Ferrari 512 TR

ferrari-512tr-34

Ferrari 512 TR
1992 – 12 cyl. à plat 48V
428 ch – 305 km/h
1 630 kg

Depuis 1984, nos rétines avaient du mal à se remettre de l’apparition de la Ferrari Testarossa. D’une idée simple avec ses radiateurs sur les flancs, Pininfarina avait réussi une robe sculpturale pour habiller l’ensemble. Intimidante, plus large des hanches que des épaules, la Testarossa était alors avec la Lamborghini Countach la GT de tous les superlatifs. En 1992, la Ferrari 512 TR tente de combler l’écart qui la sépare de la Lamborghini Diablo. Désormais, c’est avec 428 ch que le passionné peut compter…

En devenant 512 TR, la Testarossa se corrige mais reste toujours un monstre d’exception !

Le V12 à plat (car non boxer) garde ses cotes inchangées, mais des détails nouveaux comme les pistons, la culasse retravaillée, soupapes plus grandes, conduits optimisés et gestion électronique intégrale. Le 12 cylindres grimpe donc plus vite et haut (428 ch à 6 750 tr/mn contre 380 à 5 750 tr/mn sur la Testarossa) et le couple passe à 491 Nm dès 5 500 tr/mn. Avec sa boîte 5 « métallique », la 512 TR progresse en « perfs » avec 0 à 100 km/h en 4″8 et km DA en 22″9. Elle dépasse enfin les 300 km/h ! Tirant parti de la Ferrari F40, la 512 TR a vu son châssis tubulaire plus léger de 40 kg et plus rigide. Le centre de gravité a pu être abaissé, tandis que les masses non suspendues améliorées. Les amortisseurs à gaz permettent ainsi aux doubles triangles AV et AR de mieux travailler et d’apporter stabilité à haute vitesse. Les pneus en 235/40 ZR18 AV et 295/35 ZR18 AR complètent ce dispositif et alliés à l’autobloquant taré à 40% le grip reste excellent quoiqu’il faille ré-accélérer avec doigté ! Disques ventilés et ABS ralentissent mieux cette GT de 1,6 tonnes. La position de conduite s’améliore,quoique perfectible, avec une lourdeur de direction (sans assistance) ! Finition en progrès mais toujours un peu « spaghetti » ! Peu importe, volant trois branches frappé du Cavallino et grille métalliques sont là…

Notre avis
Logo_GDS_sanstexteLa Ferrari Testarossa avait été le premier choc émotionnel en 1984. La 512 TR apporte son lot d’évolutions pour mieux discipliner cette GT mythique. Mais attention, n’imaginez pas pour autant que la 512 TR a perdu de sa superbe. Elle a corrigé ses errements pour mieux mettre encore en évidence une personnalité étincelante et fascinante. Volubile, sculpturale et performante, la Ferrari 512 TR captive et offre plus de facilité dans sa conduite sans rien concéder à son mythe…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Bugatti EB110 GT Romano Artioli et Jean-Marc Borel se sont mis en tête de faire renaître Bugatti. Une idée qui a nécessité de nombreux et coûteux efforts (rachat de la marque à Messier), construction d’une usine inédite et ultra-moderne à Campogalliano (Italie) et conception d’une super Grand Tourisme qui doit assumer son héritage avec talent et passion. Rien ...
  • Chrysler Viper GTS Le roadster Viper RT/10 avait déjà jeté un sacré pavé dans la mare ! Mais chez Chrysler, on ne compte pas s’arrêter en si bon chemin bien au contraire… Prenant en compte les différentes critiques, c’est désormais en coupé que la Viper s’est muée. Mais n’imaginez pas que Chrysler a simplement posé un toit sur ...
  • Chrysler Viper RT-10 En 1989, coup de foudre dans les salons de Détroit puis Francfort avec le concept car Dodge Viper. Devant tant de succès, Chrysler lance le Team Viper qui doit faire de ce concept car une réalité. Quatre ans plus tard, à peine émoussée, la Viper RT/10 laisse ses traces de gommes sur nos routes. Intimidante, ...
  • Dauer 962 Le Mans Les 24 Heures du Mans sont en danger dans les années 90 après le retrait de Peugeot, Jaguar et Mercedes-Benz ! Résultat, avec la catégorie GT1, il suffit d’un seul exemplaire produit pour la route pour pouvoir en dériver une voiture de course. Jochen Dauer ne se dégonfle pas et concocte une 962 groupe C ...
  • Ferrari 512 TR Depuis 1984, nos rétines avaient du mal à se remettre de l’apparition de la Ferrari Testarossa. D’une idée simple avec ses radiateurs sur les flancs, Pininfarina avait réussi une robe sculpturale pour habiller l’ensemble. Intimidante, plus large des hanches que des épaules, la Testarossa était alors avec la Lamborghini Countach la GT de tous les ...
  • Ferrari F50 Ferrari s’inspire librement de la Formule 1 pour la Ferrari F50, la Supercar qui remet les pendules à l’heure ! A nouvel anniversaire marquant, nouvelle supercar. A Maranello, on ne pouvait fêter dignement les 50 ans de la marque au cheval cabré sans une voiture à la sportivité superlative. La Ferrari F50 est donc commercialisée ...
  • Jaguar XJR-15 En 1991, la Jaguar XJR 15, basée sur la future Jaguar d’endurance, se charge d’être le porte-drapeau de la récente « marque » JaguarSport, résultant de l’union de TWR et de Jaguar. La ligne de la XJR15 signée Peter Stevens reste d’une pureté étonnante et conjugue à merveille efficacité et élégance. Une réussite dont ne ...
  • Lamborghini Diablo SV Comme au temps de la Miura, Lamborghini ressort l’appellation SV (Sport Veloce) pour sa Diablo. La recette est simple : on conserve uniquement les roues AR motrices, on gagne 35 kilos en moins et un V12 toujours plus impétueux qui dépasse les 500 ch. Le masque AV est plus aéré pour refroidir la mécanique, les ...
  • Lamborghini Diablo VT Depuis 1990, la Lamborghini Diablo est le signe du renouveau à Sant’Agata. Une ligne unique, puissante et intimidante due au crayon de Marcello Gandini, un V12 raffiné qui rugit dans le dos du conducteur et une image toujours aussi prestigieuse frappé du taureau Lamborghini. Comme annoncé, c’est au salon de Genève 1993 que Lamborghini dévoile ...
  • McLaren F1 En 1990, après des moissons de succès en Formule 1, McLaren Cars Ltd laisse carte blanche à Gordon Murray pour la technique et Peter Stevens pour la « robe » de créer la supercar la plus efficace de tous les temps. D’un style très simple au service de l’aérodynamique, avec un empattement long et un ...
  • McLaren F1 LM Depuis 1992, la McLaren F1 prévue initialement à 300 exemplaires, peine à trouver preneur avec un marché des supercars en pleine déconfiture. Heureusement, la bonne idée, à l’instar de Venturi et sa 400 GT quelques années plus tôt, est d’investir le championnat du monde des voitures de sport et plus particulièrement les 24 Heures du ...
  • TVR Cerbera 4L5 V8 AJP Sur sa lancée, Peter Wheeler poursuit le développement de sa gamme TVR ! Et après les Griffith et Chimaera, Peter Wheeler passe la vitesse supérieure en 1996 avec la nouvelle TVR Cerbera. D’abord disponible en 4L2 de cylindrée avec son V8 AJP 100% de conception maison, la TVR Cerbera 4L5 V8 AJP vient une année ...
  • Venturi 400 GT L’histoire de Venturi est mouvementé, mais ne manque jamais de panache. Pour preuve, après un engagement aux 24 Heures du Mans en 1993, la petite firme de Couëron dévoile en 1994 la Venturi 400 GT. Echappée des circuits, elle est ni plus ni moins qu’une Venturi 400 Trophy homologuée pour la route. Pour preuve, elle ...
  • Yamaha OX99-11 Yamaha qui fourni sans coup d’éclat des V12 en Formule 1 (Zackspeed dans les 80’s, puis Brabham et Jordan au début des 90’s) décide pourtant de présenter sa vision de la supercar des années 90. Aussi, pour 1992, Yamaha dévoile la OX99-11 qui se présente comme la supercar « ultime » en adoptant le principe ...

Avant d’acheter
La cote des 512 TR reste élevée, car peu diffusée (sur les 7 177 exemplaires de la saga Ferrari Testarossa, ce sont 2 261 exemplaires de 512 TR qui sont sorties des chaines de production de Maranello entre 1992 à 1994) et plus aboutie que les Testarossa. Une bonne nouvelle au moment de l’achat. Pas de nouveauté comparée à la « Testa », la 512 TR est toujours aussi problématique en usage quotidien (consommation, visibilité, maniabilité, discrétion…). L’entretien est toujours aussi coûteux et exigeant (vidanges tous les 10 000 km et entretien tous les 20 000 km), avec des interventions qui ne peuvent être réalisées que par des professionnels avertis (vidanger avec carter sec notamment !). Prévoir un budget ad hoc ! Les pneus ne sont plus des TRX comme sur les premières Testarossa, gage d’un coût et disponibilité plus acceptables. Hormis quelques détails, et à la condition d’un entretien scrupuleux et un usage cohérent, les très gros kilométrages ne font pas peur à ce monstre sacré, certaines ayant dépassé les 250 000 km… Alors ?

Mots clés : Ferrari | 512 | TR | Testarossa | 12 boxer | Fiorano | Scuderia | Maranello | F1 | FERRARI | 512 TR | Supercar | GT | Grand Tourisme

TOP V12 magique | Performances | Sculpture Automobile | Aboutissement de la lignée des Boxer | Châssis en progrès | Freinage FLOP Prix | Détails de finition | Poids | Difficile de passer inaperçu ! | Coûts d’entretien | Conduite sportive « physique » | Usage quotidien

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Ferrari
512 TR
1992
28 CV – 1 197 666 FF
12 cylindres en V (à plat), 48 soupapes (2×2 ACT) – 4 943 cm3
428 ch à 6 750 tr/mn (86,58 ch/litre)
491 Nm à 5 500 tr/mn (99,33 Nm/litre)
non
propulsion + BV5 manuelle + autobloquant
1 630 kilos (3,81 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques ventilés AR
jantes alu 18″ + pneus en 235/40 ZR18 AV et 295/35 ZR18 AR
0 à 100 km/h en 4″8; 305 km/h, km DA en 22″9

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Ferrari 512 TR
« 1 de 2 »
  • GP F1 Barcelona Espagne 2018 – 13 Mai Barcelone est un premier tournant dans la saison de Formule 1. C’est non seulement le retour des écuries en Europe, mais également l’opportunité de courir sur un circuit « archiconnu » des écuries et des pilotes. C’est également une piste de référence qui donne le « la » pour définir une hiérarchie fiable des performances de chaque monoplace. Et ...
  • GP F1 Azerbaïjan Bakou 2018 – 29 avril Si lors des essais libres les places d’honneur étaient très disputées, la phase de qualifications dévoile une fois de plus un Kimi Raikkonen très en forme. Mais impossible pour lui néanmoins de prendre la pole position suite à une erreur de pilotage en Q3. Il partira donc de la 3 e ligne derrière Verstappen. Vettel ...
  • GP F1 Chine 2018 – 15 avril A l’issue des essais libres et des qualifications, la domination des rouges semblait inéluctable en Chine. On s’attendait alors à un Grand Prix terne avec les rouges devant et les autres derrière. Les qualifications confirme ce fait avec une pole position magique de Sebastian Vettel en Q3 qui vient chiper la place à un Raikkonen ...
  • GP F1 Bahrein 2018 – 10 avril Le premier Grand Prix de la saison à Melbourne a démontré que les cartes n’étaient pas totalement rebattues. Les ténors et les leaders sont bien là. Quelques déceptions néanmoins et quelques surprises. Citons ainsi les McLaren pas aussi fringuantes que prévues malgré leur moteur Renault, ou encore des Red Bull et Force India moins efficaces ...
  • Nouvelle Ferrari 488 Pista La Ferrari 488 Pista est équipée du moteur V8 le plus puissant de l’histoire de Maranello et offre sur une voiture de route le plus haut niveau de transfert technologique du monde de la compétition, comme du reste en témoigne le nom, hommage direct à l’histoire incomparable de Ferrari dans ce domaine. La Ferrari 488 Pista ...
  • GP F1 Melbourne Australie 2018 – 25 Mars Certes, les essais d’intersaison à Barcelone donnent un premier indice sur la hiérarchie des monoplaces de l’année 2018. Mais rien ne vaut l’épreuve de la course dans la tension d’un championnat naissant… Les nouveautés à Melbourne ne sont pas minces avec le Halo qui fait son apparition avec son lot de polémiques, finalement bien relatives. ...
  • Ferrari 365 GTB-4 Daytona Alors que la Ferrari 275 GTB-4 fait ses tours de roues depuis moins d’un an, Ferrari réagit face à l’agression caractérisée de Lamborghini avec sa sculpturale et innovante Miura (GT à moteur central arrière transversal). Au salon de Paris 1968 c’est le choc pour le public qui découvre la nouvelle Ferrari 365 GTB-4. Se présentant ...
  • La Ferrari Portofino au Salon de Bruxelles 2018 La nouvelle Ferrari Portofino fait aujourd’hui ses grands débuts au Benelux lors du salon de l’automobile de Bruxelles. Les visiteurs du salon belge peuvent également admirer les derniers modèles de la gamme Ferrari. La Ferrari Portofino, le nouveau V8 Grand Tourisme du Cheval Cabré, est déstiné à dominer son segment grâce à une combinaison de ...
  • Exposition Ferrari Under the skin à Londres Avec une collection de voitures de routes et de pistes légendaires, dont la Ferrari 125S, la F1 2000 Championne du Monde de F1 de Michael Schumacher, et une LaFerrari Aperta étincelante, « Ferrari under the skin » représente à ce jour une des rétrospectives les plus notables de l’histoire de la firme de Maranello. Des souvenirs rares, provenant ...
  • GP F1 Abu Dhabi Yas Marina 2017 – 26 Novembre C’est la clôture de la saison… Une saison de F1 2017 qui aura été riche avec de belles bagarres. Pas assez au goût de certains, mais il y a du mieux. Mais place à la course sur le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi. Après les essais libres, la Q1 ne laisse que peu ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (6 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +5 (from 5 votes)
Ferrari 512 TR, 10.0 out of 10 based on 6 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *