Opel Monza 3L0E A1

Opel Monza 3L0E A1
1978 – 6 cyl. en ligne 12V
180 ch – 215 km/h
1 370 kg

Dévoilée au salon de Francfort 77, l’Opel Monza est un élégant coupé basé sur la berline Senator, elle-même dérivée des Rekord/Commodore. Ainsi, pas étonnant de retrouver un faciès commun à quelques détails près, en particulier la calandre spécifique. De profil, l’Opel Monza se démarque nettement par un empattement raccourci de 10 cm et s’offre une ligne plus aérodynamique de type hatchback comme l’appelle nos amis anglais. En clair, l’Opel Monza possède un hayon et est dotée de deux (larges) portes. La proue reprend les larges optiques de la berline Senator, mais se démarque par un becquet intégré et des formes inédites. Plus basse, plus profilée, l’Opel Monza profite pleinement de son style pour mieux fendre l’air et soigner son aérodynamique. Posé sur ses jantes alu de 14 pouces, l’Opel Monza 3L0E hésite entre le genre du coupé bourgeois et du coupé sportif. Un trait d’union entre les coupés BMW plus sportifs et les coupés Mercedes-Benz plus statutaires ?…

L’Opel Monza 3L0E vient apporter une nouvelle approche du coupé 4 places à moteur 6 cylindres. Des qualités, l’Opel n’en manque pas, mais l’absence de piquant, voire d’image, fait cruellement défaut face aux valeurs établies à Münich et Stuttgart…

Opel ne lésine pas pour son coupé Monza, et reprend ses six cylindres en ligne également vus sous les capots des berlines Commodore & Senator. Dans le cas de la Monza 3.0E, c’est le six en ligne de 3 litres de cylindrée (2 935 cm3) qui est placé sous le capot. Un moteur de facture très classique avec son bloc en fonte. Néanmoins, Opel a soigné sa distribution par chaîne, et son arbre à cames en tête qui s’occupe d’affoler les 12 soupapes. Autre nouveauté marquante en matière d’innovation, les techniciens de Rüsselsheim ont monté une injection Bosch L-Jetronic en remplacement des carburateurs montés sur la version « H ». Alors que dans le même temps le taux de compression passe de 9,2 à 9,5:1, la puissance fait également un bon en avant avec +30 ch. C’est maintenant 180 ch à 5 800 tr/mn qui piaffent sous le capot. Autre intérêt du 6 en ligne injection d’Opel, les 248 Nm de couple à 4 200 tr/mn qui confèrent une belle souplesse d’utilisation et de belles reprises. Un bémol néanmoins, car ces belles valeurs sont mises à mal par un étagement des rapports de la boîte 5 mécanique Getrag et pire encore par la boîte auto 3 rapports conçue et produite par Opel (à Strasbourg). Les performances sont ainsi correctes en boîte mécanique avec 215 km/h et un 0 à 100 km/h en 8’’5. Mais avec la boîte automatique, ces valeurs tombent respectivement à 10’’ et 210 km/h. Autre écueil de cette transmission peu adaptée, la consommation s’envole vite à rythme soutenu, d’autant plus que le poids de l’Opel Monza 3.0E A1 frise les 1,4 tonnes et ne favorise pas ni les consommations, ni les reprises, ni les performances. Pourtant, du coffre, ce sic en ligne n’en manque assurément pas. Classique coque autoporteuse, l’Opel Monza 3.0E A1 propulse la traditionnelle firme au Blitz dans le monde moderne (ou plutôt « contemporain ») en adoptant quatre roues indépendantes et en laissant de côté l’essieu arrière rigide des berlines Rekord et Commodore. Un dispositif McPherson avant avec barre antiroulis est installé à l’avant. L’essieu arrière est à bras oscillant longitudinaux inclinés. Ces derniers sont équipés de double ressorts miniblocs à tarage progressif accompagnés de ressorts hélicoïdaux, barre stabilisatrice et d’une paire d’amortisseurs à gaz. Le freinage est constitué de quatre disques dont deux ventilés à l’avant. La direction à boîtier de recirculation de billes est assistée de série. Les jantes de 14 pouces sont chaussées en pneumatiques 195/70 VR14. Volant en main, l’Opel Monza 3.0E A1 surprend dans un premier temps par un compromis confort/efficacité de tenue de route étonnant et qui fait référence dans le monde des coupés sportifs. Equilibré, sain, le Monza se tire de toutes les situations avec élégance et précision, notamment par la grâce d’une direction idéalement calibrée. La souplesse des suspensions permet aux roues de travailler à plat dans la plupart des circonstances. Revers de la médaille entre l’empattement long et le poids élevé, sans compter l’étagement de boîte trop long, l’Opel Monza 3.0E A1 est nettement moins à son aise dans les enchaînements serrés et rapides, et vous rappellent vite que sa vocation première est le coupé bourgeois rapide, plus que le coupé sportif. L’habitacle est vase et lumineux grâce à toutes ses larges surfaces vitrées. La finition est de qualité et l’ensemble semble robuste à défaut d’être joyeux et élégant. Selon la finition retenue (A, C ou S) l’équipement de série est plus ou moins complet. La position de conduite est excellente, tandis que l’ensemble des commandes tombent bien en main. Dans les aspects pratiques, le hayon se démarque nettement dévoilant un coffre modulable qui garantit de 425 à 765 litres de chargement si vous rabattez la banquette arrière. Voilà de quoi voyager loin, même à quatre occupants.

Notre avis
Logo_GDS_sanstexteL’Opel Monza 3.0E A1 mérite amplement que l’on s’attarde sur son cas. Si sa ligne tendue joue les sportives, la raison d’être de ce coupé made in Rüsselsheim est avant tout l’art du Grand Tourisme 4 places bourgeois et confortable. Son six en ligne offre un agrément plus noble et bienvenue pour mouvoir le poids élevé et la transmission (trop) longue. Une offre intéressante mais à un prix élevé qui place l’Opel Monza 3.0E A1 dans un « noman’s land » : bien plus onéreuse que les BMW 323i E23 ou Ford Capri V6 3.0, mais bien moins chère que les Porsche 924 ou encore les BMW Série 6 E24. Reste à se construire une image à la hauteur de ses qualités…

Autres versions :
Opel Monza

Les Rivales :
Coupé 4 places 6 cylindres 1970, 1978

  • BMW 635 CSi E24 1978 En 1976, BMW renouvelle ses coupés 3.0 CS et CSI. Mais c’est un peu la douche froide pour les amateurs de l’hélice car les BMW 630 CS et 633 CSI jouent plus la carte cossue et confort que celle du sport. Mais en 1978, BMW a vite fait de nous rassurer avec l’adoption du 6 en ligne de 3,5 litres, déjà vu sous le capot de la BMW 3.0 CSL ! Toujours sonore et mélodieux, il donne un nouvel élan ...
  • Lancia Gamma Coupé En 1977 Lancia avec sa berline Gamma vient se mêler à la lutte des grandes routières européennes. Et comme c’est désormais la tradition maison, l’année suivante Lancia dévoile et commercialise un coupé élégant et racé. Basé sur la berline Gamma, il voit son empattement réduit de 11,5 cm. Avec un Pininfarina inspiré aux crayons, il transforme une berline aux lignes classiques mais un peu anonymes en un coupé très personnel. Les lignes sont tendues, la silhouette fine soulignée par un ...
  • Opel Monza 3L0E A1 Dévoilée au salon de Francfort 77, l’Opel Monza est un élégant coupé basé sur la berline Senator, elle-même dérivée des Rekord/Commodore. Ainsi, pas étonnant de retrouver un faciès commun à quelques détails près, en particulier la calandre spécifique. De profil, l’Opel Monza se démarque nettement par un empattement raccourci de 10 cm et s’offre une ligne plus aérodynamique de type hatchback comme l’appelle nos amis anglais. En clair, l’Opel Monza possède un hayon et est dotée de deux (larges) portes. ...
  • Peugeot 504 Coupé V6 ti Depuis 1969, la Peugeot 504 coupé véhicule l’élégance automobile selon Sochaux et Pininfarina (auteur du style). En 1974, le V6 PRV vient apporter plus de noblesse, malgré les critiques. Pour 1977, l’injection K-Jetronic remet le V6 PRV au goût du jour. La ligne reste toujours aussi belle, avec comme signe particulier un pavillon de toit tenu par des montants fins et surtout une originale lunette arrière légèrement enfoncée. Les optiques sont désormais rectangulaires tant pour la proue que la poupe, ...

Avant d’acheter
Quoique séduisantes, les Opel Monza demeurent à l’ombre des valeurs plus établies Outre-Rhin (Mercedes-Benz, BMW, Porsche et Audi). Résultat malgré d’indéniables qualités, les Opel Monza se font rares dans les petites annonces car peu vendues en leur temps. Comptez environ 29 414 exemplaires en variante A1 (1978-82) et 16 594 exemplaires en version A2 (1982-86). Dans les bonnes nouvelles, ce sont des coupés robustes et classiques. Le 6 cylindres en ligne est simple de conception avec une distribution par chaîne à 1 ACT. La Monza doit passer tous les 7 500 km à la vidange et doit être révisée tous les 10 000 km. A contrôler, l’état du système de refroidissement car le 6 en ligne n’est pas toujours bien gâté de ce côté-là. Bien que badgée « Opel » la Monza reste une voiture de sport haut de gamme avec 6 cylindres dont l’entretien peut coûter cher lorsqu’il faut remplacer des pièces détachées. Il faut inspecter et traquer toute trace de corrosion car les pièces de carrosserie sont onéreuses. Les gros kilométrages ne doivent pas faire peur, à la condition que l’entretien soit réalisé régulièrement d’une part, et que le passé et le nombre de propriétaires soit bien évident. Enfin, ne pas hésiter à se focaliser sur l’état des trains roulants, en raison du poids de l’ensemble…
Mots clés : Opel | Coupé | Monza | A1 | 3.0E | OPC c Rüsselsheim | Coupé Sport | OPEL | MONZA 3.0E A1 | COUPE SPORT | COUPE

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

Opel Monza A1 – 1981 – Allemagne – Brochure

opel-monza_1980

opel-monza_1981-9

TOP Ligne séduisante ǀ Performances correctes ǀ Polyvalence ǀ Comportement efficace et précis ǀ Confort préservé ǀ Position de conduite ǀ Direction ǀ Qualité de finition FLOP Options nombreuses ǀ Poids ǀ 5e rapport trop long ǀ Image ? ǀ Consommation ǀ Habitacle austère ǀ Prix élevé ǀ BVA gloutonne

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Opel
Monza 3L0E A1
1978
16 CV (17 CV avec BVA) – 92 550 FF
6 cylindres en ligne 12 soupapes (1 ACT) –2 969 cm3
180 ch à 5 800 tr/mn (61,33 ch/litre)
248 Nm à 4 200 tr/mn (84,50 Nm/litre)
Non
propulsion + BV5 manuelle (BV3 automatique en option) + autobloquant AR (option)
1 370 kilos (7,61 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques pleins AR
jantes alu 14″ + pneus en 195/70 VR14 AV et 195/70 VR14 AR
0 à 100 km/h en 8’’5 (10’’ avec la BVA); 215 km/h (210 km/h avec BVA), km DA en ND

Textes : Klaus Fuchs (Alis Webzine) – Photos : D.R

Opel Monza 3L0E A1
« 1 de 2 »
Opel
  • Walter Röhrl devenait Champion du Monde sur Opel Ascona 400 il y a 40 ans Opel et le rallye ont tissé depuis très longtemps des liens très étroits. La Corsa-e Rally 100% électrique que l’on voit faire des travers dans les virages de l’ADAC Opel e-Rally Cup est une descendante des voitures de légende Opel que l’on a connues en rallye dans les années 1970 et 1980. Après les succès ...
  • Opel Rekord D ou la millionnaire de Rüsselsheim qui fête ses 50 ans L’Opel Rekord D (alias Rekord II afin d’éviter toute confusion avec le « D » qui peut évoquer une version diesel), qui fêtera son 50ème anniversaire en janvier 2022, n’avait pas la tâche facile. Son prédécesseur direct avait été construit à plus de 1,2 million d’exemplaires, soit un huitième de toutes les voitures qu’Opel avait produites en 70 ans ...
  • Opel Vectra A 2000i 16V Au début des années 80, Opel a misé sur l’aérodynamique soignée de ses véhicules pour faire plus moderne et « jeune ». Mais seul le design ne suffit pas à rajeunir une marque qui peine à séduire et changer son image vieillotte. Mais la nouvelle Opel Vectra en 1988 balaie les préjugés et conjugue belle ...
  • Opel Vectra A Turbo 4×4 En 1988 Opel poursuit sa révolution de palais avec sa nouvelle berline Vectra A qui remplace avec bonheur la rigide et austère Ascona C. Pour le millésime 1993, la gamme Vectra a été rafraîchie et remise au goût du jour mais pas uniquement. Dans la foulée de l’Opel Calibra Turbo 4×4, la firme de Rüsselsheim ...
  • Opel Astra génération F ou déjà 30 ans de la saga des compactes de Rüsselsheim Lorsque l’Opel Astra F a été présentée en première mondiale en 1991, c’était une époque de grands changements. Le « rideau de fer » qui divisait l’Europe venait de tomber et la « guerre froide » avait pris fin. En raison d’incidents tels que la marée noire de l’Exxon Valdez, les gens étaient de plus en plus conscients de ...
  • Opel revient sur son titre en ITC 1996 avec son Opel Calibra La saison 1996 a été un moment mémorable dans l’histoire du championnat des voitures de tourisme. Les voitures engagées en Classe 1 recevaient des mécaniques proches de celles des Formule 1. Avec la bénédiction de la FIA, le DTM allemand se muait en Championnat international des voitures de tourisme (ITC). Les courses avaient lieu dans ...
  • Nouvelle Opel Manta GSe ElektroMOD C’était déjà une voiture qui parlait aux sens. Désormais, la légendaire Opel Manta se tourne résolument vers l’avenir et en devenant ElektroMOD, elle devient un véhicule sans émissions affichant un visage moderne. Sous le capot noir emblématique de l’Opel, le quatre-cylindres essence a fait place à un puissant moteur électrique. Le « e » de GSe est ...
  • Opel Speedster – Guide Achat General Motors est toujours à la quête d’une image pour ses marques jumelles Opel et Vauxhall (Angleterre). De son côté, Lotus doit pouvoir passer le cap des nouvelles normes de crash tests pour son Elise, et le châssis actuel ne le permet pas. Opel dans la foulée dévoile un concept car Opel Speedster dévoilé au ...
  • Opel Vectra A 2000i 16V 4×4 Opel depuis la sortie de sa compacte Kadett joue la carte de l’aérodynamique et de belles mécaniques pour dynamiser une image qui peine à éclore spontanément dans l’esprit des clients. Trop classiques et vieillottes les Opel ? A voir… Mais avec sa berline Vectra (A) qui remplace en 1988 avantageusement (c’est peu de l’écrire) l’Ascona, ...
  • La Lotus Omega fête ses 30 ans Cette nouvelle voiture de Lotus, qui a fait la une des journaux et qui divise l’opinion, fête son 30e anniversaire cette année. Suggérer que la Lotus Carlton de 174 miles par heure était controversée au moment de son lancement serait un euphémisme. Cette berline de 3,6 litres à deux turbocompresseurs et à quatre places avec système ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Opel Monza 3L0E A1, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.