24 Heures du Mans 2020 – 20 septembre

TOYOTA GAZOO Racing a remporté une troisième victoire consécutive aux 24 heures du Mans avec la TS050 HYBRID après une course turbulente et finalement réussie sur le Circuit de la Sarthe. Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley ont parcouru plus de 5 000 km d’une course épuisante, organisée pour la deuxième fois seulement en septembre, et se sont imposés par cinq tours dans la TS050 HYBRID #8, pour prendre la tête du championnat du monde des pilotes. Pour Sébastien et Kazuki, il s’agit de leur troisième victoire consécutive au Mans et ils rejoignent ainsi les sept pilotes précédents qui ont réalisé cet exploit en 97 ans d’histoire de la course, tandis que Brendon s’est imposé pour la deuxième fois après sa victoire en 2017.

La pole position #7 TS050 HYBRID de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López avait semblé se diriger vers sa première victoire à La Sarthe jusqu’à un problème d’échappement, mais ils ont lutté pour obtenir la troisième place dans une finale dramatique de 70 minutes.

La victoire d’aujourd’hui, dans l’avant-dernière manche du Championnat du monde d’endurance de la FIA (WEC), signifie que TOYOTA GAZOO Racing est couronné champion du monde par équipes, avec une avance inattaquable de 57 points sur Rebellion Racing, son troisième titre après ceux de 2014 et 2018-2019.

La course a marqué la dernière apparition au Mans de la TS050 HYBRID à quatre roues motrices de 1 000PS qui a établi un nouveau standard en termes d’efficacité et de performance à La Sarthe. Utilisant 35 % de carburant en moins que la première génération d’hybrides LMP1 à partir de 2012, la TS050 HYBRID est plus rapide d’environ 10 secondes par tour. Elle détient le record du tour le plus rapide et le record du tour de course, ainsi que ses quatre pole positions consécutives et trois victoires.

Ces performances ont inspiré la GR Super Sport, une hypercar née au Mans. Il était donc normal qu’elle fasse ses débuts sur la piste publique quelques instants avant le départ de la course. Une version de développement personnalisée a effectué un tour de démonstration avant de rendre le trophée des vainqueurs juste avant le départ de 14h30, pour lequel le n°7 s’est aligné en pole position, le n°8 en troisième position.

En dehors de 10 tours autour de la marque des six heures, la n°7 a conservé l’avantage en tête du peloton, se construisant une avance d’un tour par la moitié de la distance. Mais peu avant 3 heures du matin, avec Kamui au volant, il a subi une baisse de puissance qui l’a obligé à rentrer au garage. Un collecteur d’échappement endommagé a été remplacé en moins de 30 minutes et Kamui a rejoint la quatrième place, à six tours de la tête et quatre tours derrière le #3 Rebellion, troisième.

Le n°8 a donc pris une nette avance, après s’être remis de ses propres problèmes, d’abord avec une crevaison, puis avec un conduit de frein endommagé par des débris, ce qui lui a coûté du temps à deux arrêts au stand avant une réparation de 10 minutes à la septième heure. Mais ils n’ont jamais abandonné et se sont battus pour la deuxième place avant le problème du n°7.

Maintenant avec une bonne avance, Sébastien, Kazuki et Brendon ont contrôlé le reste de la course depuis l’avant, établissant une avance de cinq tours. Pour la troisième année consécutive, Kazuki a franchi la ligne d’arrivée pour remporter les 24 heures du Mans, consolidant ainsi son statut de pilote japonais le plus titré de la Sarthe.

Mike, Kamui et José ont d’abord rattrapé leur retard sur la troisième place, mais le numéro 7 a subi des dommages au sol après avoir heurté des débris, ce qui a compromis ses performances aérodynamiques. Cependant, la bataille pour le podium s’est animée dans la dernière heure lorsque la Rébellion #3 a d’abord chuté en piste puis n’a pas pu sortir des stands, ce qui a permis à José d’obtenir la troisième place, prenant le drapeau six tours derrière la voiture sœur #8 et un tour à la dérive de la Rébellion #1, deuxième.

Un important revirement de points en faveur de l’équipage de la n°8 au Mans signifie que la course au titre de champion du monde des pilotes se déroulera donc jusqu’à la dernière course de la saison 2019-2020, le 14 novembre à Bahreïn. La voiture n°8 possède une avance de sept points, avec un maximum de 39 points disponibles à Bahreïn.

Hisatake Murata, président de l’équipe :
« Une fois de plus, nous avons vu à quel point les 24 heures du Mans sont un défi difficile ; c’est un véritable test d’endurance. Nous avons fait preuve d’un grand esprit d’équipe et de détermination pour surmonter les premiers problèmes de la voiture n°8, et gagner trois fois de suite au Mans avec la TS050 HYBRID est un rêve devenu réalité. Bravo à toute l’équipe pour cet exploit. Cependant, nous nous sommes fixé comme objectif de réaliser un autre doublé et je suis désolé pour les pilotes, les mécaniciens et les ingénieurs de la voiture n°7 qui ont travaillé si dur et ont à nouveau réalisé de si bonnes performances. Nous sommes une seule équipe, donc nous ressentons tous leur douleur. Nous avons manqué de connaître ces hauts et ces bas avec les fans sur la piste, mais j’espère que nous pourrons nous retrouver ici l’année prochaine. Félicitations à Rebellion pour son podium ; ils nous ont poussés et ont encore une fois gagné notre respect. Merci à l’ACO de nous avoir donné la chance de profiter du Mans malgré les circonstances mondiales cette année ».

Mike Conway (TS050 HYBRID #7) :
« Le Mans n’a pas été le plus gentil avec nous au fil des ans. Nous sommes heureux que TOYOTA GAZOO Racing ait remporté sa troisième victoire consécutive, mais de notre côté du garage, c’est comme si une autre victoire nous échappait. Nous en sommes tristes, notamment parce que cela change radicalement la situation du Championnat du monde. Cela signifie deux gros coups dans une course. Nous venons toujours ici pour faire du bon travail, mais certaines choses semblent toujours se mettre en travers de notre chemin. Mais bravo au numéro 8 et à l’équipe pour une autre victoire ici ».

Kamui Kobayashi (TS050 HYBRID #7) :
« La troisième place n’est pas le résultat que nous attendions ou voulions. Nous avons encore été très rapides ici, mais la course semble toujours être difficile pour nous. Nous avons fait du bon travail, tout comme l’équipe qui a réparé la voiture dans la nuit. Le problème était très malheureux, il est apparu pour la première fois et ensuite dans une course importante comme celle-ci, mais c’est Le Mans et ces choses-là peuvent arriver. Félicitations à la voiture n°8 et à l’équipe qui a travaillé aussi dur que possible pour amener deux voitures à la ligne d’arrivée ».

José María López (TS050 HYBRID #7) :
« Tout d’abord, je voudrais féliciter l’équipe et la voiture n°8. C’est une grande réussite pour TOYOTA GAZOO Racing de remporter cette grande course pour la troisième fois consécutive. L’équipe a travaillé très dur, jour et nuit. Tout le monde a fait un travail fantastique, y compris Mike et Kamui, et je pense que j’ai aussi fait ma part. Malheureusement, cela ne s’est pas terminé comme nous le voulions pour notre voiture. C’est frustrant d’être si rapide mais de ne pas gagner la course, mais nous continuerons à essayer ».

Sébastien Buemi (TS050 HYBRID #8) :
« Je me sens bien. Mes coéquipiers et l’équipe ont fait un travail incroyable. La course a montré une fois de plus à quel point la chance peut tourner rapidement ici au Mans. Quand nous avons commencé la course, j’ai eu le sentiment que tout était contre nous : des zones lentes, des crevaisons et un problème de refroidissement des freins. Mais tout d’un coup, les choses ont commencé à bien se passer et nous étions en tête de la course, puis bientôt nous étions en tête de cinq tours. Le Mans a prouvé une fois de plus que l’on ne sait jamais ce qui va se passer tant que la course n’est pas terminée ».

Kazuki Nakajima (TS050 HYBRID #8) :
« C’est spécial d’être dans la dernière TS050 HYBRID pour gagner Le Mans et de remporter trois victoires de suite, c’est fantastique. Nous avons eu une course de hauts et de bas, mais tout le monde a fait du bon travail, y compris notre voiture sœur. D’une certaine manière, nous semblons avoir un peu plus de chance que l’autre voiture. Quand la voiture n°7 a eu un problème, il s’agissait de gagner la course pour TOYOTA GAZOO Racing et c’était assez difficile. Je suis vraiment heureux d’y parvenir et de faire partie de cette équipe ».

Brendon Hartley (TS050 HYBRID #8) :
« Je suis fier de mes coéquipiers et de toute l’équipe qui nous entoure. Cela a été une courbe d’apprentissage pour moi de venir dans cette équipe. Séb et Kazuki m’ont aidé à me mettre à niveau dans une voiture de course très rapide et complexe. Aujourd’hui, nous avons eu quelques petits problèmes au début, mais nous avons ensuite eu une course parfaite, grâce à un groupe incroyable d’ingénieurs et de mécaniciens en coulisses. Tout a été très bien exécuté, donc un grand merci à TOYOTA GAZOO Racing ».

LES RÉSULTATS DES 24 HEURES DU MANS :

1er #8 TOYOTA GAZOO Racing 387 tours
2ème #1 Rebellion (Senna/Menezes/Nato) +5 tours
3ème #7 TOYOTA GAZOO Racing +6 tours
4ème #3 Rebellion (Dumas/Berthon/Deletraz) +6 tours
5ème #22 United Autosports (Hanson/Albuquerque/di Resta) +17 tours
6ème #38 JOTA (Davidson/da Costa/Gonzalez) +17 tours

2020 09 20 24H du Mans 2020
« 1 de 4 »
Toyota
  • Toyota Supra GR A90 Mk5 Après une coupure en 2002, la Toyota Supra revient pour son 5e opus sur l’avant-scène. Un évènement attendu par tous les passionnés du coupé japonais. Jusqu’ici nous avions du nous contenter de virtuel avec Grand Tourismo qui a érigé la génération précédente au rang d’icône. Alors après une telle attente, est-ce que les espoirs seront ...
  • Toyota Celica Mk4 2L0 GT ST162 Au salon de Francfort 85, Toyota nous réserve une surprise avec sa nouvelle Celica Mk4 génération ST160. Une véritable nouveauté qui marque un tournant et donne le tempo de la stratégie moderne de Toyota sur le marché de la voiture de sport : passage à la traction, moteur raffiné techniquement, et un design qui tranche ...
  • Toyota Supra Mk3 3L0i GT Turbo MA70 7M-GTE Depuis 1981, Toyota est revenu avec succès sur le marché des coupés sportifs en dédoublant son offre Celica d’une Supra plus haut de gamme et performante. Depuis 1986 nous avons attaqué le 3e opus de la saga avec une ligne totalement revue et modernisée. Son six en ligne reste son ADN et est atmosphérique avec ...
  • Toyota Yaris GRMN Toyota semble vouloir sortir de sa léthargie sportive. Certes, le coupé GT86 avait donné les premiers signes de la sortie de la chrysalide, mais il faut avouer que la dernière Yaris TS de 2007 avait laissé des traces d’amertumes chez les amateurs de GTI. D’autant plus que Toyota semblait alors bouder la notion de plaisir ...
  • Toyota MR S Depuis 1985, Toyota poursuit sa tactique du petit coupé à moteur central arrière. Après une longue période d’abstinence, le constructeur japonais a intégralement revu sa copie pour ce 3e millénaire. La Toyota MR 3e génération se présente désormais sous les traits d’un petit roadster (3,9 mètres de long) toujours à moteur central arrière. Voies larges ...
  • Toyota Celica 1L8 ST T20 Avec sa Celica 1L8 ST T20, Toyota offre un coupé bon marché d’entrée de gamme comme disent les gens des services marketing. Ainsi, avec le 1,8 litres de 115 ch, soit 60 ch de moins que la Celica 2.0 GT, la Toyota Celica 1.8 ST est loin d’être une sportive au rabais. Pour un prix ...
  • Toyota Celica 2.0 GT T20 Aussitôt le titre mondial remporté en Rallyes à la fin de la saison 1993, Toyota présente sa 6e génération de Celica baptisée T20. Fini l’ère du biodesign particulier et clivant de sa devancière, la nouvelle Toyota Celica T20 arbore des traits plus consensuels, équilibrés, dont l’originalité se situe avant tout dans ses deux doubles optiques rondes ...
  • Toyota Supra A80 Depuis 1979 Toyota coiffe ses coupés par la Supra. Mais pour 1994, la Supra ne se contente plus seulement de coiffer un genre de carrosserie chez Toyota, elle devient le porte-étendard et vient chasser sur les terres des GT plus confirmées et prestigieuses. Semblant issue d’un manga, le style de la Toyota Supra Turbo peut ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
24 Heures du Mans 2020 - 20 septembre, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.