Fiat 131 Racing

Fiat 131 Racing
1978 – 4 cyl. 8V
115 ch – 180km/h
1 070 kg

Depuis 1974, Fiat a vu grand pour sa nouvelle berline 131 Supermirafiori. Classique dans sa conception et au design très cubique, sans prise de risque, c’est clairement la grande diffusion internationale qui est visé. Mais Fiat n’a pas oublié les amateurs de voitures de sport, tant pour son engagement en rallyes, que sur route ouverte. Ainsi pour cette année 1978, le constructeur italien offre non seulement un premier restyling à sa berline, mais surtout une version sportive pour la route après les tonitruantes Fiat Abarth 131 Rally (140 ch) et Rally Corsa (215 ch) dont la production a été limitée à 400 exemplaires. La Fiat 131 Racing (qui est dénommée « Sport » en Allemagne) pointe donc son faciès carré avec sa calandre plastique grillagée percée de ses quatre phares ronds (dont ceux intérieurs sont de diamètre réduit). Exclusivement basée sur la carrosserie deux portes (coupé), la Fiat 131 Racing étale la panoplie de la parfaite sportive : spoiler avant, extensions d’ailes en plastique, petit rétroviseur obus, et jantes alu de 14 pouces (en option). Petites baguettes noires de finition qui courent sur les flancs tandis que les montants de parebrises tranchent également avec les coloris obligatoirement voyants de la carrosserie. Vous avez dit sport ?… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Matra Murena 2L2

Matra Murena 2L2
1980 – 4 cyl. en ligne 8V
118 ch – 197 km/h
1 050 kg

La Matra Bagherra a su rencontrer son public en surfant tant sur la mode des voitures coupés à caractère sportif, ainsi que sur les succès de Matra aux 24 Heures du Mans. Mais entre-temps, Matra s’est retiré de la compétition et planche sur des voitures de loisir, tandis que le groupe Simca-Chrysler Europe est racheté par PSA qui trouve Matra comme partenaire dans la corbeille de la mariée. Philippe Guesdon, alors PDG de Matra Automobile, convainc les dirigeants de PSA de donner une suite à la Bagherra. La Matra Murena doit corriger les défauts de sa devancière pour se faire une place au soleil parmi les coupés sportifs européens. Confiant le design à Antoine Volanis, la Matra Murena hérite d’une ligne réussie, et beaucoup plus actuelle et moderne apte à la faire accepter auprès de l’exigeante clientèle allemande. On retrouve les phares escamotables et le principe du hayon vitré arrière. Les larges optiques arrière débordent largement sur les flancs. Compacte et ramassée avec ses 4 mètres de long et ses 1,8 mètres de large, la Matra Murena ne laisse pas indifférent les badauds. Et pour jouer dans la cours des grandes, la Matra Murena adopte un Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Matra Murena 1L6

matra-murena-1L6-2

Matra Murena 1L6
1980 – 4 cyl. en ligne 8V
92 ch – 182 km/h
1 000 kg

La Matra Bagherra a su rencontrer son public en surfant tant sur la mode des voitures coupés à caractère sportif, ainsi que sur les succès de Matra aux 24 Heures du Mans. Mais entre-temps, Matra s’est retiré de la compétition et planche sur des voitures de loisir, tandis que le groupe Simca-Chrysler Europe est racheté par PSA qui trouve Matra comme partenaire dans la corbeille de la mariée. Philippe Guesdon, alors PDG de Matra Automobile, convainc les dirigeants de PSA de donner une suite à la Bagherra. La Matra Murena doit corriger les défauts de sa devancière pour se faire une place au soleil parmi les coupés sportifs européens. C’est Antoine Volanis qui est l’auteur des lignes très réussies de la Matra Murena 1L6. On retrouve les phares escamotables Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Lancia Gamma Coupé

lancia-gamma-coupe-8

Lancia Gamma Coupé
1978 – 4 cyl. à plat 8V
140 ch – 191 km/h
1 285 kg

En 1977 Lancia avec sa berline Gamma vient se mêler à la lutte des grandes routières européennes. Et comme c’est désormais la tradition maison, l’année suivante Lancia dévoile et commercialise un coupé élégant et racé. Basé sur la berline Gamma, il voit son empattement réduit de 11,5 cm. Avec un Pininfarina inspiré aux crayons, il transforme une berline aux lignes classiques mais un peu anonymes en un coupé très personnel. Les lignes sont tendues, la silhouette fine soulignée par un large pli qui barde le profil et vient même mourir entre les fines optiques arrière. La proue s’inspire du visage de la berline avec ses larges optiques rectangulaires et la calandre Lancia. Seule faute de goût, des porte-à-faux imposants, notamment à l’avant, en raison de l’implantation de la mécanique. Elégante, la Lancia Gamma Coupé vient tenter de se faire une place au soleil chez les coupés haut de gamme. Mais avec son quatre cylindres, n’est-ce pas quelque peu timide face aux ténors et Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.6/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Alpine A310 V6

alpine-a310-v6-2

Alpine A310 V6
1977 – 6 cyl. en V 12V
150 ch – 220 km/h
1 020 kg

Dur, dur, de succéder à la berlinette Alpine dans le cœur du public. A Dieppe, on avait tenté le même pari que chez Porsche avec son incontournable 911 en élaborant un modèle inédit, pouvant à terme remplacer l’égérie. L’Alpine A310, née quatre cylindres avec le moteur de la R16 TX, devait donc progressivement remiser l’Alpine A110 au placard. Seulement rien ne s’est passé comme prévu et l’Alpine A310 4 cylindres a été mise en défaut en raison d’une mécanique trop modeste face notamment au rival allemand. Renault ayant désormais seul les mains sur les commandes de la firme fondée par Jean Rédélé, le V6 PRV enfin prêt est monté en porte-à-faux arrière dans la caisse du coupé sport Alpine qui devient pour l’occasion l’Alpine A310 V6. Pour l’occasion, l’Alpine A310 évolue subtilement avec la rangée de phares qui est désormais séparée, une poupe plus massive surmontée d’un becquet portant les inscriptions « ALPINE-RENAULT », des jantes alu de 13 pouces et un spoiler avant marqué. Avec son V6 PRV de 150 ch, l’Alpine A310 éponyme change de ton pour Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

BMW 323i E21

bmw-323i-e21-6

BMW 323i E21
1978 – 6 cyl. en ligne 12V
143 ch – 190 km/h
1 155 kg

La Série 02 a remis BMW sur les voies du succès, y compris financièrement. En 1975, BMW dévoile sa remplaçante : la Série 3. D’abord commercialisée en quatre de 90 à 125 ch, BMW passe à la vitesse supérieure en implantant son fameux 6 en ligne, jusque-là réservé à la classe supérieure (la série 5), sous le capot frappé du haricot. Avec sa face avant inspirée de celle de la Série 5, ses doubles optiques rondes séparées par le traditionnel haricot BMW, il est impossible de ne pas reconnaître instantanément une Série 3 E21. Ses proportions semblent idéales, bien soulignées par un profil très pur avec une ligne de caisse tendue, soutenue par un pli de carrosserie parallèle. L’œil averti remarquera de suite la poupe avec ses deux sorties d’échappement, chacune à aux extrémités, signalant la présence du 6 cylindres en ligne. Enfin, même si cette BMW se veut sportive, elle n’en oublie pas un Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Ferrari Mondial 8

ferrari-mondial-8-3

Ferrari Mondial 8
1980 – V8 16V
214 ch – 230 km/h
1 445 kg

Après une tentative infructueuse avec Bertone pour dessiner une 2+2 à moteur central AR, Ferrari fait appel à Pininfarina. Un exercice de style difficile avec lequel le carrossier italien va s’en tirer avec les honneurs. Pour 1980, la Ferrari Mondial dévoile ainsi une ligne élancée, à la fois sportive et élégante, avec quelques artifices de style qui rappellent que la Mondial est bien fabriquée à Maranello : phares escamotables, grilles, 4 feux Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Porsche 924 Carrera GT

porsche-924-carrera-gt-11

Porsche 924 Carrera GT
1980 – 4 cyl. Turbo
210 ch – 240 km/h
1 180 kg

Depuis 1975, malgré un réel succès commercial, la gamme Porsche 924 peine à acquérir ses lettres de noblesses. Porsche saisit l’opportunité de la 924 Turbo pour la transformer en version groupe 3 pour les courses d’endurance et les 24 Heures du Mans. Seulement il faut commercialiser 400 exemplaires pour être éligible. Pas grave, Anatole Lapine trace un kit carrosserie aux ailes larges apte à passer des voies plus larges, et les motoristes trouvent une quarantaine de chevaux supplémentaire pour la version de route. Vendue en 1980 Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)

Peugeot 504 Coupé V6 ti

peugeot-504-coupe-v6ti-1

Peugeot 504 Coupé V6 ti
1977 – 6 cyl. en V 12V
144 ch – 189 km/h
1 235 kg

Depuis 1969, la Peugeot 504 coupé véhicule l’élégance automobile selon Sochaux et Pininfarina (auteur du style). En 1974, le V6 PRV vient apporter plus de noblesse, malgré les critiques. Pour 1977, l’injection K-Jetronic remet le V6 PRV au goût du jour. La ligne reste toujours aussi belle, avec comme signe particulier un pavillon de toit tenu par des montants fins et surtout une originale lunette arrière légèrement enfoncée. Les optiques sont désormais Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.1/10 (7 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +6 (from 6 votes)

Porsche 928

porsche-928-3

Porsche 928
1977 – 8 cyl. en V 16V
240 ch – 230 km/h
1 450 kg

Coup de tonnerre à Weissach pour cette année 1977 ! Porsche commercialise ainsi celle qui a la lourde tâche de remplacer la Porsche 911, complétant ainsi l’offre moteur AV. Pour y parvenir, le designer Anatole Lapine a dessiné une ligne qui ne ressemble à aucune autre, tandis que sous le capot, le Flat 6 cède sa place à un inédit V8 atmo refroidi par eau. Sacrilège ? On pourrait le penser car avec la crise pétrolière, les prétentions ont été revues à la baisse avec Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.6/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +5 (from 5 votes)