GP F1 Montreal Canada 2019 – 9 Juin

GP F1 Montreal (Canada) 2019
1. HAMILTON (Mercedes)
2. VETTEL (Ferrari)
3. LECLERC (Ferrari)

Le circuit Gilles Villeneuve à Montreal accueille la Formule 1 depuis 1967. Cette année, l’épouse du défunt champion canadien avait organisé une exposition avec quelques voitures de course sur lesquelles Gilles Villeneuve s’était illustré. Le circuit de Montreal se distingue par un tracé très rapide propice aux moteurs puissants, et serré car bordé de murs un peu partout, dont le célèbre mur des champions à la fin du dernier virage juste avant la ligne droite des stands. Un mur qui a sanctionné tout excès d’optimisme cette année encore pendant les essais libres et les qualifications. En effet, Magnussen sur sa Haas va neutraliser la fin de la Q2 avec un sacré choc qui a totalement détruit sa monoplace. Cet incident va ruiner les espoirs de son coéquipier Romain Grosjean, mais aussi de Max Verstappen qui ne pourront terminer leurs tours chronométrés. En Q1, les victimes sont évidemment les deux Williams, mais également les deux Racing Point Force India, bien que Lance Stroll soit particulièrement motivé devant son public, et Kimi Raikkonen sur son Alfa Romeo qui pour la première fois de la saison s’incline devant son coéquipier Giovinnazzi. A noter que malgré son accident, Magnussen était qualifié pour la Q3 mais partira des stands. Renault ayant apporté un nouveau moteur plus puissant sans dégrader la fiabilité est bien plus compétitifs et Ricciardo et Hulkenberg vont jouer des belles places en Q3 : 4e et 7e sur la grille. Le bout du tunnel pour l’écurie française ? Devant, c’est un match Mercedes contre Ferrari avec Vettel qui met tout le monde d’accord devant Hamilton, Leclerc. Bottas n’est que 6e derrière Ricciardo et Gasly. Enfin les deux McLaren, peu chargées en aérodynamiques privilégiant la vitesse de pointe ferment la Q3.

L’incident qui va déclencher la polémique de ce Grand Prix du Canada 2019 : Sebastian Vettel se loupe en piste, et sous-vire vers le mur. Hamilton se retrouve légèrement tassé vers le mur. Il se plaint à la radio et finalement les commissaires de pistes vont infliger 5 secondes de pénalité à Vettel qui terminera premier mais déclassé 2e. Furieux, comme le public qui considère cet incident comme un fait de course classique et que la victoire est volée…

La Course
Bel élan au départ de la plupart des protagoniste. Seul heurt à noter, l’infortuné Albon (Toro Rosso) qui se fait prendre en sandwich en fond de grille perdant son aileron avant. Derrière, Romain Grosjean doit éviter les débris et se retrouve coincé… bon dernier ! Décidément sa malchance ne le quittera jamais… Devant Vettel prend de l’avance et se met à l’abri du DRS d’Hamilton qui reste derrière et ne ménage pas sa peine pour rester au contact. Dans les faits de course, on note Lando Norris et sa McLaren qui casse son train arrière et s’arrête en sortie des stands, mais sans imposer la safety car. Rapidement les choix des pneumatiques entre les médiums, les tendres et les durs imposent des arrêts aux stands éparpillés. Devant, les leaders prolongent l’expérience, de même que Verstappen qui décide avec son équipe une course avec un très long premier relais pour compenser sa position pénalisante sur la grille de départ. Au 48e tour, le sort du Grand Prix bascule : Vettel se loupe dans un enchaînement de virages, sous-vire et se déporte vers le mur. Hamilton derrière se retrouve contraint de freiner car il est tassé. Il se plaint à la radio pour demander une enquête des commissaires. Ces derniers vont en effet s’exécuter et pénaliser le pilote Ferrari de 5 secondes ! Inadmissible pour un fait de course qui va pénaliser la Scuderia et Vettel. Hamilton n’a plus alors qu’à se caler derrière le pilote Ferrari à moins de 5 secondes de distance. Pire, Vettel doit cravacher pour éviter le retour de Leclerc qui pourrait lui prendre la 2e place. Vettel est furieux et à l’arrivée il va se réfugier dans son motorhome, pour revenir vers le protocole d’arrivée. Il ne met pas sa monoplace sur les 3 places réservées, et va même jusqu’à déplacer les panneaux de position pour remettre le « 2 » devant la monoplace d’Hamilton. Ce dernier manque tout de même sacrément d’humilité et de fierté. L’ego semble avoir supplanter l’orgueil et tout faire pour gagner sur tapis vert et jouer ensuite les « simples témoins » de la situation compatissant pour Vettel est tout bonnement indigne pour un champion de la trempe d’Hamilton dont l’avance au championnat est largement suffisante pour gagner avec panache. Le temps des gentlemen drivers avec l’affaire Peter Collins cédant son volant à Fangio en cours de course pour qu’il puisse remporter un titre pilote est bien loin… Et dans les sujets qui fâchent, notons Magnussen qui se plaint à la radio de sa monoplace comme étant la pire qu’il n’ait jamais conduite. Il se faire remettre à sa place sèchement et de manière justifiée par Guenther Steiner (Haas). Incroyable qu’un pilote ait cette attitude alors que c’est lui qui a détruit sa monoplace la veille et que les mécaniciens ont travaillé d’arrache-pieds pour lui permettre de faire la course.

Les Renault profitent d’améliorations moteur qui apportent plus de puissance. Et cela se sent, leur vélocité a été notable au Canada avec des très belles qualifications et une course (enfin) probante pour les 2 pilotes Hulkenberg et Ricciardo.

TOP La Scuderia revient devant ! ǀ Verstappen réalise une course efficace ǀ Renault va fort ! ǀ Pole Position de Vettel ǀ Hamilton consolide sa place au championnat ǀ Lance Stroll appliqué et performante ǀ Pierre Gasly progresse encore ǀ Ricciardo et Hulkenberg ǀ Leclerc solide toute le WE FLOP Attitude d’Hamilton indigne d’un grand champion ǀ Alfa-Romeo pas dans le coup ǀ Zig zag de Ricciardo ! ǀ Williams… ǀ Magnussen comportement et résultats ǀ Vettel véritable victime du GP ǀ McLaren n’a pas concrétisé ǀ Bottas peu performant

Bottas n’a pas été dans le coup tout le week-end laissant son illustre coéquipier prendre le large au championnat…

CLASSEMENT DU GP F1 DE MONTREAL (CANADA) 2019
70 tours de 3,361 km = 305,270 km

Pos. no Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 70 1 h 29 min 07 s 084 (205,527 km/h) 2 25
2 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 70 + 3 s 658 (dont 5 s de pénalité) 1 18
3 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 70 + 4 s 696 3 15
4 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 70 + 51 s 043 6 12 + 1
5 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 70 + 57 s 655 9 10
6 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 69 + 1 tour 4 8
7 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 69 + 1 tour 7 6
8 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Red Bull-Honda 69 + 1 tour 5 4
9 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-Mercedes 69 + 1 tour 17 2
10 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 69 + 1 tour 10 1
11 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 69 + 1 tour 11
12 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 69 + 1 tour 15
13 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo Racing-Ferrari 69 + 1 tour 12
14 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 69 + 1 tour 14
15 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo Racing-Ferrari 69 + 1 tour 16
16 63 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 68 + 2 tours 18
17 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 68 + 2 tours pitlane
18 88 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 67 + 3 tours 19
Abd. 23 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Toro Rosso-Honda 59 Dégâts 13
Abd. 4 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 8 Suspension 8

Meilleur Tour
Valtteri Bottas (Mercedes) en 1 min 13 s 078 (214,833 km/h)

En savoir plus :
Formule 1 – Photos Formule 1

2019 06 09 GP F1 Montreal Canada
« 1 de 6 »
  • Mercedes-Benz 380 SEC W126 Pour septembre 1981, Mercedes-Benz frappe un grand coup ! La Classe S W126 avait déjà donné le ton en 1979 avec son allure élancée et aérodynamique. Une modernité teintée d’élégance à laquelle Stuttgart ne nous avait pas habitué. Paul Bracq n’est plus aux crayons, mais c’est désormais Bruno Sacco qui préside aux destinées du bureau ...
  • Autobianchi Y10 Turbo Après une genèse pour le moins compliquée et polémique au sein du groupe Fiat (l’étude da la remplaçante de l’Autobianchi A112 étant finalement reprise pour le compte de Fiat devenant la… Panda), et un imbroglio de portefeuille de marques entre Lancia et Autobianchi selon les marchés, la nouvelle Autobianchi Y10 est dévoilée au salon de ...
  • Aston-Martin V8 Volante Avec la reprise d’Aston-Martin en 1975 par Alan Curtis, George Minden et Peter Sprague, la firme de Newport Pagnell connaît un nouvel élan bienvenu. La production est remise en route après 15 mois d’arrêt de production, tandis que la qualité est revue à la hausse pour améliorer la fiabilité et la finition des modèles. Côté ...
  • Jaguar XJ-S V12 Coupé Ce 10 septembre 1975 fut un véritable coup de tonnerre à Coventry : la remplaçante de la mythique Type E est dévoilée. Le moins que l’on puisse dire est que l’accueil est mitigé. La Jaguar XJ-S arbore une ligne certes originale dont les premières esquisses sont l’œuvre de Malcom Sayer et terminée par Doug Thorpe ...
  • Aston-Martin DBS V8 Aston-Martin rattrape enfin son retard ! Depuis la commercialisation de la DBS en 1967 avec son 6 en ligne de 4 litres, les critiques furent vives et le petit monde des fans d’Aston en émoi. Quoique nouvelle, l’Aston-Martin DBS en raison d’un gabarit supérieur et d’un poids conséquent offrait alors des performances inférieures à celles ...
  • Ford Escort RS Turbo Mk2 En mars 1985, la Ford Escort s’est fâchée avec la version RS Turbo en série limitée à 5 000 exemplaires. Forte de 130 ch, voilà qui remettait les pendules à l’heure et propulsait la compacte sportive à l’ovale en haut de la hiérarchie. Si la copie n’est pas parfaite, le succès d’estime est bien là ...
  • Porsche 911 Targa – Guide Achat Porsche a présenté la 911 Targa au Salon international de l’automobile de Francfort en septembre 1965. La Targa n’est ni un cabriolet ni un coupé, ni un hard top ni une berline, mais quelque chose de complètement nouveau : le premier cabriolet de sécurité au monde avec un arceau de sécurité ou un arceau de ...
  • Lancia Y10 GT i.e. Depuis 1985, la Lancia Y10, aussi badgée Autobianchi sur certains marchés, étonne par sa silhouette ramassée et aérodynamique. Œuvre du Centro Style Fiat, les stylistes italiens ont du composer pour se baser sur la plateforme de la Fiat Panda. Si le résultat a surpris le public à sa présentation au salon de Genève, le charme ...
  • Mercedes-Benz 420 SEC W126 Depuis 1981, Mercedes-Benz a remis les pendules à l’heure dans le monde du coupé bourgeois et racé. Si la génération précédente (W107) ne manquait pas d’atout, son destin partagé avec le Mercedes-Benz SL lui imposait une plateforme raccourcie et un design certes original, mais moins élégant que les coupés S du passé. Les coupés SEC ...
  • Aston-Martin Lagonda V8 Série 2 Sous l’impulsion d’Alan Curtis, le directeur général d’Aston-Martin depuis le rachat de 1975, la marque Lagonda est ressortie des tiroirs. Cette noble étiquette automobile avait été rachetée par David Brown qui avait rapidement eu des difficultés à l’intégrer à Aston-Martin qui brillait alors au firmament des voitures de sport, ponctuée par une victoire aux 24 ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
GP F1 Montreal Canada 2019 - 9 Juin, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.