Porsche 959 Confort

Porsche 959 Confort

Porsche 959 Confort
1985 – 6 cyl. Flat 6 Biturbo 24V
450 ch – 310 km/h
1 450 kg

C’est la folie des Groupe B ! Tout le monde veut y aller, y compris Ferrari et sa 288 GTO qui veit rééditer le coup de la Ferrari 250 GTO… Porsche compte bien venir mettre tout le monde d’accord, et dès septembre 1983 à l’IAA de Francfort, Porsche présente une étude « Groupe B ». C’est finalement en septembre 1985 toujours à l’IAA de Francfort que Porsche dévoile la Porsche 959. Véritable joyau technologique, c’est aussi une supercar exceptionnelle aux performances hors du commun, et à la fiabilité et facilité de conduite presque naturelle pour tous. Un contre-pied total aux étalons italiens (Ferrari, Lamborghini) qui sont spectaculaires, performants mais très contraignants en usage standard. D’ailleurs, les clients se sont rués sur le stand pour signer un chèque d’acompte de 40 000 DM (!). Porsche prévoyait d’en produire initialement 200 exemplaires pour l’homologation en groupe B, mais finalement la fin de cette catégorie en rallyes après l’accident mortel de la Lancia Delta S4, Porsche va poursuivre la compétition (Dakar et Le Mans) et se concentrer sur les versions routières. Si la cellule centrale est reprise à la Porsche 911 et identifie immédiatement la 959 au reste de la gamme, tous les autres éléments sont radicalement différents. L’objectif est évident avec une efficience aérodynamique maximale mariant appuis et pénétration dans l’air tandis que le poids a été particulièrement soigné. Le Cx s’établit ainsi à 0,31 (0,39 pour une Porsche 911 Turbo 3L3), justifiant cet aplatissement de la face avant qui conserve très légèrement ses ailes bombées. Les ailes sont très larges, l’auto frisant les 1,9 mètres de large (!), pour autoriser des voies accrues et conséquentes (abritant des jantes de 17 pouces), tandis la croupe est particulièrement travaillée avec son aileron intégré. Belle la Porsche 959 ? Difficile de se prononcer, car c’est avant tout l’efficacité qui prime, en témoigne les aérations omni-présentent qui percent les boucliers. Le bandeau des feux arrière accroche lui aussi la 959 à la généalogie Porsche 911…

Pensée pour la compétition, avec un bagage technologique exceptionnel, la Porsche 959 est une supercar peu commune, loin de la sauvagerie des réalisations italiennes. Ici la performance ultime s’obtient dans une décontraction presque naturelle, seul le paysage qui défile très vite vous rappelle à l’ordre…

Porsche 959 Confort

Le Flat 6 de la Porsche 959 est un bijou de technique ! Avec une cylindrée certes petite en raison de son objectif initial de courir en groupe B, il développe tout de même 450 ch et 500 Nm de couple avec un rupteur à 8 200 tr/mn.

On peut s’étonner que la Porsche 911 Turbo et son Flat 6 M50 soit de 3,3 litres et celui de la Porsche 959 « seulement » de 2,85 litres (95 x 67 mm alésage x course). C’est du côté de sa raison d’être initiale lors de sa genèse qu’il faut aller chercher les explications. En groupe B la cylindrée était limitée à 4 litres avec un coefficient modérateur de 1,4 pour les mécaniques turbocompressées. Héritier des techniques issues de la compétition tout a été particulièrement soigné dans le choix des matériaux et des assemblages : carter de vilebrequin à divisions verticales, vilebrequin nitruré, bielles en titanes, pistons en alliage léger, surface des cylindres e Nikasil, soupapes d’échappement refroidies au sodium… Voilà qui pose le débat. Le haut moteur est assuré par une distribution à quatre soupapes par cylindres et ses deux doubles arbres à cames en tête entraînés par chaînes. Dans les nuances par rapport à la Porsche 911, le refroidissement moteur était désormais par eau et non plus par air. La botte secrète de la Porsche 959 réside dans son système de suralimentation qui est double en réalité, avec deux turbocompresseurs KKK combinés à étage. En clair, il y a le gros turbo pour la performance ultime en haut, et le turbo pour souffler dès les bas régimes pour améliorer et même diminuer le temps de réponse. Ainsi un seul turbo souffle jusqu’à 4 300 tr/mn, puis ensuite en fonction des circonstances, l’autre prend le relais, ou les deux fonctionnent en série, l’électronique Bosch Motronic ayant la lourde tâche de combiner tout cela. Même si le résultat est exceptionnel, la faiblesse de la cylindrée donne un petit goût de trop peu à très bas régime en matière de disponibilité (on chipote là). Le régime maxi est placé à 8 200 tr/mn rappelant ainsi, que même pour une mécanique turbocompressée, la Porsche 959 est une fille de la course ! La puissance est record pour une « 911 de série », avec 450 ch à 6 500 tr/mn et un couple record de 500 Nm à 5 500 tr/mn. La boîte de vitesses manuelle est à 6 rapports et spécifiquement prévue pour l’occasion et encaisser les contraintes mécaniques « kolossales » du Flat 6 biturbo. Le chronomètre s’affole sur le passage de la 959 avec une vitesse maximale de 310 km/h et des accélérations fulgurantes : 0 à 100 km/h en 3’’9 et le km DA en 22’’2. Puisque le Flat 6 est toujours positionné en porte-à-faux arrière, la cloche d’embrayage ainsi que la boîte-pont avec le différentiel à lamelles sont en avant du moteur. Puis remontant ensuite vers l’essieu avant, un arbre en acier dans un tube central apporte le couple moteur aux roues avant. Le système de différentiel longitudinal assisté Porsche PSK permet de se dispenser de différentiel central. Piloté électroniquement il autorise, via une manette entre les sièges, différents programmes : route sèche (dry), humide (wet), neige et glace (snow) ou motricité

Porsche 959 Confort

La Porsche 959 est rivée au sol en toute circonstance et cela sans jamais se départir de confort. Il faut dire qu’entre sa transmission intégrale évolutive et son amortissement piloté, la Porsche 959 cumule les atouts. Rouler vite à près de 300 km/h n’est pas un problème pour elle… plus pour vous et ceux qui vous entourent sur l’autoroute allemande…

maximale. Par défaut, en cas d’adhérence optimale, le train arrière est favorisé, mais dès les premières pertes d’adhérence, le PSK renvoie la puissance vers l’avant jusqu’à 50/50 de répartition. Autre fonction possible du PSK : bloquer le différentiel arrière à 100%. C’est la centrale ABS qui gère et envoie les informations d’adhérence et de motricité au PSK. Autre point marquant dans les trains roulants, la Porsche 959 reçoit outre des doubles triangles superposés aux quatre coins, un amortissement auto-adaptatif signé Bilstein. Adaptant la dureté, les variations de hauteur de caisse peuvent également osciller entre 120, 150 et 180 mm selon la vitesse de la voiture en mode automatique. Mais le conducteur peut également forcer le réglage pour l’avoir plus basse à faible allure. Le freinage ne rigole pas puisque c’est le dispositif de la Porsche 917 (!) qui a été repris avec des disques ventilés et perforés d’un diamètre de 322 mm avant et 304 mm arrière. La direction à crémaillère est assistée et idéalement calibrée. Les roues (fixées par un écrou central) sont en magnésium de 17 pouces pour limiter le poids non suspendu et sont montées en pneumatiques de 235/45 VR17 AV et 255/40 VR17 AR. Histoire de limiter le poids dont la tare est fixée à 1 450 kg, la structure est une coque autoportante en acier avec des habillages composite à base de résine époxy armée de kevlar et de fibre de verre. Rivée au sol en toutes circonstances, la Porsche 959 reste confortable et (presque) facile à conduire, même à très vive allure. C’est avant tout au conducteur de se fixer des limites raisonnable et avoir l’humilité de (re)connaître les siennes. A près de 300 km/h sur Autobahn, tout arrive très, très vite… L’habitacle détonne car il est finalement très « normal » pour une supercar, reprenant à l’identique ou presque toutes les habitudes des 911 contemporaines. Les sièges sont particulièrement enveloppants et garnis de série de tissus à bandes de gris dégradé. Batterie de compteurs face à vous, quelques commandes inédites pour la transmission intégrale mais vous êtes bien à bord d’une Porsche : bien fini, austère, sérieux et cossu. Reste le coffre à bagage qui a été sacrifié, mais pas les deux places arrière symboliques.

Notre avis
emoticonVéritable bijou technologique, la Porsche 959 évolue dans une autre planète. Porsche a réussi à domestiquer un fauve prévu pour les groupe B initialement et la rendre utilisable au quotidien et par tout type de conducteur. La transmission intégrale et l’amortissement aux réglages adaptatifs sont un des points forts, tout comme le Flat 6 biturbo qui gomme en partie le temps de réponse à bas régime. Les performances sont d’un autre monde, au moins autant que l’exclusivité de cette Porsche 959 ou son prix (le double de celui d’une Ferrari Testarossa…). Mais face à une telle copie, on ne peut que s’incliner et comprendre que le prix est accessoires. Nous sommes face à une œuvre d’art technique et technologique que n’aurait pas reniée Ferdinand Porsche himself

Autres versions :
Porsche 959

Les Rivales :
Supercar 1980, 1985

  • Ferrari Testarossa En ce salon de Paris en septembre 1984, le public est tombé sous le choc de la nouvelle production star de Maranello. La Ferrari Testarossa doit en effet perpétuer la saga des Grand Tourisme de la firme au cheval cabré et faire mordre la poussière à sa rivale désignée : la Lamborghini Countach. Depuis la sortie de la Miura à la fin des années 60, Lamborghini et Ferrari se livrent une bataille de clochers à coup de V12. Un match ...
  • Lamborghini Countach 5000 S (LP 500S) Lamborghini a résisté au naufrage annoncé ! Après quelques errements, c’est aux mains des frères Mimran que Nuova Lamborghini est sur des bons rails. De 64 exemplaires sortis des chaînes de Sant’Agata en 1980, Lamborghini a produit 90 voitures en 1981. Alors en mars 1982 à Genève, Lamborghini dévoile sa nouvelle Lamborghini Countach 5000 S (LP 500 S). Remplaçant la « LP 400 S », la nouvelle venue est une évolution sous l’égide de Giulio Alfieri qui est le « ...
  • Lamborghini Countach LP 5000 Quattrovalvole La Lamborghini Countach a réussi le pari de prendre la suite à la Lamborghini Miura tout en se détachant avec sa propre personnalité. La Countach s’est crêpé le chignon avec la Ferrari BB au fil des évolutions respectives. La Ferrari Testarossa en 1984 a remis les pendules à l’heure avec un style très marqué et des performances de très haut niveau. Dans cette loi du talion, Lamborghini sous l’égide des frères Mirman depuis 1981 et avec le très sérieux Guilio ...
  • Porsche 930 Turbo 3L3 Au salon de Paris 1974, Porsche a jeté un pavé dans la mare des supercars et super GT avec sa nouvelle Porsche 930 Turbo 3L0. La Porsche 911 se fâche ? En quelque sorte… Conservant intactes les qualités intrinsèques de la Porsche 911 (polyvalence d’usage, finition, impression de robustesse, performances, caractère du Flat 6, pilotage singulier mais efficace pour qui sait, places arrière d’appoint…), le turbocompresseur KKK a jouté une « turbodimension » avec des performances d’un autre monde ! ...
  • Porsche 959 Confort C’est la folie des Groupe B ! Tout le monde veut y aller, y compris Ferrari et sa 288 GTO qui veit rééditer le coup de la Ferrari 250 GTO… Porsche compte bien venir mettre tout le monde d’accord, et dès septembre 1983 à l’IAA de Francfort, Porsche présente une étude « Groupe B ». C’est finalement en septembre 1985 toujours à l’IAA de Francfort que Porsche dévoile la Porsche 959. Véritable joyau technologique, c’est aussi une supercar exceptionnelle aux ...

Avant d’acheter
Produite de 1985 à 1988 à 337 exemplaires, la Porsche 959 est un oiseau rare que les amateurs fortunés s’arrachent à prix d’or. Rare, car en réalité, il faut décomposer 246 exemplaires « Confort », 12 qui ont été des véhicules d’essai, 7 des pré-séries, 10 des voitures de course (dont celles du Paris-Dakar) et 37 des versions « Sport ». Donc en réalité, ce sont les « Confort » et les « Sport » qui sont à chercher sur le marché. Dans les bonnes nouvelles, quasiment toutes les Porsche 959 produites sont entretenues à Stuttgart dans l’usine Porsche, tant les opérations sont spécifique. Porsche Classic avait d’ailleurs pris possession de tous les outils d’essai et de restauration provenant de tous les secteurs de l’usine. Donc c’est bien simple : si vous trouver une Porsche 959 à vendre dont l’entretien n’est pas prouvé et avec pas de passage réguliers chez Porsche Classic, passez votre chemin car les risques sont trop importants. Le groupe motopropulseur et le châssis doivent être révisés dans leur intégralité ; l’expérience a montré que toute réduction de l’étendue des travaux entraîne des problèmes par la suite. Si une voiture aussi innovante sur le plan technologique n’est pas conduite régulièrement, les dommages liés au stockage sont malheureusement inévitables. Véritable supercar, hyper technologique, la Porsche 959 est du niveau d’une Mercedes-Benz CLK GTR en matière d’entretien : à la portée de peu de personne sur la planète, tant pour ceux qui mettent les mains sous le capot que celui qui peut payer la facture…
Entretien : tous les ans ou tous les 10 000 kmD

Mots clés : Porsche | 959 | 911 | Groupe B | Flat 6 | Biturbo | Turbocompresseur | KKK | Weissach | Zuffenhausen | Coupé Sport | Supercar | Grand Tourisme | GT | 4×4 | Intégrale | PORSCHE 959 | COUPE SPORT | SUPERCAR | GRAND TOURISME

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

 

TOP Monstre de technologie ǀ Performances !! ǀ Tenue de route impériale ǀ Motricité ǀ Flat 6 Turbo ǀ Polyvalence d’usage (si, si !) ǀ Reprises ǀ Direction ǀ Freinage dément ǀ Equipement de série ǀ Confort préservé ǀ Finition robuste et qualitative FLOP Consommation ǀ Prix !! ǀ Couple moyen à bas régime ǀ Entretien SAV (ultra) exigeant ǀ Sensible au vent latéral ǀ Esthétique générale ? ǀ Intérieur triste ? ǀ Est-ce encore une 911 ?

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :

Poids (RPP) :
Freins :
Roues :

Performances :

Porsche
959
1985
19 CV – 1 800 000 FF
6 cylindres à plat 24 soupapes (2×2 ACT) – 2 849 cm3
450 ch à 6 500 tr/mn (157,95 ch/litre)
500 Nm à 5 500 tr/mn (175,50 Nm/litre)
2 Turbocompresseurs KKK (Ø ND bars) + échangeurs air/air
Integrale + BV6 manuelle + différentiel central électronique à 4 modes + différentiel à glissement limité à lamelles
1 450 kilos (3,22 kg/ch)
2 disques ventilés et perforés AV et 2 disques ventilés et perforés AR + ABS
jantes magnésium 17″ + pneus en 235/45 VR17 AV et 255/40 VR17 AR
0 à 100 km/h en 3’’9; 310 km/h, km DA en 22’’2

Textes : Benjamin de la Renardière (Alis Webzine) – Photos : D.R

Porsche 959 Confort
« 1 de 3 »
Porsche
  • Des Porsche iconiques à l’honneur au salon Rétromobile 2023 Paris. 2023 sera une année forte en symbole pour Porsche car elle marque l’anniversaire des 75 ans de la marque ainsi que des 60 ans du modèle iconique : la 911. Rétromobile marque le coup d’envoi de cette année riche en célébrations. A cette occasion, Porsche France sera présent avec un stand dédié à 6 ...
  • Porsche 930 Turbo 3L3 Au salon de Paris 1974, Porsche a jeté un pavé dans la mare des supercars et super GT avec sa nouvelle Porsche 930 Turbo 3L0. La Porsche 911 se fâche ? En quelque sorte… Conservant intactes les qualités intrinsèques de la Porsche 911 (polyvalence d’usage, finition, impression de robustesse, performances, caractère du Flat 6, pilotage ...
  • Porsche 930 Turbo 3L0 Depuis 1972, Porsche a inauguré le turbocompresseur en compétition avec un franc succès. D’abord avec les évolutions de la Porsche 917 qui a quitté l’endurance suite au changement de réglementation (réduction des cylindrées à 3 litres). Le modèle aux plusieurs victoires au Mans, se mue en Porsche 917/30 en courses CanAm en Amérique du Nord ...
  • Porsche 911 Turbo 3L6 type 965 Depuis 1990, la Porsche 911 Turbo 3L3 avait repris le flambeau de la saga Turbo chez les 911, mais pas uniquement !… Faute de temps pour développer un nouveau moteur, c’est le M30 des 930 Turbo des années 80 qui avait été repris avec quelques menues améliorations et 320 ch à la clé. Une pointe ...
  • Nouvelle Porsche 911 Dakar type 992 La Porsche 911 Dakar se distingue au premier coup d’œil par sa garde au sol, rehaussée de 50 mm par rapport à une 911 Carrera avec châssis sport. Le système de levage spécifique de série permet en outre de rehausser l’avant et l’arrière de la voiture de 30 mm supplémentaires, ce qui permet de bénéficier ...
  • Porsche célèbre les 25 ans de la Porsche 911 Type 996 Avec le Boxster, la version de la 911 portant le nom de code interne 996 a assuré l’indépendance de Porsche il y a exactement 25 ans. Les fans ont été stupéfaits lorsqu’ils l’ont vue pour la première fois au salon international de l’automobile IAA de Francfort en 1997. C’était une voiture qui rompait avec de ...
  • Nouvelles Porsche 718 Style Edition Fraîcheur des couleurs et harmonie des packs de contraste : les nouveaux 718 Boxster Style Edition et 718 Cayman Style Edition ne manquent pas de caractère. Depuis les premiers modèles de la gamme, les deux sportives à moteur central ont toujours su conjuguer à merveille plaisir de conduire et confort d’utilisation au quotidien. Avec les ...
  • Porsche 959 Confort C’est la folie des Groupe B ! Tout le monde veut y aller, y compris Ferrari et sa 288 GTO qui veit rééditer le coup de la Ferrari 250 GTO… Porsche compte bien venir mettre tout le monde d’accord, et dès septembre 1983 à l’IAA de Francfort, Porsche présente une étude « Groupe B ». ...
  • Nouvelle Porsche 911 Carrera T type 992 MY22 Porsche enrichit la gamme 911 avec l’arrivée d’une sportive optimisée en poids, la nouvelle 911 Carrera T. Dans l’univers Porsche, la lettre « T » fait référence à l’appellation « Touring » utilisée pour désigner les modèles de la marque conçus pour procurer une expérience de conduite sportive à l’état pur. De série, la 911 ...
  • La Porsche 911 GT3 RS a parcouru le ‘ring en 6:49.328 minutes La nouvelle Porsche 911 GT3 RS a parcouru les 20,8 kilomètres de la Nordschleife du Nürburgring en 6:49,328 minutes, soit 10,6 secondes de moins que l’actuelle 911 GT3. Au volant se trouvait l’ambassadeur de la marque Porsche, Jörg Bergmeister, qui a participé activement au développement du nouveau fleuron de la série 911. Un officiel était ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Porsche 959 Confort, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.