Bugatti EB110 GT

bugatti-eb110-gt-19

Bugatti EB110 GT
1991 – 12 cyl. en V 60V Turbo
560 ch – 338 km/h
1 800 kg

Romano Artioli et Jean-Marc Borel se sont mis en tête de faire renaître Bugatti. Une idée qui a nécessité de nombreux et coûteux efforts (rachat de la marque à Messier), construction d’une usine inédite et ultra-moderne à Campogalliano (Italie) et conception d’une super Grand Tourisme qui doit assumer son héritage avec talent et passion. Rien que ça ! Paulo Stanzani (ex-Lamborghini) est alors chargé de projet et c’est Marcello Gandini qui est aux crayons. Mais coup de tonnerre, rien ne marche comme prévu, et le bouillant patron italien Artioli décide contre toute attente de se séparer de Stanzani en cours de route, et peu de temps après juge le design proposé par Gandini pas assez marqué « Bugatti » et trop proches des réalisations passées du designer italien, ancienne star de la Carrozzeria Bertone. Pour cette année 91, la Bugatti EB 110 GT est (enfin) dévoilée officiellement avec Alain Delon comme parrain. C’est le designer maison Giampaolo Benedini qui va terminer le travail et donner un style personnel plus en phase avec Bugatti. Mais ces atermoiements offrent un résultat somme toute mitigé qui peine à séduire le public. Nous sommes loin de l’élégance d’une Jaguar X220 ou de la bestialité d’une Ferrari F40. Il faut avouer que la ligne de la Bugatti a été non seulement dictée par son architecture, mais également par des impératifs aérodynamiques et de refroidissement dû aux très hautes prestations de sa mécanique. Dans les détails « clins d’œil » on notera le petit fer à cheval dans la calandre avant ou encore le dessin des très belles jantes magnésium BBS de 18 pouces. Pour le reste, la poupe est très haute et relevée abritant un aileron mobile, ainsi qu’un extracteur d’air pour plaquer l’auto au sol à haute vitesse. Avec ses 1,94 mètres de large, la Bugatti EB 110 GT offre une large surface frontale justifiant un Cx médiocre de 0,35. Enfin, les portes s’ouvrent en élytre comme sur les Lamborghini.

L’accouchement fut difficile, ô combien, mais la Bugatti EB 110 GT méritait amplement cette gestation complexe, tant le résultat est à la hauteur des attentes. Peut-être pas la plus belle, mais certainement la meilleure dans tous les domaines…

Partant de l’idée que la F1 avait des moteurs de 3,5 litres, les motoristes de Bugatti ont décidé de se caler sur cette cylindrée pour le V12 à 60° tout alu et magnésium totalement inédit. Rien n’est trop beau pour la Bugatti EB 110 GT et Oliviero Pedrazzi, père de cette somptueuse mécanique, va y mettre ce qui se fait de mieux : culasse à 5 soupapes par cylindres (soit 60 soupapes au total !), quatre arbres à cames en tête. Et évidemment pour donner un maximum de tonus, ce ne sont pas moins de 4 turbocompresseurs IHI soufflant à 1,05 bars et flanqués de deux échangeurs air/air qui viennent dynamiter l’ensemble. La gestion électronique intégrale est réalisée par Bugatti et commande l’allumage des douze bobines. La lubrification est à carter sec pour éviter de déjauger lors des forts appuis en courbe. La Bugatti EB 110 GT se fait forte de proposer ainsi 560 ch à 8 000 tr/mn (160,00 ch/litre) et un couple de 610 Nm à 3 750 tr/mn (174,29 Nm/litre). Au-delà de ces chiffres bruts qui donnent le tournis, le V12 possède un souffle inépuisable et une poussée fulgurante, mais étonne par une sonorité assez étouffée par le sifflement des turbocompresseurs et également par une disponibilité à bas régime en-deçà des attentes. La transmission passe par une boîte de vitesses à 6 rapports manuels. Les quatre roues sont motrices (permanentes) avec une répartition du couple de 27% sur l’essieu avant et 73% sur l’essieu arrière. Un différentiel central épicycloïdal à viscocoupleur se charge de faire la répartition, et un différentiel Torsen arrière est également au travail. La motricité est totale, et une fois la Bugatti EB 110 GT lancée à vive allure, les 338 km/h sont accrochés ! Les accélérations sont moins probantes que celles d’une Ferrari F40 avec le 0 à 100 km/h en 5ʺ9 et le km DA en 21‘‘2. Il faut dire que la Bugatti EB 110 GT, en raison de sa conception et de sa finition luxueuse, est nettement plus lourde que la Ferrari affichant ainsi 1 800 kilos sur la balance ! C’est (trop) lourd, mais imposé par une conception avant-gardiste. Sous-traitant la coque carbone à l’Aerospatiale, et découvrant ce type de matériau, il a fallu apporter beaucoup de rembourrages et insonorisant pour réduire les bruits et résonnances procurées par le carbone. (initialement la Bugatti avait été étudiée avec une coque en alu). Les trains roulants sont constitués de doubles triangles superposés avec barres antiroulis. Les combinés ressorts hélicoïdaux sont à flexibilité progressive. Enfin, le train arrière voit ses amortisseurs doublés. La direction à crémaillère ZF est assistée hydrauliquement. Les quatre freins à disques ventilés aux dimensions généreuses sont pincés par des étriers alu fixes Brembo à quatre pistons (ABS de série). La Bugatti EB 110 GT est posée sur des jantes magnésium 18″ montées de pneus en 245/40 ZR18 AV et 325/30 ZR18 AR. Malgré des performances époustouflantes, la Bugatti EB 110 GT se conduit facilement. Pas de boîte dure à manier, pas d’embrayage en béton, un V12 aussi souple à faible allure qu’une berline ordinaire… Le train avant reste précis, et surtout avec sa transmission intégrale, le niveau de sécurité de la tenue de route est total, même sous la pluie. L’habitacle est assez étriqué, mais doté d’une finition de très haut niveau. Le cuir intégral est partout, les placages de bois nombreux, et l’instrumentation très complète. La position de conduite est réglable et permet d’avoir un positionnement adapté. L’équipement de série est des plus riches, tandis que ça et là les initiales d’Ettore Bugatti vous rappelle le prestigieux passé de cette marque pas comme les autres.

Notre avis
emoticonLa Bugatti EB 110 GT marque de son empreinte le monde des supercars en plaçant de nouveaux standards. Faisant siens de la philosophie initiale tracée par la Porsche 959, la Bugatti EB 110 GT va plus loin encore dans la performance. Ce cocktail rare d’une facilité de conduite, d’une sécurité par tous les temps, permettant au quidam de rouler très vite à l’insu de son plein gré, et de performances diaboliques fait toute la force de la Bugatti. Alors évidemment, son prix de 2,5 millions de Francs semble totalement inimaginable, mais à ce prix tout est compris y compris l’entretien et le déplacement du technicien Bugatti pendant 3 ans. C’est cela aussi le luxe…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Bugatti EB110 GT Romano Artioli et Jean-Marc Borel se sont mis en tête de faire renaître Bugatti. Une idée qui a nécessité de nombreux et coûteux efforts (rachat de la marque à Messier), construction d’une usine inédite et ultra-moderne à Campogalliano (Italie) et conception d’une super Grand Tourisme qui doit assumer son héritage avec talent et passion. Rien que ça ! Paulo Stanzani (ex-Lamborghini) est alors chargé de projet et c’est Marcello Gandini qui est aux crayons. Mais coup de tonnerre, rien ne ...
  • Chrysler Viper GTS Le roadster Viper RT/10 avait déjà jeté un sacré pavé dans la mare ! Mais chez Chrysler, on ne compte pas s’arrêter en si bon chemin bien au contraire… Prenant en compte les différentes critiques, c’est désormais en coupé que la Viper s’est muée. Mais n’imaginez pas que Chrysler a simplement posé un toit sur la Viper RT/10. Tout a été revu de fond en comble pour amener la Viper GTS aux avant-postes. Une place qu’elle occupe d’ores et déjà ...
  • Chrysler Viper RT-10 En 1989, coup de foudre dans les salons de Détroit puis Francfort avec le concept car Dodge Viper. Devant tant de succès, Chrysler lance le Team Viper qui doit faire de ce concept car une réalité. Quatre ans plus tard, à peine émoussée, la Viper RT/10 laisse ses traces de gommes sur nos routes. Intimidante, une sacré gueule de bad girl et surtout un héritage des Cobra des années 60, la Viper est pourtant devenue un roadster sportif moderne mais ...
  • Dauer 962 Le Mans Les 24 Heures du Mans sont en danger dans les années 90 après le retrait de Peugeot, Jaguar et Mercedes-Benz ! Résultat, avec la catégorie GT1, il suffit d’un seul exemplaire produit pour la route pour pouvoir en dériver une voiture de course. Jochen Dauer ne se dégonfle pas et concocte une 962 groupe C « street version » ! La Dauer 962 Le Mans reprend ainsi la ligne des 962 groupe C permettant ainsi à un véritable proto du ...
  • Ferrari 512 TR Depuis 1984, nos rétines avaient du mal à se remettre de l’apparition de la Ferrari Testarossa. D’une idée simple avec ses radiateurs sur les flancs, Pininfarina avait réussi une robe sculpturale pour habiller l’ensemble. Intimidante, plus large des hanches que des épaules, la Testarossa était alors avec la Lamborghini Countach la GT de tous les superlatifs. En 1992, la Ferrari 512 TR tente de combler l’écart qui la sépare de la Lamborghini Diablo. Désormais, c’est avec 428 ch que le ...
  • Ferrari F50 Ferrari s’inspire librement de la Formule 1 pour la Ferrari F50, la Supercar qui remet les pendules à l’heure ! A nouvel anniversaire marquant, nouvelle supercar. A Maranello, on ne pouvait fêter dignement les 50 ans de la marque au cheval cabré sans une voiture à la sportivité superlative. La Ferrari F50 est donc commercialisée pour 1995 avec comme objectif de faire venir une Formule 1 ou presque sur la route. Avec une ligne totalement étudiée pour la performance, cheveux ...
  • Jaguar XJR-15 En 1991, la Jaguar XJR 15, basée sur la future Jaguar d’endurance, se charge d’être le porte-drapeau de la récente « marque » JaguarSport, résultant de l’union de TWR et de Jaguar. La ligne de la XJR15 signée Peter Stevens reste d’une pureté étonnante et conjugue à merveille efficacité et élégance. Une réussite dont ne peut se prévaloir la lourde XJ220 qui prétend venir bousculer le marché des supercars. Avec 450 ch, la XJR-15 reste une supercar réservée avant tout ...
  • Lamborghini Diablo SV Comme au temps de la Miura, Lamborghini ressort l’appellation SV (Sport Veloce) pour sa Diablo. La recette est simple : on conserve uniquement les roues AR motrices, on gagne 35 kilos en moins et un V12 toujours plus impétueux qui dépasse les 500 ch. Le masque AV est plus aéré pour refroidir la mécanique, les jantes sont nouvelles tandis qu’un aileron plat se charge de générer de l’appui à haute vitesse. Seulement 4 coloris extérieurs avec le Bianco Fuji, Blu ...
  • Lamborghini Diablo VT Depuis 1990, la Lamborghini Diablo est le signe du renouveau à Sant’Agata. Une ligne unique, puissante et intimidante due au crayon de Marcello Gandini, un V12 raffiné qui rugit dans le dos du conducteur et une image toujours aussi prestigieuse frappé du taureau Lamborghini. Comme annoncé, c’est au salon de Genève 1993 que Lamborghini dévoile à ses clients la version VT (Viscous Traction) à transmission intégrale. Look inchangé, charisme toujours là, mais près de 6 000 pièces totalement nouvelles… La Diablo ...
  • McLaren F1 En 1990, après des moissons de succès en Formule 1, McLaren Cars Ltd laisse carte blanche à Gordon Murray pour la technique et Peter Stevens pour la « robe » de créer la supercar la plus efficace de tous les temps. D’un style très simple au service de l’aérodynamique, avec un empattement long et un porte-à-faux AR réduit, la McLaren F1 est propulsée par un V12 6,1 litres de 610 ch pour un poids maintenu sous les 1,2 tonnes… Son ...
  • McLaren F1 LM Depuis 1992, la McLaren F1 prévue initialement à 300 exemplaires, peine à trouver preneur avec un marché des supercars en pleine déconfiture. Heureusement, la bonne idée, à l’instar de Venturi et sa 400 GT quelques années plus tôt, est d’investir le championnat du monde des voitures de sport et plus particulièrement les 24 Heures du Mans. McLaren développe donc une « base » spéciale pour homologuer sa F1 en endurance… Couleur papaye, V12 porté à 650 ch et poids en ...
  • Venturi 400 GT L’histoire de Venturi est mouvementé, mais ne manque jamais de panache. Pour preuve, après un engagement aux 24 Heures du Mans en 1993, la petite firme de Couëron dévoile en 1994 la Venturi 400 GT. Echappée des circuits, elle est ni plus ni moins qu’une Venturi 400 Trophy homologuée pour la route. Pour preuve, elle inaugure les freins en carbone sur la route, et peut même se doter d’une boîte à crabots en option. Avec son air de F40 (gros ...
  • Yamaha OX99-11 Yamaha qui fourni sans coup d’éclat des V12 en Formule 1 (Zackspeed dans les 80’s, puis Brabham et Jordan au début des 90’s) décide pourtant de présenter sa vision de la supercar des années 90. Aussi, pour 1992, Yamaha dévoile la OX99-11 qui se présente comme la supercar « ultime » en adoptant le principe d’une Formule 1 carrossée. A tel point que le cockpit est central avec 2 places l’une derrière l’autre. Mais l’aventure va tourner court et sera ...

Avant d’acheter
L’histoire s’est achevée avant la fin de la production prévue initialement. Bugatti devait produire 500 exemplaires, et c’est finalement 150 exemplaires environ (100 Bugatti EB 110 GT et 50 Bugatti EB 110 S) qui auront été produites entre 1993 et 1997. Alors évidemment, dénicher une telle auto dans les petites annonces n’est pas chose aisée, en admettant que votre budget vous autorise déjà d’en acquérir une. La Bugatti EB 110 s’échange généralement soit aux enchères, soit par l’intermédiaire de revendeurs spécialisés ayant pignon sur rue et introduits auprès des clients capable d’acquérir ce fabuleux engin frappé des initiales d’Ettore Bugatti. Les tarifs sont aussi délirants qu’à sa sortie ! Et il ne faudra pas hésiter en outre l’acheter là où elle est disponible, quitte à ce que cela soit à l’autre bout du globe… Dans les mauvaises nouvelles, l’usine ayant fait faillite en 1997, tout le stock de pièces détachées a été vendu aux enchères. Il n’existe par conséquent pas de stock de pièces et pas de véritable spécialiste dédié. Heureusement, les Bugatti EB 110 roulent généralement peu, comme toutes les supercars, et sont en bon état de conservation. A priori fiables car bien conçues, il faut toutefois s’assurer que l’huile spéciale prévue par Elf est toujours disponible. Avec sa coque tout carbone, le moindre choc serait des plus complexes et coûteux à réparer, sans compter que les spécialistes compétent dans ce matériau sont très rares. Enfin, équipée de deux réservoirs de 60 litres, il faut penser à basculer depuis la planche de bord d’un réservoir vers l’autre pour éviter la panne d’essence, faite de quoi il faudra réamorcer l’auto selon un protocole peu connu de tous. Vous l’aurez compris, acquérir une Bugatti EB 110, c’est assurément avoir la capacité à mettre des sommes totalement déraisonnables dans les coûts de fonctionnement pour espérer rouler avec de temps à autre. Une supercar, assurément…

Mots clés : Bugatti | EB 110 | GT | Turbo | Quadriturbo | IHI | V12 | Artioli | Ettore | GT | Grand Tourisme | Supercar | BUGATTI | EB 100 GT | SUPERCAR | GRAND TOURISME

TOP Concept ! ǀ Facilité de conduite déconcertante ǀ Performances !! ǀ V12 ǀ Freinage ǀ Qualité de finition ǀ Plaisir de conduite ǀ Image ǀ Haute technologie embarquée ǀ Motricité sans faille ǀ Tenue de route ǀ Position de conduite FLOP Tarif inimaginable ǀ Poids ! ǀ Difficile de passer inaperçu ǀ Habitabilité ǀ Détails d’ergonomie ǀ Visibilité ¾ AR ǀ A ne pas mettre entre toutes les mains ǀ Aspects pratiques ǀ Sonorité moteur étouffée ǀ Couple à bas régime ǀ Style discutable

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :

Poids (RPP) :
Freins :
Roues :

Performances :

Bugatti
EB 110 GT
1991
ND CV – 2 941 000 FF
12 cylindres en V 60 soupapes (2×2 ACT) –3 500 cm3
560 ch à 8 000 tr/mn (160,00 ch/litre)
610 Nm à 3 750 tr/mn (174,29 Nm/litre)
4 turbocompresseurs IHI (ø 1,05 bars) + 2 échangeurs air/air
Intégrale permanente + BV6 manuelle + différentiel central (27%AV/73%AR) + différentiel AR Torsen
1 800 kilos (3,21 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR + ABS
jantes magnésium 18″ + pneus en 245/40 ZR18 AV et 325/30 ZR18 AR
0 à 100 km/h en 5ʺ9; 338 km/h, km DA en 21‘‘2

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Bugatti EB110 GT
  • Bugatti EB110 GT Romano Artioli et Jean-Marc Borel se sont mis en tête de faire renaître Bugatti. Une idée qui a nécessité de nombreux et coûteux efforts (rachat de la marque à Messier), construction d’une usine inédite et ultra-moderne à Campogalliano (Italie) et conception d’une super Grand Tourisme qui doit assumer son héritage avec talent et passion. Rien ...
  • Nouvelle Bugatti Chiron Bugatti célèbre une grande première mondiale au Salon de l’Automobile de Genève : Avec la Bugatti Chiron, la marque de luxe française présente la supercar de série la plus puissante, rapide, luxueuse et exclusive au monde. La Chiron est la toute dernière génération de la supercar la plus pointue et a été entièrement revue. Fort ...
  • Bugatti Vision Gran Turismo Le Mans Première mondiale pour un show car d’un genre particulier : en exclusivité pour la 66e édition de l’IAA, le Salon de l’automobile de Francfort, Bugatti a fait sortir sa Bugatti Vision Gran Turismo du monde virtuel fait d’octets et de pixels et l’a convertie en un bolide en carbone bien réel. La marque française de ...
  • Bugatti Veyron La Finale Lever de rideau sur une icône ! Au Salon de l’Automobile de Genève, Bugatti fête la Veyron, la super-voiture de sport de série la plus rapide au monde, dont les caractéristiques de puissance suscitent l’enthousiasme dans le monde entier depuis son lancement sur le marché, il y a dix ans. La Veyron est limitée à ...
  • Bugatti Veyron 16.4 Super Sport La Bugatti Veyron poursuit sa quête de voiture la plus rapide et la plus chère du monde… Après avoir franchi les 400 km/h pour une voiture de (petite !) série, la version Super Sport met la barre encore plus haut et a même enregistré le record de 431 km/h le 4 juillet 2010 sur la ...
  • Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Depuis 2005, après une gestation complexe et coûteuse pour VAG aux destinées de Bugatti dès 1998, la Bugatti Veyron a assommé toute la concurrence avec des chiffres d’un autre monde : moteur W16 de 8 litres, 4 turbos, 1 001 ch et surtout 406 km/h. Forte de ce premier succès d’estime, Bugatti poursuit le développement ...
  • Bugatti Veyron 16.4 Depuis les années 50, Bugatti s’était éteint dans le monde automobile après avoir symbolisé ce qui se faisait de mieux. Un retour remarqué sur le devant de la scène de 1991 à 95 avec les Bugatti EB110, puis l’ombre de nouveau. Enfin, VAG reprend les destinés de la firme fondée par Ettore : relocalisation à ...
  • Bugatti Veyron : la fin après 400 exemplaires produits… Bugatti a vendu la 400e Veyron. La production de la Veyron et de ses variantes étant limitée à un total de 450 exemplaires, il ne reste plus que 50 véhicules disponibles. La 400e Veyron est une Grand Sport Vitesse et a été vendue à un client du Moyen-Orient. En vendant sa 400e Veyron, Bugatti célèbre ...
  • Bugatti Dubaï récompensé Partenaire Service d’Excellence Bugatti a nommé son concessionnaire officiel établi de longue date à Dubaï, Al Habtoor Motors, « Partenaire Service d’excellence ». Le nombre de concessionnaires Bugatti proposant une offre Service étendue et pouvant se prévaloir d’un niveau de qualité particulier s’élève donc désormais à cinq au plan mondial. « Bugatti garantit un Service excellent à la ...
  • Bugatti Royale : retour sur une icône à Goodwood Bugatti se rend cette année au « Festival de vitesse » de Goodwood, qui aura lieu en Angleterre du 11 au 14 juillet, avec une icône automobile. À l’occasion du 20ème anniversaire de ce célèbre événement du sport automobile, la marque de luxe française présente, dans le cadre de l’exposition de véhicules « Cartier‚ Style ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Bugatti EB110 GT, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *