La McLaren P1 célèbre cinq ans de pole position

La McLaren P1™ a été conçue avec un seul objectif, simple mais extrêmement ambitieux : être la meilleure voiture du monde sur route et sur piste. En tant qu’héritière spirituelle de la version route de la McLaren F1 des années 1990 – qui est encore aujourd’hui considérée comme l’une des meilleures supercar de l’histoire – la McLaren P1™ ne devait pas seulement montrer ce que McLaren était capable de faire, mais également positionner encore plus haut la barre des supercars. Il y a cinq ans, le jeudi 27 septembre à 18h45, la voiture qui avait été construite pour répondre à cette ambition fut révélée sous forme de concept lors du ‘Mondial de l’Automobile’ 2012 à Paris. Cinq mois plus tard, la version de production fit ses débuts lors du Salon International de l’Automobile de Genève de 2013. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Nouvelles Porsche 718 GTS Cayman et Boxster

Porsche élargit sa gamme de voitures à moteur central avec les nouvelles biplaces 718 Boxster GTS et 718 Cayman GTS. La puissance des véhicules a été accrue à 269 kW (365 ch) grâce à de nouveaux conduits d’admission et un turbo optimisé pour le quatre cylindres boxer de 2,5 litres. Avec ces améliorations, le moteur délivre 11 kW (15 ch) de plus que le modèle 718 S et jusqu’à 26 kW (35 ch) de plus que les modèles GTS précédents équipés de moteurs atmosphériques. Les nouvelles sportives à moteur central sont disponibles avec la transmission manuelle à six vitesses ou avec l’optionnelle Porsche Doppelkupplung (PDK). Les véhicules sont équipés de nombreuses options, comme le Sport Chrono Package, le Porsche Torque Vectoring (PTV) avec différentiel autobloquant mécanique et le Porsche Active Suspension Management (PASM), qui réduit la garde au sol de 10 millimètres. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Nouvelle Audi RS4 Avant 2017

Audi Sports GmbH célèbre le lancement mondial de sa toute nouvelle Audi RS 4 Avant à l’IAA 2017. Elle allie des performances élevées à une excellente maniabilité au quotidien. Son moteur 2.9 TFSI de 331 kW (450 ch) et 600 Nm en fait la déclinaison sportive de la famille A4. La transmission quattro, de série, répartit la puissance du V6 biturbo entre les 4 roues. Lorsqu’ils ont créé la quatrième génération de l’Audi RS 4 Avant, les concepteurs se sont inspirés de nombreux détails du sport automobile issus de l’Audi 90 quattro IMSA GTO. La face avant se caractérise par ses entrées d’air massives avec leur structure typique en nid d’abeilles et sa large et plate calandre Singleframe. Proposés en option, les feux Matrix LED sont intégrés dans des optiques teintées. En comparaison avec l’Audi A4 Avant, les passages de roue sont 30 millimètres plus larges et sont accentués par les fameuses courbes quattro. À l’arrière, le diffuseur spécifique RS, les sorties ovales du système d’échappement RS et le becquet RS lui donnent allure tout à fait distinctive. La teinte extérieure Nogaro Blue d’effet perlé, disponible en option chez Audi exclusive, rappelle la première génération d’Audi Avant hautes performances datant de 1999. La nouvelle Audi RS 4 Avant est chaussée de série de jantes 19 pouces en aluminium forgé. Des jantes 20 pouces sont aussi proposées en option.

Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Nouvelle Porsche 911 Carrera T 991

En présentant la nouvelle 911 Carrera T, Porsche fait revivre le concept épuré qui se cachait derrière la 911 T de 1968 : un poids réduit, une boîte manuelle avec des rapports plus courts et une transmission aux roues arrière avec un verrouillage de différentiel mécanique garantissant des performances rehaussées et un plaisir de conduire intense. Le style unique de ce nouveau modèle repose sur celui de la 911 Carrera. Son moteur développe une puissance de 272 kW (370 ch). Chez Porsche, le « T » signifie « Touring ». La 911 Carrera T dispose également de certains équipements qui ne sont pas disponibles sur la 911 Carrera, notamment le châssis sport PASM de série surbaissé de 20 mm, le Sport Chrono Package allégé, un levier de vitesses court avec grille rouge et les centres de sièges Sport-Tex. Proposé en option et non disponible sur la 911 Carrera, l’essieu arrière directionnel reste réservé à la 911 Carrera T. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Maserati Biturbo Si

maserati-biturbo-si-13

Maserati Biturbo Si
1986 – 6 cyl. en V 18V Biturbo
220 ch – 228 km/h
1 086 kg

Maserati a pris le temps ! Après avoir essuyé une pluie de critiques la Biturbo II depuis 1985 est améliorée sur de nombreux points de fiabilité et de tenue de route. Il était temps, mais elle conserve alors encore son antique alimentation par carburateurs. Il aura fallu attendre encore une année supplémentaire pour que Alejandro de Tomaso se résigne à passer à l’injection électronique. Au sommet de la sportivité de la gamme Biturbo, la version S profite ainsi de toutes ces modifications et change de patronyme pour se dénommer Maserati Biturbo Si. Depuis 1981, Maserati a que peu retouché la ligne tracée par Pierangelo Andreani. Pour sa variant Si, Maserati reconduit le principe inauguré sur la S avec une peinture bicolore composée nécessairement par une partie basse grise anthracite qui va trancher avec le rouge ou gris clair métal, ou se fondre en panaché avec le noir. Noir justement est la couleur omniprésente qui recouvre les chromes habituels (entourages de vitres) allant même jusqu’à la calandre dont seul le trident reste chromé. Ses jantes alu OZ de 14 pouces sont également bicolores pour mieux distinguer la Maserati Biturbo Si de ses sœurs Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Maserati 420 Si Biturbo

maserati-420si-biturbo-2

Maserati 420 Si Biturbo
1986 – 6 cyl. en V 18V Biturbo
220 ch – 228 km/h
1 175 kg

En 1983, de Tomaso et son designer attitré Andreani eurent l’idée de rallonger la Biturbo pour la transformer en berline avec la 425. Basée sur un empattement allongé à 2,6 mètres. Ajoutez-y deux portes arrière, une malle allongée portant la longueur hors tout à 4,4 mètres, et vous obtenez ainsi une berline racée, inspirée par le coupé Biturbo, et apte à venir défier les productions allemandes. Uniquement motorisée par le V6 2,5 litres réservé plutôt à l’export. En 1985 Maserati n’oublie pas ses clients compatriotes, et met sur le marché deux berlines 420 (185 ch) et 420 S (205 ch) qui singent ainsi l’offre de coupés Biturbo et Biturbo S avec le V6 de 2 litres de cylindrée. L’année suivante, Maserati profite de l’arrivée de l’injection pour faire évoluer ses berlines 2 litres. Les amateurs de berlines sportives vont être comblés avec cette Maserati 420 Si Biturbo. Pourtant, elle est réservée aux amateurs de berlines discrètes, car dans le flot de la circulation, la Maserati joue les anonymes. Par rapport à sa sœur 420 plus « placide », la Maserati 420 Si adopte les codes stylistiques du coupé Biturbo Si : jantes 14 pouces Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Maserati 2.24v Biturbo

maserati-2.24v-biturbo-11

Maserati 2.24v Biturbo
1988 – 6 cyl. en V 24V Biturbo
245 ch – 230 km/h
1 240 kg

Maintenant que les errements de jeunesse de la saga Biturbo semble de l’histoire ancienne, Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso est prêt à aller de l’avant côté sport et performances. Et c’est la 222 avec sa petite cylindrée favorable à la fiscalité italienne dissuasive au-delà de 2 litres qui va évoluer en adoptant 24 soupapes. La Maserati 2.24v Biturbo est donc dévoilée pour 1988 après que les travaux sur sa mécanique aient été présentés à la presse. Qui dit version spéciale et performante, dit quelques travaux cosmétiques histoire de marquer sa différence. C’est Marcello Gandini qui travaille le dessin initial et, après avoir déjà arrondi (quoique !) les angles du coupé Biturbo et offert de nouveaux rétroviseurs extérieurs, c’est un kit carrosserie complet qui est de la partie : boucliers avant et arrière plus enveloppants, bas de caisse, peinture biton (le bas est peint en anthracite comme c’était déjà le cas sur la Maserati Biturbo Si). Les antibrouillards de série sont intégrés dans le bouclier avant, tandis que les plus fins observateurs auront noté que malgré la cylindrée de deux litres, le bouclier arrière épouse deux double sorties d’échappement contre une double sur la Maserati 222. Pour une esthétique plus sport, les chromes sont réduits à la portion congrue (trident sur la calandre et monogrammes arrière) tandis que Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +4 (from 4 votes)

Lotus Esprit GT3

lotus-esprit-gt3-7

Lotus Esprit GT3
1996 – 4 cyl. en ligne 16V Turbo
240 ch – 263 km/h
1 300 kg

Depuis le 3e restyling opéré par les designers qui se sont chargés de dessiner la Lotus Elise, la Lotus Esprit s’est inscrite définitivement dans les annales des GT marquantes et durables du paysage des voitures de sport. Depuis 1976 elle promène sa ligne à nulle autre pareille tracée par un Giorgietto Giugiaro particulièrement inspiré. La Lotus Esprit S4, puis S4s ont la charge de faire le « gros » du volume en quatre cylindres, car désormais un V8 biturbo 100% maison a été implanté dans les entrailles arrière de l’Esprit. Une montée en gamme et en tarif qui n’est pas passé inaperçue auprès des fans historiques. Mais à Hethel, au jeu du mécano géant, on a plus qu’une pièce à sa caisse, et Lotus dégaine l’Esprit GT3. Inédite, à fortiori sur nos routes, la Lotus Esprit GT3 reprend à son compte le quatre cylindres 2 litres faisant les beaux jours du marché italien (pour des raisons fiscales). Et avec son patronyme repris aux GT engagées en compétition, la Lotus Esprit GT3 soigne sa présentation avec des strippings suggestifs, des coloris qui en mettent pleins les yeux (orange, argent ou vert électrique), adopte les roues des versions Esprit S4 mais se dispense de l’aileron. En échange un becquet plus épais prend le relais avec beaucoup plus de grâce et d’élégance. Une sorte de retour aux sources, surtout avec ce petit bouilleur suralimenté derrière. Boucliers Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Nouvelle Renault Megane 4 RS

Renault a dévoilé aujourd’hui Nouvelle Renault MÉGANE R.S., la troisième génération d’un modèle iconique, encore plus puissante avec un nouveau moteur turbocompressé à injection directe. Moteur à 4 cylindres de 1,8 litre (1798 cm3) il développe 280 ch (205 kW) à 6000 tr/min et 390 Nm de couple, un des meilleurs de la catégorie. Nouvelle MÉGANE R.S. est doté du système 4CONTROL à quatre roues directrices, une première mondiale sur le segment, ce qui lui procure, en version Sport et Cup, une agilité exceptionnelle dans les virages serrés et une stabilité impressionnante dans les courbes à haute vitesse. « La performance est la 1ère raison d’achat d’une MÉGANE R.S. Nouvelle MÉGANE R.S. pousse au maximum les technologies et le design afin d’offrir une expérience exceptionnelle. Notre objectif est que Nouvelle MÉGANE R.S., avec son châssis associé au 4CONTROL, reste LA référence sur le marché des compactes sportives de segment C » souligne Patrice Ratti, Directeur Général de Renault Sport Cars. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

McLaren F1 et Renault F1 associés pour 2018 à 2020

Renault Sport Racing et McLaren Racing ont le plaisir d’annoncer leur accord de partenariat pour la fourniture moteurs pour les saisons 2018, 2019 et 2020. Renault Sport Racing fournira ses moteurs de Formule 1 à McLaren, tout en établissant une étroite collaboration avec les ingénieurs et techniciens de cette équipe. Malgré une présence commune en Formule 1 depuis 1977 (McLaren Racing a disputé 814 GP ; Renault 591 en tant que motoriste), les deux entités n’avaient jamais eu l’occasion de collaborer. Pour McLaren Racing, la raison de ce partenariat est évidente : Renault a démontré sa capacité à construire des moteurs capables de remporter des titres mondiaux, aussi bien pour son écurie usine que pour des équipes clientes. Pour Renault Sport Racing, cet accord permet de travailler avec une seconde écurie de premier plan et capable de produire un retour au meilleur niveau dans le cadre du développement de son moteur. McLaren-Renault est un partenariat qui vise la victoire. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)