Mercedes-Benz CL 500 C215

Mercedes-Benz CL 500 C215

Mercedes-Benz CL 500 C215
1999 – V8 24V
306 ch – 250 km/h
1 865 kg

Fini la crise financière des années 90, la firme à l’étoile tourne la page… un chapitre même ! Avec une offensive tout azimut, Mercedes-Benz développe un haut de gamme et même plus (Maybach, SLR McLaren) pour séduire une clientèle avide de différences et de luxe. Mais avant cela, c’est le coupé CL dérivé de la plateforme de la statutaire Classe S qui vient en 1999 remettre une saga qui s’était perdue en cours de route avec la génération C140 définitivement trop lourde et massive. La nouvelle Mercedes-Benz CL C215 étire sa silhouette pour mieux l’affiner. Pourtant, les apparences sont trompeuses puisque cette nouvelle génération est plus courte de 7,2 cm et moins large de 5,5 cm. L’empattement est également raccourci de 6 cm et la hauteur de 5,4 cm. Fluide et terriblement élégant cette impression se confirme dans la soufflerie avec un Cx de 0,29. Tous les tics stylistiques de la saga des coupés Classe S sont conservés (ouf !) à l’instar des vitres latérales sans montant central, la ligne tendue et le long capot. La proue est plus dynamique que par le passé et cède à la mode des doubles optiques rondes et la calandre intégrée, grosse étoile bien centrée. Porte-à-faux avant court et arrière allongé, la Mercedes-Benz CL 500 C215 cultive l’art de l’élégance Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Maserati Shamal

Maserati Shamal V8 Biturbo (1990)

Maserati Shamal V8 Biturbo
1990 – 8 cyl. en V 32V Biturbo
326 ch – 270 km/h
1 385 kg

Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso connait des hauts et des bas depuis sa reprise. Toute la stratégie initiale a été misée sur la Maserati Biturbo dont la vocation initiale était de concurrencer notamment BMW. Mais le sémillant argentin a de la suite dans les idées et affiche des ambitions d’expansion. Ainsi, coup sur coup, Maserati se lance dans l’étude d’une berlinette à moteur central arrière baptisée Chubasco qui devait concurrencer les Lamborghini et Ferrari, et d’une Grand Tourisme exclusive à très haute performance : la Maserati Shamal. La prise de participation de Fiat dans le capital de la firme de Modène va mettre fin à l’aventure Chubasco, mais pas de la Shamal déjà très avancée en développement. Et après tout, Ferrari ne possède pas dans sa gamme de GT à moteur avant équivalente. Comme pour les améliorations esthétiques apportées sur le dessin originel d’Andreani depuis la Maserati 222, c’est Marcello Gandini qui est missionné pour dessiner la Maserati Shamal. Enfin, « dessiner »… il faut le dire vite, car la tâche du designer italien est des plus ardues puisqu’il doit composer avec des emboutis existants afin de réduire les coûts. La base est la Maserati Spyder (ou Merak) avec son empattement court. Passage à la salle de musculation pour élargir les épaules et la croupe (+10 cm), donnant ainsi une emprise au sol plus apte à digérer la fougue du V8 biturbo. Gandini sort le grand jeu pour démarquer le plus possible la Shamal des autres Biturbo. Citons ainsi dans le désordre une calandre plus large et des optiques lenticulaires, des boucliers enveloppants, une malle arrière surélevée qui sert également d’appui, et des bas de caisse. Les phares arrière sont fumés et reliés par une bande de la même teinte. Marcello Gandini soigne également les détails comme le déflecteur de capot qui masque les essuie-glaces, tandis qu’un faux arceau noir tranche avec la couleur de la carrosserie (si elle n’est pas noire) sur lequel est inscrit « Shamal ». Enfin, petite touche d’originalité chère à Gandini, l’arche de roue arrière n’est pas rond mais biseauté sur sa partie haute, Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Maserati Ghibli Tipo 115M

Maserati Ghibli Tipo 115M Intérieur

Maserati Ghibli Tipo 115M
1966 – 8 cyl. en V 16V
330 ch – 248 km/h
1 500 kg

Au salon de Turin 1966, c’est l’effervescence sur le stand Maserati ! La firme au trident sous les destinées de la famille Orsi, poursuit le développement de sa gamme Tourisme avec sa nouvelle Ghibli. Un patronyme qui reprend le nom d’un vent chaud du désert égyptien qui en dit long sur les prétentions de la nouvelle Grand Tourisme de Modène. Ferrari et Lamborghini vont trouver à qui parler ? Et pour attiser ce vent nouveau chez les GT à très hautes performances c’est Giorgetto Giugiaro, ex-transfuge de Bertone et travaillant désormais pour Ghia, qui signe une empreinte visuelle admirable d’équilibre et d’élégance. Composant avec un gabarit conséquent (4,6 mètres de long et 1,8 mètre de large), le designer italien va jouer sur la largeur conséquente et la faible hauteur (1,16 mètre) pour étirer la silhouette sans dégrader l’harmonie du trait. Du grand art assurément ! La calandre s’intègre subtilement contribuant avec les phares escamotables Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Chevrolet Corvette C2 Sting Ray L84

Chevrolet Corvette C2 StingRay L84 (1963)

Chevrolet Corvette C2 Sting Ray L84
1963 – 8 cyl. en V 16V
360 ch SAE – 241 km/h
1 308 kg

Depuis 1953, General Motors sous sa bannière Chevrolet crève l’écran avec sa Corvette qui peut se targuer d’être la première véritable voiture de sport américaine. Véritable réussite esthétique, la Corvette et sa carrosserie en « plastique » rivalise avec les meilleures réalisations européennes, tout en conservant néanmoins des tics techniques très yankee (comprenez gros moteurs goulu et gorgés de couple et des techniques simples mais éprouvées). Sous l’impulsion de deux rivaux chez GM, Bill Mitchell pour le design et Zora Arkus-Duntov pour la partie engineering, la Chevrolet Corvette C2 se réinvente totalement pour 1963 avec désormais deux carrosseries : un cabriolet de type roadster et un coupé inédit au style très marqué. Le style controversé de la Chevrolet Corvette C2 Sting Ray, reprenant ainsi à son compte le nom envisagé par Bill Mitchell pour sa Corvette SS « spéciale » de course. Quoiqu’envisagé un temps en GT à moteur central arrière, la Chevrolet Corvette C2 (avec Larry Shinoda comme styliste principal), c’est finalement vers une version plus classique à long capot et moteur avant que la direction fut prise. Un choix dicté également pour des raisons budgétaires par GM. Les codes stylistiques de la Corvette de course de Mitchell sont également reconduits comme le renflement supérieur des ailes avant et arrière, au grand dam de Zora Arkus-Duntov Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

de Tomaso Mangusta

de Tomaso Mangusta
1967 – 8 cyl. en V 16V
305 ch – 250 km/h
1 185 kg

Après un premier exercice convaincant (la Vallelunga), Alejandro de Tomaso qui ne manque pas d’entregent (il est proche de la famille Ford et de Caroll Shelby), voit plus haut et plus loin pour sa nouvelle Grand Tourisme. Car de berlinette on passe à une véritable Grand Tourisme qui joue les Supercar lors de la présentation en 1966 au salon de Turin de la de Tomaso Mangusta. Véritable aimant pour la rétine, la Mangusta est l’œuvre d’un jeune styliste qui vient de quitter Bertone pour devenir premier de cordée chez Ghia : Giorgetto Giugiaro. Un véritable talent qui avait démarré les travaux préparatoires de la Lamborghini Miuria lorsqu’il était chez Bertone, et qui a tracé également la Maserati Ghibli. Excusez du peu ! La Mangusta profite de son inspiration avec une ligne très agressive et pure en même temps. Très basse (1,1 mètre de hauteur), large (1,83 m) et trapue de la poupe, Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Aston-Martin DB11 Volante

Aston-Martin DB11 Volante
2018 – V12 48V Biturbo
510 ch – 300 km/h
1 812 kg

Comme pour la DB9 en son temps, la DB11 se décline également dès le lancement de la V8 pour 2018 en variante Volante, plus communément appelé cabriolet chez les autres constructeurs. Depuis l’Aston-Martin DB6, la saga des Volante a ponctué chaque nouvelle génération d’Aston-Martin toujours avec élégance et bon goût. De véritables voitures d’esthètes pour qui le plaisir des yeux et des sens doit primer sur les sensations de conduite pures et la conduite sportive. Si l’ensemble du dessin est intégralement repris au coupé, l’Aston Martin DB11 Volante en se dévoilant offre une pureté de ligne à se damner. C’est bien simple, la poupe est mieux encore mise en avant avec ce pli qui est souligné par les délicates optiques arrière en forme d’hirondelles stylisées. Tendue de profil, nez légèrement incliné pour la pénétration dans l’air, l’Aston-Martin DB11 Volante change de registre et semble glisser sur l’asphalte avec son nouveau regard de prédateur. Pourtant, de nombreux détails de style vous rappelle que la Volante n’est pas une sportive prête à en découdre avec n’importe quelle (vulgaire ?) GTI. La calandre historique est toujours là et Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Please follow and like us:
20

Aston-Martin DB11 V8

Aston Martin DB11 V8
2017 – V8 32V Biturbo
510 ch – 300 km/h
1 705 kg

Aston-Martin s’est réveillé et de fort belle manière ! A la traine de ses rivaux directs (Ferrari, Porsche, Lamborghini, Bentley, AMG, Maserati,…), c’est en longueur que le design si plaisant des années 2000 ainsi que ses V8 et V12 maison atmosphériques et gutturaux ont été conservés par la noble firme de Gaydon. Seuls son charme, son style et son image de marque exceptionnelle l’ont porté tout ce temps, ponctué de (très) nombreuses séries spéciales et limitées pour créer le buzz. Heureusement, la Vantage avec son format compact a permis d’accroître les volumes de manière significative et même de faire des étincelles aux 24 Heures du Mans dans sa catégorie. Mais il était temps d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de la firme aux ailes déployées. Nouveau patron, nouvelle équipe de design et partenariats techniques avec Red Bull Racing et Daimler (qui s’ajoute d’une prise de participation de 5% du géant allemand dans le capital d’Aston-Martin). Initialement commercialisée en 2016 avec une motorisation V12, l’Aston-Martin DB11, dont la vocation est de remplacer la somptueuse DB9, se pare d’une variante supplémentaire avec un « petit » V8 à double suralimentation. Il est le fruit du partenariat technique avec Daimler, mais nous verrons cela après. En premier lieu, l’Aston-Martin DB11 V8 séduit d’emblée à l’arrêt et captive les regards des badauds. L’équipe dirigée par Marek Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Ford Mustang 4 Bullit SN95

Ford Mustang 4 Bullit SN95
2001 – 8 cyl. en V 16V Turbo
265 ch – 236 km/h
1 545 kg

Depuis 1998, la Ford Mustang 4 (SN-95) a changé ses traits. Si les proportions de la Mustang 4 de 1994 sont conservées en restant sur les bases de la plateforme Fox, le design est passé du « bio » au « edge ». Ce qui n’est pas pour nous déplaire, ce nouveau look aux traits plus acérés et tendus correspondant mieux selon nous à l’idée que l’on se fait de la Pony Car. Pour l’anecdote c’est Doug Gaffka qui est l’auteur de ce facelift plus agressif et sportif. En janvier 2000, au salon de Los Angeles, l’équipe dirigée par Scott Hoag dévoile un concept car Mustang Bullit. Un hommage à celle pilotée par Steve McQueen dont la course poursuite avec une Dodge Charger dans les rues de Los Angeles a laissé des traces indélébiles dans la mémoire des cinéphiles fan d’automobiles sportives. Le public est conquis et Ford commercialise un an plus tard ladite Mustang 4 Bullit SN95. Si elle est évidemment dérivée de la Mustang 4 GT « standard », elle s’autorise néanmoins quelques détails de style qui permettent de l’identifier immédiatement. D’emblée on reconnaîtra les jantes alu de 17 pouces dont le dessin s’inspire des American Racing Torq Thrust de la Mustang Fastback 1968 de Franck Bullit, les bas de caisse inédits, ainsi que les étriers de Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

Aston-Martin Vantage Mk3

Aston-Martin Vantage Mk3
2018 – V8 32V Biturbo
510 ch – 314 km/h
1 530 kg

L’Aston-Martin DB11 a annoncé la couleur en 2017 avec le renouveau d’Aston Martin sous les reines d’Andy Palmer et de Marek Reichman pour le style. Un an plus tard, la firme de Gaydon nous dévoile sa nouvelle interprétation d’un modèle fétiche des fans et clients de la marque : la Vantage. Et pour cette dernière, le parti-pris retenu était de trancher et changer la philosophie même du modèle. Fini le concept des poupées russes régies par le style de la DB9. La nouvelle Aston Martin Vantage créée la révolution de palais avec un design inédit faisant table rase du passé. Seule le dessin de la calandre et le profil ramassé semblent hérité d’un prestigieux passé. Pour le reste, Sam Holgate le designer maison a eu carte blanche pour composer un nouvel univers qui joue sur les contrastes. Saisissante, est peut-être le terme le plus approprié lorsque l’on fait face à la nouvelle Vantage. Nez plongeant tel un squale avec des optiques étirées un peu dans le style de feues les Lotus Europa S, lame rasant le bitume et léger décrocher de capot central pour marquer les restes de la calandre historique qui se transforme en bouche béante au ras du sol. Raccourcie de 28 cm par rapport à une DB11, la Vantage donne véritablement l’impression d’une voiture compacte et musclée, accentué par ses hanches marquées et ses ailes arrière joufflues. Et que dire de Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Lexus LC 500

Lexus LC 500
2017 – 8 cyl. en V 32V
477 ch – 270 km/h
1 935 kg

A Detroit en 2012, Lexus dévoile alors au public un concept car LF-LC qui marque autant les esprits que les rétines par un design époustouflant. Quatre ans plus tard, Lexus va au bout de la démarche et présente la version définitive de son concept car : la Lexus LC 500. Toujours présenté à Detroit en février 2016, l’inédit coupé japonais fait ses premiers tours de roue en Europe quelques mois plus tard. La force première de la LC 500 est évidemment son design aussi original que moderne et élégant. Un véritable vent de fraîcheur dans un milieu dominé par les ténors allemands (Audi, BMW et Mercedes-Benz) qui ne prennent aucun risque au point de rester trop conventionnel. Et pour une fois, Lexus a laissé dans ses tiroirs ses coups de crayon les plus grossiers. Exit les optiques au dessin tarabiscoté, ou encore des plis de carrosserie incompréhensible. Originalité et élégance ont dicté le résultat final, dont aurait bien fait de s’inspirer le coupé RC F… La face avant du LC 500 arbore une interprétation puissante de la calandre identitaire trapézoïdale Lexus et de nouveaux blocs optiques à triple DEL spécialement conçus pour abriter l’un des projecteurs les plus fins du marché. Le profil athlétique se caractérise par une ligne de Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20