Citroën SM Carbu

Citroën SM Carbu
1970 – 6 cyl. en V
170 ch – 220 km/h
1 450 kg

Chez Citroën, lorsque l’on aborde un sujet, c’est avant tout avec un regard neuf. D’autant plus nouveau que l’esprit du Grand Tourisme de prestige tricolore n’est plus qu’un lointain souvenir depuis la disparition de Facel-Vega en 1964. Profitant d’accord de coopération avec Maserati depuis 1968, la firme du quai de Javel va pouvoir laisser exprimer tout son talent et magnifier le concept de la berline DS. Plus loin, plus haut, plus fort, la Citroën SM se veut la GT de tous les superlatifs. Son esthétique pose d’emblée les jalons de son originalité et de son élégance teintée de modernité. Due au travail du bureau de style interne, c’est Robert Opron qui porte la responsabilité finale de l’ensemble. Un long museau aérodynamique avec sa face entière aux optiques carrées sous globe, dont certaines suivent la direction et éclairent dans les virages. Base et large, elle voit ses proportions se resserrer au niveau de son postérieur pour privilégier la pénétration dans l’air. Deux portes et un hayon pour rester pratique, la Citroën SM Carbu dispose d’une poupe finalement assez classique avec ses phares rectangulaires. Et l’excès de chrome n’arrange rien à l’affaire si ce n’est alourdir l’ensemble.

Un V6 Maserati au profit de la technique Citroën ? La Citroën SM Maserati est l’aboutissement du chef d’œuvre (presque) inachevé de la DS avec tout le meilleur de Citroën au service du Grand Tourisme…

C’est l’ingénieur Alfieri qui est l’auteur de ce V6 de 2,7 litres. Etonnant par ce géniteur de fabuleux V8 de voir 2 cylindres de moins, au point de céder à un angle de 90° généralement propice à un V8. Mais Citroën était inflexible : il fallait alors éviter en France la « supervignette ». Donc moteur plus petit, mais ne boudons pas notre plaisir sur le raffinement de ce V6 frappé du trident. Tout alu (bloc et culasse) pour ne pas peser trop lourd (140 kg), ce V6 assez compact dispose d’une distribution évoluée : deux doubles arbres à cames en tête (un par rangée de cylindre). Le vilebrequin à deux bielles par maneton actionne par l’intermédiaire d’une chaîne à double mallions un arbre placé au centre du moteur. Ce dernier entraine à son tour, via une double chaîne les quatre arbres à cames et les accessoires (pompe à eau et pompe hydraulique). Une machinerie bien complexe… L’alimentation est relativement classique avec trois carburateurs Weber inversés double corps 42 DCNF. Le V6 Maserati qui équipe la Citroën SM Carbu développe ainsi 170 ch à 5 500 tr/mn (avec un rapport de 63,67 ch/litre assez décevant) et un couple de 230 Nm à 4 000 tr/mn finalement assez modeste et haut perché. Une boîte classique mécanique à 5 rapports en provenance de la DS avec un 5e rapport en sus, complète cet ensemble mécanique. La Citroën SM Carbu est certes aérodynamique mais lourde avec ses 1 490 kilos sur la balance. Résultat, les performances sont certes très correctes, mais pas ébouriffantes non plus : 0 à 100 km/h en 8‘‘5; 220 km/h, km DA en 29ʺ9. Reprenant les tics de la Citroën DS, la SM reste fidèle au concept de la coque autoporteuse et de la suspension hydraulique qui marie comme nulle autre confort et efficacité de tenue de route. Les quatre roues indépendantes sont portées par des bras articulés au châssis reliés par des barres stabilisatrices à l’avant et des leviers et tirants à l’arrière. L’ensemble est relié à un système hydropneumatique via des sphères pour chaque roue permettant de conserver une assiette constante. Confort et efficace. C’est bien simple, l’impression tapis volant déjà impressionnant sur la DS est ici encore amélioré, d’autant plus que le niveau de performance est plus élevé. D’ailleurs, la Citroën SM est la traction avant la plus puissante produite parmi ses contemporaines, et avec sa technique du pivot de direction dans l’axe de la roue, l’efficacité et la sécurité sont maximales. La direction est non seulement assistée hydrauliquement mais elle est en plus asservie à l’effort pour donner un feeling parfait et régulier en toute circonstance (à haute ou faible allure). Et cerise sur le gâteau, le retour automatique du volant pour remettre les roues en ligne droite économise les gestes du conducteur de la Citroën SM… Les occupants profitent d’un niveau de confort rarement atteint dans une Grand Tourisme par la grâce de la suspension hydraulique, tandis que le conducteur conduit cet ensemble sans force et du bout des doigts tant les assistances hydrauliques sont présentes et efficaces. Les quatre freins à disques sont également concernés par cette assistance tandis que chaque essieu dispose de son propre circuit de freinage. Un freinage puissant et finalement endurant mais qui nécessite une certaine accoutumance en raison de la pédale « champignon » bien connue des amateurs de DS, dont le dosage est loin d’être évident. Les jantes 15 pouces acier avec leurs jolis enjoliveurs, sont montées de pneus Michelin Tubeless à carcasse radiale en 195/70 VR15. L’habitacle se dévoile à travers de larges portes et est dédié pour quatre personnes. La sellerie cuir est du plus bel effet avec ses boudins, tandis que la planche de bord est massive (surtout la console centrale) et comme frappée d’« ovoidisme » ! D’ailleurs, le petit volant est lui-même ovale. L’équipement de série est ultra-complet avec tout ce qui se fait de mieux : vitres électriques, direction assistée, lunette arrière dégivrante, radio, désembuage des glaces latérales… Une batterie d’indicateurs, de voyants de contrôle et d’alerte sont là pour rappeler la vocation très novatrice de ce vaisseau spatial sur roues. La position de conduite est exceptionnelle avec sièges ergonomies aux multiples réglages, tandis que la colonne de direction est réglable en hauteur et en profondeur. Si l’ensemble est prévu pour 4 personnes, la roue de secours qui occulte une partie du coffre vient rappeler que c’est surtout à deux que vous voyagerez loin…

Notre avis
emoticonCitroën ne revisite pas le concept du Grand Tourisme de luxe, il le ré-invente avec son ADN technique historique. Et le résultat est à la hauteur des espérances des chauvins les plus exigeants. Le sport et l’exubérance, la Citroën SM laisse cela aux réalisations transalpines et vient plutôt bousculer les Mercedes SE et BMW coupés CS. Et pour une fois, une française de luxe possède une mécanique (enfin) raffinée. Reste que le tarif est à un niveau jamais atteint chez Citroën et que l’acheteur doit accepter de payer un prix aussi cher que pour des marques plus réputées dans le segment des Grand Tourisme. Enfin, le comportement routier est sidérant d’efficacité mariant confort et tenue de route comme nulle autre, mettant en exergue une mécanique, certes noble, mais un poil timorée finalement pour une GT de cette trempe…

Autres versions :

Les Rivales :

  • BMW 635 CSi E24 1978 bmw-635csi-e24-1978-6_0En 1976, BMW renouvelle ses coupés 3.0 CS et CSI. Mais c’est un peu la douche froide pour les amateurs de l’hélice car les BMW 630 CS et 633 CSI jouent plus la carte cossue et confort que celle du sport. Mais en 1978, BMW a vite fait de nous rassurer avec l’adoption du 6 en ligne de 3,5 litres, déjà vu sous le capot de la BMW 3.0 CSL ! Toujours sonore et mélodieux, il donne un nouvel élan ...
  • Citroën SM Automatique 3L0 citroen-sm-automatique-3l0-2Depuis octobre 71, Citroën a monté une boîte automatique Borg Warner dans sa SM. Avec ses trois rapports, cette boîte déjà vue sous le capot des DS, conserve les mêmes caractéristiques. Performances en baisse, consommation en hausse et un V6 de 2,7 litres qui semble manquer de souffle pour digérer ce type de transmission sans trop y perdre. Un an après, Citroën a revu sa copie en gonflant son V6 à 3 litres pour faire meilleure figure sur le marché ...
  • Citroën SM Carbu citroen-sm-carburateur-11Chez Citroën, lorsque l’on aborde un sujet, c’est avant tout avec un regard neuf. D’autant plus nouveau que l’esprit du Grand Tourisme de prestige tricolore n’est plus qu’un lointain souvenir depuis la disparition de Facel-Vega en 1964. Profitant d’accord de coopération avec Maserati depuis 1968, la firme du quai de Javel va pouvoir laisser exprimer tout son talent et magnifier le concept de la berline DS. Plus loin, plus haut, plus fort, la Citroën SM se veut la GT de ...
  • Citroën SM Injection citroen-sm-injection-1Depuis deux ans la Citroën SM apporte sa « touch of class » dans le monde très fermé des Grand Tourisme de prestige. Une entrée remarquée par sa ligne à nulle autre pareille et une technique très évoluée reprise à la Citroën DS mais avec un cran au-dessus en matière de raffinement et de performances. La Citroën SM glisse dans un confort étonnant sa longue silhouette (4,89 mètres de long !) et son esthétique qui hésite entre le moderne (6 ...
  • Jaguar Type E V12 Série 3 jaguar-type-e-v12-serie-3-1Depuis 1961, la Jaguar Type E dessinée par Malcom Sayer, promène son allure féline, élégante et sportive sur les routes. Pour cette année 71, c’est le grand chambardement dans la gamme Type E avec la série 3 : V12, carrosserie 2+2 pour le coupé, et dimensions revues. Scandale ?! Un peu oui, car ce qui saute d’emblée aux yeux est le look revu d’une ligne au départ exceptionnellement équilibrée et qui devient dénaturé par trop de changements. A commencer par ...
  • Lamborghini Jarama 400 GT Lamborghini Jarama 400 GTLa Carrosserie Touring avait fermé ses portes prenant Lamborghini au dépourvu. Bertone avait ainsi dessiné l’Islero qui avait pour vocation de perpétuer le châssis 400 GT et se voyait ainsi comme un modèle de transition. Le temps est venu pour 1970 de la remplacer et c’est toujours Bertone qui s’y colle, confirmant ainsi sa vocation de designer attitré de Lamborghini à l’instar de Pininfarina avec Ferrari. Ferruccio lamborghini rend coup pour coup à son rival de Maranello, Enzo Ferrari ! ...
  • Maserati Indy 4200 maserati-indy-4200-0Initialement dévoilée sous la forme d’un prototype sur le stand Vignale au salon de Turin, c’est finalement en mars 1969 à Genève que Maserati confirme la Maserati Indy. Tracée par Virginio Vairo et Delio Meinardi, la Maserati Indy doit son nom aux succès de la firme au Trident dans la mythique course américaine en 1939 et 1940. La Maserati Indy affiche une élégance folle par un classicisme de bon aloi. Sa silhouette, elle la doit plus à des mensurations peu ...

Avant d’acheter
Produite à 12 920 exemplaires la Citroën SM Maserati n’est pas rare dans les petites annonces. Mais il convient de bien trier et ne retenir que les modèles en parfait état avec un historique connu et prouvé. Car bien que les chevrons bardent sa calandre, les coûts d’entretien et de remise en état sont plus dans la veine des voitures de prestige. L’auto convoitée doit avoir connu des vidanges moteur tous les 5 000 km, boîte tous les 20 000 km et le liquide LHM (suspension hydraulique) tous les 30 000 km. Si la Citroën SM Maserati est généralement robuste lorsque l’entretien est suivi, c’est surtout le V6 Maserati qui s’avère fragile et délicat. Fragile pour sa distribution qui nécessite une certaine prévenance à l’usage et un respect des montées en températures avant de s’exciter sur la pédale des gaz. Et délicat car pour les versions à carburateurs, le réglage n’est pas à la portée du premier mécanicien venu. Les versions injection sont plus faciles à vivre au quotidien avec un V6 plus souple à l’usage. Plus généralement, la technique très particulière de la Citroën SM Maserati va vous fermer les portes de bons nombres de garagistes, seuls quelques érudits et spécialistes du modèle pouvant répondre avec assurance dans leur mission. La disponibilité des pièces de rechange est correcte, les clubs existants ayant une démarche active de refabrication. Dans les détails qui fâchent, la corrosion n’est pas rare sur ces GT made in France et doit donc être détectée avant tout achat.
Entretien : tous les ans ou tous les 5 000 km.

Mots clés : Citroën | SM | Maserati | V6 | Carburateurs | Javel | GT | Grand Tourisme | Coupé Luxe | CITROEN | SM | COUPE SPORT | GRAND TOURISME

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

 

TOP Ligne originale et aérodynamique ǀ Confort épatant ǀ Vitesse de pointe ǀ Freinage ǀ Equipement de série ǀ 4 vraies places ǀ Polyvalence d’usage ǀ Coffre ǀ Tenue de route FLOP Détails de finition ǀ Pas sportive ǀ Poids ǀ Equipement de série | V6 décevant (carbus !) | Image ? | Tarif ǀ Commandes délicates à appréhender (direction et freinage) | Roue de secours encombrante dans le coffre ǀ Détails d’ergonomie

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :

Performances :

Citroën
SM Maserati Carburateur
1970
15 CV – 46 000 FF
6 cylindres en V 12 soupapes (2×2 ACT) –2 670 cm3
170 ch à 5 500 tr/mn (63,67 ch/litre)
230 Nm à 4 000 tr/mn (86,14 Nm/litre)
non
traction + BV5 manuelle
1 450 kilos (8,53 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques pleins AR
jantes acier 15″ (résine en option) + pneus en 195/70 VR15 AV et 195/70 VR15 AR
0 à 100 km/h en 9‘‘5; 220 km/h, km DA en 29ʺ9

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Citroën SM Carbu
« 1 de 2 »
  • Citroën Visa GTI Citroën se démène pour que sa Visa trouve une place au soleil dans un marché très disputé. La vague des GTI est une belle occasion pour mettre la Visa sur l’avant-scène. Après les variantes Chrono et 1000 pistes, Citroën joue avec le partage des organes au sein du groupe PSA. Ainsi, au salon de Paris ...
  • Citroën SM Injection Depuis deux ans la Citroën SM apporte sa « touch of class » dans le monde très fermé des Grand Tourisme de prestige. Une entrée remarquée par sa ligne à nulle autre pareille et une technique très évoluée reprise à la Citroën DS mais avec un cran au-dessus en matière de raffinement et de performances. ...
  • Citroën SM Automatique 3L0 Depuis octobre 71, Citroën a monté une boîte automatique Borg Warner dans sa SM. Avec ses trois rapports, cette boîte déjà vue sous le capot des DS, conserve les mêmes caractéristiques. Performances en baisse, consommation en hausse et un V6 de 2,7 litres qui semble manquer de souffle pour digérer ce type de transmission sans ...
  • Citroën SM Carbu Chez Citroën, lorsque l’on aborde un sujet, c’est avant tout avec un regard neuf. D’autant plus nouveau que l’esprit du Grand Tourisme de prestige tricolore n’est plus qu’un lointain souvenir depuis la disparition de Facel-Vega en 1964. Profitant d’accord de coopération avec Maserati depuis 1968, la firme du quai de Javel va pouvoir laisser exprimer ...
  • DS et Jean-Eric Vergne en Formule E 2016 DS Virgin Racing se lancera à l’assaut des rues de Pékin dans une semaine avec un nouveau pilote, de nouveaux partenaires, un nouveau groupe motopropulseur et le plein d’énergie ! Pour le coup d’envoi de sa seconde saison, le Championnat FIA de Formula E retrouvera les rues de Pékin le 24 octobre. L’équipe DS Virgin ...
  • Citroën DS3 THP 150 Avec son label « DS », Citroën ne nous refait pas le coup de la DS de 1955, mais joue sur les initiales avec les mots « Different Spirit ». Basée sur la Citroën C3, la DS3 commercialisée en mars 2010 joue clairement la carte de la petite urbaine chic qui vient rouler sur les ...
  • Citroën ZX 16V La Citroën ZX complète une offre plus « grand public » avec l’AX dans le catalogue de la firme aux chevrons. Avec un style au départ très consensuel, la version 3 portes apporte un esprit « coupé ». Et pour novembre 1992, la ZX adopte le moteur de la Peugeot 405 MI16 catalysé. La Citroën ...
  • Citroën fête les 60 de la DS à Rétromobile 2015, année de son lancement, la marque DS sera au rendez-vous de la 40e édition de Rétromobile à Paris (France) pour célébrer les 60 ans de la DS de 1955. Du 4 au 8 février 2015, les amoureux d’automobiles pourront ainsi découvrir l’écrin DS, situé au cœur du Parc des Expositions de la Porte de ...
  • Citroën DS3 Inès de la Fressange Pour démarrer 2015 – sa première année pleine en tant que marque Premium – DS propose une édition chic et très parisienne de la DS 3 : la DS 3 INES DE LA FRESSANGE PARIS. Habillée d’une peinture bleu Encre sur la caisse, d’un pavillon noir Onyx, de coques de rétroviseurs de teinte ‘Rouge Ines’, ...
  • Citroën DS 23 Carbu Depuis 1955, la Citroën DS apporte une vision différente de la berline rapide. Mais ses moteurs ont toujours été jugés indignes de ses capacités routières hors normes. Pour 1968, Robert Opron retouche avec justesse le dessin initial de Flamino Bertoni, offrant ainsi un nouveau visage. Après la DS 21, en 1972 Citroën concède enfin un ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Citroën SM Carbu, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *