2017 GP F1 Monza Italie – 3 septembre

GP F1 Monza (2017)
1. HAMILTON (Mercedes)
2. BOTTAS (Mercedes)
3. VETTEL (Ferrari)

Le circuit des seigneurs ? C’est une véritable institution, avec Monaco, Silverstone et Spa Francorchamps, Monza est une des plus vieilles courses de F1 d’Europe. Temple de la vitesse, les pilotes des années 50 et 60 s’élançaient sur l’anneau de vitesse à des allures folles eut égard de la sécurité alors en vigueur. Aujourd’hui le tracé de Monza ne passe plus sur l’anneau de vitesse, mais ce dernier demeure devant les tribunes et traverse le parc de Monza. En revanche, le tracé actuel est toujours une ode à la vitesse de pointe avec plus de 340 km/h en dans la ligne droite des stands avant la chicane. et bien qu’en Italie et en septembre, surprise, la pluie fait son apparition pour les essais et les qualifications. Si la pluie tombe drue, la direction de course décide de lancer les qualifications. Q1 démarre et rapidement beaucoup de pilotes prennent la piste car les conditions se dégradent. S’il faut faire un chrono, c’est tout de suite ! Hamilton tient son rang, tandis que Romain Grosjean sur sa Haas claque le 3e chrono mais rare sec au micro sur les conditions de piste. D’ailleurs, tour d’après dans la ligne droite il remet les gaz trop tôt, patine et part dans le rail. Drapeau rouge ! Et là, c’est une (trop longue !) coupure avec des annonces régulières de la direction de course avant de relancer la Q1. Un atermoiement inacceptable qui est peu en rapport avec l’idée de ce qu’on se fait de la compétition de haut niveau et de la Formule 1. Que la direction de course soit vigilante, on ne peut que le louer. Que l’on retarde le retour sur la piste à outrance alors que les conditions sont réunies c’est tout de même un peu fort ! Sous la pluie qui revient, Q1 & Q2 éliminent Perez (Force India), les deux Toro Rosso, les Renault, les Sauber, Alonso (McLaren), les deux Haas (Grosjean sera repêché car au-delà des 107%). Les conditions se dégradent encore et la pluie tombe plus drue. Les Ferrari peinent dans ces conditions à briller. L’étonnant Vandoorne (McLaren) se classe 10e, tandis que Bottas ne fait pas mieux que 4e sur la grille. Hamilton met tout le monde d’accord et dépasse Ayrton Senna en devant le détenteur du record de Pole Positions en F1. Dans les grosses surprises, Esteban Ocon sort le tour parfait et prend la 3 place sur la grille, tandis que l’étonnant Lance Stroll confirme qu’il n’est pas qu’un pilote payant avec la 2e position sur la grille aux côtés d’Hamilton.

La Course
Finalement cette grille de départ, malgré une pole position, n’est pas si favorable à Hamilton qui peut se retrouver dans la guerre des jeunes loups (Ocon et Stroll). Finalement le premier virage se déroule sans encombre à la chicane, et seuls quelques éléments de carbone volent dans le peloton tandis que certaines monoplaces jouent à touche touche avec leurs pneus. Ocon très bien parti se retrouve deuxième en ayant doublé Stroll. Raikkonen grille la politesse à Bottas, mais ce dernier reprend son avantage à l’aspiration. Devant, Hamilton s’envole et ne sera jamais rejoint. Il tourne, avec son coéquipier plus d’une seconde plus vite par tour que ses rivaux les plus sérieux. Bottas remonte toute la file, et Stroll puis Ocon doivent se contenter du deuxième rideau. Vettel de son côté remonte également doublant son co-équipier, puis les jeunes loups pour prendre la 3e place. A cet instant de la course, nous avons déjà le podium final : Hamilton, Bottas et Vettel. Verstappen n’a décidément pas de chance puisqu’une touchette d’aileron avec Massa (Williams) lui cause une crevaison. Il doit rentrer à son stand au ralenti et se retrouver dernier. Il fera alors une remontée lente mais régulière et prend tout de même le point de la 10e place. Raikkonen sera dans les premiers à rentrer aux stands pour changer de pneus. Ricciardo de son côté sur sa Red Bull fait une course intelligente, et peut même se permettre le luxe d’attaquer en fin de course pour essayer de faire la jonction avec Vettel. Il termine ainsi 4e devant Ocon (5e) qui reste solide devant les 2 Williams (Stroll 6e et Massa 7e) et un Perez qui revient fort en fin de parcours. Le public italien doit se résigner à saluer le doublé des flèches d’argent, Ferrari ayant annoncé qu’ils privilégiaient le championnat avant tout. Enfin, c’est la première fois de la saison qu’Hamilton passe devant Vettel au Championnat. Affaire à suivre…

TOP Le circuit pour les Mercedes ! ǀ Hamilton insatiable ǀ Gros WE d’Ocon ǀ Ricciardo ǀ Les Williams à leur aise ǀ Verstappen limite la casse ǀ Bottas relève le niveau ǀ Hamilton limite la casse ǀ Puissance du V6 Hybride Mercedes FLOP Vertsappen Mister Poisse ? ǀ WE difficile pour Ferrari ǀ Grosjean pas dans le coup… ǀ (toujours) dur chez Sauber ǀ Raikkonen doit mieux faire ǀ McLaren-Honda… ǀ Toro Rosso en déclin

CLASSEMENT DU GP DE MONZA 2017
53 tours de 5,793 km = 306.720 km

Pilote Ecurie/Moteur Temps/Ecarts
1. Lewis Hamilton – Mercedes
2. Valtteri Bottas – Mercedes – 4 »471
3. Sebastian Vettel – Ferrari – 36 »317
4. Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 40 »335
5. Kimi Räikkönen – Ferrari – 1’00 »082
6. Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 1’11 »528
7. Lance Stroll – Williams-Mercedes – 1’14 »156
8. Felipe Massa – Williams-Mercedes – 1’14 »834
9. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 1’15 »276
10. Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 1 tour
11. Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 1 tour
12. Daniil Kvyat – Toro Rosso-Renault – 1 tour
13. Nico Hülkenberg – Renault – 1 tour
14. Carlos Sainz – Toro Rosso-Renault – 1 tour
15. Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 1 tour
16. Pascal Wehrlein – Sauber-Ferrari – 2 tours
17. Fernando Alonso – McLaren-Honda – 3 tours
18. Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 4 tours

Abandons:
Stoffel Vandoorne – McLaren-Honda – 33
Jolyon Palmer – Renault – 29

Meilleur Tour
Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 1 min 23 s 361 (vitesse moyenne : 250,175 km/h)

2017 09 03 GP F1 Monza Italie
« 1 de 11 »

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

  • Peugeot 304 Cabriolet Peugeot-304-coupe-cabriolet-1970-brochure Suivant l’évolution de la berline dont elle dérive, la Peugeot 304 Cabriolet arrive donc sur les tapis des stands des salons en avril 1970. Ce qui ne surprendra personne, toute la face avant est reprise avec les nouvelles optiques trapézoïdales et la calandre à fines lamelles horizontales. Cela vous dit quelque chose ?… Normal puisque ...
  • Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce Depuis déjà une année, le coupé Giulia GT Sprint séduit les amateurs de conduite sportive et passionnée. Avec sa carrosserie dont le dessin est l’œuvre d’un jeune talent (Giorgetto Giugiaro) chez Bertone, le coupé milanais fait mouche par son gabarit et ses proportions harmonieuses. Charmant, il se paie le luxe de jouer les mini-GT avec ...
  • Lotus Europa Special Twin Cam Type 74 Partis d’un projet initialement proposé à Ford pour contrer Ferrari, c’est finalement Lotus qui va reprendre à son compte à 100% l’Europe en 1966. Un coupé sportif très radical et sans concession, inspiré techniquement de la Lotus Elan mais dont la principale différence réside dans l’emplacement en position centrale arrière du groupe motopropulseur, comme les ...
  • Renault 25 V6 Turbo Phase 1 185 ch Au salon de Paris 1984, les visiteurs ont découvert avec bonheur la remplaçante du duo Renault 20 & 30. Renault renouvelle avec talent son vaisseau amiral qui semble prêt à en découdre avec les sempiternelles rivales allemandes qui font la loi dans le segment des limousines de prestige. Souhaitant conserver le hayon inauguré par la ...
  • TVR Cerbera 4L5 FL V8 AJP Pour de début de millénaire, TVR laisse Damian McTaggart s’emparer de la griffe maison concernant le style extérieur. La TVR Tuscan devient le premier étendard d’un style décalé et original qui à coup sûr permet d’identifier une sportive de la firme de Blackpool dès le premier coup d’oeil. Il est donc temps pour la TVR ...
  • BMW M3 E46 En septembre 1999, BMW dévoile au salon de Francfort celle qui doit confirmer l’essor récent de la saga M3. D’abord pensée avec quatre cylindres 16 soupapes, la BMW M3 E30 avait pour vocation de servir d’homologation en DTM. Mais ensuite, après quelques belles évolutions marquantes (Sport et Sport Evolution), BMW passe au 6 cylindres en ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI 16S C’est Volkswagen France qui avait grillé la politesse à la maison mère de Wolfsburg avec sa Golf GTI 16 Oettinger. Mais l’usine ne comptait pas rester impassible et pour le deuxième volet de la Golf commercialisée depuis 1983 et 1984 en variante GTI, il aura fallu attendre 1985 pour (enfin) profiter d’une version 16 soupapes ...
  • Lamborghini Countach LP 5000 Quattrovalvole La Lamborghini Countach a réussi le pari de prendre la suite à la Lamborghini Miura tout en se détachant avec sa propre personnalité. La Countach s’est crêpé le chignon avec la Ferrari BB au fil des évolutions respectives. La Ferrari Testarossa en 1984 a remis les pendules à l’heure avec un style très marqué et ...
  • Lotus Omega Force est de constater que depuis 1986 l’Opel Omega n’enflamme pas les foules malgré d’indéniables qualités et des six cylindres en ligne multisoupapes modernes. Mais General Motors dispose d’une botte secrète située à Hethel, puisque Lotus lui appartient. Et Lotus sait comment améliorer des autos plutôt placides départ à l’instar des Ford Cortina et Talbot ...
  • Alfa-Romeo Montreal Après l’exposition universelle de Montréal en 1967 et le très beau concept car tracé par Marcello Gandini pour le compte de Bertone, Alfa-Romeo tient le public en haleine avec la présentation en mars 1970 à Genève de la version définitive routière. Entre le proto de l’expo et la version finale les différences sont nombreuses. Certes, ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
2017 GP F1 Monza Italie - 3 septembre, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *