BMW M5

Dans la saga des BMW sportives, la M5 est l’une des plus emblématique avec sa petite soeur la BMW M3 car elle perdure déjà officiellement depuis 1984 avec la BMW M5 E28. Si une première incursion a été réalisée avec la BMW M535i E28 (218 ch ou 185 ch avec un catalyseur), il faudra attendre 1984 pour que la berline à succès du constructeur bavarois se dote d’une mécanique prestigieuse. Une icône est née et la saga pouvait démarrer…

bmw-m5

BMW M5 E28 (1985-1987) : Moteur de la BMW M1
Lorsque les ingénieurs de BMW Motorsport démarrèrent leurs réflexions sur la future BMW M5 de la série E28 en 1984, ils ne purent s’empêcher un flashback vers la BMW M1 (1978-81) pour puiser le fantastique et raffiné groupe motopropulseur. Ce six en ligne de 3,5 litres à 24 soupapes avait d’ailleurs déjà été repris par la BMW M635 CSI (E24) qui fut dévoilée en première mondiale au salon de Francfort en 1983. Le six en ligne de 3,5 litres par la grâce de sa culasse à 24 soupapes (4 par cylindres et deux arbres à cames en tête) et ses six papillons des gaz individuels, développait alors 286 ch, soit 9 de plus que la BMW M1… La BMW Série 6 E24 et la BMW Série 5 E28 partageant la même plateforme, il était logique de réaliser la même transplantation de cette mécanique d’exception dans la berline que dans le coupé. La théorie devint donc réalité lorsque le projet M5 démarra concrètement.

Le lancement en 1985 de la BMW M5 E28 donnait également naissance à un segment de niche sur le marché : celui des berlines très sportives jusqu’alors peu exploité par les constructeurs de voitures de sport et de prestige. La nouvelle BMW M5 coiffa ainsi avec autorité la gamme des séries 5 E28 y compris la première tentative de berline très sportives qu’est la BMW M535i et ses 218 ch (sans catalyseur). A la différence de la M535i E28 qui avait soigné son aspect sportif avec un kit carrosserie complet (spoiler, bouclier AR, bas de caisse…), la BMW M5 reste assez sobre d’aspect nécessitant un sacré coup d’oeil de connaisseur pour l’identifier rapidement. Seules les jantes alu plus larges et généreusement chaussées, quelques logotypes ça et là, une assise plus basse (ressorts courts) et un becquet AR sur la malle peuvent donner des indications quant aux prétentions sportives de cette berline.

Une fois prête à en découdre, la BMW M5 E28 enflamme le bitume avec un 0 à 100 km/h en 6″5 et une vitesse maximale qui se stabilise à 245 km/h. Pour faire bonne figure volant en main, la BMW M5 (E28) est étudiée et dotée de série d’équipements en conséquence : suspensions sport, autobloquant AR, gros freins à disques, et pneus TRX Michelin en 220/55 VR 390 qui permettaient de continuer à rouler en cas de perte de pression ou de crevaison lente, étant en quelque sorte des précurseurs des pneus “Run Flat”.

Produite à 2 200 exemplaires, la BMW M5 E28 s’efface à la fin de l’année 1987 avec la nouvelle BMW Série 5 E34 qui va reprendre le flambeau de la berline supersportive.

Chiffres clés BMW M5 E28 – 1985
Moteur : 6 en ligne
Cylindrée : 3 453 cm3
Puissance : 286 ch à 6 500 tr/mn
Couplé : 340 Nm à 4 500 tr/mn
Transmission : Boîte manuelle 5 rapports
Poids : 1 505 kg
0 à 100 km/h : 6″5
1 000 m DA : 26″8
Vitesse Maxi : 245 km/h
Nombre d’exemplaires : 2 200 ex.

 

BMW M5 E34 (1988-1995) : la montée en puissance
bmw-m5-e34-1En août 1988, BMW présente sa nouvelle berline M5 E34. Un nouveau chapitre s’ouvre dans la saga M5 qui sera déterminant. Toujours doté du 6 cylindres en ligne 24 soupapes, ce dernier cube 80 cm3 de plus et garantit des prestations en hausse malgré l’emploi désormais de série du catalyseur. Ainsi, le conducteur de la BMW M5 E34 peut compter sur 315 ch sous la pédale des gaz. Les performances font donc un bond logique en avant avec un 0 à 100 km/h en 6″3 et une vitesse maxi autolimité désormais à 250 km/h.

[slideshow id=204]

On ne change pas une équipe qui gagne semble dire BMW Motorsport avec cette nouvelle BMW M5 (E34) puisque côté look cela reste toujours aussi discret et de bon goût. Posée plus basse de 20 mm, avec des logos “M5” devant et derrière et des jantes de 17 pouces au dessin turbine spécifique, il faut un oeil exercé pour la différencier d’une BMW 535i. L’habitacle se démarque plus spécifiquement avec ses sièges sport avant et sa banquette AR qui est moulée pour deux passagers afin de mieux les “tenir” dans les phases d’attaque du pilote (!).

A la fin de l’année 1991, alors que la BMW M5 E34 a déjà été vendue à 8 079 exemplaires dans le monde, il est venu le temps d’une mise à jour mécanique notable. Avec une augmentation de cylindrée portée à 3,8 litres et une puissance de 340 ch la BMW M5 brise la barrière des 6 secondes au 0 à 100 km/h avec 5″9 tout juste. La vitesse maxi est toujours autolimitée électriquement à 250 km/h. Dans les nouveautés, on pourra noter les suspensions Adaptative M basées sur le système EDC (Electronic Damper Control). Et pour le plus grand plaisir de ses clients exigeants, BMW offre également en option un pack Suspension Nürburgring composé d’une barre antiroulis plus grosse, de pneus AR en 255/40, d’une direction assistée plus sportive, et un amortissement sport réglable.

Mais BMW Motorsport n’a pas oublié les papa sportifs pressés puisqu’une variante Touring (comprenez break) devient disponible. Le break profite des mêmes performances et caractéristiques que la berline M5 E34. Pas question dégrader la sportivité au profit de la polyvalence. En 1994, toujours dans l’optimisation de la performance, la BMW M5 3.8 E34 reçoit une boîte manuelle 6 vitesses et de nouveaux freins. Entre 1988 et 1995, environ 12 000 BMW M5 ont été produites, dont 900 Touring.

Chiffres clés BMW M5 E34 – 1988
Moteur : 6 en ligne
Cylindrée : 3 535 cm3
Puissance : 315 ch à 6 900 tr/mn
Couplé : 360 Nm à 4 750 tr/mn
Transmission : Boîte manuelle 5 rapports
Poids : 1 745 kg
0 à 100 km/h : 6″3
1 000 m DA : 26″0
Vitesse Maxi : 250 km/h (autolimité)
Nombre d’exemplaires : 8 079 ex.
Chiffres clés BMW M5 E34 – 1992
Moteur : 6 en ligne
Cylindrée : 3 795 cm3
Puissance : 340 ch à 6 900 tr/mn
Couplé : 400 Nm à 4 750 tr/mn
Transmission : Boîte manuelle 5 rapports (6 rapports à partir de 1994)
Poids : 1 725 kg
0 à 100 km/h : 5″9
1 000 m DA : 25″2
Vitesse Maxi : 250 km/h (autolimité)
Nombre d’exemplaires : 3 800 ex.

Les Rivales :

    [nggallery id=204]

     

    BMW M5 E39 (1998-2003) : bye-bye 6 en ligne
    La berline M5 disparait du catalogue BMW durant 3 saisons. L’impatience des fans battait alors son plein, mais c’était sans compter sur la surprise de taille à l’automne 1998 avec la présentation de la nouvelle mouture de BMW M5 basée sur la série E39. Le célèbre 6 cylindres en ligne qui fit la réputation de BMW est remisé au placard après tant de succès, et c’est un V8 5 litres de 400 ch qui trouve sa place sous le capot de la BMW M5 E39. On la reconnait à ses jantes spécifiques, mais également à ses deux double sorties d’échappement, ses rétroviseurs extérieurs aux formes spéciales pour l’aérodynamique, ou encore les ouïes latérales singeant ainsi les BMW Z3 et Z3 coupés.

    Côté technologies de pointes, la BMW M5 reprend à sa petite soeur le double VANOS (distribution variable) et la réglage hydraulique automatique des soupapes. Le système de lubrification du V8 a été particulièrement étudié pour garantir la sécurité et longévité du moteur même en usage très intensif. Le pont AR est équipé de série d’un autobloquant taré à 25% pour permettre une motricité optimale. Avec son nouveau V8, la BMW M5 fait parler la poudre dans tous les exercices du chronomètre avec un 0 à 100 km/h en 5″3 et une vitesse maxi limitée électroniquement à 250 km/h. Le V8 fait notamment des étincelles avec en matière de souplesse et reprises puisque son couple de 500 Nm lui assure des reprises de 4″8 de 80 à 120 km/h en 4e.

    A l’été 2003, environ 20 500 clients ont signés un chèque pour acquérir une BMW M5 E39 neuve depuis son lancement en 1998. Un chiffre record pour les BMW M5.

    Chiffres clés BMW M5 E39 – 1998
    Moteur : V8
    Cylindrée : 4 941 cm3
    Puissance : 400 ch à 6 600 tr/mn
    Couplé : 500 Nm à 3 800 tr/mn
    Transmission : Boîte manuelle 6 rapports
    Poids : 1 870 kg
    0 à 100 km/h : 5″3
    1 000 m DA : 24″1
    Vitesse Maxi : 250 km/h (autolimité)
    Nombre d’exemplaires : 20 500 ex.

     

    BMW M5 E60 (2005-2011) : Sur un air de F1
    BMW ouvre un chapitre particulièrement glorieux pour sa saga BMW M5. En 2005, la Formule 1 et les sport prototypes au Mans sont dans les engagements de la marque avec un moteur V10 atmosphérique. La nouvelle BMW M5 E60 reprend donc ce principe innovant et performant du moteur V10 atmo et d’une boîte séquentielle 7 rapports à commande au volant baptisée Sequential M Gearbox et profitant de 11 programmes différents (!) selon les humeurs et/ou besoins du conducteur…

    Avec une cylindrée de 5 litres et une puissance de 507 ch et 520 Nm de couple, la BMW M5 E60 est alors la berline la plus puissante jamais produite par la firme dans ses véhicules de série. Le ratio de 100 ch/l de cylindrée du V10 démontre pleinement ses origines issues de la compétition tout comme les hautes rotations de l’équipage mobile. Véritable pièce d’orfèvrerie mécanique ce V10 BMW remporte d’ailleurs par quatre fois le prestigieux titre de “Engine of thé year” : deux fois en 2005 et 2006 et puis deux fois dans la catégorie des plus de 4 litres en 2007 et 2008.

    Les performances sont toujours en progrès et ébouriffantes avec un 0 à 100 km/h en 4″7 et une Vmax toujours autolimitée à 250 km/h. A noter que l’électronique gère toujours plus de paramètres puisque la puissance est modulable selon les réglages et l’usage. En 2007, le break vient compléter la gamme sans trop dégrader la performance malgré l’embonpoint avec un 0 à 100 km/h en 4″8 tout de même…

    Jusqu’à l’été 2010, BMW a vendu 20 548 exemplaires de sa BMW M5 E60 dont 1 025 exemplaires en version Touring (break).

    Chiffres clés BMW M5 E60 – 2005
    Moteur : V10
    Cylindrée : 4 999 cm3
    Puissance : 507 ch à 7 750 tr/mn
    Couplé : 520 Nm à 6 100 tr/mn
    Transmission : Boîte séquentielle 7 rapports
    Poids : 1 855 kg
    0 à 100 km/h : 4″7
    1 000 m DA : 22″7
    Vitesse Maxi : 250 km/h (autolimité)
    Nombre d’exemplaires : 20 548 ex.

    BMW M5 (2011-… ) : V8 et turbocompresseur
    Pour sa 5e génération de M5, BMW revient au V8 mais en lui ajoutant la technologie maison M TwinPower Turbo ; en clair le conducteur de cette berline ultra sportive peut compter sur 2 turbocompresseurs qui viennent gaver le V8 de puissance et couple additionnels. Grâce au turbocompresseurs, BMW peut diminuer la cylindrée de son V8 à 4,4 litres mais autorisant tout de même 560 ch et un couple de 680 Nm disponible dès 1 500 tr/mn. Afin de conserver intactes mobilité, précision et sportivité dans le comportement la transmission double embrayage à 7 rapports et le pont AR Active M Differential travaillent de concert par la magie de l’électronique.

    A l’automne 2013, les clients peuvent désormais opter pour un “Competition Package” qui touche les réglages châssis et apporte quelques chevaux supplémentaires (+15 ch) faisant passer le 0 à 100 km/h de 4″4 à 4″3 et surtout pouvant faire sauter la bride de limitation de vitesse bloquée sur 250 km/h. Ainsi avec ce pack, la BMW M5 V8 biturbo peut aller dépasser les 300 km/h… A compter de mars 2013 les clients peuvent opter en option pour les freins carbone céramiques.

    Chiffres clés BMW M5 – 2011
    Moteur : V8
    Cylindrée : 4 395 cm3
    Puissance : 560 ch à 6 000 tr/mn
    Couplé : 680 Nm à 1 500 tr/mn
    Transmission : Boîte séquentielle 7 rapports
    Poids : 1 870 kg
    0 à 100 km/h : 4″4
    1 000 m DA : 21″9
    Vitesse Maxi : 250 km/h (autolimité)
    Nombre d’exemplaires : ND

    En savoir plus :

    BMW du Guide des Sportives – Photos BMW – News BMW – BMW du Guide des GTI.fr – Toutes les BMW du Guide des GTI.fr

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 10.0/10 (4 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
    BMW M5, 10.0 out of 10 based on 4 ratings

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *