surprises de taille, on note la performance des Renault avec un Hulkenberg survolté qui place sa monoplace jaune sur la 7e place de la grille, alors que Palmer est 10e, mais surtout Valteri Bottas qui réussi à se placer juste devant son illustre coéquipier épinglant ainsi son compteur avec une première pole position. Chapeau, et voilà une belle réaction pour faire oublier sa gaffe de Shanghai. Ricciardo intercale sa Red Bull entre les deux Ferrari et Massa poursuit son retour avec succès en étant dans la première moitié de la grille de départ. Alonso a réussi le tour de force de pointer le museau de sa McLaren en Q3 même s’il ne pourra pas prendre le départ de Q3 et sera ensuite pénalisé sur la grille. Voilà de quoi le conforter dans sa décision de faire l’impasse sur Monaco (c’est Button qui prendra sa place) pour aller disputer les 500 Miles d’Indianapolis… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)