Opel Monza GSE

opel-monza-gse-1

Opel Monza GSE
1984 – 6 cyl. en ligne 12V
180 ch – 215 km/h
1 483 kg

Présent depuis l’automne 78 en France, le coupé Monza évolue pour 1984 et prend du muscle ! L’Opel Monza GSE, c’est son nom, se présente sous une forme inchangée mais dont les traits ont été passablement modernisés, notamment la proue. Plus aérodynamique, la Monza GSE dispose désormais d’un museau plus fin et rond, adoptant au passage des clignotants blancs. Les spoilers sont plus enveloppants et peints ton carrosserie, tout comme le becquet de hayon. Elancé, et posé sur ses jantes alu de 15 pouces, l’Opel Monza GSE se muscle pour se faire remarquer au sein d’une concurrence relevée. L’Opel Monza GSE se distingue, mais la base est déjà datée ce que ne manqueront pas d’observer les clients potentiels…

Opel entend bien faire sa place parmi l’élite avec son coupé Monza GSE : 6 cylindres en ligne, tenue de route soignée, et finition de bon aloi. Mais est-ce suffisant ?…

Sous le capot plongeant de la Monza GSE, on retrouve le 6 cylindres Opel en ligne de 3 litres de cylindrée. Mariant le traditionnel et la modernité, les motoristes allemands ont donc opté pour un bloc en fonte et une culasse en alu. Cette dernière abrite un arbre à cames en tête qui anime deux soupapes par cylindres commandées par poussoirs. Une injection Bosch LE-Jetronic se charge de diriger les opérations et d’optimiser les consommations en carburant avec une coupure de l’alimentation à la décélération et un contrôle de l’admission d’air au ralenti. Le 6 cylindres Opel développe ainsi 180 ch à 5 800 tr/mn et un couple de 248 Nm à 4 200 tr/mn. La boîte manuelle à 5 rapports dispose d’une 5e rallongée pour privilégier la baisse des consommations. Avec un supplément, une « antique » boîte automatique à 3 rapports peut être retenue par l’acheteur d’une Monza GSE. A noter qu’en option un pont autobloquant est disponible, bien utile pour aider cette propulsion à être plus agile encore dans les enchaînements rapides. L’Opel Monza avec son profil élancé, et malgré son poids de 1,5 tonnes, s’offre tout de même 215 km/h en vitesse maxi et descend sous la barre des 30 secondes pour l’exercice du kilomètre départ arrêté. Depuis sa commercialisation initiale, la Monza est dotée de quatre roues indépendantes. Le train avant est constitué d’un ensemble McPherson avec jambes de force, ressorts hélicoïdaux et barre stabilisatrice. L’essieu arrière est à bras oscillant longitudinaux inclinés. Ces derniers sont équipés de double ressorts miniblocs à tarage progressif accompagnés de ressorts hélicoïdaux, barre stabilisatrice et d’une paire d’amortisseurs à gaz. Le freinage est constitué de quatre disques dont deux ventilés à l’avant. Un ABS peut être monté contre supplément. La direction à boîtier de recirculation de billes est assistée de série. Les jantes alu sont montées en pneumatiques Uniroyal Rallye 340/60 VR15 (205/60 VR15). L’Opel Monza GSE malgré une masse conséquente et un encombrement réel (4,72 mètres de long, dont 2,68 mètres d’empattement) se révèle agile, précise et saine sur la route. Ses placements sont francs et la fermeté des suspensions maintiennent bien les mouvements de caisse. Une sensation positive accentuée par le maintien des sièges baquets Recaro. La direction assistée est douce mais précise et participe activement au bon feeling de conduite. Le freinage est puissant en toutes circonstances, même sans l’ABS. L’habitacle peut accueillir jusqu’à 5 personnes ce qui mérite d’être signalé pour un coupé. La planche de bord est massive de ligne, mais l’ensemble demeure cossu. Le noir et le gris sont omniprésent ; vous avez dit triste ?… Pas tant que cela, car les compteurs se veulent futuristes et novateurs sous la forme de données digitales. C’est coloré, cela change tout le temps, et si on n’avait pas compris, c’est même écrit « LCD Electronics » sur le combiné d’instruments. Un bon point en revanche pour la taille des chiffres du tachymètre qui permettent une lisibilité optimale. La position de conduite est excellente, mais l’est encore plus avec l’option (!) réglage du volant en hauteur. Le coffre de 340 dm3 est déjà suffisant pour emmener des bagages et voyager loin. Reste que pour lutter dans la catégorie des coupés sport et luxe, il aurait pu être utile d’attirer le chaland avec plus d’équipements de série car restent en option la climatisation, le pont autobloquant, l’ABS, le toit ouvrant, la peinture métallisée, le réglage en hauteur du volant ou l’intérieur cuir.

Notre avis
Logo_GDS_sanstexteOpel nous livre là une version aboutie de son coupé Monza. Son 6 en ligne lui garantit d’ores et déjà une once de noblesse et d’onctuosité qui sied à ce type d’auto et ce que les acheteurs sont en droit d’attendre. Mais surtout, l’Opel Monza GSE se remarque par sa polyvalence d’usage mariant à merveille l’esprit « rapide » des Grand Tourisme, avec la facilité de conduite et un habitacle cossu à défaut d’être raffiné. Performant, facile à conduire et pratique, Opel semble avoir réuni toutes les qualités dans son coupé Monza GSE, mais même son combiné d’instrument innovant à affichage à cristaux liquides risque de ne pas compenser le déficit d’image de la marque au Blitz face aux ténors prestigieux de la catégorie.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Alfetta GTV 6 2L5 Alfa-Romeo n’a de cesse de faire monter en puissance son coupé Alfetta né GT puis devenu GTV. De 1,8 litres la cylindrée a évolué à 2 litres (un 1,6 litres économique a également existé), mais pour 1981, c’est le V6 magique de la statutaire Alfa 6 qui est glissé sous le capot de l’Alfetta GTV relookée pour l’occasion. Fini la finesse du trait de Giugiaro mariée aux luxe des pare-chocs chromés. On plonge dans les eighties et Alfa Romeo se ...
  • BMW 323i E21 La Série 02 a remis BMW sur les voies du succès, y compris financièrement. En 1975, BMW dévoile sa remplaçante : la Série 3. D’abord commercialisée en quatre de 90 à 125 ch, BMW passe à la vitesse supérieure en implantant son fameux 6 en ligne, jusque-là réservé à la classe supérieure (la série 5), sous le capot frappé du haricot. Avec sa face avant inspirée de celle de la Série 5, ses doubles optiques rondes séparées par le traditionnel ...
  • BMW 325i E30 La BMW Série 3 génération E30 a renouvelé avec beaucoup d’élégance et des proportions qui semblent idéales et compactes la saga désormais inauguré par la Série 02. Mais dès son lancement en 1983, la version de pointe reprenait le moteur 2,3 litres de la BMW 323i E21. Pour 1985, BMW apporte quelques modifications bienvenue à commencer par une évolution moteur qui porte la cylindrée à 2,5 litres. On note quelques évolutions subtiles sur la 325i (E30) avec un spoiler avant ...
  • BMW 325is E30 Depuis le printemps 1985, la série 3 E30 a hérité du six en ligne M20 qui cube à 2,5 litres garantissant plus de couple à bas régime et une vingtaine de chevaux de plus pour cumuler à 170 ch. Mais pour ce millésime 1989 BMW apporte quelques discrètes retouches pour garder sa compacte dans le coup : boucliers plus enveloppants et surtout optiques arrière plus carrées et imposantes. Dernier atout que BMW sort de sa manche : la BMW 325iS ...
  • BMW 325iX E30 Avec ses modifications du millésime 86, BMW redonne un coup de jeune à sa Série 3 E30, et en profite au passage pour élargir la gamme avec un cabriolet et une version intégrale à quatre roues motrices. Dotée du nouveau 6 en ligne de 2,5 litres développant 171 ch, la BMW 325iX E30 c’est dans sa transmission intégrale qu’elle se distingue du reste de la gamme. Pour la reconnaître extérieurement, c’est assez simple, puisqu’elle est dotée de de passages de ...
  • BMW M3 E30 Pour les besoins de l’homologation en compétition, BMW Motorsport va suivre le même chemin que Ford et sa Sierra Cosworth ou encore (et surtout !) Mercedes-Benz et sa 190 2.3-16. Mais BMW sera le dernier à « tirer » avec le démarrage de la production de sa M3 E30 à compter de septembre 1986 soit plus de 2 ans après sa rivale frappée de l’étoile. L’attente n’était pas vaine, avec un look totalement transformé (ailes larges, boucliers épais) jusqu’au montant ...
  • Maserati 222 Biturbo Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a initié la Maserati Biturbo avec un bouillant V6 2 litres de 180 ch. Avec un dessin particulier signé Pirangelo Andreani, cette Maserati compacte va vite se tailler une réputation de sportive sulfureuse. Depuis, au fil des millésimes, Maserati corrige le tir. En 1989, le V6 biturbo 2 litres est toujours à l’honneur, mais avec désormais 220 ch. Le look est réactualisé par (micro !) retouches, tandis que la présentation reste toujours aussi chic mais ...
  • Maserati Biturbo 2500 Coupé Depuis 1981, Alejandro de Tomaso a dynamisé la firme au Trident suite à son rachat à Citroën. Avec la Maserati Biturbo et son petit V6 biturbo de 2 litres de cylindrée, de Tomaso a confié à Pirangelo Andreani de tracé des lignes discrètes et classiques. Une tenue correcte cachant un tempérament de feu, tel est le cocktail proposé par Maserati avec sa Biturbo. Sa ligne en coin affiche des proportions équilibrées dans une ligne toutefois plus ramassée que celle de ...
  • Maserati Biturbo Si Maserati a pris le temps ! Après avoir essuyé une pluie de critiques la Biturbo II depuis 1985 est améliorée sur de nombreux points de fiabilité et de tenue de route. Il était temps, mais elle conserve alors encore son antique alimentation par carburateurs. Il aura fallu attendre encore une année supplémentaire pour que Alejandro de Tomaso se résigne à passer à l’injection électronique. Au sommet de la sportivité de la gamme Biturbo, la version S profite ainsi de toutes ...
  • Matra Murena 2L2 La Matra Bagherra a su rencontrer son public en surfant tant sur la mode des voitures coupés à caractère sportif, ainsi que sur les succès de Matra aux 24 Heures du Mans. Mais entre-temps, Matra s’est retiré de la compétition et planche sur des voitures de loisir, tandis que le groupe Simca-Chrysler Europe est racheté par PSA qui trouve Matra comme partenaire dans la corbeille de la mariée. Philippe Guesdon, alors PDG de Matra Automobile, convainc les dirigeants de PSA ...
  • Matra Murena 2L2 S Depuis 1980, Matra a renouvelé avec succès son coupé sport 3 places de front à moteur central arrière. Avec succès… techniquement et esthétiquement parlant car en termes de chiffres de vente, c’est l’agonie, surtout comparé au succès de sa devancière la Matra Bagherra. Pourtant des qualités, la Matra Murena n’en manque pas à commencer par son design moderne et séduisant signé Antoine Volanis, ainsi que son gros moteur 2,2 litres d’origine Chrysler qui lui permet de s’intercaler parmi des coupés ...
  • Mazda RX7 GLX FC En 1978 avec son coupé RX-7, Mazda a démocratisé le moteur rotatif licence Wankel dans le milieu des GT sport, si on fait exception de la Cosmo Sport des années 60. Pour 1986, Mazda revoit sa copie de fond en comble. Au programme une technologie raffinée à tous les étages, et bien entendu le rotatif sous le capot. Lorsque les designers japonais ont couché les lignes de leur prochain coupé sportif sur le papier, l’inspiration semble avoir été prise Outre-Rhin ...
  • Mazda RX7 LX FC En 1978 avec son coupé RX-7, Mazda a démocratisé le moteur rotatif licence Wankel dans le milieu des GT sport, si on fait exception de la Cosmo Sport des années 60. Pour 1986, Mazda revoit sa copie de fond en comble. Au programme une technologie raffinée à tous les étages, et bien entendu le rotatif sous le capot. Lorsque les designers japonais ont couché les lignes de leur prochain coupé sportif sur le papier, l’inspiration semble avoir été prise Outre-Rhin ...
  • Mercedes-Benz 300 CE W124 Après la nouvelle Classe E W124 en 1986, Mercedes-Benz poursuit le renouvellement de sa gamme pour 1987 avec le coupé CE dérivé de la berline. Ce qui frappe d’emblée est la ligne dont les vitrages latéraux sont dépourvus de montants comme c’était le cas dans la génération précédente (W123). Une ligne quoique massive et assez carrée inspirant robustesse et sécurité passive dont les dimensions sont pourtant toutes autres que celle de la berline : -8,5 cm de moins en longueur ...
  • Nissan 200 SX S13 La Nissan Silvia avait tenté à plusieurs reprises de séduire les amateurs de coupés sportifs, mais sans trop de succès. Au salon de Paris 1988, Nissan a remis sa copie d’un coupé sportif 100% inédit : la Nissan 200 SX. Ligne élégante et très aérodynamique (Cx de 0,30), s’inspirant quelque peu de certains ténors européens plus prestigieux, la 200 SX vient judicieusement s’intercaler sous sa grande sœur la 300 ZX. Bien assise sur ses jantes de 15 pouces au dessin ...
  • Opel Monza GSE Présent depuis l’automne 78 en France, le coupé Monza évolue pour 1984 et prend du muscle ! L’Opel Monza GSE, c’est son nom, se présente sous une forme inchangée mais dont les traits ont été passablement modernisés, notamment la proue. Plus aérodynamique, la Monza GSE dispose désormais d’un museau plus fin et rond, adoptant au passage des clignotants blancs. Les spoilers sont plus enveloppants et peints ton carrosserie, tout comme le becquet de hayon. Elancé, et posé sur ses jantes ...
  • Porsche 944 2L5 Malgré un incontestable succès commercial de sa Porsche 924, Porsche surfe sur le succès d’estime de la Porsche 924 Carrera GT auprès du public pour monter d’un cran son coupé sportif à moteur avant. La Porsche 944 reprend ainsi le look intégral (ou presque) de la Carrera GT avec son faciès plus agressif, ses ailes larges aux découpes suggestives et ses voies élargies. La Porsche 944 2L5 est ainsi plus virile que la 924. Mais le ramage n’est pas la ...
  • Volkswagen Corrado G60 Gros phares rectangulaires, ligne ramassée et ceinture de caisse remontant vers le haut, le coupé Corrado arrive à point nommé au salon de Paris 1988 pour remplacer le vieillissant Volkswagen Scirocco. Une aubaine pour les amateurs de coupés européens qui sont en mal de choix sur le marché des coupés issus de la série. Outre un aileron AR mobile, c’est sous le capot que le Volkswagen Corrado G60 justifie son patronyme : un compresseur G qui permet au 1,8 litres ...

Avant d’acheter
Quoique séduisantes, les Opel Monza demeurent à l’ombre des valeurs plus établies Outre-Rhin (Mercedes-Benz, BMW, Porsche et Audi). Résultat malgré d’indéniables qualités, les Opel Monza se font rares dans les petites annonces car peu vendues en leur temps. Dans les bonnes nouvelles, ce sont des coupés robustes et classiques. Le 6 cylindres en ligne est simple de conception avec une distribution par chaîne à 1 ACT. La Monza doit passer tous les 7 500 km à la vidange et doit être révisée tous les 10 000 km. Bien que badgée « Opel » la Monza reste une voiture de sport haut de gamme avec 6 cylindres dont l’entretien peut coûter cher lorsqu’il faut remplacer des pièces détachées. Il faut inspecter et traquer toute trace de corrosion car les pièces de carrosserie sont onéreuses. Les gros kilométrages ne doivent pas faire peur, à la condition que l’entretien soit réalisé régulièrement d’une part, et que le passé et le nombre de propriétaires soit bien évident. Enfin, ne pas hésiter à se focaliser sur l’état des trains roulants, en raison du poids de l’ensemble…
Entretien : tous les ans ou tous les 10 000 km + vidange tous les 7 500 km.

Mots clés : Opel | Coupé | Monza | GSE | OPC | Rüsselsheim | Coupé Sport | OPEL | MONZA GSE | COUPE SPORT | COUPE

TOP Ligne séduisante ǀ Performances ǀ Polyvalence ǀ Comportement efficace et précis ǀ Freinage ǀ Position de conduite (Recaro) ǀ Direction ǀ Consommations FLOP Options nombreuses ǀ Poids ǀ 5e rapport trop long ǀ Image ? ǀ Fermeté des suspensions ǀ Habitacle austère ǀ Compteurs « digitaux »

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :

Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :

Opel
Monza GSE
1984
16 CV – 157 588 FF
6 cylindres en ligne 12 soupapes (1 ACT) –2 969 cm3
180 ch à 5 800 tr/mn (60,63 ch/litre)
248 Nm à 4 200 tr/mn (90,76 Nm/litre)
Non
propulsion + BV5 manuelle (BV3 automatique en option) + pont autobloquant (option)
1 483 kilos (8,24 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques pleins AR + ABS (option)
jantes alu 15″ + pneus en 205/60 VR16 AV et 205/60 VR16 AR
0 à 100 km/h en ND; 215 km/h, km DA en 29ʺ9

Textes : Klaus Fuchs (Alis Webzine) – Photos : D.R

Opel Monza GSE
  • Sortie Circuit Abbeville – Association Gentlemen Drivers – 1er octobre 2017 L’association des Gentlemen Drivers a organisé une journée circuit dans la Somme, sur le tracé d’Abbeville. Un retour aux sources en quelque sorte pour les adhérents de l’association mais également les fidèles de longue date, puisqu’au milieu des années 2000 les “GD” fréquentaient chaque année le circuit d’Abeille. Puis l’éclosion de nouveaux circuits et les ...
  • Break de chasse ou un certain art de rouler chic et différent Nos amis anglais ont souvent du goût et savent mettre un côté très chic dans un usage au départ très “utilitaire”. En effet, le genre “Shooting Brake“, comprenez “Break de Chasse” en français, est né de besoins plutôt agraires et équestre : casser (“Brake“) l’impétuosité des étalons ou freiner (“Break“) l’énergie inépuisable des percherons à ...
  • Nouvelle Opel Insignia GSI Plus affutée, plus précise, encore plus efficace. La nouvelle Opel Insignia GSi est une berline sportive pour ceux qui désirent avoir une voiture sortant du commun. Une voiture offrant un plaisir maximal sur tous les types de parcours. Pour cela, elle dispose d’un châssis aux réglages revus dans le sens du dynamisme et d’un niveau ...
  • Sortie Circuit Pouilly en Auxois – 16 avril 2017 – Association Gentlemen Driver L’association des Gentlemen Drivers a donne le top départ de sa saison 2017 avec le circuit de Pouilly en Auxois (21) en Bourgogne non loin de Dijon. Un tracé sympathique qui permet de se mettre en jambe pour la première sortie de la saison des “GD”. Quelques nouveautés avec un nouveau bureau et une équipe renouvelée ...
  • Opel Astra GSI 16V F Opel a eu beau faire évoluer sa Kadett GSI (1,8 litres 115 ch, puis 2 litres 120 ch, puis 16 soupapes 150 ch), son image est souvent en deçà de ses rivales plus renommées (Golf GTI, 205 GTI, Supercinq GT Turbo). Pourtant des qualités, à commencer mécaniques, la saga Kadett n’en a pas manqué. Pour ...
  • Opel célèbre sa victoire au championnat ITC de 1996 avec une Calibra V6 Le AVD Oldtimer Grand Prix, qui se déroule sur le légendaire circuit du Nürburgring, est le point culminant de la saison pour les amateurs de sportives de collection. Opel fête cette année son glorieux passé en compétition automobile avec des sportives qui ont marqué leur époque. En pole-position on trouvera la Calibra V6 qui a remporté ...
  • Le salon Techno Classica sous le charme de l’Opel GT La légendaire Opel GT va encore envoûter cette année le salon d’anciennes Techno Classica d’Essen (du 6 au 10 avril). Aux côtés de la GT originelle, née à la fin des années soixante, trônera le futuriste GT Concept – la star du salon international de l’automobile de Genève, dont ce sera la première présentation en ...
  • Sortie Circuit La Ferté Gaucher – 12 mars 2016 – Association Gentlemen Driver  L’association des Gentlemen Drivers entame sa saison 2016 avec un programme de sorties circuits pour pilotes du dimanche (ou du samedi en l’occurrence) des plus alléchants. Des tarifs contenus, une volonté de permettre à tous types de niveaux et de véhicules de pratiquer le pilotage sur circuit en toute confiance et sécurité, tel est le leitmotiv ...
  • Opel GT Concept 2016 L’Opel GT Concept sera présenté en Première Mondiale au 86ème Salon International de l’automobile de Genève (du 3 au 13 mars 2016). Ce bolide futuriste exprime la puissance innovatrice toujours renouvelée d’Opel – avec une ligne très pure, réduite à l’essentiel, la passion à l’état pur. Authentique coupé sportif, propulsion à moteur central avant, il ...
  • Nouvelle Opel Astra TCR en Belgique La mise au point de la nouvelle Opel Astra TCR destinée à courir dans le tout nouveau mais déjà très prisé championnat Touring Car Racing Series (TCR) suit son cours. La version compétition-client basée sur la nouvelle Opel Astra sera dévoilée lors de la présentation officielle du championnat TCR Benelux, qui se tiendra sur le ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 4 votes)
Opel Monza GSE, 10.0 out of 10 based on 4 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *