Ferrari 365 GT 2+2

Ferrari 365 GT 2+2
1967 – 12 cyl. en V 24V
320 ch – 245 km/h
1 550 kg

C’est en 1960 avec sa 250 GT que Ferrari a élargi sa gamme et pensé aux pères de familles avec une alternative 2+2. Depuis lors, chaque millésime à Maranello dispose de son offre de Grand Tourisme 2+2. Et la formule plaît puisque depuis cette initiative, la formule 2+2 représente 50% des ventes des productions de Maranello. Au salon de Paris 1967 Ferrari dévoile donc un énième opus de son interprétation du Grand Tourisme 4 places avec la Ferrari 365 GT 2+2. Une nouveauté qui s’inspire pourtant très nettement en matière de design du concept Ferrari 330 GTC Spéciale exposé à Bruxelles et réalisé en 4 exemplaires, dont le premier était destiné à la Cours de Belgique. C’est Pininfarina qui reste au crayon et qui compose donc une ligne assez spectaculaire teintée d’une réelle élégance en jouant sur la longueur de la silhouette. Tout le museau reprend les codes stylistiques des Ferrari 500 Superfast avec un long museau et des phares ronds dans le prolongement des ailes avant. Les surfaces vitrées sont généreuses et autorisent une belle lumière dans l’habitacle. La poupe semble moins à son avantage avec ses formes plus cunéiformes et tranchent quelque peu avec la partie avant de cette GT italienne. Néanmoins, la magie opère et on ne peut rester insensible face à cette élégance naturelle. Posée sur des jantes en tôle ajourées de 15 pouces, le client peut opter en option pour des roues à rayons ou encore les roues magnésium en étoile à 5 branches similaires à celles de la Ferrari 365 GT/4 Daytona. Les touches de chromes sont éparses mais bien présentes (pare-chocs, cerclage des optiques, entourage des vitres…), pour rappeler que la Ferrari 365 GT 2+2 tandis que les deux double sorties d’échappement fières et vindicatives rappellent à tous que sous le long capot c’est un V12 qui officie…

La Ferrari 365 GT 2+2 réussit l’art de la synthèse entre des performances de très haut niveau, un confort préservé, une touche de luxe évidente et une facilité de conduite étonnante. Une réussite assurément mais qui a un prix à payer…

Le V12 monté longitudinalement dans la Ferrari 365 GT 2+2 est le type 245 dont la cylindrée est portée à 4,4 litres (contre 4 litres sur la Ferrari 330 GT). Il gagne ainsi 400 cm3 suite à une augmentation de l’alésage de 77 à 81 mm alors que la course reste à 71 mm. Cela permet un gain de puissance de +20 ch, permettant désormais au conducteur de cette GT de compter sur 320 ch à 6 600 tr/mn. Mais plus encore que le gain en puissance pure, c’est le couple qui passe de 325 à 363 Nm à 5 000 tr/mn apportant encore plus d’agrément et de souplesse de conduite au V12. Les reprises et accélérations sont ainsi de très hautes volées (7’’7 au 0 à 100 km/h et le kilomètre départ arrêté s’établit à 27’’). D’ailleurs, on peut reprendre à 50 km/h sur le 5e rapport sans heurt et profiter de la belle vigueur du V12. A noter qu’une fois la borne kilométrique depuis l’arrêt atteinte, le tachymètre indique fièrement 220 km/h ! La distribution est assurée par des chaînes et un arbre à cames en tête par rangée de cylindre. Le rapport volumétrique est fixé à 8,8:1 tandis que l’alimentation est assurée par une batterie de trois carburateurs Weber double corps 40 DFI/5. Si la consommation peut être très élevée dans les allures soutenues, on redescend à 20-25 litres de moyenne, et comme le réservoir dispose d’une contenance de 100 litres, l’autonomie reste acceptable. Avec sa puissance transmise aux roues arrière, assistées d’un pont arrière autobloquant à lamelles, c’est par l’entremise d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports que le pilote pousse la Ferrari 365 GT 2+2 dans ses retranchements, allant jusqu’à 245 km/h en vitesse de pointe. A noter que l’arbre de transmission passe dans un tube rigide qui relie le moteur et la boîte. Si la vocation de la Ferrari 365 GT 2+2 est une alternative plus cossue à ses sœurs ultra-sportives, ses gènes et ses caractéristiques démontrent néanmoins un ADN de performance bien réel. L’architecture générale est reprise à la Ferrari 330 GT avec un châssis tubulaire (tubes d’acier soudés) et des panneaux de carrosserie fixés dessus. Pas étonnant donc que l’empattement de 2,65 mètres soit conservé. Les voies en revanches ont été accrues avec 1,43 m AV et 1,46 m AR. Le porte-à-faux arrière est également plus conséquent permettant d’aménager un coffre de grande contenance pour permettre de voyager chargé. La véritable nouveauté concerne la suspension à roues indépendantes sur les deux essieux. Et c’est sur le train arrière qu’il convient de se focaliser avec des triangles superposés de longueurs inégales, la suspension étant assurée par des ressorts hélicoïdaux et amortisseurs télescopiques coaxiaux. Jusqu’ici on retrouve le principe inauguré sur les Ferrari 1964, mais ici il est complété d’un dispositif oléopneumatique qui maintient une assiette constante quelque soit la charge. Une véritable nouveauté étudiée conjointement par Ferrari et Koni afin de conserver une parfaite tenue de route mais également un niveau de confort quelque soit le nombre d’occupants à bord. Le train avant est composé de triangles superposés avec ressorts/amortisseurs et une barre antiroulis. Le freinage est confié à quatre disques pleins qui donnent pleinement satisfaction tant en puissance de décélération qu’en endurance malgré un poids général de 1 550 kg. Tout juste note-t-on une instabilité sur l’avant lors de freinages très appuyés. La direction et son boîtier à circulation de billes est équipée de série d’une direction assistée hydraulique idéalement calibrée. Un véritable atout en matière d’agrément de conduite qui ne dégrade nullement la précision de direction, ni même le ressenti de la route. Les jantes de 15 pouces sont équipées d’excellents Michelin XVR en 205 VR x 15. Le résultat du travail des techniciens de Maranello est exceptionnel d’agrément et d’efficacité. La tenue de route est très efficace sans être molle pour autant. Certes, eu égard au gabarit de l’auto et son poids, elle n’est pas la reine des spéciales de rallyes, néanmoins son efficacité est toujours étonnante, le tout sans sacrifier à l’autel du confort. L’habitacle réservé à quatre occupants est vaste et lumineux, même si l’accès aux places arrière est comme toujours acrobatique sur ce type d’autos. La finition est de très haut niveau avec un dessin de la planche de bord particulièrement harmonieux. La position de conduite est parfaite avec ses multiples réglages permettant de trouver la position parfaite pour le conducteur. A noter que même le pédalier est pratique et bien disposé pour la pratique du talon-pointe. Dans les griefs on relève un vide poche à la capacité congrue, quelques plastiques qui jurent ou encore un cuir qui ne va pas jusque sur le dessus de la planche de bord. Enfin, malgré un très haut niveau de confort, les bruits aérodynamiques au-dessus de 120 km/h sont bien présents et dégradent la qualité de vie à bord.

Notre avis
emoticonLes esprits chagrins laissent à penser qu’une Ferrari 4 places n’est pas une vraie Ferrari ?! Qu’ils essaient la Ferrari 365 GT 2+2 et ils en seront pour leurs frais ! Véritable réussite totale, la Ferrari 365 GT 2+2 marie avec un talent rare l’élégance, le confort, la performance et un pedigree de très haut niveau. Sa polyvalence d’usage n’a d’égale que ses performances de très haut niveau, tandis que même à l’arrêt on ne se lasse pas du dessin de Pininfarina dont l’inspiration puise auprès des réalisations les plus prestigieuses de la firme de Maranello. A la portée que d’une poignée de privilégiés avec son tarifs très élevé, la Ferrari 365 GT 2+2 reste une voiture d’esthètes et d’épicuriens avisés qui ne sont pas près à oublier toute notion de sport et performances même dans le compromis…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Aston-Martin DB6 Vantage Voilà une belle surprise lors de ce London Motor Show de 1965 avec la présentation de la nouvelle Aston-Martin DB6. Dur de succéder à la mythique DB5 ? Finalement, après avoir écarté des propositions du carrossier Touring, David Brown a souhaité que l’équipe interne se charge de faire évoluer le dessin qui fait le succès de la firme depuis les DB4. Et puisque nous sommes face à un nouveau modèle, c’est l’occasion de corriger certaines critiques et élargir le cercle ...
  • Ferrari 365 GT 2+2 C’est en 1960 avec sa 250 GT que Ferrari a élargi sa gamme et pensé aux pères de familles avec une alternative 2+2. Depuis lors, chaque millésime à Maranello dispose de son offre de Grand Tourisme 2+2. Et la formule plaît puisque depuis cette initiative, la formule 2+2 représente 50% des ventes des productions de Maranello. Au salon de Paris 1967 Ferrari dévoile donc un énième opus de son interprétation du Grand Tourisme 4 places avec la Ferrari 365 GT ...

Avant d’acheter
La Ferrari 365 GT 2+2 fut un véritable succès pour la firme de Maranello avec 800 exemplaires produits de 1967 à 1971. Ses qualités de sportive polyvalente ont largement contribué à ce succès, sans oublier le design signé Pininfarina et les 2 places arrière d’appoint bien pratiques. C’était d’ailleurs la voiture personnelle du Commendatore… Il convient donc de prendre son temps au moment du choix car la Ferrari 365 GT 2+2 n’est pas rare dans les petites annonces ou chez les spécialistes de la vente de voiture ancienne de prestige (enchères ou officines). Dans les bonnes nouvelles, la Ferrari 365 GT 2+2 est réputée pour être robuste, mais exige comme toute production du cheval cabré un entretien et des égards qui sont en phase avec son rang de GT d’exception. Dans les points à surveiller, l’état de la carrosserie ainsi que de la structure tubulaire et détecter toute trace de corrosion ou de choc mal réparé. Le V12 doit recevoir les attentions requises par le constructeur aux intervalles préconisés, et surtout doit être monté à la température idoine (90°) avant de tirer sur les intermédiaires. Boîte et ponts, quoique robustes, ne doivent pas siffler et sont à vidanger par précaution. La tenue de route doit être parfaite car c’est l’un des points forts de l’auto, et il faut surveiller le bon état de la direction assistée. La disponibilité des pièces n’est pas toujours au rendez-vous mais en passant par des professionnels aguerris et reconnus dans le milieu des Ferrari anciennes vous serez à l’abri de ces problématiques, car ils ont leurs propres filières. L’auto convoitée doit être complète dans tous ses accessoires. Comme pour toute GT de prestige, vous achèterez avant tout un pedigree et un historique connu et limpide plus qu’une auto pour vous prémunir de toute mauvaise surprise. Enfin, sachez qu’une Ferrari 365 GT 2+2 nécessite un minimum de surface financière pour l’assumer et en profiter pleinement…
Entretien : Tous les 7 500 km ou 12 mois

Mots clés : Ferrari | 365 | GT | 2+2 | V12 | Pininfarina | Coupé | Grand Tourisme | Maranello | Italie | FERRARI | 365 GT 2+2 | GRAND TOURISME | COUPE SPORT | COUPE 2+2

TOP Tenue de route efficace ǀ Confort préservé ǀ Performances ǀ V12 fantastique ! ǀ Position de conduite ǀ Aménagement et finition intérieur ǀ Plaisir de conduite ǀ Boîte de vitesse ǀ Image ǀ Puissance freinage ǀ Stabilité en ligne droite ǀ Ligne séduisante ǀ 2 places d’appoints AR ǀ Equipement de série ǀ Agrément de conduite ǀ Autobloquant de série ǀ Correcteur d’assiette AR ǀ Embrayage « souple » FLOP Tarif « coton » ǀ Bruits aérodynamiques à haute vitesse ǀ Commande de boîte ferme ǀ Détails de finition de carrosserie ǀ Stabilité freinage ǀ Conduite virile ǀ Poids ǀ Agilité ǀ Consommation ǀ Efficacité des essuie-glaces


Et aussi… Discuter des Ferrari sur le forum ICC – ICC, le site des amateurs de voitures italiennes – Discuter des Ferrari sur le forum GTI – Ferrari F430 – Ferrari 612 ScagliettiFerrari Mondial 8

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Ferrari
365 GT 2+2
1967
25 CV – 90 000 FF
12 cylindres en ligne 24 soupapes (2×1 ACT) – 4 390 cm3
320 ch à 6 600 tr/mn (72,89 ch /litre)
363 Nm à 5 000 tr/mn (82,69 Nm/litre)
non
propulsion + BV5 manuelle + différentiel autobloquant à lamelles AR
1 550 kilos (4,84 kg/ch)
2 disques pleins AV et 2 disques pleins AR
jantes tôle 15″ + pneus en 205 VR x 15 AV et 205 VR x 15 AR
0 à 100 km/h en 7’’7; 245 km/h, km DA en 27’’8

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R.

Ferrari 365 GT 2+2
  • La Ferrari 488 Pista récompensée du titre de sportive de l’année 2018 par le magazine Motorsport Nos confrères du Magazine Motorsport ont décerné le titre de sportive de l’année 2018 à la Ferrari 488 Pista. Comme chaque année, la confrontation avec 11 sportives différentes s’est déroulé sur le circuit F1 de Magny Cours avec le concours d’un Jury et d’un pilote professionnel. C’est la Ferrari qui également réalisé le chrono le ...
  • Ferrari 365 GT 2+2 C’est en 1960 avec sa 250 GT que Ferrari a élargi sa gamme et pensé aux pères de familles avec une alternative 2+2. Depuis lors, chaque millésime à Maranello dispose de son offre de Grand Tourisme 2+2. Et la formule plaît puisque depuis cette initiative, la formule 2+2 représente 50% des ventes des productions de ...
  • La nouvelle Ferrari 488 Pista récompensée Supercar of the year par BBC Top Gear La dernière Ferrari à série spéciale et moteur central AR V8, la 488 Pista, a été nommée « Supercar of the year 2018 » par le magazine BBC Top Gear. Cela porte à 16 le nombre de prix BBC Top Gear pour Ferrari et s’ajoute à celui de la Ferrari 488 GTB qui a remporté la même ...
  • Nouvelle Ferrari SP3JC One Off La SP3JC, dernière Ferrari unique du département One-Off, a été officiellement remise à son propriétaire. Dessinée par le centre de style Ferrari, la SP3JC a été commandée par un client et collectionneur de la marque qui souhaitait acquérir un roadster aux lignes pures et sans compromis, basé sur le châssis et la motorisation de la ...
  • GP F1 Abu Dhabi Yas Marina 2018 – 25 Novembre Dernier Grand Prix de cette saison 2018 riche en rebondissements ! Plus de véritable enjeu puisque les titres pilotes (Hamilton) et constructeurs (Mercedes GP) ont déjà été conquis avant la fin de la saison. L’occasion pour la plupart de réaliser un dernier beau grand prix et surtout de passer un moment intense et passionnant. Nous ...
  • GP F1 Sao Paulo – Brésil 2018 – 11 Novembre Arrivés au Brésil, les écuries de F1 2018 savent que le titre pilote étant déjà attribué à Lewis Hamilton, reste à définir le titre constructeur. Et bien que Ferrari semble bien parti pour tenir la corde, l’équipe Mercedes GP, en proie à des problèmes de surchauffe des pneus qui reviennent sur le devant de la ...
  • GP F1 Mexico 2018 – 28 Octobre Bien que rien n’est encore définitif, il parait peu probable qu’à l’issue du GP du Mexique Hamilton ne soit pas titré champion du monde de F1 2018 (son 5e titre) puisqu’il doit au pire finir 7e si Vettel gagne pour être champion. C’est dire, à moins d’un abandon en course… Mexico est particulier comme circuit ...
  • GP F1 Austin – USA – 2018 – 20 Octobre Ambiance plus show-bizz et paillettes pour le GP des USA à Austin. Pour l’occasion les photos prises des pilotes avec la police locale n’est pas rare, sans compter la tenue de « cow-boy » des pilotes Red Bull ! La question du moment est de savoir si Lewis Hamilton sera sacré champion du monde de F1 pour ...
  • la Ferrari 812 Superfast remporte le titre de meilleure voiture de l’année aux Awards Wheel Car of the Year La Ferrari 812 Superfast s’est distinguée en remportant le titre de meilleure voiture de l’année aux Awards Wheel Car of the Year 2018. Ce titre décerné par un jury composé d’un panel de juge se base sur différents critères comme la technologie, la valeur, le style et la conduite. Le style extérieur et aérodynamique de la ...
  • GP F1 Suzuka – Japon 2018 – 7 octobre Le GP du Japon a oscillé entre pluie et beau temps ; pour la séance de qualifications, c’est encore mitigé avec du beau temps pour la première séance. A la fin de la Q1, sont exclu du reste des qualifications les deux McLaren bien mal en point en matière de performance (Alonso doit être pressé ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Ferrari 365 GT 2+2, 10.0 out of 10 based on 3 ratings
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.