GP F1 Mexico 2017 – 29 Octobre

GP F1 Mexico (2017)
1. VERSTAPPEN (Red Bull)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. RAIKKONEN (Ferrari)

A Mexico, la fièvre de la F1 bat son plein. Et depuis la mise en scène de la fête des morts dans le film Spectre (James Bond), tout le Mexique a repris le principe des déguisements de squelettes et têtes de mort. Du coup, le GP est parsemé de personnes déguisées, public ou organisateur. Sympa ! Et le Stadium reste un monument d’anthologie qui accueille le passage des monoplaces en fin de chaque tour dans une ambiance caliente ! Malheureux tous les essais libres et même en Q1, Pierre Gasly sur sa Toro Rosso va très peu tourner en raison de problèmes techniques à répétition. Résultat, il ne prendra pas part aux qualifications. Les quatre autres recalés de la Q1 sont les deux Sauber et les deux Haas, avec les deux Sauber qui sont devant ! Les premiers résultats de la méthode Vasseur ? En Q2, les deux McLaren restent aux stands en raison des pénalités pour changements d’éléments. Dommage, car Alonso avait signé le 5e temps en Q1 ! Hartley sur l’autre Toro Rosso n’aura pas non plus de chrono en Q2. Ce sont les deux Williams qui échouent ainsi à la porte de la Q1. Dans le dernier top 10, Verstappen mène les débats et se permet de coller près d’une seconde à son coéquipier. Et si on a cru un instant que la pole échouerait au jeune pilote hollandais, c’est finalement un Vettel survolté par l’enjeu avec une Ferrari réglée comme il le faut qui hérite de la pole position. Les deux Mercedes sont reléguées sur la deuxième ligne. Ocon est 6e alors que Perez 10e ferme la Q1 devant son public. Les deux Renault restent ensemble avec devant Ricciardo aux côtés de Ocon.

La Course
La ligne droite du départ est très longue avant le premier virage avec 850 mètres. Feux rouges éteints et c’est l’envolée des monoplaces. Vettel est bien parti mais au bout de la ligne droite Vertsappen profite de l’aspiration pour le bousculer et le dépasser. Vettel déboussolé se fait déborder de l’autre côté par Hamilton et finalement vient toucher le pneu arrière de l’anglais au virage 3. Résultat, crevaison pour le pilote anglais de Mercedes qui rentre sur trois roues au ralenti et Vettel qui doit rentrer au stand pour changer de museau. Verstappen s’échappe et ne laissera le soin à personne de le dépasser ni même le rejoindre. Bottas opportuniste se place second et conservera cette position. Ocon est 3e et on se plait à croire en sa bonne étoile. Hamilton est reparti dernier et ne semble pas avoir un rythme permettant de remonter. Il faut pourtant qu’il marque un point pour être champion du monde. Vettel de son côté est reparti et cravache. Il regagne position après position. L’infortuné Ricciardo doit abandoner sur problème moteur (turbo), tout comme Hulkenberg. Décidément les moteurs Renault sont à la peine. Les pilotes commencent à changer leurs pneumatiques quand Brandon Hartley a sa Toro Rosso qui part en flamme. Résultat, Virtual Safety Car en action ! Tous les pilotes ayant changé de pneus juste avant (Ocon et Grosjean notamment) sont du coup largement pénalisés. Tous les autres pilotes changent leurs pneus pendant ce temps-là. Vettel poursuit sa remontée. Il doit finir 2e pour repousser la victoire au championnat d’Hamilton. Mais vu les écarts, cela semble mission impossible. Il va terminer finalement 4e. Raikkonen sera 3e derrière un Bottas anonyme et un Verstappen étincelant. il fallait avoir un moteur Renault ce WE de GP et Verstappen avait le bon ! Derrière Ocon finit 5e, devant Stroll et Perez. Hamilton a forcé le rythme en fin de course et est finalement rentré dans les points en terminant 9e. Il est champion du monde pour la 4e fois consécutive !

TOP Hamilton sacré champion du monde !! ǀ Encore une sacrée course d’Ocon ! ǀ Remontée fantastique de Vettel mal récompensée ǀ Lance Stroll solide en course ǀ Etonnant Magnussen (Haas) ǀ Alonso toujours le matador ǀ Verstappen impérial ǀ Raikkonen sur le podium ǀ Belle course de Pierre Gasly FLOP Bottas (toujours !) aux abonnés absents ǀ Confusion de Vettel en début de course ǀ Perez largué par Ocon ǀ Grosjean malheureux dans les arrêts aux stands ǀ WE chaud et froid pour Renault ǀ Hulkenberg et Ricciardo malchanceux (moteurs HS) ǀ Virtual Safety Car irritante

CLASSEMENT DU GP DE MEXICO 2017
71 tours de 4,304 km = 305,541 km

Pilote Ecurie/Moteur Temps/Ecarts
1. Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer
2. Valtteri Bottas – Mercedes – 19 »678
3. Kimi Räikkönen – Ferrari – 54 »007
4. Sebastian Vettel – Ferrari – 1’10 »078
5. Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 1 tour
6. Lance Stroll – Williams-Mercedes – 1 tour
7. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 1 tour
8. Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 1 tour
9. Lewis Hamilton – Mercedes – 1 tour
10. Fernando Alonso – McLaren-Honda – 1 tour
11. Felipe Massa – Williams-Mercedes – 1 tour
12. Stoffel Vandoorne – McLaren-Honda – 1 tour
13. Pierre Gasly – Toro Rosso-Renault – 1 tour
14. Pascal Wehrlein – Sauber-Ferrari – 2 tours
15. Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 2 tours

Abandons:
Carlos Sainz – Renault – 59
Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 55
Brendon Hartley – Toro Rosso-Renault – 30
Nico Hülkenberg – Renault – 24
Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 5

Meilleur Tour
Sebastian Vettel – Ferrari – 1 min 18 s 785 (vitesse moyenne : 196,667 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2017 10 29 GP Mexico
« 1 de 5 »
  • Citroën BX GTI 4×4 Citroën n’en finit pas de décliner à l’envie sa gamme sportive dans la famille BX. Si cela peut prêter à sourire, force est de reconnaître un véritable dynamisme et le concept des poupées russes depuis le lancement de la Citroën BX en 1982 : 19 GT, Sport, 4 TC, GTI, GTI 16 soupapes. Rien que ...
  • Suzuki Swift Sport & GTI Constructeur de motos mais également de voitures depuis les années 50, Suzuki va élargir son rayon d’action avec la petite Cultus aussi appelée Swift dès 1983. Voilà le constructeur automobile japonais armé pour coloniser d’autres continents que l’Asie avec l’Europe et l’Amérique du Nord. Ce dernier est une cible de choix, expliquant le partenariat technique ...
  • Nissan Sunny GTI 16V 1L6 N13 En 1986, Nissan a surpris quelque peu avec sa nouvelle Sunny (Pulsar sur certains marchés). Vouée à être présente sur tous les continents à l’instar de ses rivales nippones directes (Mitsubishi Colt, Toyota Corolla, Honda Civic), le directeur du design de la firme japonaise a donné des consignes claires avec un design plus clivant et ...
  • Mazda MX-5 Miata – Saga Alors que la catégorie des roadsters a presque disparu des radars dans cette deuxième moitié des années 80, les GTI et petites sportives étant devenues les coqueluches du public, Mazda travaille à l’élaboration d’un roadster qui reprend les recettes de la Lotus Elan. Propulsion, moteur avant, deux places, bouille sympathique et rondouillarde et surtout un ...
  • Opel Tigra 1L6 16V Fort de son coupé Calibra qui fait tourner les têtes depuis 1989 et participe à dynamiser son image terne et vieillotte, Opel poursuit en 1993 sa stratégie « jeune » au salon de Francfort en dévoilant sa nouvelle Opel Tigra. Sacrée bouille pour ce petit coupé sportif basé sur la plateforme de la citadine Corsa ...
  • Volkswagen Golf GTI Volkswagen est victime de son succès ! Depuis la fin des années 30, la Coccinelle, surnommée la Cox affectueusement par ses fans français, tient le haut du pavé et coupe l’herbe sous le pied de tout nouveau modèle imaginé à Wolfsburg pour étendre la gamme. Pourtant, après plusieurs tentatives à la diffusion relative, Volkswagen est ...
  • Citroën BX GTI Citroën profite de l’année 1986 pour épousseter sa gamme BX. Une berline typiquement Citroën dont le succès donne un second souffle à une firme aux chevrons bien en mal de réussite. Alors pour élargir sa clientèle, la Citroën BX va arrondir les angles et accepter des compromis. Sur la base du dessin tracé par Marcello ...
  • Ford Fiesta XR2 – RS – ST La Ford Fiesta est la première incursion du géant de Dearborn dans le segment des petites voitures pour lutter face aux Fiat, Peugeot, Citroën, Renault et pénétrer un nouveau marché. La Fiesta, c’est un peu la révolution dans la gamme très classique et conservatrice de Ford dans les années 70 où la propulsion et les ...
  • Maserati Biturbo Coupé – Guide Achat Après une période des plus sombres pour Maserati (cession de Citroën, dépôt de bilan), c’est l’avisé Alejandro de Tomaso qui rachète en 1975 Maserati pour une somme finalement modique tout en se faisant aider par l’état Italien. Faisant du neuf avec l’existant, il lance la conception de la Maserati Biturbo. Présentée en septembre 1981, elle ...
  • Opel Corsa – Histoire Une voiture destinée au plus grand nombre, à une époque où l’automobile était encore un luxe : voici comment se présentait l’Opel Kadett. C’était une automobile à part entière proposée à un prix abordable par le constructeur allemand en 1936. L’arrivée des Kadett A et B va permettre à la marque Opel de prendre véritablement son ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
GP F1 Mexico 2017 - 29 Octobre, 10.0 out of 10 based on 2 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.