Lotus Europa Special Twin Cam Type 74

Lotus Europa Special Twin Cam Type 74
1971 – 4 cyl. en ligne 8V
126 ch – 195 km/h
712 kg

Partis d’un projet initialement proposé à Ford pour contrer Ferrari, c’est finalement Lotus qui va reprendre à son compte à 100% l’Europe en 1966. Un coupé sportif très radical et sans concession, inspiré techniquement de la Lotus Elan mais dont la principale différence réside dans l’emplacement en position centrale arrière du groupe motopropulseur, comme les monoplaces de Formule 1 contemporaines. Lotus a néanmoins du faire évoluer son coupé (très !) sportif pour élargir la cible des clients potentiels en lui conférant un peu plus de place aux notions de confort (même relatif). Depuis 1971, c’est le moteur Lotus-Ford de l’Elan qui donne son allégresse à la frêle Lotus Europa (qui prend l’appellation internationale du coup). Et pour 1972, faisant suite au nouveau sacre de Lotus en Formule 1 (son 5e titre constructeur), Colin Chapman nous gâte avec une variante plus performante encore puisque le 1,6 litres twin cam passe à de 105 à 126 ch tandis que le poids se maintient. Voilà de quoi faire un bond en avant côté performances ! Extérieurement, pas de changement entre les deux versions. Le design d’origine tracé en 1963 par Ron Hickman n’a que très légèrement évolué : face avant revue avec intégration différente des clignotants avec la série 2 en 1968 et depuis 1971 une nouvelle poupe dont le principal objectif avoué est d’améliorer la visibilité arrière qui était nulle auparavant. Pour le reste, la recette qui fait tout l’attrait de la Lotus Europa Special Twin Cam (type 74) tient essentiellement à sa ligne ultra-basse (1,08 mètres) et son allure de mini proto du Mans posé sur ses jantes alu de 13 pouces. Petits rétros obus chromés complètent la panoplie de la parfaite sportive accomplie…

La Lotus Europa Special Twin Cam type 74 termine en trombe la carrière d’un coupé sportif qui était au départ une étude pour Ford. Avec son moteur à grosses soupapes, la Lotus Europa Special dispose de 126 ch et d’un rapport de 5,65 kg/ch…

Un moteur éprouvé ce quatre cylindres ? En effet puisqu’il faut se souvenir que le quatre cylindres en ligne est d’origine Ford (Cortina) avec son bloc en fonte. Avec sa cylindrée de 1 558 cm3, il affiche des cotes carrées (82,55 x 72,75 mm alésage x course). Il est coiffé par une culasse alu double arbre à cames en tête signée Lotus dont l’entraînement se fait par une simple chaîne. Si jusqu’à présent il délivrait 105 ch comme dans la Lotus Elan Twin Cam, Lotus a amélioré l’ordinaire avec huit soupapes plus grosses. Le taux de compression est de 10,3:1 tandis que l’alimentation passe une paire de carburateurs double corps Dell Orto. Résultat, le conducteur de la Lotus Europa Special Twin Cam « big valve », comme disent nos voisins britanniques, profite de 126 ch à 6 500 tr/mn (1 000 tr/mn plus haut, merci le meilleur remplissage des grosses soupapes) et d’un couple de 172 Nm à 5 500 tr/mn. C’est tout de même 20% de puissance et 18% de couple supplémentaires. La boîte de vitesses d’origine Renault (celle de la R16 TX) est à 5 rapports (en option) suite à une modification de Lotus. A noter que la commande de boîte nécessite un peu d’attention pour ne pas louper un rapport. Et la botte secrète de celle versions Special « Big Valve » est le maintien du poids à 712 kilos. Alors les calculs sont vite faits : 712 kilos et 126 ch = 5,65 kg/ch. C’est mieux qu’une Maserati Indy 4,2 litres par exemple pour mieux situer les débats. Pas étonnant qu’entre une finesse aérodynamique (Cx de 0,30), un poids plume et un petit quatre cylindres enjoué, la Lotus Europa Special Twin Cam affole le chrono avec un kilomètre départ arrêté en 29’’9 et une vitesse maximale qui dépasse les 190 km/h. Colin Chapman s’y connaît en matière de châssis et il reconduit le principe du châssis-poutre acier en forme de « Y ». Les branches avant accueillent le groupe motopropulseur alors que l’arrière reçoit pont et suspensions arrière. Les quatre roues sont indépendantes avec des triangles superposés à l’avant. L’essieu arrière est constitué d’un triangle inférieur à base large dont les points d’ancrages sont sur le carter de boîte de vitesses et sur le châssis. Pour réduire le nombre de pièces et le poids, c’est le demi-arbre de transmission qui joue le rôle de bras supérieur. La carrosserie en polyester est noyée avec le châssis poutre pour une rigidité maximale. Le système de freinage étonne avec ses disques ventilés avant mais ses classiques tambours arrière. Néanmoins, ils présentent des capacité de décélération à la hauteur de nos attentes, même si la dureté des plaquettes de freins impose de bien doser la pédale. La direction est très directe pour une précision de placement du train avant idéal. Le débattement des suspension permet une conduite malgré tout confortable pour une voiture de sport qui a également l’avantage d’avaler les irrégularité de la chaussée sans embarquer à droite et à gauche. Les jantes alu de 13 pouces sont montées en pneumatiques 175/70 HR13 AV et 185/70 HR13 AR. Comme toutes les voitures de sport à moteur central arrière bien conçues, la Lotus Europa Special Twin Cam Type 74 sousvire légèrement en entrée de virage, puis enroule la courbe une fois engagée avec la reprise des gaz. En sortie de courbe, le survirage peut guetter en cas d’excès d’optimisme. Facile et rassurant. Vigilance toutefois sur sol mouillé. L’accès à bord est tout un poème et le ton est donné : la Lotus Europa est une voiture qui se vit de l’intérieur mais pas dans les transitions entrée/sortie. Séquence acrobatie ! La position de conduite est parfaite, excepté l’absence de repose-pied gauche un peu fatiguant sur long parcours. La présentation est très sportive avec sa batterie d’instruments de bord et des commodos éparses et pas toujours logiquement implantés. Pour emmener vos bagages, deux coffres (avant et arrière) de contenances réduites sont néanmoins là pour vous permettre de voyager à deux. La finition n’est pas au niveau des attentes d’acheteurs de voitures de sport de ce tarif, mais après tout Colin Chapman a privilégié pour l’Europa les sensations de conduite. On ne peut pas tout avoir…

Notre avis
cropped-emoticon.jpgDepuis 1966, la Lotus Europe, puis Europa démontre à chaque variante et chaque évolution tout le bienfondé de sa base technique : légère, efficace, avec une tenue de route redoutablement sportive. C’est bien simple, dès que la route se resserre et se tortille, peu de rivales arrivent à la suivre, à l’exception peut être de l’Alpine A110, dans un autre style il est vrai. La Lotus privilégie la conduite type monoplace. Avec le 1,6 litres twin cam à grosses soupapes, la Lotus Europa Special grimpe d’un cran très net en performances pures ajoutant ainsi cet atout à ses innombrables qualités sportives. Au prix il est vrai d’une intransigeance pour un usage quotidien qui est vite pénible pour le commun des mortels. Un parti-pris de Lotus qu’il faut applaudir des deux mains, car c’est le plaisir de pilotage qui est la vocation principale de l’Europa.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Giulia 2000 GT Veloce Depuis 1963, l’Alfa Romeo Giulia « coupé Bertone » comme l’appellent ses fans, n’a eu de cesse d’évoluer. De 1 300 cm3 à 1 779 cm3 (appelée 1 750 en hommage aux Alfa Romeo du passé), rapidement la gamme s’est scindée en deux familles : la Junior en guise d’accessit, et GT Veloce pour les variantes de pointe. Depuis 1969, malgré un dessin d’un équilibre subtil mariant charme et sport, le coupé Giulia a inauguré un nouveau visage : exit ...
  • Alpine A110 1300 S Trop modeste la mécanique de l’Alpine A110 1100 ? Après avoir étrenné le moteur de la Renault Dauphine à ses débuts, puis celui de la Renault 8 Gordini, Jean Rédélé a missionné Marc Mignotet pour concevoir un 1300 cm3 en partant du 1100 Gordini. Pas de doute, avec ce millésime 1966 dopé par le quatre cylindres sur mesure qui développe 106 ch, la légère et déjà terriblement agile Alpine Berlinette va faire des étincelles. Extérieurement, il est difficile de faire ...
  • Honda S800 Coupé Honda S800 CoupéLa saga de Honda est à l’image de l’ambition et la passion de son créateur Sochoïro. Spécialisé dans la moto depuis 1947, c’est à partir du début des années 60 que Honda se tourne également vers l’automobile, ponctué par un engagement en compétition automobile et notamment en Formule 1 sans connaître pour autant un réel succès. En 1966, Honda dévoile son nouveau S800 Coupé et le commercialise dans la foulée l’année suivante dans l’hexagone. Menue dans ses proportions (1,4 m ...
  • Lotus Europa Special Twin Cam Type 74 Partis d’un projet initialement proposé à Ford pour contrer Ferrari, c’est finalement Lotus qui va reprendre à son compte à 100% l’Europe en 1966. Un coupé sportif très radical et sans concession, inspiré techniquement de la Lotus Elan mais dont la principale différence réside dans l’emplacement en position centrale arrière du groupe motopropulseur, comme les monoplaces de Formule 1 contemporaines. Lotus a néanmoins du faire évoluer son coupé (très !) sportif pour élargir la cible des clients potentiels en lui ...
  • Opel GT 1900 Depuis le salon de Francfort 1965, les amateurs furent frappés par l’étude de style Opel « Experimental GT ». Signé par Erhard Schnell et de toute son équipe, il avait d’abord été conçu en secret sans en informer la direction générale. Cette dernière lorsqu’elle découvrit le prototype fut conquise immédiatement par le projet. Entre les bravos du public de Francfort et la satisfaction interne chez Opel, décision fut alors prise de lancer la conception d’une Opel GT en partant d’éléments ...
  • Simca Coupé 1200 S Basé sur la Simca 1000, Bertone eut la lourde tâche de dessiner un coupé 2+2 élégant. Mission accomplie quoique la ligne très réussie était jugée par trop féminine, d’autant que le petit moteur de 944 cm3 ne développe que 54 ch SAE. En juin 1967, quelques mois avant le salon de Paris, le constructeur de Poissy prend tout le monde de court et dévoile son nouveau Coupé 1200 S. La silhouette est revue en détails pour donner plus de muscle ...

Avant d’acheter
Dans les dédales de la généalogie des Lotus Europe & Europa, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. De 1966 à 1975, pas moins de 9 230 exemplaires toutes versions ont été produites. On dénombre quatre évolutions majeures dont la Série Twin Cam type 74 qui nous intéresse ici. Produite de 1971 à 1975, 4 710 Europa type 74 sont sorties des chaînes de montage, dont 3 130 « special » avec les grosses soupapes et le moteur de 126 ch (le reste sont les « petites soupapes » de 105 ch comme sur les Lotus Elan) dont 100 versions spéciales et numérotées en 1972 « JPS ». A noter qu’à compter de 1972, une boîte mécanique Renault 5 rapports (Type 352) est disponible en option et deviendra en série pour 1974. Il faut donc prendre son mal en patience avant de voir passer une Lotus Europa Special Twin Cam type 74, d’autant que bon nombre d’entre-elles ont été vendues aux USA et en Angleterre. Dans les points à surveiller, le châssis est à inspecter avec soin, car c’est là que le bas blesse avec une corrosion souvent non visible puisque la carrosserie en fibre de verre fait toujours bonne impression. Cette dernière peut parfois se craqueler avec le temps (le gel coat qui souffre) et la réfection de la carrosserie et peinture ne sont pas à la portée du premier carrossier venu. Il est impératif qu’il connaisse bien le travail du polyester. Le moteur d’origine Ford pour son boc avec sa culasse Lotus est réputé fiable s’il est entretenu aux intervalles préconisés. Autre point important, les montées en températures sont à appliquer scrupuleusement avant de taper dans les tours. La fiabilité du bloc est à ce prix. Enfin les trains roulants doivent montrer une tenue de route précise et irréprochable. Si ce n’est pas le cas, la géométrie est au mieux à revoir, au pire le châssis est faussé.
Entretien : Tous les 7 500 km ou tous les ans.

Mots clés : Lotus | Europa | Special | Twin Cam | TC | Renault | Type 74 | Light is right | Coupé | Coupé Sport | Hethel | Angleterre | Chapman | LOTUS | EUROPA SPECIAL TWIN CAM TYPE 74 | COUPE SPORT | COUPE

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

TOP Sacrée bouille ! ǀ Moteur « sauce » Lotus ǀ Poids ǀ Concept hérité de la course ǀ Performances ! ǀ Freinage ǀ Boîte 5 rapports (option) ǀ Position de conduite ǀ Tenue de route fabuleuse ǀ Qualité des suspensions ǀ Consommation ǀ Freinage ǀ Confort de roulage ǀ Facilité de conduite FLOP Freins à tambours AR !? ǀ Accès à bord ǀ Finition ǀ Aspects pratiques et polyvalence d’usage ǀ Pas de repose pied gauche ǀ Prix de vente ǀ Réseau de distribution & entretien ǀ Conduite délicate sur le mouillé ǀ Ergonomie de certaines commandes ǀ Etagement de boîte ǀ Commande de boîte ǀ Colonne de direction envahissante

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Lotus
Europ Special Twin Cam
1971
9 CV – 37 800 FF
4 cylindres en ligne 8 soupapes (2×1 ACT) – 1 558 cm3
126 ch à 6 500 tr/mn (80,87 ch/litre)
172 Nm à 5 500 tr/mn (110,40 Nm/litre)
non
propulsion + BV4 manuelle (5 rapports en option)
712 kilos (5,65 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 tambours pleins AR
jantes alu 13″ + pneus en 175/70 HR13 AV et 185/70 HR13 AR
0 à 100 km/h en 6’9; 195 km/h, km DA en 29’’9

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Lotus Europa Special Twin Cam Type 74
« 1 de 2 »
  • Lotus célèbre Jim Clark at Bo’ness Revival Hillclimb 60 après sa victoire en Lotus Elan La légende du lotus Jim Clark – un héros national, l’un des plus grands pilotes de sa génération et une véritable icône du sport automobile – a été célébré au Bo’ness Revival Hillclimb 60 ans après sa participation à l’événement. En 1959, armé du même Lotus Elite qu’il avait couru aux 24 Heures du Mans des ...
  • Nouvelle Lotus Evija en détail La première hypercar britannique entièrement électrique au monde, la toute nouvelle Lotus Evija, a été dévoilée. Avec des performances inégalées et une puissance de sortie cible de 2 000 CV, il établit de nouveaux standards en termes d’ingénierie EV avancée. Tout simplement, la Lotus Evija est la voiture de série la plus puissante jamais construite. ...
  • Lotus confirme la découverte officielle pour le public de sa nouvelle Lotus type 130 100% électrique Lotus Cars a confirmé que sa toute nouvelle voiture, la Type 130, qui sera la première voiture de sport Lotus 100% électrique, sera dévoilée lors d’un évènement public à Londres le 16 juillet prochain. Suite à l’annonce de la voiture au salon de Shanghai, déjà une centaine de clients se sont manifestés pour réserver la Type ...
  • Lotus confirme la production de sa nouvelle voiture de sport 100% électrique depuis 2008 C’est sous la forme d’une hypercar que se présentera la future Lotus Type 130. Et dans les spécificités, elle sera propulsée uniquement électriquement. Actuellement en cours de développement, Lotus présente au salon de Shanghai quelques esquisses histoire d’appâter les clients potentiels et les fans que nous sommes…
  • La nouvelle Lotus Exige Sport 410 remporte le titre de roadster de l’année 2018 par le magazine Evo La Lotus Exige n’en finit pas d’étonner et de séduire. Malgré un tarif en apparence très élevé, l’Exige en variante « Sport 410 » par ses modifications spéciales, s’autorise des qualités dynamiques, sportives et de toucher de route dignes de sportive encore plus onéreuses et prestigieuses. Le « Light is right » fait une nouvelle fois mouche et décoche ...
  • Lotus souhaite un Merry Driftmas avec sa Lotus Evora GT410 On peut être fabricant de voitures de sport et ne pas manquer d’humour. C’est ce que démontre Lotus et son personnel de son usine de Heithel qui n’hésite pas à jouer sur les mots en souhaitant un Merry « Driftmas » avec une Lotus Evora GT410 qui porte non seulement un sapin de Noël tout en se ...
  • Lotus adopte le jaune et le vert à Hethel pour ses 70 ans Lotus a organisé un énorme évènement pour fêter les 70 ans de la création de la marque par Colin Chapman en 1948. C’est à Hethel, lieu historique de la firme et où sont produites les Lotus de route et de course que se sont réunis plus de 8 000 fans avec 1 600 véhicules d’hier ...
  • La fille qui donna son nom à la Lotus Elise de retour après 22 ans Lorsque la Lotus Elise vit le jour en 1995, son nom a été décidé par Romano Artioli alors propriétaire de Lotus et Bugatti. Cherchant alors un nom pour la future égérie de la firme de Hethel, c’est la naissance de sa petite fille qui inspira alors Romano Artioli et décida de lui donner son prénom. ...
  • La France voit les livraisons de voitures de sport Lotus se conforter En 2017/18, 206 voitures Lotus ont été livrées en France contre 160 en 2016/17 (une augmentation de 28% sur l’exercice) pour une deuxième période consécutive de croissance. Au cours des 12 derniers mois, Lotus a lancé de nouveaux modèles de référence: l’Evora GT430, Evora GT430 Sport et l’Exige Cup 430. Ils ont été rejoints pour ...
  • Lotus Europa Special Twin Cam Type 74 Partis d’un projet initialement proposé à Ford pour contrer Ferrari, c’est finalement Lotus qui va reprendre à son compte à 100% l’Europe en 1966. Un coupé sportif très radical et sans concession, inspiré techniquement de la Lotus Elan mais dont la principale différence réside dans l’emplacement en position centrale arrière du groupe motopropulseur, comme les ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW,Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Lotus Europa Special Twin Cam Type 74, 10.0 out of 10 based on 3 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.