Aston-Martin DBS V8

Aston-Martin DBS V8 (1969)

Aston-Martin DBS V8
1969 – V8 32V
320 ch – 270 km/h
1 825 kg

Aston-Martin rattrape enfin son retard ! Depuis la commercialisation de la DBS en 1967 avec son 6 en ligne de 4 litres, les critiques furent vives et le petit monde des fans d’Aston en émoi. Quoique nouvelle, l’Aston-Martin DBS en raison d’un gabarit supérieur et d’un poids conséquent offrait alors des performances inférieures à celles de sa devancière la DB6. Shocking ! Il faut avouer qu’initialement c’est le tout nouveau V8 qui devait prendre place sous le capot de la DBS, mais il n’était pas encore au point. Pour septembre 1969, Aston-Martin remet les pendules à l’heure avec sa toute nouvelle DBS V8. La ligne tracée par William Towns ne change pas ou dans le détail pour avant tout s’adapter aux performances nouvelles. On retrouve ainsi la ligne élancée mais musclée en raison d’une largeur hors tout conséquente ( m). La calandre qui enchâsse les 4 phares Lucas de 5,5 poursuit son souhait de rupture avec le passé tandis que la ligne est de type fastback un peu à l’image d’une Ferrari Daytona ou d’une Ford Mustang. Au jeu des sept erreurs, on relèvera les nouvelles jantes en alliage GKN qui sont plus à même de résister aux nouvelles contraintes mécaniques imposées par le V8. Egalement, le montant de custode n’a plus les ailettes d’aération des premières DBS tandis que les ailes avant reçoivent l’inscription « BDS V8 ». Enfin, histoire d’apporter plus d’air frais au moteur et de mieux asseoir le train avant, un déflecteur sous le pare-choc avant est installé faisant ainsi fonction aérodynamique et refroidissement. Reste le gabarit d’ensemble qui peine à faire admettre que la DBS est une véritable Grand Tourisme sportive.

L’Aston-Martin DBS V8 est celle que tous attendaient… Enfin ! Avec son V8, la firme de Newport Pagnell peut se battre à armes égales en performances pures avec ses rivales prestigieuses et établies (Ferrari, Maserati et Corvette). Mais elle prend sa propre voie avec un compromis performance et confort exceptionnel…

Aston-Martin DBS V8 (1969)

Enfin !! L’Aston-Martin DBS adopte le V8 conçu par Tadek Marek. Ainsi gréée, la DBS cloue les critiques au pilori.

Le motoriste maison Tadek Marek s’est penché sur la conception d’un V8 dans les années 60 notamment à la demande du service course d’Aston-Martin présidé par John Wyer. Mais la mise au point et la fiabilisation de ce nouveau bloc moteur ont été laborieuses et longuement éprouvé en compétition. Ce gros V8 à 90° de 5,34 litres qui est placé en position longitudinale avant. Totalement en alu (bloc et culasses) ce V8 est très raffiné techniquement. Remarquable notamment, sa distribution à deux double arbres à cames en tête entraînée par chaîne. L’alimentation est assurée par une injection indirecte Bosch retravaillée par Aston-Martin. L’équipage mobile est particulièrement étudier pour supporter le couple copieux à l’image du vilebrequin 5 paliers et ses 4 contrepoids pour garantir une rondeur et douceur de fonctionnement. Pour éviter toute surchauffe, deux radiateurs d’huile sont montés de série. Difficile de confirmer des valeurs de couple et de puissance car l’usine les tient secrètes. On l’estime néanmoins à 320 ch à 5 000 tr/mn et le couple à 431 Nm à 4 000 tr/mn. La boîte de vitesses est mécanique à 5 rapports et signée ZF avec la première ne bas à droite et est complétée en transmission aux roues arrière par un autobloquant pour faciliter la motricité. A noter qu’en option, une boîte automatique Chrysler Torqueflite à trois rapports est possible. Force est de constater, que si lla DBS 6 cylindres était décriée côté chrono, la DBS V8 retrouve un sacré tonus et fait fi de son poids conséquent, au moins en performances pures. La vitesse maxi est donnée pour 270 km/h, et les accélérations sont du genre franches et viriles avec un 0 à 100 km/h en 6 secondes et le kilomètre départ arrêté en 27’’6. Du coffre, une belle sonorité tonnante et de la reprise dans un esprit très américain si on en juge les 60 kg/ch. Le gros V8 malgré ses quatre arbres à cames en tête tourne gentiment et compte sur sa force tranquille. La structure est constituée par une plateforme complétée d’un châssis tubulaire acier, recouvert de panneaux d’aluminium façonnés à la main (ou plutôt au maillet) par des ouvriers ultra qualifiés. Le train avant à roues indépendantes est formé par des leviers triangulaires transversaux avec barre antiroulis. L’essieu arrière est rigide (de Dion) avec bras longitudinaux et barre de Watt. Les amortisseurs Koni à hauteur réglables depuis l’habitacle (platine sur la partie gauche du volant) autorisent une belle souplesse de roulage, bien aidés par les pneumatiques Avon Turbosteel en 235/70 VR15. La direction à crémaillère est assistée hydrauliquement et se singularise par sa douceur et sa légèreté.

Aston-Martin DBS V8 (1969)

L’Aston-Martin DBS fut la monture de Roger Moore dans la série TV Amicalement Votre (The Persuaders). Mais contrairement aux apparences c’est en réalité une DBS 6 cylindres.

L’Aston-Martin DBS V8 dispose d’une tenue de route efficace sans se départir d’un confort permanent. Elle accuse néanmoins un certain roulis et demande une conduite rapide coulée, surtout comparée à la précision plus chirurgicale des trains roulants de la Ferrari Daytona ou de la Maserati Bora. Pour les amateurs de sport pur et dur et de petits virages, il faudra aller chez Lotus pour rester anglais. D’ailleurs, les quatre freins à disques ventilés Girling, malgré un généreux sont vite à la peine en cas de rythme trop musclé, le poids frisant les 1,9 tonnes. L’habitacle est austère et fait de cuir Connolly et de plastiques noirs. Les assemblages sont de qualité, et l’ensemble brille par son aspect cossu et une très belle finition. L’équipement de série est très complet et seules quelques options subsistent comme la radio 8 pistes ou la climatisation. L’habitabilité est excellente (le gabarit imposant a aussi du bon), y compris pour quatre personnes, même si l’accès aux places arrière nécessite un peu de contorsions et de souplesse. Le coffre à bagages est suffisant pour emmener des affaires pour deux et voyager longtemps et loin.

Notre avis
emoticonVéritable voiture d’exception et de gentlemen, l’Aston-Martin DBS V8 nous réconcilie avec la firme de Newport Pagnell. L’adoption du V8, outre de remettre l’Aston dans la course en tête, prouve finalement le bienfondé du concept. Certes elle est plus grosse, plus imposante et plus lourde, à fortiori face à une Maserati Bora par exemple. Mais à l’usage, elle offre des performances identiques mais une polyvalence dont ses rivales transalpines ne peuvent se prévaloir. Luxe et Grand Tourisme, avec une belle pointe de vitesse, l’Aston-Martin DBS V8 navigue dans un monde à part avec les avantages d’une Rolls-Royce et les performances d’une Ferrari. Un cocktail magique qui a son prix…

Autres versions :
Aston-Martin DBS

Les Rivales :
GT Super Sport 1960, 1969

  • Aston-Martin DB6 Vantage Voilà une belle surprise lors de ce London Motor Show de 1965 avec la présentation de la nouvelle Aston-Martin DB6. Dur de succéder à la mythique DB5 ? Finalement, après avoir écarté des propositions du carrossier Touring, David Brown a souhaité que l’équipe interne se charge de faire évoluer le dessin qui fait le succès ...
  • Aston-Martin DBS V8 Aston-Martin rattrape enfin son retard ! Depuis la commercialisation de la DBS en 1967 avec son 6 en ligne de 4 litres, les critiques furent vives et le petit monde des fans d’Aston en émoi. Quoique nouvelle, l’Aston-Martin DBS en raison d’un gabarit supérieur et d’un poids conséquent offrait alors des performances inférieures à celles ...
  • de Tomaso Mangusta Après un premier exercice convaincant (la Vallelunga), Alejandro de Tomaso qui ne manque pas d’entregent (il est proche de la famille Ford et de Caroll Shelby), voit plus haut et plus loin pour sa nouvelle Grand Tourisme. Car de berlinette on passe à une véritable Grand Tourisme qui joue les Supercar lors de la présentation ...
  • Ferrari 365 GTB-4 Daytona Alors que la Ferrari 275 GTB-4 fait ses tours de roues depuis moins d’un an, Ferrari réagit face à l’agression caractérisée de Lamborghini avec sa sculpturale et innovante Miura (GT à moteur central arrière transversal). Au salon de Paris 1968 c’est le choc pour le public qui découvre la nouvelle Ferrari 365 GTB-4. Se présentant ...
  • Lamborghini Islero 400 GT La Carrozzeria Touring en faillite, Lamborghini s’est tourné vers Marazzi pour assembler ses Lamborghini 400 GT 2+2. Pour 1968, c’est au salon de Genève que Lamborghini dévoile l’Islero. Evolution du modèle 400 GT, c’est la Carrozzeria Marazzi qui a conservé la confiance de Ferruccio Lamborghini. Sauf que Marazzi est avant tout un carrossier plus industriel ...
  • Lamborghini Miura S Depuis deux ans déjà, la Lamborghini Miura électrise le petit monde de la voiture de sport. Si la carrosserie œuvre de Marcello Gandini, « premier crayon » de la Carrozzeria Bertone, captive le regard par sa ligne basse et très large, ses feux avant tels des yeux humain lorsqu’ils se lèvent et sa silhouette qui ...
  • Maserati Ghibli Tipo 115M Maserati Ghibli Mk1 Tipo 115M 1966-73Au salon de Turin 1966, c’est l’effervescence sur le stand Maserati ! La firme au trident sous les destinées de la famille Orsi, poursuit le développement de sa gamme Tourisme avec sa nouvelle Ghibli. Un patronyme qui reprend le nom d’un vent chaud du désert égyptien qui en dit long sur les prétentions de la ...

Avant d’acheter
La production des DBS V8 aura été limitée à 402 exemplaires entre septembre 1969 et avril 1972. Peu diffusée en raison de son tarif prohibitif, l’Aston-Martin est fort logiquement rare sur le marché des petites annonces, d’autant plus que sa période de production a été assez courte finalement. IL faut généralement attendre qu’un propriétaire accepte de se séparer de sa DBS V8. Chaque auto est tellement rare que son entretien doit impérativement être tracé et authentifié dans le réseau Aston-Martin officiel. Peu de personnes sont capables de gérer le réglage du système d’injection souvent capricieux, et encore moins réparer la carrosserie en aluminium, façonnée à la main à l’usine. Vous l’avez compris, cette voiture hors série mérite un certain égard que son blason mérite, et rouler avec, outre le prix d’achat, nécessite des attentions de reines avec un entretien à la hauteur. Dans les bonnes nouvelles, le V8 est solide si respecté. Cela est important, et l’état du circuit de refroidissement doit être en parfait état, car le moteur chauffe et on constate des joints de culasse défaillants. Les chaînes sont à tendre à chaque grosse révision. Les boîtes de vitesses sont robustes mais doivent fonctionnement impeccablement. Les trains roulants pâtissent rapidement du poids de l’ensemble, et de nombreux éléments sont à remplacer et régler régulièrement : silent-blocs, rotules et amortisseurs. Le freinage souffre également rapidement avec des plaquettes et des disques à changer très régulièrement selon votre rythme de conduite. Attention, les accastillages vieillissent assez mal (surtout sur les premières générations) et sont introuvables. Evidemment toutes les pièces d’origines Aston-Martin sont rares et chères.
Entretien : Tous les ans ou 5 000 km.

Mots clés : Aston-Martin | Lagonda | V8 ǀ AMV8 | DBS | GT | Coupé | Grand Tourisme | Coupé Sport | Newport Pagnell | Gaydon | ASTON-MARTIN | DBS V8 | GRAND TOURISME | COUPE SPORT

TOP Ligne élégante et discrète ǀ Performances !! ǀ Exclusivité !! ǀ Luxe ǀ Tenue de route rustique mais efficace ǀ Habitabilité ǀ Confort préservé ǀ disponibilité du V8 ǀ Direction douce ǀ Présentation intérieure ǀ Equipement de série ǀ Collector FLOP Poids ǀ Endurance Freinage ǀ Prix élitiste (plus chère qu’une Ferrari Daytona) ǀ Visibilité ¾ AR ǀ Injection capricieuse ǀ Consommation ǀ Boîte auto 3 rapports ǀ Lourdeur de tenue de route ǀ gabarit conséquent pour une GT ǀ Trop de clés ǀ Démultiplication direction ǀ Dureté de la pédale d’embrayage

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :

Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :

Aston-Martin
DBS V8
1976
31 CV – 150 000 FF
8 cylindres en V 16 soupapes (2×2 ACT) – 5 340cm3
320 ch à 5 000 tr/mn (59,8_93 ch/litre)
431 Nm à 4 000 tr/mn (80,71 Nm/litre)
Non
propulsion + BV5 ZF manuelle (BVA3 Chrysler Torqueflite en option) + autobloquant AR
1825 kilos (6,32 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes alu 15″ + pneus en 235/70 VR15 AV et 235/70 VR15 AR
0 à 100 km/h en 6’’0; 270 km/h, km DA en 27’’6

Textes : Benjamin de la Renardière (Alis Webzine) – Photos : D.R

Aston-Martin DBS V8
Aston Martin
  • GP F1 Spielberg Autriche 2020 – 5 juillet Après une si longue coupure pour des raisons de pandémie et un GP d’Australie avorté, la saison de F1 2020 est finalement lancée en juillet à Spielberg en Autriche dans le fief de Red Bull. Masques, nouveaux protocoles, tribunes vides, paddocks simplifiés… nous sommes revenus à l’essence même de la course. Dans les nouveautés, notons ...
  • La nouvelle Aston-Martin DB4 GT Continuation arrive sur le marché du lieu de sa fabrication Le programme de voitures Aston Martin Continuation, qui a connu un énorme succès et a débuté en 2017 avec la DB4 GT Continuation, a établi la norme pour la création de nouvelles voitures patrimoniales dans le monde entier. Avec la DB4 GT Continuation, la DB4 GT Zagato Continuation et, bientôt, les modèles DB5 Goldfinger Continuation, Aston ...
  • Aston-Martin V8 Volante Avec la reprise d’Aston-Martin en 1975 par Alan Curtis, George Minden et Peter Sprague, la firme de Newport Pagnell connaît un nouvel élan bienvenu. La production est remise en route après 15 mois d’arrêt de production, tandis que la qualité est revue à la hausse pour améliorer la fiabilité et la finition des modèles. Côté ...
  • Aston-Martin DBS V8 Aston-Martin rattrape enfin son retard ! Depuis la commercialisation de la DBS en 1967 avec son 6 en ligne de 4 litres, les critiques furent vives et le petit monde des fans d’Aston en émoi. Quoique nouvelle, l’Aston-Martin DBS en raison d’un gabarit supérieur et d’un poids conséquent offrait alors des performances inférieures à celles ...
  • Aston Martin DB5 Goldfinger Continuation Surnommée « la voiture la plus célèbre du monde » et reconnue comme étant l’une des Aston Martin classiques les plus désirables et les plus recherchées, la DB5 est devenue synonyme de style intemporel et de désirabilité de voiture de sport. Moins de 900 exemplaires de la Saloon ont été construits par la marque entre 1963 et ...
  • Aston-Martin Lagonda V8 Série 2 Sous l’impulsion d’Alan Curtis, le directeur général d’Aston-Martin depuis le rachat de 1975, la marque Lagonda est ressortie des tiroirs. Cette noble étiquette automobile avait été rachetée par David Brown qui avait rapidement eu des difficultés à l’intégrer à Aston-Martin qui brillait alors au firmament des voitures de sport, ponctuée par une victoire aux 24 ...
  • Lawrence Stroll devient propriétaire d’Aston Martin Lagonda Lawrence Stroll est devenu président exécutif d’Aston Martin Lagonda en avril 2020 après avoir dirigé un solide consortium d’investissement pour prendre une participation dans le groupe. L’homme d’affaires canadien est réputé pour avoir acquis et développé des marques de luxe telles que Ralph Lauren, Michael Kors et Asprey and Garrard, ainsi que pour sa passion ...
  • Nouvelles Aston-Martin V12 Zagato Twins Heritage produites par R-Reforged Le constructeur automobile sur mesure R-Reforged a annoncé son intention de produire son Aston Martin Vantage V12 Zagato Heritage TWINS par R-Reforged dans ses nouvelles installations à Warwick. R-Reforged va maintenant construire à la main les 38 Coupé et Speedster TWINS qui célèbrent le centenaire de l’Atelier Zagato (1919-2019) et le partenariat de 60 ans ...
  • Aston-Martin V8 Saloon Série 4 Oscar India Depuis 1967, l’Aston-Martin DBS signée William Towns peine à trouver son public. David Brown est en fin de parcours, et malgré l’adoption du gros V8 qui relance l’image et les ventes, les amateurs du genre semblent avoir du mal à digérer ce virage à 180° vers le Grand Tourisme plus que vers le sport. Dès ...
  • Aston-Martin Vantage Zagato En 1981, la marque Aston-Martin subit un énième soubresaut. Les changements de propriétaires s’enchaînent et c’est désormais Victor Guntlett qui prend les destinées de la marque de Newport Pagnell. La première étape est de remettre l’usine en ordre de bataille, et de relancer les ventes. Cela fait, les projets sont nombreux dans les cartons comme ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Aston-Martin DBS V8, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.