GP F1 Monaco 2018 – 27 Mai

GP F1 Monaco (2018)
1. RICCIARDO (Red Bull)
2. VETTEL (Ferrari)
3. HAMILTON (Mercedes)

Monaco est le RDV glamour de la saison. La French Riviera accueille le circuit de la Formule Un dans un étroit dédale routier qui perdure depuis des décennies, et qui attire les pilotes désireux d’accrocher une victoire de prestige à leur palmarès. Un pilote est particulièrement excité, c’est Charles Leclerc puisqu’il est le régional de l’étape. Un autre est également impatient d’en découdre, c’est Daniel Ricciardo qui n’a pas digéré d’avoir été volé d’une victoire qui lui semblait acquise suite à une erreur de stratégie du stand Red Bull. Dans les surprises des essais, notons Verstappen décidément très en forme dans les sorties de route depuis le début de la saison 2018 qui casse sa monoplace. Les mécaniciens ne pourront la remettre en état pour la Q1. Il partira donc dernier. Dans les belles surprises de Q1 & Q2, notons la très belle qualification de Charles Leclerc sur sa Sauber (14e temps) ou encore Pierre Gasly sur sa Toro Rosso Honda qui prendra la 10e place en se hissant jusqu’à la Q3 avec les ténors. Devant, la seule Red Bull rescapée, celle de Ricciardo, confirme la supériorité de la monoplace autrichienne en principauté. Il sera sans partage et prendra la pole position, devant un Vettel qui s’est bien battu. Hamilton sauve les meubles avec sa Mercedes en étant 3e sur la deuxième ligne, à coté de Raikkonen sur l’autre Ferrari. Derrière, notons la belle qualification d’Ocon (6e) et Alonso (7e).

La Course
Comme on peut s’y attendre, le premier virage est déterminant à Monaco, tout comme la position sur la grille. Car doubler ici n’est pas de la tarte ! D’ailleurs, c’est bien simple, les 6 premières monoplaces sur la grille de départ termineront la course… à la même position ! Daniel Ricciardo sera impérial même si l’inquiétude a prévalu pendant la course avec un problème de l’unité MGU-K et une perte de puissance. Seulement voilà, Monaco n’est pas un circuit de moteur, mais de châssis et de pilotes. Vettel deuxième n’a jamais été en mesure de bousculer la Red Bull mais est resté dans sa suite, tandis que Hamilton a été décroché. Dans les abandons, notons Alonso sur problème mécanique, et l’infortuné Leclerc qui perd ses freins et met également au tapis Hartley et sa Toro Rosso. Derrière, notons Sainz Jr. qui laisse passer pendant la course Hukenberg qui est plus rapide que lui, ou encore la très belle remontée de Verstappen qui doit lui donner de sacrés regrets quant à sa bourde des essais. La safety Car virtuelle va fausser la fin de course obligeant Vettel à renoncer à rattraper Ricciardo. néanmoins le pilote Ferrari réduit son retard au championnat pilote face à Hamilton qui reste encore premier.

TOP Red Bull au-dessus de la mêlée ǀ Ricciardo solide et victorieux ǀ Vettel prends des points ǀ Hamilton contraint de jouer les “comptables” ǀ Les Français dans les points (Gasly et Ocon) ǀ Remontée de Verstappen ǀ Renault dans les points ǀ Sainz Jr. chevaleresque FLOP Mercedes pas dans le coup ǀ Charles Leclerc malheureux ǀ Stroll ?! ǀ Grosjean pénalisé dès le premier virage ǀ Grand Prix terne ǀ Williams ǀ Bottas et Raïkkonen relégués au second rang

CLASSEMENT DU GP F1 DE MONACO 2018
78 tours de 3,337 km = 260,286 km

1 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 78 1 h 42 min 54 s 807 (151,750 km/h) 1 25
2 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 78 + 7 s 336 2 18
3 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 78 + 17 s 013 3 15
4 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 78 + 18 s 127 4 12
5 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 78 + 18 s 822 5 10
6 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 78 + 23 s 667 6 8
7 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 78 + 24 s 331 10 6
8 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 78 + 24 s 839 11 4
9 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 78 + 25 s 317 20 2
10 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Renault 78 + 1 min 09 s 013 8 1
11 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 78 + 1 min 09 s 864 16
12 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 78 + 1 min 10 s 461 9
13 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 78 + 1 min 14 s 823 19
14 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 77 + 1 tour 12
15 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 77 + 1 tour 18
16 35 Drapeau de la Russie Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 77 + 1 tour 13
17 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 76 + 2 tours 17
18 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 70 Perte des freins et accrochage avec Hartley 14
19 28 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 70 Accrochage avec Leclerc 15
Abd. 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 52 Boîte de vitesses

Meilleur Tour
Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 1 min 14 s 260 (vitesse moyenne : 161,772 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2018 05 27 GP Monaco
« 1 de 2 »
  • Peugeot 504 Coupé 1800 Alors que Peugeot dispose dans son catalogue depuis l’année précédente d’une berline classique et sérieuse dont les seules excentricités sont une face avant au regard trapézoïdale et une malle arrière pour le moins étonnant dans son décroché, tous les amateurs de belles carrosseries attendaient avec impatience la présentation en mars 1969 à Genève des dérivés ...
  • Lamborghini 350 GT En Italie, la réussite industrielle de Ferrucchio Lamborghini dans le monde des tracteurs depuis la fin de la deuxième guerre mondiale lui a donné une aisance financière certaine et un appétit de conquête. Fan de Grand Tourisme sportives, et étant lui même client de Maranello, il décide de venir concurrencer Ferrari sur la route. Insensé ...
  • TVR Griffith 400 Mk2 Depuis le salon de Birmingham 1990, le public est sous le choc de la séduction. Peter Wheeler qui a racheté TVR en 1981 a réussi son pari et marqué les esprits. Sa TVR Griffith, deuxième du nom dans la généalogie des sportives produites à Blackpool, captive les pupilles qui se dilatent sur son passage. Le ...
  • Peugeot 304 Cabriolet Suivant l’évolution de la berline dont elle dérive, la Peugeot 304 Cabriolet arrive donc sur les tapis des stands des salons en avril 1970. Ce qui ne surprendra personne, toute la face avant est reprise avec les nouvelles optiques trapézoïdales et la calandre à fines lamelles horizontales. Cela vous dit quelque chose ?… Normal puisque ...
  • Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce Depuis déjà une année, le coupé Giulia GT Sprint séduit les amateurs de conduite sportive et passionnée. Avec sa carrosserie dont le dessin est l’œuvre d’un jeune talent (Giorgetto Giugiaro) chez Bertone, le coupé milanais fait mouche par son gabarit et ses proportions harmonieuses. Charmant, il se paie le luxe de jouer les mini-GT avec ...
  • Lotus Europa Special Twin Cam Type 74 Partis d’un projet initialement proposé à Ford pour contrer Ferrari, c’est finalement Lotus qui va reprendre à son compte à 100% l’Europe en 1966. Un coupé sportif très radical et sans concession, inspiré techniquement de la Lotus Elan mais dont la principale différence réside dans l’emplacement en position centrale arrière du groupe motopropulseur, comme les ...
  • Renault 25 V6 Turbo Phase 1 185 ch Au salon de Paris 1984, les visiteurs ont découvert avec bonheur la remplaçante du duo Renault 20 & 30. Renault renouvelle avec talent son vaisseau amiral qui semble prêt à en découdre avec les sempiternelles rivales allemandes qui font la loi dans le segment des limousines de prestige. Souhaitant conserver le hayon inauguré par la ...
  • TVR Cerbera 4L5 FL V8 AJP Pour de début de millénaire, TVR laisse Damian McTaggart s’emparer de la griffe maison concernant le style extérieur. La TVR Tuscan devient le premier étendard d’un style décalé et original qui à coup sûr permet d’identifier une sportive de la firme de Blackpool dès le premier coup d’oeil. Il est donc temps pour la TVR ...
  • BMW M3 E46 En septembre 1999, BMW dévoile au salon de Francfort celle qui doit confirmer l’essor récent de la saga M3. D’abord pensée avec quatre cylindres 16 soupapes, la BMW M3 E30 avait pour vocation de servir d’homologation en DTM. Mais ensuite, après quelques belles évolutions marquantes (Sport et Sport Evolution), BMW passe au 6 cylindres en ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI 16S C’est Volkswagen France qui avait grillé la politesse à la maison mère de Wolfsburg avec sa Golf GTI 16 Oettinger. Mais l’usine ne comptait pas rester impassible et pour le deuxième volet de la Golf commercialisée depuis 1983 et 1984 en variante GTI, il aura fallu attendre 1985 pour (enfin) profiter d’une version 16 soupapes ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
GP F1 Monaco 2018 - 27 Mai, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.