GP F1 Bahrain 2017 – 16 avril

2017 Bahrain Grand Prix, Sunday - Steve Etherington

GP F1 Bahrain (2017)
1. VETTEL (Ferrari)
2. HAMILTON (Mercedes)
3. BOTTAS (Mercedes)

La saison 2017 s’annonce palpitante ! Deux Grand Prix déjà, et voilà une égalité parfaite entre Vettel et Hamilton au départ de ce GP de Bahrain. Ferrari contre Mercedes avec tapis en embuscades les Red Bull boys. Les séances de qualification donnent d’ailleurs le ton avec les deux écuries leader qui jouent à mano à mano à coup de chrono au fil des séances. Dans les nouveautés on saluera le retour de Pascal Werhlein dans le baquet de la Sauber, et quel retour avec une très belle qualification en Q2 avec le 13e temps. Côté français, petite frayeur pour Romain Grosjean qui finalement s’extirpe avec succès de Q1, Q2 et même Q3 pour se qualifier en 9e position. Mais dans les surprises de taille, on note la performance des Renault avec un Hulkenberg survolté qui place sa monoplace jaune sur la 7e place de la grille, alors que Palmer est 10e, mais surtout Valteri Bottas qui réussi à se placer juste devant son illustre coéquipier épinglant ainsi son compteur avec une première pole position. Chapeau, et voilà une belle réaction pour faire oublier sa gaffe de Shanghai. Ricciardo intercale sa Red Bull entre les deux Ferrari et Massa poursuit son retour avec succès en étant dans la première moitié de la grille de départ. Alonso a réussi le tour de force de pointer le museau de sa McLaren en Q3 même s’il ne pourra pas prendre le départ de Q3 et sera ensuite pénalisé sur la grille. Voilà de quoi le conforter dans sa décision de faire l’impasse sur Monaco (c’est Button qui prendra sa place) pour aller disputer les 500 Miles d’Indianapolis…

2017 Bahrain Grand Prix, Sunday - Steve EtheringtonLa Course
Départ lancé, et tout se passe sans encombre. Le premier virage se passe pour le mieux, sauf pour Hamilton et Raikonnen qui perdent de précieuses places. Vettel en effet a chipé la 2e position et talonne Bottas. A noter que Vandoorne sur sa McLaren doit déclarer forfait d’emblée. La course est en peloton rapproché devant avec les leaders en raison de Bottas qui quoique premier peine à trouver un rythme suffisant. Verstappen est le premier à devoir abandonner dans ce groupe de chasse avec de freins HS. Entretemps, Vettel et la Scuderia voit l’opportunité de pratiquer l’undercut. Il rentre aux stands pour mettre des nouveaux pneumatiques et profiter d’une piste claire. Bonne opportunité et une belle vision stratégique de son équipe car il enchaine les tours « clairs » alors que Bottas poursuit le petit train de monoplaces en tête. Puis Carlos Sainz Jr. reprend la piste et éperonne Stroll et sa Williams. Voilà la voiture de sécurité qui vient sur la piste. Et devinez qui se retrouve en tête ?… Vettel et sa Ferrari. D’autant que dans les stands c’est la pagaille avec les deux Mercedes qui rentrent dans le même tour. Bottas d’abord, puis Hamilton qui freine trop dans la voie et entrée des stands gênant Ricciardo et sa Red Bull. Du coup la direction de course le pénalise de 5 secondes de pénalité ! Il repart derrière Bottas. La voiture de sécurité quitte la piste et c’est reparti… Vettel creuse l’écart tandis que Bottas ne parvient pas à s’accrocher. Pire, Hamilton semble plus rapide mais est retardé par son coéquipier. Les radios s’affolent et demandent à Bottas de laisser passer Hamilton. Il mettra plusieurs tours à s’exécuter, mais pendant ce temps Vettel s’est envolé. Et entre la pénalité et l’écart creusé par Vettel, Hamilton n’arrivera pas à revenir sur Vettel qui va remporter sa 2e victoire de la saison. Un joli coup pour Ferrari. Derrière, Grosjean (8e) et Ocon (10e) font briller dans les points le drapeau tricolore. Perez confirme avec sa Force India une belle course alors que ses qualifications étaient ratées, et Hulkenberg termine dans les points faisant bon augure pour Renault.

TOP Vettel et Ferrari au top ǀ Force India en forme ǀ Grosjean dans les points ǀ Ocon (re)confirme (ter) ǀ Renault ǀ Hülkenberg ǀ Massa !! FLOP Verstappen malchanceux ǀ Rythme en course de Bottas ǀ Fiabilité McLaren ǀ Bévue de Sainz Jr. ǀ Stroll toujours malchanceux ǀ Raikkonen ?

CLASSEMENT DU GP DE BAHRAIN 2017
57 tours de 5.412 kms = 308.484 kms

Pilote Ecurie/Moteur Temps/Ecarts
1. Sebastian Vettel – Ferrari
2. Lewis Hamilton – Mercedes – 6 »660
3. Valtteri Bottas – Mercedes – 20 »397
4. Kimi Räikkönen – Ferrari – 22 »475
5. Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 39 »346
6. Felipe Massa – Williams-Mercedes – 54 »326
7. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 1’02 »606
8. Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 1’14 »865
9. Nico Hülkenberg – Renault – 1’20 »188
10. Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 1’35 »711
11. Pascal Wehrlein – Sauber-Ferrari – 1 tour
12. Daniil Kvyat – Toro Rosso-Renault – 1 tour
13. Jolyon Palmer – Renault – 1 tour
14. Fernando Alonso – McLaren-Honda – 3 tours

Abandons:

Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 50
Lance Stroll – Williams-Mercedes – 12
Carlos Sainz – Toro Rosso-Renault – 12
Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 11
Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 8
Stoffel Vandoorne – McLaren-Honda – 0

NON QUALIFIE(S)

Meilleur Tour
Lewis Hamilton – Mercedes 1 min 32 s 798

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2017 04 16 GP F1 Bahrain
« 1 de 4 »
  • Volkswagen Golf 4 V5 Volkswagen nous a réservé une surprise pour 1998 : la Volkswagen Golf 4 GTI s’est dédoublée d’une autre version à moteur V5. Si la Golf 4 GTI joue la carte sportive (encore que… !), la Volkswagen Golf 4 V5 joue les bourgeoises sportives. Extérieurement, c’est le jeu des sept erreurs, car les deux variantes sont ...
  • Rolls-Royce Silver Shadow A Crewe, la présentation d’un nouveau modèle est un évènement tant les nouveautés sont rares. Pour 1965, Rolls-Royce dévoile ainsi la nouvelle Silver Shadow qui remise au garage la vénérable Silver Cloud. Révolution de palais, la Rolls-Royce Silver Shadow entre de pleins pneus dans l’ère moderne avec une carrosserie qui intègre (enfin ?) les pontons. ...
  • Lotus Esprit S4 Depuis 1976, la Lotus Esprit ne cesse d’évoluer et de se bonifier. Toujours fidèle à son quatre cylindres maison, il est gavé de chevaux supplémentaires par un turbocompresseur depuis 1980. Présenté au salon de Genève 1994, la Lotus Esprit S4 fait de la résistance et évolue une énième fois pour tenter un baroud d’honneur avec ...
  • Renault Clio 16V En 1991 Renault avait réussi à prendre le pouvoir chez les GTI avec la Renault Clio 16S. Héritant du quatre cylindres 16 soupapes de la Renault 19 16S, il semblait particulièrement l’aise sous le capot de la petite Clio. Mais dès l’année suivante, patatras…, le catalyseur est imposé. Comme pour beaucoup de moteurs multisoupapes non ...
  • Ferrari 308 GTB Quattrovalve QV Depuis 1975 Ferrari règne en maître sur le petit monde des berlinettes à moteur central arrière avec sa Ferrari 308 GTS/GTB. Mais au fil des années, l’injection a remplacé les carburateurs et la carrosserie a troqué le polyester pour de l’acier dès 1977 en Europe (1976 aux USA). Plus de poids sur la balance et ...
  • Maserati 222 E Biturbo Difficile de suivre la saga des Maserati Biturbo tant le propriétaire de la marque, le passionné et fort en caractère Alejandro de Tomaso joue avec les différents éléments de son puzzle industriel sous le signe du Trident. Coupé, Spyder, berline, trois empattements, plusieurs V6 biturbo (2,0 ; 2,5 ; 2,8)… pas évident de s’y retrouver. ...
  • Ferrari 412 Classique parmi les classiques de Maranello, la saga des Ferrari 2+2 nées « 365 » en 1972 (déjà !) est devenue « 400 » avec un V12 en évolution, puis adopte l’injection pour satisfaire aux normes antipollutions américaines en 1979. Seulement au passage la belle GT italienne doit sacrifier 30 ch de sa puissance. Sacrilège ...
  • Lamborghini Jalpa La Lamborghini Jalpa est une miraculée et peut se targuer d’une généalogie complexe, bien dans la veine des tourments du constructeur de Sant’Agata. Née Urraco en concept 2+2 (1970), puis Silhouette en Targa 2 places (1976) pour conquérir les USA. Mais rien ne va plus chez Lamborghini en 1978, au bord de la faillite, et ...
  • Matra Bagheera En juin 1973, Matra remporte une victoire éclatante aux 24 Heures du Mans (1er Pescarolo/Larrousse et 3e Jaussaud/Jabouille). Une aubaine pour le lancement quelques mois plus tôt de la Matra Bagheera destinée à remplacer la Matra 530. Suite à l’accord de partenariat avec Simca en 1969, la Matra 530 et son moteur V4 Ford était ...
  • Citroën Visa GTI Citroën se démène pour que sa Visa trouve une place au soleil dans un marché très disputé. La vague des GTI est une belle occasion pour mettre la Visa sur l’avant-scène. Après les variantes Chrono et 1000 pistes, Citroën joue avec le partage des organes au sein du groupe PSA. Ainsi, au salon de Paris ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
GP F1 Bahrain 2017 - 16 avril, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *