Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo

Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo

Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo
1998 – 8 cyl. en V 32V Biturbo
335 ch – 270 km/h
1 647 kg

Pas toujours facile de suivre la généalogie des Biturbo au sein de la firme au trident. Alejandro de Tomaso, propriétaire et aux commandes de la firme depuis 1975, cultive l’art des poupées russes avec sa saga Biturbo initiée en 1983. Il n’a eu de cesse de brouiller les cartes en multipliant les déclinaisons sur la même plateforme et les mêmes moteurs V6 Biturbo, et même V8 Biturbo depuis la commercialisation de la Maserati Shamal. Avec l’arrivée partielle de Fiat aux commandes du trident (1989), puis définitive (1993) les choses bougent avec la commercialisation de la Maserati Quattroporte Mk4. Si la base est toujours la Biturbo, et le styliste Marcello Gandini, la Quattroporte souffle le vent du renouveau à Modène. Néanmoins, il reste encore beaucoup de points à améliorer, et Fiat donne enfin un blanc-seing à Ferrari de diriger Maserati. Ainsi pour 1998, la Maserati Quattroporte Evoluzione est le premier résultat tangible de cette amélioration en qualité. Pas moins de 400 composants (sur 800) ont été revus, changés ou repensés pour optimiser la qualité tant en finition qu’en fiabilité. C’est essentiellement ce dernier point qui a été la priorité numéro une de Ferrari. Esthétiquement, impossible ou presque de distinguer cette nouvelle Maserati Quattroporte Evoluzione, si ce n’est le dessin des jantes alu empruntées à la Ghibli II facelift, ou encore les monogrammes « Evoluzione ».

Une berline avec un moteur de course ? C’est le crédo de la Maserati Quattroporte à son lancement en 1963. La Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione et son V8 Biturbo confirment cet ADN. Ferrari apporte son savoir-faire pour remettre la fiabilité au premier plan. La Maserati Quattroporte Evoluzione est plus attractive que jamais !…

Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo

La Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo reprend le moteur de la tonitruante Maserati Shamal. Un V8 d’exception, puissant et raffiné sous le capot d’une berline de luxe. Un sacré cocktail qui change des berlines allemandes un rien trop sérieuses…

Repris à la bouillante Maserati Shamal, le V8 AM578 avec son angle de 90° est tout alu (bloc et culasses) et très compacte avec une cylindrée de 3 217 cm3 (80 x 80 mm – alésage x course). Normal puisque la performance est confiée au souffle des deux (petits) turbo IHI qui sont refroidis par eau et flanqués d’une paire d’échangeurs air/air. Avec de telles contraintes, les chemises sont restées en fonte, tandis que la distribution s’inspire techniquement de ce qui se fait sous l’ère de Tomaso : quatre soupapes par cylindres, deux arbres à cames en tête par rangée de cylindres et entraînement par courroies crantées. Le travail de fiabilisation a été conséquent, et Ferrari a imposé des tests de 3 heures d’affilée au départ d’un programme exigeant repris de celui de la Ferrari F40. La puissance disponible est spectaculaire dans une berline avec 335 ch à 6 000 tr/mn, ce qui est plus que dans la Shamal (+9 ch). Le couple n’est pas en reste et profite à plein de l’effet double suralimentation avec 450 Nm à 4 400 tr/mn. La transmission est au choix sous la forme d’une boîte mécanique ZF 6 rapports apte à encaisser le couple costaud, et pour les fans de la transmission automatique une boîte automatique BTR à quatre rapports, qui au départ est une boîte ZF modifiée par BTR le spécialiste australien. Et histoire que la Maserati s’arrache du bitume avec aisance, un différentiel arrière à glissement limité ZF est de série, et les pneumatiques sont d’une largeur conséquente (225/45 ZR17 AV et 245/40 ZR17 AR). Et malgré un poids de berline de luxe (1 647 kg avec la boîte mécanique), la Maserati Quattroporte Evoluzione V8 fait défiler le ruban bleu à vive allure : 0 à 100 km/h en 5’’8; 270 km/h (265 km/h en BA4), km DA en 24’’9. Des valeurs d’accélérations et de vitesse maxi dignes des meilleures GT de la planète. Pas de doute, le concept de berline de luxe avec un moteur de course n’est pas usurpé ! C’est aussi ce qui donne le sel à cette berline et qui la démarque de ses rivales allemandes, certes plus rigoureuses, mais plus aseptiées. La consommation est conséquente, mais heureusement que le réservoir de 100 litres permet une autonomie suffisante. Des modifications de détails sont intervenues sur les suspensions et trains roulants composés de McPherson triangulés à l’avant et de triangles obliques à l’arrière. Grosses barres antiroulis, et surtout un amortissement piloté qui est de série. La direction à crémaillère est assistée hydrauliquement. Le freinage est à la charge de Brembo avec ses quatre disques ventilés et sa centrale ABS Bosch 5.3. Avec plusieurs réglages de dureté de suspension, la Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 marie confort et tenue de caisse selon votre humeur et le rythme de conduite adoptée. Les errements du train arrière des Biturbo de la

Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo

Amortissement piloté, trains roulants plus rigoureux, tenue de route plus sûre, néanmoins la Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 demeure une berline sportive au caractère affirmé dans sa conduite ! Voilà qui la démarque nettement de ses rivales allemandes.

première moitié des années 80 sont désormais du passé, et la Quattroporte Evoluzione permet de rouler vite en toute sécurité. Evidemment avec une telle réserve de puissance sous le pied droit, il faut garder la tête froide car les pertes de motricités ne sont pas rares, et sur le mouillé prudence, prudence… Mais saluons les progrès enregistrés au fil des années avec une tenue de route équilibrée, et des trains roulants qui travaille avec sérieux. L’habitacle a été légèrement assagi côté combinaisons de couleurs et d’accastillages, avec du bois vernis plus qualitatif et moins flamboyant, tout comme la jante du volant quatre branches qui perd ses vis apparentes. Dans les détails, soulignons la disparition de la montre analogique historique remplacée par un Trident, tandis que l’heure est donnée désormais par une (banale) montre électronique. L’habitabilité est toujours bonne, mais un peu en retrait par rapport à ses rivales allemandes, et les sièges revêtus de cuir sont confortables. L’équipement de série est généreux (heureusement car le prix est conséquent), et n’impose pas un recours à une foultitude d’options. Enfin, en bonne berline qui se respecte, son coffre à bagages de près de 500 dm3 rassure pour les longs déplacements à plusieurs.

Notre avis
Logo_GDS_sanstexteEn version « Evoluzione », la Maserati Quattroporte Mk4 soigne ses manières et surtout rassure l’acheteur éventuel peut-être effrayé d’une image sulfureuse du Trident. Mais désormais cela semble du passé, avec Ferrari qui préside aux destinées de la marque, et met à disposition sa technologie, son expérience et ses meilleurs éléments. Mais n’allez pas imaginer que la Maserati Quattroporte Evoluzione a vendu son âme à Maranello surtout avec son bouillant V8 Biturbo « maison ». Son design signé Marcello Gandini, ne change pas d’un pouce et confirme que Maserati n’est pas une sous-marque du cheval cabré, mais une marque à part entière avec un caractère bien affirmé. Ouf !…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Audi S8 1996 Depuis février 1994, Audi entame son 2e opus dans le segment des limousines de luxe et de prestige avec son A8 succédant à l’Audi V8. L’A8 se démarqua immédiatement de ses rivales (Classe S et Série 7) par une structure tout alu (Audi Space Frame) pour limiter le poids et par une ligne à la fluidité sobre et élégante. Histoire d’enfoncer le clou, et prouver qu’Audi ne vient pas faire de la figuration, Ingolstadt nous présente en septembre 1996 la ...
  • Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo Pas toujours facile de suivre la généalogie des Biturbo au sein de la firme au trident. Alejandro de Tomaso, propriétaire et aux commandes de la firme depuis 1975, cultive l’art des poupées russes avec sa saga Biturbo initiée en 1983. Il n’a eu de cesse de brouiller les cartes en multipliant les déclinaisons sur la même plateforme et les mêmes moteurs V6 Biturbo, et même V8 Biturbo depuis la commercialisation de la Maserati Shamal. Avec l’arrivée partielle de Fiat aux ...

Avant d’acheter
La Maserati Quattroporte 4e génération a rencontré un beau succès eut égard à son concept, et aussi à la réputation entre-deux eaux de Maserati à l’époque de l’ère de Tomaso. Ainsi de 1994 à 2001 ce sont 2 883 exemplaires qui ont été produits dont 1 670 exemplaires en phase 1 et 1 213 exemplaires Evoluzione (1998-2001). Sur l’ensemble de la production on dénombre 787 exemplaires en V6 2 litres, 858 exemplaires V6 2,8 litres et 1 238 exemplaires de V8 3,2 litres. Si les Maserati à la réputation de fiabilité sulfureuse semblent appartenir aux générations passées (vous avez dit Biturbo ?…), les Maserati Quattroporte Evoluzione n’en demeurent pas moins des berlines de sport d’exception avec un entretien à la hauteur de son pedigree. Pour commencer, il est totalement déconseillé d’acquérir un modèle dont l’historique n’aurait pas été tracé avec précision, et dont les documents usuels seraient absents (carnet d’entretien, dossiers de factures…). Si l’entretien n’a pas été réalisé dans le réseau Maserati officiel ou à défaut chez un spécialiste de la marque, la prudence est de mise ! Un entretien qui doit être réalisé tous les ans. Si le V8 est robuste et fiable à la condition de ne pas être brusqué à froid, ce sont les périphériques qui montrent rapidement des signes de faiblesses : potentiomètre d’accélérateur, boîtier à papillon… L’embrayage des boîtes mécaniques dépasse rarement les 70 000 km avec une conduite civilisée. La Maserati Quattroporte étant lourde, il n’est pas rare d’avoir à remplacer les silent-blocs de barres stabilisatrices, amortisseurs et même les triangles de suspension. Ajoutez à cela les pneumatiques, l’assurance et ainsi que le budget carburant (autour de 15 litres/cent en usage courant) et vous comprendrez que même si les prix d’achat sont plus accessibles, le coût d’usage l’est nettement moins…
Entretien : tous les ans ou tous les 10 000 km

Mots clés : Maserati | Quattroporte | Mk4 | Evoluzione | V8 | Biturbo | Turbocompresseur | IHI | AM337 | Trident | Berline de Sport | Berline | Modène | Italie | MASERATI QUATTROPORTE MK4 EVOLUZIONE V8 3L2 BITURBO AM337 | BERLINE SPORT | BERLINE

TOP Fiabilité améliorée ǀ Performances !! ǀ Tenue de route sportive et efficace ǀ Equilibre de comportement ǀ Disponibilité moteur ǀ Présentation intérieur ǀ V8 biturbo chaud bouillant ǀ Amortissement sportif ǀ Equipement de série ǀ Confort préservé FLOP Consommation ǀ Prix ǀ Détails de finition ǀ Endurance freins ǀ Réseau SAV éparse ǀ Climatisation bruyante ǀ Motricité en usage intensif ǀ Délicate à la limite ǀ Commande de boîte ǀ Poids ǀ Image ?

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :

Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :

Maserati
Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo Tipo AM337
1998
27 CV – ND Euros
8 cylindres en V 32 soupapes (2×2 ACT) – 3 217 cm3
335 ch à 6 400 tr/mn (104,13 ch/litre)
450 Nm à 4 400 tr/mn (139,88 Nm/litre)
2 Turbocompresseurs IHI (Ø ND bars) + échangeurs air/air
Propulsion + BV6 ZF manuelle (BV4 automatique BTR en option) + différentiel autobloquant ZF
1 647 kilos (4,92 kg/ch) – 1 675 kilos (5,00 kg/ch) en BA4
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR + ABS
jantes alu 17″ + pneus en 225/45 ZR17 AV et 245/40 ZR17 AR
0 à 100 km/h en 5’’8; 270 km/h (265 km/h en BA4), km DA en 24’’9

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo
  • Les premières images de la nouvelle Maserati GranCabrio prototype L’énergie de Maserati ne cesse jamais. Pour suivre la résurgence de la légende de la GranTurismo, les nouveaux prototypes de la Maserati GranCabrio prennent maintenant les rues de Modène pour les premières étapes des tests de développement. L’énergie des voitures de sport du Trident est inarrêtable et le voyage vers le futur de la marque a ...
  • Maserati Quattroporte Mk1 4L2 AM107 Décidée et voulue par Adolfo Orsi dès 1961, c’est donc au salon de Turin 1963 que Maserati dévoile sa première berline quatre portes à très hautes performances. La recette peut sembler simple, mais force est de constater que Jaguar et Mercedes-Benz étaient seuls sur le créneau de la limousine musclée, car Alfa Romeo avec sa ...
  • Nouvelle Maserati GranTurismo L’une des icônes de la marque est de retour : Maserati présente la nouvelle GranTurismo, marquant un nouveau chapitre dans une histoire qui a commencé il y a 75 ans avec la Maserati A6 1500. Le coupé GranTurismo combine les hautes performances typiques d’une voiture de sport avec un confort adapté aux longues distances, aussi bien ...
  • Nouvelle Maserati GranTurismo a pris la route La nouvelle Maserati GranTurismo a pris la route avant sa présentation officielle, dans les versions Modena et Trofeo équipées du moteur V6 Nettuno. GranTurismo est la véritable icône de la marque et son énergie est imparable : le coupé hautes performances parcourt déjà de nombreux kilomètres, avec un certain nombre d’employés de la famille Maserati au ...
  • Nouvelle Maserati MC20 GT2 European Series Une nouvelle étape importante dans la stratégie de sport automobile de Maserati : la MC20 – conçue dès les premiers stades de son développement pour remettre le Trident sur les rails des compétitions sur roues fermées – participera au championnat Fanatec GT2 European Series, qui fera ses débuts en 2023. Maserati proposera à ses clients et ...
  • Nouvelle Maserati Project24 pour les track days Maserati présente Project24. Un projet (désigné par un nom de code) d’une série limitée de super voiture de sport – seulement 62 unités – pour élever les performances illimitées de la marque à un nouveau niveau d’adrénaline sur circuit. Cette voiture vraiment extrême, réservée aux circuits, hérite des spécifications de la Maserati MC20, qu’elle enrichit de ...
  • Nouvelle Maserati GranTurismo Folgore Full-Electric sur la route Pour la première fois, un prototype de coupé Maserati GranTurismo Folgore Full-Electric a pris la route. Pour le Rome E-Prix 2022, Carlos Tavares, PDG de Stellantis, a piloté le prototype sur le circuit de Formule E de la Ville éternelle. La nouvelle GranTurismo sera le premier modèle de l’histoire de Maserati à adopter des solutions 100% électriques. ...
  • Maserati célèbre les 75 ans de la Maserati A6 1500 Gran Turismo est un mode de vie : un type de voiture performante, adaptée aux longues distances et aux voyages confortables. Tout a commencé il y a 75 ans avec la Maserati A6 1500, un modèle à l’esprit révolutionnaire, précurseur d’une catégorie de voiture inédite. Il allait influencer le paysage automobile dans le monde entier ...
  • Maserati dévoile ses résultats 2021 et présente son plan électrique à venir Maserati est la première marque italienne de voitures de luxe à produire des modèles entièrement électriques : le Trident annonce ses plans pour le lancement sur le marché de la gamme électrique, Maserati Folgore, et fournit des commentaires sur les chiffres de vente de 2021. Maserati est innovante par nature et se projette dans l’avenir. Comme annoncé ...
  • Maserati revient sur la Maserati Boomerang qui avait marqué les esprits Une voiture de rêve, un modèle extrême, futuriste, presque irrationnel, définitivement beau, capable de rester gravé dans la mémoire de chaque fan : un demi-siècle s’est écoulé depuis le 9 mars 1972, date à laquelle la Maserati Boomerang a fait ses débuts au Salon de l’automobile de Genève. Il s’agissait d’un concept créé par la ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Maserati Quattroporte Mk4 Evoluzione V8 3L2 Biturbo, 8.7 out of 10 based on 3 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.