Honda S800 Coupé

Honda S800 Coupé (1967)

Honda S800 Coupé
1967 – 4 cyl. en ligne 8V
78 ch SAE – 160 km/h
750 kg

La saga de Honda est à l’image de l’ambition et la passion de son créateur Sochoïro. Spécialisé dans la moto depuis 1947, c’est à partir du début des années 60 que Honda se tourne également vers l’automobile, ponctué par un engagement en compétition automobile et notamment en Formule 1 sans connaître pour autant un réel succès. En 1966, Honda dévoile son nouveau S800 Coupé et le commercialise dans la foulée l’année suivante dans l’hexagone. Menue dans ses proportions (1,4 m de large et 3,35 m de long), la Honda S800 Coupé s’offre une sacrée bouille ! Les connaisseurs avertis noteront que le style inauguré sur la Honda S500 a été reconduit et modifié par détails. Le coupé offre une ligne de pavillon qui singe celle des breaks de châsse, un peu dans le style de la MGB GT ou la Triumph GT6. Dans les nouveautés, la calandre est inédite tandis que les optiques arrière sont plus grosses et englobent les feux de recul (pas si courant sur les automobiles contemporaines). Très basse avec une hauteur de 1,195 m, la Honda S800 coupé annonce fièrement la couleur quant à sa sportivité. Nous ne boudons pas non plus notre plaisir sur de nombreux détails de style charmants à l’image de la trappe à essence en alu ou encore les nombreuses touches de chromes qui sont idéalement placées sans pour autant en faire trop. Et dans la rue, la Honda S800 Coupé fait tourner les têtes et fait dresser les pouces vers le ciel, preuve que ce n’est pas la taille qui compte dans l’art de la séduction urbaine…

    La Honda S800 Coupé passe un nouveau cap pour jouer des coudes chez les coupés sportifs. Et du talent, ce coupé nippon n’en manque pas avec des choix techniques érigés par la compétition. Quel moteur ! Et son prix est contenu, alors il n’y a pas à hésiter…

    Honda S800 Coupé (1967)

    Petit, avec 78 ch, mais costaud et très sportif ce quatre cylindres de 800 cm3 ! Et il tourne à des régimes de rotation digne des motos et des voitures de compétition (8 500 tr/mn !)…

    En démarrant par la moto, Honda a développé un savoir-faire dans les hautes rotations mécaniques. Le quatre cylindres Honda de la S800 coupé est une pure merveille de technique. Tout alu (bloc et culasse), il se distingue du reste de la production des voitures de sport par une cylindrée des plus réduites (791 cm3) obtenue par un alésage de 60 mm et une course de 70 mm. A la lecture du régime maxi situé à… 8 500 tr/mn (!), il est étonnant qu’un moteur type longue course tourne aussi vite. La taille de l’équipage mobile contenu y est pour beaucoup, mais également le soin d’assemblage et les matériaux retenus. La culasse à deux arbres à cames en tête pour les 8 soupapes est également un des éléments de réponse. Refroidi par eau, ce quatre cylindres reçoit également toutes les attentions de techniciens amoureux de la perfection avec le distributeur protégé par un capuchon en caoutchouc pour le laisser au sec tandis que les bougies sont dissimulées sous un couvercle métallique. La puissance est donnée pour 78 ch SAE à 8 000 tr/mn, tandis que le couple est de 66 Nm à 6 000 tr/mn. La puissance (SAE) au litre tutoie ainsi les 100 ch SAE, ce qui est encore inconnu sur des voitures de tourisme. Chapeau Honda ! Et ces performances sont atteintes sans que le moteur ne présente un caractère trop pointu. Au contraire. La transmission a abandonné le système par chaîne (comme sur les motos) et adopte un pont arrière avec arbre de transmission et une boîte de vitesses mécanique à 4 rapports. Une boîte dont la commande est un régal de précision et de netteté. Le chronomètre est très flatteur eut égard de la cylindrée, avec une vitesse maxi de 160 km/h et un kilomètre départ arrêté en 35’’3. Si sous le capot, c’est très évolué techniquement, le châssis est déjà plus conventionnel à l’exception du train avant à bras triangulés et barre antiroulis. La structure générale est constituée par des caissons reliés à une structure tubulaire formant un soubassement sur lequel sont fixées les suspensions. Le train arrière est resté dans de l’ultra-conventionnel puisque la Honda S800 Coupé est équipée d’un pont arrière rigide, certes guidé par quatre bras de poussée (2 supérieurs et 2 inférieurs) et latéralement par une barre Panhard. L’ensemble est suspendu sur une paire de combinés ressorts – amortisseurs concentriques. La direction à crémaillère est très directe dans sa démultiplication (2,5 tours entre les butées) et contribue largement à la précision de conduite sportive. Tout au plus regrette-t-on des remontées trop franches des irrégularités de la route dans la direction. Le freinage à freins à disques pleins avant et tambours arrière ne donne pas pleinement satisfaction tant sur la sensation à la pédale (l’effort à produire est important) que surtout sur sa résistance à l’échauffement. Les jantes en tôle de 13 pouces sont montées en pneus de 145 x 13. Bien finie, construite avec soin et avec des matériaux de qualité, la Honda S800 est finalement loin d’être un poids plume avec 750 kg sur la bascule. Pas tout à fait une ballerine, mais presque ! Justement, en parlant d’agilité, la Honda S800 Coupé aurait pu être plus vive de comportement. La faute à un train avant au carrossage trop positif qui engendre beaucoup de sous-virage, certes rassurant pour le quidam, mais qui est frustrant pour le pilote qui sommeille en vous. Et même en forçant le transfert des masses, la Honda S800 Coupé peine à pivoter facilement. Heureusement son gabarit réduit permet à ce coupé japonais une conduite dynamique et sportive, se faufilant partout. Un point noir est en revanche à relever : la suspension semble avoir banni de son vocabulaire la notion de confort. Dire que la Honda S800 Coupé est ferme est un euphémisme ! Accéder à bord n’est pas chose aisée (faible hauteur, seuil de porte haut), mais une fois bien calé dans les sièges baquets, on apprécie la position de conduite, à condition de ne pas mesurer plus de 1,80 mètres. Une fois en route, il manque néanmoins de la place pour poser son pied gauche ce qui rend les longs trajets fatiguant. La planche de bord et la finition sont impeccablement finis et présentés. Pas de fioriture inutile, mais le soin des

    Honda S800 Coupé (1967)

    La Honda S800 Coupé est très efficace en tenue de route au prix d’une fermeté d’amortissement à la limite du supportable ?…

    choses bien réalisées. L’instrumentation est complète, avec de nombreux témoins lumineux pour alerter le conducteur sur l’état de fonctionnement de la mécanique. Dommage qu’il manque un manomètre de pression d’huile. Réservé à deux personnes, la Honda S800 Coupé profite d’un coffre pratique de belle contenance pour voyager loin. Dans les mauvaises surprises, beaucoup d’angles morts sont présents et gâchent le plaisir de conduite en virages serrés ou en zone urbaine.

    Notre avis
    emoticonLa Honda S800 Coupé donne plus d’épaisseur à la saga des coupés S500/S600. Plus de cylindrée, une approche technique plus marquée automobile désormais, ce coupé conserve néanmoins tous les attributs mécaniques qui font le succès et la renommée de la jeune firme Honda. Son (petit) quatre cylindres est un bijou technique qui un le principal artisan de son charme et son succès mais pas seulement. Une belle bouille, une finition soignée et une tenue de route efficace, le tout à un prix contenu. Voilà de quoi faire chavirer les avis des amateurs éclairés de voitures de sport à prix abordables…

    Autres versions :
    Honda S800

    Les Rivales :
    Coupé Sport 1960, 1967

    • Alfa Romeo Giulia Sprint GT VeloceAlfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce
      Depuis déjà une année, le coupé Giulia GT Sprint séduit les amateurs de conduite sportive et passionnée. Avec sa carrosserie dont le dessin est l’œuvre d’un jeune talent (Giorgetto Giugiaro) chez Bertone, le coupé milanais fait mouche par son gabarit et ses proportions harmonieuses. Charmant, il se paie le luxe de jouer les mini-GT avec un quatre cylindres de 1 570 cm3 qui vaut en onctuosité et disponibilité certains six cylindres. Mais Alfa Romeo ne compte pas en rester là, ...
    • Alpine A110 1300 GAlpine A110 1300 G
      On peut juger la Berlinette Alpine 1300 S et son magique moteur Mignotet de 106 ch trop pointu. Et l’arrivée de la R8 Gordini 1300 annoncée pour juin 1966 va donner une belle occasion à Alpine de donner le moteur phare qui lui manquait pour faire le gros de son volume de vente : ni trop pointu, ni dépourvu d’âme sportive. Une mécanique que l’on trouve également sous le capot arrière de la Matra Jet 6. Extérieurement, difficile de différencier ...
    • Alpine A110 1300 SAlpine A110 1300 S
      Trop modeste la mécanique de l’Alpine A110 1100 ? Après avoir étrenné le moteur de la Renault Dauphine à ses débuts, puis celui de la Renault 8 Gordini, Jean Rédélé a missionné Marc Mignotet pour concevoir un 1300 cm3 en partant du 1100 Gordini. Pas de doute, avec ce millésime 1966 dopé par le quatre cylindres sur mesure qui développe 106 ch, la légère et déjà terriblement agile Alpine Berlinette va faire des étincelles. Extérieurement, il est difficile de faire ...
    • Alpine A110 1500 VAAlpine A110 1500 VA
      La berlinette Alpine A110 poursuit ses évolutions permanentes et multiple ses variantes. Pour le millésime 1967, Alpine profite de l’occasion offerte par Renault qui a poussé son moteur 1,5 litres de sa berline R16 afin que la Lotus Europe l’accueille en position central arrière. Sans grosses modifications, Alpine propose une énième version baptisée « A110 1500 » dont la vocation se veut plus Grand Tourisme que « super sport ». L’Alpine A110 1500 est extérieurement semblable aux dernières évolutions de ...
    • Alpine A110 Tour de FranceAlpine A110 Tour de France
      Jean Rédélé n’en finit pas d’améliorer par touches son modèle déjà phare : la Berlinette Alpine A110. Et comme son histoire a démarré par la course automobile, c’est fort logiquement que des versions destinées pour la compétition sont également développées comme l’Alpine Berlinette « Tour de France ». Pour 1963, et suite aux accords de collaboration avec la Régie Renault, la Berlinette « Tour de France » a évolué sensiblement sur sa proue devenue concave qui intègre désormais les bocs ...
    • Fiat Dino Coupé V6 2000Fiat Dino Coupé V6 2000
      Entre le rusé Enzo Ferrari et les appétits insatiables de Fiat présidée par Giovanni Agnelli, ce sont les clients amateurs de voitures de sport qui vont en profiter ! Afin de pouvoir homologuer son nouveau V6 Dino de 2 litres de cylindrée en Formule 2, Ferrari doit commercialiser 500 exemplaires minimum de véhicules de série dotée de ladite mécanique. Si côté Maranello, c’est vers une berlinette à moteur V6 Dino central arrière que le choix se porte, chez Fiat qui ...
    • Honda S800 CoupéHonda S800 Coupé
      La saga de Honda est à l’image de l’ambition et la passion de son créateur Sochoïro. Spécialisé dans la moto depuis 1947, c’est à partir du début des années 60 que Honda se tourne également vers l’automobile, ponctué par un engagement en compétition automobile et notamment en Formule 1 sans connaître pour autant un réel succès. En 1966, Honda dévoile son nouveau S800 Coupé et le commercialise dans la foulée l’année suivante dans l’hexagone. Menue dans ses proportions (1,4 m ...
    • Matra 530 – M530Matra 530 - M530
      Jean-Luc Lagardère le PDG de Matra (fabricant de missiles) a de la suite dans les idées. Une fois René Bonnet tombé dans son escarcelle en 1964 avec son modèle la René Bonnet Djet devenant Matra Jet, il va missionner Philippe Guédon pour la conception d’une première voiture de sport 100% Matra. Le cahier des charges est pas si simple puisque la future voiture de sport made in France doit avoir son moteur en position central arrière, mais également 4 places ...
    • Matra Jet 6 MB 855Matra Jet 6 MB 855
      Née René Bonnet Djet en septembre 1962, ce coupé sport à moteur central arrière (comme les F1 !), a déjà connu quelques changements notables de patronymes. Au salon de Paris 64, Matra confirme le rachat de René Bonnet en accolant son nom, le constructeur français de voitures de sport s’appelant « Matra-Bonnet ». Deux ans plus tard, la marque devient « Matra » tout court, et la Djet perd son « D » pour s’appeler Jet. Et comme chez Renault ...
    • MGB GT GHD3MGB GT GHD3
      Depuis 1962, la MGB donne le « La » dans le milieu du roadster sportif et de la voiture de sport. En effet, près de 78 000 exemplaires ont déjà trouvé preneurs, prouvant ainsi le succès de la formule. Un art de la synthèse qui peut compter en outre sur une esthétique qui joue le sans faute avec une élégance folle. Néanmoins, Enever et Thornley décident de combler un trou dans la gamme et capitaliser sur la MGB. Un coupé ...
    • Simca Coupé 1200 SSimca Coupé 1200 S
      Basé sur la Simca 1000, Bertone eut la lourde tâche de dessiner un coupé 2+2 élégant. Mission accomplie quoique la ligne très réussie était jugée par trop féminine, d’autant que le petit moteur de 944 cm3 ne développe que 54 ch SAE. En juin 1967, quelques mois avant le salon de Paris, le constructeur de Poissy prend tout le monde de court et dévoile son nouveau Coupé 1200 S. La silhouette est revue en détails pour donner plus de muscle ...
    • Triumph GT6 Mk1Triumph GT6 Mk1
      Après un premier essai avorté en 1964 en raison d’une surcharge pondérale trop importante pour le quatre cylindres d’origine, mais qui valida le dessin réussi de Giovanni Michelotti, Triumph adapta en premier lieu le dessin « coupé » fastback pour ses Spitfire de course pour les 24 Heures du Mans. Non sans un beau succès à la clé puisque la Triumph Spitfire remporta sa catégorie en 1965. Excusez du peu ! Du coup, Triumph compte bien surfer sur ce succès, ...

    Avant d’acheter
    Produite entre 1967 et 1971, la Honda S800 a été vendue à 11 404 exemplaires en carrosserie coupé et cabriolet. Cette dernière étant certainement la plus diffusée. Un véritable succès qui devrait permettre de trouver beaucoup d’exemplaires dans les petites annonces. Seulement voilà, l’entretien très exigeant de cette petite bouillante mécanique a contraint bon nombre d’exemplaires à disparaître faute de soins ad hoc prodigués régulièrement. Trop souvent achetées pour leurs performances et caractère à prix réduit, les Honda S800 n’ont pas connu les égards que méritent une technique issue de la compétition automobile : entretien fréquent, réglages, huile de qualité, temps de chauffe respectés,… Voilà la bête noire de ces petites bombes japonaises qui imposent des connaissances et un entretien suivi, alors qu’il n’existe aucun spécialiste professionnel reconnu en France. Bon à savoir avant de céder aux sirènes des hautes rotations japonaises. Ajoutez à cela, comme sur toutes les voitures de sport des années 60 & 70 une propension à rouiller, et vous avez les raisons principales d’une disparition de beaucoup d’exemplaires. Enfin les pièces détachées sont peu courantes et nécessitent de nombreuses recherches sur le net pour en trouver. Voilà un coupé sportif plutôt populaire à sa sortie, qui demande désormais une attention digne des GT les plus prestigieuses pour éviter de tourner au cauchemar. Se rapprocher d’un club spécialisé est également une bonne approche… Dommage car si la S800 est entretenue régulièrement comme il se doit, elle fait preuve d’une fiabilité remarquable ; à bon entendeur…
    Entretien : tous les ans ou tous les 5 000 km.

    Mots clés : Honda | S800 | Coupé | Soïchiro | 4 cylindres | Japon | Coupé Sport | HONDA | S800 COUPE | COUPE SPORT | COUPE | GRAND TOURISME

    CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

     TOP Sacrée bouille ! ǀ Mécanique de précision ǀ Agrément moteur ǀ Commande de boîte ǀ Direction ǀ Position de conduite ǀ Sièges baquets ǀ Coffre pratique ǀ Tenue de route efficace ǀ Finition ǀ Présentation intérieure ǀ Prix ǀ Instrumentation (presque) complète ǀ Facilité de conduite  FLOP Confort de suspension absent ! ǀ Image ? ǀ Entretien exigeant ǀ Endurance freinage ǀ Polyvalence d’usage (2 places seulement) ǀ Performances « pures » modestes ǀ Lacunes d’équipement ǀ Accès à bord ǀ Angles morts importants

      Fiche Technique

      Marque :
      Gamme :
      Année :
      PA – Prix neuf :
      Moteur :
      Puissance :
      Couple :
      Suralimentation:
      Transmission :
      Poids (RPP) :
      Freins :
      Roues :
      Performances :
      Honda
      S800 Coupé
      1967
      5 CV – 9 900 FF
      4 cylindres en ligne 8 soupapes (2×1 ACT) –791 cm3
      78 ch SAE à 8 000 tr/mn (98,61 ch SAE/litre)
      66 Nm à 6 000 tr/mn (83,44 Nm SAE/litre)
      Non
      propulsion + BV4 manuelle
      750 kilos (9,62 kg/ch SAE)
      2 disques pleins AV et 2 tambours pleins AR
      jantes tôle 13″ + pneus en 145 x 13 AV et 145 x 13 AR
      0 à 100 km/h en ND; 160 km/h, km DA en 35’’3

      Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

      Honda S800 Coupé
      Honda
      • GP F1 Singapour 2023 – 17 septembre
        La petite nouveauté à Singapour est l’annonce par la FIA d’un contrôle renforcé et désormais possible sur la flexibilité des éléments aérodynamique semble changer la donne. Le paddock savait que Red Bull usait (et abusait ?) de cet artifice. La méforme des Red Bull à Singapour alors qu’elles dominent outrageusement la saison laisse à penser ...
      • GP F1 Monza Italie 2023 – 3 septembre
        Le réveil de la deuxième partie de saison a été brutal : oui Verstappen est toujours intouchable. Alors à Monza, là où les surprises ont été nombreuses (Vettel, Gasly, Leclerc…), on avait de sérieux espoirs. Les Tifosi encore plus avec des Ferrari particulièrement véloces en qualifications. Ailerons fins, fuselage affûté, les monoplaces de la Scuderia ...
      • GP F1 Zandvoort Pays-Bas 2023 – 27 août
        Terminé les vacances estivales pour le petit monde de la F1 ! C’est reparti, et c’est dans le fied de Max Verstappen à Zandvoort que cela se déroule. Solidement campé en tête du championnat, le pilote batave n’a de cesse de remporter course après course et domine la F1 2023 du casque et des bottines. ...
      • GP F1 Spa Francorchamps Belgique 2023 – 30 juillet
        Un grand prix de F1 à Spa Francorchamps sans pluie ? Serait-ce réellement le GP de Belgique ?… Un WE avec une course Sprint pour donner des points supplémentaires aux heureux élus. Pour les qualifications, c’est un duel Red Bull et Ferrari qui s’installe pour attraper la pole position, avec en embuscade les Mercedes et ...
      • GP F1 Hungaroring Budapest Hongrie 2023 – 23 juillet
        La coupure estivale s’approche à grand pas, et le circuit Hungarorig de Budapest a été placé avant pour une fois. Comme d’habitude, ce tracé apprécié des pilotes, a besoin d’une qualification excellente et réussie impérative pour pouvoir espérer terminer devant en course, tant il est difficile de dépasser et remonter sur les autres monoplaces. Le ...
      • GP F1 Silverstone Angleterre 2023 – 9 juillet
        En Angleterre, il pleut souvent ? Cliché ?… cette année, une nouvelle fois, la pluie s’est invitée dans le débat et les explications des pilotes pour les qualifications. Cela n’a pas empêché Max Verstappen de prendre une nouvelle pole position dans sa carrière. Derrière lui en revanche, les cartes sont rebattues, avec les deux McLaren ...
      • GP F1 Autriche 2023 – 2 juillet
        Sur les terres de Red Bull, l’écurie autrichienne, à fortiori avec un Verstappen impérial, se sont montrés intouchables. Que cela soit en qualifications, en course Sprint ou en course, Verstappen a tout raflé. Y compris le meilleur tour en course le dimanche, quitte à le réaliser dans le dernier tour après être rentré. Le Week-end ...
      • GP F1 Montreal Canada 2023 – 18 Juin
        Le Grand Prix du Canada nous réserve comme souvent une météo très instable, avec des plages de pluie bien marquées. Les qualifications sont particulièrement concernées, avec des pilotes qui échouent dans l’exercice, à l’instar de Pierre Gasly, gêné dans son tour rapide par Sainz Jr. qui restera en Q1. Perez, toujours en délicatesse, échouera à ...
      • GP F1 Miami USA 2023 – 7 Mai
        Miami c’est le rendez-vous attendu par tous ceux qui aiment le show et ne sont pas nécessairement passionnés par la course de F1… Résultat, c’est un show à l’américaine tout le week end de Grand Prix qui donne le ton et donne le sourire aux amateurs et même aux fans. Toutefois, toute la mise en ...
      • GP F1 Bakou Azerbaijan 2023 – 30 avril
        Retour à Bakou avec un format expérimental diversement apprécié des pilotes mais avec un engouement positif général, sans vouloir le mettre à chaque Grand Prix et le limiter dans la saison : qualifications pour la course de dimanche, puis qualifications pour la course Sprint qui suit dans l’après-midi du samedi. Les qualifications pour la course ...

      Guide des Sportives
      Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
      La rédaction

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: +3 (from 3 votes)
      Honda S800 Coupé, 10.0 out of 10 based on 3 ratings

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.