Honda NSX – Guide Achat

Design Honda NSX

Design Honda NSX

Honda NSX

Honda NSX

Pininfarina Honda HP-X (1984)

Pininfarina Honda HP-X (1984)

MG EX-E concept Car 1985

MG EX-E concept Car (1985)

Dans les années 80, Honda a fait sa réapparition en F1 en tant que motoriste à l’ère des V6 turbo. D’abord chez Lotus avec un pilote prometteur en pleine ascension (Ayrton Senna), puis chez Williams qui remporte le titre constructeur et pilote, et enfin chez McLaren à compter de 1988, le rusé Ron Dennis ayant réussi à attirer dans ses filets le motoriste nippon. Dans le même temps, chacun y va de sa supercar, à commencer par Porsche et sa 959 ou Ferrari qui avec sa F40 donne de sacrées idée à tous. Et pourquoi Honda n’aurait pas sa supercar, ou à défaut sa Grand Tourisme avec la philosophie Honda héritée de la course et de la moto ? Courant 1985, après un concept car signé Pininfarina équipé d’un V6 Turbo Honda, la décision est prise de développer la future Honda NSX. C’est le designer japonais Ken Okuyama qui va se charger de tracer les traits et l’allure de la Honda NSX. L’inspiration avec le concept car MG EX-E présenté en 1985 au salon de Birmingham est assez évident, et logique puisque le groupe Austin-Rover, propriétaire de MG, est alors en lien avec Honda. Le projet technique est sous la houlette de Shigeru Uehara. Et de la technique de pointe, la Honda NSX n’en manque pas à commencer par sa coque en aluminum (une première mondiale pour une voiture de série) pour réduire le poids (la coque à elle seule ne pèse que 210 kilos). Ce critère est un leitmotiv chez les ingénieurs japonais, à raison, pour garantir une tenue de route efficace et précise. Les trains roulants sont à double triangulation comme sur les voitures de course. La compétition automobile est une source d’inspiration très nette pour réussir l’entrée de Honda chez le monde prestigieux des GT. Ferrari et Porsche n’ont qu’à bien se tenir ?…


Honda NSX

Pays : Japon
Constructeur : Honda
Modèle : NSX
Années de production : 1989-2005
Présentation : Chicago 1989
Production totale : 18 896 ex.
Motorisations : V6
Cylindrées : 3L0, 3L2
Carrosserie : Coupé/Targa 2 places
Designer : Ken Okuyama (Honda)


Honda NSX

Honda NSX

 

Honda NSX (1990)

Honda NSX (1990)

1990 : La Honda ou Acura NSX débarque sur la route !
Au salon de Chicago en 1989, frappé du label Acura (le pendant haut de gamme de Honda aux USA), le nouveau coupé NSX dévoile ses premières courbes à l’arrêt sur les moquettes du stand japonais. La Honda NSX (New Sport X) déclenche un vif intérêt, d’autant que la rumeur circule qu’Ayrton Senna aurait participé au développement de l’auto. En réalité, il a eu le plaisir et la l’opportunité de rouler avec sur circuit et de partager ses impressions et pistes de réflexions sur les améliorations et réglages. Le travail de design a été aussi porté sur l’intégration discrète de la gestion aérodynamique (aileron intégré, prises d’air subtilement apposées dans la carrosserie, ou poignées de portes intégrées). Posée sur ses jantes alu 5 branches de 16 pouces, la Honda NSX se distingue également par son habitacle lumineux grâce aux surfaces vitrées généreuses comme une bulle de cockpit d’avion. Le moteur placé en position central arrière est un V6 atmosphérique maison de 2 977 cm3 développant 274 ch à 7 400 tr/mn. Voilà qui pose le débat. Pour parvenir à ce résultat, le bloc est en aluminium, les bielles en titanes et la distribution à deux double arbres à cames en tête, avec, cerise sur le gâteau une distribution variable VTEC qui permet d’aller chercher haut dans le compte tours la puissance disponible. Au détriment il est vrai d’une disponibilité à bas régime, puisque le couple n’est que de 284 Nm à 5 400 tr/mn. Avec son poids contenu à 1 370 kg, sa boite de vitesses à 5 rapports manuels précise, et ses trains roulants soignés, la Honda NSX convainc et séduit la presse qui aimerait un moteur plus conséquent. Côté tenue de route, c’est le carton plein avec que des louanges à l’exception d’un freinage un peu tendre. Les performances sont de très haut niveau : 0 à 100 km/h en 6″0; 272 km/h, km DA en 25″2. Enfin l’équipement de série est ultra-complet et la présentation très sérieuse et bien finie. Seul hic finalement, qui est prêt à payer près de 500 000 FF en 1990 soit plus cher qu’une Porsche 911 au blason plus établi…

Honda NSX-R (1992)

Honda NSX-R (1992)

1992 : Version radicale Honda NSX-R
Honda poursuit le développement sa GT, avec une version plus affûtée. Mais fidèle à sa devise, Honda travaille différents secteurs pour améliorer la sportivité et les performances sans toucher à la mécanique qui reste inchangée avec son V6 de 274 ch. Ainsi, un travail d’allègement drastique au détriment du confort (au-revoir climatisation, contrôle de traction, roue de secours, isolation, hi-fi, direction assistée, airbags et antibrouillards). En complément de nouvelles jantes en magnésium Enkei blanche participent à la réduction du poids et des masses non suspendues. Et comme cela ne suffit pas, des éléments virent à la fibre de carbone (ouvrants et sièges baquets) et même titane pour la tringlerie de boîte de vitesses. Résultat, la Honda NSX-R passe à 1 230 kg à sec. Les trains roulants sont redessinés, et les réglages changés pour limiter le survirage avec des barres antiroulis de plus fortes sections. Les freins sont majorés (une critique jusqu’ici sur la NSX pour leur « mollesse »). La présentation est spécifique avec une teinte unique : le white Championship qui reprend le blanc de la Honda RA 272 de F1 qui s’est imposée au GP de F1 du Mexique en 1965 en guise d’hommage et de filialisation. La Honda NSX-R va ainsi lancer la saga des Type R chez Honda avec l’Integra Type R dans un premier temps… Produite de 1992 à 1995, la Honda NSX-R sera confidentielle avec 483 exemplaires seulement. Il faut dire que sa définition radicale, son prix en hausse et son inconfort plus marqué, la réserve à une élite de puristes.

Honda NSX-T (1995)

Honda NSX-T (1995)

1995 : la NSX-T se découvre avec une variante Targa
Honda est à l’écoute de ses clients et des différents marchés, dont le très lucratif et important marché américain. Et les américains, notamment en Californie et en Floride, aiment rouler tête découverte comme c’est le cas chez Corvette avec les T-Top. Alors pas de problème, Honda développe des renforts de caisse pour que la Honda NSX-T (« T » pour Targa) soit disponible à la vente, soit en alternative dans le catalogue Européen ou Japonais, ou de manière exclusive et définitive aux USA, puisque seule la NSX-T est désormais disponible.

Honda NSX 3L2 (1997)

Honda NSX 3L2 (1997)

1997 : Phase 2 avec augmentation de la cylindrée du V6 à 3,2 litres
Honda ne reste pas sourd aux critiques Ainsi, le V6 évolue en cylindrée pour passer à 3,2 litres (3 179 cm3). La technique interne est conservée, et la nomenclature interne passe de C30A à C32B. A noter que la variante à boîte auto conserve le « petit » V6 de 3 litres. Pour le 3,2 litres, la puissance grimpe à 294 ch et le couple à 303 Nm. Voilà qui replace légèrement la Honda NSX dans la course, mais cela reste encore bien timide, d’autant qu’entre-temps la concurrence est plus féroce (Ferrari F355 notamment). Un travail a été apporté à la coque, puisque le poids est en baisse de -2 kilos et que le freinage est encore renforcé (un point qui est corrigé régulièrement sur la NSX à chaque évolution).

Honda NSX Type S Zero

Honda NSX Type S Zero

1997 : Honda NSX Type S et Type S Zero pour plus d’efficacité
Uniquement réservées au marché japonais, Honda va développer en 1997 deux variantes plus affûtées de NSX appelées S et S-Zero. Plus légères (-45 kg pour la S et -96 kg pour la S-Zero), avec des suspensions plus fermes (mais plus souples que la NSX Type R) et des jantes BBS on distingue ces deux NSX spéciales par la couleur unique de carrosserie (toit et montants compris). Dans l’habitacle les baquets Recaro sont de série, tandis que le pommeau de vitesses et volant sont inédits. Les équipements de confort sont sérieusement réduits à portion congrues à fortiori sur la version S-Zero.

Honda NSX Phase 3 (2001)

Honda NSX Phase 3 (2001)

2001 : Phase 3 avec les dernières évolutions marquantes
Après 12 ans de carrière (ce qui est très long chez les GT), la Honda NSX mérite un coup de jeune, car entre-temps ses rivales s’appellent BMW M3 E46, Corvette C5, Lotus Esprit V8, Maserati 3200 GT, Porsche 911 type 996… Alors la NSX profite d’un face lift qui abandonne les phares escamotables (en raison de certaines règlementations sur certains marchés imposant de rouler avec les phares même de jour), adopte des nouvelles jantes de 17 pouces aux quatre coins, et un bandeau de feu arrière redessiné. Toutes les modifications semblent ténues, mais sont plus efficaces en aérodynamique avec un Cx qui chute de 0,32 à 0,30. Côté moteur, pas de révolution de palais, ce qui fait que la NSX végète en puissance et performances face aux dernières venues qui sont certes parfois plus lourdes, mais beaucoup plus puissantes et performantes. De supercar fin 80 elle est devenue « simple » GT vieillissante, avec néanmoins de très beaux restes en matière de plaisir de conduite.

Honda NSX Type S 2002

Honda NSX Type S 2002

Honda NSX Type S
La Honda NSX Type S est toujours de la partie, avec ses modifications subtiles. La présentation ne diffère pas réellement, car seuls les logos « S » permettent de faire réellement la différence pour le profane. L’habitacle en revanche hérite de sièges Recaro spécifiques à coque carbone, tout comme le volant trois branches dépourvu d’Airbag. Le pommeau de vitesse est lui aussi spécifique.

Honda NSX-R Phase 3 (2002)

Honda NSX-R Phase 3 (2002)

2002 : La Honda NSX-R reconduite…
La Honda NSX-R est de retour avec la phase 3 de la NSX, un an après son lancement. Toujours allégée, avec des suspensions raffermies, un équipement réduit et la présentation spécifique et unique avec sa teinte blanche Championship. La perte de poids est annoncée à -100 kg au prix de la perte de la direction assistée d’une part et de nombreux équipements de conforts. Capot et aileron sont en carbone pour réduire non seulement le poids, mais également améliorer le centre de gravité. Le département Honda Racing a travaillé le moteur pour obtenir un équilibrage précis portant la puissance à 290 ch (+10 ch). Sur le Nürburgring, avec ses 7’56 la Honda NSX-R 2002 a tourné aussi vite que la Ferrari 360 Challenge Stradale. Toujours dans le coup la Honda NSX-R ! Elle n’est vendue qu’au Japon.

Honda NSX-R GT (2005)

Honda NSX-R GT (2005)

2005 : NSX-R GT ou l’ultima recital de Honda
La Honda NSX-R GT est la plus chère des Honda NSX jamais commercialisée avec 50 millions de Yens. Produite uniquement à 5 exemplaires à des fins d’homologation en catégorie Super GT japonaises, Honda développe cette variante à la carrosserie et voies élargies et de nouvelles suspensions. L’aérodynamique a été particulièrement travaillé tant pour les appuis que pour le refroidissement en témoigne cette prise d’air sur le toit pour le moins proéminente.

Honda NSX Mügen 1992

Honda NSX Mügen 1992

Alex Zanardi et l'Acura NSX Alex Zanardi Edition (1999)

Alex Zanardi et l’Acura NSX Alex Zanardi Edition (1999)

Le coin des Séries Spéciales
Oui, même une GT comme la Honda NSX a connu quelques séries spéciales, autres que les variantes « R » mentionnées plus haut. Citons en premier lieu la Honda NSX Mügen qui fut présentée en 1992. Exemplaire resté à l’état de prototype, l’idée était de montrer ce que Mügen, la firme fondée par le fils de Sochoiro Honda était capable de prodiguer comme améliorations techniques. cela a abouti à un catalogue d’accessoires dédiés à la Honda NSX pour qui voulait l’améliorer ou à défaut la personnaliser. Il faut attendre 1999 pour apprécier une véritable série spéciale comme on l’entend généralement avec l’Acura NSX Alex Zanardi Edition qui célèbre les deux victoires consécutives du pilote italien en championnat Indy-CART en 1997 et 1998 (la F1 à la sauce US). 51 exemplaires ont été commercialisés par Acura aux USA uniquement en rouge comme la couleur de l’écurie Chip Ganassi Racing. La définition de cette Acura « Zanardi » est identique à la Honda NSX-S.

Honda NSX GT1 et GT2 1995 Le Mans

Honda NSX GT2 Vainqueur dans sa catégorie au 24H du Mans 1995

La Honda NSX en compétition : une longévité et de beaux succès à la clé.
La Honda NSX va démontrer le bienfondé de son architecture technique et des choix opérés lors de sa conception avec ses engagements en compétition. C’est d’abord au Mans et en endurance avec la crise des protos et l’aubaine pour l’éclosion des GT, que la Honda NSX gagne ses lettres de noblesses. Après déjà une saison en 1993 à l’ADAC GT en Allemagne, décision est prise d’une engagement au Mans en 1994 en catégorie GT2. Mais c’est l’année suivante, que l’unique Honda NSX engagée en GT2 gagne sa catégorie en terminant 8e au classement général (les deux autres engagées en GT1 ayant des fortunes plus diverses). La Honda NSX a également été engagée pendant 13 ans dans le championnat Super GT japonais dans les catégories GT300 et GT500.

Tous les Modèles Honda NSX
Honda NSX

  • Honda NSX Honda NSX Honda monte en puissance dans le sport auto. Avec son engagement qui devient progressivement victorieux en F1, Honda initie dès 1984 le projet NSX. Venir défier Porsche et Ferrari sur leurs terrains, celui des GT de luxe et de sport ! En 1989, La Honda NSX est dévoilée et le résultat est à la hauteur du talent des ingénieurs nippons. Un V6 à distribution variable VTEC autorise 274 ch à 7 300 tr/mn le tout dans un écrin de perfection, ...
  • Honda NSX – Guide Achat Dans les années 80, Honda a fait sa réapparition en F1 en tant que motoriste à l’ère des V6 turbo. D’abord chez Lotus avec un pilote prometteur en pleine ascension (Ayrton Senna), puis chez Williams qui remporte le titre constructeur et pilote, et enfin chez McLaren à compter de 1988, le rusé Ron Dennis ayant réussi à attirer dans ses filets le motoriste nippon. Dans le même temps, chacun y va de sa supercar, à commencer par Porsche et sa ...

Grandes Dates
1989 : Présentation de la Honda (Acura) NSX au salon de Chicago.
1990 : Commercialisation de la Honda NSX en France.
1992 : Version Honda NSX-R
Mügen, la firme créée par le fils de Sochoiro Honda présente une étude d’amélioration technique pour la Honda NSX qui reste à l’état de prototype.
1993 : premier engagement en compétition européenne de la Honda NSX (ADAC GT)
1994 : Première participation de la Honda NSX aux 24 Heures du Mans.
1995 : Version de la Honda NSX-T (Targa)
En juin, victoire dans la catégorie GT1 de la Honda NSX aux 24 Heures du Mans.
1997 : Commercialisation de la Honda NSX Phase 2 avec son V6 de 3,2 litres développant 294 ch.
Honda développe pour le Japon deux variantes plus radicales : Honda NSX Type S et Type S-Zero.
1999 : Commercialisation de la Acura NSX Alex Zanardi Edtition (série spéciale commémorative)
2001 : Gros facelift de la Honda NSX (Phase 3) avec nouveaux optiques AV (phares fixes désormais) et AR, nouvelles jantes de 17 pouces.
La Honda NSX Type S reste au catalogue sur cette NSX Phase 3.
2002 : Commercialisation au Japon de la Honda NSX-R Phase 3.
2005 : Commercialisation au Japon de la Honda NSX-R GT à 5 exemplaires pour l’homologation en catégorie Super GT au Japon.
Fin de la carrière de la Honda NSX après 18 896 exemplaires.

Les Rivales :

  • Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato Suite au rachat par Fiat, Alfa-Romeo peut craindre une perte d’identité. Mais Vittorio Ghidella le nouveau patron de la firme au Biscione va rassurer immédiatement avec un nouveau projet exclusif de voiture de sport. Et comme aux belles heures d’Alfa-Romeo, c’est à Zagato et Autodelta que va être confiée l’élaboration de cette voiture de sport inédite. Chez Zagato, c’est alors Robert Opron qui est « maître crayons », déjà auteur de lignes à succès (Citroën SM, CX, Renault Fuego…) chez ...
  • Alpine V6 Turbo Le Mans Depuis 1986, l’Alpine V6 Turbo souffle sur les braises du sport automobile français. Mais elle peine à réussir en raison du peu de moyen que la Régie a mis à sa disposition. Après un retour au « A flêché » sur le capot avant avec la V6 Turbo Mille Miles (1989), c’est une fin de carrière pour les GTA en apothéose en 1990 avec la V6 Turbo Le Mans. Elle est élargie, dotée d’un kit carrosserie plus agressif, de grosses ...
  • Alpine V6 Turbo Mille Miles Après le lancement « tiède» de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte 200 ch. Malgré cela, les ventes végètent en raison d’un habitacle à la qualité peu flatteuse (un euphémisme !) et d’une stratégie confuse de Renault qui va ...
  • Ferrari 348 tb Après 15 ans de loyaux services, la saga des Ferrari 308-328 tire sa révérence au salon de Francfort 1989 avec la présentation de la nouvelle Ferrari 348. Destin funeste, puisqu’elle peut se targuer d’être la première Ferrari de route depuis la mort d’Enzo Ferrari. Qu’importe, Pininfarina a su composer une ligne ramassée et élégante, reprenant quelques tics stylistiques de la Testarossa (feux arrière rectangulaire sous grille, prises d’air latérales striées…), tandis que sous le capot arrière un V8 hérité de ...
  • Honda NSX Honda NSX Honda monte en puissance dans le sport auto. Avec son engagement qui devient progressivement victorieux en F1, Honda initie dès 1984 le projet NSX. Venir défier Porsche et Ferrari sur leurs terrains, celui des GT de luxe et de sport ! En 1989, La Honda NSX est dévoilée et le résultat est à la hauteur du talent des ingénieurs nippons. Un V6 à distribution variable VTEC autorise 274 ch à 7 300 tr/mn le tout dans un écrin de perfection, ...
  • Honda NSX – Guide Achat Dans les années 80, Honda a fait sa réapparition en F1 en tant que motoriste à l’ère des V6 turbo. D’abord chez Lotus avec un pilote prometteur en pleine ascension (Ayrton Senna), puis chez Williams qui remporte le titre constructeur et pilote, et enfin chez McLaren à compter de 1988, le rusé Ron Dennis ayant réussi à attirer dans ses filets le motoriste nippon. Dans le même temps, chacun y va de sa supercar, à commencer par Porsche et sa ...
  • Lotus Excel En 1975, Colin Chapman déploie une gamme de GT 2+2 en deux modèles distincts avec la Lotus Elite, sorte de break de chasse à l’esthétique pour le moins particulière, et la Lotus Eclat son clone en coupé fastback plus heureux dans ses traits. Pour 1982 Peter Stevens reprend ses crayons pour s’attaquer à moderniser la ligne des Eclat Excel qui perd l’Eclat que de nom, car pour le reste le résultat est très réussi. La Lotus Excel à la sauce ...
  • Maserati 2.24v Biturbo Maintenant que les errements de jeunesse de la saga Biturbo semble de l’histoire ancienne, Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso est prêt à aller de l’avant côté sport et performances. Et c’est la 222 avec sa petite cylindrée favorable à la fiscalité italienne dissuasive au-delà de 2 litres qui va évoluer en adoptant 24 soupapes. La Maserati 2.24v Biturbo est donc dévoilée pour 1988 après que les travaux sur sa mécanique aient été présentés à la presse. Qui dit version ...
  • Maserati 222 Biturbo Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a initié la Maserati Biturbo avec un bouillant V6 2 litres de 180 ch. Avec un dessin particulier signé Pirangelo Andreani, cette Maserati compacte va vite se tailler une réputation de sportive sulfureuse. Depuis, au fil des millésimes, Maserati corrige le tir. En 1989, le V6 biturbo 2 litres est toujours à l’honneur, mais avec désormais 220 ch. Le look est réactualisé par (micro !) retouches, tandis que la présentation reste toujours aussi chic mais ...
  • Maserati 222 E Biturbo Difficile de suivre la saga des Maserati Biturbo tant le propriétaire de la marque, le passionné et fort en caractère Alejandro de Tomaso joue avec les différents éléments de son puzzle industriel sous le signe du Trident. Coupé, Spyder, berline, trois empattements, plusieurs V6 biturbo (2,0 ; 2,5 ; 2,8)… pas évident de s’y retrouver. Pour simplifier le propos, on peut retenir déjà trois séquences dans la « story Biturbo ». En 1981, le lancement de ce coupé qui va ...
  • Maserati 222 SE Biturbo Depuis 1988, la gamme Biturbo est dénommée 222 comme pour chasser la mauvaise réputation qui colle au patronyme Biturbo. C’est Marcello Gandini qui avait alors eu le privilège de retoucher (très ! trop ?) subtilement le trait de Pierangelo Andreani qui commence à accuser le poids des années. Avec la sortie de la Maserati 2.24v Biturbo, Maserati a inauguré des nouveaux boucliers plus enveloppants réactualisant la ligne de la Biturbo avec un certain succès. Maserati joue ainsi au jeu du ...
  • Maserati Karif Biturbo Alejandro de Tomaso, propriétaire de Maserati depuis 1979 n’est pas avare de bonnes idées pour faire parler de ses modèles. Depuis 1981, les Maserati Biturbo n’en finissent pas de se bonifier, et de se décliner : coupé, berline, cabriolet… Pour noël 1988, une tradition désormais à Modène, Alejandro de Tomaso dépose une nouvelle variante au pied du sapin… enfin du trident ! La Maserati Karif est donc basée sur l’empattement court des Spyder (soit 2,4 mètres) auquel on a mis ...
  • Maserati Racing Biturbo Maserati Racing Biturbo (1991)Maserati se rebiffe ? Sous l’égide d’Alejandro de Tomaso, la firme au trident semble enfin débarrassée des errements de fiabilité de la Biturbo. Il est ainsi temps de passer à l’action avec de nouveaux modèles exclusifs et ultra-performants comme la Chubasco annoncée pour plus de 400 ch et de la Shamal qui partagera le même V8 mais ramené à 325 ch. Dans les deux cas, c’est Marcello Gandini, déjà auteur du facelift de la gamme Biturbo depuis les 222/422/430 et ...
  • Maserati Shamal Maserati Shamal V8 Biturbo (1990)Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso connait des hauts et des bas depuis sa reprise. Toute la stratégie initiale a été misée sur la Maserati Biturbo dont la vocation initiale était de concurrencer notamment BMW. Mais le sémillant argentin a de la suite dans les idées et affiche des ambitions d’expansion. Ainsi, coup sur coup, Maserati se lance dans l’étude d’une berlinette à moteur central arrière baptisée Chubasco qui devait concurrencer les Lamborghini et Ferrari, et d’une Grand Tourisme exclusive ...
  • Nissan 300 ZX Z32 Nissan 300 ZX Z32La saga des coupés Z chez Nissan a glissé du sport vers des coupés sportifs mais confortables pour répondre à la demande du marché américain. Pour 1990, Nissan décide de redonner du tonus à une saga célèbre avec la Nissan 300 ZX Z32. Fumio Yoshida le designer de l’ancienne 240Z est rappelé et le résultat est tout simplement superbe. Moderne et sportif, le design de la Nissan 300 ZX Z32 est également efficace avec un Cx de 0,32. La ligne reste ...
  • Porsche 911 Carrera 2 964 C2 Depuis 1964, la Porsche 911 s’est imposée valeur étalon chez les voitures de sport. Elle évolue régulièrement par touches, avec parfois, quelques révolutions. En 1989, avec la 964, Porsche revisite son sujet avec beaucoup d’évolutions qui s’imposeront par la suite à chaque générations prochaines : Tiptronic, transmission intégrale, RS… Côté look, la Porsche 911 adopte des boucliers enveloppants, des gros clignos et un bandeau AR plus moderne. Le Flat 6 grimpe à 3,6 litres « pile » et délivre 250 ...
  • Porsche 944 S2 Depuis 1982 Porsche décline sa 944 à l’envie avec différentes versions. La 944 S (190 ch) devait faire la jonction entre la très véloce et puissante 944 Turbo (220 ch) et la 944 2,5 litres (163 ch). Pour 1989, la gamme est retravaillée en détail et toutes les versions évoluent, sauf la Porsche 944 S qui disparaît au profit d’une nouvelle 944 S2. L’extérieur est calqué sur la variante Turbo avec son « gros » masque avant carré et plus ...
  • Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTE Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTEDepuis 1981, Toyota est revenu avec succès sur le marché des coupés sportifs en dédoublant son offre Celica d’une Supra plus haut de gamme et performante. Depuis 1986 nous avons attaqué le 3e opus de la saga avec une ligne totalement revue et modernisée. Son six en ligne reste son ADN et est atmosphérique avec 204 ch. Bien, certes, mais un peu tendre car la Toyota Supra Mk3 (MA70) est lourde. Au Japon, on entend les critiques et le coupé ...
  • Venturi 200 Coupé Cup 221 Depuis 1984, le projet de la Ventury passé à Venturi a évolué. La petite équipe qui s’est constituée autour des 2 fondateurs, Claude Poiraud et Gérard Godefroy, a monté en gamme le projet en lui greffant le V6 PRV turbo de 200 ch et en dessinant des suspensions inédites. Le dessin de la Venturi 200 Coupé due à Gérard Godefroy est un modèle du genre : lignes tendues, proportions idéales, posée sur le sol… Pas de doute, en France aussi ...
  • Venturi 260 Coupé Cup 511 Pour 1990, les grosses cylindrées en France doivent passer au pot catalytique. Une opération diversement réalisée, qui va même froisser les amateurs de voitures de sport françaises puisque si la Renault 25 V6 Turbo passe à 205 ch (+5 ch) pour digérer le catalyseur, l’Alpine V6 Turbo Le Mans chute elle à 185 ch (-15 ch). Et chez MVS devenu Venturi pour 1989 ? La fin de la MVS Venturi 2.80 SPC laissait craindre le pire, mais non. Le constructeur ...

Photos Honda NSX

HONDA NSX

Derniers Dossiers Honda
Honda

  • Honda NSX – Guide Achat Dans les années 80, Honda a fait sa réapparition en F1 en tant que motoriste à l’ère des V6 turbo. D’abord chez Lotus avec un pilote prometteur en pleine ascension (Ayrton Senna), puis chez Williams qui remporte le titre constructeur et pilote, et enfin chez McLaren à compter de 1988, le rusé Ron Dennis ayant ...
  • Honda Civic Type R – Guide Achat L’association de plusieurs lettres forme souvent le sigle d’une voiture sportive comme GTI ou RS. Une seule lettre suffit quand l’esprit sportif de cette dernière est efficient. C’est le cas des mythiques Honda R. C’est à l’initiative de l’excellent ingénieur Shigeru Uehara que la R a été conçue. Il voulait créer une version plus sportive de la ...
  • Honda Civic 1L6i-16 ED7 Avec son 4e opus de Civic fin 1987, Honda confirme deux choses : la première est que son petit coach s’inscrit désormais durablement dans le paysage automobile mondial, notamment au regard des chiffres de production pour cette auto qui est vendue sur tous les continents et très appréciée du marché lucratif nord américain. Mais également, ...
  • Honda CRX 1L6i-16 ED9 Honda est un des seuls constructeurs dans la vague GTI de proposer une déclinaison coupé depuis 1983 avec son CRX basé sur le coach Civic. Premier opus réussi qui marqua par son gabarit menu, son agilité et son esprit sportif. Pour 1987, Honda enfonce le clou et renouvelle son petit coupé qui joue les boîtes ...
  • Honda Prelude 3G 2L0i 16S 4WS Depuis 1982, Honda a sacrément revu son coupé Prelude en lui conférant une allure moins conventionnelle et bien plus sportive en apparence. Certainement l’effet de ce museau doté de phares escamotables. En novembre 1987, Honda rafraîchit son coupé à succès qui est diffusé sur tous les continents du globe. « Rafraîchit » ? Pas réellement, ...
  • Honda S800 Coupé La saga de Honda est à l’image de l’ambition et la passion de son créateur Sochoïro. Spécialisé dans la moto depuis 1947, c’est à partir du début des années 60 que Honda se tourne également vers l’automobile, ponctué par un engagement en compétition automobile et notamment en Formule 1 sans connaître pour autant un réel ...
  • Honda Prelude 2L3i 4WS 4G Honda change radicalement son approche pour 1992 avec sa 4e génération de coupé Prelude. Terminé l’aspect par trop conventionnel (vous avez dit « féminin » ?) ! Désormais la Honda Prelude 4G s’affiche comme un coupé au design affirmé, certes toujours très élégant, mais beaucoup plus sportif dans son approche et son coup de crayon. ...
  • Honda Civic VTi EG6 Déjà la 5e génération de Honda Civic ! Pour 1992, Honda a revu son modèle fétiche qui séduit une clientèle très fidèle totalement accroc au modèle et son look particulier. Car Honda semble ne pas se laisser influencer par les modes dans le dessin de la Civic. On retrouve donc cette silhouette compacte qui ressemble ...
  • Honda Prelude 2.2i VTEC 4G Depuis le lancement de la 4e génération (appelée aussi 4G) en 1992, la Honda Prelude 4G a épaté les rétines mais aussi surpris sa clientèle fidèle. Moins « pépère » et plus dynamique en tous points. Un style aiguisé avec son museau affiné qui perd pourtant ses phares escamotables, un profil d’une élégance rare dans ...
  • Honda CRX 1L6-16S AS53 Depuis juin 1983 le petit coupé CRX fait figure d’épouvantail parmi les GTI : petit, léger, maniable et une bouille à croquer, mais seulement deux places. Si le concept est intéressant il est toutefois imparfait avec un bouilleur un peu juste et ses 100 ch. Honda n’est pas sourd aux attentes, et décide pour 1986 ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW,Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Honda NSX - Guide Achat, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.