Un renouveau pour la légendaire Porsche 911 – Porsche 911 Turbo S type 992

Au printemps dernier, le constructeur allemand a encore frappé fort avec la sortie d’une toute nouvelle génération de la fameuse Porsche 911, la 992 Turbo S. De nature sportive mais aussi polyvalente, cette voiture plaisir risque d’en séduire plus d’un.

Des courbes agressives mais délicates

Dans la saga de la lignée 911 depuis 1963, la 992 Turbo S hérite d’une stature plus élancée et imposante. À l’avant, une lame vient accompagner le déplacement dévastateur de cette sportive. Quant à l’arrière un aileron se déploie, lui donnant une allure encore plus combative. Le feux stop étendu sur toute la largeur lui donne également un effet magistral. Les voies arrière ont été élargies de 5 cm équipant l’allemande de roues plus imposantes qu’à l’avant caractérisant toute son agressivité. Cet aspect rugueux est apaisé avec des jantes épurées et élégantes qui accompagnent la fougue de cette Porsche. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Porsche 968 – Guide Achat

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Chez Porsche, la mono-culture de la 911 résiste. Et bien que des partisans de la diversité ont été largement entendus depuis l’apparition de la Porsche 924 (1976), puis 928 (1977) et même 944 (1982), la saga des Porsche à moteur avant ne parvient pas à détrôner la GT au Flat 6 en porte-à-faux arrière. Certes, le succès commercial des Porsche 924 puis 944 est indéniable, mais les divergences demeurent au directoire de Porsche à la fin des années 80. Tant et si bien que l’évolution en cours de la Porsche 944 S2 et son gros quatre cylindres de 3 litres de cylindrée, accouche finalement d’un nouveau modèle qui change de nom : Porsche 968. Il faut dire que seulement 20% des pièces du nouveau modèle sont communes avec la Porsche 944 S2. Le design est sacrément réactualisé et oeuvre de Harm Lagaay, le designer hollandais de Porsche. L’inspiration prise à la Porsche 928 est évidente avec ses optiques avant rondes basculants, ses boucliers arrondis mais toujours épais, et ses optiques arrière rouges et plus fins et actuels pour faire entrer de pleins pneus la Porsche 968 dans la décennie 90. L’architecture à moteur avant et système transaxle (boîte et pont arrière) est conservée conservant ainsi les qualités d’équilibre de sa tenue de route. Finalement, en octobre 1991 au salon de Francfort, Porsche dévoile ainsi ses Porsche 968 Coupé et Porsche 968 Cabriolet.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Fiat Coupe – Guide Achat

Fiat Coupe (1993-2000)

Dessins de Chris Bangle pour le Coupe Fiat

Fiat Coupe (1993-2000)

Fiat Coupe (1993-2000)

Etonnante genèse du Coupé Fiat ! C’est en effet sous l’impulsion d’un Pininfarina en mauvaise posture avec le retrait de General Motors suite à l’échec commercial de la Cadillac Allante, que Fiat va lancer la conception et le développement d’un nouveau coupé sportif. Pininfarina qui a désormais une usine sur les bras sans activité propose en effet à Fiat de renouer avec les coupés de caractère comme dans les années 70 (Fiat 124 Coupé, Fiat 128 coupé sport…) et se fait fort d’assurer le design et la fabrication. Mais Roberto Testore alors patron de Fiat veut de la compétition pour le style et met Pininfarina et le Centro de Style Fiat en concurrence. C’est finalement la proposition osée et pour le moins tranchée et clivante du jeune Chris Bangle du Centro de Style Fiat qui va remporter les suffrages pour le design extérieur, Pininfarina devant se contenter de l’habitacle et de la fabrication dans son usine de San Giorgio Cavanese (Turin). La plateforme est celle de la Fiat Tipo (qui sera mise à toutes les sauces !), faisant ainsi du coupé Fiat une traction avant, avec moteur avant. Chris Bangle a opté pour un style frappant, s’inspirant du passé pour différents détails (petits feux arrière ronds, bouchon d’essence type aviation comme sur une Ferrari 250 GTO), et lacérant les flancs pour dynamiser la ligne. Les lobes des phares avant épousent les lentilles en formant une vague, tandis que le Coupé Fiat adopte un long museau au porte-à-faux prononcé. Le résultat n’est ni laid ni beau, il est avant tout clivant et divise l’opinion. On adore ou on déteste, selon ses goûts. L’essentiel semble atteint, puisque Roberto Testore veut justement bousculer l’image de Fiat avec ce type de véhicules passion. La production démarre fin 1993, et la Fiat Coupe est présentée en première au public lors du salon de Bruxelles en fin d’année.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Les pare brises bien plus que du verre mais également un bijou technologique qui demande des compétences lors de son remplacement

De minimaliste au départ, sans même parler des Brooklands ou assimilés sur certaines voitures de course des années 30 à 60, les pare-brises sont devenus au fil des années de sacrées prouesses techniques et technologique. Si au fil du temps les efforts ont porté sur la forme, puis la résistance aux choc et à la torsion, la rédaction du Guide des Sportives vous propose un retour sur les évolutions marquantes du pare brise. Une saga ininterrompue depuis la naissance de l’automobile. Mais corollaire de cette évolution permanente, les pare brises exigent désormais des compétences et outillages en constante amélioration pour quant à leur remplacement ce que de nombreux professionnels, à l’image de Carglass n’hésitent pas à mettre en avant dans leur communication…

Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Alpine GTA – V6 GT – Turbo – A610 – Guide Achat

Alpine V6 GT (GTA) - 1985

Alpine V6 GT (GTA) – 1985

Alpine V6 GT (GTA) - 1985

Alpine V6 GT (GTA) – 1985

L’Alpine A310 fut véritablement la voiture charnière pour la firme fondée par Jean Rédélé. Initialement commercialisée en 1972 et développée avec un quatre cylindres, faute de V6 encore disponible, elle correspond à un changement de stratégie et la volonté de concurrencer plus directement la Porsche 911. Las, entre le quatre cylindres insuffisant, un lancement assez catastrophique en fiabilité, et des finances exsangues, Jean Rédélé doit définitivement passer la main et laisser Renault seul maître à bord. Au lieu d’un élan salvateur, Renault ne va avoir de cesse de mettre le losange en avant et laisser Alpine en arrière plan. Heureusement l’Alpine A310 V6 va remettre du baume au coeur des fans de la marque de Dieppe, mais cela reste insuffisant. Après avoir envisagé une GT à moteur central arrière, Renault révise ses options et se concentre sur une remise à jour très sérieuse et totale de sa GT tricolore. Ainsi dès 1981 le cahier des charges démarre et est fixé : la future Alpine GTA (Grand Tourisme Alpine) conservera le principe du châssis-poutre cher à la marque, et son moteur sera le V6 PRV placé en porte-à-faux arrière. L’habitacle devra être plus spacieux et plus confortable (critiques récurrentes sur l’A310 V6) tandis que la tenue de route doit être plus accessible au quidam et moins « acrobatique ». Berex, Centre de Design Renault et Heuliez sont mis en concurrence et c’est finalement ce dernier avec un Gerard Godefroy (puis cofondateur et designer des Venturi) très inspiré qui va dessiner une ligne très aérodynamique (Cx de 0,28 pour l’Alpine V6 GT) pour l’Alpine GTA. En mars au salon de Genève, Renault présente sur son stand les deux nouvelles Alpine GTA : Alpine V6 GT (160 ch) et Alpine V6 Turbo (200 ch).
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Peugeot 205 GTI – Guide Achat

Peugeot M24

Peugeot M24 ou la future Peugeot 205 dessinée par Gerard Welter

Peugeot 205 GTI 1L6 105 ch

Peugeot 205 GTI 1L6 105 ch

A la fin des années 70, PSA est mal en point. On craint même à terme une banqueroute. Le rachat de Citroën, puis du groupe Chrysler ex-Roots (incluant Simca) et une gamme Peugeot robuste, sérieuse mais vieillissante, ankylose PSA dans son développement. Pourtant, cette stratégie de croissante externe avec une présence renforcée et accélérée de facto sur certains marchés (Royaume Uni, Espagne, Italie) est pertinente. Désormais il faut une locomotive et vite ! Le projet M24 est justement en cours pour venir jouer les trublions chez les voitures citadines polyvalentes et lutter à armes égales avec la Renault 5 de chez Renault et sa bouille moderne, chose que la trop sérieuse Peugeot 104 ne peut faire. C’est la Peugeot 205 qui est en gestation et qui sera commercialisée le 23 février 1983. D’abord seule la carrosserie 5 portes est commercialisée avec des versions essence « classiques », à l’exception de la Peugeot 205 Turbo 16 qui est également là dès le lancement, car Peugeot veut accrocher des victoires en groupe B au Championnat du Monde des Rallyes. La Peugeot 205 séduit d’emblée grâce au design signé Gerard Welter (Centre Design Peugeot) qui pris le dessus face à la proposition trop classique de Pininfarina. Puis en mars 1984, c’est le coup de tonnerre autant que le coup de coeur pour tous les passionnés de voitures de sport avec la commercialisation de la Peugeot 205 GTI 1L6 de 105 ch. La saga 205 GTI est lancée et la VW Golf GTI va (enfin) trouver à qui parler !…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Pleins phares sur les éclairages de votre voiture de sport et leur remplacement

Optiques de phares des voitures de sport

Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur les projecteurs (autrement appelés optiques de phares ou phares tout simplement). La rédaction du Guide des Sportives s’est penché sur la question pour vous faire un résumé de la situation. Il est temps de faire pleins phares histoire de mettre toute la lumière sur ce sujet pour éclairer votre lanterne… sur le projecteur principal !

Optiques de phares des voitures de sport

La BMW i8 a inauguré les phares au laser pour un éclairage encore plus précis et puissant.

 

Petit rappel du code de la route
Avant toute chose, il convient de rappeler ce que prévoit le code de la route au sujet de l’éclairage. Le législateur a prévu 5 cas de figures ci-après :

  1. Optiques de phares des voitures de sportFeux de Position (ou « veilleuse ») : Les feux de position permettent d’être vus mais pas de voir. Ils sont obligatoires de nuit, même si l’éclairage de la chaussée est puissant. Ils sont avant tout recommandés lorsque la luminosité décline, mais ne suffisent plus par forts brouillards ou pluies.
  2. Optiques de phares des voitures de sportFeux de Croisement (ou « codes ») : Les feux feux de croisement permettent de voir à 30 mètres et d’être vus. Ils sont obligatoires de nuit et dans les tunnels, et sur les routes non éclairées, ils doivent être utilisés lors du croisement d’autres véhicules afin de ne pas gêner le(la) conducteur(rice) que vous croisez.
  3. Optiques de phares des voitures de sportFeux de Route (ou « phares ») : C’est l’éclairage le plus puissant qui vous permet de voir de nuit à 100 mètres. Doivent être mis de nuit, pour éclairer la route le plus loin possible et vous permettre d’anticiper. Lorsque vous croisez un conducteur, il convient de repasser en feux de croisement pour ne pas l’éblouir.
  4. Optiques de phares des voitures de sportFeux Antibrouillards Avant : Ils servent à être vus et à voir mieux, et sont à utiliser uniquement lors de forts brouillards, temps de neige ou fortes pluies. Ils s’utilisent en complément des feux de croisement.
  5. Optiques de phares des voitures de sportFeux Antibrouillards Arrière : ils servent à être vus. Ils sont très éblouissants et ne sont donc à utiliser uniquement lors de chutes de neige ou brouillard, mais en aucun cas sous fortes pluies. C’est un équipement obligatoire et un seul feu minimum est requis par le code de la route.
Optiques de phares des voitures de sport

L’optique de phare est devenu un objet de design tant dans sa forme que dans son éclairage avec l’apparition des LED

Les différents systèmes d’éclairages
Si pendant des décennies c’est l’éclairage halogène qui avait cours dans l’industrie automobile avec une ampoule somme toute assez classique, tant dans ta technique que dans son remplacement, depuis, la technique a été bouleversée et a évolué à la vitesse grand V ces 20 dernières années.

Eclairage Halogène : Un filament métallique chauffe et devient lumineux avec le courant électrique. C’est un système économique à l’achat mais qui consomme beaucoup d’énergie et peut se dégrader avec les conditions climatiques. Le prix est très économique.
Le remplacement de l’ampoule est très économique, et généralement très facile d’accès sauf pour certains modèles.
Eclaire à 100 mètres.

Eclairage Xénon : Un gaz xénon qui reçoit le courant électrique est utilisé pour générer l’éclairage. Le système est très puissant, avec une lumière bleutée, mais nécessite d’être bien réglé pour ne pas éblouir les conducteurs que vous croisez. La puissance d’éclairage est supérieure à l’halogène, tout comme sa durée de vie. L’ampoule est en revanche très onéreuse comparée à l’halogène.
Eclaire à 220 mètres.

Eclairage LED : Les phares LED (Light Emitting Diod) ou à diode électroluminescente dans la langue de Molière, sont traversées par le courant électrique et émettent leur lumière. C’est l’assemblage de trois couches différentes qui permet au LED de produire de la lumière lorsque le courant les traverse. Les avantages sont nombreux : fiabilité et durée, consommation d’énergie très basse et possibilité de faire des formes sur mesure pour un style unique. En revanche le coût est plus onéreux que le xénon, et surtout le système chauffe plus ce qui complexifie l’installation dans les voitures.
Eclaire à 300 mètres.

Eclairage Laser : Système qui utilise la technologie Laser, il est deux fois plus efficace que le LED et mille fois plus que l’halogène. Beaucoup plus précis grace au principe même du laser (par un miroir, on concentre l’énergie dégagée par les atomes afin de produire un rayon laser) il peut prendre n’importe quelle forme et se déplacer en fonction de la conduite. Si la performance est là, le coût de remplacement est très élevé.
Eclaire à 600 mètres.

Eclairage OLED : c’est le principe du LED, mais poussé un peu plus loin, avec de nombreux avantages en matière de design (formes et couleurs infinies) et moins d’effets secondaires liés aux variations de température. La fiabilité et durabilité est supérieure, et le respect environnemental est encore plus poussé. Le prix de remplacement est très onéreux.
Eclaire à  « non disponible ».

Quand remplacer son projecteur principal ?
La législation, mais également votre sécurité & sérénité vous impose des optiques de phares (comprenez le projecteur principal) en parfait état, sans fissure ni surface translucide cassée ou manquante. Cela pour éviter toute blessure avec des piétons d’une part, mais également pour éviter d’altérer les qualités d’éclairage lorsque vous roulez de nuit. Cela évitera également les infiltrations d’eau dont les conséquences sur l’électricité et l’électronique de votre voiture de sport pourrait s’avérer désastreuse.

Comment remplacer et régler son projecteur principal ?
De plus en plus les composants des voitures de sport modernes sont de plus en plus encapsulés. Ainsi il convient de se documenter en amont pour éviter de tout casser, et trouver les pattes de fixations du bloc optique. Débrancher ensuite soigneusement les connectiques. Il vous faudra également avoir défini en amont si des réglages notamment électronique à l’aide d’une valise de diagnostic seront nécessaire avant de vous lancer dans l’aventure, et surtout trouver la bonne référence de pièce que vous commanderez chez le constructeur ou chez des spécialistes comme Daparto par exemple. Ne négligez pas la partie réglage sera déterminante pour l’efficacité de votre éclairage et vision de nuit d’une part, mais également sa conformité avec le code de la route et le contrôle technique.

>Trouver le projecteur principal de votre voiture sur Daparto

Guide
  • BMW M5 E34 Inauguré sur la génération précédente, le concept de la BMW M5 franchi une nouvelle étape pour 1989 avec la génération E34. Plus cossue, plus grosse, plus bourgeoise pourrait-on dire, BMW a même poussé le vice à lui laisser un air discret et élégant. Tout au plus l’œil de l’amateur éclairé pourra la reconnaître avec ses jantes ...
  • Renault Megane 3 RS Depuis 2004, la Mégane RS donne le ton de la catégorie des compactes sportives. En 2009, le style s’aiguise, et Renault Sport peaufine sa copie pour conserver sa couronne. Une obligation, car la concurrence est là et ne fait pas de quartier, à l’instar de la Focus RS et ses 305 ch. Mais tous les ...
  • Ferrari F40 En juillet 1987, le Commendatore a convié la presse pour leur dévoiler sa nouvelle supercar : la Ferrari F40. Le chiffre « 40 » commémorant les 40 ans de la sortie de la première Ferrari « officielle », la 125 S (12 mars 1947). Le cahier des charges était très simple pour Enzo Ferrari : ...
  • Un renouveau pour la légendaire Porsche 911 – Porsche 911 Turbo S type 992 Au printemps dernier, le constructeur allemand a encore frappé fort avec la sortie d’une toute nouvelle génération de la fameuse Porsche 911, la 992 Turbo S. De nature sportive mais aussi polyvalente, cette voiture plaisir risque d’en séduire plus d’un. Des courbes agressives mais délicates Dans la saga de la lignée 911 depuis 1963, la 992 Turbo ...
  • Porsche 968 – Guide Achat Chez Porsche, la mono-culture de la 911 résiste. Et bien que des partisans de la diversité ont été largement entendus depuis l’apparition de la Porsche 924 (1976), puis 928 (1977) et même 944 (1982), la saga des Porsche à moteur avant ne parvient pas à détrôner la GT au Flat 6 en porte-à-faux arrière. Certes, ...
  • Opel Vectra A 2000i 16V Au début des années 80, Opel a misé sur l’aérodynamique soignée de ses véhicules pour faire plus moderne et « jeune ». Mais seul le design ne suffit pas à rajeunir une marque qui peine à séduire et changer son image vieillotte. Mais la nouvelle Opel Vectra en 1988 balaie les préjugés et conjugue belle ...
  • Fiat Coupe – Guide Achat Etonnante genèse du Coupé Fiat ! C’est en effet sous l’impulsion d’un Pininfarina en mauvaise posture avec le retrait de General Motors suite à l’échec commercial de la Cadillac Allante, que Fiat va lancer la conception et le développement d’un nouveau coupé sportif. Pininfarina qui a désormais une usine sur les bras sans activité propose ...
  • Les pare brises bien plus que du verre mais également un bijou technologique qui demande des compétences lors de son remplacement De minimaliste au départ, sans même parler des Brooklands ou assimilés sur certaines voitures de course des années 30 à 60, les pare-brises sont devenus au fil des années de sacrées prouesses techniques et technologique. Si au fil du temps les efforts ont porté sur la forme, puis la résistance aux choc et à la ...
  • Chevrolet Camaro Mk4 FL Cabriolet V6 3L8 L36 A l’instar de sa variante coupé, la Chevrolet Camaro Mk4 fait su mue pour 1998 ! Fini le regard aiguisé, c’est une proue plus lisse (qui a dit molle ?!) et plus européenne qui orne la Chevrolet Camaro Mk4 FL Cabriolet. Le reste conserve les attributs et proportions dessinées par John Cafaro et Charles Jordan ...
  • Lancia Stratos Stradale A l’automne 70 au Salon de Turin Bertone va une nouvelle fois créer une onde de choc. Avec son designer vedette, Marcello Gandini, déjà auteur de la Lamborghini Miura (entre autres), le carrossier italien va dévoiler son concept car Lancia Strato’s Zero. Ligne en coin chère au carrossier italien, moteur V4 Lancia en position centrale ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Opel Speedster – Guide Achat

Opel Speedster Concept (1999)

Opel Speedster Concept (1999)

Opel Speedster Concept (1999)

Opel Speedster Concept (1999)

General Motors est toujours à la quête d’une image pour ses marques jumelles Opel et Vauxhall (Angleterre). De son côté, Lotus doit pouvoir passer le cap des nouvelles normes de crash tests pour son Elise, et le châssis actuel ne le permet pas. Opel dans la foulée dévoile un concept car Opel Speedster dévoilé au salon de Paris 1999. Il fait mouche dans l’oeil du public et tous attendent une version dans les showroom des concessionnaires Opel. GM passe alors un accord d’investissement avec Lotus : le petit constructeur d’Hethel développe un nouveau châssis (apte à passer les futures normes) avec la contribution du géant américain et laisse des places de production dans son usine aux côtés des Lotus Elise/Exige. Pour ce faire, l’usine d’Hethel est agrandie. Le design de l’Opel Speedster est l’oeuvre des designers Opel (Niels Loeb & Martin Smith) et offre un style tranchant et moderne ; tout l’opposé du style néorétro de la Lotus Elise type 111 commercialisée depuis 1996. Le châssis est plus long et plus large mais reste toujours en aluminium collé et ne pesant que 72 kg à lui seul. Ses dimensions accrues (empattement +30 mm) lui autorisent ainsi l’intégration de nouveaux moteur Opel ou Toyota pour les Lotus Elise S2. La carrosserie est toujours en matériaux composites pour privilégier un poids léger. L’accès à bord est également amélioré grâce à des portes plus larges et un seuil abaissé (ouverture plus large de 50 mm). Pour ceux qui doute de la (réelle) nouveauté, l’Opel Speedster ne partage que 10% de pièces communes avec la Lotus Elise S1. La production du Speedster Opel débute en mars 2001, soit près d’un an après sa présentation officielle en pré-série. Chez les Light Cars, il faut désormais compter avec Opel…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Volvo C70 – Guide Achat

Volvo C70 Coupe

Volvo C70 Coupe

P1800, puis C262 et 780, voilà des patronymes qui rappellent au grand public que Volvo n’a pas produit que des berlines et breaks indestructibles, mais également des coupés élégants et teintés de sport, tout en conservant les qualités intrinsèques de la marque. En partant de la plateforme de la Volvo 850, Volvo avec son centre de design interne dessine une ligne de coupé et cabriolet tous deux en quatre places. L’inspiration prise sur la nouvelle Volvo S40/V40 est nette, et le résultat séduisant, faisant oublier les errements trop rigides des Volvo 262C et Volvo 780. Voulant un véhicule image, élégant, sportif mais toujours pratique pour quatre occupants, c’est avec l’aide de TWR (Tom Walkinshaw Racing) qu’est développé et conçu la Volvo C70 en seulement 30 mois. Le sous-traitant anglais bien connu habituellement de son travail sur les Jaguar de compétition, va apporter une touche sportive dans la tenue de route avec des réglages de trains roulant ad hoc. Si le résultat est assez convaincant, sans pour autant atteindre le niveau de sa grande rivale contemporaine la Peugeot 406 Coupé, Volvo et TWR ne poursuivront pas leur collaboration sur d’autres projets, le courant ne semblant pas être passé entre techniciens suédois et anglais. En septembre 1996 au cours d’une convention au pavillon d’Armenonville est présentée à la presse française le nouveau coupé Volvo C70.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Maserati GranTurismo – Guide Achat

Maserati GranTurismo (2007)

Maserati GranTurismo (2007)

Maserati GranTurismo (2007)

Maserati GranTurismo (2007)

La Maserati Coupé avait redonné des couleurs au Trident. En réalité, c’est la Maserati 3200 GT, dessinée par Giugiaro qui dès 1998 avait soufflé un vent nouveau apportant rigueur, modernité et glamour élégant. Depuis, Ferrari a pris le pouvoir pleinement partageant son savoir-faire technologique (moteur V8 et boîte Cambiocorsa appelée F1 à Maranello) pour que Maserati soit sur de bons rails. En mars 2007, Maserati dévoile au salon de Genève la remplaçante : la Maserati GranTurismo (Tipo M145). Tout est inédit, à commencer par ses dimensions accrues pour une habitabilité supérieure (merci la plateforme de la Maserati Quattroporte Mk5), mais également le style qui est dû à Pininfarina et non plus Giugiaro. Plus grande, plus grosse, plus habitable, c’est désormais un coupé quatre places plus qu’un coupé 2+2, qui est ainsi plus polyvalent à l’usage au quotidien. Une concession au sport qui surprend les fans du coupé précédent. Néanmoins, que chacun se rassure, c’est toujours un volubile V8 d’origine Ferrari qui est sous le capot avant. Ouf !…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)