Martin Seven S1 TTM-GM0

seven-10

Martin Seven S1 TTM-GM0
1986 – 4 cyl. en ligne 8V
75 ch – 165 km/h
640 kg

Après avoir sévi depuis 1972 dans les cadres de motos, Georges Martin décide pour 1986 d’homologuer une réplique de Lotus Seven de sa conception, en s’inspirant du châssis d’une Donkervoort S8. Pas étonnant donc de retrouver la bouille inimitable de la Lotus Seven dans les traits tracés par Georges Martin. Voulue économique, mais rigide et performante, la Martin Seven S1 est motorisée par un bloc 1,6 litres Ford comme ses cousines (Caterham et Donkervoort). La Seven made in France était née…

75 ch seulement, mais moins de 650 kilos pour la Lotus Seven à la française. Résultat, un 0 à 100 km/h en moins de 8″0 !

Quoique français, Georges Martin a retenu un bloc et boîte de Ford Sierra car ils étaient déjà conçus pour fonctionner en propulsion. Cela était ainsi moins coûteux à concevoir. Et en prime, cela permet de profiter d’une robustesse d’usage bienvenue sur une voiture de sport artisanale, à défaut de brio mécanique. Avec 75 ch à 4 900 tr/mn et 124 Nm à 2 900 tr/mn, il n’y a pas de quoi affoler les foules. Mais comptant sur un poids plume de 640 kilos, la Martin Seven S1 avec sa boîte 4 rapports descend sous les 8″0 au 0 à 100 km/h, tandis que la Vmax plafonne à 165 km/h. Mais plus que les chiffres, se sont les sensations qui sont épatantes à bord de la Martin Seven S1 !! Le châssis est de type Space Frame, assemblé sur des marbres et constitué de treillis tubulaires en tube de section carré 25 x 25 de section. Inspiré par celui de la Donkervoort, il est plus rigide et plus lourd que sur les Caterham qui rendent généralement 100 kilos de moins au total que la Martin Seven S1. Le train AV à double triangulation chippé aux Triumph Spitfire marque souvent le pas (pas de barre antiroulis) en efficacité et rigueur. L’essieur AR à pont rigide de Dion est très classique mais fait son office avec régularité et rigueur. Avec un poids si léger, le freinage est à la fête tandis que les sensations de « kart » sur route sont réelles. Une fois installé dans la « baignoire », on prend conscience de la faible garde au sol de la Martin Seven S1. Posé par terre, tenant fermement le petit volant à jante épaisse au maniement (très !) viril sans assistance, le conducteur a tout juste le temps de découvrir l’environnement sommaire. Batterie d’instruments Smiths et quelques commutateurs constituent l’essentiel de l’équipement de la Martin Seven S1. Le luxe de n’avoir aucun superflu !

Notre avis
Logo_GDS_sanstextePremier coup d’essai de Georges Martin dans le monde des sportives à 4 roues et la réussite à portée de pneu. Si la Martin Seven S1 est certes un peu plus lourde que ses rivales anglaises et hollandaises, et sa puissance un peu juste, elle reste homogène et fidèle à l’esprit originelle de la Lotus Seven. Elle se montre en outre très économique à l’achat, nettement plus que la Donkervoort par exemple. On lui pardonnera donc volontiers un train AV qui mériterait d’être plus incisif. Voiture de balade avant tout, la Martin Seven S1 permet de vivre la route sous un autre angle…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Caterham Super Seven 1600 GT La Caterham Super Seven depuis 1972 a repris le témoin à la Lotus éponyme. Mais point de réinterprétation, au contraire, Caterham souhaite rester fidèle en tout points à la Lotus Seven S3. Résultat, on retrouve la bouille toujours inimitable de la Seven qui devient Super Seven dans le catalogue Caterham. Faciès de batracien avec ses petits phares ronds, ailes rapportées et coque étroite… Pas de doute le mythe perdure, ainsi que sa mécanique Ford qui respire sous le capot AV… Véritable ...
  • Donkervoort S8A Depuis 1978, Joop Donkervoort s’est mis en tête de propose son interprétation de la Lotus Seven. Cet amateur éclairé et exigeant était devenu dans l’incapacité d’homologuer alors les Caterham en Hollande avec les nouvelles normes (trop petites). Il a donc repris le concept à zéro, même si la Donkervoort S7 des débuts restait encore fidèle au concept initial. Puis dès 1983, la S8 a pris son envol avec des particularités techniques spécifiques. Fort de ses premiers succès, Joop Donkervoort poursuit ...
  • Donkervoort S8AT Avec l’arrivée du catalyseur, Joop Donkervoort doit trouver une solution pour que son interprétation de la Lotus Seven ne soit pas pénalisée en performance. C’est donc fort logiquement que la Donkervoort SA8 lancée en 1985 est épaulée dès l’année suivante par une variante équipée d’un turbocompresseur. La Donkervoort S8AT est identique à l’extérieur à la S8A. Seules exceptions notables, l’inscription stylisée sur l’échappement latérale avec « S8AT » et les grilles supplémentaires sur le capot qui permettent de savoir que ...
  • Martin Seven S1 TTM-GM0 Après avoir sévi depuis 1972 dans les cadres de motos, Georges Martin décide pour 1986 d’homologuer une réplique de Lotus Seven de sa conception, en s’inspirant du châssis d’une Donkervoort S8. Pas étonnant donc de retrouver la bouille inimitable de la Lotus Seven dans les traits tracés par Georges Martin. Voulue économique, mais rigide et performante, la Martin Seven S1 est motorisée par un bloc 1,6 litres Ford comme ses cousines (Caterham et Donkervoort). La Seven made in France était ...

Avant d’acheter
Produite de 1986 à 1991, la Martin Seven S1 (TTM-GM0) a été produite à 550 exemplaires environ. Certaines ont été montées par leurs propriétaires (elles pouvaient être vendues en kit) et repassaient à l’usine des Sables d’Olonnes pour l’homologation finale. Beaucoup de Martin Seven S1 sont donc différentes de l’une à l’autre, tant dans la précision de montage que dans les finitions. Les Martin Seven n’ont pas nécessairement un réseau SAV attitré en France. Il faudra donc penser à accepter de faire parfois de nombreux kilomètres avant de trouver un réparateur qui les acceptent. Les Martin sont dotées d’une mécanique Ford très fiable et dont les pièces sont disponibles chez des spécialistes (anglais notamment). Moteur et boîtes provenaient de Ford Sierra d’occasion. En cas de soucis, l’approvisionnement pourra se faire également en rôdant dans les casses. Les Martin Seven sont acceptées dans les clubs Lotus à la condition de respecter l’origine. Toujours utile pour rencontrer d’autres « frappés » d’autos radicales et s’autoriser quelques escapades en « club » sur circuit. En conservant ses roues de 14 pouces et sa mécanique moderne, la Martin Seven conserve la simplicité d’entretien avec des intervalles classiques (tous les 10 000 km la révision simple et tous les 20 000 km la grosse). En raison du faible poids, les consommables souffrent moins vite que sur une GT, mais sont à surveiller surtout si l’auto fait du circuit. Toutefois, la Martin Seven S1 manque d’équipements spécifiques pour être une véritable pistarde.
Entretien : tous les 10 000 km ou 12 mois

Mots clés : Martin | Seven | S1 | TTM-GM0 | Ford | La Roche sur Yon | Light Car | MARTIN | SEVEN S1 (TTM-GM0) | LIGHT CARS

TOP Seven française ! | Poids | Prix d’achat | Rigidité | Concept | Performances | Moteur éprouvé FLOP Boîte 4 seulement | Usage exclusif | Réglages trains roulant trop « soft » | Pas une n’est pareille !

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Martin
Seven S1 (TTM-GM0)
1986
ND CV – 137 000 FF
4 cylindres en ligne, 8 soupapes (1 ACL) – 1 597 cm3
75 ch à 4 900 tr/mn (46,96 ch/litre)
124 Nm à 2 900 tr/mn (77,31 Nm/litre)
non
propulsion + BV4 manuelle
640 kilos (8,53 kg/ch)
2 disques pleins AV et 2 tambours pleins AR
jantes alu 14″ + pneus en 195/60 HR14 AV et 195/60 HR14 AR
0 à 100 km/h en 7″7; 165 km/h, km DA en ND

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Martin Seven S1 TTM-GMO
  • Martin Seven S1 TTM-GM0 Après avoir sévi depuis 1972 dans les cadres de motos, Georges Martin décide pour 1986 d’homologuer une réplique de Lotus Seven de sa conception, en s’inspirant du châssis d’une Donkervoort S8. Pas étonnant donc de retrouver la bouille inimitable de la Lotus Seven dans les traits tracés par Georges Martin. Voulue économique, mais rigide et ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +5 (from 5 votes)
Martin Seven S1 TTM-GM0, 10.0 out of 10 based on 5 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.