Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce

Alfa-Romeo Giulia Sprint GT Veloce
1965 – 4 cyl. en ligne 8V
125 ch (SAE) – 185 km/h
1 000 kg

Depuis déjà une année, le coupé Giulia GT Sprint séduit les amateurs de conduite sportive et passionnée. Avec sa carrosserie dont le dessin est l’œuvre d’un jeune talent (Giorgetto Giugiaro) chez Bertone, le coupé milanais fait mouche par son gabarit et ses proportions harmonieuses. Charmant, il se paie le luxe de jouer les mini-GT avec un quatre cylindres de 1 570 cm3 qui vaut en onctuosité et disponibilité certains six cylindres. Mais Alfa Romeo ne compte pas en rester là, et poursuit le développement de son coupé à succès vers une version plus sportive. Alors pas d’emballement tout de même car côté moteur, c’est du saupoudrage avec seulement 3 ch SAE supplémentaires. Pour distinguer l’Alfa Romeo Sprint GT « Veloce » de la Sprint GT, les plus fins observateurs relèveront la calandre simplifiée à trois barres horizontales, un trèfle à quatre feuille sur les montants de custode arrière et le logo « Veloce » apposé sur la malle arrière. Pour le reste, ne changez rien, c’est parfait avec ses jantes tôles de 15 pouces et leurs enjoliveurs, les touches de chromes éparses et son gabarit compact. L’Alfa Romeo GT Sprint Veloce améliore surtout l’ordinaire sans véritablement se distinguer…

C’est un peu la douche écossaise avec l’Alfa Romeo Sprint GT « Veloce » tant les évolutions sont mineures, notamment en performances. 3 petits chevaux (SAE) supplémentaires et… c’est tout. Bien maigre comme butin !…

La mécanique est finalement inchangée. Si ses qualités sont nombreuses et déjà soulignées dans le cas de la Sprint GT, le gain de 3 chevaux SAE est tout de même très léger. Une fois la première déception digérée, on s’extasie toujours face à cette véritable pièce d’orfèvrerie mécanique puisque non content d’avoir quatre cylindres, il offre l’onctuosité de fonctionnement d’un 6 cylindres. Avec ses 1 570 cm3, il dispose de sacrés raffinements techniques comme l’emploi de soupapes refroidies au sodium ou encore d’une distribution à double arbres à cames en tête. Les 8 soupapes sont en tête et entraînées par chaîne de distribution. L’alimentation est sous les bons offices de deux carburateurs Weber horizontaux double corps 40DCOE27. Sonorité et onctuosité sont sa principale marque de fabrique, tandis qu’Alfa Romeo met les petits plats dans les grands avec une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports (5e surmultipliée). Les performances sont éloquentes sans pour autant aller bousculer la hiérarchie. La vitesse de pointe s’établit à 180 km/h preuve d’une belle vigueur de ce 1,6 litres. Le 0 à 100 km/h est franchit en 13’’3 et la borne kilométrique depuis l’arrêt en 34’’0. Des chiffres flatteurs mais qui mériteraient mieux si Alfa Romeo avait opté pour le moteur 129 ch SAE des coupés Giulia SS ou berline Giulia Ti Super. D’autant plus qu’avec 1 000 kg sur la bascule, l’Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce n’est pas particulièrement frêle. Preuve d’un certain embourgeoisement dans le concept voulu par la firme d’Arese qui a visé plus le Grand Tourisme que la voiture de compétition échappée des circuits. Classique coque autoporteuse, Alfa Romeo est resté très conservatrice dans son approche pour les trains roulants. Si le train avant est constitué de triangles et ressorts hélicoïdaux, l’essieu arrière est rigide avec bras de réaction et ressorts hélicoïdaux. Une barre antiroulis est montée d’office sur l’essieu avant. La direction est un boîtier à recirculation à billes. Outre d’être un peu trop démultipliée, la direction remonte par trop les irrégularités de la chaussée. Le freinage est moderne avec quatre disques pleins (ATE qui remplacent les Dunlop de la GT) ! Cela garantit de belles décélérations, même si en usage intensif l’endurance des garnitures perd de l’efficacité à mesure que leur température augmente. Les roues en tôle de 15 pouces de diamètres sont montées en pneumatiques de 155 x 380. Au volant, l’Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce affiche d’emblée son caractère et fait un étalage de ses qualités dynamiques. Facile à conduire, confortable, pas piégeuse, elle permet une conduite coulée et sportive, même pour le quidam. C’est finalement une interprétation parfaite de l’esprit Grand Tourisme, et surtout, le tour de force de l’Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce c’est de faire oublier qu’elle a deux cylindres de moins que ses rivales plus huppées. Une fois dans l’habitacle, la Giulia Sprint GT Veloce marque le pas. Certes, la position de conduite est parfaite et améliorée avec les sièges baquets plus enveloppants de la variante Veloce. Le levier de vitesses est placé idéalement pour tomber sous la paume du conducteur. Mais la batterie de compteurs qui s’étalent sous vos yeux est placée dans une planche de bord peu flatteuse à l’œil et sensible aux reflets. Nous sommes loin de la finition plus léchée du coupé Alfa 2600 (et sa belle planche de bord en bois) et certaines lacunes d’équipement à l’instar d’absence de montre sont étonnantes. Bon le prix de vente de la Giulia Sprint GT Veloce parle en sa faveur et invite à de l’indulgence. Une attitude à adopter également pour les places arrière qui sont symboliques pour l’espace aux jambes. Le coffre de belle contenance permet de voyager à deux sur de longs parcours confirmant ainsi la vocation Grand Tourisme de la Giulia Sprint GT Veloce.

Notre avis
emoticonUn goût de trop peu ? C’est un peu le constat après avoir exploré l’Alfa Romeo Giulia GT Sprint Veloce. Une puissance mécanique inchangée ou presque, quelques détails de présentation et d’équipements différents semblent bien minces pour reléguer la Sprint GT au placard. Une fois ce postulat posé, on peut de nouveau goûter aux qualités sportives et routières de l’Alfa Romeo Giulia GT Sprint Veloce qui offrent un compromis toujours très rare sur le marché du coupé sportif. Plaisir de conduite, polyvalence d’usage, ligne charmante et toujours ce quatre cylindres magique qui en donne l’illusion de pouvoir jouer d’égal avec des six cylindres plus nobles sur le papier. Et ici sa souplesse à bas régime est encore améliorée. Vivement une version plus sportive encore… pour de vrai cette fois-ci !.

Autres versions :
Alfa Romeo Giulia Coupé Bertone

Les Rivales :
GT Sport 1960, 1965

  • Alfa Romeo Giulia Sprint GT Au salon de Francfort 63, Alfa Romeo a étonné les visiteurs avec son nouveau coupé Giulia Sprint GT. Il est basé sur la berline éponyme dont le style est pour le moins très cubique. Mais une fois que la plateforme (plus courte que la Giulietta) est passée dans les mains de la Carrozzeria Bertone, le ...
  • Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce Depuis déjà une année, le coupé Giulia GT Sprint séduit les amateurs de conduite sportive et passionnée. Avec sa carrosserie dont le dessin est l’œuvre d’un jeune talent (Giorgetto Giugiaro) chez Bertone, le coupé milanais fait mouche par son gabarit et ses proportions harmonieuses. Charmant, il se paie le luxe de jouer les mini-GT avec ...
  • Alpine A110 Tour de France Jean Rédélé n’en finit pas d’améliorer par touches son modèle déjà phare : la Berlinette Alpine A110. Et comme son histoire a démarré par la course automobile, c’est fort logiquement que des versions destinées pour la compétition sont également développées comme l’Alpine Berlinette « Tour de France ». Pour 1963, et suite aux accords de ...
  • Chevrolet Corvette C2 Sting Ray L84 Chevrolet Corvette C2 StingRay L84 (1963)Depuis 1953, General Motors sous sa bannière Chevrolet crève l’écran avec sa Corvette qui peut se targuer d’être la première véritable voiture de sport américaine. Véritable réussite esthétique, la Corvette et sa carrosserie en « plastique » rivalise avec les meilleures réalisations européennes, tout en conservant néanmoins des tics techniques très yankee (comprenez gros moteurs ...
  • MGB GT GHD3 Depuis 1962, la MGB donne le « La » dans le milieu du roadster sportif et de la voiture de sport. En effet, près de 78 000 exemplaires ont déjà trouvé preneurs, prouvant ainsi le succès de la formule. Un art de la synthèse qui peut compter en outre sur une esthétique qui joue le ...

Avant d’acheter
Avec 210 495 exemplaires produits de 1963 à 1974, il faut néanmoins faire le tri dans les différentes versions de Giulia « coupés Bertone ». Pour l’Alfa Romeo Giulia Sprint GT (1963-66) qui nous intéresse ici, comptez 19 928 exemplaires produits. Un peu moins pour la version Veloce avec 14 240 exemplaires de 1965 à 1969. Si la production est loin d’être ridicule et démontre un sacré succès auprès du public, beaucoup d’Alfa Romeo Giulia Sprint GT & GT Veloce ont disparu du radar en raison avant tout d’un entretien exigeant mais surtout d’une propension à rouiller allègrement jusqu’à ruiner totalement l’auto. Alors avant d’acquérir une Alfa Romeo Giulia Sprint GT il faut scruter impérativement toutes les zones « rouges » classiques : ailes avant et arrière, baie de pare-brise, bas de caisse, fond de coffre et de roue de secours et entourage lunette arrière. Côté entretien, il faut vidanger le moteur double arbres tous les 5 000 km. Tous les 20 000 km les pastilles de soupapes sont à régler tandis que la chaîne de distribution doit être retendue en même temps que les arbres à cames doivent être recalés. Tous les 100 000 km il convient de remplacer préventivement le joint de culasse et les guides de soupapes. Attention également à n’utiliser que des bougies d’allumage Lodge à quatre électrodes particulièrement adaptées au quatre cylindres milanais en répartissant l’explosion sur toute la surface des pistons. Acheter une Alfa Romeo Giulia Sprint GT (type 105) est un acte passionné et de connaisseur qui impose des attentions soutenues pour avoir la garantie de rouler sereinement au volant de cette sacrée machine à sensations !
Entretien : Tous les 5 000 km ou tous les ans.

Mots clés : Alfa-Romeo |Giulia | Sprint | GT | DOHC | Type 105 | Auto Delta | GTA | Coupé Sport | Veloce | Grand Tourisme | Milan | ALFA-ROMEO | GIULA SPRINT GT | COUPE SPORT | GRAND TOURISME

TOP Ligne élégante et sportive ǀ Moteur ! ǀ Comportement routier efficace ǀ Rapport prix/prestations ǀ Performances ǀ Polyvalence d’usage ǀ Commande de boîte ǀ Position de conduite ǀ Agrément de conduite en hausse ǀ Confort ǀ Détails de style charmants ǀ Consommation ǀ Freinage FLOP Endurance freinage ǀ Poids élevé ǀ Planche de bord simpliste ǀ Places arrières symboliques ǀ Réaction dans la direction ǀ Lacunes d’équipement ǀ Gain en performances modeste

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Alfa-Romeo
Giulia Sprint GT Veloce
1965
11 CV – 21 900 FF
4 cylindres en ligne 8 soupapes (2×1 ACT) – 1 570 cm3
125 ch (SAE) à 6 000 tr/mn (79,62 ch SAE/litre)
139 Nm (SAE) à 2 800 tr/mn (88,54 Nm SAE/litre)
non
propulsion + BV5 manuelle
1 000 kilos (8,00 kg/ch SAE)
2 disques pleins AV et 2 disques pleins AR
jantes tôle 15″ + pneus en 155 x 380 AV et 155 x 380 AR
0 à 100 km/h en 13’’3; 185 km/h, km DA en 34’’0

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce Type 105
Alfa-Romeo
  • GP F1 Singapour 2022 – 2 Octobre Retour à Singapour après une absence prolonge due au Covid 19. Circuit urbain par excellence, exigeant et avec sa météo humide et chaude elle met à rude épreuve les hommes et les machines. Et la pluie joue les invitées avec de sacrées trombes d’eau et un circuit détrempé, voire totalement trempé. Voilà qui peut rebattre ...
  • GP F1 Monza Italie 2022 – 11 septembre Temple de la vitesse, Monza en Italie, avec son ancien autodrome qui est découpé par le passage de la piste moderne, au milieu de la forêt et des arbres, est un temps fort de l’année. Les vitesses dépassent les 350 km/h dans la ligne droite donnant toujours le frisson de la foule. La Scuderia est ...
  • GP F1 Zandvoort Hollande 2022 – 3 septembre Attention ! Nous voilà sur les terres de Max Verstappen. Il faut savoir, que ce dernier outre une chanson à sa gloire qu’entonne le public batave flanqué de leurs tuniques oranges, a été décoré d’une distinction nationale par le gouvernement hollandais. Ajoutez à cela les festivités potaches habituelles de Red Bull (ici une course en ...
  • GP F1 Spa Francorchamps Belgique 2022 – 28 août Spa Francorchamps démarre la fin de la pause d’une part, mais également son lot d’annonces : Albon est confirmé chez Williams et le GP de France ne sera pas reconduit en 2023 (sic !). Mais plus comique, alors qu’Alpine avait confirmé Piastri chez eux en 2023 pour remplacer Alonso qui ne s’est pas senti désiré ...
  • GP F1 Budapest Hongrie 2022 – 31 juillet Dernier Grand Prix avant la pause estivale, il va être instructif et intéressant de voir su avec le nouveau règlement technique des monoplaces, les dépassements seront plus réalistes sur le Hungaroring de Budapest (Hongrie). Dans les « coups de tonnerre », Sebastian Vettel a annoncé sa fin de carrière pour la fin de la saison 2022. Une ...
  • GP F1 Le Castellet Paul Ricard France 2022 – 23 juillet Voilà encore une belle fête tricolore qui s’annonce sur le circuit du Castellet. Ce circuit créé par Paul Ricard est prêt pour accueillir ses deux pilotes français (Ocon et Gasly) et leur faire la fête. La température est digne de la canicule et va mettre les organismes, les mécaniques et les pneumatiques à rude épreuve. ...
  • GP F1 Spielberg Autriche 2022 – 10 juillet Sur les terres de Red Bull ! Et Verstappen compte bien se tailler la part du lion. Mais cela s’annonce moins facile que prévu car Mercedes remonte la pente et que Ferrari dispose toujours du moteur le plus puissant et sort d’une belle victoire à Silverstone. Reste à voir si la Scuderia sera capable de ...
  • GP F1 Silverstone Angleterre 2022 – 3 juillet Lewis Hamilton arrive gonflé à bloc à Silverstone. La Mercedes s’améliore de course en course, et le moral du britannique progresse d’autant. Mais d’autres « locaux » tels Norris et Russel veulent également briller sur leurs terres… Et comme toujours le duel se fera en tête avec Rede Bull et Ferrari. Les qualifications qui se déroulent sous ...
  • GP F1 Montreal Canada 2022 – 19 juin Retour sur le circuit Gilles Villeneuve de Montreal après deux ans d’absence suite aux vagues Covid 19. Et si le soleil est au beau fixe, surprise pour les qualifications puisque c’est la pluie et une piste détrempée qui s’offre aux monoplaces. Voilà de quoi niveler les performances et permettre à des pilotes aguerris mais au ...
  • GP F1 Bakou Azerbaïdjan 2022 – 12 juin Fini les paillettes de la principauté de Monaco. C’est en Azerbaïdjan à Bakou que le petit monde de la F1 se retrouve tandis que d’autres se défient dans la Sarthe pour les 24H du Mans. Le circuit urbain de la ville de Bakou est très exigeant et ne pardonne pas les écarts, rappelant en ce ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW,Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.