40 ans de Renault en Formule 1

40-ans-Renault-F1-6 2Le 16 juillet 1977, Renault disputait son premier grand prix de Formule 1 et ouvrait un nouveau chapitre de son histoire. Une très longue histoire qui remonte aux toutes premières courses, en quelque sorte aux sources de la compétition automobile. Renault a participé à tous les types d’épreuves, en circuits, rally raids, record, endurance… Et a gagné partout : dans toutes les disciplines automobiles, le nom de Renault s’inscrit à un moment ou à un autre en haut du palmarès. Il était donc inéluctable que dans sa vision de la course, Renault s’intéresse un jour à la F1, la discipline-reine du sport automobile. Depuis 1977, quarante années ont passé, faites d’un engagement déterminé, volontariste, intelligent, et toujours hautement technologique. Car non seulement Renault compte de très nombreuses victoires, mais à chaque fois en apportant son lot d’innovations dans le domaine des châssis, de l’aérodynamique comme dans celui des moteurs. Renault fait aujourd’hui partie intégrante de ce monde magique des grands prix et suscite chez tous ses concurrents un sentiment bien ancré : le respect.

Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

GP F1 Silverstone 2017 – 16 juillet

GP F1 Silverstone (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Silverstone le temple de la vitesse et aussi un circuit qui réussit à d’illustres champions de Formule 1 comme Alain Prost, Nigel Mansell, Jim Clark ou encore un certain Lewis Hamilton… Renault profite de l’occasion pour célébrer ses 40 ans de présence en Formule 1 avec l’apparition de la RS01 première F1 à inaugurer le turbocompresseur. Pour les qualifications, Bottas ne pourra prétendre à la première ligne puisque pénalisé par un changement de boîte de vitesses. Une sanction plus lourde encore pour Ricciardo et sa Red Bull qui part en fond de grille suite au remplacement de la boite et du moteur. Hamilton impérial signe sa 67e pole position se rapprochant ainsi du record de Michael Schumacher. Kimi Raikkonen en regain de forme au fil des grands prix vient se placer à ses côtés en première ligne. Derrière, Vettel et Verstappen jouent les seconds couteaux. Dans les heureuses surprises, on note Vandoorne et Grosjean qui atteignent la Q3, tout comme Hulkenberg qui commence à jouer les habitués en Q3… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

GP F1 Red Bull Ring 2017 – 9 juillet

GP AUSTRIA F1/2017

GP F1 Red Bull Ring (2017)
1. BOTTAS(Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RICCIARDO (Red Bull)

Chaque année désormais, le Red Bull Ring en Autriche fait la joie des pilotes par son tracé vallonné et les sensations de pilotage qu’il prodigue. Seulement voilà, depuis qu’il est revenu au calendrier de Formule 1, les courses sont tout sauf passionnantes. La faute à des pneus Pirelli qui ne permettent pas d’attaquer outre mesure. Du coup les écarts restent souvent constants ou presque mettant en priorité absolue d’avoir une belle qualification pour viser le podium ou des points au championnat. Une théorie que Lewis Hamilton va devoir accepter de sacrifier puisque sa boîte de vitesses montre de sérieux signes de fatigue. Résultat, l’équipe Mercedes GP décide de la remplacer occasionnant 5 places de pénalité sur la grille de départ. Hamilton est donc condamner à briller en qualification pour obtenir au mieux la 5e place sur tapis vert… Dans les paddocks les esprits semblent plus calmes avec les excuses officielles de Vettel auprès de Hamilton pour le dernier Grand Prix d’Azerbaïdïjan mais chez Force India on reste sur les échanges peu courtois entre les deux pilotes Perez et Ocon. Pas facile la cohabitation entre le vieux lion et le jeune loup… Dès la Q1 c’est la surprise avec les Williams qui ne sont pas dans le coup malgré leurs modifications. Out, tout comme les deux Sauber. Joylon Palmer reste aussi casque à terre et regardera son coéquipier tenter sa chance en Q2. Une Q2 qui voit un Magnussen pourtant fringuant avec sa Haas déclarer forfait puisque sa suspension arrière se casse sur un vibreur. Kvyat, les deux McLaren, la Renault de Hulkenberg complètent la liste des recalés. Les ténors vont s’affronter en Q1 avec les Ferrari et Mercedes devant (qui a dit comme toujours ?!). Verstappen et Ricciardo font figure d’épouvantail avec un arbitre peu habituel : Romain Grosjean sur sa Haas qui devance finalement les deux Force India et la Toro Rosso de Sainz Jr.. Devant, Bottas signe le meilleur temps devant Vettel et cela restera ainsi car en fin de séance Grosjean se retourne arrêté sur le bord de la piste et déclenche les drapeaux jaunes. Hamilton partira donc en 8e position. Le premier carré est donc Bottas, Vettel, Raikkonen et Ricciardo. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

GP F1 Azerbaidjan 2017 – 25 juin

M71138

GP F1 Azerbaïdjian (2017)
1. RICCIARDO (Red Bull)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. STROLL (Williams)

Chaud bouillant à Bakou ! Voilà un rendez-vous peu commun pour les écuries de Formule 1. Rues étroites mais grosses vitesses de pointe avec de sacrées liges droites. Et surtout des gommes Pirelli qui peinent à chauffer et monter en température. Résultat, tout le talent des pilotes est mis à profit de la gestion des températures des pneus et des freins. D’emblée, les qualifications sont jouées pour certains pilotes qui devront partir de la fond de grille à l’instar d’Alonso pénalisé de 40 places (!) pour avoir eu tout de modifié sur sa monoplace… Dans les malheureux des Q1 & Q2, on note les Haas dont Romain Grosjean qui ne trouvera pas de réponse à sa confiance dans ses freins, les Toro Rosso, Sauber (Wehrlein a réussi une belle performance en Q2), Plamer… En Q1 restent les ténors, et c’est Hamilton qui une fois de plus met tout le monde d’accord. Dans un élan de d’orgeuil, Bottas vient se placer également sur la première ligne, les deux Ferrari étant en embuscade. Derrière Verstappen se place 5e, tandis que Williams et Force India précèdent un Ricciardo qui va se planter dans les murs avant la fin de Q3. Drapeau rouge et séance qui reprendra ensuite pour 3 minutes encore… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

GP F1 Montreal 2017 – 11 Juin

GP CANADA F1/2017

GP F1 Montreal (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VETTEL (Ferrari)

Le circuit de Montreal est un pur circuit de grip mécanique. Ici il faut freiner et utiliser son art du pilotage avec la technique et la mécanique pour aller vite. Quelques difficultés avec certaines chicanes assez costauds, des longues lignes droites et des Grand Prix généralement pas avares de sorties de pistes et de rebondissements. Pour les qualifications, Lewis Hamilton a décidé de frapper un grand coup et de rejoindre son idole, Ayrton Senna dans les statistiques de la Formule 1 côté pôles positions. Les Ferrari très en verve cette saison et dominant le classement du championnat du monde de F1 2017 sont-elles toujours en mesure d’imprimer leur rythme. Nul n’est prophète en son pays ? C’est l’impression dégagée par Lance Stroll qui échoue dès la Q1 avec sa Williams. Les jeunes loups souffrent véritablement cette saison avec plus de grip et une vitesse de passage accrue. Ainsi sont KO dès Q1 Vandoorne, Magnussen, Wehrlein et Ericsson. Q2 arrête net une des deux Renault, même si Palmer a réussi pour une fois à passer en Q2 avec sa monoplace. Alonso (McLaren) ne peut pas faire plus (c’est déjà beaucoup avec son poussif moteur Honda) de même que Grosjean (Haas). Les deux Toro Rosso (Kvyat et Sainz Jr.) sont aussi cantonnés à cette Q2. En Q1, si logiquement les deux Force India (Perez et Ocon), Hulkenberg (Renault) et Massa (Williams) prennent les dernières positions de la Q3, devant les gros bras s’écharpent et de quelle manière ! Lewis Hamilton claque un premier temps qui impressionne tout le monde à commencer par son coéquipier. Raikonnen ne parviendra pas à inquiéter la Mercedes, ni même Bottas sur l’autre Mercedes. Les deux Red Bull (Verstappen et Ricciardo) restent en embuscade sans faire plus. Vettel (Ferrari) compte bien disputer la pole à Hamilton et se place à 10 millième ! Chaud… Mais Hamilton reprend la piste et fait encore mieux et prenant la pole avec 3 centième d’avance sur Vettel qui améliore mais pas suffisamment. Hamilton atteint ainsi sa 65e pole position et rejoint Ayrton Senna. Un moment fort pour lui et pour la F1… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

GP F1 Monaco 2017 – 28 Mai

M69089

GP F1 Monaco (2017)
1. VETTEL (Ferrari)
2. RAIKKONEN (Ferrari)
3. RICCIARDO (Red Bull)

Voilà le Grand Prix people, star, glamour et princier de l’année. Monaco accueille le petit monde de la F1 dans la Principauté et surtout dans ses rues. Spectacle pour les uns, et surtout exploit pour les pilotes qui frôlent les rails dans chaque courbe et enchainement. Une difficulté supplémentaire pour 2017 puisque les monoplaces sont plus larges et l’adhérence accrue des pneumatiques plus larges augmentent les vitesses de passage. Au bout de la ligne droite après le tunnel du casino c’est 280 km/h au freinage. Chaud ! Les qualifications rappellent que la fougue et l’inexpérience de la jeunesse sont de sérieux handicaps. Dans les éliminés de la Q1 on compte beaucoup de rookies ou presque ici : Stroll, Ocon, Wehrlein, Palmer et Ericsson. En Q2 c’est la surprise avec le Knock out d’Hamilton et sa Mercedes qui reste scotché sur la 14e place. Pas dans le coup, il aurait pu se hisser au moins en Q3, mais Vandoorne pourtant qualifié avec brio pour la Q1 plante sa monoplace dans le rail avant le dernier passage d’Hamilton. Trop tard, drapeau jaune, le coup de Grosjean est désormais pour l’anglais. Quoiqu’il en soit Hamilton n’aurait pas pu aller bien haut en Q1 tant sa monoplace semblait instable et dotée d’une adhérence précaire. Côté surprises, on appréciera Grosjean et sa Haas qui se hisse en Q3 pour finir sur la 8e place, tandis que l’invité de luxe, Jenson Button qui remplace un Alonso parti s’aérer l’esprit à Indianapolis aux 500 Miles se place en Q3. Dans les vieux pots ?… Devant les gros bras se nomment Vettel & Raikkonen les Ferrari boys, Verstappen (Red Bull) et Bottas sur la Mercedes rescapée en Q3 mais sans être aussi tonitruant qu’aux courses précédentes. Finalement, surprise, Raikkonen est survolté et prend la pole position 9 ans après sa dernière pole sur Ferrari justement ! Chapeau l’artiste… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Renault Mégane 2 RS – Guide Achat

renault-megane-2-rs-2004La tradition sportive de Renault remonte à une époque bien plus lointaine que la première Megane R.S. Dès les années 50, sous l’influence d’Amédée Gordini, les premiers véhicules sportifs « grand public » sont produits, avec de nombreux succès et modèles emblématiques, au premier rang desquels on retrouve la R8 Gordini de 1964. Dans le segment berline, la Megane R.S. est la dernière-née d’une lignée importante, lancée par la R12 Gordini, qui marque le passage à la traction, dans les années 1970. Pendant la décennie suivante, c’est la R11 Turbo qui se fait remarquer avant de céder le créneau à la Renault 19 16S, pendant les années 1990. La Megane 2 R.S. répond à un besoin d’élargissement de la gamme sportive de Renault. Présentée pour la toute première foisRENAULT-megane-2-rs-3313 au salon de Francfort en 2003, Megane R.S. arrive sur la route l’année suivante. Sur sa première version, Megane R.S. propose RENAULT-megane-2-rs-3390deux versions de carrosserie : berline ou coupé et deux versions en 3 et 5 portes, à l’image de la Megane 2. Si, de loin, elle ressemble bien à la Megane 2, sa sportivité se distingue par ses équipements. Une double sortie d’échappement, signature R.S. déjà présente sur Clio V6 par exemple. Sa face avant affiche une agressivité certaine avec son bouclier avant spécifique, une large entrée d’air pour refroidir le moteur et des antibrouillards extériorisés. A l’arrière, un becquet se remarque. Elle se dote de jantes en aluminium spécifiques de 18 pouces et les griffes Renault Sport affirment l’identité de la voiture. Elle bénéficie immédiatement de teintes exclusives comme l’Orange Sanguine, le Gris Technique et le Bleu Artic. Cette particularité se poursuivra tout au long de l’aventure Megane R.S., chaque nouvelle déclinaison proposant une teinte exclusive. Du Gris Mahaka en couleur unique, sur la première Trophy1 en 2005, jusqu’au bi-ton proposé sur la Trophy-R de 2015 et évidemment la teinte Jaune Sirius, couleur identitaire de Renault Sport. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Renault fête 40 ans de présence en Formule 1

40-ans-renault-f1-7Depuis des années, l’utilisation d’un moteur turbo est autorisée par le règlement technique de la discipline, mais personne n’a encore osé franchir le pas. Personne avant Renault. Dès 1976, le constructeur français lance discrètement des essais en piste avec une version 1,5 litre de son V6. Plusieurs épreuves sont programmées pour la saison suivante. Propulsée par son V6 turbo, la RS01 débute lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 1977. Confiée à Jean-Pierre Jabouille, la « théière jaune » ne voit certes pas le drapeau à damier, mais elle marque les esprits. Quatre autres courses suivent en fin d’année, permettant à Renault d’engranger une précieuse expérience. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

GP F1 Barcelona 2017 – 14 Mai

Großer Preis von Spanien 2017, Sonntag - Wolfgang Wilhelm

GP F1 Barcelone (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RICCIARDO (Red Bull)

Toute le petit monde de la Formule 1 attend avec impatience le grand prix de Barcelone jugé par tous les spécialistes comme le circuit étalon. Si on est bon et performant à Barcelone et que la monoplace fonctionne bien, on sera bien partout ailleurs. Les qualifications apportent ainsi quelques réponses à cette maxime avec des confirmations d’abord puisque les deux Mercedes GP et les deux Ferrari sont particulièrement véloces et efficaces. On notera que selon les secteurs, les deux écuries prennent le pas l’une sur l’autre démontrant les choix techniques. Derrière, les Red Bull jouent les embusquées avec Ricciardo et Verstappen. Dans les grosses surprises, on note un regain de forme des Haas avec Magnussen et Grosjean qui se hissent dans Q2. Autre méga suprise, c’est un Fernando Alonso survolté sur sa McLaren qui arrive à placer sa monoplace en Q3 sur la 7e position. Incroyable, surtout quand Vandoorne échoue en Q1. Les Williams sont également très décevantes restant dans la 2e partie de la grille. De mauvaise augure pour la suite du championnat. Les deux Force India sont en Q1 dans le top 10. Au sommet de la hiérarchie, Lewis Hamilton parvient à prendre la pole position, Sebastian Vettel et sa Ferrari s’intercalant sur la 2e position devant Bottas et Raikkonen. A noter que la séance a été perturbée par de grosses rafales de vent perturbant beaucoup les pilotes dans leurs trajectoires. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

GP F1 Sotchi 2017 – 30 avril

GP RUSSIA F1/2017

GP F1 Sotchi (2017)
1. BOTTAS (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RAIKKONEN (Red Bull)

Ferrari arrive sur les terres russes, dans l’ancien complexe des JO d’hiver avec de grosses ambitions et un regain de forme appréciable pour l’intérêt du championnat du monde de Formule 1. Les Mercedes GP si dominatrices la saison dernière ont perdu de leur superbe, notamment dans la gestion des pneumatiques alors que la Ferrari fait un véritable récital de sa capacité à préserver sa gomme. Pas de conclusion hâtive cependant puisque c’est véritable le GP de Barcelone qui donnera le ton de la saison européenne et mettra en relief les meilleurs châssis de la saison. Sotchi c’est avant tout un circuit très rapide et large mais peu enthousiasmant pour la course. Les qualifications confirment ce que les essais libres avaient laissé entrevoir : les Ferrari sont très véloces. A tel point d’ailleurs que pour la première fois depuis 2008 elle vont monopoliser la première ligne avec un Sébastian Vettel en pole position, devant Kimi Raikkonen. Ce dernier tenait bon la pole mais une petite erreur dans son run en Q3 va lui faire perdre cette précieuses et prestigieuse position. Valteri Bottas est également très en forme dominant son illustre coéquipier et manquant la pole de peu également. Derrière c’est la bataille des seconds couteaux entre les deux Red Bull, les Force India avec un Esteban Ocon qui atteint pour la première fois de sa carrière la Q3. Les Toro Rosso peinent à trouver du rythme à Sotchi malgré la motivation d’un Kvyat qui joue à domicile. Les Williams sont toujours très contrastées avec un Massa qui confirme encore et toujours son talent et un Stroll toujours trop brouillon. Chez Renault, même constat avec Hulkenberg très affûté et un Palmer qui l’est nettement moins… Enfin les Sauber ferment la marche, et Romain Grosjean sur sa Haas qui peine à trouver les bons réglages (freins et équilibre) et se fait surprendre par l’accident de fin de Q1 avec drapeau jaune et ne peut terminer sa dernière tentative. Les McLaren sont avec un moteur Honda en recomposition qui est très en deçà des autres… Néanmoins Alonso parvient en Q2 uniquement à la force de son talent alors que l’infortuné Vandoorne sera pénalisé pour remplacement d’éléments sur sa monoplace… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)