Honda NSX – Guide Achat

Design Honda NSX

Design Honda NSX

Honda NSX

Honda NSX

Pininfarina Honda HP-X (1984)

Pininfarina Honda HP-X (1984)

MG EX-E concept Car 1985

MG EX-E concept Car (1985)

Dans les années 80, Honda a fait sa réapparition en F1 en tant que motoriste à l’ère des V6 turbo. D’abord chez Lotus avec un pilote prometteur en pleine ascension (Ayrton Senna), puis chez Williams qui remporte le titre constructeur et pilote, et enfin chez McLaren à compter de 1988, le rusé Ron Dennis ayant réussi à attirer dans ses filets le motoriste nippon. Dans le même temps, chacun y va de sa supercar, à commencer par Porsche et sa 959 ou Ferrari qui avec sa F40 donne de sacrées idée à tous. Et pourquoi Honda n’aurait pas sa supercar, ou à défaut sa Grand Tourisme avec la philosophie Honda héritée de la course et de la moto ? Courant 1985, après un concept car signé Pininfarina équipé d’un V6 Turbo Honda, la décision est prise de développer la future Honda NSX. C’est le designer japonais Ken Okuyama qui va se charger de tracer les traits et l’allure de la Honda NSX. L’inspiration avec le concept car MG EX-E présenté en 1985 au salon de Birmingham est assez évident, et logique puisque le groupe Austin-Rover, propriétaire de MG, est alors en lien avec Honda. Le projet technique est sous la houlette de Shigeru Uehara. Et de la technique de pointe, la Honda NSX n’en manque pas à commencer par sa coque en aluminum (une première mondiale pour une voiture de série) pour réduire le poids (la coque à elle seule ne pèse que 210 kilos). Ce critère est un leitmotiv chez les ingénieurs japonais, à raison, pour garantir une tenue de route efficace et précise. Les trains roulants sont à double triangulation comme sur les voitures de course. La compétition automobile est une source d’inspiration très nette pour réussir l’entrée de Honda chez le monde prestigieux des GT. Ferrari et Porsche n’ont qu’à bien se tenir ?…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Ford Mustang – Guide Achat

Ford MustangChez Ford, la tradition a du bon, mais est également un frein à l’image. Jugée conservatrice et « vieillotte », la firme de Dearborn qui avait pourtant innové du temps de son fondateur avec notamment la Ford T et sa fabrication en série, une première, avait déjà posé quelques jalons par réaction avec la Ford Thunderbird. Emboitant la roue deux après la Chevrolet Corvette (1953) en réaction aux importations des voitures de sport européennes, la Thunderbird remporte un vif succès malgré ses deux places. Ford poursuit le développement de sa « T-Bird », mais l’électrochoc général vient d’un homme : Lee Iaccoca qui a un sens inné du marketing et une énergie aussi communicative qu’un instant gagnant. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Honda Civic Type R – Guide Achat

Honda Integra Type R

Honda Integra Type R : la première de la lignée !

L’association de plusieurs lettres forme souvent le sigle d’une voiture sportive comme GTI ou RS. Une seule lettre suffit quand l’esprit sportif de cette dernière est efficient. C’est le cas des mythiques Honda R. C’est à l’initiative de l’excellent ingénieur Shigeru Uehara que la R a été conçue. Il voulait créer une version plus sportive de la Civic, qui avec le temps, s’était embourgeoisée par rapport aux excitantes versions 1600 cm3 V-TEC des années 90. Le concept R fut d’abord introduit sur le coupé Civic baptisé Intégra vendu sous la marque Acura notamment aux USA. Il offrait non seulement une puissance accrue, des qualités dynamiques en hausse mais aussi une présentation spécifique.

Honda Accord Type R

Honda Accord Type R : la berline aussi !

Honda tenait beaucoup à ce que les R restent des routières utilisables au quotidien. D’ailleurs le constructeur la définissait comme « une voiture de course pour la route ». L’Intégra se reconnaissait à sa couleur uniformément blanche en hommage à la première Honda de F1 RA 272 avant que la pub n’envahisse leur coque. Elle en reprenait également le logo H de Honda teinté en rouge qui devint la couleur de reconnaissance des R. Ses magnifiques sièges Recaro rouge et son volant Momo étaient aussi spécifiques à la R. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Volkswagen Golf R – Guide Achat

Volkswagen Golf 3 VR6 (1991)

La Volkswagen Golf 3 VR6 (1991) est certainement l’instigatrice et inspiratrice de la saga des VW Golf R avec son 6 cylindres et ses performances très haut de gamme.

Volkswagen Golf 4 R32 (2002)

Repris de la saga du VR6, ce V6 de la Golf 4 R32 développe 240 ch et gratifie son conducteur d’une sonorité charmeuse…

Depuis 1975, la Volkswagen Golf GTI donne le tempo chez les GTI et compactes sportives, en ayant réinventé le genre de la petite bombe sportive d’une part, et en bousculant des sportives plus établies d’autres part. Le genre de carrosserie « Coupé » a particulièrement été laminé par la Golf GTI. Au fil des générations, entre les besoins d’homologation (pollution, chocs piétons), de sécurité (crash test), d’équipement de confort embarqués (climatisation, télématique, assistances électriques…) ou encore d’aides à la conduites accrues (ABS, ESP, direction assistée…), c’est l’inflation du poids. Les 780 kilos (110 ch – 7,09 kg/ch) d’une Golf 1 GTI 1600 de 1975 avec son rapport poids/puissance semblent bien loin en 1991 au moment du lancement de la Golf 3 GTI : 1 140 kg – 115 ch – 9,91 kg/ch. Chez Volkswagen, après avoir initié la culasse à 16 soupapes (Golf 2 GTI 16S – 139 ch), puis le compresseur en G (Golf 2 GTI G60 – 160 ch), c’est une nouvelle surprise qui nous attend sous le capot de la VW Golf 3 « GTI » en version de pointe : le VR6, l’innovant 6 cylindres en quinconce très compacte, qui apporte une nouvelle âme à la GTI et un sacré coffre ! La Golf 3 VR6 peut compter sur 174 ch, et une tenue de route soignée. Si la présentation reste toujours austère et discrète, côté performances, la Golf 3 VR6 demeure la chef de file incontestée des GTI et compactes sportives quitte à changer de registre et venir bousculer des coupés 6 cylindres comme les BMW 325i par exemple. Une nouvelle race de compacte sportive est née, et c’est une nouvelle fois à Wolfsburg que cela se passe… Dès lors, à chaque génération, Volkswagen va poursuivre son concept mais en étant plus sportif encore dans sa définition avec les Golf 4 & 5 R32, puis les Golf R…
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Reprise auto ou revente de votre voiture actuelle pour passer à votre future voiture de sport

reprise autoVous souhaitez changer de voiture de sport. L’excitation est là, l’impatience aussi, et surtout vous avez bien mûri et réfléchi votre projet. Désormais, c’est décidé, c’est le moment où jamais. Seulement voilà, avant de pouvoir vous élancer au volant de votre nouvelle acquisition, il vous faut revendre votre voiture de sport actuelle. Et pour ce faire différentes alternatives s’offrent à vous, selon le modèle que vous possédez. Suivez nos conseils sur les différentes alternatives qui s’offrent à vous pour éviter les écueils de la reprise voiture de votre voiture de sport ou de sa revente… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Un renouveau pour la légendaire Porsche 911 – Porsche 911 Turbo S type 992

Au printemps dernier, le constructeur allemand a encore frappé fort avec la sortie d’une toute nouvelle génération de la fameuse Porsche 911, la 992 Turbo S. De nature sportive mais aussi polyvalente, cette voiture plaisir risque d’en séduire plus d’un.

Des courbes agressives mais délicates

Dans la saga de la lignée 911 depuis 1963, la 992 Turbo S hérite d’une stature plus élancée et imposante. À l’avant, une lame vient accompagner le déplacement dévastateur de cette sportive. Quant à l’arrière un aileron se déploie, lui donnant une allure encore plus combative. Le feux stop étendu sur toute la largeur lui donne également un effet magistral. Les voies arrière ont été élargies de 5 cm équipant l’allemande de roues plus imposantes qu’à l’avant caractérisant toute son agressivité. Cet aspect rugueux est apaisé avec des jantes épurées et élégantes qui accompagnent la fougue de cette Porsche. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Porsche 968 – Guide Achat

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Porsche 968 Coupé (1991-1995)

Chez Porsche, la mono-culture de la 911 résiste. Et bien que des partisans de la diversité ont été largement entendus depuis l’apparition de la Porsche 924 (1976), puis 928 (1977) et même 944 (1982), la saga des Porsche à moteur avant ne parvient pas à détrôner la GT au Flat 6 en porte-à-faux arrière. Certes, le succès commercial des Porsche 924 puis 944 est indéniable, mais les divergences demeurent au directoire de Porsche à la fin des années 80. Tant et si bien que l’évolution en cours de la Porsche 944 S2 et son gros quatre cylindres de 3 litres de cylindrée, accouche finalement d’un nouveau modèle qui change de nom : Porsche 968. Il faut dire que seulement 20% des pièces du nouveau modèle sont communes avec la Porsche 944 S2. Le design est sacrément réactualisé et oeuvre de Harm Lagaay, le designer hollandais de Porsche. L’inspiration prise à la Porsche 928 est évidente avec ses optiques avant rondes basculants, ses boucliers arrondis mais toujours épais, et ses optiques arrière rouges et plus fins et actuels pour faire entrer de pleins pneus la Porsche 968 dans la décennie 90. L’architecture à moteur avant et système transaxle (boîte et pont arrière) est conservée conservant ainsi les qualités d’équilibre de sa tenue de route. Finalement, en octobre 1991 au salon de Francfort, Porsche dévoile ainsi ses Porsche 968 Coupé et Porsche 968 Cabriolet.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Fiat Coupe – Guide Achat

Fiat Coupe (1993-2000)

Dessins de Chris Bangle pour le Coupe Fiat

Fiat Coupe (1993-2000)

Fiat Coupe (1993-2000)

Etonnante genèse du Coupé Fiat ! C’est en effet sous l’impulsion d’un Pininfarina en mauvaise posture avec le retrait de General Motors suite à l’échec commercial de la Cadillac Allante, que Fiat va lancer la conception et le développement d’un nouveau coupé sportif. Pininfarina qui a désormais une usine sur les bras sans activité propose en effet à Fiat de renouer avec les coupés de caractère comme dans les années 70 (Fiat 124 Coupé, Fiat 128 coupé sport…) et se fait fort d’assurer le design et la fabrication. Mais Roberto Testore alors patron de Fiat veut de la compétition pour le style et met Pininfarina et le Centro de Style Fiat en concurrence. C’est finalement la proposition osée et pour le moins tranchée et clivante du jeune Chris Bangle du Centro de Style Fiat qui va remporter les suffrages pour le design extérieur, Pininfarina devant se contenter de l’habitacle et de la fabrication dans son usine de San Giorgio Cavanese (Turin). La plateforme est celle de la Fiat Tipo (qui sera mise à toutes les sauces !), faisant ainsi du coupé Fiat une traction avant, avec moteur avant. Chris Bangle a opté pour un style frappant, s’inspirant du passé pour différents détails (petits feux arrière ronds, bouchon d’essence type aviation comme sur une Ferrari 250 GTO), et lacérant les flancs pour dynamiser la ligne. Les lobes des phares avant épousent les lentilles en formant une vague, tandis que le Coupé Fiat adopte un long museau au porte-à-faux prononcé. Le résultat n’est ni laid ni beau, il est avant tout clivant et divise l’opinion. On adore ou on déteste, selon ses goûts. L’essentiel semble atteint, puisque Roberto Testore veut justement bousculer l’image de Fiat avec ce type de véhicules passion. La production démarre fin 1993, et la Fiat Coupe est présentée en première au public lors du salon de Bruxelles en fin d’année.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Les pare brises bien plus que du verre mais également un bijou technologique qui demande des compétences lors de son remplacement

De minimaliste au départ, sans même parler des Brooklands ou assimilés sur certaines voitures de course des années 30 à 60, les pare-brises sont devenus au fil des années de sacrées prouesses techniques et technologique. Si au fil du temps les efforts ont porté sur la forme, puis la résistance aux choc et à la torsion, la rédaction du Guide des Sportives vous propose un retour sur les évolutions marquantes du pare brise. Une saga ininterrompue depuis la naissance de l’automobile. Mais corollaire de cette évolution permanente, les pare brises exigent désormais des compétences et outillages en constante amélioration pour quant à leur remplacement ce que de nombreux professionnels, à l’image de Carglass n’hésitent pas à mettre en avant dans leur communication…

Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Alpine GTA – V6 GT – Turbo – A610 – Guide Achat

Alpine V6 GT (GTA) - 1985

Alpine V6 GT (GTA) – 1985

Alpine V6 GT (GTA) - 1985

Alpine V6 GT (GTA) – 1985

L’Alpine A310 fut véritablement la voiture charnière pour la firme fondée par Jean Rédélé. Initialement commercialisée en 1972 et développée avec un quatre cylindres, faute de V6 encore disponible, elle correspond à un changement de stratégie et la volonté de concurrencer plus directement la Porsche 911. Las, entre le quatre cylindres insuffisant, un lancement assez catastrophique en fiabilité, et des finances exsangues, Jean Rédélé doit définitivement passer la main et laisser Renault seul maître à bord. Au lieu d’un élan salvateur, Renault ne va avoir de cesse de mettre le losange en avant et laisser Alpine en arrière plan. Heureusement l’Alpine A310 V6 va remettre du baume au coeur des fans de la marque de Dieppe, mais cela reste insuffisant. Après avoir envisagé une GT à moteur central arrière, Renault révise ses options et se concentre sur une remise à jour très sérieuse et totale de sa GT tricolore. Ainsi dès 1981 le cahier des charges démarre et est fixé : la future Alpine GTA (Grand Tourisme Alpine) conservera le principe du châssis-poutre cher à la marque, et son moteur sera le V6 PRV placé en porte-à-faux arrière. L’habitacle devra être plus spacieux et plus confortable (critiques récurrentes sur l’A310 V6) tandis que la tenue de route doit être plus accessible au quidam et moins « acrobatique ». Berex, Centre de Design Renault et Heuliez sont mis en concurrence et c’est finalement ce dernier avec un Gerard Godefroy (puis cofondateur et designer des Venturi) très inspiré qui va dessiner une ligne très aérodynamique (Cx de 0,28 pour l’Alpine V6 GT) pour l’Alpine GTA. En mars au salon de Genève, Renault présente sur son stand les deux nouvelles Alpine GTA : Alpine V6 GT (160 ch) et Alpine V6 Turbo (200 ch).
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)