GP F1 Autriche 2018 – 1er Juillet

GP F1 Autriche (2018)
1. VERSTAPPEN (Red Bull)
2. RAIKKONEN (Ferrari)
3. VETTEL (Ferrari)

Sur les terres de Red Bull, au coeur des montagne, le tracé du circuit d’Autriche est enclavé et vallonné. Prometteur de belles bagarres, il a peu tenu ses promesses jusqu’ici depuis sa remise à l’honneur du calendrier en 2014. Pour les qualifications, les premières victimes sont plutôt des seconds couteaux d’écuries peu en forme : Hartley (Toro Rosso), Syrotkin (Williams), Ericsson (Sauber), Vandoorne (McLaren) et Perez (Force India). En Q2, ce sont leurs doublures qui restent également sur place laissant les 3 écuries de pointes en Q3 (Mercedes, Red Bull et Ferrari) et… Renault et Haas qui placent leurs deux voitures en Q3 avec de belles perspectives et un Romain Grosjean qui semble appliqué et plus apaisé. En Q3, C’est Mercedes qui met tout le monde d’accord avec une performance un cran au-dessus de tout le monde et un Bottas sacrément véloce qui prend la pole position. Derrière, les deux Ferrari comme à la parade sur la 2e ligne, Verstappen et… Romain Grosjean sur sa Haas ! Chapeau… Il devance Ricciardo tandis que Magnussen, et les deux Renault ferment la marche. A noter que finalement Charles Leclerc perdra des places sur la grille en raison d’un remplacement de boîte de vitesses et Vettel pour avoir gêné Sainz Jr. en Q2.

La Course
Le départ est mouvementé avec un Raikkonen qui surgit en tente de s’infiltrer entre les deux Mercedes. Mais finalement, c’est Verstappen qui tire les marrons du feu et prend de précieuses places après les premiers virages. Les positions tendent à se stabiliser quelque peu, mais la Renault de Hulkenberg doit se garer au 10e tour moteur en flamme. Quelques tours plus tard, Bottas alors en tête doit déclarer forfait.. Le Safety Car virtuel est mis en place. Verstappen et les deux Ferrari en profitent pour rentrer au stand et remplacer leurs pneus avec des gommes dures pour anticiper et terminer la course. Chez Mercedes on commet l’erreur de ne pas les imiter. Résultat, une fois tout rentré dans l’ordre, Hamilton sera derrière Verstappen et Raikkonen. Alors que les Mercedes semblaient intouchables, la course bascule. Derrière, Alonso après avoir pesté dans sa radio en fond de piste, remonte un à un ses poursuivants. Verstappen fait sa course devant et ne cédera rien à ses deux poursuivants malgré une inquiétude sur ses pneus. Au 63e tour, nouveau coup de théâtre avec Hamilton qui abandonne à son tour. Plus une seule Mercedes dans la course. Ricciardo a déjà abandonné également sur panne mécanique. Derrière, c’est la distribution des belles places d’honneurs avec Grosjean 4e qui ouvre enfin son compteur, Magnussen 5e, les deux Force India avec Ocon devant Perez, Alonso et les deux Sauber. Vettel termine 3e car Ferrari n’a pas souhaité donner de consignes de course. Une belle course haletante et sympa à regarder…

TOP Verstappen opportuniste et talentueux ǀ Sacrée tactique des Ferrari ǀ Grosjean revient (enfin !) ǀ Magnussen toujours dans les points ǀ Ricciardo et se dépassements musclés ǀ Diable d’Alonso malgré une McLaren peu performante ǀ Belle course des Force India ǀ Dépassement de Vettel sur Hamilton ǀ Leclerc dans les points mais sous pression FLOP Poisse noire de Mercedes ǀ Hulkenberg premier à abandonner ǀ Vandoorne ǀ Ricciardo malheureux ǀ Grand Prix mouvementé ǀ Williams ǀ histoire de pneus agaçante…

CLASSEMENT DU GP F1 D’AUTRICHE 2018
71 tours de 4,326 km = 307,146 km

Pos. no Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 71 1 h 21 min 56 s 024 (224,415 km/h) 4 25
2 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 71 + 1 s 504 3 18
3 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 71 + 3 s 181 6 15
4 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 70 + 1 tour 5 12
5 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 70 + 1 tour 8 10
6 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 70 + 1 tour 11 8
7 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 70 + 1 tour 15 6
8 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 70 + 1 tour pitlane 4
9 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 70 + 1 tour 17 2
10 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 70 + 1 tour 18 1
11 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 70 + 1 tour 12
12 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Renault 70 + 1 tour 9
13 35 Drapeau de la Russie Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 69 + 2 tours 16
14 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 69 + 2 tours (dont 10 secondes de pénalité) 13
Abd. 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 64 Boîte de vitesses 14
Abd. 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 63 Pression d’essence 2
Abd. 28 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 54 Transmission 19
Abd. 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 53 Échappement 7
Abd. 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 13 Problème hydraulique 1
Abd. 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 10 Turbocompresseur 10

Meilleur Tour
Kimi Raikkonen – Ferrari – 1 min 6 s 957 – (vitesse moyenne : 232,161 km/h)

En savoir plus :
Formule 1Photos Formule 1

2018 06 24 GP F1 France Paul Ricard Le Castellet
« 1 de 2 »
  • Citroën BX GTI 4×4 Citroën n’en finit pas de décliner à l’envie sa gamme sportive dans la famille BX. Si cela peut prêter à sourire, force est de reconnaître un véritable dynamisme et le concept des poupées russes depuis le lancement de la Citroën BX en 1982 : 19 GT, Sport, 4 TC, GTI, GTI 16 soupapes. Rien que ...
  • Suzuki Swift Sport & GTI Constructeur de motos mais également de voitures depuis les années 50, Suzuki va élargir son rayon d’action avec la petite Cultus aussi appelée Swift dès 1983. Voilà le constructeur automobile japonais armé pour coloniser d’autres continents que l’Asie avec l’Europe et l’Amérique du Nord. Ce dernier est une cible de choix, expliquant le partenariat technique ...
  • Nissan Sunny GTI 16V 1L6 N13 En 1986, Nissan a surpris quelque peu avec sa nouvelle Sunny (Pulsar sur certains marchés). Vouée à être présente sur tous les continents à l’instar de ses rivales nippones directes (Mitsubishi Colt, Toyota Corolla, Honda Civic), le directeur du design de la firme japonaise a donné des consignes claires avec un design plus clivant et ...
  • Mazda MX-5 Miata – Saga Alors que la catégorie des roadsters a presque disparu des radars dans cette deuxième moitié des années 80, les GTI et petites sportives étant devenues les coqueluches du public, Mazda travaille à l’élaboration d’un roadster qui reprend les recettes de la Lotus Elan. Propulsion, moteur avant, deux places, bouille sympathique et rondouillarde et surtout un ...
  • Opel Tigra 1L6 16V Fort de son coupé Calibra qui fait tourner les têtes depuis 1989 et participe à dynamiser son image terne et vieillotte, Opel poursuit en 1993 sa stratégie « jeune » au salon de Francfort en dévoilant sa nouvelle Opel Tigra. Sacrée bouille pour ce petit coupé sportif basé sur la plateforme de la citadine Corsa ...
  • Volkswagen Golf GTI Volkswagen est victime de son succès ! Depuis la fin des années 30, la Coccinelle, surnommée la Cox affectueusement par ses fans français, tient le haut du pavé et coupe l’herbe sous le pied de tout nouveau modèle imaginé à Wolfsburg pour étendre la gamme. Pourtant, après plusieurs tentatives à la diffusion relative, Volkswagen est ...
  • Citroën BX GTI Citroën profite de l’année 1986 pour épousseter sa gamme BX. Une berline typiquement Citroën dont le succès donne un second souffle à une firme aux chevrons bien en mal de réussite. Alors pour élargir sa clientèle, la Citroën BX va arrondir les angles et accepter des compromis. Sur la base du dessin tracé par Marcello ...
  • Ford Fiesta XR2 – RS – ST La Ford Fiesta est la première incursion du géant de Dearborn dans le segment des petites voitures pour lutter face aux Fiat, Peugeot, Citroën, Renault et pénétrer un nouveau marché. La Fiesta, c’est un peu la révolution dans la gamme très classique et conservatrice de Ford dans les années 70 où la propulsion et les ...
  • Maserati Biturbo Coupé – Guide Achat Après une période des plus sombres pour Maserati (cession de Citroën, dépôt de bilan), c’est l’avisé Alejandro de Tomaso qui rachète en 1975 Maserati pour une somme finalement modique tout en se faisant aider par l’état Italien. Faisant du neuf avec l’existant, il lance la conception de la Maserati Biturbo. Présentée en septembre 1981, elle ...
  • Opel Corsa – Histoire Une voiture destinée au plus grand nombre, à une époque où l’automobile était encore un luxe : voici comment se présentait l’Opel Kadett. C’était une automobile à part entière proposée à un prix abordable par le constructeur allemand en 1936. L’arrivée des Kadett A et B va permettre à la marque Opel de prendre véritablement son ...

Guide des Sportives
Guide des Sportives vous permet de retrouvez toutes vos voitures de sport préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. Ferrari, Porsche, Lamborghini, Aston Martin et autres constructeurs de voitures de sport et de voitures de prestige (Lotus, BMW, Mercedes-Benz, Audi), aux sportives plus populaires comme les GTI et petites sportives (Peugeot 205 GTI, R8 Gordini, VW Golf GTI…), le Guide des Sportives recense toutes les automobiles considérées et choisies par la rédaction comme voitures sportives. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des Sportives est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.
La rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
GP F1 Autriche 2018 - 1er Juillet, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Please follow and like us:
20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.