Nouvelle Ferrari 488 Pista

La Ferrari 488 Pista est équipée du moteur V8 le plus puissant de l’histoire de Maranello et offre sur une voiture de route le plus haut niveau de transfert technologique du monde de la compétition, comme du reste en témoigne le nom, hommage direct à l’histoire incomparable de Ferrari dans ce domaine. La Ferrari 488 Pista transpose sur route l’expérience accumulée par la 488 Challenge et la 488 GTE sur les circuits du monde entier. Depuis plus de 25 ans, la firme de Maranello organise en effet le plus célèbre des championnats monomarque, le Ferrari Challenge, qui voit chaque année s’affronter plus de 100 participants subdivisés en trois séries continentales qui, depuis l’année dernière, ont pu compter sur le nouveau modèle, le premier équipé d’un moteur turbo. La 488 GTE a remporté les deux derniers titres GT constructeurs du Championnat du monde d’endurance FIA, la plus grande série Grand Tourisme ayant vu Ferrari triompher cinq fois depuis 2012, avec 35 victoires sur 50 courses disputées dans les catégories Pro et Am.

La 488 Challenge a donné lieu à de nombreuses solutions au niveau moteur, allégé par le biais de composants spécifiques comme les bielles en titane et les collecteurs d’admission en fibre de carbone pour une puissance atteignant désormais 720 chevaux. Le système de refroidissement à radiateurs renversés (position inverse à celle de la 488 GTB) est également issu de la Challenge. Il permet d’améliorer le refroidissement et de maintenir un niveau de performances optimal même en situations de fortes sollicitations thermiques.

Les logiques aérodynamiques telles que l’S-Duct avant, le spoiler et les profils extracteurs à l’arrière proviennent de la 488 GTE et d’univers de la F1, d’où une augmentation de 20% de l’efficacité par rapport à la 488 GTB. Les voitures de course ont également inspiré des solutions entraînant une ultérieure réduction de poids, comme la batterie au lithium (de la 488 Challenge) et les nouvelles jantes en fibre de carbone, pour la première fois montées sur une Ferrari, qui contribuent à alléger la voiture de 90 kg par rapport à la 488 GTB.

Comme pour les séries spéciales précédentes, la Challenge Stradale, la 430 Scuderia et la 458 Speciale, la nouvelle berlinette incarne la parfaite combinaison de performances extrêmes et de maniabilité d’une voiture de course, à même de garantir des émotions uniques.

La dynamique du véhicule a pour objectif d’exalter le plaisir de conduite et d’exploiter au maximum les performances absolues, même pour les pilotes non professionnels. C’est dans cette optique que des dispositifs de contrôle spécifiques de la voiture ont été développés, à commencer par un nouveau système de gestion du survirage à utiliser en CT-OFF et conçu pour aider le pilote à atteindre plus facilement la limite. En outre, la nouvelle stratégie de changement de vitesses, utilisable à partir de la position « RACE », rend l’expérience de conduite beaucoup plus sportive et proche d’une voiture de course. La Ferrari 488 Pista offre ainsi à tous les pilotes des émotions uniques que seule une voiture de compétition peut transmettre et s’impose en référence dans la gamme Ferrari pour le plaisir de conduite.

Le style extrême, agrémenté par la livrée en option qui souligne efficacement l’innovation aérodynamique de l’S-Duct, vise à mettre en valeur l’âme sportive de la Ferrari 488 Pista et allie les lignes épurées de la 488 GTB aux éléments racing et fonctionnels tant appréciés dans les versions 488 GTE et 488 Challenge, le tout dans le respect des caractéristiques Ferrari.

MOTEUR
La Ferrari 488 Pista est en mesure de délivrer 720 chevaux à 8000 tr/min avec la meilleure puissance spécifique de sa catégorie, à savoir 185 cv/l, tandis que le couple maximum est augmenté à tous les régimes, jusqu’à 770 Nm (+10 Nm par rapport à la 488 GTB). Évolution extrême du moteur turbo élu deux années de suite « International Engine of the Year » en 2016 et 2017, le propulseur est ainsi le V8 le plus puissant de l’histoire Ferrari.

L’augmentation de 50 chevaux sur le moteur de la 488 GTB représente également l’augmentation de puissance la plus élevée par rapport à la voiture « de base » de toutes les versions spéciales Ferrari, 115 chevaux de plus que le modèle précédent, la 458 Speciale. Son V8 s’impose donc en référence non seulement pour les moteurs turbo mais aussi dans l’absolu pour tous les moteurs.

Le défi quant au développement de la version plus sportive de la 488 GTB s’avérait donc très complexe : dépasser ce qui était considéré comme le meilleur moteur au monde. Pour remporter ce défi, il a fallu expérimenter des solutions innovantes, en s’appuyant sur l’expérience du succès dans le monde de la compétition. Le résultat est que le moteur de la Ferrari 488 Pista possède plus de 50% de composants spécifiques par rapport à la 488 GTB.

La Ferrari 488 Pista exploite les nouveautés introduites et expérimentées sur la 488 Challenge, comme la configuration de l’admission moteur, les prises d’air déplacées du flanc à la zone du becquet arrière, où elles sont directement reliées à l’admission d’air du moteur. Il a ainsi été possible de réduire drastiquement les pertes de charge de dynamique des fluides et d’augmenter par conséquent le débit d’air à l’admission moteur, au profit de la puissance.

Le déplacement de la prise d’air moteur du flanc à la zone arrière a en outre libéré l’espace utile à l’intercooler. Grâce à la configuration de refroidissement à radiateurs renversés dérivée de la 488 Challenge, le flux d’air chaud sortant des radiateurs est dirigé vers la section inférieure du flanc, loin des prises d’air latérales de l’intercooler, garantissant le maintien de la puissance même dans les conditions les plus critiques, comme dans le sillage d’une autre voiture.

Les soupapes et les ressorts spécifiques, associés à un nouveau profil des lobes des arbres à cames rendent le moteur plus agressif et « course ». Les pistons et les culasses ont été renforcés pour supporter des charges accrues, jusqu’à 10% de pression dans la chambre. Une attention particulière a également porté sur la réduction des frottements internes grâce notamment à l’introduction d’axes revêtus en carbone adamantin.

Le moteur de la Ferrari 488 Pista bénéficie par ailleurs de tous les contenus d’allègement de la version Challenge avec une réduction de poids de 18 kg par rapport à la 488 GTB. Les collecteurs d’échappement sont en tubes d’Inconel, tandis que les chemises de cylindre, l’arbre moteur et le volant d’inertie ont été ultérieurement allégés. Les bielles en titane ont en outre fait leur apparition et ces réductions de poids des masses rotatives induisent une diminution de l’inertie de 17%, des résultats évidents pour le pilote qui entend le moteur monter encore plus rapidement en régime.

Les turbocompresseurs avec capteurs de régime intégrés sont également dérivés de la 488 Challenge. Les temps de réponse sont immédiats et ultérieurement écourtés par rapport à la 488 GTB grâce à une stratégie de contrôle développée spécialement pour ce modèle. Une nouvelle gestion de la pédale facilite par ailleurs la conduite dans les situations limites.

Enfin, la sonorité de la Ferrari 488 Pista est unique, incomparable et digne d’une version spéciale du V8 sport Ferrari. Les nouveaux collecteurs d’échappement en Inconel et la logique optimisée des dérivations d’échappement contribuent à accroître l’intensité et la qualité sonore. La tonalité qui en résulte est supérieure à celle de la 488 GTB à tous les régimes, jusqu’à un delta maximum de +8 dB, et proportionnelle à la montée en puissance.

BOÎTE DE VITESSES
La sensation de conduite sportive extrême est exaltée par le changement de vitesse en pur style course, émouvant et performant. La nouvelle stratégie de changement de vitesse, disponible dans la position « RACE » du manettino, garantit une réduction de 30ms des temps avec une accélération positive à l’insertion de la vitesse supérieure, ressentie aussi bien par le corps du pilote.

Ce modèle confirme également la stratégie gagnante du Variable Torque Management Ferrari en fonction du rapport. Afin de s’adapter à l’esprit sport de la voiture, toutes les courbes ont été redessinées pour assurer une sensation d’allongement continu jusqu’en zone rouge sur le compteur.

DYNAMIQUE VÉHICULE
L’objectif du développement dynamique de la Ferrari 488 Pista visait à obtenir une voiture fortement caractérisée par les performances mécaniques élevées en termes de temps au tour et de performances départ arrêté, de plaisir de conduite et d’ergonomie pour tous les pilotes.

Pour atteindre ces objectifs, les ingénieurs Ferrari ont travaillé sur plusieurs fronts, à commencer par les nombreuses solutions d’allègement, développant à la fois la nouvelle génération du système Side Slip Control (SSC 6.0) et apportant des améliorations dans la gestion du système de freinage et des nouveaux pneus Michelin Sport Cup 2.

La Ferrari 488 Pista bénéficie d’une réduction du poids à sec de 90 kg par rapport à la 488 GTB, offrant des avantages en termes d’agilité et de réactivité. Pour optimiser le résultat, les allègements se sont concentrés sur les zones de la voiture plus sensibles au poids, comme les masses non suspendues et les composants loin du centre de gravité de la voiture.

La carrosserie a été conçue pour réduire au minimum le poids en exploitant des matériaux ultralégers comme la fibre de carbone pour le capot moteur, les pare-chocs avant et arrière et le becquet arrière ou encore le Lexan pour la lunette arrière.

On a introduit pour la première fois dans la gamme Ferrari une jante monobloc en fibre de carbone de 20  » (en option) qui apporte une économie de poids global d’environ 40% par rapport aux jantes standard de la 488 GTB. La jante est entièrement en fibre de carbone et la partie intérieure du canal et des branches est recouverte d’un revêtement dérivé de l’aérospatiale, propice à la réflexion et la dissipation de la chaleur produite par le système de freinage extrêmement efficace.

Avec la Ferrari 488 Pista, l’évolution des systèmes de contrôle de la dynamique du véhicule voit l’introduction d’un nouvel instrument élaboré afin de compléter les dispositifs déjà présents sur la 488 GTB et s’intégrant au concept SSC, arrivé à la version 6.0.

Un contrôle de dynamique latérale est installé pour la première fois sur une Ferrari et utilise un canal de commande relié à la pression hydraulique du système de freinage. Ce contrôle, appelé Ferrari Dynamic Enhancer (FDE), est disponible en position « CT-OFF » du manettino et se base sur le réglage des variables de dynamique latérale, notamment l’estimation de l’angle d’assiette. Le système de contrôle intervient à l’avance, avec de légères manœuvres sur les étriers de frein, dans les situations de parcours et de sortie de virage.

De cette façon, le système gère l’évolution de l’angle d’assiette, rendant la gestion de la dynamique latérale à hautes performances plus prévisible, contrôlable et intuitive. Il ne s’agit donc pas d’un contrôle de stabilité, mais plutôt d’un système d’aide aux performances maximales.

L’introduction du Ferrari Dynamic Enhancer dans le système intégré SSC 6.0 contribue ainsi à augmenter la confiance du pilote lors de la conduite à la limite, optimisant la gestion du survirage prolongé et facilitant la conduite extrême même pour les pilotes moins expérimentés.

La Ferrari 488 Pista est extrêmement efficace, garantit des changements de direction foudroyants et offre au pilote un sentiment unique d’anticipation. Les amortisseurs SCM-E aux réglages spécifiques et les ressorts 10% plus rigides y contribuent également.

Étant donné que la Ferrari 488 Pista est une voiture développée pour un usage principalement sur route, mais avec des performances élevées aussi bien sur circuit, le système de freinage a été développé pour améliorer le refroidissement notamment en cas d’utilisation extrême et diminuer le temps de montée en température. Le servofrein de la 488 Challenge a en outre été adopté pour affiner la sensation de conduite sport et rendre le freinage constant et homogène même en conditions extrêmes.

Ces interventions, associées aux solutions d’allègement adoptées, permettent de réduire la distance de freinage de 100-0 km/h d’un mètre par rapport à la 488 GTB.

AÉRODYNAMIQUE
Une grande contribution à l’amélioration des performances de la Ferrari 488 Pista est à mettre au crédit de la recherche aérodynamique approfondie, qui a profité des libertés de conception offertes par un produit axé sur l’innovation et les performances sans compromis. L’efficacité aérodynamique déjà exceptionnelle de la 488 GTB a été perfectionnée, augmentant sa valeur de 20 %, au bénéfice des performances de vitesse, de temps au tour sur les circuits moyens à rapides et du plaisir de conduite.

Le développement du projet aérodynamique de la Ferrari 488 Pista repose essentiellement sur le savoir-faire acquis lors de projets parallèles précédents où le service aérodynamique a testé des solutions innovantes et efficaces, intégrant les idées développées pour la 488 Challenge et la 488 GTE.

Le V8 turbo de la Ferrari 488 Pista développe 50 chevaux de plus que la voiture d’origine, grâce notamment à une réduction de la température d’entrée de l’air dans le collecteur de près de 15°C par rapport à la 488 GTB. Le développement de la dynamique des fluides et de la thermodynamique a donc affecté les spécifications de refroidissement du motopropulseur, minimisant les impacts sur les performances aérodynamiques pures.

Pour assurer les performances requises par le motopropulseur, la surface des intercoolers aurait dû augmenter de plus de 25% par rapport à celle de la 488 GTB. Afin de minimiser à la fois l’augmentation de poids et de résistance associés à une surface rayonnante aussi vaste, l’ensemble du système du véhicule a été intensivement élaboré pour en améliorer l’efficacité, limitant la majoration de la surface à 7%. La principale contribution à l’efficacité de l’intercooler réside en effet dans les choix radicaux de configuration introduits à l’avant.

Dans un souci de limitation de l’interférence de la couche thermique limite introduite par le courant chaud sortant des radiateurs avant avec le flux entrant dans la bouche de l’intercooler, la disposition des masses radiantes avant a été entièrement remaniée. Comme sur la 488 Challenge, l’inclinaison des radiateurs est dirigée vers l’arrière, favorisant l’évacuation de l’air chaud du bas de la voiture devant les roues avant. Ce choix a permis d’une part d’optimiser les performances des intercoolers arrière de 10% et d’autre part de générer un effet aérodynamique de carénage virtuel de la partie exposée du pneu, d’où la réduction de la résistance de la voiture de 7%.

Comme pour la 488 Challenge, la prise d’admission moteur a été portée du flanc –une solution adoptée sur la 488 GTB – au becquet arrière. Les formes spécifiques du spoiler induisent en effet une forte recompression qui garantit à la prise d’air moteur de bénéficier de hautes pressions dynamiques, limitant la longueur du conduit d’entrée et les pertes de charge qui en résultent, amplifiant ainsi les performances du moteur.

La recherche d’une charge aérodynamique efficace a conduit à une révision complète du train avant, surtout des pare-chocs et du capot. On distingue ici une solution innovante dérivée de la Formule 1 qui, pour la première fois, est appliquée sur une voiture de route : l’S-Duct. De l’entrée du pare-chocs avant, l’air traverse un conduit aérodynamique à sections calibrées et sort du capot avant, générant une charge verticale sur le train avant.

En outre, la bouche d’entrée est complétée par un profil de l’aile en porte-à-faux bloqué latéralement et remplissant une double fonction : d’une part, il agit comme un déviateur qui accélère le flux et augmente le débit d’air à travers l’S-Duct en intensifiant ses performances, d’autre part, il établit un champ de basse pression sous le fond avant, stimulant ultérieurement la charge aérodynamique.

L’introduction de cette solution a mené à 18% de hausse de la charge aérodynamique globale par rapport à la 488 GTB, et de 2% en termes de résistance. 23 % de l’augmentation de la charge aérodynamique a été généré par une nouvelle conception des parties extérieures des pare-chocs avec une solution réinterprétée de la 488 Challenge. En effet, le pare-chocs est creusé en profondeur pour permettre la projection d’éléments aérodynamiques en des points particulièrement efficaces. Le volume de l’arc de roue s’étend à l’extérieur du volume du pare-chocs, pour dévier le flux à l’extérieur devant les roues et générer des aspirations à partir du passage de roue, puis du fond avant équipé de diffuseurs, au profit de la charge aérodynamique à l’avant.

À l’arrière, deux éléments ont permis d’accentuer la charge aérodynamique : le système du spoiler avec son soufflage, et les évacuations derrière les roues arrière.

L’élévation et l’extension du spoiler ont été majorées grâce à la hauteur maximale rehaussée de 30 mm et à un allongement de 40 mm par rapport au spoiler de la version précédente. Le travail d’optimisation a également consisté à souffler le spoiler lui-même et le développement de l’ensemble du système a conduit à une hausse de 25% de l’augmentation totale de la charge par rapport à la 488 GTB.

L’élévation de la résistance due au nouveau système spoiler et soufflage a été compensée par les formes des évacuations d’air sur le pare-chocs arrière sous les feux. En outre, les sorties ont été optimisées pour tirer parti du champ de pression généré par le spoiler afin de faciliter l’évacuation du passage de roue arrière, parvenant d’une part à augmenter de 3% l’efficacité des intercoolers et d’autre part, à acheminer à l’intérieur l’aspiration des roues, permettant au diffuseur d’être frappé par un flux plus propre et plus énergique au profit de la charge aérodynamique qu’il génère à l’arrière.

Comme toujours sur les Ferrari, le bas de la voiture a également été spécialement redessiné pour pousser au maximum le coefficient de portance. La première grande différence par rapport à la 488 GTB s’inscrit au niveau des évacuations des radiateurs avant au bas de la zone devant les roues. Ce choix, visant à améliorer la configuration de refroidissement et la résistance de la voiture, réduit également les surfaces utiles pour la génération de charge. Afin de récupérer et d’augmenter ultérieurement la charge verticale, on a décidé d’exploiter d’autres zones sous la caisse.

La Ferrari 488 Pista a ensuite été équipée de diffuseurs avant, dont la mise en œuvrea été rendue possible par le changement d’inclinaison des radiateurs avant et l’élimination des ailerons devant les roues. Les diffuseurs, grâce à une rampe déjà optimisée pour la 488 GTE, accélèrent le flux en le déchargeant dans le passage de roue et en créant de fortes aspirations qui déterminent 12% de l’augmentation de la charge totale par rapport à la 488 GTB.

Les générateurs de tourbillons sur le fond ont également été optimisés et sont maintenant en mesure de générer une charge verticale 10% plus élevée grâce à la modification du profilage et de l’extension.

Le diffuseur arrière arrive lui aussi directement de l’expérience des championnats Endurance, et possède la même double kink line que le diffuseur équipant la 488 GTE qui amplifie les capacités d’extraction et de génération de charge d’un diffuseur traditionnel. Comme sur la 488 GTB, il est équipé d’un système de 3 portes actives qui tournent de 14° en configuration de résistance minimale pour bloquer entièrement le diffuseur et réduire ainsi considérablement la résistance de la voiture.

DESIGN EXTÉRIEUR
Le style extrême de la Ferrari 488 Pista, sous la direction du Ferrari Design Centre, met l’accent sur la sportivité pure, alliant les lignes épurées de la 488 GTB aux éléments course et fonctionnels appréciés dans les versions 488 GTE et 488 Challenge, dans le plus grand respect des caractéristiques Ferrari.

Les designers ont su tirer profit d’éléments novateurs, tels que le canal aérodynamique S-Duct à l’avant, pour raccourcir sur le plan optique le nez de la voiture et créer un effet original d’aile en porte-à-faux. Le profil en forme d’oméga noir du pare-chocs avant et les flicks latéraux rappellent le motif du fond aérodynamique proéminent de la 488 GTE.

Sur le flanc, on remarque l’élimination du séparateur dans les prises d’air latérales présent sur la 488 GTB. À l’avant, les profils aérodynamiques qui partent du pare- chocs se raccordent harmonieusement à la jupe latérale et aboutissent sur les appendices latéraux du diffuseur arrière.

L’aile arrière suspendue à « queue d’aronde » répond au concept de l’avant et ajoute légèreté et efficacité, tandis que les volumes de la queue expriment toute la puissance de la voiture. Le diffuseur arrière est proéminent et développé en largeur : sa conception s’inspire de celle de la 488 GTE.

La Ferrari 488 Pista se caractérise par une livrée bicolore qui recouvre toute la carrosserie, du pare-chocs avant à travers le conduit S-Duct, jusqu’au becquet arrière.

INTÉRIEUR
Dans l’habitacle, l’atmosphère est résolument course, à l’enseigne de l’essentiel. L’utilisation intensive de matériaux techniques légers et nobles tels que le carbone et l’Alcantara s’harmonise parfaitement avec l’artisanat et le raffinement propres aux intérieurs Ferrari. Les surpiqûres manuelles en contraste, les repose-pieds et les seuils de porte en aluminium grain de riz ou les panneaux de porte à façonnage particulièrement fluide en témoignent.

L’élimination de la boîte à gants du tableau de bord devant le passager (remplacé par de pratiques poches de rangement sur le siège et les portes) a permis d’amincir considérablement le volume sous le tableau de bord.

Ferrari 488 Pista
  • GP F1 Chine 2018 – 15 avril A l’issue des essais libres et des qualifications, la domination des rouges semblait inéluctable en Chine. On s’attendait alors à un Grand Prix terne avec les rouges devant et les autres derrière. Les qualifications confirme ce fait avec une pole position magique de Sebastian Vettel en Q3 qui vient chiper la place à un Raikkonen ...
  • GP F1 Bahrein 2018 – 10 avril Le premier Grand Prix de la saison à Melbourne a démontré que les cartes n’étaient pas totalement rebattues. Les ténors et les leaders sont bien là. Quelques déceptions néanmoins et quelques surprises. Citons ainsi les McLaren pas aussi fringuantes que prévues malgré leur moteur Renault, ou encore des Red Bull et Force India moins efficaces ...
  • Nouvelle Ferrari 488 Pista La Ferrari 488 Pista est équipée du moteur V8 le plus puissant de l’histoire de Maranello et offre sur une voiture de route le plus haut niveau de transfert technologique du monde de la compétition, comme du reste en témoigne le nom, hommage direct à l’histoire incomparable de Ferrari dans ce domaine. La Ferrari 488 Pista ...
  • GP F1 Melbourne Australie 2018 – 25 Mars Certes, les essais d’intersaison à Barcelone donnent un premier indice sur la hiérarchie des monoplaces de l’année 2018. Mais rien ne vaut l’épreuve de la course dans la tension d’un championnat naissant… Les nouveautés à Melbourne ne sont pas minces avec le Halo qui fait son apparition avec son lot de polémiques, finalement bien relatives. ...
  • Ferrari 365 GTB-4 Daytona Alors que la Ferrari 275 GTB-4 fait ses tours de roues depuis moins d’un an, Ferrari réagit face à l’agression caractérisée de Lamborghini avec sa sculpturale et innovante Miura (GT à moteur central arrière transversal). Au salon de Paris 1968 c’est le choc pour le public qui découvre la nouvelle Ferrari 365 GTB-4. Se présentant ...
  • La Ferrari Portofino au Salon de Bruxelles 2018 La nouvelle Ferrari Portofino fait aujourd’hui ses grands débuts au Benelux lors du salon de l’automobile de Bruxelles. Les visiteurs du salon belge peuvent également admirer les derniers modèles de la gamme Ferrari. La Ferrari Portofino, le nouveau V8 Grand Tourisme du Cheval Cabré, est déstiné à dominer son segment grâce à une combinaison de ...
  • Exposition Ferrari Under the skin à Londres Avec une collection de voitures de routes et de pistes légendaires, dont la Ferrari 125S, la F1 2000 Championne du Monde de F1 de Michael Schumacher, et une LaFerrari Aperta étincelante, « Ferrari under the skin » représente à ce jour une des rétrospectives les plus notables de l’histoire de la firme de Maranello. Des souvenirs rares, provenant ...
  • GP F1 Abu Dhabi Yas Marina 2017 – 26 Novembre C’est la clôture de la saison… Une saison de F1 2017 qui aura été riche avec de belles bagarres. Pas assez au goût de certains, mais il y a du mieux. Mais place à la course sur le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi. Après les essais libres, la Q1 ne laisse que peu ...
  • GP F1 Brésil Interlagos 2017 – 12 Novembre Un GP de F1 du Brésil à Interlagos en bordure de la ville de Sao Paulo où Felipe Massa fait pour la deuxième année consécutive ses adieux à son public de F1 Brésilien. Galvanisé tout au long du WE, il va réaliser de très belles performances qui vont mettre un sacré écart entre son coéquipier ...
  • GP F1 Mexico 2017 – 29 Octobre A Mexico, la fièvre de la F1 bat son plein. Et depuis la mise en scène de la fête des morts dans le film Spectre (James Bond), tout le Mexique a repris le principe des déguisements de squelettes et têtes de mort. Du coup, le GP est parsemé de personnes déguisées, public ou organisateur. Sympa ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Nouvelle Ferrari 488 Pista, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *