Toyota remporte les 24 Heures du Mans 2018

TOYOTA GAZOO Racing vient de remporter la 86e édition des 24 Heures du Mans, une première victoire historique qui vient couronner sa vingtième tentative. Partie en pole position, la TS050 Hybrid #8 confiée à Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso a passé le drapeau à damiers à l’issue de 388 tours intenses et souvent spectaculaires sur le circuit de La Sarthe, un résultat qui conforte leur avance au championnat du monde d’endurance (WEC).

Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, en tête de la course durant de longues périodes au volant de la TS050 Hybrid #7, ont offert à Toyota un résultat idéal en terminant à la seconde place devant 256 900 spectateurs.

Toyota, qui avait engagé 47 voitures au 24 Heures du Mans avant cette édition et fini à six reprises sur le podium, devient ainsi le second constructeur japonais de l’histoire à remporter la grande classique mancelle, et Kazuki le premier Japonais à gagner sur une voiture nippone.

Ce résultat consacre les efforts acharnés des collaborateurs TGR de Higashi-Fuji et Cologne qui, sans relâche, ont cherché à perfectionner la motorisation hybride-électrique. Pour empocher cette victoire, elle a dû réduire de 35 % sa consommation d’essence par rapport à 2012, année du retour de Toyota en endurance.

Les deux TS050 Hybrid ont fait jeu égal tout au long des 5 286 km de course et se sont livrées à un chassé-croisé en tête, l’épreuve ayant aussi réservé une part de suspense aux leaders.

En effet, la voiture #8 s’est vu infliger deux pénalités stop-and-go (contre une seule pour la voiture sœur) qui ont exigé de Fernando un impressionnant relais de nuit pour remonter, lors de cette épreuve où tous les pilotes ont signé d’exceptionnelles performances dans un contexte de forte pression.

Peu avant la fin de la course, la voiture #7 a perdu la première place sur un problème d’essence et c’est Kazuki, au volant de la #8, qui est passé le premier sous le drapeau à damiers avec deux tours d’avance. La Rebellion #3 termine à la troisième place, à douze tours des vainqueurs.

Après une pause de neuf semaines, TOYOTA GAZOO Racing reviendra en lice du 17 au 19 août aux 6 Heures de Silverstone, troisième manche de la super-saison 2018-2019 du championnat du monde d’endurance FIA.

Akio Toyoda, Président de Toyota Motor Corporation : « Enfin, nous avons gagné cette année les 24 Heures du Mans. Mais ce n’est bien sûr qu’un nouveau pas vers le défi suivant, et c’est pourquoi j’aimerais vous demander de continuer à nous soutenir. Merci beaucoup. À nos pilotes qui ont enfin couvert la plus longue distance au Mans lors de cette vingtième tentative, merci de vous être surpassés. Les mêmes compliments vont à nos voitures qui ont bouclé 388 tours, soit environ 5 300 km : merci d’avoir permis à nos pilotes de donner le meilleur d’eux-mêmes. Je tiens aussi à exprimer ma sincère reconnaissance à tous les supporters qui nous soutiennent depuis longtemps, à nos partenaires et fournisseurs qui se sont battus à nos côtés, à tous les membres de l’équipe et aux personnes qui travaillent avec elle. »

Hisatake Murata, président de l’équipe : « Je suis vraiment fier de chaque membre de l’équipe pour ce résultat ! Nous rêvions depuis longtemps de gagner Le Mans et, enfin, nous y sommes arrivés. Un immense merci à tous pour le formidable travail accompli, pour votre esprit d’équipe et pour n’avoir jamais renoncé. Gagner Le Mans après tant de désillusions et de déceptions est pour Toyota un moment vraiment magique. »

Mike Conway (TS050 Hybrid #7) : « Ça a été une lutte acharnée, serrée et de longue haleine : nous étions tous fébriles en regardant les écrans de télé. Tous, nous avons fait de notre mieux sans prendre de gros risques. La course a été longue, les choses ont beaucoup évolué. Elle prouve que Toyota est capable de construire des voitures solides et que nous savons nous battre. Félicitations à la voiture #8 qui a réalisé une semaine impeccable et une course superbe. Nous avons manqué de peu la victoire, mais c’est un magnifique résultat pour l’équipe. »

Kamui Kobayashi (TS050 Hybride #7) : « Bravo à l’équipage de la #8 et à toute l’équipe. Toyota a fait de l’excellent travail pour terminer la course sans aucun problème mécanique, c’est super. Nous voulions gagner, mais la #8 était vraiment forte. Dans la mesure où il s’agit d’endurance, nous avons joué la prudence en gérant la voiture. Au final, les deux voitures sont très bien classées. Je suis très heureux d’être second et de faire partie de l’équipe victorieuse. »

José María López (TS050 Hybrid #7) : « Je tiens à féliciter la voiture #8 et l’ensemble de l’équipe. Je suis vraiment fier de mon équipe #7, ainsi que de Kamui et Mike : tous, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. On ne voit ici que les pilotes mais, derrière nous six, beaucoup de monde se donne un mal fou. C’est une très belle réussite pour Toyota, l’objectif principal de la semaine est atteint. Les deux voitures se sont battues à armes égales et Toyota obtient le trophée, c’est fantastique.»

Sébastien Buemi (TS050 Hybrid #8) : « C’est indiscutablement la plus grande victoire de ma carrière. Je n’arrive pas encore à réaliser car, dans les derniers tours, je repensais à 2016. Ça a été un grand moment de voir enfin la voiture franchir la ligne d’arrivée. Cette journée a demandé une telle préparation de la part de chaque membre de l’équipe que, lorsque la victoire arrive enfin, c’est fabuleux. Je vais maintenant la savourer. Félicitations également à la voiture #7, qui a fait elle aussi un superbe boulot. »

Kazuki Nakajima (TS050 Hybrid #8) : « C’est fantastique d’y être enfin, cela faisait si longtemps… J’en reste presque sans voix. Mes coéquipiers ont été formidables et Toyota nous a fourni une voiture très performante. Les uns et les autres avons terminé la course sans aucun problème technique et, à mon avis, nous méritions tous de gagner. C’était le grand rêve de Toyota depuis 1985. Beaucoup de monde a participé à ce projet : je suis donc fier de pouvoir concrétiser tous les efforts accomplis. »

Fernando Alonso (TS050 Hybrid #8) : « C’était génial ! Nous savons tous à quel point Le Mans est une course essentielle et symbolique dans le monde de la compétition et notre équipe a réussi là un superbe résultat. Chaque instant m’a rappelé à quel point c’est une épreuve longue et difficile, où tout peut arriver. C’est pourquoi nous avons essayé de nous acquitter de notre mission en restant sereins. Par chance, tout s’est bien passé. La lutte a été serrée car les deux voitures étaient dans la même minute après 23 heures de course, mais elle s’est jouée à la loyale, très sportivement. Nous voulions un doublé et nous y sommes parvenus, j’en suis donc très heureux. »

Classement général des 24 Heures du Mans :

1er #8 TOYOTA GAZOO Racing 388 tours
2e #7 TOYOTA GAZOO Racing +2 tours

3e #3 Rebellion Racing (Laurent/Beche/Menezes) +12 tours
4e #1 Rebellion Racing (Lotterer/Jani/Senna) +13 tours
5e #26 G-Drive Racing (Rusinov/Vergne/Pizzitola) +19 tours
6e #36 Signatech Alpine (Lapierre/Negrão/Thiriet) +21 tours

2018 06 24 Heures du Mans 2018
« 1 de 11 »
  • Opel Corsa A GSI FL Opel est enfin sur le segment des petites GTI depuis 1988. Il était temps !… Mais n’allez pas imaginer que la firme au Blitz ait décidé de jouer les références de la catégorie, car entre-temps les plus performantes sont équipées de mécaniques fortes de 130 ch (Peugeot 205 GTI 1,9 litres, VW Golf GTI 16S…). ...
  • Nissan Sunny GTI 16V 1L8 N13 Depuis 1987, la Nissan Sunny GTI 16 V 1L6 N13 se charge de se mêler à la lutte chez les GTI et compactes sportives. Une gageure ?… En quelque sorte, car avec son esthétique trop passe-partout, une mécanique certes raffinée techniquement mais peu virile et une tenue de route manquant de dynamisme, la Nissan avait ...
  • Mercedes-Benz CL 500 C215 Fini la crise financière des années 90, la firme à l’étoile tourne la page… un chapitre même ! Avec une offensive tout azimut, Mercedes-Benz développe un haut de gamme et même plus (Maybach, SLR McLaren) pour séduire une clientèle avide de différences et de luxe. Mais avant cela, c’est le coupé CL dérivé de la ...
  • Citroën XM V6 3L0 Après 15 ans de carrière, la Citroën CX tire sa révérence. Une institution qui a rencontré un franc succès malgré sa singularité dans un marché des berlines grandes routières pour le moins conservateur. En mai 1989, la firme aux chevrons dévoile son nouveau vaisseau amiral. Et force est de constater que l’empreinte visuelle reste originale ...
  • Toyota Celica Mk4 2L0 GT ST162 Au salon de Francfort 85, Toyota nous réserve une surprise avec sa nouvelle Celica Mk4 génération ST160. Une véritable nouveauté qui marque un tournant et donne le tempo de la stratégie moderne de Toyota sur le marché de la voiture de sport : passage à la traction, moteur raffiné techniquement, et un design qui tranche ...
  • Citroën AX Sport Au salon de Paris 1986, Citroën dévoile sa nouvelle petite citadine : l’AX. Aérodynamique soignée et record dans la catégorie (Cx 0,31) malgré un gabarit menu (3,53 mètres de long et 1,56 mètres de large), la Citroën AX s’inscrit dans la tradition des petites voitures légères, économiques et frugales en carburant. Et histoire de marquer ...
  • Fiat Dino Coupé V6 2400 Fiat n’est pas resté sourd aux critiques ! Au salon de Turin 1969, les évolutions tant attendues sur sa gamme Dino (Coupé et Spider) sont dévoilées. Aussi, la Fiat Coupé 2400 V6 profite de modifications bien plus invisibles que celles dont hérite sa carrosserie signée Bertone. Des évolutions de détails avec entre autre des nouvelles ...
  • Peugeot 309 GTI16 Catalysée Depuis 1990 la Peugeot 309 GTI s’est dédoublée d’une version de pointe à 16 soupapes et surtout s’est offert un relooking pour être à la page face à une concurrence plus moderne (Astra GSI, R19 16S, Golf 3 GTI…). Un effort louable de Peugeot, mais qui ne suffit pas faire oublier une genèse polémique et ...
  • Honda Prelude 3G 2L0i 16S 4WS Depuis 1982, Honda a sacrément revu son coupé Prelude en lui conférant une allure moins conventionnelle et bien plus sportive en apparence. Certainement l’effet de ce museau doté de phares escamotables. En novembre 1987, Honda rafraîchit son coupé à succès qui est diffusé sur tous les continents du globe. « Rafraîchit » ? Pas réellement, ...
  • Maserati 222.4v Biturbo Fort du succès (d’estime !) de la Maserati Racing, Maserati avait dans sa manche développé de concert son pendant à moteur V6 2,8 litres biturbo 24 soupapes. Finalement, le rafraîchissement de la gamme Maserati Biturbo suit la même architecture à deux têtes qu’auparavant avec un V6 deux litres pour le marché italien afin de satisfaire ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Toyota remporte les 24 Heures du Mans 2018, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.