Maserati revient sur les 55 ans de la Maserati Mexico

Le 6 octobre 1966 a vu l’ouverture de la 53e édition du « Mondial de l’automobile de Paris », où la nouvelle Maserati Mexico – considérée comme l’une des meilleures voitures GT italiennes de tous les temps – a fait ses débuts.

La Mexico, dessinée par Vignale, était une voiture exquise aux lignes épurées et immaculées : c’était un élégant coupé 2+2 dans le pur style Maserati, mais avec un cœur puissant et sportif. En effet, sous son capot, elle dissimulait la version routière du moteur de course dérivé de la 450 S.
C’était le troisième modèle Maserati à utiliser cette unité de propulsion, après la Quattroporte et la 5000 GT.

Parmi les hypothèses sur la façon dont cette voiture a été baptisée du nom du pays d’Amérique centrale, on dit qu’un important client mexicain avait acheté une 5000 GT Allemano qui avait appartenu au président mexicain Adolfo López Mateos en 1961, et l’avait amenée à Modène pour la faire réparer après un accident. Lors d’une visite de l’usine historique Viale Ciro Menotti, le client a apparemment été si impressionné par le prototype conçu par Vignale qu’il a absolument insisté pour l’acheter, au point que la carrosserie a été transférée sur le châssis de sa 5000 GT. Cette série de coïncidences serait à l’origine du choix du nom « Mexico » pour le futur modèle.

Dès son lancement, la voiture était équipée d’un V8 4,2 L de 260 CV et d’une vitesse maximale de 240 km/h et d’un V8 4,7 L de 290 CV, capable de la propulser à une vitesse maximale de 255 km/h.

La Maserati Mexico impressionne tant par son style que par son équipement, qui comprend – de série – des sièges en cuir, des vitres électriques, un tableau de bord en bois, la climatisation et des freins à disque ventilés servo-assistés à l’avant. La transmission automatique, la direction assistée et la radio étaient disponibles en option. L’intérieur était décrit comme « un salon à l’italienne », exprimant l’identité italienne et le savoir-faire de Maserati.

Aujourd’hui, tout comme il y a 55 ans, Maserati continue de construire des voitures emblématiques qui façonnent l’histoire de l’automobile et établissent des références dans le segment du luxe. La Mexico représentait l’excellence, le design et la puissance, des valeurs que l’on retrouve encore dans tous les modèles Trident.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

de Tomaso Pantera GTS

de Tomaso Pantera GTS

de Tomaso Pantera GTS
1973 – 8 cyl. en V 16V
330 ch – 256 km/h
1 330 kg

Depuis 1971, Alejandro de Tomaso a réussi son impossible pari ! Tenir la dragée haute à Ferrari, Maserati et Lamborghini. Rien que ça… Il faut avouer que son entregent et ses idées fixes lui ont permis de construire les premiers jalons avec la de Tomaso Mangusta et de lui ouvrir les portes de Ford. Il profite de la lancée du programme Ford Total Performance (qui conduit Ford à remporter les 24 Heures du Mans avec la Ford GT 40 et aussi à lancer la Ford Mustang en 1964) initié par Lee Iaccoca et Henry Ford II. En 1971, la de Tomaso Pantera va être conçue avec le sponsor de Ford qui va distribuer cette GT italo-américaine dans son réseau de concessionnaires Mercury-Lincoln. Et voilà de Tomaso qui vend autant de Grand Tourisme que ses rivaux. Pour 1973, alors qu’une variante Lusso (« L » pour Luxe en italien) a été ajoutée l’année précédente, Alejandro de Tomaso ajoute une nouvelle variante GTS : plus sportive, pus performante et plus vindicative. Partant de la base initiale tracée par Tom Tjaarda (Ghia), des élargisseurs d’ailes sont adoptés, pour une assise plus virile, les échappements pointent désormais vers le ciel suivant ainsi la poupe et surtout la de Tomaso GTS cède à la mode du noir mat qui se propage sur les capots, et les bas de caisse, mordant même sur les portières. Des feux additionnels Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Maserati Coupé GT – Guide Achat

Maserati Coupé GT

Maserati Coupé GT

Maserati 3200 GT Biturbo

Maserati 3200 GT Biturbo

Après des heures incertaines, et un passé tumultueux, Maserati semble enfin avoir trouvé la sérénité sous la protection du cheval cabré. Fiat a en effet regroupé sous un même pole Maserati et Ferrari. Un premier travail avait été réalisé sur la fiabilisation et optimisation des gammes alors existantes (Quattroporte, Ghibli) pour rassurer les clients et en attirer de nouveaux. Dès 1998, la présentation de la Maserati 3200 GT donne le nouveau tempo de la marque. Un nouveau départ, qui conserve encore un patrimoine génétique de la firme au trident sous la forme du bouillant V6 3,2 litres biturbo. L’ère de Tomaso a donc encore une descendance de haute volée avec un sacré caractère et du charisme à revendre. Et pour donner corps à cette nouveau chapitre de la firme de Modene, c’est Ital Design (Giorgetto Giugiaro) qui réalise un design moderne et sans faute. Du glamour sportif et luxueux qui remet Maserati sur le devant de la scène. L’aventure continue…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Maserati Ghibli II Cup 2L0

Maserati Ghibli II Cup 2L0 (1996)

Maserati Ghibli II Cup 2L0
1996 – 6 cyl. en V 24V Biturbo
330 ch – 270 km/h
1 365 kg

Au Salon de Bologne en décembre 1995, Maserati dévoile différentes nouveautés sur le thème de la Ghibli II. Celle qui retient notre attention est la version Cup destinée à poursuivre l’idée de la compétition monomarque déjà expérimentée avec succès avec la Maserati Barchetta. Et comme souvent avec les voitures de compétition, elle a son pendant sur la route pour permettre l’homologation. Basée sur la Maserati Ghibli II, la Ghibli II Cup reprend ainsi à son compte beaucoup de modifications apportées à la version course, tant dans ses trains roulants, sa structure que pour son V6 Biturbo. Plus basse avec sa suspension rabaissée, la Maserati Ghibli Cup est reconnaissable en premier lieu à ses nouvelles jantes Speedline Aliseo en alu démontables de 17 pouces. Un logotype « Ghibli Cup » est apposé Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Maserati GranSport V8 Contemporary Classic

Maserati GranSport V8 Contemporary Classic

Maserati GranSport V8 Contemporary Classic
2006 – 8 cyl. en V 32V
400 ch – 290 km/h
1 580 kg

La Maserati Coupé 4200 GT arrive en fin de carrière. La seule évolution marquante est la commercialisation d’une version GranSport dès 2004 pour plus de performances et d’efficacité. A l’occasion du salon de Paris 2006, la marque de Modène remet un dernier coup de projecteur sur son modèle fétiche dont les véritables débuts remontent à 1997 avec la Maserati 3200 GT. Ainsi, une série spéciale baptisée « Contemporary Classic » est imaginée et commercialisée. Pas de révolution de palais néanmoins puisque ce n’est qu’une revue de détails, véritablement limités : 4 couleurs sont au programme de cette série spéciale : blanc, noir, vert et rouge. Les jantes Trofeo de 19 pouces sont chromées et particulièrement brillantes tranchant avec le reste de la carrosserie. Et, c’est… tout ! Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Maserati fait rouler les premiers prototypes de sa future Maserati MC20 dans les rues de Milan

Après les tests « mulets », le premier prototype complet de la nouvelle super voiture de sport Maserati MC20 est sorti du Maserati Innovation Lab de Modène. Maserati a un ADN 100% italien et est en perpétuel mouvement : la marque a identifié et sélectionné une série de lieux emblématiques en Italie qui véhiculent efficacement la déclaration globale des « maîtres de l’audace italienne », dont la nouvelle MC20 est la première et ultime expression. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Maserati célèbre ses 105 ans d’existence qui coïncident avec un nouveau chapitre qui s’ouvre pour la firme au trident

Le début de la nouvelle ère Maserati coïncide avec un anniversaire important. Alors qu’elle entame les travaux de modernisation de l’usine de Modène et qu’elle prévoit un grand événement pour mai 2020, date à laquelle elle sera en vedette sur la scène mondiale, la marque Trident célèbre ses racines et son histoire de plus d’un siècle. En effet, il y a 105 ans, Alfieri Maserati s’est associé à ses frères Ettore et Ernesto pour ouvrir le  » Alfieri Maserati  » au numéro 1A de la via de’ Pepoli, au cœur de Bologne. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Nouvelle Maserati GranTurismo Zeda

Maserati franchit une nouvelle étape vers un nouveau chapitre de son histoire. La marque dévoilera une voiture spéciale, la GranTurismo Zéda, pour marquer la fin de la production de la Maserati GranTurismo. La nouvelle voiture coïncide avec l’annonce récente de la marque concernant les innovations de production, l’électrification et la conduite autonome, alors que les travaux de rénovation de l’usine Viale Ciro Menotti à Modène démarrent. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Maserati Quattroporte 4L7 S

maserati-quattroporte-4L7-S-3

Maserati Quattroporte 4L7 S
2008 – 8 cyl. en V 32V
430 ch – 280 km/h
1 990 kg

Depuis 2004, la Quattroporte apporte une réponse exotique de Maserati dans le segment très sérieux des berlines de luxe. En 2008, petit facelift bien vu avec l’adoption des feux leds et la calandre inspirée de la GranTurismo. L’habitacle n’évolue que par détails (ergonomie et télématique), tandis c’est sous le capot que cela change. La GranTurismo lui prête son moteur de 4,7 litres 430 ch, tandis que la boîte auto ZF remplace la Cambiocorsa. Et toujours un sacré Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Maserati 430 Biturbo

maserati-430-1987-2

Maserati 430 Biturbo
1987 – 6 cyl. en V 18V Biturbo
250 ch – 240 km/h
1 300 kg

Dans la saga Biturbo, Maserati avait également pensé très tôt aux pères de famille. Pour compléter l’offre (la 425), Maserati reprend en 1987 le V6 de 2,8 litres de 250 ch de la Maserati 228 et le met sous le capot de sa berline qui s’appelle du coup… 430. Tracée (à la règle !) par Pierangelo Andreani, la Maserati 430 Biturbo partage le même empattement de 2,6 mètres de sa sœur 228. La recette reste Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.8/10 (8 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +7 (from 7 votes)