GP F1 Austin USA 2017 – 22 Octobre

GP F1 Austin (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Depuis que la F1 appartient à Chase Carey un américain avec son groupe Liberty Media, le Grand Prix d’Austin a une saveur particulière. Force est de constater que notre yankee se plie en quatre pour apporter son lot de nouveautés et de spectacle. La F1 a décidé de faire son show ! Et Chase Carey s’y connait en show à l’américaine. Jugez plutôt le nombre de stars ou personnalités qui étaient présentes et pour certaines ont participé au protocole : Usain Bold, Bill Clinton, Michael Douglas, Mika Hakkinen… Et que dire de Michael Buffer célèbre speaker américain en boxe et catch qui se chargeait de commenter et mettre le feu lors des différentes séquences de ce WE de Grand Prix au pays de l’oncle Sam. Dans les nouveautés autres que le spectacle, on note Brendon Hartley qui effectue ses débuts en Formule 1 dans l’écurie Toro Rosso en remplacement de Sainz Jr. qui démarre de son côté chez Renault pour de bon. C’est donc Kvyat qui est rappelé pour remplacer un Pierre Gasly chez Toro Rosso. Le français est parti terminer un autre championnat au Japon pour remporter une couronne. Côtés qualifications, en Q1 on n’est que peu surpris des premiers recalés : les deux Sauber, la Haas de Magnussen et le nouveau Hartley chez Toro Rosso. Plus étonnant c’est la contre-performance (trop) récurrente de Lance Stroll sur sa Williams alors que Massa parvient toujours à se hisser vers le haut de la grille. Le premier recalé de la Q2 c’est Nico Hulkenberg et sa Renault ; pénalisé pour des changements de moteur, il sera en fond de grille, pas question donc de le faire prendre des risques inutiles en Q2. Romain Grosjean et sa Haas qui joue « à domicile » reste scotché en Q2, tout comme Massa et sa Williams qui prend la tête de la Q2, Kvyat (Toro Rosso), et Vandoorne sur sa McLaren Honda. A noter la performance une nouvelle fois de Fernando Alonso qui parvient à hisser sa McLaren Honda en Q1, malgré un déficit de plus de 30 km/h en ligne droite face aux monoplaces à moteur Mercedes ! Sacré matador… En Q3, si pendant l’ensemble de la séance on s’attend à avoir une première ligne 100% Mercedes, Sebastian Vettel et sa monoplace rouge trouve quelques ressources supplémentaires avec tout son talent pour s’intercaler et faire mieux que Bottas qui déçoit une nouvelle fois. Derrière Ricciardo se place devant Raikkonen tandis que Verstappen et Ocon sont sur la 3e ligne en embuscade. Sainz Jr. fait des débuts remarqués chez Renault avec le 8e temps devant Fernando Alonso (McLaren). Perez (Force India) semble marquer progressivement le pas face au français Ocon et clôt la Q3. Avec le jeu des pénalités, 6 pilotes sont reculés de plusieurs places dont Verstappen qui passe de la 6e à la 17e place.

La Course
Sacrée mise en scène pour la mise en grille ! Les ploum ploum girls de l’équipe de Football américain de Dallas sont là pour les paillettes, tandis que les pilotes sont appelés les uns après les autres avec musique et Buffer qui harangue le public. Coup final avec Hamilton et Vettel qui sont placés seuls face à face la coupe de champion du monde. Hamilton apprécie particulièrement ce show. Un exercice qui semble moins plaire à Vettel plus réservé. C’est Usain Bold qui donne le départ du tour de chauffe. Une fois tout le monde en place les feux rouges s’allument les uns après les autres pour tous s’éteindre ! Le départ est lancé et c’est Vettel mieux parti qui impose sa Ferrari eu premier virage en haut de la ligne droite de départ. Un départ idéal pour Ferrari. Derrière ça passe sans encombre et sans touchette même si cela a été chaud pour certains. Dans les portions plus lentes la Ferrari est étincelante d’efficacité, même si la McLaren et la Red Bull semblent être les monoplaces les plus efficaces sur ces portions. Ricciardo est clairement l’animateur de début de course avec des tentatives de dépassement sur un Bottas qui n’est vraiment pas à son aise en pilotage lorsqu’il s’agit d’attaquer. Vettel un temps devant, se fait finalement rattraper au 6e tour par Hamilton qui profite du DRS et de la puissance de son moteur Mercedes-AMG. L’allemand ne peut rien faire et doit accuser le coup sous son casque. Ricciardo qui ne parvient finalement pas à doubler Bottas, se fait rattraper par Raikkonen et sa Ferrari. Il décide de rentrer à son stand pour un arrêt anticipé, mais quelques tours plus tard il devra abandonner moteur HS. De son côté Verstappen effectue une remontée fantastique et double un pilote par tour en moyenne sur les 15 premiers tours. Il est déjà dans la zone des points ! Vettel a changé ses pneus plus tôt également et Hamilton qui fait de même bien après a failli perdre son avantage. Vettel est alors au plus près mais il lui manque toujours ce petit quelque chose pour coller à la Mercedes du pilote anglais. Ocon de son côté fait une course intelligente, solide empreinte d’une sacrée maturité. Et malgré Perez qui joue l’intox à la radio demandant à son équipe de le laisser passer quitte à rendre la position après, Ocon reste stoïque dans sa stratégie de course. Et ça paie. Perez en revanche va accuser le coup et se retrouver dépassé par un Sainz Jr. survolté sur sa Renault. On s’oriente vers 1 arrêt au stand pour tous, mais certains pilotes constatent une perte d’efficacité de leurs pneumatiques. C’est le cas de Vettel qui commence à s’inquiéter de Verstappen qui remonte toujours très vite avec une stratégie décalée en changement de pneumatiques. L’allemand rentre donc aux stands une 2e fois pour mettre des gommes neuves. De son côté Raikkonen poursuit son effort et revient sur Bottas et le double ! Vettel fait également de même avec ses nouveaux pneus et Bottas ne fait que descendre au classement. Les consignes sont passées et Vettel passe devant Raikkonen pour privilégier la gagne au championnat du monde des pilotes. Mais Vettel avec ses efforts de remontée a de nouveau une perte d’efficacité de pneumatiques. Alors que Hamilton caracole en tête seul, Vettel n’est pas très rapide, Raikkonen derrière et Verstappen 4e qui revient comme un fou furieux. La consigne du clan Red Bull dans le dernier tour est claire : donne tout ! Verstappen double ainsi Raikkonen dans un des derniers virages de la course. Seulement voilà, les quatre roues du hollandais sont à l’extérieur de la piste. Il sera déclassé de 5 secondes et sera finalement 4e. Le podium final est donc Hamilton, Vettel et Raikkonen. Le pilote anglais accroît donc son avance au championnat et il parait peu probable qu’il échoue dans sa quête du titre mondial. Un titre mondial que Mercedes GP a déjà remporté à Austin pour ce championnat du monde constructeur 2017. Chapeau !!

TOP Hamilton (presque !) champion du monde ǀ Sacrée course d’Ocon ! ǀ Remontée fantastique de Verstappen mal récompensée ǀ Débuts réussis de Sainz Jr. chez Renault ǀ Kvyat en sursit ? ǀ Massa encore dans les points ǀ Ferrari retrouve des couleurs ǀ Raikkonen rapide en fin de course ǀ Beaux débuts de Brendon Hartley FLOP Bottas (toujours !) aux abonnés absents ǀ Vettel décevant en course ǀ Perez largué par Ocon ǀ Haas aux choux à domicile ǀ Alonso, Hulkenberg et Ricciardo malchanceux (moteurs HS)

CLASSEMENT DU GP D’AUSTIN 2017
56 tours de 5,513 km = 308,405 km

Pilote Ecurie/Moteur Temps/Ecarts
1. Lewis Hamilton – Mercedes
2. Sebastian Vettel – Ferrari – 10 »143
3. Kimi Räikkönen – Ferrari – 15 »779
4. Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 16 »768
5. Valtteri Bottas – Mercedes – 34 »967
6. Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 1’30 »980
7. Carlos Sainz – Renault – 1’32 »944
8. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 1 tour
9. Felipe Massa – Williams-Mercedes – 1 tour
10. Daniil Kvyat – Toro Rosso-Renault – 1 tour
11. Lance Stroll – Williams-Mercedes – 1 tour
12. Stoffel Vandoorne – McLaren-Honda – 1 tour
13. Brendon Hartley – Toro Rosso-Renault – 1 tour
14. Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 1 tour
15. Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 1 tour
16. Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 1 tour

Abandons:
Fernando Alonso – McLaren-Honda – 24
Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 14
Pascal Wehrlein – Sauber-Ferrari – 5
Nico Hülkenberg – Renault – 3

Meilleur Tour
Sebastian Vettel – Scuderia Ferrari – 1 min 37 s 766 (vitesse moyenne : 203,003 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2017 10 22 GP F1 USA Austin
« 1 de 6 »
  • Citroën BX GTI 4×4 Citroën n’en finit pas de décliner à l’envie sa gamme sportive dans la famille BX. Si cela peut prêter à sourire, force est de reconnaître un véritable dynamisme et le concept des poupées russes depuis le lancement de la Citroën BX en 1982 : 19 GT, Sport, 4 TC, GTI, GTI 16 soupapes. Rien que ...
  • Suzuki Swift Sport & GTI Constructeur de motos mais également de voitures depuis les années 50, Suzuki va élargir son rayon d’action avec la petite Cultus aussi appelée Swift dès 1983. Voilà le constructeur automobile japonais armé pour coloniser d’autres continents que l’Asie avec l’Europe et l’Amérique du Nord. Ce dernier est une cible de choix, expliquant le partenariat technique ...
  • Nissan Sunny GTI 16V 1L6 N13 En 1986, Nissan a surpris quelque peu avec sa nouvelle Sunny (Pulsar sur certains marchés). Vouée à être présente sur tous les continents à l’instar de ses rivales nippones directes (Mitsubishi Colt, Toyota Corolla, Honda Civic), le directeur du design de la firme japonaise a donné des consignes claires avec un design plus clivant et ...
  • Mazda MX-5 Miata – Saga Alors que la catégorie des roadsters a presque disparu des radars dans cette deuxième moitié des années 80, les GTI et petites sportives étant devenues les coqueluches du public, Mazda travaille à l’élaboration d’un roadster qui reprend les recettes de la Lotus Elan. Propulsion, moteur avant, deux places, bouille sympathique et rondouillarde et surtout un ...
  • Opel Tigra 1L6 16V Fort de son coupé Calibra qui fait tourner les têtes depuis 1989 et participe à dynamiser son image terne et vieillotte, Opel poursuit en 1993 sa stratégie « jeune » au salon de Francfort en dévoilant sa nouvelle Opel Tigra. Sacrée bouille pour ce petit coupé sportif basé sur la plateforme de la citadine Corsa ...
  • Volkswagen Golf GTI Volkswagen est victime de son succès ! Depuis la fin des années 30, la Coccinelle, surnommée la Cox affectueusement par ses fans français, tient le haut du pavé et coupe l’herbe sous le pied de tout nouveau modèle imaginé à Wolfsburg pour étendre la gamme. Pourtant, après plusieurs tentatives à la diffusion relative, Volkswagen est ...
  • Citroën BX GTI Citroën profite de l’année 1986 pour épousseter sa gamme BX. Une berline typiquement Citroën dont le succès donne un second souffle à une firme aux chevrons bien en mal de réussite. Alors pour élargir sa clientèle, la Citroën BX va arrondir les angles et accepter des compromis. Sur la base du dessin tracé par Marcello ...
  • Ford Fiesta XR2 – RS – ST La Ford Fiesta est la première incursion du géant de Dearborn dans le segment des petites voitures pour lutter face aux Fiat, Peugeot, Citroën, Renault et pénétrer un nouveau marché. La Fiesta, c’est un peu la révolution dans la gamme très classique et conservatrice de Ford dans les années 70 où la propulsion et les ...
  • Maserati Biturbo Coupé – Guide Achat Après une période des plus sombres pour Maserati (cession de Citroën, dépôt de bilan), c’est l’avisé Alejandro de Tomaso qui rachète en 1975 Maserati pour une somme finalement modique tout en se faisant aider par l’état Italien. Faisant du neuf avec l’existant, il lance la conception de la Maserati Biturbo. Présentée en septembre 1981, elle ...
  • Opel Corsa – Histoire Une voiture destinée au plus grand nombre, à une époque où l’automobile était encore un luxe : voici comment se présentait l’Opel Kadett. C’était une automobile à part entière proposée à un prix abordable par le constructeur allemand en 1936. L’arrivée des Kadett A et B va permettre à la marque Opel de prendre véritablement son ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
GP F1 Austin USA 2017 - 22 Octobre, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.