Ligier JS2 V6 2L9 Phase 2

Ligier JS2 V6 2L9 Phase 2
1975 – 6 cyl. en V 12V
195 ch – 250 km/h
980 kg

L’histoire de la Ligier JS2 sent le sapin ! Depuis 1971, Guy Ligier se bat avec opiniâtreté pour imposer sa GT made in Vichy dans le paysage des Grand Tourisme. Seulement voilà, si les succès en compétition ont bien été là (victoire au Mans en GT et au Tour Auto en 1974), et que le partenariat avec Citroën s’est accéléré (le réseau Citroën assure désormais la vente et l’après-vente de la Ligier JS2), les ventes sont en chute libre, la crise pétrolière passant par-là. Même Citroën fait grise mine avec sa SM à moteur V6 Maserati, et sous-traite chez Guy Ligier dans son usine de Vichy l’assemblage de son coupé 4 places. Alors Guy Ligier dans ce qui ressemble à un baroud d’honneur va apporter des modifications à la JS2 qui avait déjà gagné un moteur V6 plus gros (3 litres) et plus puissant (195 ch). La proue va évoluer sensiblement et singer quelques réalisations contemporaines comme le concept car AMC AMX/3 ou encore la Maserati Bora avec l’adoption de phares escamotables. Cela transfigure la JS2 qui trouve là un nouveau regard : moins proto du Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Ligier JS2 V6 2L9

Ligier JS2 V6 2L9
1972 – 6 cyl. en V 12V
195 ch – 250 km/h
980 kg

Depuis le salon de Paris 1971, la Ligier JS2 tente l’impossible pari de s’imposer dans le milieu très select des Grand Tourisme sportives. Et malgré l’énergie et le sacré caractère de son géniteur éponyme, Guy Ligier, la Ligier JS2 peine à se faire un nom. Pourtant des qualités, elle n’en manque pas ! Alors profitant des dernières modifications du V6 Maserati avec un Alfieri particulièrement en verve en ce début des seventies, Guy Ligier va répondre à une des critiques formulées par la presse pour sa JS2 : plus de puissance pour des performances en hausse. Pour ce faire, c’est la cylindrée qui va grossir pour apporter 25 ch de plus au bénéfice de la performance pure. Extérieurement, difficile de faire la différence avec la variante 2,7 litres, car la Ligier JS2 n’a pas changé. On retrouve la ligne due au crayon de Pietro Frua, avec quelques retouches de Guy Ligier. Les détails chipés à la grande série Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Ligier JS2

Ligier JS2
1971 – 6 cyl. en V 12V
170 ch – 243 km/h
850 kg

La Ligier JS2 a déjà connu une sacrée genèse orchestrée par un homme au fort caractère : Guy Ligier. Ancien rugbyman, et pilote automobile, était surtout très lié d’amitié avec le regretté Jo Schlesser. Ce dernier décédé en F1 au volant de sa monoplace Honda RA302 au GP de France 1968 (Rouen), va amener Guy Ligier à donner les initiales de son défunt ami (J.S.) à tous les véhicules compétition et série qu’il produira à Vichy. Une première approche en 1969 avec la Ligier JS1 donna déjà la tonalité du constructeur français avec une ligne tracée par Frua et un Michel Têtu particulièrement inspiré pour les liaisons au sol. Mais sous le capot arrière, c’est le moteur Cosworth FVA de 1,6 litres de 220 ch qui est aux offices en position centrale arrière. Mais pour être plus crédible et compétitif face à une concurrence des plus relevées (Dino 246 GT, Porsche 911) et une clientèle qui a des exigences relevées, Ligier développe pour 1971 une JS2 avec un moteur 6 cylindres plus noble et adapté à un usage Grand Tourisme. La Ligier JS2 conserve ainsi les traits que Pietro Frua lui a consacré, avec quelques retouches de Guy Ligier, mais Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Opel Monza 3L0E A1

Opel Monza 3L0E A1
1978 – 6 cyl. en ligne 12V
180 ch – 215 km/h
1 370 kg

Dévoilée au salon de Francfort 77, l’Opel Monza est un élégant coupé basé sur la berline Senator, elle-même dérivée des Rekord/Commodore. Ainsi, pas étonnant de retrouver un faciès commun à quelques détails près, en particulier la calandre spécifique. De profil, l’Opel Monza se démarque nettement par un empattement raccourci de 10 cm et s’offre une ligne plus aérodynamique de type hatchback comme l’appelle nos amis anglais. En clair, l’Opel Monza possède un hayon et est dotée de deux (larges) portes. La proue reprend les larges optiques de la berline Senator, mais se démarque par un becquet intégré et des formes inédites. Plus basse, plus profilée, l’Opel Monza profite pleinement de son style pour mieux fendre l’air et soigner son aérodynamique. Posé sur ses jantes Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Datsun 240Z S30 Fairlady

Datsun 240Z S30 Fairlady
1969 – 6 cyl. en ligne 12V
151 ch SAE – 200 km/h
1 040 kg

Sous l’égide de Ukyo Katayama, Nissan et sa marque Datsun sont en pleine ébullition depuis 1963 avec les Sport Series. « Mister. K », comme est surnommé le président de Nissan Motors USA, demande à développer un coupé qui viendrait concurrencer les constructeurs européens et américains sur ce marché ce marché juteux nord américain. Terminé les roadsters sportifs ! C’est sous la forme d’un coupé type Grand Tourisme compacte que la saga « Fairlady » se poursuit. Le designer maison Yoshihiko Matsuo a tracé la silhouette de la Datsun 240 Z S30. Les références stylistiques sont nombreuses (Ferrari, Jaguar) mais l’ensemble est homogène et convaincant. Et finalement, la Datsun 240 Z se démarque et s’affirme dans le paysage des voitures de sport avec son long capot, son arrière court et ramassé. Dans les détails aptes à ravir les amateurs de voitures de sport, on relèvera le bossage de capot pour laisser passer le 6 en ligne ou encore le becquet arrière en plastique noir sur le hayon de coffre bien pratique. Dans cet ensemble sans faute de goût, on s’étonne de ces enjoliveurs de roues peu élégants et valorisants. Un choix étonnant alors Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Porsche 911 GT2 RS 991 FL

Porsche 911 GT2 RS 991 FL
2018 – 6 cyl. à plat (Flat 6) 24V Biturbo
700 ch – 340 km/h
1 470 kg

Depuis la 993, à chaque génération de 911 sa GT2. Sauf que désormais, seule la GT2 RS est disponible sur la génération 991. Pour mémoire et pour faire simple, la variante GT2 est le mariage entre une version GT3 pour sa définition et le groupe motopropulseur de la turbo. En clair, les performances à minima de la Turbo sur deux roues motrices seulement ! Impossible de confondre une Porsche 911 GT2 RS 991 avec le reste de la gamme, GT3 comprises. La GT2 RS est terrifiante d’aspect avec des entrées d’air béantes et gigantesques sur tout le bouclier avant comme sur les 911 du Mans, tandis que l’aileron énorme n’est pas là que pour faire de la figuration puisqu’il apporte plus de 350 kilos d’appui à 300 km/h. Tout semble exubérant et excessif dans le style de la Porsche 911 GT2 RS (991), mais tout a été dicté avant tout par des contraintes d’aéro, de mécanique (refroidissement) et de performances. Ainsi la croupe est fort large et l’assise posée sur le bitume, à tel point qu’une option « levage du train avant » permet de relever le nez de la GT2 lors d’aventures urbaines. Ce qui capte également l’attention sont les ouïes de débourrage sur les ailes avant, rarement vu sur des voitures de (petite !) série. Posée au ras du bitume sur des Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Porsche 911 GT3 RS 991 FL

Porsche 911 GT3 RS 991 FL
2018 – 6 cyl. à plat (Flat 6) 24V
520 ch – 312 km/h
1 430 kg

GT3, GT2 RS… et maintenant GT3 RS ! Porsche sonne la charge et termine en 2018 de décliner une gamme 991 Faceliftée complète pour les track-days en fonction de votre talent, vos humeurs et votre budget (forcément très élevé !). Pour ceux qui pourraient s’interroger du bienfondé d’une telle dispersion, le marché répond néanmoins présent et les différentes versions et évolutions s’écoulent très rapidement en série limitée. La Porsche 911 GT3 RS 991 FL s’insère donc à merveille entre la GT3 plus accessible et conciliante en usage routier et la terrifiante GT2 RS qui vient se porter au niveau des track-days immatriculées les plus performantes de la planète (488 Pista, 720 S, Huracan Performante…). Côté look, difficile de dire que la GT3 RS est belle, tant son esthétique s’est déformée pour privilégier les nécessités techniques et aérodynamiques. Depuis la présentation de la 991 GT2 RS, pas de surprises puisque ce sont presque des sœurs siamoises à l’exception de son bouclier avant dont les entrées d’air sont moins proéminentes et dont les contours sont plus travaillés (vous avez dit torturés ?). Avec des voies plus large que la GT3 (+2,8 cm), et un aileron sans commune mesure, la Porsche 911 GT3 RS type 991 FL profite de 416 kilos d’appuis à 300 km/h (340 kilos pour la GT2 RS et 155 kilos pour la 991 GT3 FL). Une véritable Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Porsche 911 GT3 991 FL

Porsche 911 GT3 991 FL
2017 – 6 cyl. à plat (Flat 6) 24V
500 ch – 320 km/h
1 430 kg

Alors que la Porsche 911 Carrera 991 est passée à la suralimentation lors de son facelift (ou phase 2), Porsche nous rassure avec une version 991 GT3 FL dont le Flat 6 toujours aspirée naturellement. Dévoilée en mars 2017 à Genève, cette nouvelle Porsche 911 GT3 911 FL nécessite de lire la fiche technique pour détecter les nouveaux changements qui sont minimes à l’extérieur. Les optiques avant sont ainsi plus globuleuses (et encore !) tandis que le dessin des boucliers est (très légèrement) retouché. Ah, si, nous allions oublier le nouvel aileron qui est rehaussé de 20 mm et confère selon Porsche 155 kg d’appui à 320km/h. Et sur les montants de ce dernier, la plus grosse nouveauté de ce facelift est gravé sous la forme de la nouvelle cylindrée du Flat 6 : « 4.0 ». La Porsche 911 GT3 FL (991) reprendrait donc le Flat 6 de 4 litres de la RS ? En réalité non, mais nous y reviendrons après. On peut s’étonner que Porsche joue à coup de gros ailerons lorsque ses rivaux semblent jouer plus finement avec les lois de l’aérodynamique, mais avec son Flat 6 en porte-à-faux arrière, la Porsche 911 doit se passer d’extracteurs d’air et de diffuseurs générant de la portance faute de place ! Surbaissée de 25 mm comparée à une 991 Carrera FL standard, la Porsche 911 GT3 FL Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Triumph GT6 Mk1

Triumph GT6 Mk1
1966 – 6 cyl. en ligne 12V
95 ch – 172 km/h
880 kg

Après un premier essai avorté en 1964 en raison d’une surcharge pondérale trop importante pour le quatre cylindres d’origine, mais qui valida le dessin réussi de Giovanni Michelotti, Triumph adapta en premier lieu le dessin « coupé » fastback pour ses Spitfire de course pour les 24 Heures du Mans. Non sans un beau succès à la clé puisque la Triumph Spitfire remporta sa catégorie en 1965. Excusez du peu ! Du coup, Triumph compte bien surfer sur ce succès, et développe toujours sur cette carrosserie coupé, une variante Triumph GT6. Son appellation donne le ton : Triumph emprunte le six cylindres en ligne à la berline Vitesses qui dispose d’un châssis similaire à la Spitfire, et vient jouer des coudes dans la catégorie des (petites) Grand Tourisme. Une idée astucieuse qui permet à la firme anglaise d’élargir sa gamme, attirer une nouvelle clientèle et surtout pérenniser ce dessin très séduisant de Michelotti. Car en y regardant de près, bien que l’air de famille avec la Spitfire est évident, de nombreuses particularités imprime la GT6 dans le paysage automobile. En premier lieu, les amateurs auront noté le capot avec une bosse Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Renault 25 V6 Turbo Phase 1 185 ch

Renault 25 V6 Turbo Phase 1 185 ch
1985 – 6 cyl. en V 12V Turbo
185 ch – 225 km/h
1 325 kg

Au salon de Paris 1984, les visiteurs ont découvert avec bonheur la remplaçante du duo Renault 20 & 30. Renault renouvelle avec talent son vaisseau amiral qui semble prêt à en découdre avec les sempiternelles rivales allemandes qui font la loi dans le segment des limousines de prestige. Souhaitant conserver le hayon inauguré par la Renault 16, l’équipe de design maison sous la houlette de Robert Opron et avec Gaston Juchet à la table à dessin va décliner une nouvelle interprétation sous la forme d’un hayon bulle pour alléger le profil. Bien vu ! Il y a de la Fuego dans l’air ?… Porte-à-faux prononcés, ligne élancée et presque sportive, la Renault 25 apporte une bouffée d’air frais dans un marché où ses rivales directes se nomment Peugeot 505 et Citroën CX, directement issues des années 70. Pour son porte étendard, Renault va néanmoins apporter quelques modifications : nouveau boucliers (peints ton caisse) avec quatre lave-phares intégrés à l’avant, fine lame chromée pour plus de luxe, calandre et optiques inédites et spécifiques Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20