GP F1 Mexico 2018 – 28 Octobre

GP F1 Mexico – Mexique (2018)
1. VERSTAPPEN (Red Bull)
2. VETTEL (Ferrari)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

Bien que rien n’est encore définitif, il parait peu probable qu’à l’issue du GP du Mexique Hamilton ne soit pas titré champion du monde de F1 2018 (son 5e titre) puisqu’il doit au pire finir 7e si Vettel gagne pour être champion. C’est dire, à moins d’un abandon en course… Mexico est particulier comme circuit car en hauteur (plus de 2 200 mètres d’altitude) et pas sans conséquences sur le fonctionnement des Formule 1. D’emblée dans les essais libres et les qualifications, les Red Bull démontrent une sacrée santé grâce à des appuis aérodynamiques soignés et un châssis très efficace. Véritable circuit qui pénalise les autos rigides, la Q1 fait donc des victimes avec les deux Williams et les deux Haas qui s’arrêtent là, tout comme Vandoorne et sa McLaren. En Q2, les deux Toro Rosso (avec Gasly qui ne tourne pas puisque partant déclassé avec ses changements de composants), les deux Racing Point Force India et la dernière McLaren d’Alonso ne poursuivront pas les qualifications. En Q3 donc, on retrouve avec surprise les deux Sauber décidément en constante progression. Néanmoins elles vont jouer le fond de grille des 10 meilleurs de la Q3, précédées des deux Renault. Un classement sans surprise qui laisse donc les 3 écuries de pointe (Mercedes, Ferrari et Red Bull) se disputer la première ligne. Mais à Mexico, c’est entre Verstappen et Ricciardo que cela va se jouer. Et si le hollandais a dominé tout le temps, c’est ce diable d’australien qui va lui souffler la pole position au grand dam de ses patron, Helmut Marko en tête. Derrière, c’est le respect des rangs des pilotes avec Hamilton et Vettel en deuxième ligne et Bottas et Raikkonen en 3e ligne.

La Course
Au départ, Daniel Ricciardo ne profite pas de sa pole position et patine au départ. Verstappen prend le large, et Ricciardo se fait dépasser par Hamilton. La course est lancé, et derrière dès les premiers enchaînements, un Esteban Ocon bien nerveux abîme son aileron avant dont les débris viennent se coincer sous la monoplace de Alonso qui devra abandonner quelques tours plus tard. Les stratégies de pneumatiques différenciées vont permettre de faire des différences entre les pilotes et les écuries. Ferrari va notamment tirer son épingle du jeu avec maestria mais aussi un peu de réussite. Les Mercedes souffrent en revanche et abîment leurs gommes très rapidement. A tel point que Hamilton est très frustré de cette situation qui l’empêche de conclure son titre avec panache. Vettel va d’ailleurs le dépasser en course, tandis que Raikkonen avec un arrêt de moins va également se retrouver aux avant-postes. A de nombreuses reprises la safety car virtuelle va neutraliser la course sans apporter un regain d’action ou de piment en raison de différents abandons (Sainz Jr. par exemple), et dont celui de Ricciardo qui empêche le doublé Red Bull. Vettel derrière qui remontait sur lui et l’aurait certainement doublé termine ainsi 2e, avec Raikkonen 3e. Le vainqueur est le jeune hollandais Verstappen décidément intouchable ce WE même s’il termine la course avec l’inquiétude de son moteur ayant constaté les déboires de Ricciardo. Hamilton termine 4e et est ainsi titré champion du monde pilote de F1 2018 devenant l’égal de Juan Manuel Fangio. Chapeau l’artiste !

TOP Course solide de Vettel (enfin) ǀ Verstappen ! ǀ Hamilton champion du monde ǀ Fin de saison brillant de Raikkonen ǀ Hulkenberg et sa Renault bien classés ǀ Belle course des Sauber ǀ Belle qualification de Ocon ǀ Leclerc avec un beau résultat ǀ Pierre Gasly dans les points ǀ Vandoorne et sa McLaren classés ! ǀ Pole Position de Ricciardo FLOP Ricciardo malheureux en course (départ et fiabilité) ǀ Mercedes en berne avec ses pneus ǀ Bottas anonyme ǀ Williams encore et toujours ǀ Alonso victime collatérale du premier enchainement ǀ Haas pas dans le coup ǀ Course fébrile de Ocon

CLASSEMENT DU GP F1 DE MEXICO (MEXIQUE) 2018
71 tours de 4,304 km = 305,354 km

Pos. no Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 71 1 h 38 min 28 s 851 (186,039 km/h) 2 25
2 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 71 + 17 s 316 4 18
3 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 71 + 49 s 914 6 15
4 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 71 + 1 min 18 s 738 3 12
5 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 70 + 1 tour 5 10
6 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 69 + 2 tours 7 8
7 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 69 + 2 tours 9 6
8 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 69 + 2 tours 15 4
9 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 69 + 2 tours 10 2
10 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 69 + 2 tours 20 1
11 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Racing Point Force India-Mercedes 69 + 2 tours 11
12 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 69 + 2 tours 17
13 35 Drapeau de la Russie Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 69 + 2 tours 19
14 28 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 69 + 2 tours (dont 5 s de pénalité) 14
15 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 69 + 2 tours 16
16 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 68 + 3 tours 18
Abd. 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 61 Embrayage 1
Abd. 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point Force India-Mercedes 38 Freins 13
Abd. 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Renault 28 Batterie 8
Abd. 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 3 Surchauffe 12

Meilleur Tour
Valtteri Bottas – Mercedes – 1 min 18 s 741 (vitesse moyenne : 196,777 km/h)

En savoir plus :
Formule 1 – Photos Formule 1

2018 10 28 GP F1 Mexico
« 1 de 4 »
  • Maserati 222.4v Biturbo Fort du succès (d’estime !) de la Maserati Racing, Maserati avait dans sa manche développé de concert son pendant à moteur V6 2,8 litres biturbo 24 soupapes. Finalement, le rafraîchissement de la gamme Maserati Biturbo suit la même architecture à deux têtes qu’auparavant avec un V6 deux litres pour le marché italien afin de satisfaire ...
  • Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTE Depuis 1981, Toyota est revenu avec succès sur le marché des coupés sportifs en dédoublant son offre Celica d’une Supra plus haut de gamme et performante. Depuis 1986 nous avons attaqué le 3e opus de la saga avec une ligne totalement revue et modernisée. Son six en ligne reste son ADN et est atmosphérique avec ...
  • Audi Coupé 2L3 20V Quattro 8B Fini les traits à la règle et les angles droits ! En se basant sur la berline 80 B3, le nouveau Audi Coupé remplace avantageusement l’antique coupé d’Ingolstadt en septembre 1988. Après quelques déceptions avec des mécaniques par trop timorées, Audi apporte un regain de peps pour 1989. Voilà un retour en grâce qui nous ...
  • Volvo 480 Turbo Au salon de Genève en mars 1986, Volvo a surpris son monde avec sa nouvelle et inédite Volvo 480 ES. Perdue au milieu des « parpaings tracés à la règles » (comprenez les berlines classiques de la firme de Göteborg série 200, 800), cette compacte marie subtilement une esthétique de break et de coupé. Le ...
  • Maserati Ghibli II 2L0 Après la tonitruante mais élitiste Shamal, Maserati poursuit le développement de sa gamme Biturbo en dévoilant au salon de Turin 1992 sa nouvelle Maserati Ghibli II. Reprenant l’illustre patronyme de la GT des années 60-70, c’est néanmoins sur la base des carrosseries des Biturbo qu’est basée la nouvelle Ghibli. C’est comme de coutume dans la ...
  • Peugeot 309 GTI16 Mal aimée la Peugeot 309 ? Force est de constater que cette intégration forcée dans une gamme Peugeot, elle qui devait être commercialisée sous le badge Talbot avec le patronyme Arizona, la Peugeot 309 peine à trouver sa place dans une gamme Peugeot dont le design est bien plus attrayant pour ne pas dire sexy ...
  • Maserati Shamal Maserati sous l’égide d’Alejandro de Tomaso connait des hauts et des bas depuis sa reprise. Toute la stratégie initiale a été misée sur la Maserati Biturbo dont la vocation initiale était de concurrencer notamment BMW. Mais le sémillant argentin a de la suite dans les idées et affiche des ambitions d’expansion. Ainsi, coup sur coup, ...
  • Opel Corsa A GSI En 1982, Opel élargit sa gamme vers le bas avec sa Corsa. Petite et compacte, elle vient s’insérer avec succès sur un segment déjà très disputé des petites citadines polyvalentes. Mais de GTI ou version sportive, il faudra se contenter de la Corsa SR et ses maigres 70 ch. Bien pâles face aux 112 ch ...
  • Fiat Dino – Guide Achat Enzo Ferrari ne manque pas d’aplomb lorsqu’il s’agit de forcer la main des instances sportives. La précédente Ferrari 250 GTO avait été déjà un cas d’école dont le « Commendatore » avait alors le secret. Pour sa Formule 2 en gestation, la règlementation prévoit que le V6 doit être produit et mis sous le capot de 500 ...
  • Peugeot 404 Cabriolet Injection Depuis 1960, Peugeot se donne des airs américains avec sa berline 404 avec le traitement de sa poupe. Et, à l’instar de la Peugeot 403, le constructeur de Sochaux décline sa traditionnelle berline en variante cabriolet qu’il a présentée au salon de Paris en septembre 1961. Quoique très classique de ligne, et avec un air ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.