Honda Prelude 2.2i VTEC 4G

honda-prelude-2.2i-vtec-4g-4

Honda Prelude 2.2i VTEC 4G
1993 – 4 cyl. en ligne 16V
185 ch – 225 km/h
1 305 kg

Depuis le lancement de la 4e génération (appelée aussi 4G) en 1992, la Honda Prelude 4G a épaté les rétines mais aussi surpris sa clientèle fidèle. Moins « pépère » et plus dynamique en tous points. Un style aiguisé avec son museau affiné qui perd pourtant ses phares escamotables, un profil d’une élégance rare dans ce segment tranchant avec le côté râblé d’un Corrado par exemple. Enfin une poupe aux optiques singeant des oreilles de chat. Pas de doute la Honda Prelude 4G fait mouche et séduit d’emblée, quitte à sacrifié les aspects pratiques (habitabilité). Restait à la doter d’une mécanique de pointe pour coiffer une gamme déjà forte d’un 2 litres de 120 ch et d’un 2,3 litres de 160 ch. C’est chose faite en 1993 avec la botte secrète mécanique de Honda : un quatre cylindres 2,2 litres inédit coiffé de la culasse VTEC. Le ramage et le plumage (seule l’aileron de malle arrière étant spécifique à la version VTEC) sont au diapason pour un coupé qui use de tous ses charmes et sait mettre ses nombreuses qualités en avant…

Fini de rire chez Honda avec la Honda Prelude 2.2i Vtec 4G : mécanique raffinée et technologique dans un écrin soigné, la Prelude joue les sportives chez les coupés de grande série !

Contrairement aux idées reçues, le 2,2 litres 16 soupapes (2 ACT) de la Honda Prelude 2.2i VTec 4G n’est pas issu de celui de la berline Accord. Partis du 2,3 litres, le bloc a été revu en « course courte » pour permettre plus facilement des régimes de rotation élevés en phase avec la distribution variable maison baptisée « V-Tec ». Tout alu, ce moteur baptisé en interne H22 est doté de chemises sèches et d’arbres d’équilibrage. La force de sa distribution variable lui autorise un régime maxi de 7 800 tr/mn ! C’est certes 500 tr/mn de moins que celui de la Civic éponyme, mais tout de même peu courant pour être souligné. La puissance grimpe de 25 ch par rapport à la version 2,3 litres pour afficher fièrement 185 ch à 6 800 tr/mn tandis que le couple s’établit à 212 Nm à 5 300 tr/mn. Des valeurs certes intéressantes mais obtenues à un régime déjà élevé obligeant souvent à tomber un rapport de la boîte manuelle à 5 rapports. Heureusement que cette dernière garantit une précision de guidage et une commande de très grande qualité comme toujours chez Honda. Les performances sont éloquentes avec près de 230 km/h en vitesse maxi tandis que les accélérations sont convaincantes, pour ne pas dire captivante avec le son du 2,2 litres qui change de ton dès que le VTEC entre en action (0 à 100 km/h en 7‘‘4; km DA en 27‘‘8). Reste que la motricité pourrait être améliorée pour grappiller encore quelques précieux dixièmes, notamment dans les courbes. A noter une consommation raisonnable en regard des prestations de la Prelude 2.2i VTEC avec une moyenne de 11 litres/100 km en restant en usage standard. S’il faut trouver une ombre au tableau, ce sont bien les reprises qui pâtissent de ce choix technique privilégiant les hautes rotations. Dans ce domaine, la Prelude 2,3 litres fait jeu égal avec 25 ch de moins… On retrouve évidemment l’architecture des Honda Prelude 4G avec un train avant de type McPherson avec triangle inférieur alors que l’essieu arrière s’arroge le luxe de double triangles superposés de chaque côté. Ce système cher à Honda permet une précision de conduite très sportive et rigoureuse qui concourt pleinement au plaisir de conduite de la Prelude. Honda a reconduit sur la VTEC son système à roues arrière directrices déjà inauguré sur la précédente génération et commercialisée sur la 2,3 litres. Baptisé « 4WS », ce système contrebraque les roues arrière lorsque la vitesse est inférieure à 30 km/h et braque dans le même sens que les roues avant au-delà de 30 km/h (1° maximum). Un dispositif astucieux qui augmente la maniabilité à faible vitesse pour une traction souvent pénalisée dans son rayon de braquage par ses cardans, et surtout qui réduit le sous-virage en courbe. En revanche, ce sont les roues avant de 15 pouces alu chaussées de pneus en 205/50 qui déclarent les premières forfait en motricité à la ré-accélération, surtout VTEC grand ouvert. Equilibrée et efficace, la Honda Prelude 2.2i VTEC se joue des courbes et gratifie un réel plaisir de conduite son conducteur. Le freinage est constitué de quatre disques (ventilés avant) accompagné d’un ABS « maison ». La direction à crémaillère reçoit une assistance variable qui durcit avec la vitesse. Résultat, les manœuvres sont facilitées, et le feeling à haute vitesse est parfaitement adapté aux circonstances. Le poids reste élevé avec plus de 1,3 tonnes mesurées, mais ne se ressent pas au volant et à la conduite. Une fois la porte ouverte, on comprend vite que les places arrières sont accessoires tant leur habitabilité est réduite. Les sièges avant sont en revanche fort agréables à l’usage et épousent bien la forme du corps. La planche de bord se veut originale dans son instrumentation rétro-éclairée comme un prototype de salon. Pourtant à l’usage, et notamment en plein soleil ou avec les phares en action, la lisibilité devient problématique ce qui est gênant… La finition est certes très sobre (trop ?) et plastique, mais la qualité est là et les assemblages ne souffrent pas la critique. L’équipement de série est ultra complet avec toit ouvrant, climatisation, vitres électriques, radio, fermeture centralisée… Enfin le coffre de 241 dm3 confirme que l’auto est plus prévue pour deux personnes…

Notre avis
emoticonHonda vient coiffer avec autorité sa 4e génération de Prelude avec la motorisation VTEC. Rien ne lui est refusé entre les quatre roues directrices (4WS), la distribution variable, un aileron de malle de coffre et un équipement de série princier. Sans compter sur sa plastique très agréable qui est son premier atout charme, avant de passer au choc d’un comportement routier aussi plaisant que précis. Toutefois à vouloir trop en faire, la Honda Prelude 2.2 VTEC semble hésiter entre le créneau des sportives radicales et celui des coupés sportifs cossus. En ce sens, la variante 2,3 litres, moins puissante sur le papier, semble plus cohérente avec sa cible. A méditer avant achat sauf pour celui qui juge que posséder un moteur VTEC dans un tel écrin est déjà un critère incontournable…

Autres versions :

Les Rivales :

  • BMW 318iS Coupé E36 Si les BMW 325i et BMW M3 se chargent de coiffer avec autorité la gamme Série 3 Coupé E36, le principe d’un coupé sportif d’entrée de gamme inauguré sur la 318is E30 est reconduit. Ce qui séduit d’emblée, c’est la ligne de la BMW 318iS Coupé E36 qui est d’une rare élégance et aux proportions parfaites. Son secret provient du fait que contrairement à ce que l’on pourrait croire, les pièces communes de carrosserie avec la berline sont quasi nulles. ...
  • BMW 325i Coupé E36 La BMW Série 3 génération E36 marque en 1991 une véritable rupture puisque les carrosseries deviennent beaucoup plus spécifiques. Ainsi, l’année suivante la BMW 325i Coupé E36, si elle semble jumelle de la berline dont elle dérive, partage en réalité moins de 20% de pièces de carrosserie communes. Cela explique cette ligne aux proportions qui semblent idéales. Elégante, la BMW Série 3 Coupé E36 reste en outre pratique avec quatre véritables places. Mais ce n’est pas tout, car avec son ...
  • Honda Prelude 2.2i VTEC 4G Depuis le lancement de la 4e génération (appelée aussi 4G) en 1992, la Honda Prelude 4G a épaté les rétines mais aussi surpris sa clientèle fidèle. Moins « pépère » et plus dynamique en tous points. Un style aiguisé avec son museau affiné qui perd pourtant ses phares escamotables, un profil d’une élégance rare dans ce segment tranchant avec le côté râblé d’un Corrado par exemple. Enfin une poupe aux optiques singeant des oreilles de chat. Pas de doute la ...
  • Honda Prelude 2L3i 4WS 4G Honda change radicalement son approche pour 1992 avec sa 4e génération de coupé Prelude. Terminé l’aspect par trop conventionnel (vous avez dit « féminin » ?) ! Désormais la Honda Prelude 4G s’affiche comme un coupé au design affirmé, certes toujours très élégant, mais beaucoup plus sportif dans son approche et son coup de crayon. Bien que peu évident au premier coup d’œil, la Honda Prelude 4G est 7 cm plus courte (4,40 mètres) et 7 cm plus large (1,75 ...
  • Nissan 200 SX S13 La Nissan Silvia avait tenté à plusieurs reprises de séduire les amateurs de coupés sportifs, mais sans trop de succès. Au salon de Paris 1988, Nissan a remis sa copie d’un coupé sportif 100% inédit : la Nissan 200 SX. Ligne élégante et très aérodynamique (Cx de 0,30), s’inspirant quelque peu de certains ténors européens plus prestigieux, la 200 SX vient judicieusement s’intercaler sous sa grande sœur la 300 ZX. Bien assise sur ses jantes de 15 pouces au dessin ...
  • Opel Calibra Turbo 4×4 Depuis 1989, l’Opel Calibra séduit mais manque de caractère et brio. Opel, malgré ses efforts, peine à dorer son blason auprès du grand public. Avec l’Opel Calibra Turbo 4×4, la marque au Blitz semble avoir trouvé la bonne mesure. Conservant intacte (trop ?) la ligne originelle des Calibra plus placide et son Cx record (!), seule les jantes de 16″ permettent de faire la différence. Mais dessous, tout est nouveau avec un 2 litres turbo de 204 ch et une ...
  • Volkswagen Corrado VR6 Depuis 1988, le très réussi coupé Corrado avait renvoyé la VW Scirocco au placard. Sa ligne ramassée et suggérant la vitesse est aussi très personnelle. Une réussite ! Trapu, et bien campé sur ses jantes de 15 pouces, le coupé Corrado offre un arrière massif privilégiant ainsi une habitabilité et un coffre modulable de 235 à 810 dm3. La version de pointe était jusqu’ici la VW Corrado G60 et son glouton compresseur en G. Mais l’arrivée du moteur VR6 en ...

Avant d’acheter
Les Honda Prelude 4e génération, au regard plus aiguisé et à l’allure plus sportive avait décontenancé les clients habitués du modèle. Malgré cela les ventes ont connu une belle embellie, et les exemplaires à vendre dans les petites annonces sont bien représentés. Comme souvent chez Honda, les mécaniques, à la condition d’être entretenues et respectées sont indestructible avec des kilométrages qui dépassent allègrement les 200 000 km. A surveiller le joint de soupape du VTEC qui peut montrer des signes de fatigue et nécessite à être remplacé. Egalement les habitacles résistent bien mais surtout l’instrumentation peut montrer quelques signes de faiblesse. Un SAV Honda dont les pièces en France ne sont pas toujours « cadeau », mais de nombreux spécialistes de pièces japonaises sur le net permettent d’alléger quelque peu les factures pour qui sait faire son entretien lui-même. Dans les (mauvaises) surprises, les Honda Prelude 4G ne sont pas à l’abri de la corrosion (ailes AR et bas de caisse). Mais surtout le plus gros travers des Honda Prelude 4G, VTec comprise, est d’être passées entre de très nombreuses mains pas toujours soigneuses dont l’entretien a été trop longtemps négligé. Pour les exemplaires fatigués et sans preuve d’un entretien probant et officiel, passez votre chemin, tout comme la maudite « mode » Fast and Furious qui touche trop souvent les Honda de caractère en les dénaturant…
Entretien : tous les 20 000 km ou tous les ans.

Mots clés : Honda | Prelude | 2.2i | Vtec | 4G | 4WS | Coupé | Coupé Sport | Japon | Mügen | HONDA | PRELUDE 2.2I VTEC 4G | COUPE | COUPE SPORT

CATALOGUES – BROCHURES – PROSPECTUS

honda-prelude_1992-2-brochure

honda-prelude_1993-1-brochure

honda-prelude_1993-brochure

 TOP Ligne racée et élégante ǀ Performances ǀ Moteur ǀ Tenue de route précise ǀ Plaisir de conduite ǀ Efficacité ǀ Roues AR directrices ǀ Maniabilité ǀ Finition ǀ Equipement de série ǀ Commande de boîte ǀ Consommation  FLOP Habitabilité AR ǀ Lisibilité de l’instrumentation ǀ Visibilité ¾ AR ǀ Motricité ǀ Ventilation perfectible (sans clim modèles belges) ǀ Reprises à bas régime

– Civic Type R Passion – Comparo Civic Type R FN2 vs Mégane RS R26 – Toutes les Honda du Guide des GTI.fr – Essai de la Civic Type R Championship Edition – Honda Civic Championship Edition (FN2) – En parler dans le Forum JapanCar – Honda CRX 1.6i-16S (AS53)

Fiche Technique

Marque :
Gamme :
Année :
PA – Prix neuf :
Moteur :
Puissance :
Couple :
Suralimentation:
Transmission :
Poids (RPP) :
Freins :
Roues :
Performances :
Honda
Prelude 2.2i VTec 4G
1993
12 CV – 202 000 FF
4 cylindres en ligne 16 soupapes (1×2 ACT) –2 157 cm3
185 ch à 6 800 tr/mn (85,77 ch/litre)
212 Nm à 5 300 tr/mn (152,64 Nm/litre)
Non
Traction + BV5 manuelle
1 305 kilos (7,05 kg/ch)
2 disques ventilés AV et 2 disques pleins AR + ABS
jantes alu 15″ AR + pneus en 205/55 R15 AV et 205/55 R15 AR
0 à 100 km/h en 7‘‘4; 226 km/h, km DA en 27‘‘8

Textes : Morgan Goupil (Alis Webzine) – Photos : D.R

Honda Prelude 2.2i VTEC 4G
« 1 de 2 »
  • GP F1 Abu Dhabi Yas Marina 2017 – 26 Novembre C’est la clôture de la saison… Une saison de F1 2017 qui aura été riche avec de belles bagarres. Pas assez au goût de certains, mais il y a du mieux. Mais place à la course sur le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi. Après les essais libres, la Q1 ne laisse que peu ...
  • GP F1 Brésil Interlagos 2017 – 12 Novembre Un GP de F1 du Brésil à Interlagos en bordure de la ville de Sao Paulo où Felipe Massa fait pour la deuxième année consécutive ses adieux à son public de F1 Brésilien. Galvanisé tout au long du WE, il va réaliser de très belles performances qui vont mettre un sacré écart entre son coéquipier ...
  • GP F1 Mexico 2017 – 29 Octobre A Mexico, la fièvre de la F1 bat son plein. Et depuis la mise en scène de la fête des morts dans le film Spectre (James Bond), tout le Mexique a repris le principe des déguisements de squelettes et têtes de mort. Du coup, le GP est parsemé de personnes déguisées, public ou organisateur. Sympa ...
  • GP F1 Austin USA 2017 – 22 Octobre Depuis que la F1 appartient à Chase Carey un américain avec son groupe Liberty Media, le Grand Prix d’Austin a une saveur particulière. Force est de constater que notre yankee se plie en quatre pour apporter son lot de nouveautés et de spectacle. La F1 a décidé de faire son show ! Et Chase Carey ...
  • GP F1 Suzuka 2017 – 9 Octobre Le tracé de Suzuka reste un des plus excitants de la saison avec de sacrés enchaînements techniques à commencer par les S de Senna. Les pilotes sont toujours ravis de s’y retrouver, d’autant que le public japonais est fan et connaisseur de courses automobiles, à fortiori de Formule 1. Pour ce Grand Prix c’est chez ...
  • Sortie Circuit Abbeville – Association Gentlemen Drivers – 1er octobre 2017 L’association des Gentlemen Drivers a organisé une journée circuit dans la Somme, sur le tracé d’Abbeville. Un retour aux sources en quelque sorte pour les adhérents de l’association mais également les fidèles de longue date, puisqu’au milieu des années 2000 les “GD” fréquentaient chaque année le circuit d’Abeille. Puis l’éclosion de nouveaux circuits et les ...
  • GP F1 Malaisie 2017 – 1er Octobre Bien que les pilotes Mercedes fassent grise mine sur ce tracé avec une monoplace qui ne trouve pas ses marques et chauffe ses pneus arrière trop rapidement, c’est tout de même avec une avance confortable pour Hamilton au championnat du monde de F1 2017 que la course démarre. Une sérénité bien différente chez Ferrari après ...
  • GP F1 Singapour 2017 – 15 septembre Un Grand Prix particulier que celui de Singapour. Et force est de constater à l’issue d’une course (d)étonnante que le simple fait de courir de nuit sous l’éclairage des projecteurs n’a été que finalement anecdotique. Un tracé urbain qui ne convient pas aux Mercedes, comme aux monoplaces privilégiant les vitesses de pointe mais chauffant trop ...
  • Break de chasse ou un certain art de rouler chic et différent Nos amis anglais ont souvent du goût et savent mettre un côté très chic dans un usage au départ très “utilitaire”. En effet, le genre “Shooting Brake“, comprenez “Break de Chasse” en français, est né de besoins plutôt agraires et équestre : casser (“Brake“) l’impétuosité des étalons ou freiner (“Break“) l’énergie inépuisable des percherons à ...
  • 2017 GP F1 Monza Italie – 3 septembre Le circuit des seigneurs ? C’est une véritable institution, avec Monaco, Silverstone et Spa Francorchamps, Monza est une des plus vieilles courses de F1 d’Europe. Temple de la vitesse, les pilotes des années 50 et 60 s’élançaient sur l’anneau de vitesse à des allures folles eut égard de la sécurité alors en vigueur. Aujourd’hui le ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. FerrariPorscheLamborghiniAston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (LotusBMW,Mercedes-BenzAudi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTIR8 GordiniVW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Honda Prelude 2.2i VTEC 4G, 10.0 out of 10 based on 1 rating

3 réflexions au sujet de « Honda Prelude 2.2i VTEC 4G »

  1. La Prelude noire immatriculée en 32 est la mienne. Possible de les recevoir en HD?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    • Bonjour,
      Je vous envoie ce jour les photos par mail. Elles avaient été prises par mes soins lors de la sortie Japan Cars à Magny Cours.
      Belle auto.
      Sportivement
      La Rédaction

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Pour compléter l’article, il y a eu 2 phases, un facelift est en effet intervenu en 2014 (optiques avant fond Crystal, clignotant blanc, agencement intérieur revu, compteurs électro luminescents, jantes alliage plus légères au nouveau dessin). OK avec vous pour la motricité. Le freinage est insuffisant en conduite sportive. Concernant les reprises, la VTEC réussi à faire aussi bien que la 2.3 ce qui a mon avis est un tour de force car à 5300 trm, on accède au bonheur du VTEC, mélodie, accélération, donnent l’impression qu’un autre moteur a pris place sous le capot. Pouvoir titiller les 8000 trm dans un coupé orienté grand tourisme est hors norme en 1993. Pour avoir parcouru 60000 km au volant de la Prelude, le combo moteur, ligne, conso, 4ws est le gros plus de la voiture. Concernant l’entretien la distribution est onéreuse (1300€) mais l’ensemble moteur boite est très robuste. Il faut simplement s’assurer du bon niveau d’huile régulièrement car le H22 a tendance à en consommer à haut régime, surtout si vous utilisez une huile fluide. Pompe ABS, module 4ws et allumeur restent les défauts récurrents qui altèrent la fiabilité. Si vous avez des questions n’hésitez pas!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *