Lamborghini Jarama 400 GT

Lamborghini Jarama 400 GT
1970 – V12 24V
350 ch – 246 km/h
1 540 kg

La Carrosserie Touring avait fermé ses portes prenant Lamborghini au dépourvu. Bertone avait ainsi dessiné l’Islero qui avait pour vocation de perpétuer le châssis 400 GT et se voyait ainsi comme un modèle de transition. Le temps est venu pour 1970 de la remplacer et c’est toujours Bertone qui s’y colle, confirmant ainsi sa vocation de designer attitré de Lamborghini à l’instar de Pininfarina avec Ferrari. Ferruccio lamborghini rend coup pour coup à son rival de Maranello, Enzo Ferrari ! Déjà auteur des lignes de la sculpturale Lamborghini Miura, Marcello Gandini, jeune designer vedette de la Carrozzeria Bertone est aux crayons pour la nouvelle Lamborghini Jarama 400 GT. La plateforme du coupé Espada est reprise mais l’empattement a été raccourci (de 2,65 à 2,35 mètres). Cela impose à Gandini de tracer des lignes tendues et de composer avec une empreinte au sol très large : 1,82 mètres ! Force est de constater que l’ensemble composer est assez lourd de ligne et mal équilibré en raison d’une très faible hauteur de toit (1,19 mètres seulement), qui alliée avec la largeur extrême de l’auto semble l’écraser. Les lignes sont très tendues tandis que les porte-à-faux sont exagérés et déséquilibrent le profil. Enfin les grosses roues (15 pouces avec pneus de 70) et les larges arches de roues débordantes semblent s’approprier tout le flanc de la Lamborghini Jarama 400 GT. Dans les petites subtilités bien vues, on apprécie les paupières de phares avant qui basculent pour dévoiler deux paires d’optiques rondes. Autre point fort, la lumière dans l’habitacle en raison de larges surface vitrées. Assurément, la Lamborghini Jarama ne dispose pas d’un dessin qui fera date, mais dévoile tout de même une sacrée personnalité malgré ses imperfections…

Coincée entre la cossue et vaste Espada et l’impétueuse Miura, la Lamborghini Jarama 400 GT peine à se faire une place au soleil. Pourtant des qualités, elle en est pétrie, à commencer par son V12 ! Une offre peu commune sur le marché des GT…

Sous le large et long capot de la Lamborghini Jarama 400 GT, Lambroghini a repris le V12 à 60° de 3 929 cm3 de l’Espada. Ce moteur d’exception a vu les meilleurs géniteurs penchés sur son berceau puisqu’il a été conçu initialement par Giotto Bizzarini en 3,5 litres de cylindrée puis ensuite réalésé à 4 litres par Gianpaolo Dallara par un alésage qui passe de 77 à 82 mm. La technique employée est raffinée et dérivée des mécaniques de course avec une culasse à double arbre à cames en tête par rangée de cylindres. L’alimentation est déléguée à six carburateurs Webber double corps 40 DCOE, tandis que le taux de compression est élevé à 10,7:1. Commun avec la Lamborghini Miura (excusez du peu !), le V12 de la Lamborghini Jarama 400 GT ne manque pas de souffle dans un écrin luxueux, prodiguant ainsi le confort et plaisir de conduite avec ses 350 ch à 7 500 tr/mn (89,08 ch/litre) et un couple très copieux de 392 Nm à 5 500 tr/mn. Et que dire de la sonorité du V12 qui joue sur un registre très large d’aigus aux graves. La boite de vitesses à 5 rapports manuelle est conçue par Lamborghini et est équipée de synchros licence Porsche. Malgré un poids de 1 540 kg, la Lamborghini Jarama 400 GT peut compter sur le souffle inépuisable de son V12 et revendique des performances canon avec un kilomètre départ arrêté en 26’’7 et une vitesse maximale en 246 km/h. Le châssis est composé d’une plateforme autoporteuse en acier issue de la Lamborghini Espada en étant raccourcie. Sont ensuite accrochés les trains roulants sous la forme de bras et trapèzes oscillants avec ressorts hélicoïdaux. L’amortissement est signé Koni. Le freinage à quatre disques ventilés Girling est généreusement dimensionné avec 300 mm de diamètre avant et 280 mm arrière. Deux circuits de freinage séparés sont prévus pour une meilleure efficacité. Efficacité dans les décélérations, mais une endurance vite mise à mal par le poids embarqué et les performances. La direction à vis et secteur ZF est sans assistance et particulièrement lourde à manœuvre surtout à l’arrêt. Il faut de la poigne pour conduire la Lamborghini Jarama 400 GT. Tout l’ensemble est en contact avec le bitume par des roues de 15 pouces en magnésium montées en pneumatiques Michelin 215/70 VR15. Equilibrée dans ses réactions, la Lamborghini Jarama 400 GT sait rester confortable mais joue les extrêmes en raison de commandes particulièrement dures (viriles ?!) à manier (embrayage, direction, commande de boîte, pédale des gaz) et un confort bien réel (amortissement, sièges, habitacle). Un écrin luxueux habille ainsi des éléments de supercar radicale. Noter que l’amortissement arrière montre quelques signes de faiblesse lorsque l’auto est chargée. L’habitacle est lumineux et vaste… en largeur mais pas en garde-au-toit. Cuir à profusion, équipement de série très complet, position de conduite au top (à l’exception du volant un trop vertical), instrumentation conséquente. Le meilleur des mondes ? Presque, car l’ergonomie de certaines commandes est particulièrement farfelue à l’image des commandes de lave-glaces décomposées sur trois dispositifs différents et non proches du volant… Les places arrière ne sont que des places d’appoints et peuvent être rabattues pour accroître la capacité du coffre de 250 litres à l’origine.

Notre avis
cropped-emoticon.jpgLa Lamborghini Jarama 400 GT apporte une réponse inédite dans le milieu des GT d’exception. Jouant la carte du luxe et de l’exclusivité en cultivant pour autant une certaine discrétion inhabituelle chez Lamborghini, elle recèle pourtant dans ses entrailles des éléments de supercar partagés avec la Lamborghini Miura et l’Espada. Trop discrète pour les uns, voire maladroite dans son style extérieur, elle peut apporter une réponse inédite pour d’autres avides de sport et prestige automobile sans pour autant vouloir s’afficher ouvertement. Un luxe discret pour érudits en quelque sorte. Une offre bien rare en ce sens mais qui mérite amplement le détour, avec une polyvalence d’usage insoupçonnable… reste à mettre le prix fort et accepter de payer cher une GT d’exception inconnue du grand public.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa-Romeo Montreal Après l’exposition universelle de Montréal en 1967 et le très beau concept car tracé par Marcello Gandini pour le compte de Bertone, Alfa-Romeo tient le public en haleine avec la présentation en mars 1970 à Genève de la version définitive routière. Entre le proto de l’expo et la version finale les différences sont nombreuses. Certes, ...
  • Citroën SM Carbu Chez Citroën, lorsque l’on aborde un sujet, c’est avant tout avec un regard neuf. D’autant plus nouveau que l’esprit du Grand Tourisme de prestige tricolore n’est plus qu’un lointain souvenir depuis la disparition de Facel-Vega en 1964. Profitant d’accord de coopération avec Maserati depuis 1968, la firme du quai de Javel va pouvoir laisser exprimer ...
  • Ferrari 365 GT 2+2 C’est en 1960 avec sa 250 GT que Ferrari a élargi sa gamme et pensé aux pères de familles avec une alternative 2+2. Depuis lors, chaque millésime à Maranello dispose de son offre de Grand Tourisme 2+2. Et la formule plaît puisque depuis cette initiative, la formule 2+2 représente 50% des ventes des productions de ...
  • Ferrari 365 GTB-4 Daytona Alors que la Ferrari 275 GTB-4 fait ses tours de roues depuis moins d’un an, Ferrari réagit face à l’agression caractérisée de Lamborghini avec sa sculpturale et innovante Miura (GT à moteur central arrière transversal). Au salon de Paris 1968 c’est le choc pour le public qui découvre la nouvelle Ferrari 365 GTB-4. Se présentant ...
  • Lamborghini Jarama 400 GT La Carrosserie Touring avait fermé ses portes prenant Lamborghini au dépourvu. Bertone avait ainsi dessiné l’Islero qui avait pour vocation de perpétuer le châssis 400 GT et se voyait ainsi comme un modèle de transition. Le temps est venu pour 1970 de la remplacer et c’est toujours Bertone qui s’y colle, confirmant ainsi sa vocation ...
  • Maserati Indy 4200 Initialement dévoilée sous la forme d’un prototype sur le stand Vignale au salon de Turin, c’est finalement en mars 1969 à Genève que Maserati confirme la Maserati Indy. Tracée par Virginio Vairo et Delio Meinardi, la Maserati Indy doit son nom aux succès de la firme au Trident dans la mythique course américaine en 1939 ...

Avant d’acheter
Produite à seulement 327 exemplaires, dont 177 version Jarama GT 400 et 327 Jarama S, les Lamborghini Jarama se font rares sur le marché de la voiture d’exception. Ne vous concentrez pas exclusivement sur les petites annonces, car il vous faudra aussi vous tourner vers les ventes aux enchères et les marchés étrangers. Bien que n’étant pas une des Lamborghini les plus charismatique de l’histoire de la firme de Sant’Agata, sa rareté, ses qualités et un design qui trouve plus sa place avec le temps lui confère une cote soutenue même si elle n’atteint pas les sommets des égéries de la marque au taureau (Miura, Countach). Une fois l’objet rare trouvé, il faut s’armer d’un budget conséquent et s’entourer de spécialistes aguerris pour l’entretien. Tout le monde ne sait pas entretrenir, réparer et régler le gros V12 de 4 litres avec sa batterie de carburateurs double corps. De même les pièces détachées sont rares et nécessitent des filières ad hoc. Vous l’aurez compris, même si sa cote paraît plus « accessible » (enfin pas pour tout le monde), la Lamborghini Jarama reste une GT d’exception au budget de fonctionnement usuel (consommation d’essence supérieure à 20 litre/100 km, pneus dans des dimensions peu communes, freinage, embrayage…) très élevé et consommateur en raison de son poids qui frise les 1,6 tonnes. Entretien et vie à bord restent donc réservés à une élite… tout comme en son temps lorsqu’elle était vendue neuve en 1970. Ne craquez pas tout de suite et comptez bien avant vos sous dans votre compte en banque…

Mots clés : Lamborghini | Jarama | GT | V12 | 400 | Coupé 2+2 | GT | Grand Tourisme | Coupé Sport | LAMBORGHINI | JARAMA 400 GT | COUPE SPORT | GRAND TOURISME

TOP Concept 2+2 ǀ Polyvalence d’usage ǀ Performances ǀ Tenue de route équilibrée ǀ Equipement de série ǀ Présentation et finition intérieure ǀ Position de conduite ǀ Coffre ǀ V12 d’exception ǀ Confort préservé FLOP Ergonomie des commandes fantaisistes ǀ Design à la personnalité discutable ǀ Poids ǀ Endurance des freins | Consommation | Fermeté de la commande de boîte | Tarif ǀ Amortissement AR | Direction lourde | Absence d’autobloquant

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :

Performances :

Lamborghini
Jarama 400GT
1970
ND CV – 116 000 FF
12 cylindres en V 24 soupapes (2×2 ACT) –3 929 cm3
350 ch à 7 500 tr/mn (89,08 ch/litre)
392 Nm à 5 500 tr/mn (99,77 Nm/litre)
non
propulsion + BV5 manuelle
1 540 kilos (4,40 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes magnésium 15″ +pneus en 215/70 VR15 AV et 215/70 VR15 AR
0 à 100 km/h en ND; 246 km/h, km DA en 26ʺ7

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Lamborghini Jarama 400 GT
  • Nouveau record de production pour Automobili Lamborghini : en cinq ans Lamborghini Huracán dépasse la production Gallardo de 10 ans En seulement cinq ans de production, la Lamborghini Huracán numéro 14.022 sort de la chaîne de montage, marquant une étape importante dans la production du modèle V10 de Lamborghini : la Gallardo, l’ancienne Lamborghini V10, a été produite en 14.022 unités sur un cycle de production de dix ans (de 2003 à 2013). La famille V10 ...
  • Nouvelle Lamborghini Sian Au Salon de l’automobile de Francfort, Lamborghini dévoile la Lamborghini Sián : une super voiture de sport hybride offrant de nouvelles technologies et des performances inégalées dans la sphère hybride. La Lamborghini la plus rapide de tous les temps est réalisée dans un nouveau design futuriste, s’inspirant de l’ADN du style de la marque, mais clairement ...
  • Nouvelle Lamborghini Aventador JSV Roadster Un seul mot existe pour décrire la SVJ Roadster : unique. Fabriquée en seulement 800 exemplaires, c’est la version la plus emblématique de la famille Aventador, grâce à ses lignes aérodynamiques qui fendent l’air et à son design captivant, expression du goût et de l’artisanat italiens les plus raffinés. L’aérodynamique Lamborghini est la plus futuriste qui soit : le système ...
  • Lamborghini Espada 400 GT Série 1 En mars 1967, Bertone et Lamborghini avec un Marcello Gandini comme premier crayon particulièrement inspiré, créent un électrochoc au salon de Genève. La Lamborghini Marzal étonne et séduit par ses larges surfaces vitrées et son concept 4 places. Une aubaine pour le constructeur de Sant’Agata qui cherche à étendre sa gamme et s’adresser à une ...
  • Lamborghini Huracan Performante Chez Lamborghini on ne craint personne avec sa Huracan Performante et encore moins les ténors des trackdays dans le monde en ébullition des Grand Tourisme radicales. Ferrari, Porsche, McLaren, Mercedes-Benz et Audi se disputent le Saint Graal avec juge de paix le chronomètre sur un tour du Nürburgring. Et sur ce dernier point, la Lamborghini ...
  • La Lamborghini Marzal au GP de Monaco Historique Le PoloStorico Lamborghini a recréé l’histoire et emmené la Lamborghini Marzal à Monte- Carlo lors du Grand Prix de Monaco Historique. Après plus de 50 ans, le modèle unique créé en 1967 a inauguré à nouveau les qualifications et les courses de voitures de Grand Prix de Formule 1 de 1966 à 1972 de ce ...
  • Lamborghini 350 GT En Italie, la réussite industrielle de Ferrucchio Lamborghini dans le monde des tracteurs depuis la fin de la deuxième guerre mondiale lui a donné une aisance financière certaine et un appétit de conquête. Fan de Grand Tourisme sportives, et étant lui même client de Maranello, il décide de venir concurrencer Ferrari sur la route. Insensé ...
  • Lamborghini Countach LP 5000 Quattrovalvole La Lamborghini Countach a réussi le pari de prendre la suite à la Lamborghini Miura tout en se détachant avec sa propre personnalité. La Countach s’est crêpé le chignon avec la Ferrari BB au fil des évolutions respectives. La Ferrari Testarossa en 1984 a remis les pendules à l’heure avec un style très marqué et ...
  • Lamborghini Miura S Depuis deux ans déjà, la Lamborghini Miura électrise le petit monde de la voiture de sport. Si la carrosserie œuvre de Marcello Gandini, « premier crayon » de la Carrozzeria Bertone, captive le regard par sa ligne basse et très large, ses feux avant tels des yeux humain lorsqu’ils se lèvent et sa silhouette qui ...
  • Nouvelle Lamborghini Aventador S Roadster L’Aventador S Roadster a été présentée par Automobili Lamborghini au Salon IAA de Francfort, combinant la technologie et les qualités dynamiques de l’Aventador S avec les sensations de la conduite au grand air. « La nouvelle Aventador S Roadster pose de nouveaux jalons en termes de technologie et de performances, que ce soit sur la route ou ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Lamborghini Jarama 400 GT, 10.0 out of 10 based on 2 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.