Porsche 924 Turbo 931

Porsche 924 Turbo 931

Porsche 924 Turbo 931
1978 – 4 cyl. Turbo 8V
170 ch – 225 km/h
1 180 kg

La genèse pour le moins complexe de la Porsche 924 avait abouti à une offre additionnelle dans le catalogue Porsche… à l’insu de son plein gré ! Alors certes, si les clients ont répondu présent, il n’en demeurait pas moins qu’avec « seulement » 125 ch, un quatre cylindres Audi refroidi par eau, une tenue de route pas exempte de reproches, la Porsche 924 essuyait une pluie de reproches de la part des amateurs de voitures de sport. Message reçu chez Porsche, et c’est du côté de la suralimentation que la réponse est apportée pour donner plus de tonus. Ainsi en novembre 1978, la Porsche 924 Turbo se montre plus cossue avec quelques améliorations avant tout dictées par les contraintes de performances et du turbocompresseur comme en témoignent la prise d’air NACA sur le capot ou encore les quatre petites grilles entre les phares escamotables. Le spoiler avant est lui aussi fendu de stries pour apporter un maximum d’air frais dans le compartiment moteur. Les jantes de 15 pouces plus larges sont en aluminium et de série, et offrent un dessin inédit. Enfin, l’aileron en plastique noir prolonge la bulle du coffre pour accroître l’appui aérodynamique à haute vitesse. Pour le reste, c’est une Porsche 924 avec son aérodynamique très soignée et à l’intégration des pare-chocs remarquable.

La Porsche 924 reprend son souffle avec le turbocompresseur KKK, et voit sa puissance passer de 125 à 170 ch ! Voilà de quoi taquiner la « reine » Porsche 911. Plus sportive et rapide, la Porsche 924 Turbo reste toujours autant polyvalent…

Porsche 924 Turbo 931 Mk1

Avec l’apport du turbocompresseur KKK, la Porsche 924 Turbo passe à 170 ch et change totalement de dimension. Une intégration mécanique réussie, au prix d’un temps de réponse du turbo qui ne démarre qu’à partir de 3 000 tr/mn…

Le quatre cylindres 1 984 cm3 (86,5 x 84,4 mm alésage x course) d’origine Audi est déjà une vieille connaissance pour ne pas s’appesantir dessus. La grosse nouveauté est évidemment l’intégration d’un turbocompresseur KKK K26-2470 qui souffle à 0,7 bar et géré avec une injection Bosch K-Jetronic. Le taux de compression a été abaissé à 7,5 en raison de la suralimentation, tandis que des bougies spéciales dont les électrodes sont revêtues de platine ou d’argent en raison de l’allumage électronique. La culasse a été modifiée dans le dessin de ses chambres de combustion, accueillant de nouvelles soupapes. La puissance passe ainsi de 125 à 170 ch à 5 500 tr/mn ce qui est déjà très notable, mais plus encore significatif est le gain de +48% de couple. Le turbocompresseur démontre son bienfondé avec la valeur de 245 Nm à 3 500 tr/mn soit près de 124 Nm par litre de cylindrée. A l’usage, c’est assez étonnant avec plusieurs surprises : le moteur est très silencieux, et la consommation en carburant est relativement modeste à allure stabilisée. Normal, car le turbo n’entre en action qu’à partir de 3 000 tr/mn. En dessous c’est plus calme et identique à celui de la Porsche 924 atmosphérique. La boîte de vitesse Getrag à 5 rapports manuels (1er rapport en bas à gauche), au maniement viril et qui demande une certaine décomposition, est placée sur l’essieu arrière pour une répartition des masses idéale : 49% AV et 51% AR. C’est tout l’avantage du système transaxle des Porsche à moteur avant (Porsche 928 & 924) conférant ainsi un équilibre de comportement routier excellent, aux antipodes du déséquilibre charmant et naturel de la Porsche 911. Les performances propulsent la Porsche 924 Turbo parmi les GT les plus véloces et vient même se confronter sans complexe avec la Porsche 911. Ainsi, la vitesse de pointe est fixée à 225 km/h (merci la belle aérodynamique et le souffle du turbo) tandis que les accélérations sont très nettes et peu communes, surtout à ce niveau de cylindrée : 0 à 100 km/h en 7’’9; km DA en 27’’5. La Porsche 924 est félicitée pour son équilibre routier, mais moins sur de nombreux aspects (freins, pneumatiques…). Pour la Turbo, Porsche a réagi comme il se doit en adaptant le niveau. Ainsi le freinage par exemple est désormais à quatre disques ventilés (bye bye les tambours arrière), tandis que l’équipement pneumatique est passé à du 185/70 VR15 aux quatre roues. Les suspensions ont été accordées également en conséquence avec la hausse des performances. Le poids général reste sous les 1,2 tonnes ce qui reste encore raisonnable. La direction à crémaillère est sans assistance offre un feeling doux et précis mais connait quelques réactions dans le volant. Le confort de suspension reste très ferme, mais garantit une belle tenue de route avec un comportement réglé sous-vireur pour éviter trop de décrochés du train arrière. Vigilance est de mise sur chaussée mouillée ou déformée lors de la remise des gaz où le train arrière, dépourvu d’autobloquant, peut se rappeler à votre bon souvenir. Facile à conduire vite, la Porsche 924 Turbo peut hausser le rythme pour le quidam. Il n’y a que lorsque les éléments se dégradent qu’il faut avoir un certain bagage

Porsche 924 Turbo 931 Mk1

Equilibrée grâce à l’architecture transaxle (moteur avant et boîte pont arrière), la Porsche 924 Turbo joue les super sportives et prend le contrepied de sa soeur 911. Elle est rapide et pas rétive, elle !… Et la tenue de route a largement progressé vs la 924 standard.

technique pour en tirer la quintessence sportive… L’habitacle ne dépaysera pas l’habitué de la gamme 924 avec sa planche de bord sérieuse, de qualité, mais qui oublie la gaieté et dont le dessin est des plus classiques. La position de conduite est basse et jambes/bras tendus comme dans une voiture de course. D’aucun se plaignent souvent d’avoir le volant trop bas et comme la colonne de direction n’est pas réglable en hauteur il ne vont pas arrêter de pester. L’équipement de série est plus tourné vers l’escète sport que le confort et le luxe. Un parti-pris qui se comprend mais qui, à ce niveau de prix agace. La polyvalence d’usage est conservée, avec des places arrière certes plus symboliques ou réservées à des enfants, mais existantes et un coffre de 243 dm3 qui peut s’accroitre une fois la banquette arrière rabattue. La Porsche 924 Turbo est bien une Grand Tourisme apte à voyager vite et loin…

Notre avis
emoticonLa Porsche 924 laissait jusqu’ici un goût d’inachevé pour un coupé sportif arborant le blason de Zuffenhausen. Avec le turbocompresseur et les modifications techniques conjointes, la Porsche 924 Turbo s’autorise à faire la course en tête avec l’art et la manière. Rapide, facile à conduire vite, polyvalente, elle progresse dans tous les domaines. A tel point que l’on pourrait presque s’inquiéter pour la Porsche 911 ? Pas si sûr, car chacune a son credo et pris place sur son propre créneau. En réalité, la Porsche 924 Turbo est belle et bien une offre supplémentaire qui a du sens et son propre souffle…

Autres versions :
Porsche 924

Les Rivales :
GT Sport 1970, 1978

  • Alpine A110 1600 SX La cloche semble prête à sonner la fin d’une époque pour 1976. La berlinette Alpine va devoir tirer sa révérence après 13 années d’une carrière riche en évolution et dotée d’un palmarès record en rallyes, régional, national mais également mondial avec à la clé un titre de champion du monde des rallyes constructeur. Ce n’est pas rien. Alors Alpine, ou plutôt Renault qui préside seul aux destinées de la marque depuis quelque temps, décide d’une ultime évolution pour la A110 ...
  • Alpine A310 V6 Dur, dur, de succéder à la berlinette Alpine dans le cœur du public. A Dieppe, on avait tenté le même pari que chez Porsche avec son incontournable 911 en élaborant un modèle inédit, pouvant à terme remplacer l’égérie. L’Alpine A310, née quatre cylindres avec le moteur de la R16 TX, devait donc progressivement remiser l’Alpine A110 au placard. Seulement rien ne s’est passé comme prévu et l’Alpine A310 4 cylindres a été mise en défaut en raison d’une mécanique trop ...
  • BMW 635 CSi E24 1978 En 1976, BMW renouvelle ses coupés 3.0 CS et CSI. Mais c’est un peu la douche froide pour les amateurs de l’hélice car les BMW 630 CS et 633 CSI jouent plus la carte cossue et confort que celle du sport. Mais en 1978, BMW a vite fait de nous rassurer avec l’adoption du 6 en ligne de 3,5 litres, déjà vu sous le capot de la BMW 3.0 CSL ! Toujours sonore et mélodieux, il donne un nouvel élan ...
  • Lamborghini Urraco – Silhouette – Jalpa – Guide Achat Dès le départ, Ferruccio Lamborghini avait pour idée d’étendre sa gamme de GT pour élargir sa cible de clients et être moins « élitiste ». Mais dans un premier temps les grosses GT ont pris le dessus et monopoliser attentions et investissements. Pourtant, notamment dans le cas du concept car Marzal, Gian Paolo Dallara, l’ingénieur en chef à Sant’Agata avait imaginé un 6 en ligne extrapolé du V12 maison. Mais cela était resté sans lendemain. Mais au salon de Turin de 1970, ...
  • Lamborghini Urraco 3000 Silhouette Depuis que Ferruccio Lamborghini a laissé les rennes de son entreprise en 1974 à René Leimer, c’est l’escalade des problèmes entre la crise pétrolière, une trésorerie en délicatesse et un marché américain qui se refuse à Sant’Agata. Et pire encore, la Lamborghini Countach est très demandée, mais l’usine n’arrive pas à les livrer et répondre pleinement à la demande tant pour des problèmes de trésorerie qu’en raison de conflits sociaux. Ajoutez à cela le départ de Bob Wallace (l’essayeur maison ...
  • Lotus Esprit S2 Depuis 1976, Colin Chapman a pris la balle au bond en lançant la Lotus Esprit. D’abord présentée comme une étude de style par Giorgetto Giugiaro, le succès d’estime auprès du public a incité Colin Chapman à pousser plus loin le concept. Si pour la Lotus Esprit, le dessin originel a été émoussé, il n’en demeure pas moins que l’Esprit conserve une ligne en coin à couper le souffle. Imaginez un peu, une GT plate (1,111 mètre), anguleuse et très large ...
  • Maserati Bora 4L7 L’ingénieur en chef de Maserati, le célèbre Giulio Alfieri, s’est lancé un défi à la fin des années 60. Concevoir une nouvelle GT à moteur central arrière, mais avec pour obsession le maintien de l’esprit Grand Tourisme : à savoir un minimum de confort et de luxe. Une démarche qui est initiée alors en pleine période Citroën puisque la firme du Quai de Javel a racheté Maserati en 1968. La Maserati Bora est ainsi développée sous le patronage de Citroën ...
  • Maserati Khasmin Maserati Khasmin Si la Maserati Bora regorge de qualités sportives, par sa définition de GT à moteur central arrière, elle perd un peu en polyvalence d’usage, surtout face aux GT à moteur avant qui rencontrent les faveurs d’une clientèle traditionnelle qui aime pouvoir jouir en toute circonstance de son pur sang mécanique. La Maserati Ghibli étant arrivée en bout de course (sa conception remonte au début des sixties), et la Maserti Indy devenant finalement assez vite démodée et anonyme, il est temps ...
  • Porsche 924 Turbo 931 La genèse pour le moins complexe de la Porsche 924 avait abouti à une offre additionnelle dans le catalogue Porsche… à l’insu de son plein gré ! Alors certes, si les clients ont répondu présent, il n’en demeurait pas moins qu’avec « seulement » 125 ch, un quatre cylindres Audi refroidi par eau, une tenue de route pas exempte de reproches, la Porsche 924 essuyait une pluie de reproches de la part des amateurs de voitures de sport. Message reçu ...
  • Porsche 928 Coup de tonnerre à Weissach pour cette année 1977 ! Porsche commercialise ainsi celle qui a la lourde tâche de remplacer la Porsche 911, complétant ainsi l’offre moteur AV. Pour y parvenir, le designer Anatole Lapine a dessiné une ligne qui ne ressemble à aucune autre, tandis que sous le capot, le Flat 6 cède sa place à un inédit V8 atmo refroidi par eau. Sacrilège ? On pourrait le penser car avec la crise pétrolière, les prétentions ont été ...

Avant d’acheter
Produite de 1978 à 1982, mais avec une petite rallonge en Italie jusqu’en 1984 en raison de la fiscalité dissuasive pour les plus de deux litres de cylindrées. De 1978 à 1981, c’est la première version avec son 2 litres turbo de 170 ch, puis de 1981 à 1984 c’est la 2e version (reconnaissable à ses clignotants latéraux) avec 177 ch et des performances en légère progression. A noter qu’une série spéciale de 88 exemplaires en couleur unique « zermattsilber » a été prévue pour la fin de la 924 Turbo en Italie pour 1984. Soyez vigilants avec les versions US qui ne développent que 150 ch en raison des normes de pollution locales. Au total 12 665 exemplaires de Porsche 924 Turbo toutes versions confondues ont été produites. Voilà donc une bonne occasion de prendre son temps pour trouver celle qui vous convient sur le marché, car ce n’est pas un coupé « rare » à proprement parler. Si pendant longtemps elle fut boudée et à l’ombre de sa sœur 944, elle a retrouvé un regain d’intérêt sur le marché des voitures de collection et s’est fait sa propre place. La Porsche 924 Turbo est belle et bien un produit de Zuffenhausen avec un entretien coûteux et exigeant : prix des pièces détachées, main d’œuvre… D’ailleurs, il faut être très regardant quant à l’état du modèle convoité car les coûts de remise en état dépassent rapidement la cote de l’auto. A noter quelques faiblesses notoires face à la corrosion, et également les accessoires d’origine VW qui vieillissent plus vite que le reste de l’auto. Si le moteur et la boîte sont entretenus comme il convient, la fiabilité et l’endurance sont au rendez-vous.
Entretien : ND

Mots clés : Porsche | 924 | Turbo | 931 | 2L0 | KKK | 4 cylindres | Coupé Sport | Grand Tourisme | GT | Turbocompresseur | PORSCHE | 924 TURBO TYPE 931 | GRAND TOURISME | COUPE SPORT

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

Porsche_US 924_1979-turbo

TOP Performances ǀ Enfin une 924 « velue » ! ǀ Tenue de route équilibrée ǀ Polyvalence d’usage ǀ Aérodynamique soignée ǀ Consommation | Moteur « silencieux » | Finition soignée ǀ Tenue de cap ǀ Freinage ǀ Présentation ǀ Ergonomie | Position de conduite | Image FLOP Confort… ferme ǀ Prix élevé ǀ Commande de boîte virile ǀ Pas d’autobloquant ǀ Réaction de direction ǀ Temps de réponse du turbo ǀ Places AR symboliques ǀ Instrumentation | Intérieur triste

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Porsche
924 Turbo
1978
9 CV – 127 000 FF
4 cylindres en ligne 8 soupapes (1×1 ACT) – 1 984 cm3
170 ch à 5 500 tr/mn (85,69 ch/litre)
245 Nm à 3 500 tr/mn (123,49 Nm/litre)
1 turbocompresseur KKK (Ø 0,7 bar)
intégrale + BV5 manuelle
1 180 kilos (6,94 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes alu 15″ + pneus en 185/70 VR15 AV et 185/70 VR15 AR
0 à 100 km/h en 7’’9; 225 km/h, km DA en 27’’5

Textes : Benjamin de la Renardière (Alis Webzine) – Photos : D.R

Porsche 924 Turbo 931 Mk1
Porsche
  • Porsche 911 Turbo 3L6 type 965 Depuis 1990, la Porsche 911 Turbo 3L3 avait repris le flambeau de la saga Turbo chez les 911, mais pas uniquement !… Faute de temps pour développer un nouveau moteur, c’est le M30 des 930 Turbo des années 80 qui avait été repris avec quelques menues améliorations et 320 ch à la clé. Une pointe ...
  • Nouvelle Porsche 911 Dakar type 992 La Porsche 911 Dakar se distingue au premier coup d’œil par sa garde au sol, rehaussée de 50 mm par rapport à une 911 Carrera avec châssis sport. Le système de levage spécifique de série permet en outre de rehausser l’avant et l’arrière de la voiture de 30 mm supplémentaires, ce qui permet de bénéficier ...
  • Porsche célèbre les 25 ans de la Porsche 911 Type 996 Avec le Boxster, la version de la 911 portant le nom de code interne 996 a assuré l’indépendance de Porsche il y a exactement 25 ans. Les fans ont été stupéfaits lorsqu’ils l’ont vue pour la première fois au salon international de l’automobile IAA de Francfort en 1997. C’était une voiture qui rompait avec de ...
  • Nouvelles Porsche 718 Style Edition Fraîcheur des couleurs et harmonie des packs de contraste : les nouveaux 718 Boxster Style Edition et 718 Cayman Style Edition ne manquent pas de caractère. Depuis les premiers modèles de la gamme, les deux sportives à moteur central ont toujours su conjuguer à merveille plaisir de conduire et confort d’utilisation au quotidien. Avec les ...
  • Porsche 959 Confort C’est la folie des Groupe B ! Tout le monde veut y aller, y compris Ferrari et sa 288 GTO qui veit rééditer le coup de la Ferrari 250 GTO… Porsche compte bien venir mettre tout le monde d’accord, et dès septembre 1983 à l’IAA de Francfort, Porsche présente une étude « Groupe B ». ...
  • Nouvelle Porsche 911 Carrera T type 992 MY22 Porsche enrichit la gamme 911 avec l’arrivée d’une sportive optimisée en poids, la nouvelle 911 Carrera T. Dans l’univers Porsche, la lettre « T » fait référence à l’appellation « Touring » utilisée pour désigner les modèles de la marque conçus pour procurer une expérience de conduite sportive à l’état pur. De série, la 911 ...
  • La Porsche 911 GT3 RS a parcouru le ‘ring en 6:49.328 minutes La nouvelle Porsche 911 GT3 RS a parcouru les 20,8 kilomètres de la Nordschleife du Nürburgring en 6:49,328 minutes, soit 10,6 secondes de moins que l’actuelle 911 GT3. Au volant se trouvait l’ambassadeur de la marque Porsche, Jörg Bergmeister, qui a participé activement au développement du nouveau fleuron de la série 911. Un officiel était ...
  • Nouvelle Porsche 911 GT3 RS type 992 La nouvelle Porsche 911 GT3 RS affiche clairement ses ambitions : délivrer des performances maximales. Pour cela, la sportive de 525 ch (386 kW) homologuée pour la route exploite les possibilités offertes par les technologies et les concepts éprouvés sur circuit. Avec son moteur atmosphérique à haut régime issu de la compétition, sa conception allégée ...
  • Nouvelle Porsche 911 GT3 R type 992 La nouvelle Porsche 911 GT3 R sera présentée au public lors de l’édition 2022 des 24 Heures de Spa-Francorchamps. À partir de la saison 2023, les teams clients Porsche pourront engager la nouvelle voiture de course dans les compétitions du monde entier régies par le règlement GT3. Ce nouveau modèle de course est basé sur ...
  • La nouvelle Porsche 911 GT3 RS annoncée en août La Porsche 911 GT3 aura une grande sœur : le 17 août prochain, la 911 GT3 RS, le nouveau modèle sportif haut de gamme de la série, fêtera sa première mondiale. Les célèbres voitures de course GT 911 RSR et 911 GT3 R ont inspiré le développement de cette voiture de sport haute performance. « La nouvelle ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Porsche 924 Turbo 931, 9.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.