Lancia Stratos Stradale

Lancia Stratos Stradale

Lancia Stratos Stradale
1974 – 6 cyl. en V 12V
190 ch – 232 km/h
890 kg

A l’automne 70 au Salon de Turin Bertone va une nouvelle fois créer une onde de choc. Avec son designer vedette, Marcello Gandini, déjà auteur de la Lamborghini Miura (entre autres), le carrossier italien va dévoiler son concept car Lancia Strato’s Zero. Ligne en coin chère au carrossier italien, moteur V4 Lancia en position centrale arrière, tout concours à capter l’attention et le regard. Ce qui n’a pas échappé au patron de Lancia, à commencer par Ugo Gobatto qui décide d’accepter une mise en chantier d’une version pour la compétition, histoire de remplacer la vieillissante Lancia Fulvia HF qui est dépassée dans les spéciales par les Alpine A110 et Porsche 911. Ainsi toujours au salon de Turin, un an plus tard, Lancia et Bertone dévoilent la Lancia Stratos Stradale qui doit être produite à près de 500 exemplaires pour être éligible en groupe 4 en championnat du monde des rallyes. Une aubaine pour les passionnés de voitures de sport radicales ! Par rapport au concept car, les lignes sont devenues plus « exploitables », mais la Lancia Stratos Stradale demeure toujours spectaculaire et peu commune. Un véritable ovni parmi ses contemporaines, à commencer par ses proportions qui en disent long sur sa vocation : 3,71 mètres de long, 1,72 mètres de large et un empattement de 2,18 mètres. Ah, si nous oublions une hauteur de… 1,08 mètres ! La ligne en coin est reprise, avec une proue digne d’un vaisseau spatial. Le pare-brise est panoramique en se resserrant vers le toit semblant ne former qu’un avec ce dernier pour se donner des airs de cockpit d’avion (merci les vitres latérales qui jouent également le jeu avec ce retour en arrondi). La poupe est troquée avec ses deux gros feux ronds tandis que des lignes assez nettes marquant des facettes sur les flancs soulignent tout le profil. Semblant posée sur ses jantes en magnésium de 14 pouces, la Lancia Stratos Stradale électrise le public et ne laisse personne indifférent, surtout à l’arrêt lorsque l’on bascule les deux capots (avant & arrière) qui découvrent intégralement la Lancia laissant sa structure visible aux yeux de tous…

La Lancia Stratos Stradale a été conçue pour être une redoutable sprinteuse dans les spéciales du championnat du monde des rallyes. Mais pas seulement, car son design signé Marcello Gandini (Bertone) est son atout maître auprès du public, tandis que son V6 Dino lui autorise de sacrées performances. Un monstre sacré et futur collector est né…

Lancia Stratos Stradale

La Lancia Stratos Stradale profite du V6 Dino 2,4 litres étrenné par la Dino 246 GT. Fort de 190 ch à 7 000 tr/mn, il n’est pas en reste côté couple, avec 196 Nm à 4 600 tr/mn.

Le V6 Dino est déjà une vieille connaissance, y compris en version 2,4 litres, et comme sur la Dino de Maranello, il est placé en position centrale AR, mais transversalement dans la cas de la Lancia Stratos. Le 6 cylindres en V à 65° a en effet vu son alésage passer à 92,5 mm et sa course à 60 mm sur la Dino 246 GT. C’est déjà un gage d’une bien meilleure disponibilité à bas régimes. Le couple s’établit à 216 Nm à 4 600 tr/mn lorsque le précédent couple maxi (192 Nm) était disponible à 6 000 tr/mn. En véritable mécanique de compétition, le V6 Dino 2,4 litres développe 190 ch à 7 000 tr/mn. Voilà qui confirme son format de « supercarré ». Dans les autres évolutions majeures, on notera que le bloc est en fonte en non plus en alliage léger (silumine) et donc plus lourd. Sa distribution reste toujours très raffinée techniquement avec ses double arbres à cames en tête par rangée de cylindre et une chaîne pour entraîner cet ensemble. L’alimentation est à la charge de trois carburateurs inversés double corps Weber 40 DCNF. A noter qu’un radiateur d’huile est de série pour améliorer le refroidissement moteur. La boîte de vitesses est mécanique à cinq rapports (dont le maniement est très dur, même à chaud) et il est à noter que moteur, boîte et différentiel autobloquant font bloc commun. Légère avec 980 kilos (bravo pour le rapport poids/puissance de 5,16 kg/ch), la Lancia Stratos monte immédiatement en cadence avec un 0 à 100 km/h en 6’’8 tandis que 21’’5 plus tard vous venez de franchir le kilomètre ! La vitesse maximale dépasse de peu les 230 km/h mais demandera un morceau de bravoure de la part du pilote, une route large et sans trafic, et pas de vent latéral. Il est d’ailleurs logique, par la définition technique même retenue par Gianpaolo Dallara pour le châssis et Michael Parks (ex-pilote de la Scuderia Ferrari) pour la mise au point, que la Lancia Stratos soit délicate à haute vitesse en raison de son empattement très court, et l’absence d’appuis aérodynamiques probants. Entièrement constituée par une coque centrale en acier renforcée par un treillis tubulaire constituant l’habitacle. Un cadre parallélépipédique est fixé dessus à l’arrière et reçoit ainsi le groupe motopropulseur. Devant des longerons fixent le radiateur et ses ventilateurs. Le train avant est à triangles superposés, tandis que l’essieu arrière est de type McPherson triangulé. Le freinage est à quatre disques ventilés signés Girling. La direction à crémaillère est sans assistance avec 3,38 tours de volant et un rayon de braquage de 5,25 mètres. Une direction trop démultipliée qui pénalise la précision de contre-braquage. Sur la route, hormis les autoroutes à haute vitesses, la Lancia Stratos Stradale fait un véritable récital de ses qualités dynamiques : légère, agile, incisive et ultra efficace. C’est bien simple, dès que la route se tortille, la Stratos fait cavalier seul et est impossible à rattraper. L’Alpine A110 1600 S qui dispose d’une agilité similaire, manque de puissance et de moteur, tandis que la Porsche 911 reste plus pataude. Seule adaptation à garder en tête, la Lancia Stratos Stradale est une voiture à moteur central arrière et empattement court : il faut donc jouer du frein pour charger le train antérieur avant d’engager le nez à la corde, faute de subir un sousvirage très net et tirer tout droit. Une fois cela maîtrisé, le V6 Dino permet d’enrouler et faire sortir la Stratos Stradale de chaque virage comme une balle d’un canon

Lancia Stratos Stradale

La Lancia Stratos Stradale est une véritable boule de flipper dans les enchaînements sinueux ! C’est son terrain de jeu favori. En revanche à fond en ligne droite il faut conserver un certain réalisme et sans froid. On ne peut pas tout avoir…

de fusil ! L’habitacle ne s’offre pas au premier venu… un peu de souplesse est impérative pour s’installer dans les baquets. La position de conduite semi-allongée comme dans une monoplace de Formule 1 étonne sur une voiture de route, et même de rallye. La présentation est très racing avec de la feutrine, de l’aluminium et du plastique. L’instrumentation est particulièrement complète, tandis que la position de conduite n’est pas si évidente à régler en raison de la course de la pédale d’embrayage à la sauce « BMW », comprenez particulièrement longue. L’équipement de série est relativement restreint. En revanche, on est étonné tant par les bacs de portières qui peuvent accueillir des casques, ou encore les vitres latérales qui ne s’ouvrent pas réellement et pivotent juste sur un axe en s’entrouvrant uniquement. Cerise sur le gâteau, malgré le moteur central arrière, un coffre d’une contenance non négligeable est disponible.

Notre avis
Logo_GDS_sanstexteLa Lancia Stratos Stradale est un monstre sacré en puissance. Véritable concentré et quintessence de la voiture de sport, toute sa conception est vouée à la quête de performances et efficacité. Mais son truc à elle n’est pas la puissance pure et la vitesse maxi en ligne droite, mais avant tout l’agilité et vivacité en virage. Dès que la route est serrée et torturée, elle devient imbattable ! Alpine et Porsche sont distancées, tandis que les lourdes GT solidement établies (Lamborghini, Ferrari, Aston-Martin et Maserati) sont tout simplement oubliée et cantonnées aux autoroutes et parking des casinos. Et si la meilleure voiture de sport c’était la Lancia Stratos Stradale ?!…

Autres versions :
Lancia Stratos

Les Rivales :
GT Super Sport 1970, 1974

  • de Tomaso Pantera GTS Depuis 1971, Alejandro de Tomaso a réussi son impossible pari ! Tenir la dragée haute à Ferrari, Maserati et Lamborghini. Rien que ça… Il faut avouer que son entregent et ses idées fixes lui ont permis de construire les premiers jalons avec la de Tomaso Mangusta et de lui ouvrir les portes de Ford. Il ...
  • Lancia Stratos Stradale A l’automne 70 au Salon de Turin Bertone va une nouvelle fois créer une onde de choc. Avec son designer vedette, Marcello Gandini, déjà auteur de la Lamborghini Miura (entre autres), le carrossier italien va dévoiler son concept car Lancia Strato’s Zero. Ligne en coin chère au carrossier italien, moteur V4 Lancia en position centrale ...
  • Maserati Bora 4L7 L’ingénieur en chef de Maserati, le célèbre Giulio Alfieri, s’est lancé un défi à la fin des années 60. Concevoir une nouvelle GT à moteur central arrière, mais avec pour obsession le maintien de l’esprit Grand Tourisme : à savoir un minimum de confort et de luxe. Une démarche qui est initiée alors en pleine ...
  • Maserati Khasmin Maserati Khasmin Si la Maserati Bora regorge de qualités sportives, par sa définition de GT à moteur central arrière, elle perd un peu en polyvalence d’usage, surtout face aux GT à moteur avant qui rencontrent les faveurs d’une clientèle traditionnelle qui aime pouvoir jouir en toute circonstance de son pur sang mécanique. La Maserati Ghibli étant arrivée ...

Avant d’acheter
De 1974 à 1976, seulement 492 Lancia Stratos furent produites. Voilà qui réduit sacrément les perspectives d’achat, chaque Lancia Stratos étant jalousement conservée et chouchoutée par son (sa) propriétaire. Et sur ce chiffre total, il fait en outre se souvenir que toutes ne sont pas des versions Stradale (comprenez routières) et que les autres ont terminé généralement en compétition. L’entretien du V6 Dino est très exigeant et demande du savoir-faire et des connaissances ardues en mécanique. Ainsi, il convient de surveiller l’état de porosité de la culasse qui peut être mise à mal par des liquides de refroidissement trop « agressifs », tandis que la distribution, certes par chaîne, doit être surveillée de près. Le circuit électrique n’est pas d’une fiabilité exemplaire comme sur beaucoup d’italiennes des années 60 et 70. Si la carrosserie est en polyester (attention aux craquelures du vernis avec le temps), il faut inspecter les dessous et le châssis qui peut souffrir de la corrosion si on n’y prend pas garde. Et les pièces sont spécifiques et introuvables ou presque. La Lancia Stratos visée ne peut être que complète, avec un historique limpide et prouvé et en bon état. Sinon, attendez-vous à de très sérieux ennuis ! Si le blason est celui de Lancia, gardez à l’esprit qu’entretien et frais de réparation/remise en état sont en revanche dignes des productions de Maranello. Vous l’avez ainsi compris, la Lancia Stratos est un monstre sacré et représente avant tout un acte d’achat et un investissement d’un collectionneur éclairé et avec le budget en conséquence.
Entretien : Tous les ans ou tous les 5 000 km.

Mots clés : Lancia | Stratos | Stradale | V6 | Dino | Ferrari | 2 places | Bertone | Marcello Gandini | coupé | Coupé Sport | Rallyes | WRC | Italie | LANCIA STRATOS STRADALE | COUPE SPORT | COUPE

TOP Look unique : quelle allure ! | Agilité diabolique | Performances !! | Série limitée | Freinage | Tenue de route efficace | Poids | Consommation | Aspects pratiques (presque) préservés | Présentation intérieur sportive | Consommation raisonnable | Direction | V6 sonore et performant | Visibilité avant | Position de conduite type monoplace | Image | Championne du monde des rallyes ! | Autonomie FLOP Commande de boîte dure | Tenue de cap à haute vitesse | Visibilité ¾ AR | Prix élevé | Qualité de finition intérieur type compétition | Progressivité du freinage en ville | Accès à bord nécessite une certaine souplesse | Ouverture des vitres latérales insuffisantes | Course de la pédale d’embrayage trop longue | Réglages de la position de conduite difficiles à définir

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :

Performances :

Lancia
Stratos Stradale
1974
13 CV – 100 000 FF
6 cylindres en V 12 soupapes (2×2 ACC) – 2 418 cm3
190 ch à 7 000 tr/mn (78,58 ch/litre)
216 Nm à 4 500 tr/mn (89,33 Nm /litre)
non
Propulsion + BV5 manuelle + différentiel autobloquant AR
980 kilos (5,16 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes magnésium 14″ + pneus en 205/70 VR14 AV et 205/70 VR14 AR
0 à 100 km/h en 6’’8; 232 km/h, km DA en 28’’3

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Lancia Stratos Stradale
Lancia
  • Lancia Stratos Stradale A l’automne 70 au Salon de Turin Bertone va une nouvelle fois créer une onde de choc. Avec son designer vedette, Marcello Gandini, déjà auteur de la Lamborghini Miura (entre autres), le carrossier italien va dévoiler son concept car Lancia Strato’s Zero. Ligne en coin chère au carrossier italien, moteur V4 Lancia en position centrale ...
  • Lancia Delta HF – Guide Achat Le groupe Fiat pense au futur et souhaite une compacte chic pour Lancia. Il fut un temps envisagé une cause commune avec Saab, comme pour la triplette Croma/Thema/9000, c’est finalement la plateforme de la Fiat Ritmo qui sera retenue. Mais pour sa Delta, Lancia s’autorise des libertés pour se démarquer nettement avec un design signé ...
  • Lancia HF Turbo Phase 2 La Lancia Delta HF Turbo a jeté un pavé dans la mare des compactes sportives. Avec ses 130 ch, elle faisait la course en tête et était bien esseulée avec pour seules rives sérieuses l’éphémère et tricolore Volkswagen Golf 1 GTI 16S Oettinger ou sa cousine la Fiat Abarth 125TC. Toutes les autres sont dans ...
  • Lancia Delta HF Turbo Depuis 1979, la Lancia Delta promène sa silhouette élégante et compacte signée Ital Design sur les routes, à l’assaut d’une catégorie très disputée. Vous lui trouvez un air de Golf ? Normal, c’est le même crayon qui a tracé les deux autos. Pourtant, la Lancia se distingue de l’allemande sur de nombreux points, à commencer ...
  • Lancia Y10 Turbo & GT i.e. – Guide Achat Remplacer la petite et pétillante Autobianchi A112, voilà la gageure de la copie demandée à Lancia. D’autant plus que c’est un peu compliqué en interne chez Fiat. L’étude est menée pour la future Y10, puis finalement elle est déroutée par le patron des projet du groupe Fiat Vittorio Ghidella pour la transformer en Fiat Panda, ...
  • Autobianchi Y10 Turbo Après une genèse pour le moins compliquée et polémique au sein du groupe Fiat (l’étude da la remplaçante de l’Autobianchi A112 étant finalement reprise pour le compte de Fiat devenant la… Panda), et un imbroglio de portefeuille de marques entre Lancia et Autobianchi selon les marchés, la nouvelle Autobianchi Y10 est dévoilée au salon de ...
  • Nouvelle Lancia Stratos par Manifattura Automobili Torino présentée à Salon Privé en Angleterre Dans le premier de ce qui sera l’annonce de nombreux nouveaux modèles lors de l’événement de cette année, les directeurs du Salon privé sont ravis d’accueillir le fabricant turinois Manifattura Automobili Torino (MAT) avec le lancement de la nouvelle Stratos au Royaume-Uni. Après une illustre carrière dans le design automobile qui l’a vu diriger la division ...
  • Lancia Delta GT 1600 Après sa présentation en 1979 et le titre de voiture de l’année pour 1980, Lancia ne reste pas inactif pour sa compacte à succès qui vient concurrencer directement le best-seller européen la Volkswagen Golf. D’autant plus directement que c’est Giorgietto Giugiaro et son centre de style Ital Design qui ont signé les traits et gabarit ...
  • FCA et Mopar lance une gamme de pièces de rechange classique pour les Lancia Delta Integrale MOPAR, aux côtés de FCA Heritage, enrichit sa gamme de pièces d’origine en lançant un département pièces d’origine dédié à ses voitures anciennes, grâce à la traçabilité des pièces d’origine. Commençant par l’une des icônes de l’histoire de la FCA, les premières parties disponibles se concentrent sur la Lancia Delta Integrale et Integrale Evoluzione. Contrairement aux autres ...
  • Hommage à Abarth sur le stand FCA Heritage à Rétromobile 2019 A l’occasion des 70 ans de la marque Abarth, FCA Heritage y célèbre l’histoire passionnante des collaborations entre la marque au Scorpion et les autres constructeurs italiens qui font aujourd’hui partie du même groupe. Une collaboration exaltante qui a permis au génie de Carlo Abarth de s’associer avec le savoir-faire de grands constructeurs italiens pour développer ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Lancia Stratos Stradale, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.