Peugeot 205 Turbo 16 Street Version

Peugeot 205 Turbo 16 (1984)

Peugeot 205 Turbo 16 Street Version
1984 – 4 cyl. en ligne 16V Turbo
200 ch – 214 km/h
1 145 kg

Depuis 1982, le championnat du monde des rallyes a créé la catégorie des groupes B. Beaucoup plus de liberté pour les constructeurs, avec notamment la transmission intégrale qui permet de passer beaucoup de plus de puissance au sol. Sans compter un nombre d’exemplaires finalement relativement peu élevé avec 200 unités pour une homologation en groupe B. Jean Todt a carte blanche pour mener Peugeot au titre de champion du monde des rallyes. Mais pour pouvoir courir il faut produire 200 exemplaires dérivés du modèle qui va courir. Et ce modèle, se raccrochant à la Peugeot 205, au moins côté look, va avoir un physique dicté avant tout par sa nouvelle architecture et ses performances. La Peugeot 205 Turbo 16 affiche d’emblée la couleur : ailes larges hypertrophiées avec un postérieur élargi, ailes avant conséquentes, des prises d’air latérales, aileron de toit… Son Cx de 0,44 confirme ces nouveaux traits plus musclés. La face avant et le profil sont les plus fidèles au modèle de série. On retrouve les feux additionnels des 205 GTI, ainsi que le liséré rouge et si les jantes blanches à trous singent celles de la GTI, elles sont plus grandes et plus larges. Le capot reçoit une large prise d’air échancrée pour alimenter en air frais le radiateur d’eau. Avec ce nouveau gabarit, la Peugeot 205 T16 semble plus compacte et râblée, mais même si l’assiette est abaissée, les roues semblent se perdre dans les passages de roue laissant à penser que la T16 est haute sur pattes. Hormis ce point, la réussite esthétique est totale jouant tant les « bad girls » que la filiation génétique avec le modèle de série…

    Echappée des rallyes la Peugeot 205 Turbo 16 ? Certes, mais cette version routière limitée à 200 exemplaires pour l’homologation groupe B offre un agrément bien décevant et restrictif…

    Peugeot 205 Turbo 16 (1984)

    La Peugeot 205 Turbo 16 dispose de son quatre cylindres turbocompressé de 200 ch en position centrale arrière. Sur le papier c’est bien, mais dans la réalité, ce moteur est trop creux et peu exploitable sur route ouverte…

    En partant du bas moteur XU, les techniciens de Peugeot Talbot Sport ont élaboré une mécanique spéciale pour répondre à la règlementation groupe B. Bloc et culasse sont en alu pour privilégier un poids contenu. Sa disposition est particulière et inédite, puisque s’il est placé en position central arrière, le moteur est à droite et transversal et la boîte de vitesses à gauche. Le large hayon arrière qui part de la cellule centrale permet d’avoir un accès pratique à la mécanique. La culasse recèle 16 soupapes avec deux arbres à cames en tête. Une injection K-Jetronic se charge de gérer le mélange air et essence. Histoire de faire la course en tête, un turbocompresseur KKK souffle à 0,7 bar couplé à un échangeur air/air. Le refroidissement est réalisé par deux radiateurs (eau et huile) tandis qu’un ventilateur électrique évacue l’air chaud qui s’accumule dans le coffrage d’échappement après l’arrêt du moteur. La puissance délivrée est de 200 ch à 6 750 tr/mn. Nous sommes bien loin des 350 ch de la version course, mais cela suffit à conférer des performances déjà remarquables : 0 à 100 km/h en 6‘‘0 ; 214 km/h, km DA en 27‘‘0. Côté couple, le bas blesse. Certes si la valeur de 255 Nm est intéressante, mais disponible à partir de 4 000 tr/mn. En clair, en-dessous le moteur est creux, et passé 4000 tr/mn le couple arrive brutalement. Côté souplesse de conduite en usage courant, on repassera… La boîte de vitesses (dérivée de la Citroën SM et revue par Peugeot) est manuelle à 5 rapports et se singularise par la rapidité de la commande de boîte, bien assistée par un pédalier course qui facilite le talon-pointe. La boîte de vitesses entraîne un couple conique après lequel se place un différentiel central à glissement limité qui répartit la puissance avant-arrière. Et histoire de damer le pion à ses rivales, la Peugeot 205 Turbo 16 se dote d’un autobloquant sur le train avant taré à 17% et un autobloquant arrière à 40 %. Comme une véritable voiture de course, la Peugeot 205 Turbo 16 est constituée d’une cellule en tôle d’acier sur laquelle est fixé un châssis auxiliaire en tôle à l’avant et un treillis tubulaire à l’arrière. Côtés trains roulants, on appréciera les double triangles superposés complétés de combinés ressorts-amortisseurs et de barres antiroulis. Le freinage sans servo passe par quatre disques ventilés tandis que la direction est à crémaillère sans assistance avec 3,2 tours de volant de butée à butée. Une direction virile mais qui se singularise par une précision de placement remarquable. Les jantes Amil alu sont équipées de pneumatiques Michelin TRX en 210/55 R390. Peugeot affiche un poids de 1 145 kilos, ce malgré la transmission intégrale et le turbocompresseur, confirmant ainsi les efforts de PTS sur le domaine de l’allègement. Sur la route, la Peugeot 205 Turbo 16 est d’une efficacité diabolique, reste agile et motrice en toute circonstance. Seule sa mécanique trop pointue oblige à la cravacher et la maintenir haut dans les tours. Jouissif certes, mais peu envisageable en usage courant sur route ouverte. Résultat, il faut composer avec et accepter de se faire déposer au feu tricolore qui devient vert… L’habitacle est désormais strictement réservé à deux personnes. D’emblée, ce qui séduit est la position de conduite parfaite et les baquets enveloppants. Le tissu s’inspire de la GTI histoire de marquer un trait d’union, tout comme le volant qui est identique. L’instrumentation (à lettrages rouges) est complète et le dessin de la planche de bord agréable et harmonieux. En

    Peugeot 205 Turbo 16 (1984)

    Diabolique dans sa motricité et son agilité, la Peugeot 205 Turbo 16 manque finalement d’un moteur « de série » à la hauteur de son grip phénoménal…

    revanche, les finitions sont approximatives et peu valorisantes, comme si vous aviez emprunté une voiture de course. A bord l’ambiance est (ultra) sportive avec un confort très relatif pour ne pas dire inexistant en raison du bruit à bord, de la chaleur dégagée par la mécanique, d’une ventilation peu efficace et surtout d’une dureté tant des commandes que des suspensions. Voiture exclusive, la Peugeot 205 Turbo 16 l’est aussi dans la pratique car d’ailleurs il n’y a pas de coffre et que Peugeot annonce une charge utile de 205 kilos maximum…

    Notre avis
    emoticonSa raison d’être est l’homologation en groupe B de la Peugeot 205 Turbo 16. Malheureusement pour la version routière, la mise au point moteur a été négligée et reste trop pointue pour un usage courant la confinant à un usage extrême ou à la collection pure. Il faut donc une sacrée dose d’abnégation ou une admiration sans borne pour la Peugeot 205 Turbo 16 pour acquérir à prix d’or une auto à la diffusion certes limitée, mais dont l’usage courant l’est également ! Pour le reste, on comprend pourquoi la Peugeot 205 Turbo 16 gagne des courses par ses qualités dynamiques, sa motricité et sa tenue de route diabolique…

    Autres versions :
    205 GTI

    Les Rivales :
    groupe B, 1984

    • Lancia Rally 037 StradaleLancia Rally 037 Stradale
      Lancia ne compte pas en rester là dans le championnat du Monde des rallyes. Et puisque la Lancia Stratos a quitté le circuit à la fin des seventies, c’est la Lancia Beta Montecarlo, à la genèse cahotique, qui va servir de déclencheur. D’abord en catégorie Silhouette Groupe 5 avec la Lancia Montecarlo Turbo Silhouette groupe 5 dès 1979 et de belles victoires à la clé avec des pilotes comme Ricardo Patrese, mais également avec un projet pour le Rallye. La ...
    • Peugeot 205 Turbo 16 Street VersionPeugeot 205 Turbo 16 Street Version
      Depuis 1982, le championnat du monde des rallyes a créé la catégorie des groupes B. Beaucoup plus de liberté pour les constructeurs, avec notamment la transmission intégrale qui permet de passer beaucoup de plus de puissance au sol. Sans compter un nombre d’exemplaires finalement relativement peu élevé avec 200 unités pour une homologation en groupe B. Jean Todt a carte blanche pour mener Peugeot au titre de champion du monde des rallyes. Mais pour pouvoir courir il faut produire 200 ...

    Avant d’acheter
    Produite à 200 exemplaires dans l’usine Talbot de Poissy en 1984, la Peugeot 205 Turbo 16 est évidemment rare dans les petites annonces. Si sa première décennie de vie a été peu glorieuse en raison de qualités de roulage sur route peu évidentes, avec même quelques ratés de lancement en témoigne la difficulté de Peugeot à écouler en neuf les 200 exemplaires produits. Véritable voiture d’exception, la Peugeot 205 Turbo 16 malgré une ressemblance avec les autres 205 plus classiques nécessite des attentions particulières. Avant de céder aux sirènes du groupe B, il convient de savoir au préalable que toutes les pièces sont spécifiques et finalement très rares, l’entretien est peu connu et maitrisé du réseau officiel (le recours à des spécialistes est incontournable), les pneus TRX sont dispendieux tandis qu’un usage courant est réellement difficile et sans plaisir. Moteur pointu, confort totalement absent, l’usage de cette Peugeot 205 Turbo 16 est très exclusif. Le week-end en amoureux va en effet être plus le rôle des Peugeot 205 GTI que de la T16 qui va se cantonner surtout à un rôle de voiture « musée ». Pas étonnant d’ailleurs que les exemplaires roulent peu et affichent peu de kilomètres. Acquérir une Peugeot 205 Turbo 16 relève avant tout d’un acte de foi pour la saga 205+Jean Todt+PTS+groupe B. Si vous n’avez pas l’âme d’un conservateur, mais d’un collectionneur qui roule, passez votre chemin…

    Mots clés : Peugeot | 205 | Turbo | 16 | 4 cylindres | GTI ǀ Groupe B ǀ Rallye | Sochaux | France | PEUGEOT | 205 TURBO 16 | GROUPE B

    TOP Look de teigne ǀ Motricité ǀ Performances ǀ Technique de pointe ǀ Véritable groupe B ! ǀ Tenue de route efficace ǀ Position de conduite ǀ Freinage ǀ Collector (200 exemplaires) ǀ Direction ǀ Commande de boîte FLOP Usage quotidien décevant ǀ Mécanique pointue ǀ Agrément de conduite ǀ Difficile de passer inaperçu ǀ Confort ǀ Prix ! ǀ Finition intérieure ǀ Ventilation peu efficiente ǀ commandes viriles

      Fiche Technique

      Marque :
      Gamme :
      Année :
      PA – Prix neuf :
      Moteur :
      Puissance :
      Couple :
      Suralimentation:
      Transmission :

      Poids (RPP) :
      Freins :
      Roues :

      Performances :

      Peugeot
      205 Turbo 16
      1985
      9 CV – 290 000 FF
      4 cylindres en ligne 16 soupapes (1×2 ACT) –1 775 cm3
      200 ch à 6 750 tr/mn (112,68 ch/litre)
      255 Nm à 4 000 tr/mn (143,66 Nm/litre)
      Turbocompresseur KKK (Ø 0,7 bars) + échangeur air/air
      intégrale + BV5 manuelle + autobloquant AV (17%) + autobloquant AR (40%)
      1 145 kilos (5,73 kg/ch)
      2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
      jantes alu 15″ AV et AR + pneus TRX en 210/55 R390 AV et 210/55 R390 AR
      0 à 100 km/h en 6‘‘0 ; 214 km/h, km DA en 27‘‘0

      Textes : Benjamin de la Renardière (Alis Webzine) – Photos : D.R

      Peugeot 205 Turbo 16 200ex
      Peugeot
      • Peugeot 205 GTI 1,6 litres 105 ch
        Depuis 1976, la Golf GTI règne avec insolence sur la catégorie éponyme qu’elle a initiée. Toutes s’y cassent les dents… Mais en 1984, Peugeot en plein renouveau avec sa 205 sort l’arme fatale : la Peugeot 205 GTI. Reprenant les recettes du succès de la Golf GTI qui s’embourgeoise dans le même temps avec sa ...
      • Peugeot 205 Rallye
        Entre la 205 XS/GT et la 205 GTI (1,6 115 ch) il restait un trou dans la gamme des 205 « sportives ». C’est alors l’occasion pour Peugeot de mettre sur le marché une voiture qui pourra courir dans la catégorie des moins de 1 300 cm3 et faire la jonction entre XS et GTI. ...
      • Peugeot 205 GTI 1.9 130 ch
        Malgré le succès évident de la Peugeot 205 GTI depuis 1984, le constructeur Sochalien poursuit le développement de sa gamme et monte en puissance. En adoptant le 1,9 litres de 130 ch, la Peugeot 205 GTI sort ses griffes et tient ses rivales au respect. Look toujours craquant à peine modifié par les nouvelles jantes ...
      • Peugeot 206 GT
        Peugeot veut engager sa 206 en championnat du monde des rallyes (WRC). Voilà qui confirme la volonté de refaire le coup de la Peugeot 205 Turbo 16. Seulement voilà, pour courir en WRC, la voiture de retenue doit alors mesurer minimum 4 mètres de long, alors que la Peugeot 206 n’en mesure que… 3,83 mètres. ...
      • Peugeot 206 S16
        Depuis l’arrêt de la Peugeot 205 GTI, le constructeur français n’a pas osé la remplacer directement, et c’est une descendance à deux têtes, ou plutôt deux gammes qui a repris le flambeau avec les Peugeot 106 XSI puis S16 et 306 S16. En septembre 1998, Peugeot démarre son retour sur le segment de la Peugeot ...
      • Peugeot 205 Griffe
        Depuis 1984, Peugeot domine les débats dans le petit monde des GTI. La Peugeot 205 GTI, notamment en motorisation 1,9 litres 130 ch n’est pas la plus puissante, pas la plus perfectionnée et n’a aucune technique de pointe. Mais son homogénéité générale la rend terriblement efficace et attractive, d’autant que dans le même temps, Volkswagen ...
      • La PEUGEOT 205 fête ses 40 ans : un sacré numéro qui a de l’allure
        Le 24 février 1983, PEUGEOT créé l’évènement en lançant la 205. Un modèle qui fait entrer la marque dans l’ère moderne, tant en matière de produit, de marketing, que de sport automobile. Retour sur une épopée qui a de l’allure… et qui est à l’origine d’une longue lignée de citadines PEUGEOT à succès. EXCELLENCE : La ...
      • Nouvelle Peugeot Inception Concept
        Avec un nouveau langage formel qui exalte son attitude féline et attractive, son intérieur au design révolutionnaire et sa promesse de sensations inédites de conduite, le PEUGEOT INCEPTION CONCEPT ouvre une nouvelle ère et incarne la vision de la marque pour ses futurs véhicules électriques.  Premier manifeste du Design PEUGEOT dirigé par Matthias Hossann, le ...
      • Peugeot 205 XS XY8
        La Peugeot 205 est le coup de génie de la firme au lion qui a remis du vent dans les voiles dans la bonne direction. Et si la Peugeot 205 Turbo 16 et les Peugeot 205 GTI jouent les locomotives et font briller les yeux des passionnés et amateurs de voitures de sport et de ...
      • Premier drapeau à damier pour le Team Peugeot TotalEnergies
        Le Team PEUGEOT TotalEnergies a disputé sa première course, en Championnat du Monde FIA  d’Endurance  (WEC), en Italie, là l’occasion des 6 Heures de Monza. Une épreuve riche d’enseignements pour l’équipe qui a pu découvrir le comportement de la PEUGEOT 9X8 dans le trafic et les conditions extrêmes de compétition, l’apprentissage intense se poursuit avec ...

      Guide des Sportives
      Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
      La rédaction

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: +2 (from 2 votes)
      Peugeot 205 Turbo 16 Street Version, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.