Aston-Martin DB7 – Guide Achat

Aston-Martin DB7 - Jaguar Project F XJ41

Pour le design de la DB7 Ian Callum va partir de la Jaguar Project F XJ41, dont la finalisation a été avortée car jugée trop lourde pour une voiture de sport Jaguar.

Jaguar XJS

Avec la reprise d’Aston-Martin par Ford en 1987, c’est la Jaguar XJS qui va servir de plateforme commune pour la nouvelle Aston-Martin DB7.

Après plusieurs années de galères, cessations de paiement et changements de propriétaires, Victor Guntlett préside aux destinées d’Aston-Martin depuis 1981 avec un certain succès. Retour à la tradition de modèles sur mesure avec Zagato, nouvelle Aston-Martin Virage qui remplace (enfin !) la génération AMV8, malgré d’indéniables qualités et un charme fou, dont la conception originelle remonte aux… années 60 avec l’Aston-Martin DBS, dernière Aston-Martin conçue sous l’ère David Brown. Voilà qui relance la firme de Newport Pagnell et lui redonne une assise financière plus rassurante. Malgré, cela, Victor Guntlett en stratège avisé comprend également qu’il faut plus de volume pour être totalement serein sur l’avenir. Mais pour concevoir et produire une « baby Aston », il va falloir passer la main. En 1987 il cède donc 75% de ses parts à Ford qui possède également Jaguar dans son escarcelle. Le projet NPX prend alors forme au sein d’Aston-Martin. Reprenant la plateforme de la Jaguar… XJS mais modifiée pour l’occasion (elle sera également reprise pour la Jaguar XK8). En mars 93, au salon de Genève, Aston-Martin dévoile ainsi sa nouvelle DB7, reprenant ainsi les deux lettres « DB » suite à un accord de Sir David Brown.


Aston-Martin DB7 (1993-2004)

Aston-Martin DB7 (1993-2004)

Pays : Angleterre
Constructeur : Aston-Martin
Modèle : DB7
Années de production : 1993-2004
Présentation : Mars 1993
Production totale : 4 052* ex.
Motorisations : 6 en ligne et V12
Cylindrées : 3L2 ; 5L9
Carrosserie : Coupé 2+2 places
Designer : Ian Callum (Aston-Martin)

 


*seuls les DB7 coupés sont prises en compte dans cet article, excluant donc les cabriolet Volante.

Aston-Martin DB7 (1993-2004)

Aston-Martin DB7 (1993-2004)

Fabrication dans l’usine de la Jaguar XJ220 : bye bye Newport Pagnell !

Jaguar XJ220

C’est dans l’usine d’assemblage de la Jaguar XJ220 dont la production vient d’être achevée que la DB7 va être produite.

TWR Racing (dirigé par Tom Walkinshaw) étroitement lié à Jaguar (engagement en compétition pour la firme de Coventry), va être impliqué dans le développement du projet DB7 mais pas seulement. Déjà impliqué dans la Jaguar XJ220, TWR JaguarRacing dispose de son usine de Bloxham désormais à l’arrêt puisque la production des XJ220 est désormais terminée. C’est donc ici que Aston-Martin va assembler ses Aston-Martin DB7 qui ne seront donc pas fabriquées à la main à l’instar des Virage. Dans le cas de la DB7 nous sommes dans une fabrication d’une structure monocoque autoporteuses similaire à ce qui se pratique chez Jaguar. Une sérieuse entorse à ce qui se pratique à Newport Pagnell. La large diffusion est à ce prix ?…

Aston-Martin DB7 (1993-2004)

Aston-Martin DB7 (1993-2004)

1993 : Aston-Martin DB7 ou la démocratisation à Newport Pagnell ?
La nouvelle Aston-Martin DB7 vient donc compléter l’offre de Newport Pagnell par le bas. Mais de là à affirmer que la DB7 est un bas de gamme Aston-Martin, il y a un rubicon que nous ne franchirons pas… La ligne est signée Ian Callum en partant d’un projet avorté de Jaguar F type XJ41, la plateforme est reprise et modifiée à la Jaguar XJS (côté sport on a vu plus inspiré, en revanche en élégance pas de doute) et enfin le moteur est un six cylindres en ligne, lui aussi chipé dans la banque d’organes de Coventry. Le bloc AJ6 de 3,2 litres avec ses 24 soupapes et son double arbres à cames en tête est préparé par TWR qui greffe un compresseur volumétrique Eaton. Ainsi, l’Aston-Martin DB7 jouit d’une puissance très confortable de 335 ch à 5 500 tr/mn et surtout d’un couple de 500 Nm dès 3 000 tr/mn. Tout l’attrait d’un compresseur volumétrique comparé à un turbocompresseur offrant une disponibilité mécanique très tôt et sans temps de réponse. Les performances sont éloquentes avec un 0 à 100 km/h en 5″8 et un vitesse maxi de 270 km/h. Voilà qui place la DB7 en bonne posture face aux Porsche 911 Turbo (965) ou Ferrari 348 TB. L’habitacle marie le cuir Connolly et le bois précieux, et joue les cocons enveloppants. La qualité de finition est certes un cran en-dessous des Virage, mais en revanche, l’ergonomie progresse. Deux places d’appoints sont prévues derrière mais servent avant tout de dépannage. Si l’Aston-Martin DB7 est effilée et suggère le sport et la vitesse, il faut garder à l’esprit qu’avec 1,8 tonnes sur la balance, nous sommes loin d’une ballerine et que le comportement routier est finalement, certes sain et efficace, mais axé plus confort que sport pur et dur. Pour cela, il faut se tourner vers Maranello ou Zuffenhausen.

Aston-Martin DB7 V12 Vantage (2000-2002)

Aston-Martin DB7 V12 Vantage (2000-2002)

Aston-Martin DB7 V12 Vantage : la DB7 s’émancipe ?!
En mars 1999, Aston-Martin dévoile sa nouvelle DB7 V12 Vantage. Version plus performante, elle hérite surtout d’un V12 inédit fabriqué chez Cosworth. Pour l’occasion la carrosserie est légèrement retouchée au niveau du masque avant et les jantes sont d’un dessin inédit. Le V12 est de 6 litres de cylindrée, totalement atmosphérique à quatre soupapes par cylindres (48 au total) et deux doubles arbres à cames en tête. La puissance est ainsi de 420 ch à 6 000 tr/mn tandis que le couple est encore plus copieux que la DB7 six cylindres avec 540 Nm à 5 000 tr/mn. La transmission est signée Tremec pour la boîte manuelle 6 rapports ou ZF pour la boîte automatique. Les performances progressent encore avec près de 300 km/h en pointe et un 0 à 100 km/h en 5″0. Et surtout, outre un bel agrément, la sonorité est dantesque et confère un supplément d’âme qui faisait défaut à la DB7 jusqu’ici. Le poids se maintien (1,8 tonnes) et si le comportement est plus aiguisé, il reste toujours plus Grand Tourisme que sportive radicale. L’Aston-Martin DB7 V12 Vantage plait tant et si bien que rapidement elle supplante dans les ventes la version 6  cylindres qui s’arrêtent en production au milieu de 1999.

Aston-Martin DB7 GT (2002-2004)

Aston-Martin DB7 GT (2002-2004)

Aston-Martin DB7 GT & GTA (2002-2003) : Bouquet final…
Pour 2002 au salon de Birmingham, Aston-Martin retouche avec subtilité mais sur de nombreux points sa DB7 qui devient pour l’occasion DB7 GT (boîte manuelle) et DB7 GTA (boîte automatique). L’esthétique est légèrement revue : calandre en nid d‘abeille avec le badge GT ou GTA, de prises d’air sur le capot, un spoiler et nouvelles jantes. L’habitacle est désormais doté de compteurs à fonds blancs et un nouveau levier de vitesse en aluminium. Le V12 progresse quelque peu uniquement pour la GT avec +15 ch et +20 Nm. En revanche, l’Aston-Martin DB7 GTA conserve les mêmes caractéristiques mécaniques du V12 car sa boîte de vitesses automatique n’est pas apte à encaisser plus de couple. Enfin, les DB7 GT et GTA adoptent de nouveaux disques de freins ventilés Brembo de 355 millimètres AV et de 330 millimètres AR.

Aston-Martin DB7 Zagato (2003)

Aston-Martin DB7 Zagato (2003)

Aston-Martin DB7 Zagato : Haute couture italienne
Zagato s’est penché sur le destin de l’Aston-Martin DB7 V12 GT. Partant d’une base raccourcie de Volante, le carrossier italien va élargir la calandre à l’excès donnant une nouvelle physionomie à la DB7. La partie arrière est totalement inédite et s’inspire très nettement de réalisations Zagato vue chez Alfa Romeo dans les années 60 tandis que le toit est à double bossage selon la tradition maison. L’Aston-Martin DB7 Vantage Zagato est présentée en septembre 2002 au salon de Paris et est fabriquée à 99 exemplaires (plus une qui est réservée pour la collection de l’usine). Une version collector qui s’est arrachée en un rien de temps et qui a fait le bonheur des collectionneurs passionnés d’Aston-Martin et de Zagato.

Aston-Martin DB7 Alfred Dunhill

Aston-Martin DB7 Alfred Dunhill (1998)

Le coin des Séries Spéciales
L’Aston-Martin a connu son lot de séries (très) spéciales tout au long de sa carrière. La plus diffusée fut la Alfred Dunhill Edition qui fut vendue à 150 exemplaires. On dénombre au total 4 séries spéciales sur la version 6 cylindres en ligne (Alfred Dunhill Edition 1998 – 150 exemplaires, Neiman-Marcus Edition 1998 – 10 exemplaires, Beverly Hills Edition 1998 – 2 exemplaires* et Strastone Edition 1999 – 9 exemplaires*) et 3 séries spéciales basées sur l’Aston-Martin DB7 V12 Vantage (Keswick Limited Edition 2002 – NC exemplaires, Jubilee Limited Edition 2003 – 50 exemplaires et Anniversary Edition 2003 – 33 exemplaires).
*seuls les DB7 coupés sont prises en compte dans cet article, excluant donc les cabriolet Volante.

Aston-Martin DB7 aux 24 Heures du Mans 1995

Aston-Martin DB7 Compétition aux 24 Heures du Mans 1995

Aston-Martin DB7 Compétition aux 24 Heures du Mans 1995

C’est Michel Hommell et son groupe de presse qui va engager pour 1995 une Aston-Martin DB7 aux 24 Heures du Mans. Totalement modifiée pour courir en catégorie GT1, l’Aston-Martin se pare des couleurs des années de victoire (1959) et se mue en redoutable guerrière de l’asphalte. Le six en ligne est porté à 600 ch et la vitesse maxi atteint 315 km/ malgré les appendices aérodynamique qui freinent naturellement l’auto pour générer de l’appui. Pourtant, la belle Aston ne passera pas le stade des pré-qualifications. Rageant…

Tous les Modèles Aston-Martin DB7
Aston-Martin DB7

  • Aston-Martin DB7 – Guide Achat Après plusieurs années de galères, cessations de paiement et changements de propriétaires, Victor Guntlett préside aux destinées d’Aston-Martin depuis 1981 avec un certain succès. Retour à la tradition de modèles sur mesure avec Zagato, nouvelle Aston-Martin Virage qui remplace (enfin !) la génération AMV8, malgré d’indéniables qualités et un charme fou, dont la conception originelle remonte aux… années 60 avec l’Aston-Martin DBS, dernière Aston-Martin conçue sous l’ère David Brown. Voilà qui relance la firme de Newport Pagnell et lui redonne ...
  • Aston-Martin Vantage – Guide Achat Le nom Vantage figure fièrement sur plus d’un tiers de toutes les voitures de sport jamais fabriquées par la marque britannique de luxe. S’étendant sur sept décennies et couvrant certaines des voitures de sport les plus vénérées de la société, la famille Vantage constitue une partie cruciale de l’histoire en constante évolution d’Aston Martin. Depuis les premiers jours de la DB2 Vantage jusqu’aux voitures emblématiques des années 60 : DB4, DB5 et DB6, puis les modèles musclés qui ont fait d’Aston ...

Grandes Dates
1992 : Le premier prototype DB7 est terminé.
1993 : En mars au salon de Genève, Aston-Martin présente la nouvelle DB7.
1994 :
1995 : Tentative avortée de faire courir une Aston-Martin DB7 GT1 aux 24 Heures du Mans (Hommell)
1996 : Au salon de Détroit, Aston-Martin élargit son offre avec la DB7 Volante.
En juillet, Aston-Martin retouche très légèrement sa gamme DB7 (jantes, détails de finition, carrosserie)
1997 :
1998 : Séries spéciales basées sur Aston-Martin DB7 : Alfred Dunhill Edition, Neiman-Marcus Edition, Beverly Hills Edition
1999 : En mars au salon de Genève, nouvelle Aston-Martin DB7 V12 Vantage.
Arrêt en milieu d’année de la production des DB7 six cylindres.
Série spéciale Stratstone Edition
2000 :
2001 :
2002 : Au salon de Birmingham, Aston-Martin fait évoluer sa gamme Vantage avec les nouvelles DB7 V12 GT et GTA.
Série spéciale Keswick Limited Edition
En septembre, au salon de Paris, série limitée Aston-Martin DB7 Vantage Zagato (99 ex.)
2003 : En janvier, au salon de Detroit, série limitée Aston-Martin DB7 AR1 Zagato (99 ex.)
Séries spéciales Jubilee Limited Edition et Anniversary Edition
2004 : Arrêt de commercialisation et production de l’Aston-Martin DB7.

Photos Aston-Martin DB7

ASTON-MARTIN DB7

Derniers Dossiers Aston-Martin
Aston Martin

  • Aston-Martin DB7 – Guide Achat Après plusieurs années de galères, cessations de paiement et changements de propriétaires, Victor Guntlett préside aux destinées d’Aston-Martin depuis 1981 avec un certain succès. Retour à la tradition de modèles sur mesure avec Zagato, nouvelle Aston-Martin Virage qui remplace (enfin !) la génération AMV8, malgré d’indéniables qualités et un charme fou, dont la conception originelle ...
  • Aston-Martin V8 Volante Avec la reprise d’Aston-Martin en 1975 par Alan Curtis, George Minden et Peter Sprague, la firme de Newport Pagnell connaît un nouvel élan bienvenu. La production est remise en route après 15 mois d’arrêt de production, tandis que la qualité est revue à la hausse pour améliorer la fiabilité et la finition des modèles. Côté ...
  • Aston-Martin DBS V8 Aston-Martin rattrape enfin son retard ! Depuis la commercialisation de la DBS en 1967 avec son 6 en ligne de 4 litres, les critiques furent vives et le petit monde des fans d’Aston en émoi. Quoique nouvelle, l’Aston-Martin DBS en raison d’un gabarit supérieur et d’un poids conséquent offrait alors des performances inférieures à celles ...
  • Aston-Martin Lagonda V8 Série 2 Sous l’impulsion d’Alan Curtis, le directeur général d’Aston-Martin depuis le rachat de 1975, la marque Lagonda est ressortie des tiroirs. Cette noble étiquette automobile avait été rachetée par David Brown qui avait rapidement eu des difficultés à l’intégrer à Aston-Martin qui brillait alors au firmament des voitures de sport, ponctuée par une victoire aux 24 ...
  • Aston-Martin V8 Saloon Série 4 Oscar India Depuis 1967, l’Aston-Martin DBS signée William Towns peine à trouver son public. David Brown est en fin de parcours, et malgré l’adoption du gros V8 qui relance l’image et les ventes, les amateurs du genre semblent avoir du mal à digérer ce virage à 180° vers le Grand Tourisme plus que vers le sport. Dès ...
  • Aston-Martin Vantage Zagato En 1981, la marque Aston-Martin subit un énième soubresaut. Les changements de propriétaires s’enchaînent et c’est désormais Victor Guntlett qui prend les destinées de la marque de Newport Pagnell. La première étape est de remettre l’usine en ordre de bataille, et de relancer les ventes. Cela fait, les projets sont nombreux dans les cartons comme ...
  • Aston-Martin Vantage – Guide Achat Le nom Vantage figure fièrement sur plus d’un tiers de toutes les voitures de sport jamais fabriquées par la marque britannique de luxe. S’étendant sur sept décennies et couvrant certaines des voitures de sport les plus vénérées de la société, la famille Vantage constitue une partie cruciale de l’histoire en constante évolution d’Aston Martin. Depuis les ...
  • Aston-Martin DB11 Volante Comme pour la DB9 en son temps, la DB11 se décline également dès le lancement de la V8 pour 2018 en variante Volante, plus communément appelé cabriolet chez les autres constructeurs. Depuis l’Aston-Martin DB6, la saga des Volante a ponctué chaque nouvelle génération d’Aston-Martin toujours avec élégance et bon goût. De véritables voitures d’esthètes pour ...
  • Aston-Martin DB11 V12 AMR Après un retour réussi l’année dernière, l’Aston Martin DB11 V12 passe par l’atelier AMR (Aston Martin Racing) qui travaille en parallèle du département Q. Le premier s’occupe d’améliorer les performances des Aston Martin de route en tirant notamment les enseignements de la course tandis que le deuxième se charge des personnalisations et versions spéciales. Un ...
  • Aston-Martin DB11 V8 Aston-Martin s’est réveillé et de fort belle manière ! A la traine de ses rivaux directs (Ferrari, Porsche, Lamborghini, Bentley, AMG, Maserati,…), c’est en longueur que le design si plaisant des années 2000 ainsi que ses V8 et V12 maison atmosphériques et gutturaux ont été conservés par la noble firme de Gaydon. Seuls son charme, ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW,Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Aston-Martin DB7 - Guide Achat, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.