GP F1 Montreal Canada 2019 – 9 Juin

GP F1 Montreal (Canada) 2019
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. LECLERC (Ferrari)

Le circuit Gilles Villeneuve à Montreal accueille la Formule 1 depuis 1967. Cette année, l’épouse du défunt champion canadien avait organisé une exposition avec quelques voitures de course sur lesquelles Gilles Villeneuve s’était illustré. Le circuit de Montreal se distingue par un tracé très rapide propice aux moteurs puissants, et serré car bordé de murs un peu partout, dont le célèbre mur des champions à la fin du dernier virage juste avant la ligne droite des stands. Un mur qui a sanctionné tout excès d’optimisme cette année encore pendant les essais libres et les qualifications. En effet, Magnussen sur sa Haas va neutraliser la fin de la Q2 avec un sacré choc qui a totalement détruit sa monoplace. Cet incident va ruiner les espoirs de son coéquipier Romain Grosjean, mais aussi de Max Verstappen qui ne pourront terminer leurs tours chronométrés. En Q1, les victimes sont évidemment les deux Williams, mais également les deux Racing Point Force India, bien que Lance Stroll soit particulièrement motivé devant son public, et Kimi Raikkonen sur son Alfa Romeo qui pour la première fois de la saison s’incline devant son coéquipier Giovinnazzi. A noter que malgré son accident, Magnussen était qualifié pour la Q3 mais partira des stands. Renault ayant apporté un nouveau moteur plus puissant sans dégrader la fiabilité est bien plus compétitifs et Ricciardo et Hulkenberg vont jouer des belles places en Q3 : 4e et 7e sur la grille. Le bout du tunnel pour l’écurie française ? Devant, c’est un match Mercedes contre Ferrari avec Vettel qui met tout le monde d’accord devant Hamilton, Leclerc. Bottas n’est que 6e derrière Ricciardo et Gasly. Enfin les deux McLaren, peu chargées en aérodynamiques privilégiant la vitesse de pointe ferment la Q3. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

GP F1 Montreal Canada 2018 – 10 Juin

GP F1 Montreal – Canada (2018)
1. VETTEL (Ferrari)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VERSTAPPEN (Red Bull)

Montreal est un circuit très apprécié des pilotes et des fans de F1 canadiens qui sont nombreux et fervents sur toute la durée du WE. Lors des essais, peu de surprise sur une piste qui impose du grip et de la vitesse de pointe pour faire des étincelles. Les murs sont nombreux, notamment celui des « Champions » et on part vite à la faute en cas d’optimisme. Aux essais, Ericksson s’en est vite rendu compte d’ailleurs. Q1 démarre et d’emblée, Romain Grosjean semble poursuivi par ce qu’il appelle un « éléphant » noir puisque son moteur part en vrille dès la sortie du box. Terminé les qualifications pour lui ! Les premières victimes de la Q1 sont sans surprises avec les deux Williams et Ericksson. Pierre Gasly échoue également. Q2 poursuit sa sélection impitoyable et élimine les deux McLaren, la Haas survivante, Hartley (Toro Rosso) et l’étonnant Charles Leclerc. EN Q3, Vettel qui cette fois-ci n’est pas gêné comme en Q2 ne laisse aucune chance à ses adversaires en prenant une très belle pole position. Juste devant Bottas, Verstappen et un Hamilton bien pâle à Montréal. Plus décevants encore Raïkkonen et Ricciardo qui sont 5e et 6e. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20

Alfa-Romeo Montreal

Alfa-Romeo Montreal
1970 – 8 cyl. en V 16V
200 ch – 225 km/h
1 270 kg

Après l’exposition universelle de Montréal en 1967 et le très beau concept car tracé par Marcello Gandini pour le compte de Bertone, Alfa-Romeo tient le public en haleine avec la présentation en mars 1970 à Genève de la version définitive routière. Entre le proto de l’expo et la version finale les différences sont nombreuses. Certes, on retrouve tous les détails de style comme les phares avant à demi-escamotés derrière des persiennes élégantes à souhait. Une ces dernières fois relevées, le faciès de l’Alfa-Romeo Montreal change de physionomie avec ses quatre phares ronds. Le profil sur les larges montants de custodes reprend à son compte les découpes. Parebrise bien tendu, profil hatchback, l’Alfa-Romeo Montreal détonne quelque peu avec son empattement court et ses porte-à-faux excessifs. La raison est bien simple, c’est qu’entre l’étude de style de départ et la version finale, le constructeur italien, faute de moyen et empêtré dans des grèves à répétition a paré au plus pressé : adapter le dessin original sur un châssis existant d’Alfa Romeo Giulia Coupé Bertone. Le capot moteur accueille un bossage avec prise d’air dynamique pour alimenter Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.3/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Please follow and like us:
20

GP F1 Montreal 2017 – 11 Juin

GP CANADA F1/2017

GP F1 Montreal (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VETTEL (Ferrari)

Le circuit de Montreal est un pur circuit de grip mécanique. Ici il faut freiner et utiliser son art du pilotage avec la technique et la mécanique pour aller vite. Quelques difficultés avec certaines chicanes assez costauds, des longues lignes droites et des Grand Prix généralement pas avares de sorties de pistes et de rebondissements. Pour les qualifications, Lewis Hamilton a décidé de frapper un grand coup et de rejoindre son idole, Ayrton Senna dans les statistiques de la Formule 1 côté pôles positions. Les Ferrari très en verve cette saison et dominant le classement du championnat du monde de F1 2017 sont-elles toujours en mesure d’imprimer leur rythme. Nul n’est prophète en son pays ? C’est l’impression dégagée par Lance Stroll qui échoue dès la Q1 avec sa Williams. Les jeunes loups souffrent véritablement cette saison avec plus de grip et une vitesse de passage accrue. Ainsi sont KO dès Q1 Vandoorne, Magnussen, Wehrlein et Ericsson. Q2 arrête net une des deux Renault, même si Palmer a réussi pour une fois à passer en Q2 avec sa monoplace. Alonso (McLaren) ne peut pas faire plus (c’est déjà beaucoup avec son poussif moteur Honda) de même que Grosjean (Haas). Les deux Toro Rosso (Kvyat et Sainz Jr.) sont aussi cantonnés à cette Q2. En Q1, si logiquement les deux Force India (Perez et Ocon), Hulkenberg (Renault) et Massa (Williams) prennent les dernières positions de la Q3, devant les gros bras s’écharpent et de quelle manière ! Lewis Hamilton claque un premier temps qui impressionne tout le monde à commencer par son coéquipier. Raikonnen ne parviendra pas à inquiéter la Mercedes, ni même Bottas sur l’autre Mercedes. Les deux Red Bull (Verstappen et Ricciardo) restent en embuscade sans faire plus. Vettel (Ferrari) compte bien disputer la pole à Hamilton et se place à 10 millième ! Chaud… Mais Hamilton reprend la piste et fait encore mieux et prenant la pole avec 3 centième d’avance sur Vettel qui améliore mais pas suffisamment. Hamilton atteint ainsi sa 65e pole position et rejoint Ayrton Senna. Un moment fort pour lui et pour la F1… Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Please follow and like us:
20