Porsche 930 Turbo 3L3

Porsche 930 Turbo 3L3

Porsche 930 Turbo 3L3
1977 – 6 cyl. Flat 6 Turbo 12V
300 ch – 260 km/h
1 195 kg

Au salon de Paris 1974, Porsche a jeté un pavé dans la mare des supercars et super GT avec sa nouvelle Porsche 930 Turbo 3L0. La Porsche 911 se fâche ? En quelque sorte… Conservant intactes les qualités intrinsèques de la Porsche 911 (polyvalence d’usage, finition, impression de robustesse, performances, caractère du Flat 6, pilotage singulier mais efficace pour qui sait, places arrière d’appoint…), le turbocompresseur KKK a jouté une « turbodimension » avec des performances d’un autre monde ! Voilà la Porsche 930 Turbo qui change les codes de cette catégorie, avec des performances diaboliques et des accélérations à couper le souffle, mais sans pour autant sacrifier les autres qualités énumérées plus haut. Et histoire de conserver son avance, la Porsche 930 Turbo adopte un Flat 6 plus dès juillet 1977, lui autorisant ainsi un regain de performances et une puissance portée à 300 ch. Seuls les afficionados du modèle sauront reconnaitre cette nouvelle variante au premier coup d’œil en raison des jantes de 16 pouces qui Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Porsche 930 Turbo 3L0

Porsche 930 Turbo 3L0 (1975)

Porsche 930 Turbo 3L0
1975 – 6 cyl. Flat 6 Turbo 12V
260 ch – 250 km/h
1 140 kg

Depuis 1972, Porsche a inauguré le turbocompresseur en compétition avec un franc succès. D’abord avec les évolutions de la Porsche 917 qui a quitté l’endurance suite au changement de réglementation (réduction des cylindrées à 3 litres). Le modèle aux plusieurs victoires au Mans, se mue en Porsche 917/30 en courses CanAm en Amérique du Nord avec un turbocompresseur posé sur le Flat 12 offrant ainsi plus de 1 000 ch ! Passé les premiers sourires et réglages, la Porsche 917 va rafler le championnat CanAm. Puis Porsche récidive cette fois-ci avec la Porsche 934 RSR 2,1 Turbo en Europe. Là encore… les sourires moqueurs font place à un palmarès impressionnant… Au salon de Paris 1974, Porsche poursuit son expérience, mais cette fois-ci sur la route avec la présentation de la Porsche 930 Turbo 3L0. Il s’agit ni plus ni moins d’une Porsche 911 Carrera 3.0, qui a reçu un turbocompresseur et est largement adaptée pour ses nouvelles caractéristiques et performances. Ainsi, ce qui frappe d’emblée, ce sont ses voies élargies (+7 cm avant et + 11 cm arrière) donnant ainsi une assise plus nette et une croupe sacrément Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Porsche 911 Turbo 3L6 type 965

Porsche 911 Turbo 3L6 type 965

Porsche 911 Turbo 3L6 type 965
1993 – 6 cyl. Flat 6 Turbo 24V
360 ch – 285 km/h
1 470 kg

Depuis 1990, la Porsche 911 Turbo 3L3 avait repris le flambeau de la saga Turbo chez les 911, mais pas uniquement !… Faute de temps pour développer un nouveau moteur, c’est le M30 des 930 Turbo des années 80 qui avait été repris avec quelques menues améliorations et 320 ch à la clé. Une pointe de déception qui s’est confirmée avec un temps de réponse du turbo encore long d’une part, et surtout une tenue de route très caractérielle. En revanche, le look repris de la génération 964 mais adapté à la sauce Turbo est bien là et toujours là sur la 3L6 : ailes larges et croupe élargie, aileron fixe sur le capot arrière et spoiler avant bien aéré qui prend ses appuis sur des ailes avant élargies. Seuls les experts et afficionados du modèle feront la différence entre la version 3L3 et la 3L6. Au jeu des sept erreurs, on dénombre ainsi une assise plus basse (-20 mm), un logotype « 3.6 » sur le capot moteur, des étriers de freins peints en rouge et logotés « Porsche » et Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Porsche célèbre les 25 ans de la Porsche 911 Type 996

Porsche 996 Carrera MillenniumAvec le Boxster, la version de la 911 portant le nom de code interne 996 a assuré l’indépendance de Porsche il y a exactement 25 ans. Les fans ont été stupéfaits lorsqu’ils l’ont vue pour la première fois au salon international de l’automobile IAA de Francfort en 1997. C’était une voiture qui rompait avec de nombreuses conventions. À l’exception du design emblématique de la 911, fortement modifié, et du concept de propulsion arrière, tout était nouveau. Elle utilisait un système de refroidissement par eau au lieu d’un système de refroidissement par air et un concept révolutionnaire de partage des pièces avec le Boxster de la génération 986 signifiait que jusqu’aux montants B, les intérieurs de la 996 et du Boxster étaient identiques. Ce qui est resté inchangé, c’est le principe boxer du moteur six cylindres. Ce qui est nouveau, c’est la volonté des ingénieurs et des designers de tout bouleverser. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Nouvelle Ford GT LM 2022 Final Special Edition

Ford a annoncé la dernière édition spéciale de la troisième génération de la Ford GT. La Ford GT LM Edition 2022 rend hommage à la seule voiture de course américaine victorieuse au Mans en 2016 et à la conquête historique du podium 1-2-3 en 1966. « Avec des matériaux, un design et des caractéristiques techniques innovantes, la Ford GT ne ressemble à aucune autre Supercar de série », explique Mark Rushbrook, directeur Monde de Ford Performance Motorsports. « En refermant ce chapitre de la Ford GT routière, nous avons voulu, avec l’édition GT LM, affirmer toute l’originalité d’une voiture de course habituée des podiums et rendre hommage à notre victoire au Mans de 2016.» Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Lancia Delta II HPE 2L0 HF Turbo 16V type 986

Lancia Delta II HPE 2L0 HF Turbo 16V type 986

Lancia Delta II HPE 2L0 HF Turbo 16V type 986
1998 – 4 cyl. en ligne 16V Turbo
193 ch – 225 km/h
1 275 kg

Pas simple de prendre la succession de la Lancia Delta HF Integrale ! Depuis le salon de Genève 93, Lancia a pourtant mis les petits plats dans les grands avec sa Delta II : design signé IDEA, plateforme Tipo T2/3 du groupe Fiat, gabarit compact et ramassé teinté d’une certaine élégance. Et au sommet de la gamme, la Lancia Delta II HF reprend le quatre cylindres turbo Lampredi mais avec 186 ch… uniquement sur le train avant. Et surtout, elle reste onéreuse à l’achat d’une part (presque le prix d’une Golf 3 VR6 autrement plus convaincante et avec son 6 cylindres unique dans la catégorie), et semble hésiter entre sport et luxe. Et malgré une intéressante carrosserie 3 portes appelée « HPE », les ventes ne progressent pas. En janvier 1998, Lancia profite du facelift de la gamme Delta II pour améliorer sa version de pointe. Ainsi, c’est chez Zender que le constructeur italien va piocher pour apposer un kit carrosserie complet : boucliers avant et arrière, becquet de coffre et bas de caisse. Le tout est peint Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Nouvelle Renault R5 Turbo 3E concept née pour drifter

« Une année pop et pleine de surprises » : telle était la promesse faite par Renault en janvier 2022 pour lancer le cinquantième anniversaire de la Renault 5, une de ses plus grandes icônes. Après de nombreux événements festifs (participation au Monte-Carlo historique, salon Rétromobile, Le Mans Classic, etc.) et la présentation du show-car électrique Renault 5 Diamant, la marque présentera en première mondiale R5 TURBO 3E dans le cadre du concours d’élégance de Chantilly Arts et Élégance 2022 (département de l’Oise, France), qui se tiendra le 25 septembre. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Nouvelle Mercedes-Benz C43 AMG Turbo W206 en détail

Grâce à une technologie directement issue de la Formule 1, la dernière génération de la Mercedes-AMG C 43 4MATIC établit de nouvelles normes en matière de solutions de propulsion innovantes, tant en berline (consommation combinée de 9,1 à 8,7 l/100 km, émissions combinées de CO2 de 206 à 196 g/km)[1] qu’en break (consommation combinée de 9,2 à 8,8 l/100 km, émissions combinées de CO2 de 209 à 199 g/km). Après avoir été présenté pour la première fois sur la Mercedes-AMG SL 43, le moteur AMG 2,0 litres à quatre cylindres, premier moteur de série au monde à être équipé d’un turbocompresseur électrique à gaz d’échappement, est désormais également utilisé dans la Classe C. Cette nouvelle forme de turbocompression garantit une réponse particulièrement spontanée sur toute la plage de régime et offre ainsi une expérience de conduite encore plus dynamique. Le turbocompresseur est actionné par le système électrique de 48 volts, qui alimente également le démarreur-générateur à courroie (RSG). Sur la Mercedes-AMG C 43 4MATIC, ce groupe développe une puissance de 300 kW (408 ch) et peut, dans certaines situations de conduite, bénéficier d’une brève impulsion supplémentaire de 10 kW (14 ch) de la part du RSG. La direction à essieu arrière de série, la transmission intégrale permanente Performance 4MATIC AMG avec répartition du couple sur l’arrière, la boîte de vitesses SPEEDSHIFT MCT 9G AMG avec embrayage de démarrage humide et la suspension RIDE CONTROL AMG avec système d’amortissement adaptatif contribuent également au dynamisme de la conduite. Dans cette optique, des caractéristiques propres à la marque dans l’équipement et les aménagements ainsi que dans le design extérieur et intérieur soulignent le caractère axé sur la performance de la nouvelle Mercedes-AMG C 43 4MATIC.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

40 ans de Bentley Turbocompressées à Goodwood

Bentley a célébré quatre décennies de fabrication artisanale de voitures de grand tourisme turbocompressées en organisant aujourd’hui une parade de dix voitures au Festival de la vitesse de Goodwood. Il y a 40 ans, au salon de l’automobile de Genève, la société a révélé son tout premier modèle de série turbocompressé – la Mulsanne Turbo. Cette berline quatre portes a marqué un tournant dans l’histoire de la société, redéfinissant ses performances et inspirant des titres de presse tels que « Le retour de la Bentley soufflante ».

Au cours des quarante années qui ont suivi la première Bentley turbocompressée, les immenses réserves de puissance et le couple sans effort qui caractérisent les moteurs Bentley sont devenus indissociables de la turbocompression. Les moteurs W12, V8 et V6 actuels bénéficient tous de la turbocompression pour offrir des niveaux de performance et d’efficacité étonnants.

Une suggestion inspirée
À la fin des années 1970, les ventes de Bentley étaient en chute libre ; les clients des principaux marchés, comme les États-Unis, ne connaissaient tout simplement pas l’héritage ou l’éthique de la marque. C’est dans ce contexte morose que le président David Plastow lance un défi intrigant à l’ingénieur en chef John Hollings : « Amusons-nous un peu ». Il propose de turbocompresser le V8 de 6,75 litres qui est le seul groupe motopropulseur de la société depuis 1959.

C’était une suggestion inspirée : sous sa forme atmosphérique, le gros V8 à 90 degrés produisait 200 PS (198,5 ch), mais la conception – par l’ingénieur Jack Phillips – avait le potentiel pour gérer beaucoup plus de puissance, avec une course courte et des dimensions de cylindre trop carrées. Un vilebrequin conventionnel à deux plans offrait un équilibre primaire et secondaire parfait et le bloc était fabriqué en alliage silicium-aluminium. Les pistons étaient en aluminium, le vilebrequin à cinq roulements en acier forgé comportait six contrepoids et la chambre de combustion était un hémisphère modifié, avec une bougie centrale et deux soupapes en tête. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Porsche 924 Turbo 931

Porsche 924 Turbo 931

Porsche 924 Turbo 931
1978 – 4 cyl. Turbo 8V
170 ch – 225 km/h
1 180 kg

La genèse pour le moins complexe de la Porsche 924 avait abouti à une offre additionnelle dans le catalogue Porsche… à l’insu de son plein gré ! Alors certes, si les clients ont répondu présent, il n’en demeurait pas moins qu’avec « seulement » 125 ch, un quatre cylindres Audi refroidi par eau, une tenue de route pas exempte de reproches, la Porsche 924 essuyait une pluie de reproches de la part des amateurs de voitures de sport. Message reçu chez Porsche, et c’est du côté de la suralimentation que la réponse est apportée pour donner plus de tonus. Ainsi en novembre 1978, la Porsche 924 Turbo se montre plus cossue avec quelques améliorations avant tout dictées par les contraintes de performances et du turbocompresseur comme en témoignent la prise d’air NACA sur le capot ou encore les quatre petites grilles entre les phares escamotables. Le spoiler avant est Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)