GP F1 Singapour 2018 – 16 Septembre

GP F1 Singapour (2018)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VERSTAPPEN (Red Bull)
3. VETTEL (Ferrari)

L’air de rien, il suffit de deux Grands Prix pour que l’échiquier de la Formule 1 soit une fois de plus chamboulé côté pilotes ! Après Monza, Ferrari et Sauber ont annoncé l’échange entre eux de Charles Leclerc et de Kimi Raikkonen. Sacrée nouvelle !… Entre Pierre Gasly qui remplace Ricciardo chez Red Bull, Leclerc qui va chez Ferrari, le clan tricolore (et monégasque) pourrait se féliciter pleinement si l’infortuné Ocon n’allait pas se retrouver sans volant en 2019 alors qu’on attend une confirmation chez Haas avec Romain Grosjean. Voilà qui place les pilotes sous pression pour ce Grand Prix urbain de Singapour. Les monoplaces sans grip sont rapidement éliminées après la Q1 (les deux Williams, la Toro Rosso de Hartley, Magnussen et sa Haas et Vandoorne sur sa McLaren). En Q2, les Red Bull mais également Hamilton semblent en mesure de contester la suprématie des Ferrari qui sont sous pression pour revenir au championnat, Vettel au premier chef. Q2 laisse ainsi sur place sans surprise les deux Sauber, Alonso et sa McLaren, Sainz Jr. (Renault) et Pierre Gasly sur la dernière Toro Rosso. E Q1, c’est le “Hammer time” avec un Hamilton qui va assumer tout le monde et réaliser un chrono exceptionnel lui permettant de prendre la pole position. Verstappen se glisse sur la première ligne à ses côtés reléguant Vettel en deuxième ligne, peu heureux de ce dénouement. Suivent les deux Finlandais (Bottas, Raikkonen), Ricciardo (Red Bull). Derrière, un étonnant Romain Grosjean qui a du compenser le manque de grip de sa monoplace prend la 8e place sur la grille, au milieu des deux Racing Point Force India et de la Renault d’Hulkenberg. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Jeu de chaises musicales entre Ferrari et Sauber avec Charles Leclerc et Kimi Raikkonen

L’écurie Alfa Romeo Sauber F1 se félicite de l’incroyable promotion de Charles Leclerc qui va rejoindre la Scuderia Ferrari pour la Saison 2019 et souhaite lui exprimer tous ses vœux de succès. Pendant sa première saison en F1, le Monégasque de 20 ans a donné entière satisfaction à l’équipe suisse. Et nous allons continuer avec lui à progresser encore jusqu’à la fin de cette saison. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Monza Italie 2018 – 2 septembre

GP F1 Monza – Italie (2018)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. RAIKKONEN (Ferrari)
3. BOTTAS (Mercedes)

Avec une Scuderia Ferrari remise en selle pour la course au titre, un Vettel qui semble en pleine confiance et jouer la gagne à domicile, la messe semble dite. D’autant que le moteur Ferrari est le plus puissant du plateau et la monoplace rouge la plus véloce. D’ailleurs, aux qualifications, mais aussi lors des essais libres émaillés par l’accident spectaculaire de Ericsson sur sa Sauber a bout de la ligne droite, les deux Ferrari jouent les premières de cordées. En Q1, quelques mauvaises surprises avec des choix tactiques malvenus comme pour Perez et les deux Sauber d’ordinaire habitué à mieux. Moins étonnant sur un circuit de moteur et d’aérodynamique comme Monza, la Toro Rosso d’Hartley en tête et la McLaren de Vandoorne restent en scotchés en Q1. En Q2, les victimes sont Ricciardo et Hulkenberg ne sortent pas du garage car ils partiront en dernière ligne ayant changé de nombreux éléments sur leurs monoplace. Pour ceux qui tentent leur chance, Magnussen, Sirotkin et Alonso passent leur tour… En Q3, si Hamilton fait figure d’épouvantail et fait trembler Maranello et tout le public de Monza, c’est finalement Raikkonen qui souffle la pole position à un Vettel assez mauvais perdant ! Une première ligne 100% Ferrari qui ravit les tifosi, tandis que derrière sont campées en embuscade les deux Mercedes. Verstappen et Grosjean complètent la 3e ligne. Derrière, c’est le bal des surprises avec un étincelant Pierre Gasly qui réussit à se classer 9e sur la grille devant Stroll et sa Williams. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Spa Francorchamps Belgique 2018 – 26 août

GP F1 Spa Francorchamps – Belgique (2018)
1. VETTEL (Ferrari)
2. HAMILTON (Mercedes)
3. VERSTAPPEN (Red Bull)

Retour de vacances d’été pour les pilotes et les écuries dans un cadre mythique du championnat du monde de Formule 1 : Spa Francorchamps. Le tracé belge vallonné et enchâssé dans la forêt est long de 7 kilomètres et se pose en morceau d’anthologie pour les pilotes avec de sacrés passages dont le célèbre raidillon qui mêle une compression, une montée et un virage aveugle à plus de 300 km/h en haut de la côte ! Dantesque. Ce tracé demande un sacré châssis, mais aussi du moteur et une belle aéro pour mettre pleinement le pilote en confiance. En Q1, ce sont les deux Renault, deux McLaren et les deux Williams. A noter que dans l’intersaison la valse des transferts et annonces fracassantes outre le transfert de Ricciardo chez Renault, le rachat de Force India par Lawrence Stroll (le papa de Lance), c’est surtout la décision de Fernando Alonso de quitter la F1 qui a fait l’objet d’une bombe. En Q2, les deux Sauber et les deux Toro Rosso font les frais de la compétitivité des autres écuries. Passent donc en Q1 Ferrari, Mercedes, Red Bull, Haas et Point Force India. Une séance Q1 qui va être perturbée par la pluie. Résultat, les deux Point Force India tirent leur épingle du jeu avec une très belle qualification en 3e et 4e place. Devant, c’est Hamilton qui parvient à décrocher le meilleur temps et la pole en jouant avec les conditions tandis que Vettel parvient à rester sur la 1ère ligne. Romain Grosjean réalise un très beau 5e temps, tandis que Kimi Raikkonen aux prises avec des problèmes techniques ne pourra confirmer sa suprématie. Valteri Bottas n’est que 10e précédé des deux Red Bull et de Magnussen sur sa Haas. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Daniel Ricciardo sera chez Renault F1 pour la saison 2019

Renault Sport Formula One Team est heureux de confirmer l’arrivée de Daniel Ricciardo aux côtés de Nico Hülkenberg comme pilote titulaire à partir de la saison 2019. Agé de 29 ans et originaire de Perth, Australie, Daniel rejoint Renault Sport Formula One Team pour les deux prochaines saisons. Daniel Ricciardo a gagné 7 Grands Prix et est monté 29 fois sur le podium. Daniel connait très bien Renault puisqu’il a été pilote dans plusieurs Junior Series Renault entre 2007 et 2011 et est associé à notre activité de motoriste depuis 2014. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Hungaroring – Hongrie 2018 – 29 Juillet

GP F1 Hungaroring – Hongrie (2018)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Dernier Grand Prix avant la coupure estivale, le Hungaroring aux abords de Budapest est un tracé apprécié des pilotes, mais dont les possibilités de dépassement sont bien minces. Au bout de la ligne droite et c’est presque tout ! Les qualifications deviennent donc l’enjeu majeur de ce Grand Prix. Les qualifications démarrent avec le spectre de la pluie qui se profile au-dessus du tracé. En Q1, sont laissés en fond de grille Vandoorne, Leclerc, Sirtotkin et les deux Force India. Ces dernières qui sont dans la tourmente puisque le clan de Sergio Perez vient d’assigner Force India pour 4 millions d’euros d’impayés (Mercedes en compte déjà 10 millions déjà pour la fourniture des moteurs). Ocon est déçu de ne pas passer le cap de la Q1 en raison de problèmes de freinage. Néanmoins la pluie a démarré et a bien perturbé le plan de pilotes comme Leclerc. En Q2, Stroll se loupe et percute le mur devant rentrer à son stand sans chrono. Daniel Ricciardo fait partie également des victimes de mauvais choix de pneumatiques tandis que la pluie redouble d’intensité. Hulkenberg et Ericsson restent scotchés en Q2 tandis que Alonso reste le meilleur des victimes de la Q2. En Q1, les conditions sont dantesques et seuls les pneumatiques bleus (pluie) sont de mise. Dans ces conditions, Hamilton ne laisse aucune chance à ses rivaux, particulièrement à son aise dans ce type de conditions. Il est suivi par Bottas, reléguant les deux Ferrari en 2e ligne avec Raikkonen devant Vettel. Voilà qui s’annonce mal pour le pilote allemand dans sa course au titre. Derrière dans les sacrés surprises on note les éclats de Gasly et Sainz Jr. qui se qualifient respectivement 6e et 5e. Pas de doute, la pluie gomme les écarts de puissance. Autre surprise avec la 2e Toro Rosso et Brandon Hartley qui est bien qualifié dans la Q1 devant les deux Haas bien moins fringantes dans ces conditions. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

GP F1 Hockenheim – Allemagne 2018 – 22 Juillet

GP F1 Hockenheim – Allemagne (2018)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Présent une année sur deux dans le calendrier du championnat du Monde de F1, le Grand Prix d’Hockenheim sera certainement retiré des tablettes de la F1 les années futures en raison d’un tarif jugé trop élevé par les organisateurs du circuit qu’ils doivent s’acquitter auprès de la FIA. En attendant, c’est l’avant-dernier grand prix de la saison avant la coupure estivale et le Grand Prix de Hongrie la semaine suivante. Les essais s’annoncent complexes puisque la météo s’invite en “guest star”. De son côté, Daniel Ricciardo ne pourra pas espérer grand chose puisque son écurie a décidé de remplacer tous les éléments possibles et repartir d’une base neuve pour le Hungaroring où les qualités châssis de la Red Bull devraient faire merveille. Affaire à suivre… La Q1 tourne au cauchemar pour Vandoorne bien en difficulté chez McLaren (on murmure son remplacement possible), tandis que les deux Toro Rosso marquent également le pas, tout comme Stroll et sa Williams. Dans les déceptions, on note Esteban Ocon et sa Force India qui ne passe pas non plus le cap de la Q1. La Q2 apporte son lot de surprises. A commencer par Ricciardo qui ne lutte pas plus que cela sachant déjà qu’il partira en fond de grille. Mais l’autre surprise est Hamilton qui se loupe casse son circuit hydraulique. Résultat, fin de l’histoire dès la Q2 sans avoir validé un seul chrono. Une sacrée aubaine pour les autres, à commencer Ferrari, mais également les écuries de 2e plan. Néanmoins, ne passent pas le tour de la Q2 Alonso et sa McLaren mais qui termine tout de même sur la 5e ligne. L’étonnant Sirotkin sur la 2e Williams et Ericsson sur sa Sauber restent également en Q2. Pour la Q1, si Bottas semble avoir sorti le chrono du siècle en s’assurant la pole position, c’était sans compter sur un Vettel des grands jours sur sa Ferrari qui lui chipe la première place sur la grille de départ, si précieuse ici à Hockenheim. Raikonnen et Verstappen son 3e et 4e suivi des deux Haas décidément bien en forme dans ce milieu de saison. A noter que c’est Magnussen qui est devant Grosjean. les deux Renault suivent comme à la parade tandis que les derniers accessits sont pris par Charles Leclerc et Sergio Perez. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Nouvelle Renault Megane 4 RS Trophy en détail

Offrant encore plus de performance et de sportivité, notamment pour les amateurs de conduite sportive, Nouvelle Renault MÉGANE R.S. TROPHY renforce la gamme Renault Sport en perpétuant la lignée des versions Trophy, déclinées depuis la première génération de Mégane R.S. Nouvelle MÉGANE R.S. TROPHY inaugure une nouvelle version du moteur 1.8L turbo, porté à 300 ch et 420 Nm1 grâce à l’utilisation de technologies d’avant-garde, en particulier pour le turbocompresseur et pour l’échappement. Cette motorisation peut être associée à une boîte de vitesses manuelle ou EDC. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

GP F1 Silverstone Angleterre 2018 – 7 Juillet

GP F1 Silverstone – Angleterre (2018)
1. VETTEL (Ferrari)
2. HAMILTON (Mercedes)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Silverstone est un Grand Prix quelque peu particulier, car non seulement il se déroule en Angleterre près de toutes les usines des écuries de Formule 1, mais aussi dans un pays où les anglais savent ce qu’est d’être fan de sport automobile. Et surtout, c’est le lieux qui a marqué le premier Grand Prix du Championnat du Monde de Formule 1 en 1950 qui a vu la victoire d’une Ferrari. Un signe pour 2018 ?… Les essais libres ont été marqués par quelques belles sorties de pistes, à commencer Romain Grosjean et Brendon Hartley. Si pour le français c’est sans conséquence pour sa participation aux qualifications bien que n’ayant pas pu réaliser tous ses réglages, l’australien sera forfait pour la séance qualificative. Sa monoplace ne sera pas terminée il partira des stands en course. En Q1, les Williams souffrent énormément et sortent de la piste, au point que Lance Stroll sera out de la séance avec un drapeau rouge à la clé pour la Q1. Les trois autres victimes de la Q1 sont Vandoorne qui ne parvient pas à prendre le dessus de son illustre coéquipier et de sa monoplace ratée, mais également l’autre Williams (Sirotkin) et Sainz Jr. sur sa Renault. Une déception chez les jaunes et noirs. En Q2, C’est au tour d’Alonso, Hulkenberg, Perez, Gasly et Ericsson de s’arrêter dans la séance des qualifications. Malgré une certaine déception générale, il est à souligner l’écart entre Alonso et Vandoorne sur la même monoplace. Un WE qui marque le début d’une nouvelle ère chez McLaren avec le départ d’Eric Boullier. Et ce n’est certainement pas le premier ! Dans les surprises de la Q1, on note que Esteban Ocon et Charles Leclerc sont de la partie. Voilà qui est de bon augure pour la course, même si leurs chances de figurer sur les premières lignes aux essais sont bien minces. L’autre confirmation est la forme olympique des deux Haas qui vont se qualifier 7e (Magnussen) et 8e (Grosjean). Devant, les Red Bull doivent se contenter des miettes derrière Ferrari et Mercedes. C’est Hamilton qui prend la pole position devant Sebastian Vettel. Voilà qui promet pour le départ… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Autriche 2018 – 1er Juillet

GP F1 Autriche (2018)
1. VERSTAPPEN (Red Bull)
2. RAIKKONEN (Ferrari)
3. VETTEL (Ferrari)

Sur les terres de Red Bull, au coeur des montagne, le tracé du circuit d’Autriche est enclavé et vallonné. Prometteur de belles bagarres, il a peu tenu ses promesses jusqu’ici depuis sa remise à l’honneur du calendrier en 2014. Pour les qualifications, les premières victimes sont plutôt des seconds couteaux d’écuries peu en forme : Hartley (Toro Rosso), Syrotkin (Williams), Ericsson (Sauber), Vandoorne (McLaren) et Perez (Force India). En Q2, ce sont leurs doublures qui restent également sur place laissant les 3 écuries de pointes en Q3 (Mercedes, Red Bull et Ferrari) et… Renault et Haas qui placent leurs deux voitures en Q3 avec de belles perspectives et un Romain Grosjean qui semble appliqué et plus apaisé. En Q3, C’est Mercedes qui met tout le monde d’accord avec une performance un cran au-dessus de tout le monde et un Bottas sacrément véloce qui prend la pole position. Derrière, les deux Ferrari comme à la parade sur la 2e ligne, Verstappen et… Romain Grosjean sur sa Haas ! Chapeau… Il devance Ricciardo tandis que Magnussen, et les deux Renault ferment la marche. A noter que finalement Charles Leclerc perdra des places sur la grille en raison d’un remplacement de boîte de vitesses et Vettel pour avoir gêné Sainz Jr. en Q2. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20