Opel GT 1900

Opel GT 1900
1968 – 4 cyl. en ligne 8V
90 ch – 185 km/h
940 kg

Depuis le salon de Francfort 1965, les amateurs furent frappés par l’étude de style Opel « Experimental GT ». Signé par Erhard Schnell et de toute son équipe, il avait d’abord été conçu en secret sans en informer la direction générale. Cette dernière lorsqu’elle découvrit le prototype fut conquise immédiatement par le projet. Entre les bravos du public de Francfort et la satisfaction interne chez Opel, décision fut alors prise de lancer la conception d’une Opel GT en partant d’éléments mécaniques de la Kadett B et en s’inspirant du style du concept car. Le principe de la « Mini Corvette » est reconduit, avec un gabarit néanmoins différent du prototype, ce que le public va constater dès septembre 1968 à la commercialisation de l’Opel GT. Une silhouette style bouteille de coca-cola, avec un avant plongeant et aérodynamique et des hanches larges qui viennent mourir dans un postérieur à pan coupé inversé cerclé d’un becquet intégré pour donner de la stabilité à haute vitesse. Cet arrière a des faux airs de Ferrari 275 GTB en réduction avec ses deux doubles optiques rondes. Les passages de roues plus marqués donne une belle assise à l’allure générale de cette micro GT (4,11 mètres de long pour 1,58 mètres de large). Et comme si cela ne suffit pas, l’Opel GT 1900 regorge de détails de style tous aussi séduisants qu’évocateurs de sportivité. A commencer par les phares avant rétractables qui tournent sur leur axe de la droite vers la gauche. Succès garanti auprès Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Alfa Romeo Giulia 2000 GT Veloce

Alfa-Romeo Giulia 2000 GT Veloce
1965 – 4 cyl. en ligne 8V
125 ch (SAE) – 185 km/h
1 000 kg

Depuis 1963, l’Alfa Romeo Giulia « coupé Bertone » comme l’appellent ses fans, n’a eu de cesse d’évoluer. De 1 300 cm3 à 1 779 cm3 (appelée 1 750 en hommage aux Alfa Romeo du passé), rapidement la gamme s’est scindée en deux familles : la Junior en guise d’accessit, et GT Veloce pour les variantes de pointe. Depuis 1969, malgré un dessin d’un équilibre subtil mariant charme et sport, le coupé Giulia a inauguré un nouveau visage : exit la « boîte aux lettres », et désormais ce sont quatre optiques rondes qui sont de la partie avec des clignotants qui ont migré des ailes avant à sous les phares. Mais malgré cet aménagement, le trait d’origine de Giorgietto Giugiaro alors très inspiré chez Bertone, le coupé Giulia reste la référence du genre. Seulement la concurrence est rude et l’Alfa commence à accuser le poids des ans. Alfa Romeo fait donc durer le plaisir pour 1971 avec un énième développement et non des moindres : un deux litres de 133 ch. Et pour son dernier bal, l’Alfa Romeo 2000 GTV s’est parée d’une calandre plus chargée et chromée. Ouf, le triangle Alfa est toujours placé en son centre, tout comme les quatre optiques rondes. La poupe arbore Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Lotus Europa Special Twin Cam Type 74

Lotus Europa Special Twin Cam Type 74
1972 – 4 cyl. en ligne 8V
126 ch – 195 km/h
712 kg

Partis d’un projet initialement proposé à Ford pour contrer Ferrari, c’est finalement Lotus qui va reprendre à son compte à 100% l’Europe en 1966. Un coupé sportif très radical et sans concession, inspiré techniquement de la Lotus Elan mais dont la principale différence réside dans l’emplacement en position centrale arrière du groupe motopropulseur, comme les monoplaces de Formule 1 contemporaines. Lotus a néanmoins du faire évoluer son coupé (très !) sportif pour élargir la cible des clients potentiels en lui conférant un peu plus de place aux notions de confort (même relatif). Depuis 1971, c’est le moteur Lotus-Ford de l’Elan qui donne son allégresse à la frêle Lotus Europa (qui prend l’appellation internationale du coup). Et pour 1972, faisant suite au nouveau sacre de Lotus en Formule 1 (son 5e titre constructeur), Colin Chapman nous gâte avec une variante plus performante encore puisque le 1,6 litres twin cam passe à de 105 à 126 ch tandis que le poids se maintient. Voilà de quoi faire un bond en avant côté performances ! Extérieurement, pas de changement entre les deux versions. Le design d’origine tracé en 1963 par Ron Hickman n’a que très légèrement évolué : face avant revue avec intégration différente des clignotants avec la série 2 en 1968 et depuis 1971 une nouvelle poupe dont le principal objectif avoué est d’améliorer la visibilité arrière qui était nulle auparavant. Pour le reste, la recette qui fait tout l’attrait de Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Alpine A110 1600 SX

Alpine A110 1600 SX
1975 – 4 cyl. en ligne 8V
95 ch DIN – 195 km/h
790 kg

La cloche semble prête à sonner la fin d’une époque pour 1976. La berlinette Alpine va devoir tirer sa révérence après 13 années d’une carrière riche en évolution et dotée d’un palmarès record en rallyes, régional, national mais également mondial avec à la clé un titre de champion du monde des rallyes constructeur. Ce n’est pas rien. Alors Alpine, ou plutôt Renault qui préside seul aux destinées de la marque depuis quelque temps, décide d’une ultime évolution pour la A110 avec la berlinette 1600 SX. Ne cherchez pas des performances ébouriffantes, au contraire c’est une Alpine A110 1600 SX « apaisée » qui semble vouloir faire les derniers tours de piste. Dommage… Pour le reste, l’Alpine A110 1600 SX conserve l’aspect classique de la berlinette Alpine avec sa bouille inimitable, désormais complétée des jantes alu 13 pouces de l’Alpine A310 1600, ou encore des Alpine A110 1600 SC. Et ce n’est pas le seul legs de l’Alpine A310 4 cylindres à son aïeule… Dans les petits détails qui changent, l’observateur remarquera l’absence de logotype Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Matra Bagheera

matra-bagheera-6

Matra Bagheera
1973 – 4 cyl. en ligne 8V
84 ch – 185 km/h
885 kg

En juin 1973, Matra remporte une victoire éclatante aux 24 Heures du Mans (1er Pescarolo/Larrousse et 3e Jaussaud/Jabouille). Une aubaine pour le lancement quelques mois plus tôt de la Matra Bagheera destinée à remplacer la Matra 530. Suite à l’accord de partenariat avec Simca en 1969, la Matra 530 et son moteur V4 Ford était par conséquent condamnée. Matra reste toutefois fidèle à une offre de coupés sportif accessible mais revoit très sérieusement sa copie, à commencer par le groupe motopropulseur Simca et les trois places de fronts. Une disposition inédite et astucieuse contournant ainsi l’écueil d’une diffusion trop restreinte liée à une sportive deux places. Une disposition qui dicte aussi une esthétique et des proportions particulières avec une largeur de 1,73 mètres, une hauteur de 1,17 mètres seulement et une longueur de 3,97 mètres. Une gageure sur le papier dont le designer Antoine Volanis va se sortir avec les honneurs tant la ligne de la Matra Bagheera est une réussite. Ligne tendue avec tous les gimmicks des Grand Tourisme avec les phares escamotables, une ligne fastback, un hayon vitré… On notera l’arrière tronqué qui garantit une certaine finesse et pureté dans le dessin avec les petits feux et le fin parechoc, tandis que le capot avant est doté d’une grille Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Alpine A110 1300 S

alpine-a110-1300s-7

Alpine A110 1300 S
1965 – 4 cyl. en ligne 8V
106 ch – 205 km/h
685 kg

Trop modeste la mécanique de l’Alpine A110 1100 ? Après avoir étrenné le moteur de la Renault Dauphine à ses débuts, puis celui de la Renault 8 Gordini, Jean Rédélé a missionné Marc Mignotet pour concevoir un 1300 cm3 en partant du 1100 Gordini. Pas de doute, avec ce millésime 1966 dopé par le quatre cylindres sur mesure qui développe 106 ch, la légère et déjà terriblement agile Alpine Berlinette va faire des étincelles. Extérieurement, il est difficile de faire la différence avec ses sœurs plus « placides » (encore que… !). Le dessin originel n’est pas retouché depuis la grande modification du passage au moteur de R8 qui avait nécessité une poupe allongée, terminant finalement avec beaucoup plus de netteté et d’élégance le profil de la Berlinette Alpine. Feux arrière de R8 dans la partie concave, tandis que le masque avant accueille deux optiques sous globe, avec des petites prises d’air en dessous. Une paire d’antibrouillard peut être ajoutée en option et virilise quelque peu une proue (très) fine. Ne changez rien, car l’Alpine A110 1300 S rien qu’à l’arrêt fait déjà Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.0/10 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Simca Coupé 1200 S

simca-coupe-1200s-bertone-1-1

Simca Coupé 1200 S
1967 – 4 cyl. en ligne 8V
80 ch – 160 km/h
850 kg

Basé sur la Simca 1000, Bertone eut la lourde tâche de dessiner un coupé 2+2 élégant. Mission accomplie quoique la ligne très réussie était jugée par trop féminine, d’autant que le petit moteur de 944 cm3 ne développe que 54 ch SAE. En juin 1967, quelques mois avant le salon de Paris, le constructeur de Poissy prend tout le monde de court et dévoile son nouveau Coupé 1200 S. La silhouette est revue en détails pour donner plus de muscle à cet ensemble : calandre avancée intégrant des longues portées additionnelles, ouies sur le capot moteur, roues alu, dont le carrossage arrière est plus négatif. Histoire de donner une touche de luxe, des touches de chromes sont largement présentes jusqu’au rétro extérieur. Et sous le capot, le moteur enfle à 1 204 cm3 et développe 80 ch. Pas de doute, Simca passe à la vitesse supérieure pour son coupé qui se destine (enfin !) aux amateurs de coupés sportifs mais capable d’être utilisé Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (7 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +7 (from 7 votes)
Please follow and like us:
20

Alpine A310 V6

alpine-a310-v6-2

Alpine A310 V6
1977 – 6 cyl. en V 12V
150 ch – 220 km/h
1 020 kg

Dur, dur, de succéder à la berlinette Alpine dans le cœur du public. A Dieppe, on avait tenté le même pari que chez Porsche avec son incontournable 911 en élaborant un modèle inédit, pouvant à terme remplacer l’égérie. L’Alpine A310, née quatre cylindres avec le moteur de la R16 TX, devait donc progressivement remiser l’Alpine A110 au placard. Seulement rien ne s’est passé comme prévu et l’Alpine A310 4 cylindres a été mise en défaut en raison d’une mécanique trop modeste face notamment au rival allemand. Renault ayant désormais seul les mains sur les commandes de la firme fondée par Jean Rédélé, le V6 PRV enfin prêt est monté en porte-à-faux arrière dans la caisse du coupé sport Alpine qui devient pour l’occasion l’Alpine A310 V6. Pour l’occasion, l’Alpine A310 évolue subtilement avec la rangée de phares qui est désormais séparée, une poupe plus massive surmontée d’un becquet portant les inscriptions « ALPINE-RENAULT », des jantes alu de 13 pouces et un spoiler avant marqué. Avec son V6 PRV de 150 ch, l’Alpine A310 éponyme change de ton pour Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Alpine A110 1300 V85

alpine-a110-v85-3

Alpine A110 1300 V85
1979 – 4 cyl. en ligne 8V
80 ch – 170 km/h
625 kg

Alpine n’a de cesse de penser aux amateurs de la berlinette en essayant d’élargir sa cible de conquête par un prix plus serré. Ainsi en 1970, Alpine puise dans le catalogue Renault une nouvelle mécanique, celle de la Renault 12 TS, pour abaisser le prix d’accès à sa gamme A110. L’Alpine A110 V85 s’offre donc pour 30% de moins qu’une prestigieuse et ultra-sportive A110 1600 S. Une aubaine ?…. L’Alpine A110 V85 est extérieurement identique aux modèles plus puissants de la gamme A110. En apparence la berlinette ne semble pas avoir évoluée avec le temps, mais les changements ont été bien plus nets depuis le gros « fresh-up » de 1968 : nouveau moule de carrosserie intégrant désormais les ailes larges pour tous les modèles afin de laisser passer les jantes larges de 13 pouces, phares à iode incorporés d’origine dans le masque avant, phares d’un plus grand diamètre sous la bulle et gouttières au profil inédit pour améliorer l’étanchéité. Pour le reste tout est là avec Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

BMW 323i E21

bmw-323i-e21-6

BMW 323i E21
1978 – 6 cyl. en ligne 12V
143 ch – 190 km/h
1 155 kg

La Série 02 a remis BMW sur les voies du succès, y compris financièrement. En 1975, BMW dévoile sa remplaçante : la Série 3. D’abord commercialisée en quatre de 90 à 125 ch, BMW passe à la vitesse supérieure en implantant son fameux 6 en ligne, jusque-là réservé à la classe supérieure (la série 5), sous le capot frappé du haricot. Avec sa face avant inspirée de celle de la Série 5, ses doubles optiques rondes séparées par le traditionnel haricot BMW, il est impossible de ne pas reconnaître instantanément une Série 3 E21. Ses proportions semblent idéales, bien soulignées par un profil très pur avec une ligne de caisse tendue, soutenue par un pli de carrosserie parallèle. L’œil averti remarquera de suite la poupe avec ses deux sorties d’échappement, chacune à aux extrémités, signalant la présence du 6 cylindres en ligne. Enfin, même si cette BMW se veut sportive, elle n’en oublie pas un Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20