Nouvelle Ferrari 812 GTS

Cinquante ans exactement après les débuts de la dernière Spider de la gamme Ferrari à arborer un V12 monté à l’avant, la 812 GTS salue un retour triomphal pour un modèle qui a joué un rôle central dans l’histoire de la marque depuis sa création. L’histoire de la Spider V12 de Ferrari comporte de nombreux modèles emblématiques. Elle a débuté en 1948 avec la 166 MM, une authentique GT de compétition pur-sang qui a remporté en 1949 les deux courses d’endurance les plus prestigieuses au monde : les Mille Miglia et les 24 heures du Mans. 

Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Monza Italie 2019 – 8 septembre

GP F1 Monza Italie 2019 - 8 septembre

GP F1 Monza Italie 2019
1. LECLERC (Ferrari)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. HAMILTON (Mercedes)

En arrivant à Monza, le temple de la vitesse, et véritable chaudron dédié à la Scuderia, Charles Leclerc est gonflé à bloc ! Sa première victoire à Spa l’a galvanisé et tous les tifosi sont très confiants sur l’issu de ce week-end. Depuis 2010, seules les Mercedes ont remporté la course italienne dans le jardin de la Scuderia Ferrari. Les rouges vont-ils inverser la tendance ?… Les essais qualificatifs se déroulent de manière assez surprenante, laissant apparaître plus que jamais une aberration de situation qui confine à la bêtise sans compter parfois le danger provoqué par les écarts de vitesse entre ceux qui sont chronométrés et ceux qui roulent au ralenti pour préparer leur tour lancé. En Q1, Verstappen qui n’avait rien à gagné puisqu’il partira en fond de grille, ne pourra pas faire un tour complet, son moteur Honda montrant des signes de fatigue. Outre les deux Williams, Perez et Grosjean ne passe pas le stade de la Q1. Cela roule vite à Monza et se joue à quelques dixièmes. L’aspiration y joue un rôle fondamental. Le placement sur la piste en se calant derrière d’autres monoplaces est donc stratégiquement indispensable. En Q2, la cohue commence à s’organiser sur la piste et dans les stands, chacun voulant temporiser au maximum pour repartir derrière les autres et profiter de l’aspiration… En Q2, les éliminations se poursuivent avec les deux Toro Rosso, Norris (McLaren), Giovinnazzi (Alfa Romeo) et Magnussen sur la Haas. Dans les bonnes nouvelles, Stroll passe en Q1 mais ne pourra pas faire de temps, tout comme Raikkonen qui va sortir de la piste et provoquer un drapeau rouge. La séance reprend et tous les pilotes et écuries attendent, attendent… puis à quelques encablures de la fin, c’est la cohue ! Tous sortent en même temps des stands, mais roulent au ralenti pour ne pas être celui qui sera devant et jouera l’aspirateur pour les autres… Résultats, ils passent tous la ligne trop tard et ne peuvent être chronométrés. Du coup, c’est Leclerc qui obtient la pole position devant les deux Mercedes (Hamilton 2e et Bottas et 3e), Vettel étant 4e. Les Renault très véloce avec des appuis très fins font des merveilles et se qualifient en haut de la grille (5e et 6e) tandis que Sainz Jr. suit derrière (7e). Pas si mal le moteur Renault !… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Spa Francorchamps Belgique 2019 – 1er septembre

GP F1 Spa Francorchamps Belgique 2019 - 1er septembre

GP F1 Spa Francorchamps Belgique 2019
1. LECLERC (Ferrari)
2. HAMILTON (Mercedes)
3. BOTTAS (Mercedes)

Premier Grand Prix après la pause estivale, et le lot d’annonces et surprises est déjà bien chargé. Commençons par le plus spectaculaire avec l’infortuné Pierre Gasly qui fait les frais de son début de saison jugé trop timoré par Helmut Marko. Résultat, il doit jouer les échanges de baquet avec Alexander Albon qui est tout sourire de piloter la Red Bull. Retour à la case départ temporairement pour Pierre Gasly, la décision finale sera prise en fin de saison. C’est le syndrome Kvyatt ? Bottas est confirmé chez Mercedes pour 2020, tandis que Hulkenberg ne sera plus chez Renault et sera remplacé par Esteban Ocon. Le samedi après les qualifications, le GP de F2 se déroule, et un accident de course impliquant plusieurs pilote entraîne le décès d’Anthoine Hubert. Une perte pour ses proches et pour le monde des pilotes français. Les qualifications sont cruelles pour les Toro Rosso (Gasly et Kvyatt) qui restent en Q1. Les Williams également, ainsi que Sainz Jr. (McLaren). Des pilotes piégés à vouloir tenter le chrono en toute fin de séance. Mais la Williams en flammes de Kubica va compromettre leurs tentatives. En Q2, Albon prend ses marques au volant de la Red Bull mais n’ira pas plus loin. Stroll, Grosjean, Norris et Giovinnazzi devront également rendre les armes. En Q1, on retrouve un Perez très véloce depuis que les Racing Point Force India ont été modifiées. Devant, les Ferrari semblent intouchables et c’est Leclerc qui met tout le monde d’accord en prenant la pole nettement devant Vettel. Une première ligne toute rouge qui change la donne. Derrière, les deux Mercedes (Hamilton devant Bottas). Verstappen arrache une 3e ligne, mais souffre au volant. Les deux Renault sont juste en embuscade et Raikkonen fait encore des étincelles. Les différentes pénalisations vont bouleverser quelque peu cette grille mais pas sur les deux premières lignes. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Hungaroring Hongrie 2019 – 4 août

GP F1 Hungaroring Hongrie 2019

GP F1 Hungaroring Hongrie 2019
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VERSTAPPEN (Red Bull)
3. VETTEL (Ferrari)

Circuit apprécié par les pilotes en matière de pilotage, le Hungaroring est toujours une épreuve pour dépasser ses concurrents. La position sur la grille de départ et la qualification sont donc prédominantes pour espérer un bon résultat en course. Il fait très chaud le jour des qualifications, ce qui ne semble pas avantager les Mercedes de Bottas et Hamilton toujours en difficulté à mesure que la température augmente. En Q1, il fait souligner la performance de Russel sur sa Williams puisqu’il échoue à la porte de Q2 en se classant 16e sur la grille. Dans les échoués de la Q1, outre l’autre Williams, relevons Ricciardo qui est gêné pour s’élancer dans sa dernière tentative par Perez. Résultat, bye bye la Q2 pour les deux pilotes. Voilà qui remet sacrément en question la stratégie d’attendre la dernière minute pour (espérer) claquer un temps… Williams et Racing Point Force India semblent être les abonnés de la Q1. En Q2, c’est Kevin Magnussen (Haas) qui se fait décrocher de son coéquipier, tout comme Giovinnazzi (Alfa Romeo), ainsi que les deux Toro Rosso et la dernière Renault rescapée des qualifications de Hulkenberg. En Q3, c’est devant que cela se passe entre les deux Mercedes et ce diable de Verstappen (Red Bull) qui finit l’intersaison avec brio. C’est l’homme fort du moment ! Dommage que Pierre Gasly ne parvienne pas à coller à son train d’enfer, ce qui va lui porter assurément préjudice devant les exigences et impatience de Helmut Marko. Notons la très belle qualification de Romain Grosjean, des deux McLaren qui poursuivent leur remontée en performance et le vaillant Kimi Raikkonen toujours très fringuant au volant de sa monoplace italienne. C’est finalement Verstappen qui prend la pole position (sa première !) devant Bottas, Hamilton devant se contenter de la 2e ligne partagée avec Vettel. Leclerc est relégué en 3e ligne et à côté de Gasly (Red Bull). Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Hockenheim Allemagne 2019 – 28 Juillet

GP F1 Hockenheim Allemagne 2019

GP F1 Hockenheim Allemagne 2019
1. VERSTAPPEN (Red Bull)
2. VETTEL (Ferrari)
3. KVYATT (Toro Rosso)

Alors que Hockenheim n’est pas encore confirmé pour les saisons suivantes, les pilotes apprécient particulièrement ce tracé qui revient dans une portion lente dans le stadium sous les hourras de la foule toute acquise aux pilotes allemands : Vettel et Hulkenberg. Mercedes GP profite de « son » grand prix national pour célébrer les 125 ans de son engagement en compétition automobile. Tout le team adopte ainsi la tenue d’époque qui donne une tonalité sympa, singeant ainsi les pitreries passées marketing de Red Bull (Star Wars, Cow Boys, Daft Punk, tenues autrichiennes…). Et pour les qualifications, force est de constater que l’étoile Mercedes brille au firmament sur ses terres. D’autant plus que dès la Q1 on assiste à un coup de théâtre : Sebastian Vettel entre en piste, mais devra rentrer aux stands sur panne mécanique l’empêchant d’enregistrer tout chrono. Il va ainsi partir 20e et dernier sur la grille de départ ! Les deux Williams restent comme à l’accoutumée en fond de grille, tout comme Albon (Toro Rosso) et Lando Norris (McLaren). Une piste changeante aux chronos qui bougent sacrément. EN Q2, deuxième coup de théâtre, toujours chez la Scuderia avec Leclerc qui ne peut enregistrer un chrono, problème moteur ! C’est vraiment un point noir chez Ferrari la rigueur de la préparation des monoplaces… Stroll qui était parvenu à sortir de la Q1 pour la première fois de la saison en reste là également, tout comme Kvyatt, Magnussen, Ricciardo et Giovinazzi. En Q3, la bagarre se joue entre les deux Mercedes et les deux Red Bull. C’est Hamilton pourtant malade qui va finalement prendre la pole position juste devant Verstappen. Bottas devance Gasly. Voilà qui laisse de la place derrière pour un étonnant Raikkonen (Alfa Romeo) et Grosjean (Haas) sur une vielle version de sa monoplace comparée à celle de Magnussen. Suivent Sainz Jr., Hulkenberg et Perez. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Silverstone Angleterre 2019 – 14 Juillet

GP F1 Silverstone Angleterre 2019

GP F1 Silverstone Angleterre 2019
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. LECLERC (Ferrari)

Silverstone est un tracé chargé d’histoire pour la Formule 1 puisque c’est là que s’est déroulé le premier Grand Prix de la F1 « moderne » en 1950. Beaucoup de fans viennent sur le circuit, tout comme de nombreux évènements se déroulent avec un côté un peu show-off pas désagréable. Notons au passage la présence de Daniel Craig qui, invité par Red Bull Racing et Aston-Martin, venait représenter « James Bond ». Les qualifications ont vite démontré que les Mercedes étaient en forme, mais une fois encore elle ont caché leur jeu sur Q1 & Q2. Ferrari et Red Bull trustaient les premières places dans les 2 premières séances. Lance Stroll, Kvyatt, Magnussen et les deux Willams restent abonnés à la Q1 et retournent au vestiaire. En Q2, il n’y a plus de Racing Point Force India (Perez), ni de Haas (Grosjean), d’Alfa-Romeo. A noter que Sainz Jr. sur la McLaren est également passé à côté. En Q3, c’est finalement Bottas qui devance Hamilton pour 6 millièmes de seconde… Voilà qui va galvaniser Hamilton pour la course de dimanche. Leclerc parvient à placer sa Ferrari 3e, devant les 2 Red Bull, et Vettel qui est 6e sur la grille en passant à côté. McLaren, Renault et Toro Rosso se partagent les restes de la Q3. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Spielberg Autriche 2019 – 30 Juin

GP F1 Spielberg Autriche 2019

GP F1 Spielberg Autriche 2019
1. VERSTAPPEN (Red Bull Honda)
2. LECLERC (Ferrari)
3. BOTTAS (Mercedes)

Patrie de Niki Lauda, et de Red Bull Racing, le Grand Prix de Spielberg en Autriche rend ainsi hommage au champion défunt à de nombreux endroits du circuit avec des expositions de monoplaces (Ferrari, McLaren) avec lesquelles Niki Lauda fut titré champion du monde de F1. Le circuit de Spielberg est un véritable « ring » talonné qui permet de nombreuses bagarres en course. Pour les qualifications et les essais libres, les pilotes sont prévenus : les vibreurs jaunes sont destructeurs d’ailerons et de moustaches, ce qui impose à de nombreux équipages de remplacer des éléments. Les qualifications se déroulent selon une certaine habitude avec les laissés pour compte en Q1 : les deux Williams, les deux Racing Point Force India et la Toro Rosso de Kvyatt qui s’est fait surprendre dans son tour par une monoplace au ralenti. C’était chaud et très dangereux ! En Q2, les Ferrari et Verstappen se montrent véloces, et confirment leur suprématie. A noter que Hamilton va gêner Raikkonen dans son tour lancé et sera ainsi doublement pénalisé : -3 places sur la grille, et un geste assez déplacé de Raikkonen envers Hamilton. Les 2 Renault restent également en Q2, tout comme Romain Grosjean (Haas) et Sainz Jr. (McLaren). En Q1, coup de théâtre, Vettel reste au garage dans le stand Ferrari et il ne pourra défendre ses chances. C’est Charles Leclerc qui va prendre la pole position, devant Hamilton qui devra laisser sa place à Verstappen puisque pénalisé. Derrière, les autres se partagent les places d’honneur. Leclerc et Verstappen en première ligne, voilà qui promet pour la course… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Nouvelle Ferrari SF90 Stradale

Ferrari ouvre un nouveau chapitre de son histoire avec l’introduction de son premier véhicule électrique hybride rechargeable (PHEV ou Plug-in Hybrid Electric Vehicle) de série, la SF90 Stradale. Des images, des vidéos et des informations sont disponibles sur le site web dédié : SF90stradale.com. Le nouveau modèle est extrême à tous les niveaux et représente un véritable changement de paradigme. En effet, il offre des performances sans précédent pour une voiture de série. Avec une puissance de 1 000 ch, un rapport poids/puissance de 1,57 kg/ch et 390 kg de downforce à 250 km/h, la SF90 Stradale se place non seulement au sommet de son segment, mais cela signifie aussi qu’un V8 devient le modèle le plus haut de gamme de la marque, pour la première fois dans son histoire. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 France Le Castellet 2019 – 23 juin

GP F1 France Le Castellet 2019 - 23 juin

GP F1 France Le Castellet 2019 – 23 juin
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. LECLERC (Ferrari)

Le circuit du Castellet pour son édition 2019 a corrigé le tir en matière d’organisation pour éviter les bouchons de 2018. C’est donc une belle fête bleu-blanc-rouge autour de l’automobile qui guide tout ce WE de Grand Prix en guise de fil rouge. Les qualifications confirment les essais libres et les Mercedes GP sont un cran au-dessus de tout le monde. On avait imaginé qu’un Vettel pourrait venir perturber les flèches d’argent, comptant sur le moteur Ferrari qui est le plus puissant du plateau. Mais finalement, alors qu’Hamilton prend la pole devant son coéquipier, c’est Charles Leclerc qui prend la 3e place sur la grille en Q3 devant un Verstappen toujours aussi régulier et solide cette année, tant en course qu’en qualifications. Surtout si on voit Pierre Gasly qui parvient péniblement à se maintenir jusqu’à la Q3. Dans les confirmations, notons les Williams qui restent scotchées en Q1, tout comme Stroll (Racing Point Force India) ou encore la Haas de Grosjean. Les Haas décidément en net baisse de forme depuis plusieurs Grand Prix. Magnussen ne fait pas beaucoup mieux (bas de tableau de la Q2) malgré un train arrière nouveau depuis 2 GP que Grosjean n’a pas. La grosse surprise vient des McLaren et des Renault, alors que dans le même temps Vettel rate sa Q3 et se qualifie seulement 7e sur la grille. Voilà qui compromet sérieusement ses chances de retour sur Hamilton au championnat… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

24 Heures du Mans 2019 – Victoire de Toyota avec Alonso-Buemi-Nakajima au volant

TOYOTA GAZOO Racing a remporté la 87e édition des 24 Heures du Mans avec un doublé sur le circuit de la Sarthe, finale palpitante de la Super-Saison 2018-2019 du Championnat du Monde FIA d’Endurance (WEC). Au volant de la TS050 Hybrid #8, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso ont défendu leur trophée, s’assurant par la même occasion le titre des pilotes. Ils devancent de 16,9 sec. leurs coéquipiers Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López sur la voiture #7. Mais ce simple compte-rendu des faits ne reflète en rien l’intensité du spectacle qui s’est joué en fin de course, où la #7 a vu une victoire quasiment acquise lui échapper devant 252 500 spectateurs. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20