Aston-Martin Vantage – Guide Achat

Le nom Vantage figure fièrement sur plus d’un tiers de toutes les voitures de sport jamais fabriquées par la marque britannique de luxe. S’étendant sur sept décennies et couvrant certaines des voitures de sport les plus vénérées de la société, la famille Vantage constitue une partie cruciale de l’histoire en constante évolution d’Aston Martin. Depuis les premiers jours de la DB2 Vantage jusqu’aux voitures emblématiques des années 60 : DB4, DB5 et DB6, puis les modèles musclés qui ont fait d’Aston Martin une marque de renommée mondiale au cours des décennies suivantes, puis les voitures à l’architecture « VH » qui ont changé la donne et enfin la voiture de sport Vantage d’aujourd’hui, ce nom historique est devenu synonyme de vitesse, de puissance et de plus d’une touche de style.

Aston-Martin V8 Vantage (V550)

Aston-Martin V8 Vantage (V550)

Le Dr Andy Palmer, président et directeur général du groupe Aston Martin Lagonda, a souligné l’attrait durable de la Vantage en tant que partie intégrante du riche et fascinant héritage de la marque : « Les voitures de sport Vantage et Vantage AMR d’aujourd’hui représentent la dernière interprétation de ce que ce mot unique, mais incroyablement évocateur, signifie pour les conducteurs du monde entier.

« Alors que nous célébrons les 70 ans de Vantage en 2020, cela nous permet de nous réjouir de notre superbe héritage en matière de voitures de sport. Vantage a toujours été synonyme d’ambition technique, de performances passionnantes et de beauté exceptionnelle, et je suis heureux que les modèles d’aujourd’hui soient plus que conformes aux normes établies par leurs ancêtres emblématiques ».

Vantage : Les modèles Clés

Aston-Martin DB2 Vantage (1951)

Aston-Martin DB2 Vantage (1951)

ASTON-MARTIN DB2 VANTAGE – 1951
Le mot Vantage est apparu pour la première fois à côté de la marque Aston Martin en 1950, avec le lancement cette année-là de l’Aston Martin DB2 avec la spécification Vantage. Comme pour beaucoup des premières utilisations de l’appellation Vantage, le titre signifiait une voiture avec un moteur amélioré. En l’occurrence, il faisait référence à l’utilisation de carburateurs SU HV6 plus grands et à un taux de compression plus élevé de 8,16:1 dans le moteur Lagonda de 2,6 litres de la voiture. Ces améliorations ont permis d’atteindre une puissance de 125 ch à 5 000 tr/min, dépassant ainsi largement les 105 ch de la DB2 « standard ». Un peu moins de 250 de ces DB2 Vantage améliorés, tant des berlines que des coupés à tête tombante, ont été fabriqués dans l’usine de la marque à Feltham, dans le Middlesex, et on pense qu’un bon nombre d’entre eux sont encore utilisables aujourd’hui. De nombreux ingénieurs et concepteurs d’Aston Martin ont participé au programme Vantage, mais un document technique sur les tests de distribution stocké dans les archives de l’Aston Martin Heritage Trust montre que le célèbre théoricien de la conception de voitures de course Robert Eberan von Eberhorst – célèbre pour son travail initial avec l’équipe de l’Auto Union avant de passer à la conception ultérieure des Aston Martin DB3 et DB3S – supervisait le projet. Un communiqué de presse d’Aston Martin faisait état de l’avantage de la Vantage lors de l’exposition automobile d’Earl’s Court en 1951 : « Sur le stand d’Earl’s Court de 1951 seront exposées deux berlines Aston Martin DB.II, l’une équipée du moteur normal et l’autre du moteur « Vantage », dont la régularité à grande vitesse a été démontrée avec force au Mans cette année et l’année dernière ». L’arrivée de « Vantage » comme symbole d’une performance plus puissante a gentiment attiré l’attention des amateurs de voitures de sport de l’époque, mais ce n’est qu’au début de la décennie suivante qu’une autre offre de la marque pour la route a officiellement fait son apparition sous la forme d’une Vantage améliorée.
Production Aston-Martin DB2 Vantage : 248 exemplaires saloon and drophead coupe

Aston-Martin DB2 Vantage

ASTON-MARTIN DB4 VANTAGE – 1961

Aston-Martin DB4 Vantage (1961)

Aston-Martin DB4 Vantage (1961)

La DB4 Vantage a fait ses débuts en 1961 avec les premières voitures de la DB4 série IV et, contrairement à son prédécesseur, elle se distingue visiblement, ainsi que techniquement, de ses sœurs « standard ». La clé de cette Vantage a été l’installation du moteur de la « Série spéciale » qui comporte non pas deux mais trois carburateurs SU HD8 et des culasses révisées avec des soupapes plus grosses et un taux de compression plus élevé. Le bloc reste le même que celui de la voiture standard. La puissance était alors estimée à 266 ch, soit une augmentation d’environ dix pour cent par rapport aux 240 ch du six cylindres en ligne en aluminium de 3,7 litres conçu par Tadek Marek qui équipe la DB4 non améliorée de la Vantage. Du point de vue du design, les changements apportés à la DB4 Vantage sont subtils, mais clairs. Elle possède les phares carénés de la DB4 GT avec l’ajout d’une garniture en aluminium brillant. L’arrivée de la DB4 Vantage Série V plus spacieuse en 1962 – la dernière série de la ligne de modèles DB4 – est significative non seulement en tant qu’autre version de la Vantage mais aussi en tant que l’une des voitures
utilisées dans le tournage du film de James Bond, Goldfinger. Visuellement, il est pratiquement impossible de la distinguer de son successeur DB5 – la voiture qui est aujourd’hui synonyme de l’agent secret le plus célèbre du monde – une Vantage DB4 série V, en fait un prototype DB5, a été utilisée dans certains des tournages pour Goldfinger, comme base de la voiture « gadget » du film. Environ 135 de ces Vantage ont quitté la nouvelle usine de la marque à Newport Pagnell dans le Buckinghamshire. Ceux qui ont le goût de l’extrême rareté, quant à eux, pourraient être tentés par la DB4 Vantage avec le moteur DB4 GT en option : une demi-douzaine seulement ont été créés.
Production Aston-Martin DB4 Vantage : 135 (plus 6 DB4 GT Vantage)

Aston-Martin DB4 Vantage

ASTON-MARTIN DB5 VANTAGE – 1965

Aston-Martin DB5 Vantage (1965)

Aston-Martin DB5 Vantage (1965)

Il n’est peut-être pas surprenant que lorsque la DB5 est apparue en 1964, elle allait bientôt donner naissance à une version Vantage qui lui est propre. Cependant, il pourrait être plus surprenant d’apprendre que seulement 68 voitures sur une production totale de 887 berlines DB5 de 4,0 litres étaient équipées du moteur Vantage en option, équipé de carburateurs Weber triples et d’une puissance de 325 ch, soit 40 ch de plus que celle de la voiture standard. La DB5 Cabriolet avec le moteur Vantage est une combinaison encore plus rare, puisque seules huit voitures de sport, sur les 123 construites, sont équipées de ce moteur. Des exemples originaux authentiques de la DB5 Vantage et de la DB5 Vantage Cabriolet sont donc considérés comme très souhaitables, bien que de nombreuses Aston-Martin DB5 Vantage (1965)voitures standard aient également été modifiées au fil du temps pour répondre aux spécifications de la Vantage. Un communiqué de presse annonçant la voiture aux médias du monde entier lors du Salon de l’automobile de Genève de 1965 a résumé de manière succincte mais modeste l’attrait de la DB5 à moteur Vantage : « Avec cette puissance supplémentaire, une accélération plus rapide et des vitesses moyennes plus élevées sont assurées. » Il convient également de noter que le DB5 Vantage a nécessité un investissement supplémentaire de la part de son propriétaire. La spécification de la mise à niveau de la puissance signifiait une augmentation de 158 £, plus la taxe d’achat, par rapport au coût de la voiture standard, ce qui a fait grimper le prix de détail, y compris la taxe d’achat, jusqu’à 4 439 £, 15 shillings et 5 pence en 1965 !
Production Aston-Martin DB5 Vantage : 68 exemplaires

Aston-Martin DB5 Vantage

ASTON-MARTIN DB6 VANTAGE – 1966

Aston-Martin DB6 Vantage (1966)

Aston-Martin DB6 Vantage (1966)

La DB6 Vantage a suivi, dans les versions Mk I et Mk II, et a suivi la même formule de mise à niveau éprouvée et fiable que ses puissants prédécesseurs. Il utilisait le même six droit de 4,0 litres que son prédécesseur DB5, avec la même puissance de 325 ch. La voiture est aussi à nouveau étiquetée Vantage – une pratique qui a commencé avec la DB5 – avec un élément de nomenclature discret mais important ajouté aux longerons. Là encore, le nombre de voitures d’origine équipées d’un moteur Vantage peut se compter par douzaines, plutôt que par centaines, ce qui signifie que ces versions de la DB6 restent aujourd’hui extrêmement désirables et jalousement gardées par les heureux propriétaires du monde entier.
Production Aston-Martin DB6 Vantage : 335 saloon (plus 29 Volante)
Production Aston-Martin DB6 Vantage Mk2 : 70 saloon (plus 13 Volante)

Aston-Martin DB6 Vantage
« 1 de 2 »

ASTON-MARTIN DBS VANTAGE MK1 – 1967

Aston-Martin DBS Vantage (1967)

Aston-Martin DBS Vantage (1967)

Si les DB4, DB5 et DB6 représentaient la conception évolutive d’Aston Martin, l’arrivée du modèle suivant à moteur Vantage en 1967, le DBS, a signifié une véritable révolution. Le styliste britannique William Towns, alors jeune architecte d’intérieur d’Aston Martin, a conçu la forme angulaire et « moderne » qui, dans sa forme originale, a conservé le moteur Tadek Marek à six cylindres de 3 995 cm3, désormais bien connu, disponible en version Standard ou Vantage comme pour la DB6. Le projet initial était d’utiliser un nouveau moteur V8, mais celui-ci n’était pas prêt à temps. Afin de contrer l’augmentation de poids du DBS, la version Vantage a été dotée d’arbres à cames révisés pour augmenter les performances.
Production Aston-Martin DBS Vantage : 290 saloon

Aston-Martin DBS Vantage Mk1

ASTON-MARTIN AM VANTAGE – 1972

Aston-Martin AM Vantage (1972)

Aston-Martin AM Vantage (1972)

En avril 1972, une DBS révisée fut introduite avec deux phares au lieu de quatre. Appelé simplement AM Vantage, 70 exemplaires furent produits. Cette voiture allait également à l’encontre de la tradition établie de la Vantage, car elle n’était pas la plus puissante, mais la moins puissante de la gamme de la marque de l’époque.
Production Aston-Martin AM Vantage : 70 saloon

Aston-Martin AM Vantage 1972

ASTON-MARTIN V8 VANTAGE – 1977 & ASTON-MARTIN V8 VANTAGE ZAGATO – 1987

Aston-Martin V8 Vantage (1977)

Aston-Martin V8 Vantage (1977)

L’Aston Martin Vantage suivante – en fait, l’Aston Martin V8 Vantage originale – a été fabriquée à partir d’une ingénierie et de performances très différentes. Lors de son lancement en 1977, elle a été saluée comme « la première supercar de Grande-Bretagne ». Elle pouvait dépasser une Ferrari Daytona dans le sprint de 0 à 60 mph, et si elle était poussée à son maximum, elle pouvait enregistrer une vitesse de pointe de 170 mph. Son moteur était partagé avec la berline de luxe Lagonda de l’époque, mais il utilisait des arbres à cames haute performance, un taux de compression accru, des soupapes d’admission plus grandes et des carburateurs plus gros montés sur de nouveaux collecteurs pour un rendement accru. La V8 Vantage, un véritable  » bruiteur  » britannique, était bien plus performante que son poids important. Les essais sur route des magazines automobiles contemporains ont montré que la Vantage « old school » offrait des performances

Aston-Martin V8 Vantage Zagato (1987)

Aston-Martin V8 Vantage Zagato (1987)

supérieures à celles de grandes marques telles que la Lamborghini Countach, la Ferrari 512BB et même la Porsche 911 Turbo de l’époque. L’énorme saut de performance de cette Vantage était dû à une amélioration significative du moteur V8 qui, dans le V8 AM contemporain, offrait quelque chose de l’ordre de 300 ch. Les carburateurs ont été remplacés par les 48 IDF Weber, plus grands, qui ont été montés sur des collecteurs d’admission révisés. Avec des soupapes plus grandes, des collecteurs d’échappement révisés, des arbres à cames révisés et un taux de compression plus élevé, une fois rodés, les moteurs étaient capables d’atteindre 380 ch. A l’époque, cependant, et avec une véritable modestie britannique, la puissance délivrée a été décrite par Aston Martin comme simplement « adéquate ». Le châssis de la V8 Vantage a été renforcé par des amortisseurs Koni réglables, des ressorts raccourcis et une barre anti-roulis avant plus large. Des pneus Pirelli CN12 255/60 VR15 plus larges ont été montés avec des entretoises pour élargir la piste. Les modifications extérieures étaient claires et de nature aérodynamique. Cette V8 Vantage se distinguait facilement du V8 AM standard par le barrage d’air avant, les deux feux de route Cibie H4 dans la grille de protection (l’air de refroidissement du radiateur étant aspiré sous le pare-chocs) et un spoiler de coffre à l’arrière. Tous ces ajouts aérodynamiques étaient essentiels pour réduire la portance. Une autre caractéristique était l’utilisation d’un renflement étanche du capot pour couvrir une plus grande boîte à air au-dessus des carburateurs à tirage descendant. La V8 Vantage a considérablement évolué au cours de son règne, qui s’est étendu sur trois décennies et ne s’est terminé qu’en 1990 avec la livraison finale de la dernière voiture « X-Pack » de 5,3 litres. Elle a même servi de base à une berline V8 Vantage Zagato plus courte, radicale et hyper rare. Tout au long de sa période de construction, la Vantage est restée le joyau de la couronne brunie d’Aston Martin.
Production Aston-Martin V8 Vantage : 372 saloon (plus 194 Vantage Volante)
Production Aston-Martin V8 Vantage Zagato : 52 saloon (plus 8 Vantage Volante)

Aston-Martin V8 Vantage 1977

ASTON-MARTIN V8 VANTAGE – 1993

Aston-Martin V8 Vantage (1993)

Aston-Martin V8 Vantage (1993)

Dans les années 1990, la marque britannique a poursuivi son engagement en faveur du style de voiture de sport « brute en costume » avec l’apparition de la Vantage basée sur la Virage – souvent appelée la Vantage suralimentée – en 1993 et, plus tard, la prochaine version de la V8 Vantage. Cette Vantage, lourde dans tous les sens du terme, fait pencher la balance du côté des 1 990 kg. Elle ne possède pas moins de six phares et est équipée de disques ventilés massifs de 362 mm de diamètre et d’étriers AP Racing à quatre pistons à l’avant : à l’époque, les plus gros freins montés sur une voiture de route. Aston-Martin V8 Vantage (1993)Naturellement, un tel véhicule de grand tourisme luxueux nécessite une source d’énergie importante et, dans ce cas, il s’agit d’un V8 de 5 340 cm3 avec non pas un mais deux compresseurs Eaton. Avec 550 ch et 550 lb-pi de couple, c’était, à l’époque, le plus puissant moteur de série au monde. Sous la forme d’un V600, tel que dévoilé fin 1998, et 50bhp supplémentaires sont devenus disponibles. Cela se traduit par une vitesse de pointe de 186 mph et un 0-60 mph de 4,6 secondes – bien qu’il y ait eu des rumeurs selon lesquelles, lors des essais à grande vitesse, des chiffres approchant les 200 mph auraient été enregistrés. Les éditions spéciales des V550, V600 et V8 Vantage Le Mans ont permis de conserver la fraîcheur de cette Vantage jusqu’à la fin de la production en octobre 2000.
Production Aston-Martin V8 Vantage : 273 saloon (plus 40 specials)

Aston-Martin V8 Vantage V550

ASTON-MARTIN DB7 V12 VANTAGE – 1999

Aston-Martin DB7 V12 Vantage (1999)

Aston-Martin DB7 V12 Vantage (1999)

La DB7 est devenue la prochaine Aston Martin à arborer l’insigne Vantage lorsque, en 1999, la DB7 V12 Vantage a fait ses débuts au Salon de l’automobile de Genève. Entièrement redessinée par le designer Ian Callum, elle est équipée d’un moteur V12 de 5,9 litres, 48 soupapes, tout en alliage, délivrant 420 ch et 400 lb-pi de couple, développé en étroite collaboration avec le groupe de recherche et de technologie automobile de Ford et Cosworth Technology. Sous la surface, le châssis a également été « renforcé » et comporte des suspensions avant et arrière qui, à l’époque, étaient entièrement nouvelles. Jusqu’alors, la Vantage dérivée d’une voiture Aston Martin était principalement dotée d’une version optimisée du moteur standard, mais ici, pour la première fois, la DB7 V12 Aston-Martin DB7 V12 Vantage (1999)Vantage avait un nouveau moteur et était sensiblement différente de la voiture i6. Les résultats ont été impressionnants sur la route. Au départ, cette Vantage était disponible soit avec une boîte manuelle à six vitesses à rapports rapprochés (vitesse maximale de 184 mph, 0-60 mph en 5,0 secondes), soit avec une boîte automatique à cinq vitesses (limitée à 165 mph, 0-60 mph en 5,1 secondes). À partir de 2000, un système « Touchtronic », développé en collaboration avec ZF, a été mis sur le marché. La production totale de coupés DB7 V12 Vantage a atteint le chiffre stupéfiant de 2 091 voitures pendant les quatre ans et demi de construction sur le site de Bloxham, ce qui, avec la Volante et la GT, constituait un record à l’époque pour tous les modèles Aston Martin. La dernière DB7 V12 Vantage construite a quitté la ligne de Bloxham en 2003.
Production Aston-Martin DB7 V12 Vantage : 2 086 coupe (plus 2 056 Volante)

Aston-Martin DB7 V12 Vantage

ASTON-MARTIN V8 VANTAGE (VH) – 2005

Aston-Martin V8 Vantage VH (2005)

Aston-Martin V8 Vantage VH (2005)

La même année, toujours au Salon de l’automobile de Genève, le monde a eu un premier aperçu de l’AMV8 Vantage Concept, la voiture qui, avec le temps, deviendrait le prochain membre fier du clan Vantage. Deux ans plus tard, en 2005, la version de production de la V8 Vantage a été dévoilée et, rien que sur la base de ce concept, les carnets de commandes étaient déjà bien remplis. La production en série a débuté à l’automne 2005 à un rythme approchant les 3 000 voitures de sport par an, construites sur une deuxième chaîne de montage dédiée à l’usine de Gaydon. À ce jour, cette itération de la Vantage reste le plus grand succès de vente de la marque au cours de ses 107 ans d’histoire. Environ 70 % de ces voitures ont été vendues à des clients en dehors du Royaume-Uni. Les livraisons de la V8 Vantage aux acheteurs du Royaume-Uni et d’Europe ont commencé en octobre 2005, les clients d’Amérique du Nord et du reste du monde commençant à recevoir leur Vantage au début de 2006. Cette V8 Vantage était la deuxième voiture de série d’Aston Martin basée sur la désormais célèbre architecture VH – vue pour la première fois sur la DB9 – mais elle était la première à utiliser un nouveau moteur V8 de 4,3 litres à quatre cames et 32 soupapes à carter sec. La puissance était de 380 ch à 7 000 tr/min et le couple de 302 lb-pi était proposé à 5 000 tr/min. Cela permet à la machine de 1 570 kg d’atteindre un temps de 4,9 km/h et de 0 à 100 km/h en 10,7 avec la boîte manuelle Graziano à 6 vitesses standard. Le moteur était unique à Aston Martin et a été construit à la main aux côtés du V12 à l’usine de moteurs Aston Martin à Cologne, en Allemagne. Plus tard, cette version de la V8 Vantage a été dotée d’un moteur de 4,7 litres capable de générer 420 ch et 346 lb-pi de couple. Cela a naturellement réduit le temps de 0 à 60 km/h à seulement 4,7 secondes et a ajouté 5 km/h à la vitesse maximale, la portant à 180 km/h. En 2009, Aston Martin a dévoilé l’une des voitures les plus emblématiques et les plus désirables à avoir rejoint le club des Vantage : la V12 Vantage. Présentée en avant-première par le concept-car V12 Vantage RS dévoilé lors de l’ouverture du nouveau centre de design de la marque à son siège mondial de Gaydon en décembre 2007, la voiture de série a de nouveau généré une énorme demande pratiquement instantanément. Ne pesant qu’environ 50 kg de plus que son frère V8, mais dotée du V12 en alliage d’aluminium entièrement monté à l’avant, également visible dans la DBS de l’époque, la V12 Vantage était d’une puissance sans vergogne. Son moteur de 5 935 cm3 bénéficie de quatre arbres à cames en tête avec quatre soupapes par cylindre, ce qui lui permet de générer une puissance non négligeable de 510 ch à 6 500 tr/min, avec un couple maximal de 420 lb-pi à 5 750 tr/min. Sur la route et accouplé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports, cela signifie un temps de 0 à 60 km/h de 4,2 secondes et une vitesse de pointe fulgurante de 190 km/h sur autoroute. Non satisfaits de la « simple » V12 Vantage, les ingénieurs d’Aston Martin se sont lancés le défi de créer une voiture encore plus puissante, qui a vu le jour en 2013 avec le dévoilement de la V12 Vantage S. Ici, la puissance est portée à 565 ch, le couple à un puissant 457 lb-pi, et le 0-60 mph est un temps féroce de 3,5 secondes, l’impulsion de la voiture étant canalisée par une boîte manuelle automatisée Sportshift III. Mais ce qui a rendu cette voiture encore plus accrocheuse lorsqu’elle est apparue, c’est sa vitesse de pointe. À 205 km/h, elle est devenue la voiture de série la plus rapide qu’Aston Martin ait jamais proposée au public. La réaction des médias et des acheteurs de voitures a été immédiate et effusive. Le titre britannique Autocar, par exemple, a déclaré « Dans un monde numérique, cette méga Vantage est rafraîchissante en analogique et sa nature brute et agressive est audacieusement apparente, comme le voulait Aston Martin. » Pour le plus grand plaisir de tous, trois ans après sa première annonce, la V12 Vantage S a également été proposée avec une boîte de vitesses manuelle conventionnelle à sept rapports. Diverses éditions spéciales ont ponctué la production de la V12 Vantage, mais la plus importante est sans doute la V12 Vantage Zagato, créée une fois de plus en 2012 en partenariat avec la célèbre maison de design italienne. Comme il sied à une Aston Martin Zagato, ces voitures sont hyper rares.
Production Aston-Martin V8 Vantage (VH) : 15,458 coupe (plus 6,231 Roadster)
Production Aston-Martin V12 Vantage (VH) : 2,957 – inclus les V12 Vantage S

Aston-Martin V8 Vantage 2005

ASTON-MARTIN VANTAGE DECENNIE 2010
La voiture de sport biplace Vantage, à la pointe de la technologie, est basée sur la dernière architecture de la marque. Conçue pour l’excellence aérodynamique ainsi que pour l’attrait évident des trottoirs, la voiture est équipée d’un moteur V8 biturbo de 4,0 litres avec une puissance de pointe de 503 ch et un couple maximal de 505 lb-pi, accouplé à une boîte automatique à 8 vitesses montée à l’arrière et fabriquée par ZF. Cela confère à la Vantage actuelle une vitesse de pointe de 3,5 secondes et permet d’atteindre une vitesse maximale de 195 km/h. Cette Vantage est également la première voiture de série Aston Martin à inclure un différentiel à commande électronique avec vectorisation du couple – E-Diff – et est construite autour de la même toute nouvelle plate-forme en aluminium collé que la DB11. Lors de son lancement fin 2017, Andy Palmer a parlé de ce nouveau modèle : « Une vraie voiture de sport avec un look plus affûté et une dynamique plus vive, la nouvelle Vantage est la machine de conduite pure Aston Martin que les amateurs de conduite pure attendaient ». L’année dernière (2019), la Vantage AMR a été lancée, équipée en série d’une transmission à 7 vitesses inspirée du sport automobile, développée par Graziano et dotée d’une première vitesse en « dog-leg ». La voiture a été créée pour offrir une expérience de conduite vraiment exaltante, a commenté le Dr Palmer : « Dans un monde de robots-taxis autonomes, Aston Martin continuera à faire progresser l’art et la science de la conduite performante ».

>Toutes les Aston-Martin Vantage du Guide des Sportives :

  • Aston-Martin DB6 Vantage Voilà une belle surprise lors de ce London Motor Show de 1965 avec la présentation de la nouvelle Aston-Martin DB6. Dur de succéder à la mythique DB5 ? Finalement, après avoir écarté des propositions du carrossier Touring, David Brown a souhaité que l’équipe interne se charge de faire évoluer le dessin qui fait le succès de la firme depuis les DB4. Et puisque nous sommes face à un nouveau modèle, c’est l’occasion de corriger certaines critiques et élargir le cercle ...
  • Aston-Martin V12 Vantage Depuis janvier 2006, Aston-Martin a complété son offre vers le bas, mais sans ternir son image exceptionnelle. La Vantage, avec un V8 qui a évolué à 426 ch en 2008 (contre 386 ch), vient jouer avec talent dans la cours des F430, Gallardo, R8 et 911. Et comme toutes ses rivales montent en puissance et/ou s’allègent, la Vantage reçoit au chausse-pied le gros V12 de 6 litres de la grande sœur DBS, sans perte de puissance… Dimensions compactes et 517 ...
  • Aston-Martin V12 Vantage S Aston-Martin avait mis au chausse-pied le gros V12 de 6 litres sous le capot de la « petite » Vantage en 2009. Depuis la concurrence n’est pas restée en veille et largué les amarres. Malgré des moyens plus limités jusqu’à ce que le partenariat avec AMG se concrétise, Aston-Martin joue sur les évolutions et propose une V12 Vantage S. Un « S » qui sous-entend de profondes modifications pas nécessairement visibles depuis l’extérieur. Il faut avouer que la ligne de ...
  • Aston-Martin V8 Vantage 4L7 En janvier 2006, Aston Martin réalise un coup de maître avec la Vantage. Cette « Baby » Aston permet d’augmenter les volumes sans dégrader l’exceptionnelle image de la marque de Newport Pagnell. Suivi d’un cabriolet à la ligne toujours aussi réussie, le coupé Vantage évolue pour 2008 afin d’éradiquer quelques (légères) critiques et contenir la concurrence très relevée (Corvette, 997 C2S, R8, F430, Gallardo…). Le moteur prend de la cylindrée avec couple et puissance en plus à la clé, tandis que d’autres ...
  • Aston-Martin V8 Vantage Roadster 4L7 En avril 2007, Aston Martin réalise un coup de maître avec la Vantage Roadster. Cette « baby » Aston permet d’augmenter les volumes sans dégrader l’exceptionnelle image de la marque de Newport Pagnell, le roadster Vantage évolue pour 2008 afin d’éradiquer quelques (légères) critiques et contenir la concurrence très relevée (Corvette, 997 C2S, R8, F430, Gallardo…). Le moteur prend de la cylindrée avec couple et puissance en plus à la clé, tandis que d’autres détails améliorent l’ordinaire. Pour le reste, ...
  • Aston-Martin Vantage – Guide Achat Le nom Vantage figure fièrement sur plus d’un tiers de toutes les voitures de sport jamais fabriquées par la marque britannique de luxe. S’étendant sur sept décennies et couvrant certaines des voitures de sport les plus vénérées de la société, la famille Vantage constitue une partie cruciale de l’histoire en constante évolution d’Aston Martin. Depuis les premiers jours de la DB2 Vantage jusqu’aux voitures emblématiques des années 60 : DB4, DB5 et DB6, puis les modèles musclés qui ont fait d’Aston ...
  • Aston-Martin Vantage GT12 Ras le bol des effronteries de la concurrence (Ferrari et Porsche) lors des sorties circuits en journées open le week-end ? C’est justement la réaction de la direction du constructeur de Newport-Pagnell. Après tout, avec la Vantage V12, Aston-Martin ne dispose-t-il pas d’une monture prédisposée à aller tourner sur les pistes du Royaume Uni et d’ailleurs ? L’Aston-Martin Vantage GT12 a ainsi été développée pour un usage Track Days « compatible » permettant ainsi à son pilote du dimanche d’aller ...
  • Aston-Martin Vantage Mk3 L’Aston-Martin DB11 a annoncé la couleur en 2017 avec le renouveau d’Aston Martin sous les reines d’Andy Palmer et de Marek Reichman pour le style. Un an plus tard, la firme de Gaydon nous dévoile sa nouvelle interprétation d’un modèle fétiche des fans et clients de la marque : la Vantage. Et pour cette dernière, le parti-pris retenu était de trancher et changer la philosophie même du modèle. Fini le concept des poupées russes régies par le style de la ...
  • Aston-Martin Vantage Zagato En 1981, la marque Aston-Martin subit un énième soubresaut. Les changements de propriétaires s’enchaînent et c’est désormais Victor Guntlett qui prend les destinées de la marque de Newport Pagnell. La première étape est de remettre l’usine en ordre de bataille, et de relancer les ventes. Cela fait, les projets sont nombreux dans les cartons comme le projet Bulldog finalement non retenu, ou la berline Lagonda qui poursuit son évolution. Et au salon de Genève 84, Victor Guntlett passe commande d’une ...
  • Aston-Martin revient sur les Vantage GT3 et GT4 multi-championnes Aston Martin Racing a créé la Vantage Legacy Collection pour commémorer l’une des périodes les plus réussies de l’histoire des courses automobiles de la marque de voitures de sport britannique de luxe, ainsi que l’une des voitures de course les plus réussies de la société – l’Aston Martin Vantage. Cette période, entre 2009 et 2018, a ...
  • GP F1 Istambul Turquie 2020 – 15 Novembre Le circuit d’Istanbul en Turquie est costaud et séduit d’ordinaire les pilotes. Mais là, deux problèmes changent la donne. D’une part l’enrobé a été refait très récemment et n’offre que très peu d’adhérence. Les pilotes et écurie s’en plaignent ouvertement. Mais si on ajoute les conditions météo qui se dégradent dès les qualifications avec des ...
  • GP F1 Emilie Romagne Imola Italie 2020 – 1er Novembre Encore un « vieux » tracé, ou plutôt un tracé historique qui fait son retour au calendrier. Il faut bien trouver quelques avantages à cette situation compliquée avec le COVID-19… Un Grand-Prix au format un peu adapté, puisque les essais libres sont regroupés sur une seule journée. Les qualifications ont donc lieu avec moins d’informations pour les ...
  • GP F1 Portimao Portugal 2020 – 25 Octobre Comme tout est chamboulé, c’est un retour à Portimao de manière exceptionnelle dont profitent les amateurs ainsi que les écuries de F1. Une bonne nouvelle, tant le tracé portugais basé dans l’Algarve est une réussite un peu dans l’esprit de celui d’Autriche : un cirque vallonné avec beaucoup de vitesse et, on l’espère, beaucoup de ...
  • GP F1 Eifel Nürbürgring Allemagne 2020 – 11 Octobre Le Calendrier 2020 de la Formule 1 est sacrément perturbé par le Covid 19 et c’est peu de l’écrire. Voilà un GP qui fait une apparition au calendrier exceptionnel avec le retour du GP du Nürbürgring qui s’appelle cette saison le GP de l’Eiffel. Comme nous sommes déjà début octobre, et il fait plus froid ...
  • GP F1 Sotchi Russie 2020 – 27 Septembre Sotchi (Russie) et son tracé qui serpente l’ancien site Olympique, est un Grand Prix rapide avec des vitesses de passage en courbe costauds et souvent à deux de front. Les qualifications confirment une nouvelle fois les performances absolues des Mercedes GP. Signalons tout de même dans les (bonnes) surprises la prestation de Romain Grosjean en ...
  • 24 Heures du Mans 2020 – 20 septembre TOYOTA GAZOO Racing a remporté une troisième victoire consécutive aux 24 heures du Mans avec la TS050 HYBRID après une course turbulente et finalement réussie sur le Circuit de la Sarthe. Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley ont parcouru plus de 5 000 km d’une course épuisante, organisée pour la deuxième fois seulement en ...
  • GP F1 Mugello Toscane 2020 – 13 septembre Les Grands Prix ont beau s’enchaîner à un rythme effréné, cela n’empêche pas les annonces et surprises entre deux courses. Cette semaine c’est la non reconduction de Sergio Perez pour 2021 chez Racing Point qui deviendra Aston-Martin et la confirmation de Sebastian Vettel à sa place qui a fait couler beaucoup d’encre. Retour ce WE ...
  • GP F1 Monza Italie 2020 – 6 septembre Monza est le temple de la vitesse. D’ordinaire, l’ambiance est terrible avec une foule de tifosi venus voir leur « scuderia Ferrari ». Mais avec la méforme totale des Ferrari, notamment en moteur et vitesse de pointe, plus le Covid qui empêche d’avoir des spectateurs en nombre, c’est la soupe à la grimace. Ajoutez à cela la ...
  • GP F1 SPA Francorchamps Belgique 2020 – 30 août Voilà une année bien singulière pour la Formule 1 : Covid-19, calendrier retardée et réduit, absence de spectateurs sur les circuits, Ferrari qui est totalement hors du coup… Mais dans les constantes, Mercedes GP et Hamilton sont toujours au firmament. Lors de ce Grand Prix de Belgique à SPA Francorchamps, un Classic du calendrier et ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Aston-Martin Vantage - Guide Achat, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.