Alpine A110 Tour de France

alpine-a110-tour-de-france-1

Alpine A110 Tour de France
1964 – 4 cyl. en ligne 8V
95 ch SAE – 196 km/h
590 kg

Jean Rédélé n’en finit pas d’améliorer par touches son modèle déjà phare : la Berlinette Alpine A110. Et comme son histoire a démarré par la course automobile, c’est fort logiquement que des versions destinées pour la compétition sont également développées comme l’Alpine Berlinette « Tour de France ». Pour 1963, et suite aux accords de collaboration avec la Régie Renault, la Berlinette « Tour de France » a évolué sensiblement sur sa proue devenue concave qui intègre désormais les bocs optiques de Renault 8. Le dessin de profil est plus allongé et finalement encore plus harmonieux que le dessin originel des A108. Basse et menue, souvent retenue en « Bleu Alpine », la Berlinette Tour de France attire immédiatement la sympathie des passants. Au-delà des optiques arrière chipées à la Renault 8, l’Alpine Berlinette Tour de France va prendre bon nombre d’éléments à la Renault 8 Gordini, à commencer par sa mécanique et ses trains roulants. Le cocktail magique peut démarrer…

Vive et performante, l’Alpine Berlinette Tour de France met à profit le partage d’éléments mécaniques avec la Renault 8 Gordini pour devenir une véritable compétitrice dès que la route se resserre et se tortille. Elle adore ça !

Le moteur est positionné longitudinalement en porte-à-faux arrière. Vous le connaissez déjà, et pour cause puisqu’il s’agit du quatre cylindres 1 108 cm3 de la Renault 8 Gordini. La culasse est en alliage léger avec des chambres de combustion hémisphériques tandis que le bloc est en fonte. Remplaçant les Solex de la R8 Gordini, l’alimentation est confiée ici à deux carburateurs Weber double corps 40 DCOE horizontaux. La puissance délivrée est donc de 95 ch SAE à 6 500 tr/mn et le couple est de 95 Nm de 4 000 à 6 000 tr/mn. Mais plus que les chiffres, l’Alpine Berlinette Tour de France peut compter sur une souplesse de fonctionnement du 1,1 litre bien présente, et sur une sonorité moteur bien présente (trop ?) qui flatte l’oreille du passionné. Ce moteur est accouplé avec la boîte de la R8 à quatre rapports en conservant le même étagement, hélas, ainsi qu’une commande délicate en conduite sportive intensive. Les performances (196 km/h) sont flatteuses rapportées à la puissance, car l’Alpine peut compter sur sa finesse et surtout son poids plume de 590 kilos. Le châssis poutre et ses tubes noyés dans la carrosserie en polyester (qui participe donc à la rigidité de l’ensemble) accueille les quatre roues indépendantes. Reprises intégralement à la Renault 8 Gordini, on trouve donc à l’avant des triangles superposés de longueurs inégales et à l’arrière un essieu brisé et quatre amortisseurs téléscopiques. L’avant a le droit à une barre antiroulis de série (et de ses 2 amortisseurs) tandis que l’essieu arrière en est privé, sauf en option, pour des raisons d’efficacité de tenue de route. En effet, sur route, entre le carrossage très prononcé de l’essieu arrière, l’absence de barre antiroulis et l’essieu brisé, la Berlinette Tour de France glisse de la poupe pour enrouler dans les virages et surtout permettre au pneu extérieur au virage de bien travailler sur toute sa bande de roulement. La méthode au volant (avec une direction à crémaillère au top) est finalement assez simple : en entrée de courbe l’arrière glisse et d’un contrebraquage de volant mesuré et un contrôle de l’accélérateur l’Alpine enroule la courbe avec vitesse et grâce pour sortir du virage plus vite encore. Diaboliquement efficace, pour qui a le mode d’emploi et de la place sur la route. Tout dépend également des pneus retenus entre les carcasses radiales plus ou moins rigides. Ainsi avec les pneus les plus rigides et la barre antiroulis arrière, l’Alpine Berlinette Tour de France décroche plus tard mais est plus délicate encore à rattraper. Les quatre freins à disques Bendix répondent présents mais semblent un poil juste en endurance face à ce surcroît de performances. L’accès à bord n’est pas très aisé, mais la position de conduite est excellente, même pour des grands gabarits en raison de la position particulière du grand volant en bois. L’instrumentation est complète à condition de prendre en option les manomètres de température (huile, eau), pression et ampèremètre. On aimerait dans certaines postures des baquets plus enveloppants. Stricte deux places, il est possible d’utiliser l’espace arrière pour y entreposer des bagages. Si le confort de suspensions est étonnant et permet de rouler longtemps sans fatigue ou presque, c’est le bruit à bord (moteur) qui vous fera rendre les armes en premier. Dans les options indispensables, il faut retenir le parebrise chauffant avec ses résistances intégrées, faute de quoi la buée deviendra votre meilleure ennemie, surtout que la visibilité latérale n’est pas des plus excellentes.

Notre avis
emoticonLa Renault 8 Gordini a donné ses organes pour la bonne cause, car le résultat est détonnant sur l’Alpine Berlinette Tour de France. Plus performante, toujours agile et efficace pour qui sait, elle sait jouer la route au quotidien, puis affronter une spéciale de rallyes et faire des étincelles si vous avez un certain savoir-faire au volant. Car on ne triche pas avec les Alpine : on sait les conduire ou pas, et il vaut mieux éviter les excès d’optimisme dans le second cas. Pour enrouler les virages avec brio, l’Alpine est l’arme absolue mais il faut savoir jouer du volant et de l’accélérateur…

Autres versions :
Alpine A110

Les Rivales :
GT Sport 1960, 1964

  • Alfa Romeo Giulia Sprint GT Au salon de Francfort 63, Alfa Romeo a étonné les visiteurs avec son nouveau coupé Giulia Sprint GT. Il est basé sur la berline éponyme dont le style est pour le moins très cubique. Mais une fois que la plateforme (plus courte que la Giulietta) est passée dans les mains de la Carrozzeria Bertone, le coupé Giulia Sprint GT est une pure réussite. Pourtant il nous semble y voir un air de déjà vu ? Giorgetto Giugiaro, jeune stylise chez ...
  • Alpine A110 Tour de France Jean Rédélé n’en finit pas d’améliorer par touches son modèle déjà phare : la Berlinette Alpine A110. Et comme son histoire a démarré par la course automobile, c’est fort logiquement que des versions destinées pour la compétition sont également développées comme l’Alpine Berlinette « Tour de France ». Pour 1963, et suite aux accords de collaboration avec la Régie Renault, la Berlinette « Tour de France » a évolué sensiblement sur sa proue devenue concave qui intègre désormais les bocs ...
  • Chevrolet Corvette C2 Sting Ray L84 Chevrolet Corvette C2 StingRay L84 (1963)Depuis 1953, General Motors sous sa bannière Chevrolet crève l’écran avec sa Corvette qui peut se targuer d’être la première véritable voiture de sport américaine. Véritable réussite esthétique, la Corvette et sa carrosserie en « plastique » rivalise avec les meilleures réalisations européennes, tout en conservant néanmoins des tics techniques très yankee (comprenez gros moteurs goulu et gorgés de couple et des techniques simples mais éprouvées). Sous l’impulsion de deux rivaux chez GM, Bill Mitchell pour le design et Zora ...
  • Lotus Elan Coupé S2 Type 36 En 1962, Colin Chapman décide avec son cabriolet Elan de tirer les enseignements de la Lotus Elite au succès réel auprès des amateurs de voitures de sport et des clients, mais dont le bilan économique a été désastreux pour la firme. Ron Hickman est chargé de tracer des lignes du nouveau cabriolet Elan avec un format compact et élégant, tandis que les dessous sont très sportifs et précis. Rapidement, La Lotus Elan cabriolet se pose en sportive accomplie et bouscule ...

Avant d’acheter
Les Alpine ont la cote en France. Et particulièrement les Alpine A110 auréolées de nombreuses victoires en championnat du monde des Rallyes, et véritables « filles » du fondateur Jean rédélé. Ainsi, les collectionneurs étrangers fortunés s’arrachent ces petites autos (souvent) bleues à prix d’or. Le prix d’achat devient donc désormais peu accessible à beaucoup de passionnés qui se rabattent souvent sur d’autres modèles comme les R8 Gordini, R12 Gordini ou Alpine A310. Désormais très connues des spécialistes, tous les défauts des A110 sont répertoriés : corrosion possible du châssis poutre, état de la carrosserie en polyester aléatoire et pas à la portée du premier carrossier venu, réglages des trains roulants à contrôler, scruter toute trace de choc suite à une sortie de route (fréquentes pour le néophyte et pas que en raison de la nervosité du train arrière qui semble vouloir toujours passer devant…), soucis électriques et de masse défaillante, finition parfois bâclée… Dans les bonnes nouvelles, toutes les pièces existent et la communauté Alpine est très soudée et possède des mines d’informations et renseignement. Comme toujours dans le monde des Voitures de Sport de caractère, il convient de se décider autant devant l’auto convoitée que devant des preuves tangibles d’un entretien suivi et d’un nombre de propriétaires cohérents. Enfin, les Alpine A110 nécessitent un entretien par des mécaniciens avertis, à commencer par le réglage moteur et des deux carburateurs simple et double corps… Bon à savoir.
Entretien : ND

Mots clés : Alpine | Renault | A110 | Berlinette | Dieppe | Tour de France | Coupé Sport | GT | Grand Tourisme | ALPINE | BERLINETTE « TOUR DE FRANCE » | COUPE SPORT | COUPE

TOP Bouille !! ǀ Image ǀ Performances ǀ Poids ǀ Palmarès en compétition ǀ Mécanique simple ǀ Maniabilité ǀ Confort de suspension ǀ Souplesse du moteur Gordini ǀ Présentation intérieure ǀ Direction ǀ Consommation FLOP Equipement de série ǀ Freinage ǀ Visibilité latérale ǀ Bruit moteur présent ǀ Etagement de boîte ǀ 4 rapports seulement ǀ Accélérateur à roulette ǀ Détails de finition ǀ Commande de boîte en usage intensif

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :

Performances :

Alpine
Berlinette “Tour de France” (A110)
1964
6 CV – 22 790 FF
4 cylindres en ligne 8 soupapes (1 ACL) –1 108 cm3
95 ch SAE à 6 500 tr/mn (85,74 ch SAE/litre)
98 Nm SAE de 4 000 à 6 000 tr/mn (88,43 Nm SAE/litre)
non
propulsion + BV4 manuelle
590 kilos (6,21 kg/ch SAE)
2 disques pleins AV et 2 disques pleins AR
jantes acier 15″ + pneus en 145 x 380 AV et AR (ou 450 x 15 AV et 500 x 15 AR)
0 à 100 km/h en ND; 196 km/h, km DA en 31ʺ2

Textes : Arthur Fox (Alis Webzine) – Photos : D.R

Alpine A110 Tour de France
Alpine
  • Alpine et Signatec se sont engagés en LMDh aux 24 Heures du Mans 2024 Quarante-trois ans après sa victoire historique et quelques semaines après être montée sur le podium des 24 Heures du Mans, Alpine confirme la poursuite de son programme en Endurance. La marque roulera dans la catégorie reine dès 2024 en LMDh. Depuis le retour d’Alpine en Endurance en 2013 avec le concours de Signatech, les victoires se ...
  • GP F1 Sotchi Russie 2021 – 26 septembre Passée la polémique de Monza, Verstappen avait écopé d’une pénalité de recul de 3 places sur la grille de départ de Sotchi. Honda et Red Bull décident donc de remplacer toute sa mécanique quitte à être pénalisé. Il partira donc dernier. D’autres pilotes vont également connaître le même sort en raison de remplacement de mécanique ...
  • GP F1 Monza Italie 2021 – 12 septembre Monza, temple de la vitesse. Voilà qui ne change pas avec des Mano à Mano à près de 350 km/h au bout des lignes droites. Le format du week end reprend le principe expérimental de Silverstone avec les qualifications le vendredi, puis la course sprint de qualification pour la grille de la course le samedi. ...
  • GP F1 Zandvoort Hollande 2021 – 5 septembre Retour du tracé de Zandvoort au calendrier de F1 après une dernière course remportée en 1984 par Niki Lauda. Depuis plus rien, mais avec l’éclosion, puis l’explosion de Max Verstappen, la F1 a le vent en poupe sur la côte batave. Le public est nombreux et acquis à sa cause et les tribunes sont orange ...
  • GP F1 SPA Francorchamps Belgique 2021 – 29 août Et voilà la fin de l’été… Mais avait-il seulement démarré ? En F1, oui avec la coupure estivale, mais dans le ciel, c’est l’hécatombe. Et sur la piste de SPA Francorchamps dans les Ardennes belges, c’est le déluge de pluie depuis les derniers essais libres. En qualifications, la pluie est drue, mais les pilotes s’élancent ...
  • Alpine F1 Team et Fernando Alonso reconfirment leur partenariat pour la saison 2022 du Championnat du Monde FIA de Formule 1 Alpine F1 Team est ravie d’annoncer que le double Champion du Monde de Formule 1 Fernando Alonso continuera de la représenter en 2022 au côté d’Esteban Ocon. Le prolongement du contrat de l’Espagnol marque la poursuite d’une collaboration forte après une première victoire historique au Grand Prix de Hongrie dans laquelle Fernando a joué un ...
  • Toyota remporte les 24 Heures du Mans 2021 Toute l’équipe a fait preuve d’une détermination exceptionnelle, notamment lorsqu’il a fallu surmonter un problème sur le système d’alimentation en carburant qui menaçait les deux voitures dans la seconde moitié de la course. Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, au volant de la GR010 HYBRID n°7, ont finalement remporté Le Mans pour la première ...
  • GP F1 Hungaroring Hongrie 2021 – 1er août Le Grand Prix de Silverstone nous avait quelque peu étourdi… Nouveau format de qualifications avec la course Sprint le samedi, le duel Hamilton – Verstappen qui tourne au pugilat, remontée d’Hamilton qui finalement remporte la course, quel scénario ! Alors nécessairement, en arrivant en Hongrie au Hungaroring dans les abords de Budapest, on s’attendait à ...
  • GP F1 Silverstone Angleterre 2021 – 18 juillet Le Grand prix de Silverstone innove sur plusieurs points. Déjà les tribunes sont pleines et les people sont de retour ce qui fait du bien ! Les pilotes anglais sont nombreux sur la grille et donc le public est particulièrement présent et animé pour soutenir « ses » pilotes. Pour la course, on verra ainsi dans les ...
  • GP F1 Spielberg Autriche 2021 – 4 juillet 2e semaine à Spielberg pour un Grand Prix qui d’emblée confirme la séquence précédente. Dans les différences, Pirelli a changé d’un ton toute sa gamme de pneumatiques étant plus tendre que le week-end précédent. On retrouve ainsi les Red Bull très à l’aise et performantes. Et un Verstappen totalement dans la maitrise de son art. ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Alpine A110 Tour de France, 10.0 out of 10 based on 3 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.