GP F1 Barcelona Espagne 2018 – 13 Mai

GP F1 Barcelona – Espagne (2018)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VERSTAPPEN (Red Bull)

Barcelone est un premier tournant dans la saison de Formule 1. C’est non seulement le retour des écuries en Europe, mais également l’opportunité de courir sur un circuit « archiconnu » des écuries et des pilotes. C’est également une piste de référence qui donne le « la » pour définir une hiérarchie fiable des performances de chaque monoplace. Et histoire de bouleverser un peu la hiérarchie et les repères, Pirelli a apporté des gommes moins épaisses de 4 mm au niveau de la bande de roulement. Les qualifications démontrent une fois de plus que cette année il y a 3 écuries (Mercedes, Ferrari et Red Bull) et le reste du monde en témoigne la grille de départ. La pole position est enlevée par Hamilton devant Bottas. Une 1ère ligne 100% Mercedes. En deuxième ligne, c’est Vettel et Raikkonen sur leurs Ferrari qui se partagent les miettes de Mercedes. Suivent les deux Red Bull avec Verstappen et Ricciardo. Tout ce beau monde est sous la minute 16″. Derrière Ricciardo, c’est une seconde pleine qui sépare Kevin Magnussen et sa Haas diablement performante chez les seconds couteaux. Haas et Renault se partagent les places d’honneurs de la Q3. Dans les déceptions, notons les McLaren et Force India qui peinent à trouver la martingale pour passer en Q3. Quant aux Williams c’est la brasse coulée avec l’abonnement en fond de grille. Quand on se souvient de l’épopée des années 1990 avec Renault ! A noter les belles qualifications de Pierre Gasly et Charles Leclerc.

La Course
Le départ va être le théâtre d’un premier coup de… théâtre justement ! Dès a première grande courbe abordée, Romain Grosjean se fait surprendre par un survirage soudain et brutal. Au lieu de freiner et attendre de se retrouver à l’arrêt à l’extérieur de la piste, il accélère pour tenter de maitriser la dérive et se retrouve en travers de la piste. Le jeu de quilles est en place avec Gasly et Hulkenberg qui sont au tapis ne pouvant l’éviter. Voiture de Sécurité en piste et trois pilotes au tapis. heureusement pas de blessés hormis de l’amour propre. Une saison qui est vraiment mal engagée pour Romain Grosjean. La course est enfin relancée et Hamilton prend le large tandis que tous les pilotes se plaignent de pneus trop froids. Vettel qui avait su prendre un excellent départ et s’intercaler entre les deux Mercedes est donc 2e au moment de la relance. Vettel ne parvient pas à revenir sur Hamilton qui enfonce le clou. Vettel tente l' »undercurt » tandis que Bottas qui avait profité de ce champ libre pour faire la différence perd toute son avance dans les stands par un arrêt très long. Ensuite Esteban Ocon doit abandonner et la direction de course déclenche le safety car virtuel tandis que Raikkonen a du rentrer aux stand pour abandonner pour problème moteur. Vettel tente un coup de poker et vient changer de nouveau de pneumatiques. Mais son arrêt est trop long et il ressort derrière Bottas, mais également derrière Verstappen. Hamilton de son côté fait un cavalier seul et termine premier avec une avance très nette. Bottas complète ce podium permettant à Mercedes son premier doublé de la saison. Verstappen a très bien géré et prend la 3e place devant un Vettel impuissant abonné à la 4e place. Derrière de belles places d’honneur pour Magnussen, Alonso, Sainz Jr., Perez et… Charles Leclerc sur sa Sauber Alfa Romeo.

TOP Hamilton impérial ! ǀ Course solide de Charles Leclerc (Sauber) ǀ Verstappen performant ǀ Bottas complète le podium Mercedes ǀ McLaren et Alonso dans la course ǀ Magnussen prend le pouvoir chez Haas ? ǀ Perez revient aux affaires ? ǀ Sainz Jr. et Renault performants FLOP Ferrari décevant ǀ Ricciardo bien terne ǀ Raikkonen malchanceux ǀ Grosjean la gaffe, la confirmation ? ǀ Gasly & Hulkenberg victimes collatérales ǀ Williams ǀ Toro Rosso pas dans le coup (moteur Honda)

CLASSEMENT DU GP F1 DE BARCELONA (ESPAGNE) 2018
66 tours de 4,655 km = 307,104 km

Pilote Ecurie/Moteur Temps/Ecarts
1. Lewis Hamilton – Mercedes
2. Valtteri Bottas – Mercedes – 20 »593
3. Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 26 »873
4. Sebastian Vettel – Ferrari – 27 »584
5. Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 50 »058
6. Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 1 tour
7. Carlos Sainz – Renault – 1 tour
8. Fernando Alonso – McLaren-Renault – 1 tour
9. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 2 tours
10. Charles Leclerc – Sauber-Ferrari – 2 tours
11. Lance Stroll – Williams-Mercedes – 2 tours
12. Brendon Hartley – Toro Rosso-Honda – 2 tours
13. Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 2 tours
14. Sergey Sirotkin – Williams-Mercedes – 3 tours

Abandons:

Stoffel Vandoorne – McLaren-Renault – 45 tours
Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 38 tours
Kimi Räikkönen – Ferrari – 25 tours
Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 0 tour
Pierre Gasly – Toro Rosso-Honda – 0 tour
Nico Hülkenberg – Renault – 0 tour

Meilleur Tour
Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 1 min 18 s 441 (vitesse moyenne : 213,638 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2018 05 13 GP F1 Barcelona Espagne
« 1 de 3 »
  • Honda Civic 1L6i-16 ED7 Avec son 4e opus de Civic fin 1987, Honda confirme deux choses : la première est que son petit coach s’inscrit désormais durablement dans le paysage automobile mondial, notamment au regard des chiffres de production pour cette auto qui est vendue sur tous les continents et très appréciée du marché lucratif nord américain. Mais également, ...
  • Honda CRX 1L6i-16 ED9 Honda est un des seuls constructeurs dans la vague GTI de proposer une déclinaison coupé depuis 1983 avec son CRX basé sur le coach Civic. Premier opus réussi qui marqua par son gabarit menu, son agilité et son esprit sportif. Pour 1987, Honda enfonce le clou et renouvelle son petit coupé qui joue les boîtes ...
  • Maserati Coupé 4200 GT C’est le marché américain qui justifie cette nouvelle Maserati Coupé 4200 GT. Dérivée étroitement de la 3200 GT, cette dernière n’avait pas l’autorisation de l’administration américaine d’être importée en raison de la forme notamment de ses optiques arrière. Impensable pour la firme au trident en plein renouveau de se passer de ce marché juteux. Le ...
  • Audi 200 Turbo Quattro 2L2 C3 Depuis 1984, l’Audi 200 a la lourde tâche de venir bousculer les valeurs établies chez les limousines de prestige. Ses arguments sont très atypiques afin de se démarquer : transmission intégrale Quattro, 5 cylindres en ligne, turbocompresseur et aérodynamique soignée. D’ailleurs, avec son Cx de 0,33, l’Audi 200 Turbo Quattro peut profiter d’un joli coefficient ...
  • Renault 21 2 Litres Turbo Phase 2 Depuis 1987, la Renault 21 2 litres Turbo sème la terreur chez les berlines de sport. Il n’y a que les Ford Sierra RS Cosworth et Mercedes-Benz 190 2L3-16 pour faire la course en tête. Peugeot et sa 405 MI16 ne font pas le poids côté moteur, tandis que les autres berlines de sport sont ...
  • Citroën BX 19 GT Depuis 1982, Citroën a tranché sérieusement avec la remplaçante de sa GSA en fin de parcours avec sa nouvelle BX. Une ligne anguleuse, et moins aérodynamique (Cx de 0,34), signée Marcello Gandini. Pas étonnant donc de retrouver certains détails stylistiques chers au designer italien qui signa entre autre la Lamborghini Countach lorsqu’il était chez Bertone. ...
  • Audi 200 Turbo Quattro 2L1 C3 Ferdinand Piech aux commandes d’Audi a de grandes ambitions pour la marque aux anneaux : concurrencer BMW et Mercedes-Benz et devenir leur égal. Rien que ça ! Mais à y regarder de près, les actes suivent les paroles avec des atouts qui deviennent progressivement l’ADN de la marque : transmission intégrale Quattro, moteur 5 cylindres ...
  • Renault 21 2 Litres Turbo Ouf ! Il était temps pour Renault de remiser sa berline 18 au placard, arrivée en bout de souffle et totalement désuète sur le marché des berlines de taille moyenne. Renault a confié à Giorgietto Giugiaro le dessin de sa nouvelle berline 21 qui est lancée en mars 1986. Plus cubique, avec de larges surfaces ...
  • Citroën BX Sport Citroën ne recule devant rien. Après la convaincante BX 19 GT, la firme du Quai de Javel enfonce le clou en mars 1985 avec la Citroën BX Sport. Basée sur la 19 GT, Citroën va plus loin dans la définition de la berline sportive afin de jouer avec les mêmes arguments que les constructeurs allemands ...
  • Maserati Ghibli II 2L8 En parallèle de la version 2 litres réservée au marché intérieur italien, Maserati dédouble son offre Ghibli II au salon de Turin 1992 avec une variante de plus grosse cylindrée (2,8 litres). Maserati poursuit donc le développement vers le haut de sa saga Biturbo après la très exclusive Maserati Shamal. D’ailleurs, si la Maserati Ghibli ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
GP F1 Barcelona Espagne 2018 - 13 Mai, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.