GP F1 Autriche 2018 – 1er Juillet

GP F1 Autriche (2018)
1. VERSTAPPEN (Red Bull)
2. RAIKKONEN (Ferrari)
3. VETTEL (Ferrari)

Sur les terres de Red Bull, au coeur des montagne, le tracé du circuit d’Autriche est enclavé et vallonné. Prometteur de belles bagarres, il a peu tenu ses promesses jusqu’ici depuis sa remise à l’honneur du calendrier en 2014. Pour les qualifications, les premières victimes sont plutôt des seconds couteaux d’écuries peu en forme : Hartley (Toro Rosso), Syrotkin (Williams), Ericsson (Sauber), Vandoorne (McLaren) et Perez (Force India). En Q2, ce sont leurs doublures qui restent également sur place laissant les 3 écuries de pointes en Q3 (Mercedes, Red Bull et Ferrari) et… Renault et Haas qui placent leurs deux voitures en Q3 avec de belles perspectives et un Romain Grosjean qui semble appliqué et plus apaisé. En Q3, C’est Mercedes qui met tout le monde d’accord avec une performance un cran au-dessus de tout le monde et un Bottas sacrément véloce qui prend la pole position. Derrière, les deux Ferrari comme à la parade sur la 2e ligne, Verstappen et… Romain Grosjean sur sa Haas ! Chapeau… Il devance Ricciardo tandis que Magnussen, et les deux Renault ferment la marche. A noter que finalement Charles Leclerc perdra des places sur la grille en raison d’un remplacement de boîte de vitesses et Vettel pour avoir gêné Sainz Jr. en Q2.

La Course
Le départ est mouvementé avec un Raikkonen qui surgit en tente de s’infiltrer entre les deux Mercedes. Mais finalement, c’est Verstappen qui tire les marrons du feu et prend de précieuses places après les premiers virages. Les positions tendent à se stabiliser quelque peu, mais la Renault de Hulkenberg doit se garer au 10e tour moteur en flamme. Quelques tours plus tard, Bottas alors en tête doit déclarer forfait.. Le Safety Car virtuel est mis en place. Verstappen et les deux Ferrari en profitent pour rentrer au stand et remplacer leurs pneus avec des gommes dures pour anticiper et terminer la course. Chez Mercedes on commet l’erreur de ne pas les imiter. Résultat, une fois tout rentré dans l’ordre, Hamilton sera derrière Verstappen et Raikkonen. Alors que les Mercedes semblaient intouchables, la course bascule. Derrière, Alonso après avoir pesté dans sa radio en fond de piste, remonte un à un ses poursuivants. Verstappen fait sa course devant et ne cédera rien à ses deux poursuivants malgré une inquiétude sur ses pneus. Au 63e tour, nouveau coup de théâtre avec Hamilton qui abandonne à son tour. Plus une seule Mercedes dans la course. Ricciardo a déjà abandonné également sur panne mécanique. Derrière, c’est la distribution des belles places d’honneurs avec Grosjean 4e qui ouvre enfin son compteur, Magnussen 5e, les deux Force India avec Ocon devant Perez, Alonso et les deux Sauber. Vettel termine 3e car Ferrari n’a pas souhaité donner de consignes de course. Une belle course haletante et sympa à regarder…

TOP Verstappen opportuniste et talentueux ǀ Sacrée tactique des Ferrari ǀ Grosjean revient (enfin !) ǀ Magnussen toujours dans les points ǀ Ricciardo et se dépassements musclés ǀ Diable d’Alonso malgré une McLaren peu performante ǀ Belle course des Force India ǀ Dépassement de Vettel sur Hamilton ǀ Leclerc dans les points mais sous pression FLOP Poisse noire de Mercedes ǀ Hulkenberg premier à abandonner ǀ Vandoorne ǀ Ricciardo malheureux ǀ Grand Prix mouvementé ǀ Williams ǀ histoire de pneus agaçante…

CLASSEMENT DU GP F1 D’AUTRICHE 2018
71 tours de 4,326 km = 307,146 km

Pos. no Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 71 1 h 21 min 56 s 024 (224,415 km/h) 4 25
2 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 71 + 1 s 504 3 18
3 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 71 + 3 s 181 6 15
4 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 70 + 1 tour 5 12
5 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 70 + 1 tour 8 10
6 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 70 + 1 tour 11 8
7 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 70 + 1 tour 15 6
8 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 70 + 1 tour pitlane 4
9 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 70 + 1 tour 17 2
10 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 70 + 1 tour 18 1
11 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 70 + 1 tour 12
12 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Renault 70 + 1 tour 9
13 35 Drapeau de la Russie Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 69 + 2 tours 16
14 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 69 + 2 tours (dont 10 secondes de pénalité) 13
Abd. 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 64 Boîte de vitesses 14
Abd. 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 63 Pression d’essence 2
Abd. 28 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 54 Transmission 19
Abd. 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 53 Échappement 7
Abd. 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 13 Problème hydraulique 1
Abd. 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 10 Turbocompresseur 10

Meilleur Tour
Kimi Raikkonen – Ferrari – 1 min 6 s 957 – (vitesse moyenne : 232,161 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2018 06 24 GP F1 France Paul Ricard Le Castellet
« 1 de 2 »
  • Renault Megane 3 RS Trophy 265 Depuis 2009, la Mégane 3 RS suit les traces de son aînée en cumulant les récompenses et enregistrants des résultats commerciaux sigificatifs avec déjà 10 000 clients dans 40 pays depuis 2010 ! Mais Renault Sport ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et concocte une série limitée à 500 exemplaires dénommée Mégane RS ...
  • TVR Griffith 430 Mk2 Pas de doute, dès la première apparition de la TVR Griffith au salon de Birmingham un an plus tôt, le public a été immédiatement conquis. A tel point que 300 bons de commandes ont été signés pendant le salon. Il faut avouer que la TVR Griffith Mk2 (la première génération a été produite dans les ...
  • Triumph GT6 Mk1 Après un premier essai avorté en 1964 en raison d’une surcharge pondérale trop importante pour le quatre cylindres d’origine, mais qui valida le dessin réussi de Giovanni Michelotti, Triumph adapta en premier lieu le dessin « coupé » fastback pour ses Spitfire de course pour les 24 Heures du Mans. Non sans un beau succès ...
  • Opel Kadett B Rallye 1100 SR C’est au salon de Paris de septembre 1966 qu’Opel a dévoilé son intention de se frotter aux petites sportives qui commencent à fleurir chez les autres constructeurs automobiles. Après tout, Ford, BMC et Renault ont démontré qu’une variante sportive permet de valoriser l’image de marque de toute leur gamme et surtout de s’engager en compétition ...
  • Innocenti de Tomaso Turbo Chez Innocenti, la vie n’est pas qu’un long fleuve tranquille, mais les difficultés sont parfois sources d’opportunités. Lorsque BMC (British Motor Corporation) se déclare en cessation de paiement et c’est l’état italien avec Alejandro de Tomaso qui rachètent Innoncenti en 1976. Toutefois le moteur « Austin » est conservé… jusqu’en 1982. A compter de cette ...
  • Peugeot 504 Coupé 1800 Alors que Peugeot dispose dans son catalogue depuis l’année précédente d’une berline classique et sérieuse dont les seules excentricités sont une face avant au regard trapézoïdale et une malle arrière pour le moins étonnant dans son décroché, tous les amateurs de belles carrosseries attendaient avec impatience la présentation en mars 1969 à Genève des dérivés ...
  • Lamborghini 350 GT En Italie, la réussite industrielle de Ferrucchio Lamborghini dans le monde des tracteurs depuis la fin de la deuxième guerre mondiale lui a donné une aisance financière certaine et un appétit de conquête. Fan de Grand Tourisme sportives, et étant lui même client de Maranello, il décide de venir concurrencer Ferrari sur la route. Insensé ...
  • TVR Griffith 400 Mk2 Depuis le salon de Birmingham 1990, le public est sous le choc de la séduction. Peter Wheeler qui a racheté TVR en 1981 a réussi son pari et marqué les esprits. Sa TVR Griffith, deuxième du nom dans la généalogie des sportives produites à Blackpool, captive les pupilles qui se dilatent sur son passage. Le ...
  • Peugeot 304 Cabriolet Suivant l’évolution de la berline dont elle dérive, la Peugeot 304 Cabriolet arrive donc sur les tapis des stands des salons en avril 1970. Ce qui ne surprendra personne, toute la face avant est reprise avec les nouvelles optiques trapézoïdales et la calandre à fines lamelles horizontales. Cela vous dit quelque chose ?… Normal puisque ...
  • Alfa Romeo Giulia Sprint GT Veloce Depuis déjà une année, le coupé Giulia GT Sprint séduit les amateurs de conduite sportive et passionnée. Avec sa carrosserie dont le dessin est l’œuvre d’un jeune talent (Giorgetto Giugiaro) chez Bertone, le coupé milanais fait mouche par son gabarit et ses proportions harmonieuses. Charmant, il se paie le luxe de jouer les mini-GT avec ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
GP F1 Autriche 2018 - 1er Juillet, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.