GP F1 Montreal 2017 – 11 Juin

GP CANADA F1/2017

GP F1 Montreal (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VETTEL (Ferrari)

Le circuit de Montreal est un pur circuit de grip mécanique. Ici il faut freiner et utiliser son art du pilotage avec la technique et la mécanique pour aller vite. Quelques difficultés avec certaines chicanes assez costauds, des longues lignes droites et des Grand Prix généralement pas avares de sorties de pistes et de rebondissements. Pour les qualifications, Lewis Hamilton a décidé de frapper un grand coup et de rejoindre son idole, Ayrton Senna dans les statistiques de la Formule 1 côté pôles positions. Les Ferrari très en verve cette saison et dominant le classement du championnat du monde de F1 2017 sont-elles toujours en mesure d’imprimer leur rythme. Nul n’est prophète en son pays ? C’est l’impression dégagée par Lance Stroll qui échoue dès la Q1 avec sa Williams. Les jeunes loups souffrent véritablement cette saison avec plus de grip et une vitesse de passage accrue. Ainsi sont KO dès Q1 Vandoorne, Magnussen, Wehrlein et Ericsson. Q2 arrête net une des deux Renault, même si Palmer a réussi pour une fois à passer en Q2 avec sa monoplace. Alonso (McLaren) ne peut pas faire plus (c’est déjà beaucoup avec son poussif moteur Honda) de même que Grosjean (Haas). Les deux Toro Rosso (Kvyat et Sainz Jr.) sont aussi cantonnés à cette Q2. En Q1, si logiquement les deux Force India (Perez et Ocon), Hulkenberg (Renault) et Massa (Williams) prennent les dernières positions de la Q3, devant les gros bras s’écharpent et de quelle manière ! Lewis Hamilton claque un premier temps qui impressionne tout le monde à commencer par son coéquipier. Raikonnen ne parviendra pas à inquiéter la Mercedes, ni même Bottas sur l’autre Mercedes. Les deux Red Bull (Verstappen et Ricciardo) restent en embuscade sans faire plus. Vettel (Ferrari) compte bien disputer la pole à Hamilton et se place à 10 millième ! Chaud… Mais Hamilton reprend la piste et fait encore mieux et prenant la pole avec 3 centième d’avance sur Vettel qui améliore mais pas suffisamment. Hamilton atteint ainsi sa 65e pole position et rejoint Ayrton Senna. Un moment fort pour lui et pour la F1…

GP-F1-Montreal-2017-55La Course
Dès le premier virage au départ, Vettel se fait dépasser par un Verstappen survolté qui se place en 2e position derrière Hamilton qui prend le commandement de la course jusqu’à la fin ! Raikkonen n’est pas non plus très heureux au départ. Mais dès les premiers virages, le bouillant Sainz Jr. zizague et vient tasser Grosjean. Résultat, des touchettes et deux voitures au tapis avec Sainz (Toro Rosso) et l’infortuné Massa (Williams) qui se fait sortir par la Toro Rosso en perdition. Voiture de sécurité en piste, du coup Vettel qui perd son aileron en morceau suite à la touchette du pilote batave de la Red Bull rentre au stand pour une stratégie décalée. D’autres lui emboitent le pas. Pendant ce temps, Alonso retardé par cet incident de course remonte dans le classement. La course reprend, mais après quelques tours, Verstappen s’immobilise sur le côté sur panne électrique. Résulat, Safety Car Virtuel… Grrr voilà qui gâche la stratégie de Vettel ! Les écarts sont nécessairement stabilisés et les commissaires mettent du temps à sortir de la piste la monoplace Red Bull. Quelques pilotes comme Ocon (Force India) Alonso, Magnussen (Haas) par exemple n’ont toujours pas effectué leur premier changement de pneumatiques alors que quasiment tout le peloton a changé au moins une fois, donnant ainsi un classement provisoire assez inattendu. Puis alors que Hamilton semble intouchable et compte bien empocher une 6e victoire sur ce tracé de Montreal qu’il aime, derrière cela bouge beaucoup. Ocon qui réalise une superbe course rentre finalement aux stands pour changer de pneus et ressort juste derrière son co-équipier Perez. Résultat, si la lutte pour les 2 premières places (Hamilton 1er et Bottas 2e) semble déjà écrite avec un doublé Mercedes, derrière pour la 3e place c’est la baston à tous les étages. Ricciardo 3e sur sa Red Bull est en difficulté mais résiste à Perez qui n’arrive pas à le dépasser. Malgré les consignes de son team de laisser passer Ocon qui semble plus fringuant et rapide « Checo » (alias Perez) ignore les consignes. Du coup Ricciardo peut espérer tirer le gros lot puisque les deux Force India s’écharpent sur la piste. Cela laissera assurément un goût amer à Ocon qui conservera pourtant une attitude très digne même après la course en interview. Voilà une sacrée maturité pour un pilote aussi jeune. Bravo ! Et Vettel ? Ferrari tente un coup de poker comme du temps de Schumacher : il rentre au stand pour un 2e arrêt. Pneus ultra-tendre et attaque maximale. Ferrari prévoit qu’il rejoint le groupe de la 3e place à 8 tours de la fin. A 7 tours de la fin, déchainé il est dans les échappements d’Ocon. Puis il double les futurs ex-protagonistes du podium pour prendre la 3e place et revient à pas de géant sur Bottas. Pas suffisant car la course arrive à son terme mais quelle course de Vettel qui malheureux au départ termine finalement sur le podium et sauve de précieux points au championnat pilote restant ainsi devant Hamilton. Hamilton, Bottas et Vettel voilà le podium de Montreal. A noter que Alonso a du abandonner sur moteur HS… Les Grand-Prix s’enchaînent et se ressemblent chez McLaren.

TOP Hamilton superstar et intouchable ǀ Mercedes en regain de forme ǀ Performances Force India ǀ Ocon mature et performant !! ǀ Grosjean revient dans les points ǀ Hülkenberg (toujours) ǀ Course de Vettel ǀ Ricciardo présent ǀ Stroll marque ses premiers points FLOP McLaren ! ǀ Bottas pas en mesure d’inquiéter Hamilton ǀ Raikkonen inconstant ǀ Massa malchanceux ǀ Toro Rosso (pilotage et fiabilité) ǀ Perez (discipline ?) ǀ Vandoorne en phase d’extinction ?

CLASSEMENT DU GP DE MONTREAL 2017
70 tours de 4.361 kms = 305.27 kms

Pilote Ecurie/Moteur Temps/Ecarts
1. Lewis Hamilton – Mercedes
2. Valtteri Bottas – Mercedes – 19 »783
3. Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 35 »297
4. Sebastian Vettel – Ferrari – 35 »907
5. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 40 »476
6. Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 40 »716
7. Kimi Räikkönen – Ferrari – 58 »632
8. Nico Hülkenberg – Renault – 1’00 »374
9. Lance Stroll – Williams-Mercedes – 1 tour
10. Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 1 tour
11. Jolyon Palmer – Renault – 1 tour
12. Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 1 tour
13. Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 1 tour
14. Stoffel Vandoorne – McLaren-Honda – 1 tour
15. Pascal Wehrlein – Sauber-Ferrari – 2 tours
16. Fernando Alonso – McLaren-Honda – 4 tours

Abandons:

Daniil Kvyat – Toro Rosso-Renault – 54
Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 10
Felipe Massa – Williams-Mercedes – 0
Carlos Sainz – Toro Rosso-Renault – 0

Meilleur Tour
Lewis Hamilton – Mercedes – 1 min 14 s 551 (vitesse moyenne : 210,589 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2017 06 11 GP F1 Montreal
« 1 de 5 »
  • Mercedes-Benz 380 SEC W126 Pour septembre 1981, Mercedes-Benz frappe un grand coup ! La Classe S W126 avait déjà donné le ton en 1979 avec son allure élancée et aérodynamique. Une modernité teintée d’élégance à laquelle Stuttgart ne nous avait pas habitué. Paul Bracq n’est plus aux crayons, mais c’est désormais Bruno Sacco qui préside aux destinées du bureau ...
  • Autobianchi Y10 Turbo Après une genèse pour le moins compliquée et polémique au sein du groupe Fiat (l’étude da la remplaçante de l’Autobianchi A112 étant finalement reprise pour le compte de Fiat devenant la… Panda), et un imbroglio de portefeuille de marques entre Lancia et Autobianchi selon les marchés, la nouvelle Autobianchi Y10 est dévoilée au salon de ...
  • Aston-Martin V8 Volante Avec la reprise d’Aston-Martin en 1975 par Alan Curtis, George Minden et Peter Sprague, la firme de Newport Pagnell connaît un nouvel élan bienvenu. La production est remise en route après 15 mois d’arrêt de production, tandis que la qualité est revue à la hausse pour améliorer la fiabilité et la finition des modèles. Côté ...
  • Jaguar XJ-S V12 Coupé Ce 10 septembre 1975 fut un véritable coup de tonnerre à Coventry : la remplaçante de la mythique Type E est dévoilée. Le moins que l’on puisse dire est que l’accueil est mitigé. La Jaguar XJ-S arbore une ligne certes originale dont les premières esquisses sont l’œuvre de Malcom Sayer et terminée par Doug Thorpe ...
  • Aston-Martin DBS V8 Aston-Martin rattrape enfin son retard ! Depuis la commercialisation de la DBS en 1967 avec son 6 en ligne de 4 litres, les critiques furent vives et le petit monde des fans d’Aston en émoi. Quoique nouvelle, l’Aston-Martin DBS en raison d’un gabarit supérieur et d’un poids conséquent offrait alors des performances inférieures à celles ...
  • Ford Escort RS Turbo Mk2 En mars 1985, la Ford Escort s’est fâchée avec la version RS Turbo en série limitée à 5 000 exemplaires. Forte de 130 ch, voilà qui remettait les pendules à l’heure et propulsait la compacte sportive à l’ovale en haut de la hiérarchie. Si la copie n’est pas parfaite, le succès d’estime est bien là ...
  • Porsche 911 Targa – Guide Achat Porsche a présenté la 911 Targa au Salon international de l’automobile de Francfort en septembre 1965. La Targa n’est ni un cabriolet ni un coupé, ni un hard top ni une berline, mais quelque chose de complètement nouveau : le premier cabriolet de sécurité au monde avec un arceau de sécurité ou un arceau de ...
  • Lancia Y10 GT i.e. Depuis 1985, la Lancia Y10, aussi badgée Autobianchi sur certains marchés, étonne par sa silhouette ramassée et aérodynamique. Œuvre du Centro Style Fiat, les stylistes italiens ont du composer pour se baser sur la plateforme de la Fiat Panda. Si le résultat a surpris le public à sa présentation au salon de Genève, le charme ...
  • Mercedes-Benz 420 SEC W126 Depuis 1981, Mercedes-Benz a remis les pendules à l’heure dans le monde du coupé bourgeois et racé. Si la génération précédente (W107) ne manquait pas d’atout, son destin partagé avec le Mercedes-Benz SL lui imposait une plateforme raccourcie et un design certes original, mais moins élégant que les coupés S du passé. Les coupés SEC ...
  • Aston-Martin Lagonda V8 Série 2 Sous l’impulsion d’Alan Curtis, le directeur général d’Aston-Martin depuis le rachat de 1975, la marque Lagonda est ressortie des tiroirs. Cette noble étiquette automobile avait été rachetée par David Brown qui avait rapidement eu des difficultés à l’intégrer à Aston-Martin qui brillait alors au firmament des voitures de sport, ponctuée par une victoire aux 24 ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
GP F1 Montreal 2017 - 11 Juin, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.