Toyota remporte les 24 Heures du Mans 2018

TOYOTA GAZOO Racing vient de remporter la 86e édition des 24 Heures du Mans, une première victoire historique qui vient couronner sa vingtième tentative. Partie en pole position, la TS050 Hybrid #8 confiée à Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso a passé le drapeau à damiers à l’issue de 388 tours intenses et souvent spectaculaires sur le circuit de La Sarthe, un résultat qui conforte leur avance au championnat du monde d’endurance (WEC).

Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, en tête de la course durant de longues périodes au volant de la TS050 Hybrid #7, ont offert à Toyota un résultat idéal en terminant à la seconde place devant 256 900 spectateurs.

Toyota, qui avait engagé 47 voitures au 24 Heures du Mans avant cette édition et fini à six reprises sur le podium, devient ainsi le second constructeur japonais de l’histoire à remporter la grande classique mancelle, et Kazuki le premier Japonais à gagner sur une voiture nippone.

Ce résultat consacre les efforts acharnés des collaborateurs TGR de Higashi-Fuji et Cologne qui, sans relâche, ont cherché à perfectionner la motorisation hybride-électrique. Pour empocher cette victoire, elle a dû réduire de 35 % sa consommation d’essence par rapport à 2012, année du retour de Toyota en endurance.

Les deux TS050 Hybrid ont fait jeu égal tout au long des 5 286 km de course et se sont livrées à un chassé-croisé en tête, l’épreuve ayant aussi réservé une part de suspense aux leaders.

En effet, la voiture #8 s’est vu infliger deux pénalités stop-and-go (contre une seule pour la voiture sœur) qui ont exigé de Fernando un impressionnant relais de nuit pour remonter, lors de cette épreuve où tous les pilotes ont signé d’exceptionnelles performances dans un contexte de forte pression.

Peu avant la fin de la course, la voiture #7 a perdu la première place sur un problème d’essence et c’est Kazuki, au volant de la #8, qui est passé le premier sous le drapeau à damiers avec deux tours d’avance. La Rebellion #3 termine à la troisième place, à douze tours des vainqueurs.

Après une pause de neuf semaines, TOYOTA GAZOO Racing reviendra en lice du 17 au 19 août aux 6 Heures de Silverstone, troisième manche de la super-saison 2018-2019 du championnat du monde d’endurance FIA.

Akio Toyoda, Président de Toyota Motor Corporation : « Enfin, nous avons gagné cette année les 24 Heures du Mans. Mais ce n’est bien sûr qu’un nouveau pas vers le défi suivant, et c’est pourquoi j’aimerais vous demander de continuer à nous soutenir. Merci beaucoup. À nos pilotes qui ont enfin couvert la plus longue distance au Mans lors de cette vingtième tentative, merci de vous être surpassés. Les mêmes compliments vont à nos voitures qui ont bouclé 388 tours, soit environ 5 300 km : merci d’avoir permis à nos pilotes de donner le meilleur d’eux-mêmes. Je tiens aussi à exprimer ma sincère reconnaissance à tous les supporters qui nous soutiennent depuis longtemps, à nos partenaires et fournisseurs qui se sont battus à nos côtés, à tous les membres de l’équipe et aux personnes qui travaillent avec elle. »

Hisatake Murata, président de l’équipe : « Je suis vraiment fier de chaque membre de l’équipe pour ce résultat ! Nous rêvions depuis longtemps de gagner Le Mans et, enfin, nous y sommes arrivés. Un immense merci à tous pour le formidable travail accompli, pour votre esprit d’équipe et pour n’avoir jamais renoncé. Gagner Le Mans après tant de désillusions et de déceptions est pour Toyota un moment vraiment magique. »

Mike Conway (TS050 Hybrid #7) : « Ça a été une lutte acharnée, serrée et de longue haleine : nous étions tous fébriles en regardant les écrans de télé. Tous, nous avons fait de notre mieux sans prendre de gros risques. La course a été longue, les choses ont beaucoup évolué. Elle prouve que Toyota est capable de construire des voitures solides et que nous savons nous battre. Félicitations à la voiture #8 qui a réalisé une semaine impeccable et une course superbe. Nous avons manqué de peu la victoire, mais c’est un magnifique résultat pour l’équipe. »

Kamui Kobayashi (TS050 Hybride #7) : « Bravo à l’équipage de la #8 et à toute l’équipe. Toyota a fait de l’excellent travail pour terminer la course sans aucun problème mécanique, c’est super. Nous voulions gagner, mais la #8 était vraiment forte. Dans la mesure où il s’agit d’endurance, nous avons joué la prudence en gérant la voiture. Au final, les deux voitures sont très bien classées. Je suis très heureux d’être second et de faire partie de l’équipe victorieuse. »

José María López (TS050 Hybrid #7) : « Je tiens à féliciter la voiture #8 et l’ensemble de l’équipe. Je suis vraiment fier de mon équipe #7, ainsi que de Kamui et Mike : tous, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. On ne voit ici que les pilotes mais, derrière nous six, beaucoup de monde se donne un mal fou. C’est une très belle réussite pour Toyota, l’objectif principal de la semaine est atteint. Les deux voitures se sont battues à armes égales et Toyota obtient le trophée, c’est fantastique.»

Sébastien Buemi (TS050 Hybrid #8) : « C’est indiscutablement la plus grande victoire de ma carrière. Je n’arrive pas encore à réaliser car, dans les derniers tours, je repensais à 2016. Ça a été un grand moment de voir enfin la voiture franchir la ligne d’arrivée. Cette journée a demandé une telle préparation de la part de chaque membre de l’équipe que, lorsque la victoire arrive enfin, c’est fabuleux. Je vais maintenant la savourer. Félicitations également à la voiture #7, qui a fait elle aussi un superbe boulot. »

Kazuki Nakajima (TS050 Hybrid #8) : « C’est fantastique d’y être enfin, cela faisait si longtemps… J’en reste presque sans voix. Mes coéquipiers ont été formidables et Toyota nous a fourni une voiture très performante. Les uns et les autres avons terminé la course sans aucun problème technique et, à mon avis, nous méritions tous de gagner. C’était le grand rêve de Toyota depuis 1985. Beaucoup de monde a participé à ce projet : je suis donc fier de pouvoir concrétiser tous les efforts accomplis. »

Fernando Alonso (TS050 Hybrid #8) : « C’était génial ! Nous savons tous à quel point Le Mans est une course essentielle et symbolique dans le monde de la compétition et notre équipe a réussi là un superbe résultat. Chaque instant m’a rappelé à quel point c’est une épreuve longue et difficile, où tout peut arriver. C’est pourquoi nous avons essayé de nous acquitter de notre mission en restant sereins. Par chance, tout s’est bien passé. La lutte a été serrée car les deux voitures étaient dans la même minute après 23 heures de course, mais elle s’est jouée à la loyale, très sportivement. Nous voulions un doublé et nous y sommes parvenus, j’en suis donc très heureux. »

Classement général des 24 Heures du Mans :

1er #8 TOYOTA GAZOO Racing 388 tours
2e #7 TOYOTA GAZOO Racing +2 tours

3e #3 Rebellion Racing (Laurent/Beche/Menezes) +12 tours
4e #1 Rebellion Racing (Lotterer/Jani/Senna) +13 tours
5e #26 G-Drive Racing (Rusinov/Vergne/Pizzitola) +19 tours
6e #36 Signatech Alpine (Lapierre/Negrão/Thiriet) +21 tours

2018 06 24 Heures du Mans 2018
« 1 de 11 »
  • Fiat Uno Turbo ie Phase 2 Si la Fiat Uno connaît un succès commercial européen et même sur d’autres continents qui ne se dément pas depuis 1983 date de son lancement, on ne peut en dire de même pour sa version de pointe : la Fiat Uno Turbo ie (1985). Si tout le monde a loué sa mécanique remarquable avec une ...
  • Citroën BX GTI 16 Soupapes Entre Citroën et Peugeot, PSA fait souvent la priorité pour la firme au lion, sa marque de cœur historique. Pourtant, en 1987, c’est Citroën qui va avoir la primeur pour quelques semaines du premier quatre cylindres multisoupapes tricolore. La Citroën BX GTI 16S inaugure donc le nouveau moteur auquel elle emprunte son appellation. Basée sur ...
  • Fiat Uno Turbo ie Dans un segment ultra-disputé, Fiat ne ménage pas ses efforts pour sa nouvelle Uno qui a pour mission de disputer la couronne de voiture la plus vendue d’Europe. Rien que ça ! Son lancement en 1983 à Cap Canaveral, indique que la petite citadine du constructeur de Turin est sur la rampe de lancement. D’ailleurs, ...
  • BMW 320i Cabriolet E30 Depuis une année déjà, BMW s’est posé en leader des cabriolets 4 places luxueux et sportif, seul Saab pour l’instant ayant emboîté le pas du constructeur à l’hélice. Néanmoins, si le cabriolet suédois peut s’appuyer sur un style marqué et singulier, et un véritable attrait et une qualité de fabrication indéniable, il lui manque un ...
  • Renault Clio 16S-Williams-RS-V6 La Renault Supercinq, malgré un look sympa et des qualités bien réelles, n’a jamais pu détrôner la Peugeot 205 des Charts français en matière de citadines. Côté sport, c’est le même tableau, avec une victoire sans appel côté volumes de ventes de la 205 GTI face à la Supercinq GT Turbo. Cette dernière si elle ...
  • Maserati 222 SR Biturbo Croyez-le ou pas, mais la saga des Biturbo ne cesse de se renouveler et se décliner. Notamment depuis la commercialisation en 1990 de la Maserati Shamal puis de la plus « populaire » (il faut le dire vite !) Racing en 1991, un nouveau visage signé Marcello Gandini a été instauré. Alors certes, le talentueux designer italien ...
  • BMW 325i Cabriolet E30 Depuis trois générations de Série 02 et Série 3, BMW décline un ersatz de cabriolet sur la base de sa compacte à succès. Alors conçu et fabriqué par le carrossier Baur, on doit plus parler de découvrable que de cabriolet puisque les montants de portes et de vitres latérales sont fixes. Bien mais peut mieux ...
  • Opel Tigra 1L4i 16V Depuis le printemps 1994, l’Opel Tigra 1L6i 16V séduit le public et profite du tonus de sa mécanique pétillante. Avec 109 ch, le coupé allemand basé sur la plateforme de l’Opel Corsa B, mais avec une longueur supérieure de 20 cm, vient apporter une alternative aux petites GTI en comptant sur sa plastique avantageuse, pour ...
  • Maserati Racing Biturbo Maserati se rebiffe ? Sous l’égide d’Alejandro de Tomaso, la firme au trident semble enfin débarrassée des errements de fiabilité de la Biturbo. Il est ainsi temps de passer à l’action avec de nouveaux modèles exclusifs et ultra-performants comme la Chubasco annoncée pour plus de 400 ch et de la Shamal qui partagera le même ...
  • Citroën BX GTI 4×4 Citroën n’en finit pas de décliner à l’envie sa gamme sportive dans la famille BX. Si cela peut prêter à sourire, force est de reconnaître un véritable dynamisme et le concept des poupées russes depuis le lancement de la Citroën BX en 1982 : 19 GT, Sport, 4 TC, GTI, GTI 16 soupapes. Rien que ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Toyota remporte les 24 Heures du Mans 2018, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.