Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato

Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato (1989)

Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato
1989 – 6 cyl. en V 12V
210 ch – 245 km/h
1 260 kg

Suite au rachat par Fiat, Alfa-Romeo peut craindre une perte d’identité. Mais Vittorio Ghidella le nouveau patron de la firme au Biscione va rassurer immédiatement avec un nouveau projet exclusif de voiture de sport. Et comme aux belles heures d’Alfa-Romeo, c’est à Zagato et Autodelta que va être confiée l’élaboration de cette voiture de sport inédite. Chez Zagato, c’est alors Robert Opron qui est « maître crayons », déjà auteur de lignes à succès (Citroën SM, CX, Renault Fuego…) chez les constructeurs français. Mais, ici, la culture du « Z » doit être respectée, et le moins qu’on puisse dire que la mission est accomplie. L’Alfa-Romeo SZ présentée au salon de Genève 89 étonne, divise et surprend. Ligne ramassée, ceinture de caisse très haute, porte-à-faux inexistant et mâchoire carrée, la SZ peut pourtant se targuer d’un beau Cx de 0,30. Certes assez éloigné du record de l’Opel Calibra et son 0,26, mais malgré tout un sacré résultat. L’empattement est repris à la berline 75 qui sert de donneuse. Bien campée sur ses jantes alu de 16 pouces démontables en trois parties, l’Alfa-Romeo SZ est posée par terre (garde au sol de 8 cm) suggérant une sacrée tenue de route. Si vous avez des désidérata pour la couleur, nous espérons que le Rosso Alfa vous siéra, car c’est la seule couleur disponible. Passée la première surprise pour la rétine, la SZ finit par trouver grâce à vos yeux, et de nombreux détails confirment le caractère sportif du coupé Alfa : stries sur le capot bombé, aileron arrière en carbone kevlar ou encore les différentes encoches fonctionnelles de la carrosserie. Un sacré pari mais payant puisque l’Alfa-Romeo SZ doit servir de véhicule image pour la firme milanaise…

L’Alfa-Romeo SZ ES 30 possède une gueule et une voix. Déjà pas si mal pour un collector, mais ce n’est pas tout ! Ses trains roulants s’inspirant directement de la compétition en font un coupé sportif très efficace et plaisant à conduire. L’art et la manière, à condition d’être fan du style Zagato…

Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato (1989)

L’Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato est propulsé par le V6 Busso de 3 litres modifié par Autodelta pour atteindre 210 ch au lieu des 190 ch sous le capot de l’Alfa Romeo 75 V6 America.

A Milan, côté groupe motopropulseur on a l’embarras du choix ! Quatre ou six cylindres, dans les deux cas ils raflent tous les suffrages côté agrément, performances et sonorité. Ne se refusant rien pour ce coupé pas comme les autres, c’est le V6 « Busso » cubant à 2 959 cm3 qui a été retenu. Déjà vu sous le capot de l’Alfa Romeo 75 V6 America 3L0, il est néanmoins revu en détail par Autodelta pour accroître sa puissance de feu. Si on avait espéré 260 ch au départ, c’était avant le passage du catalyseur. Ainsi, la cartographie, tout comme les diagrammes d’arbres à cames et les collecteurs d’échappement sont inédits. L’injection est toujours assurée par une centrale Bosch Motronic ML 4.1. mais le taux de compression est passé de 9,5 à 10:1. Pour le reste, ce V6 conserve sa double culasse à doubles arbres à cames en tête entrainés par courroies crantées. Et le son est toujours aussi dantesque et prends aux tripes le conducteur. La puissance finalement est fixée à 210 ch à à 6 200 tr/mn tandis que le couple reste inchangé avec 245 Nm, mais fixés désormais 1 500 tr/mn plus haut. Le V6 3 litres de l’Alfa-Romeo SZ est donc plus performant que sur la 75, mais plus pointu à l’usage avec un peu moins de disponibilité à bas régime. D’autant moins, que la boîte 5 rapports dispose de rapports de pont assez long pour privilégier la vitesse de pointe élogieuse (245 km/h). Les accélérations ne sont pas en reste avec un 0 à 100 km/h en 7 secondes pleines et un kilomètre départ arrêté en 27 secondes. Des performances déjà excellentes qui permettent au coupé Zagato de venir se battre face aux Alpine V6 Turbo, Porsche 944 S2 et Maserati 222 Biturbo. Le poids de l’ensemble est tout de même assez conséquent, frisant les 1,3 tonnes. La conception de la structure est soignée et inspirée de la course, puisque reprenant beaucoup d’éléments de l’Alfa-Romeo 75 Superturismo. La carrosserie plastique conçue par Carplast est collée sur la coque pour la renforcer. Le procédé de fabrication est spécifique avec une injection de la résine à basse pression dans un moule contenant un matelas préformé en fibres de verre. Alfa-Romeo annonce que l’épaisseur de chaque panneau est calculée en fonction des contraintes à subir une fois en action. Pour privilégier un centre de gravité le plus as possible, la garde au sol est très basse (8 cm), mais également le toit est en aluminium et l’aileron en carbon kevlar. Le train avant est désormais un McPherson avant avec de nouvelles barres triangulées tandis que le bon vieil essieu rigide de Dion est toujours de la partie avec son parallélogramme de Watt. Toutes les rotules sont signées Uniball et reprises des versions compétition. L’amortissement autorise un relevage hydraulique de la hauteur de caisse le cas échéant pour certaines manœuvres. Le freinage est assuré par quatre disques ventilés mais dépourvus d’ABS. La direction à crémaillère est assistée hydrauliquement. Enfin les montes pneumatiques varient entre les essieux avec du 205/55 ZR16 à l’avant et du 225/50 ZR 16 à l’arrière. Pour être totalement complet, l’essieu avant (1 464 mm) est plus large que l’arrière (1 264 mm), et le carrossage est positif. Le résultat est saisissant, car le

Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato (1989)

L’Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato jouit d’une tenue de route équilibrée et diablement efficace.

compromis est assez ferme, et permet de bien ressentir la route et sa conduite. Le maintien de caisse est admirable et l’Alfa-Romeo SZ peut compter sur son gabarit contenu (4 mètres de long), et la rigueur de sa conception pour exploiter au maximum les qualités de son V6. Le freinage est puissant et endurant tandis que la motricité est bien aidée par un autobloquant taré à 25%. Et l’équilibre général très bon est à mettre au crédit de la répartition des masses idéales (56% AV et 44% AR) bien aidé par l’implantation transaxle (boîte et pont sur l’essieu arrière), tout comme la volonté de réduire le poids des masses non suspendues (freins arrières accolés en sortie de boite). L’habitacle étonne, car rien n’est commun avec la berline 75 et c’est très bien ainsi ! La finition est artisanale, mais de belle facture avec un revêtement en cuir Connolly beige sur les sièges baquets et sur les contreportes. Ne cherchez pas de places arrière, il n’y en pas. C’est avant tout un logement complémentaire pour les bagages qui complète un coffre assez rudimentaire et accessible par une trappe étroite et peu commode. L’équipement de série est déjà complet avec climatisation, vitres et fermeture électrique et une belle instrumentation. La position de conduite est excellente, assis bien bas bras et jambes tendues. Une belle ambiance à bord qui est bien dans le ton de l’exclusivité de la Zagato…

Notre avis
emoticonBelle ou moche, après tout c’est subjectif et Zagato possède depuis longtemps l’art de diviser, mais jamais de laisser indifférent. L’Alfa-Romeo SZ ES30 Zagato est une véritable réussite technique et passionnelle, car en complément de ses dessous évolués et hérités directement de la compétition, sa conduite est grisante, bien rythmée par un V6 Busso toujours aussi charmeur et efficace. Pour qui aime rouler différemment sans sacrifier à la performance, l’efficacité et l’agrément de conduite, l’Alfa SZ fait mouche et tape dans le mille. Véritable collector avant l’heure, la SZ est à acheter en urgence pour tout collectionneur avisé.

Autres versions :
Alfa Romeo Zagato

Les Rivales :
GT sport 1980, 1989

  • Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato Suite au rachat par Fiat, Alfa-Romeo peut craindre une perte d’identité. Mais Vittorio Ghidella le nouveau patron de la firme au Biscione va rassurer immédiatement avec un nouveau projet exclusif de voiture de sport. Et comme aux belles heures d’Alfa-Romeo, c’est à Zagato et Autodelta que va être confiée l’élaboration de cette voiture de sport ...
  • Alpine V6 GT Après une (très !) longue carrière, l’Alpine A310 s’efface fin 1984 à l’annonce de la nouvelle gamme Alpine GTA (Grand Tourisme Alpine). Si l’A310 avait été conçue sous l’ère Jean Rédélé, les GTA sont des purs produits de l’époque Renault. Premier acte en 1985 avec l’Alpine V6 GT. Sa ligne signée Heuliez, très fluide (Cx ...
  • Alpine V6 Turbo GTA D501 Après le lancement « tiède » de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte ...
  • Alpine V6 Turbo Mille Miles Après le lancement « tiède» de l’Alpine V6 GT, la saga GTA poursuit sa saga en 1985 avec la version de pointe : l’Alpine V6 Turbo. Si la ligne extérieure reste identique, les jantes sont nouvelles. Mais les trains roulants sont améliorés, et surtout le V6 2,5 litres PRV reçoit un turbocompresseur qui apporte 200 ch. ...
  • BMW 635 CSi E24 1982 En juillet 1982, BMW revoit quelques détails sur son coupé série 6 (E24). Anciennement basé sur la Série 5 E12, c’est désormais la série 5 E28 qui sert de donneuse d’organes. Le 6 en ligne est ainsi légèrement revu dans sa partie haute mais conserve les mêmes prestations. L’esthétique est légèrement revue, notamment sa poupe, ...
  • Chevrolet Corvette C4 1987 Depuis 1984, Chevrolet a renouvelé avec modernité sa saga Corvette. Certes, le style est moins spectaculaire que la précédente génération, mais pas de doute c’est toujours une Corvette : capot long, arrière tronqué bardé de ses 4 phares ronds, habitacle reculé, carrosserie plastique et gros V8 AV. Les détails de style sont heureusement toujours là ...
  • Ferrari 328 GTB Le temps passe et même les beaux dessins doivent se mettre au goût du jour. A fortiori lorsque, comme dans la gamme Ferrari, la nouvelle Testarossa présentée en 1984 révolutionne l’empreinte stylistique de Maranello. A ses côtés la Ferrari 308 GTB/GTS Quattrovalve semble désormais démodée. Ferrari se charge donc de lui offrir un lifting de ...
  • Ferrari 348 tb Après 15 ans de loyaux services, la saga des Ferrari 308-328 tire sa révérence au salon de Francfort 1989 avec la présentation de la nouvelle Ferrari 348. Destin funeste, puisqu’elle peut se targuer d’être la première Ferrari de route depuis la mort d’Enzo Ferrari. Qu’importe, Pininfarina a su composer une ligne ramassée et élégante, reprenant ...
  • Ferrari Mondial 3L2 Depuis 1980 Ferrari tente de convaincre dans le rayon des coupés 2+2 avec sa Mondial. Une tentative déjà peu concluante commercialement avec la Dino 308 GT4 dans les années 70 avec Bertone aux crayons. Ferrari a depuis renoué avec Pininfarina, mais force est de constater que si le designer italien favori d’Enzo Ferrari s’en tire ...
  • Lotus Esprit Turbo 1987 La Lotus Esprit serait-elle immortelle ? On peut le croire, en raison de son apparition en 1977 et de ses évolutions successives tant stylistiques que mécaniques. Le Turbo a assurément été une étape marquante pour lui donner des performances à la hauteur de son châssis. Pour 1987, c’est Peter Stevens, le designer maison, qui a ...
  • Lotus Excel En 1975, Colin Chapman déploie une gamme de GT 2+2 en deux modèles distincts avec la Lotus Elite, sorte de break de chasse à l’esthétique pour le moins particulière, et la Lotus Eclat son clone en coupé fastback plus heureux dans ses traits. Pour 1982 Peter Stevens reprend ses crayons pour s’attaquer à moderniser la ...
  • Maserati 2.24v Biturbo Maintenant que les errements de jeunesse de la saga Biturbo semble de l’histoire ancienne, Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso est prêt à aller de l’avant côté sport et performances. Et c’est la 222 avec sa petite cylindrée favorable à la fiscalité italienne dissuasive au-delà de 2 litres qui va évoluer en adoptant 24 soupapes. ...
  • Maserati 222 Biturbo Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a initié la Maserati Biturbo avec un bouillant V6 2 litres de 180 ch. Avec un dessin particulier signé Pirangelo Andreani, cette Maserati compacte va vite se tailler une réputation de sportive sulfureuse. Depuis, au fil des millésimes, Maserati corrige le tir. En 1989, le V6 biturbo 2 litres est toujours ...
  • Maserati 222 E Biturbo Difficile de suivre la saga des Maserati Biturbo tant le propriétaire de la marque, le passionné et fort en caractère Alejandro de Tomaso joue avec les différents éléments de son puzzle industriel sous le signe du Trident. Coupé, Spyder, berline, trois empattements, plusieurs V6 biturbo (2,0 ; 2,5 ; 2,8)… pas évident de s’y retrouver. ...
  • Maserati Karif Biturbo Alejandro de Tomaso, propriétaire de Maserati depuis 1979 n’est pas avare de bonnes idées pour faire parler de ses modèles. Depuis 1981, les Maserati Biturbo n’en finissent pas de se bonifier, et de se décliner : coupé, berline, cabriolet… Pour noël 1988, une tradition désormais à Modène, Alejandro de Tomaso dépose une nouvelle variante au ...
  • MVS Venturi 2.80 SPC MVS, la « Manufacture de Voitures de Sport », a démontré depuis ses débuts au salon de Paris en 1984 un sacré potentiel. Alors lorsqu’en 1987, le fruit du travail initié par Claude Poiraud et Gérard Godefroy prend enfin la route sous la forme de la MVS Venturi 200, les fans de voitures de sport ...
  • Porsche 911 Carrera 2 964 C2 Depuis 1964, la Porsche 911 s’est imposée valeur étalon chez les voitures de sport. Elle évolue régulièrement par touches, avec parfois, quelques révolutions. En 1989, avec la 964, Porsche revisite son sujet avec beaucoup d’évolutions qui s’imposeront par la suite à chaque générations prochaines : Tiptronic, transmission intégrale, RS… Côté look, la Porsche 911 adopte ...
  • Porsche 911 Carrera 3L2 La 911 en danger ? C’était le sentiment début 80’ avec une puissance en baisse sur les SC. Inadmissible pour la star des voitures de sport. Les clients de la marque, malgré un succès commercial certain, refusent donc que les Porsche à moteur avant (924, 944 et 928) préparent le linceul de leur égérie chérie. ...
  • Porsche 944 B 2L7 Depuis 1980, Porsche a fait taire une partie des critiques avec la 944 venant épauler par le haut la « populaire » 924. Pour 1988, Porsche retouche son modèle à grande diffusion avant tout sous le capot avec un passage de 2,5 à 2,7 litres de cylindrée et une puissance qui progresse de 5 (petits) ...
  • Porsche 944 S2 Depuis 1982 Porsche décline sa 944 à l’envie avec différentes versions. La 944 S (190 ch) devait faire la jonction entre la très véloce et puissante 944 Turbo (220 ch) et la 944 2,5 litres (163 ch). Pour 1989, la gamme est retravaillée en détail et toutes les versions évoluent, sauf la Porsche 944 S ...
  • Porsche 944 Turbo S Depuis 1985, la Porsche 944 Turbo a posé de nouveaux jalons en matière de Grand Tourisme. Malgré des prestations dynamiques remarquables et remarquées, et une polyvalence d’usage au top, elle manque souvent d’image à l’ombre de la Porsche 911. Pas grave, Porsche poursuit son développement avec la version 944 Turbo Cup ! Limitée à 80 ...
  • Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTE Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTEDepuis 1981, Toyota est revenu avec succès sur le marché des coupés sportifs en dédoublant son offre Celica d’une Supra plus haut de gamme et performante. Depuis 1986 nous avons attaqué le 3e opus de la saga avec une ligne totalement revue et modernisée. Son six en ligne reste son ADN et est atmosphérique avec ...
  • Venturi 200 Coupé Cup 221 Depuis 1984, le projet de la Ventury passé à Venturi a évolué. La petite équipe qui s’est constituée autour des 2 fondateurs, Claude Poiraud et Gérard Godefroy, a monté en gamme le projet en lui greffant le V6 PRV turbo de 200 ch et en dessinant des suspensions inédites. Le dessin de la Venturi 200 ...

Avant d’acheter
Véritable collector à sa sortie, l’Alfa-Romeo SZ (ES30) a été produite volontairement en série limitée de 1989 à 1994 à 1 043 exemplaires pour la variante SZ coupé, puis à 241 exemplaires pour le roadster RZ (de 1992 à 1994). Il n’est pas rare néanmoins de trouver des coupés à vendre de temps à autre, et il faut rester patient. D’autant plus que pour la version coupé, tous les exemplaires étant identiques à la couleur près imposée (Rosso Alfa), il convient de trouver le meilleur compromis prix (certes), mais surtout état de présentation, historique, et entretien. Car comme beaucoup de séries très limitées signées Zagato, le plus gros point noir est la disponibilité des pièces détachées totalement absentes ou à des tarifs prohibitifs en deuxième main. Trouver donc une auto complète et en parfait état est évidemment un pré-requis indispensable. Ainsi, toutes les pièces de carrosserie sont inédites et de matériaux divers (« plastique » pour les panneaux, aluminium pour le toit et carbone kevlar pour l’aileron arrière). Les optiques de phares sont introuvables, encore plus pour les modèles français en « jaune ». L’habitacle spécifique également à la Zagato vieillit plutôt bien si on en prend soin. Enfin, dans le spécifique, vérifiez bien que le dessous de la voiture n’a pas frotté et n’est pas abîmée en raison de la très faible garde au sol. D’ailleurs, le « lift system » (+6 cm) est livré de série pour éviter ce genre d’écueils. Contrôler son bon fonctionnement. Dans les éléments plus classiques, on note une faiblesse très « alfa » de cette époque avec les flectors de boîte à remplacer régulièrement. Le V6 Busso est robuste si les temps de chauffe sont respectés, et si la vidange est faite tous les 10 000 km ou tous les ans. Tous les 20 000 km ou tous les 2 ans, c’est la grosse révision avec remplacement de tous les filtres. Tous les 60 000 km il convient absolument de remplacer les courroies de distribution qui imposent de remplacer également la pompe à eau. Enfin notons que les ajustages de carrosserie prennent du jeu, la peu en matériau composite ne vieillit pas toujours très bien. Finalement l’Alfa-Romeo SZ (ES30) Zagato offre un mélange des deux mondes : fiabilité et entretien classique des dessous mécaniques, et une attention de tous les instants pour sa parure. Bon à savoir avant de se lancer dans l’aventure.
Entretien : Tous les ans ou 10 000 km.

Mots clés : Alfa-Romeo | SZ | Zagato ǀ ES30 | V6| GT | Coupé | Grand Tourisme | Coupé Sport | Busso| Milan | ALFA-ROMEO | SZ (ES 30) | GRAND TOURISME | COUPE SPORT

TOP Design singulier et original ǀ Performances ǀ Exclusivité ǀ Tenue de route sportive ǀ Présentation intérieure ǀ Motricité ǀ Freinage ǀ V6 chantant et disponible ǀ Direction ǀ Finition artisanale ǀ Equipement de série ǀ Collector FLOP Poids ǀ Amortissement ferme en usage courant ǀ Prix élevé ǀ Polyvalence d’usage (2 places seulement) ǀ Détails de finition ǀ Commande de boîte ǀ Difficile de passer inaperçu (!) ǀ Couleur unique imposée ǀ Rétrovision arrière (aileron qui masque la vue) ǀ Reprises ǀ Coffre inexistant ou presque ǀ Carrosserie exposée aux affres de la circulation quotidienne.

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Alfa-Romeo
SZ Zagato (ES 30)
1989
ND CV – ND FF
6 cylindres en V 12 soupapes (2×2 ACT) – 2 959 cm3
210 ch à 6 200 tr/mn (70,97 ch/litre)
245 Nm à 4 500 tr/mn (82,80 Nm/litre)
Non
propulsion + BV5 manuelle + autobloquant (25%) AR
1 260 kilos (6,00 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes alu 16″ + pneus en 205/55 ZR16 AV et 225/50 ZR16 AR
0 à 100 km/h en 7’’0; 245 km/h, km DA en 27’’0

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Alfa-Romeo SZ ES 30 Zagato
« 1 de 2 »
Alfa-Romeo
  • GP F1 Silverstone Angleterre 2020 – 2 août Après une pause d’une semaine, la Formule 1 s’est installée, à l’instar de l’Autriche, pour 2 Grand Prix d’affilés à Silverstone. Première partie avec la course « officielle » du GP de F1 d’Angleterre (cela sera le GP des 70 ans la semaine prochaine). Dans les petites nouveautés, signalons l’infortuné Perez (Racing Point) déclaré positif au Covid-19 ...
  • GP F1 Budapest Hongrie 2020 – 19 Juillet Ce week-end de F1 à Budapest sur le Hungaroring en Hongrie a réservé son lot de surprises, mais également ses confirmations. Dans le dernier cas, la domination des Mercedes GP est hallucinante avec un moteur qui est très puissant et met encore plus en relief le manque de compétitivité des Ferrari et de leur groupe ...
  • Ouverture effective des commandes pour les nouvelles Alfa-Romeo Giulia GTA et GTAm Présentée le 2 mars dernier et exposée pour la première fois au Musée Alfa Romeo d’Arese dans le cadre des cérémonies du 110e anniversaire de la Marque le 24 juin 2020, la Giulia GTA et sa version extrême GTAm sont désormais disponibles à la commande. D’un point de vue technique et conceptuel, la Giulia GTA s’inspire ...
  • GP F1 Styrie Autriche 2020 – 12 Juillet Tiens, nous sommes de nouveau à Spielberg en Autriche ? Dans cette saison pour le moins particulière le petit monde de la F1 reste donc deux week-ends d’affilés en Autriche mais cette fois-ci c’est le Grand Prix des Styries, qui est la région de Spielberg. Pour les qualifications, surprise, la pluie s’est invitée et rebat ...
  • GP F1 Spielberg Autriche 2020 – 5 juillet Après une si longue coupure pour des raisons de pandémie et un GP d’Australie avorté, la saison de F1 2020 est finalement lancée en juillet à Spielberg en Autriche dans le fief de Red Bull. Masques, nouveaux protocoles, tribunes vides, paddocks simplifiés… nous sommes revenus à l’essence même de la course. Dans les nouveautés, notons ...
  • Alfa Romeo 33 Stradale, Carabo et Montreal – retour sur des concepts mythiques Des optiques avant opérant comme un regard, la calandre en forme de bouche, l’avant développé telle la face d’un visage – et, bien entendu, la voiture telle un corps, avec des épaules et des hanches dessinées autour des roues. Ces similarités anthropomorphiques sont toujours d’actualité aujourd’hui. Comment sont-elles nées et pour quelle raison ? Les ...
  • Alfa Romeo Spider Duetto à la conquête d’Hollywood «C’est une voiture qui pardonne beaucoup. Et très joli en plus. » Ainsi s’exprimait à propos du Duetto un gentleman driver d’exception, le légendaire acteur Steve McQueen, lorsqu’à l’été 1966, il avait été invité à essayer le Spider italien avec d’autres amis amateurs de vitesse par le magazine Sports Illustrated. Le modèle qu’il conduisait était ...
  • Alfa Romeo devient le premier constructeur à remporter le Championnat de Formule 1 en 1950 Le lien entre Alfa Romeo et la Formule 1 est inscrit dans l’histoire des Grands Prix : Alfa Romeo a permis à Nino Farina de remporter sur sa Tipo 158 Alfetta le premier Championnat de Formule 1 de l’histoire en 1950, suivi par Juan Manuel Fangio sur Alfetta 159 qui remporte le titre en 1951. Le ...
  • L’Alfa Romeo 6C 2500 Villa d’Este ou une synthèse élégante en matière automobile Au printemps 1949, lorsque la 6C 2500 carrossée par Touring fait son apparition à Cernobbio au concours de Villa d’Este, tout le monde devine qu’elle remportera la plus haute récompense. Son originalité et ses lignes uniques étaient si impressionnantes qu’il était dès lors apparu naturel de l’honorer du nom du plus important concours d’élégance au ...
  • Nouvelles Alfa Romeo Giulia et Stelvio Quadrifoglio MY20 Aujourd’hui, malgré des circonstances qui nécessitent une pause dans le rythme trépidant habituel, les Alfa Romeo Giulia et le Stelvio Quadrifoglio, avec leur moteur bi-turbo 2,9 V6 de 510 ch, ne ralentissent pas l’allure et améliorent leurs performances pour se hisser au niveau des meilleurs supercars actuels, tout en intégrant des fonctionnalités inédites et un ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW,Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.3/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Alfa Romeo SZ ES 30 Zagato, 9.3 out of 10 based on 3 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.